Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des voix et des ondes    Page 4 sur 24

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des voix et des ondes - le Mar 23 Oct 2012, 00:41

Rappel du premier message :

"Et l'on a été blessé par la voix de Carole Desbarats (j'achète votre système de gommage de la voix de l'intervieweur...). De deux choses l'une : soit l'on engage un phoniatre ou un orthophoniste à France Culture et l'on y envoie cette Desbarats avec Antoine Perraud, et Tewfik Hakem pour rendre leur voix moins éraillée, moins "à bout de souffle" permanent (c'est chic le "à bout de souffle", chanteurs et chanteuses françaises s'y essaient avec succès), soit on se sépare de ces gens et l'on en emploie d'autres qui ont des voix bien posées et qui font du bien à entendre." Dixit Philaunet ailleurs.
L'occasion d'ouvrir un espace de discussion sur la "qualité" des voix.
Et par exemple l'occasion de s'interroger sur la présence à l'antenne de Nadine Epstain dont j'apprécie toujours la justesse journalistique tout en déplorant le désastre radiophonique. Qu'en pensez-vous ?
* * *

31
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Mar 05 Fév 2013, 10:05

@Nessie a écrit:Par contre j'ai remarqué autre chose, qui correspond bien à ce que vous décrivez : c'est la voix de Geneviève Huttin, qui depuis 2 ans a de quoi donner quelque inquiétude à ceux qui connaissent et apprécient cette présence vocale depuis 10 ans et plus.
J'ai peut-être fait un amalgame entre les deux. CG et GH se côtoyant dans les Nuits.


Le regard sur France Culture est l'écoute de voix transmettant un message. La voix, son ton, son timbre, l'élocution, la respiration, tout cela l'auditeur le reçoit en premier et le ressent physiquement. Vous savez très bien par exemple que notre propre respiration est affectée à l'écoute d'une parole très hésitante. Et qui n'a pas immédiatement perçu au téléphone que quelqu'un était affecté par ceci ou cela ?

Tout ceci pour modérer certains jugements qui ne font pas la part de l'atteinte physique ou psychique dans la modification d'une voix (il est un peu réducteur de parler de surmenage ou de démotivation, même si ce sont des éléments qui peuvent jouer). Alain Machefert n'allait pas jusque-là puisqu'il parlait de personnalité privée, laquelle ne nous regarde pas. La direction qu'il emprunte est néanmoins intéressante en ce qu'elle peut mettre en garde contre une critique radicale de personnes fragilisées d'une manière ou d'une autre.

Pour terminer et illustrer ce propos : le producteur d'une radio à qui je faisais part de mon irritation à l'écoute de l'articulation de son collègue (je ne m'étends pas sur les détails) me répondit ainsi il y a quelques années : "que voulez-vous, il n'a quasiment plus aucune dent à lui, le pauvre". Du coup, je l'ai écouté d'une toute autre oreille, avec plus de patience (son sujet m'intéressait).

La radio, c'est la voix et la voix c'est le corps qui se corrompt avec le temps. Ça peut en gêner certains, mais c'est ainsi.




______________________________________
Comme les trois précédents ce post est rapatrié du fil des Nuits de FC

32
Répondre en citant  
Voix et prise de son - le Mar 05 Fév 2013, 19:47

Réflexion spontanée en écoutant Philippe Boesmans sur la RTBF, une très intéressante émission du 05 01 13 http://www.rtbf.be/musiq3/emissions_autoportrait?emissionId=4982&date=2013-01-05 : "Ce n'est pas à Radio France qu'on aurait fait un enregistrement de voix aussi médiocre !" En effet, on croit parfois entendre quelqu'un parlant d'un téléphone satellitaire dans une région en guerre...

Ce n'est pas pour rien que les preneurs de son de Radio France sont reconnus urbi et orbi comme de très grands professionnels et qu'ils sont parfois invités à rejoindre d'autres stations.

Voyez (écoutez) les grains de voix chez Veinstein, chez Finkielkraut, dans À voix nue, etc. (avec Starobinski chez ce dernier, Finkielkraut a plusieurs fois réagi loin du micro en lançant ses premiers mots, là c'était de sa faute ou manque d'habitude) : on a un son de haute qualité, une vraie pâte sonore et du relief.

Un autre lieu pour s'en rendre compte : les fictions de France Culture où la réalisation sonore est très soignée.

Paradoxalement, ce soin et la technique perfectionnée peuvent rendre périlleux l'exercice de parler au micro où les inflexions, soupirs ou gloussements retentiront bien davantage à l'oreille d'un auditeur attentif (d'autant que ce dernier n'est pas distrait par une image du locuteur et qu'en plus il écoute parfois au casque !) que lors d'une rencontre ou au téléphone.

C'est donc une image déformée (concentrée ?) de la voix que nous avons comme auditeur (attentif). Un peu comme un visage qui serait examiné à la loupe. Qui voudrait que le sien le soit ?

Ceux qui se sont essayés à l'usage du micro, surtout en direct, savent que c'est souvent un exercice de haute voltige, avec des "caméras" qui zooment sur votre expres​sion(orale). Utile de se le rappeler avant de se prononcer sur l'une ou l'autre prestation (dit-il à sa propre intention).

33
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Mar 05 Fév 2013, 23:11

@Philaunet a écrit:Ceux qui se sont essayés à l'usage du micro, surtout en direct, savent que c'est souvent un exercice de haute voltige, avec des "caméras" qui zooment sur votre expres​sion(orale). Utile de se le rappeler avant de se prononcer sur l'une ou l'autre prestation (dit-il à sa propre intention).
Quel est l'intérêt, en fait, d'une émission en direct ? Comme j'écoute FC en 100% Podcast, ce n'est jamais du direct pour moi, de toute façon. Que préfèrent les producteurs ?

34
Répondre en citant  
Gérald Fain - La voix - le Sam 09 Fév 2013, 14:12

En ce moment même dans Movimento, avec Gérald Fain au téléphone Jeanne-Martine Vacher explore les mystères de la voix, du timbre etc. Tout n'est pas clair, et on entend même des choses douteuses, exactement contraires à la vérité parfois puisqu'il se contredit par exemple quand il conclut ou résume, il dit exactement le contraire de ce qu'il venait de dire. Peut-être est-ce un effet pervers (déconcentration) du à l'entretien par téléphone ? L'auditeur n'a pas de mal à redresser le lapsus, car le propos du spécialiste est assez clair comme ça.

Ce genre de sujet est plus fréquemment traité chez Baumgartner. Et là ça ne fera pas toute l'émission, c'était juste une rubrique d'intro avant de passer au sujet principal. Mais enfin en quelques minutes (une dizaine) on apprend des choses élémentaires qu'on n'avait jamais sues ou qu'on avait oublié (par exemple il n'y a pas de lien entre la voix parlée et la voix chantée ; c'est donc pas surprenant que Gainsbourg parle du nez et chante du coffre).

Voici le lien vers ce numéro de Movimento. A la page visée on ne trouvera d'ailleurs aucune info mais au moins les couv' des deux petits livres de l'invité.

35
Répondre en citant  
des oies et des bondes - le Lun 11 Fév 2013, 16:18

dans le fil des Matins, Alain Machefert a écrit:Le rire, soi-disant propre de l'homme, a trés souvent une expression faciale ou vocale trés bête.
... et radiophonique, alors ... !

Le rire à la radio pour masquer la vacuité, fait mal à l'auditeur. Très mal.
- J'ai beaucoup aimé les documentaires de Ruth Stégassy, mais à truffer ses BonPlaisir de rires de complicité sur-poussés, elle en niaisifiait l'ambiance.
- J'ai beaucoup aimé écouter les Papous jadis, mais dans l'ambiance actuelle, je suis gêné par le rire de Françoise qui ponctue les échanges. Cela dit, dans les Papous le pire est bien le rire forcé de Gérard Mordillat qui évoque immanquablement le démarreur d'une 4cv refusant de démarrer, à moins que ce ne soit celui d'une Trabant pour cadre du parti.
- J'apprécie le savoir et la passion d'Hélène Hazéra, sinon son programme, mais je suis découragé de l'écouter même au pif, étant donné la récurrence de son rire con qui nous guette, susceptible de venir pourrir chaque détour de la conversation avec l'invité. En la matière c'est bien le sommet du rire con sur FC.
Quand elle a fait le "A voix nue - Delfeil de Ton", soucieux d'archiver quelque chose de propre, j'avais tenté de retirer les accès de rire con, mais il y en avait tellement que j'aurais du prendre une bonne semaine de congé pour faire le découpage fin, et finalement j'ai abandonné après un bref calcul de la quantité de scotch nécessaire car vu la quantité de collures à faire il y avait de quoi siphonner mon livret de Caisse d'Epargne, sans compter le risque d'épuiser les réserves de l'usine ça je me le serais jamais pardonné.

36
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Lun 11 Fév 2013, 20:25

Celle-ci est pour Philaunet : Steve Coogan et Rob Brydon dans un exercice de voix tournant à la précision obsessionnelle, inventant l'intonation d'annonce d'un programme fictif :
http://www.youtube.com/watch?v=BGqj3WbHDvA

37
Répondre en citant  
Mort de rire sur Rires et Culture - le Lun 11 Fév 2013, 23:04

J'en ai chopé un beau hi hi hi ...hi han ,hi han c a d un rire con appellation contrôlée RsurFC :
émission : Le RenDez-Vous
production : Laurent Goumarre (producteur de rires également)
Il a entrainé dans son sillage Katia et Marielle Labèque
... dans la joie et la bonne humeur ,on fait comme chez nous
et l'auditeur se dit : cela ne vous dérange pas si j'écoute , si j'vous gêne dites-le !

Je vous raconte cette histoire , histoire de rire hi hi hi ....hi han hi han!!!!!!!!!!

38
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Lun 11 Fév 2013, 23:54

@Fontaine a écrit:J'en ai chopé un beau hi hi hi ...hi han ,hi han c a d un rire con appellation contrôlée RsurFC :
émission : Le RenDez-Vous
production : Laurent Goumarre (producteur de rires également)
Il a entrainé dans son sillage Katia et Marielle Labèque
... dans la joie et la bonne humeur ,on fait comme chez nous
et l'auditeur se dit : cela ne vous dérange pas si j'écoute , si j'vous gêne dites-le !

Je vous raconte cette histoire , histoire de rire hi hi hi ....hi han hi han!!!!!!!!!!

C'est exactement ça. Comme les mamours radiophoniques (simulés) du Voinche. Je voudrais pas passer pour un situationniste des années 2010, mais enfin même si je comprends qu'il y a des gens qui s'emmerdent au point de regarder vivre les gens de médias entre eux, peut-être que l'auditeur de FC est moins porté sur l'orgasme par procuration...


Fontaine : est-ce que vous avez le minutage précise de l'accès de rire con au rENdEZ-vOUS ? Si vous l'avez vous pouvez le mettre en écoute grace à la fonctionnalité que nous a cousue main le Masterkey. Si ça vous gave de le faire, donnez juste les minutes et les secondes, et je ferai la manipe pour vous.

A partir de maintenant, je mettrai en écoute mes meilleures prises. Je sens que je vais écouter un peu les Papous et Chanson-Boum, histoire de faire partager ma désolation à ceux qui ne vont jamais zoner par là...

39
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Mer 13 Fév 2013, 10:13

@Yann Sancatorze a écrit: (...) Steve Coogan et Rob Brydon dans un exercice de voix tournant à la précision obsessionnelle, inventant l'intonation d'annonce d'un programme fictif :
http://www.youtube.com/watch?v=BGqj3WbHDvA
Riche et très instructif, notamment les quatre premières minutes, pour ce qui concerne le ton, l'articulation, l'accent, etc, convenant à l'annonce de telle ou telle émission selon le caractère de celle-ci et la station sur laquelle elle est diffusée. Pour la suite, il faut apparemment connaître l'arrière-plan des séries et films britanniques dont les acteurs principaux sont imités ou caricaturés.

Genre d'exercice unique, car il n'y a que les Britanniques pour rire vraiment d'eux-mêmes avec férocité.

40
Répondre en citant  
Re: Des voix et des ondes - le Mer 13 Fév 2013, 12:50

Au delà du caractère anecdotique et franchement drôle de l'exercice, on mesure la différence que peut faire telle ou telle inflexion, surtout lorsqu'on a la chance d'être doté de ce type de voix. Le principe des "light and shades" de Rob Brydon (juste après "can I do a reading?") démontre à quel point le relief est déterminant. On peut aisément imaginer tel ou tel type de programme grâce à ces quelques mots.
"If you've been affected by the issues in Papal Blessings, there's a number you can call..."

41
Répondre en citant  
Pour les collectionneurs - le Mar 19 Fév 2013, 08:57

Pour les collectionneurs de sons bizarroïdes, je signale deux curiosités, toutes deux dans les Lundis de l'histoire :

- Roger Chartier : yeuyeuteur en chef.
Entre 7 et 27 'yeu' à la minute.
Bon c'est pas une nouveauté. Au fil des années c'est devenu un tic permanent chez Chartier. Notez bien que ça n'a pas toujours été le cas : dans les émissions de 1980 il y en a un de temps en temps et c'est tout. Dans les cours du Collège que nous fourgue l'Eloge du savoir, c'est devenu permanent. Et dans les Lundis de l'histoire aussi. Je vous dis : au minimum 7 à la minute, mais il approche les 30 quand il est en forme.
Atassion : un double (=/yeu-yeu/) ne compte que pour un.

- Jacques Le Goff : le gargouillis de la gargouille.
Très chic et nouveau !
Remarqué hier dans le numéro sur Les Laboureurs, émission par ailleurs intéressante, mais tout de même ça fait mal d'écouter Le Goff qui avec ce gargarisme radiophonique, semble préparer son transfert à l'ACR de René Farabet dans la section 'hoerrispiel' pour les débutants, à moins qu'il ne vise d'emblée le plus haut degré : 'Bruits de casserole et pets de moucherons'.
(Le Goff ne sait pas que Farabet a été sacqué -violemment- à l'hiver 2000)
Qu'on en juge : [son mp3="http://download.od.tv-radio.com/france_culture_ondemand/sites/default/files/sons/2013/02/s07/RF_FCE00CF8-46DF-43CD-8F68-676618051ED9_GENE.MP3" debut="24:40" fin="26:28"]

Etonnant, non ?
Celui qui ayant tenu bon jusqu'à la fin est parvenu à écouter le toux sans se racler la gorge une seule fois gagne une pompe à salive (mon dentiste qui vient de fermer son cabinet en propose une presque entièrement osbtruée mais pouvant encore rendre service)





A part ça je dois dire que j'ai le plus grand respect pour les deux, oui même pour le bourdieusien qui justement ne l'est pas tant que ça, enfin seulement par la culotte mais pas tellement par le ciboulot. Et puis Le Goff, une fois qu'on a perdu Braudel et Duby, et même en leur temps, c'est une sacrée pointure, un animateur d'édition, et mieux encore un recadreur d'idées fausses, un ré-injecteur du minimum positiviste dans le travail de l'historien aux moments où l'Imaginaire se barrait en sucette (à lire certains on voit qu'il y est encore). Et puis -causons radio- c'est un grand ancien des Lundis depuis 30 ans sinon 40. Ben oui justement : ça fait une paye, hein.

Des voix et des ondes     Page 4 sur 24

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 24  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum