Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Ça rime à quoi    Page 1 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Ça rime à quoi - le Ven 14 Déc 2012, 18:53

Que pensez-vous de Ça rime à quoi ? Je trouve que ce n'est pas une émission qui donne envie d'aller vers la poésie. Préfériez-vous Poésie sur parole ?

Est-ce que Ça rime à quoi est une émission mauvaise parce qu'il n'y a pas de place à la radio pour la poésie ?

Ce sujet est ouvertement un peu polémique, mais je crois que cette émission mériterait que l'on discute à son propos.

2
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Ven 14 Déc 2012, 20:20

Dans le dernier numéro (10 décembre) de cette émission où il est question de Giorgio Baffo, Philippe Sollers radote sous les encouragements de Sophie Nauleau. L'éditeur du poète a eu le droit de dire quelques mots pour expliquer que Baffo fait l'objet d'un malentendu, à savoir que le versant érotique sur lequel s'étendent, entre autres, Sollers (grossièrement) et Nauleau est en réalité un aspect mineur de son oeuvre.
Le meilleur moment : la lecture en italien faite par l'éditeur (belle voix, belle diction) de quelques poèmes.

Plus généralement, cette émission est sans grande valeur. Poésie sur parole était menée par un passionné, André Velter, passeur intéressant, jusqu'au moment où il s'est cru poète.

Mais comment faire mieux ? La lecture d'un texte ressortissant au genre dit poétique jure dramatiquement avec l'esprit actuel de la grille de France Culture.

Le climat le plus poétique de ladite grille se trouve le plus souvent chez Alain Veinstein, pourtant passablement usé, mais capable de créer les conditions d'une puissante parole par une écoute dense. Exemple avec Jeanne Cordelier ce 14 déc à 0h30, sur lequel on reviendra dans le fil où l'émission vient d'être évoquée.

Sinon, on ne voit pas de programme de poésie sur d'autres chaînes étrangères en-dehors de BBC 3 ("Words and Music") qui propose un enchaînement de poèmes et de pièces musicales sur un thème durant une heure et quart.

http://www.bbc.co.uk/programmes/b01p3n4w

3
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Ven 14 Déc 2012, 22:11

Tout dépend des invités. Dans ses moins bons moments Sophie Nauleau a des accents fâcheux de Marie Richeux, mais dans l'ensemble elle semble plutôt exempte des défauts courants sur la fréquence : un narcissisme pas trop présent, et non plus d'engagement politique. Cela dit on se demande si elle a vraiment la fibre et le goût pour parler poésie. Au moins elle ne sabote pas la parole de l'invité, et c'est déjà une qualité qui la met dans la moitié supérieure de l'inventaire des producteurs de FC. Par contre, pour le choix des invités, misère ! Car là, des Narcisse exacerbés, on en a. Et des bizarreries du casting aussi, comme avec ce récent passage de Michel Onfray, dont les 'idées' sur les abeilles n'ont que quelques années de retard sur les recherches de la science. Et il est venu remplir de son militantisme neu-neu 2 numéros successifs, pitié !

C'est donc à cause de l'inégale qualité des invités, que je n'en conserve usuellement qu'une petite dizaine de numéros chaque année. Soit autant que de feu 'Poésie sur parole' (Le magazine) qui ne me manque donc pas tellement. Par contre je regrette au plus haut point la disparition des brèves lectures, porteuses du même titre, qui ponctuaient la journée.

Je n'ai pas encore écouté très attentivement le numéro de dimanche dernier. Toutefois il m'a semblé, en première approche, mériter une seconde écoute, au prix d'un nettoyage substantiel. J'avais donc l'intention de l'archiver sur une réserve provisoire, après en avoir lourdé toute la partie Sollers grâce à un bon logiciel de découpe.

Une fois écouté la partie résiduelle je ne manquerai pas de faire part de mes remarques. Elle me permettront peut-être de débroussailler les raisons qui me font adhérer à certains numéros, parfois non sans réserve, et en liquider d'autres après moins d'une minute.

4
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Ven 14 Déc 2012, 22:43

Cela dit, la poésie est un genre bizarrement boudé : il a son débouché sur la scène, et donc il est aussi bien télégénique que radiogénique. Alors pourquoi est-il considéré comme "médiatiquement difficile" ? Un peu présent à la télé aux temps de l'ORTF mais de façon aussi académique que le théâtre (et servi par les mêmes comédiens d'ailleurs), il avait connu quelques timides audaces grâce à l'impulsion de Marcel Jullian qui avait mis au programme d'Antenne2 des émissions de poésie, mais sans parvenir à créer des rendez-vous réguliers. Le mot lui-même faisait peur, avait-il dit dans la présentation du premier numéro de Solstice d'été (en 1980 - il annonçait 6 numéros mensuels, il n'y en eut que 3, trimestriels). C'était pourtant d'une excellente qualité, et il m'a fallu plusieurs années pour trouver l'équivalent à la radio.

5
Répondre en citant  
Emma Bovary c'est toi ! - le Sam 15 Déc 2012, 13:53

@Emma Bovary a écrit:Que pensez-vous de Ça rime à quoi ? Je trouve que ce n'est pas une émission qui donne envie d'aller vers la poésie. Préfériez-vous Poésie sur parole ?

Est-ce que Ça rime à quoi est une émission mauvaise parce qu'il n'y a pas de place à la radio pour la poésie ?

Ce sujet est ouvertement un peu polémique, mais je crois que cette émission mériterait que l'on discute à son propos.

Bonjour Emma,
Cça rime à quoi : émission diffusée le dimanche de 20:00 à 20:30 par écrit et en multidiffusion le dimanche à 6:30 et 23:30 par la vidéo de Sophie Nauleau, choisissez votre mode d'expression pour choisir votre mode de diffusion ![

tous à la même enseigne ! C’est le pari sans oeillère de Ça rime à quoi. La règle est la même pour tous : une poignée d’alphabet en poche à tourner et retourner sans fin, magie sur le bout de la langue et que l’on compte sur les doigts de la main. Ne changent que l’horizon, le sang ou le fuseau horaire. (extrait du site)

l'alphabet dans mes poches crevées à vous tourner le sang à l'horizon d'un nouveau fuseau horaire !!!!

Mais n'oublions pas : la poésie est une arme du futur.
Allons boire un verre avec Apollinaire , le grand verre , même, avec la mariée mise à nue.

6
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Sam 15 Déc 2012, 14:19

@Nessie a écrit:Tout dépend des invités. (...) raisons qui me font adhérer à certains numéros, parfois non sans réserve, et en liquider d'autres après moins d'une minute.
Par exemple Claude Guerre qui sort ânerie sur ânerie. Après 6'30", clap de fin.
Lire ici son programme "poétique", ça vaut son pesant de cacahuètes, notamment au 5e paragraphe de sa déclaration.
http://www.franceculture.fr/emission-ca-rime-a-quoi-claude-guerre-et-les-par-coeuristes-2012-10-28

La plupart des invités de Ça rime à quoi transpirent une excessive satisfaction d'eux-mêmes qui frôle la suffisance. Comme s'ils croyaient délivrer une parole inspirée et faire partie des dieux de l'Olympe.

7
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Sam 15 Déc 2012, 14:49

chers tous,

cliquez sur le site ci-dessus

c'est Guerre épais !

c'est à n'en pas croire ses oreilles.

pardonnez-moi Nessie et Filaunez , j'ai créé un fil + quelques contributions , j'ai droit à 2 déconnades par semaine . Merci

8
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Sam 15 Déc 2012, 20:11

la place de la poésie sur le service public est mince !Ne parlons pas de la télé où elle est inexistante . Il y a bien "le poème du jour "(3 minutes ) par la Comédie Française sur FC , une émission hebdomadaire sur FI et cette émission animée par Sophie Nauleau. Je l'écoute assez régulièrement , j'y sens plutôt un grand respect pour l' invité , et les entretiens peuvent être assez beaux comme celui avec Patrice Delbourg , avec Hugues Quester , ou l'hommage à J Dupin .
Mais bon , on n'est pas obligé d'aimer la poésie....

9
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Sam 15 Déc 2012, 22:28

@stein a écrit:(...) les entretiens peuvent être assez beaux comme (...) l'hommage à J Dupin .
Quel regard porter sur le regard porté par France Culture sur la poésie ?

Avec l'émission consacrée à J. Dupin, on retrouve le choix, emblématique de la station, de considérer qu'est de la poésie une manière de sentir ou de penser (et de dire) qui tourne autour du mal-être, de la douleur, de la destruction, de la catastrophe, etc.

Jacques Dupin, contre qui l'on ne porte aucun jugement, et dont on ne s'étonne pas en l'entendant parler qu'il a pour modèles Paul Celan, René Char, André du Bouchet ou Louis-René des Forêts, Jacques Dupin, donc, dit ceci au micro de Mathieu Bénezet (ce dernier : une voix !) :

"La poésie pour moi, ce n'est pas un genre littéraire, ce n'est pas un moyen de communication, c'est un travail de la langue et de la langue contre la langue, sa contestation, sa destruction pour voir revenir la langue à l'état naissant dans la lumière de la catastrophe et sur les piles du désastre. La poésie est une blessure de la langue".

Il semble avéré que "catastrophe", "désastre", "blessure", sont des serrures que les porte-clés de France Culture trouvent naturel et plaisant d'ouvrir, ici ou ailleurs.

Jacques Dupin, toujours : " La langue a besoin d'être brisée, cassée, réduite en miettes avant de dégager surtout de l'inconnu, des forces qu'on ne soupçonne pas"

Why not. Mais si cette veine du malaise et de la destruction est au rendez-vous de la plupart des émissions de poésie, on comprend que le genre (confondu avec la sélection d'une perception unique du monde) n'attire pas les foules, ni ne trouve sa place dans la grille (surtout quand les voix qui lisent sont elles-mêmes "éraillées-essouflées" –c'est un genre -, au bord du sanglot et de l'extinction).

Puisque vous aimez la poésie, Stein, vos pourriez nous indiquer les numéros de Ça rime à quoi où l'on trouve un état d'esprit qui n'est pas celui de l'expression du mal-être dans le monde ou en soi, sentiment qui n'est pas le fin du fin de "La Poésie", que l'on sache.

Peut-être nous indiquerez-vous des auteurs francophones (les étrangers ayant peu leur place chez S. Nauleau, sauf exception avec par exemple un numéro, obligé, sur le Suédois nobélisé T. Tranströmer), ayant un courant d'esprit rappelant T.S. Eliot et son "Macavity, the mystery cat" ou pouvant aborder des thèmes tels qu'on les trouve dans les anthologies publiées au Cherche-Midi ou ailleurs (la mer, le temps, la ville, la femme, l'eau, les arbres, etc).

Moi qui n'aime pas la poésie, j'aimerais bien entendre des émissions consacrées à d'autres "auteurs" que ceux qui se cooptent à la Maison de la Poésie à Paris et qui s'entre-citent en permanence. Au hasard Lucien Becker, René-Guy-Cadou, Jean-Paul de Dadelsen, Xavier Grall, et pour citer un nom bien connu, Norge. Et l'on ne veut pas citer les innombrables poètes contemporains de tous les autres horizons, traduits en français. On pourrait alors avoir, comme avec le dernier numéro consacré à Baffo, une lecture bien faite en langue originale (quand France Culture fera-t-elle entendre des textes en hindi, par exemple, ça redonnerait quelque densité au mot Culture dans son nom...) et sa traduction (non en surimposition, évidemment).

On a le sentiment que les trois prochaines émissions annoncées pour clore l'année 2012 ne sont pas tout à fait dans la veine d'une ouverture à d'autres univers poétiques. Mais ne jugeons pas avant d'avoir écouté.


10
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Dim 16 Déc 2012, 09:04

très intéressantes remarques Monsieur Philaunet
je préfère le côté : " à l'école de la poésie on se bat !"
la poésie est aussi une arme de la langue
un jeu de la langue
un rire dans la langue
un dada dans la bouche

chercher la poésie à la lampe de poche et n'écouter qu'à sa lumière ,non, le chant est trop immmence.

à propos de chant, poésie et musique: le sujet est risqué mais a bien y fouiller...

Ça rime à quoi     Page 1 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum