Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Ça rime à quoi    Page 3 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Ça rime à quoi - le Ven 14 Déc 2012, 18:53

Rappel du premier message :

Que pensez-vous de Ça rime à quoi ? Je trouve que ce n'est pas une émission qui donne envie d'aller vers la poésie. Préfériez-vous Poésie sur parole ?

Est-ce que Ça rime à quoi est une émission mauvaise parce qu'il n'y a pas de place à la radio pour la poésie ?

Ce sujet est ouvertement un peu polémique, mais je crois que cette émission mériterait que l'on discute à son propos.
* * *

21
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Mer 30 Jan 2013, 22:02

@Nessie a écrit:(...) non seulement Sophie Nauleau ne pompe pas le temps de parole de l'invité, mais encore il me semble même que sa voix a quelque chose de changé. Moins caractérisée, moins bonbonnière, moins Richeux quoi. La voila presque fade même mais du coup, neutre et sans affèterie, donc meilleure.
Témoigne d'une écoute attentive !

@Nessie a écrit:Je rêve ? Dites moi si je déconne svp
Non, c'est juste, voix légèrement plus grave, moins chantournée, moins Sheila dans l'École est finie.

@Nessie a écrit:Dans ce deuxième extrait, un certain retour du sourire mais pas trop forcé, sans la bouche en coeur ?
Oui, il y a encore de l'espoir.

@Nessie a écrit:A part ça Brauquier avait été très présent dans Poésie sur parole en 2000, et nous avions eu aussi Une vie une oeuvre, le 17 décembre 2006. Documentaire signé Anne de Giafferi, pendant la dernière saison où l'émission durait 85 minutes. Dernière saison aussi sous la coordination de Michel Cazenave.
Merci de rendre à Michel Cazenave ce qui lui appartient et d'indiquer la durée juste, puisque, pour on ne sait quelle raison, sont mentionnés sur le descriptif des archives le nom du coordinateur et la durée de l'émission de l'année en cours, ce qui induit en erreur ceux qui font des recherches.



22
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Ven 01 Fév 2013, 17:50

Brauquier :très belle lecture de Jérémy Lopez ,comédien du Français,une grande précision dans l'élocution , une voix simple où l'on entend tous les mots.

23
Répondre en citant  
Kabîr (1440-1518) - le Lun 04 Fév 2013, 15:16

Appliquons ici un procédé qui m'a semblé bien venu pour réhabiliter (brièvement) Frédéric Martel. Une hypothèse : il y a deux Sophie Nauleau.

D'abord, il y a celle qui a été un rien égratignée depuis l'ouverture de ce fil. C'est celle qui reçoit du poète de notre temps, entendez cet être improbable mixant le narcisse exacerbé et l'hystrion histérisé. L'impétrant écriveur-vain qui joue un coup de l'écorchure totale de son moi lui-même à vif, et un coup du tortillage langagier. Et avec dans tous les cas ou presque un énigmatique parler-creux et une sidérante vacuité esthétique. Face à ces invités surexcités ou dépressifs à qui il faut bien donner parfois la parole tout de même, la Sophie Nauleau n°1 a deux costumes : la blouse de l'infirmière garde d'enfant fragile quand elle accueille un souffreteux exacerbé ; et la tunique de la groupie énamourée avec crème dans la voix, là c'est quand elle accueille un histrion vaniteux. Et voila la première des deux Sophie Nauleau, déjà biface puisque c'est mademoiselle mercurochrome ou mademoiselle yaourt. Alors reconnaissons-le, ces dimanches-là entre 20h et 20h30, pendant que tout ce joli monde se goberge eh bien l'auditeur lui il morfle, et sévèrement.

Cette Sophie Nauleau je l'ai mise en premier non parce qu'elle domine l'autre, mais parce que justement l'autre, la seconde, c'est celle que j'archive parfois et c'est la meilleure des deux alors je voulais nous la garder pour la suite de ce post. Car oui il y en a une autre : c'est l'ancienne étudiante de Xavier Darcos à Paris IV. Celle qui a appris de ses maîtres ce qu'il faut pour faire de la radio culturelle, et qui a d'ailleurs signé de fort bons documentaires de création jadis dans Surpris par la nuit. C'est celle-là qui accueille dans 'Ca rime à quoi' des spécialistes érudits, des gens venus peut-être eux aussi pour vendre leur salade tout comme les marchands de rien évoqués plus haut. Sauf que cette salade a poussé non dans une cagna touchée par la foudre molle de l'inspiration, mais dans une bibliothèque et dans un vrai cabinet de travail. Elle n'est pas assaisonnée des larmes ou de la sueur de l'hystérique. Elle est la récompense d'un long travail de connaissance, d'analyse, et à force de la tourner et de la retourner apparaît le fameux miracle évoqué par Jean-Marc Lévy-Leblond : la salade fume... et ça sent bon.

On a parlé ci-dessus du numéro de Janvier sur Louis Brauquier. En voici un autre, hier dimanche 3 février : avec Jean-Claude Perrier venu pour présenter une édition de Kabîr (poète de Bénarès, XVe siècle), édition préfacée par lui. Dans le dialogue on croisera aussi Gide, et Tagore. Avec ce numéro nous avons une émission littéraire de fort bonne tenue, conforme à la vocation de la chaîne, sans paquet de bonbons dans la poche droite ni de tire-jus dans la poche gauche. Les lectures sont au niveau, même sans Djeorge Claisse : pour cette fois les textes sont lus par Alain Carré.

Un regret : il manque un fond musical peut-être. Mais il le faudrait à la fois discret et surtout, pas systématique. Enfin ça c'est une autre question, je sais. Mais on le sent bienvenu par exemple quand il réapparait au moment de la désannonce de fin, ce fonds musical qui sent bon 'Poésie sur parole', probablement déniché par Patrick Molinier (qui a su régler admirablement nombre d'émissions, de Renée Elkaïm Bollinger à Jean-Noël Jeanneney). Molinier, grand artisan de la chaine, et qui saurait certainement en trouver d'autres tout aussi excellents.

24
Répondre en citant  
Matthias Vincenot - le Dim 22 Déc 2013, 21:55

@Nessie a écrit:(...) Une hypothèse : il y a deux Sophie Nauleau.

D'abord, il y a celle qui a été un rien égratignée depuis l'ouverture de ce fil. (...)  il y en a une autre : c'est l'ancienne étudiante de Xavier Darcos à Paris IV. Celle qui a appris de ses maîtres ce qu'il faut pour faire de la radio culturelle, et qui a d'ailleurs signé de fort bons documentaires de création jadis dans Surpris par la nuit. C'est celle-là qui accueille dans 'Ca rime à quoi' des spécialistes érudits, des gens venus peut-être eux aussi pour vendre leur salade tout comme les marchands de rien évoqués plus haut. Sauf que cette salade a poussé non dans une cagna touchée par la foudre molle de l'inspiration, mais dans une bibliothèque et dans un vrai cabinet de travail.

Un petit coup de sonde ces jours-ci chez Sophie Nauleau avec l’écoute de Matthias Vincenot pour « Les choses qui changent »

L’invité, intéressant. La productrice fait son travail honnêtement, avec la même voix que d’habitude, pas éloignée de celle de Richeux, mais sans accent de collégienne. Parenthèse : l’homogénéité des voix immatures, faussement douces d’un côté, rigolardes de l’autre, à France Culture depuis au moins 2010, devrait être une occasion de s’interroger sur la voix, comme à Tire ta langue ou aux NCC...

Matthias Vincenot dit des choses dignes d'attention, sa poésie est ce qu’elle est, et  il ne se prend pas pour Rimbaud. On a beaucoup aimé, pour des raisons d’expérience similaire, le témoignage de cet enseignant de français langue étrangère (né en 1981) sur l’apprentissage du français, notamment à travers la poésie, par des étrangers admirateurs de notre langue et de notre culture.

Une émission agréable à écouter qui a toute sa place dans la grille et poursuivant le travail d’André Velter avec Poésie sur parole.

25
Répondre en citant  
Vincenot - le Jeu 16 Jan 2014, 20:38

J'ai apprécié très moyennement ce numéro de ça rime à quoi .
Un peu faible ce monsieur Vincenot ....des poèmes assez simplistes ,je ne dis pas : simple. N'est pas Prévert qui veut .
Il a eu de la chance  d'avoir une émission pour lui tout seul.
Plus intéressante l'émission avec Y.Bonnefoy diffusée récemment . Du grand art . Le monsieur a 90 printemps et ça dépote ...
J'ai également aimé 2 émissions une ,datée de juillet sur un auteur allemand assez déjanté ,excellente lecture du  comédien Bernard Bouillon ,digne descendant  de Pieplu , l'autre , sur Desnos avec de très belles et émouvantes lectures de Gabriel Dufay .

26
Répondre en citant  
Oskar Pastior et Marie-Claire Dumas - le Ven 17 Jan 2014, 00:08

@stein a écrit:J'ai apprécié très moyennement ce numéro de ça rime à quoi .
Un peu faible ce monsieur Vincenot ....des poèmes assez simplistes ,je ne dis pas : simple. N'est pas Prévert qui veut .
Il a eu de la chance  d'avoir une émission pour lui tout seul.
Plus intéressante l'émission avec Y.Bonnefoy diffusée récemment . Du grand art . Le monsieur a 90 printemps et ça dépote ...
J'ai également aimé 2 émissions une ,datée de juillet sur un auteur allemand assez déjanté ,excellente lecture du  comédien Bernard Bouillon ,digne descendant  de Pieplu , l'autre , sur Desnos avec de très belles et émouvantes lectures de Gabriel Dufay .

Merci de nourrir ce fil de vos conseils. Une petite recherche suggère que la première émission que vous signalez, en-dehors de celle consacrée à Yves Bonnefoy,  a pour invité Oskar Pastior traduit par Alain Jadot et la seconde Marie-Claire Dumas à propos de Robert Desnos. Tous aux podcasts !

Concernant la poésie de Matthias Vincenot, vous dites clairement ce que j'ai sous-entendu.  Ensuite, on peut ou non comprendre l'intérêt que suscite son enseignement du FLE à travers la poésie, quand tous les manuels destinés aux étrangers apprenant notre langue ne jurent que par des textes journalistiques de faits divers ou par des considérations oiseuses tirées du NouvelObs ou de publications similaires. À ce titre, et pour conter son expérience de passeur de poésie, M. Vincenot me semble mériter sa place pour cette petite demi-heure, tout autant, si je peux me permettre, que le nonagénaire Yves Bonnefoy (sensiblement flatté par Sophie Nauleau), dont la poésie, les  textes théoriques et la traduction (notamment de Shakespeare) ne font pas l'unanimité, malgré son statut d'icône qui l'a fait devenir une sorte de  Poet Laureate à la française (on pourrait se retrouver dans le Conversatoire, Coin de la bouquinaille pour évoquer, par exemple, le volume « L'arrière-pays » écrit dans un style maniéré).

Mais, comme dit plus haut, remettre l'accent sur une émission de poésie n'est pas du temps perdu.

PS. Pour goûter le sens de la repartie de Sophie Nauleau dont on aurait par ailleurs aimé qu'elle dise en début d'émission le nom du poète une Bonnefoy pour toutes, et non dans chaque question et dans toute affirmation, comme elle en a la détestable  et pénible habitude, voici un petit extrait assez parlant sur les deux protagonistes :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/01/s01/RF_0A80A882-0AED-4151-AFDF-BA4588F6E68F_GENE.MP3" debut="18:22" fin="20:00"]

Le poète que vous appréciez méritait un vis-à-vis plus sensible, à l'intelligence plus dense. Ici, on n'est pas loin de la présence d'esprit  de niveau zéro de Marie Richeux...

27
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Ven 17 Jan 2014, 17:22

Ai je dit que j'appréciais la poésie de Y Bonnefoy ? Je soulignais simplement la vivacité d'esprit d ´Y Bonnefoy .
L'entretien ,je le trouve tout à fait honorable . Comme quoi .
La dernière insulte sur ce site est - elle de traiter telle productrice de "Marie Richeux " ?
Ça vire à l'obsession .

28
Répondre en citant  
Écoutes diverses - le Ven 17 Jan 2014, 19:03

@stein a écrit:(...)Plus intéressante l'émission avec Y.Bonnefoy diffusée récemment . Du grand art (...)

J'ai écouté cette émission attentivement. Je la trouve médiocre. Je donne un exemple,  dans une pastille en écoute plus haut, d'un échange entre Sylvie Nauleau et Yves Bonnefoy pour étayer un point de vue par un fait.  

Je serais heureux de modifier ma perspective par l'indication d'un moment de cet entretien que vous considérez comme « du grand art ».

Sur la productrice Marie Richeux : plusieurs posts signalent des exemples clairs et précis d'échanges où sa présence d'esprit dans des entretiens n'est pas à la hauteur de la mission de la station culturelle. Il s'agit de faits et non d'opinions en l'air. Sophie Nauleau ne brille pas par sa profondeur et son à-propos, il est possible de la comparer à la productrice de l'après-midi. Vous faites un emploi erroné du mot « insulte ».

Je vous remercie encore de vos suggestions d'écoute qui redonnent un peu de vigueur à l'intérêt pour la poésie à RegFC. Je m'en vais écouter les émissions que vous conseillez.

Pour les anglophones, je rappelle Letters to a Young Poet et le programme très inspirant de musique et de poésie Words and Music, toujours sur BBC 3 :   Passing the Time of Day.

29
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Ven 17 Jan 2014, 19:53

Écoutez cher monsieur ,je crois que l'on ne se comprend pas ,je pense que vous êtes trop cultivé pour moi .
Je n'entends pas la même chose .Seriez vous de Mauvaisefoy ?
D'abord je n'ai pas dit que l'entretien était du grand art mais qu'il était tout à fait honorable et j'ajoute que la pensée de Bonnefoy est brillante .
Et je regrette : valoriser l'émission avec M Vincenot et ensuite assassiner l'émission avec Bonnefoy , ce n'est pas pour moi ce que l'on pourrait appeler de la clairvoyance .
Je vous remercie toutefois de porter attention aux émissions que j'ai signalées .

30
Répondre en citant  
Mots dans tous les sens - le Ven 17 Jan 2014, 20:33

@stein a écrit:Écoutez  cher monsieur ,je crois que l'on  ne se comprend  pas ,je pense que vous êtes trop cultivé pour moi .
Je n'entends pas la même chose .Seriez vous de Mauvaisefoy ?
D'abord je n'ai pas dit que l'entretien était du grand art  mais qu'il était tout à fait honorable  et j'ajoute que la pensée de Bonnefoy  est brillante .
Et  je regrette : valoriser l'émission avec M Vincenot  et ensuite assassiner l'émission avec Bonnefoy  , ce n'est pas pour moi ce que l'on pourrait appeler de la clairvoyance .
Je vous remercie toutefois de porter attention  aux émissions que j'ai signalées .

Parfois les mots ne correspondent pas à ce que l'on pense. Dire qu'une émission est médiocre, ce n'est pas l' « assassiner ». Ce n'est pas grave, car on comprend ce que vous dites et nous partageons cet intérêt pour la poésie, domaine dont personne ne se soucie beaucoup, à RegFC comme à France Culture et ailleurs.

Mais ce n'est pas parce que nous avons une seule émission qu'il faut laisser passer sans mot dire tout ce qui s'y passe. Que voulez-vous, on a des points de comparaison avec des émissions antérieures (Poésie sur parole) et d'autres stations culturelles. Je sais que Sophie Nauleau est appréciée, notamment pour sa voix, personnellement je la trouve nunuche et l'on peut s'en apercevoir dans ce numéro intéressant avec AlainJadot sur Oskar Pastior que j'aurais manqué sans votre utile recommandation.

Les lectures de Bernard Bouillon sont en effet convaincantes et la comparaison avec Claude Piéplu se tient. J'ai beaucoup aimé que la réalisation donne une place à la lecture d'Oskar Pastior d'un de ses poèmes :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/07/s29/RF_FDC07C5E-4C9E-4892-A66B-DDB949D5A1C4_GENE.MP3" debut="22:00" fin="24:30"]
Joli exemple d'une phrase (Jalousien [volets] aufgemacht [ouverts], Jalousien zugemacht [fermés]) qui, par glissement de sens grâce à des substitutions de sons, devient un énoncé drôle et inattendu (un des procédés oulipiens) .

Dommage que l'on entende cette phrase de Sophie Nauleau en conclusion « (...) pour déjanter les mots, c'est très étrange pour un Français d'imaginer que l'allemand peut être aussi déstructuré et fou ». Le problème n'est pas du tout que la productrice ignore l'allemand, mais qu'elle donne dans le cliché. Alain Jadot lui répond avec bonté et clarté.

PS. On a noté 14 fois le nom de l'invité en 28 minutes, avec une jolie performance de 4 fois dans la première minute trente. C'est encore Nom, nom et nom...

31
Répondre en citant  
Re: Ça rime à quoi - le Ven 17 Jan 2014, 21:42

La question ne m'a pas gêné , c'est une accroche qui permet à l'invité de nous éclairer .


Ça rime à quoi     Page 3 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum