Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Racines du ciel    Page 4 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Racines du ciel - le Mer 09 Sep 2009, 00:39

Rappel du premier message :

Bonsoir,

j'ai écouté l'émission de Lenoir et je l'ai trouvée globalement mauvaise. Le thème était le silence. Il y a eu beaucoup trop de banalités sur le silence qui permet d'écouter l'autre, la différence entre le bruit et le son, les bruits de la nature qui sont plus agréables que les bruits de marteau-piqueurs etc etc. C'est dommage, l'invitée a fait allusion à beaucoup d'auteurs, des pères de l'Eglise, des maître de sagesse de l'orient, mais rien n'était approfondi.
* * *

31
Répondre en citant  
Tolstoï - le Ven 05 Nov 2010, 19:40

Rien ne m'a vraiment choquée et j'ai même trouvé que c'était plus intéressant que cette semaine avec Véronique Jeannot pour son livre sur le "bouddhisme au féminin " pour reprendre les paroles de Lenoir.

Comme vous, j'ai trouvé dommage qu'on ne parle pas des romans ou nouvelles, sauf "Anna Karénine" pour dire que Tolstoï n'avait pas pu faire un personnage féminin antipathique tant il était en empathie avec les femmes ... Argument que j'ai trouvé un peu léger. Et c'est surtout ce point qui m'a beaucoup ennuyée.

Par ailleurs, ce qui m' a un peu embêtée, c'est que j'ai eu l'impression qu'à accumuler les anecdotes sur Tolstoï, on reconduisait ce même culte des personnalités célèbres qu'on trouve dans la presse pipole, finalement.

Aussi, j'ai été un peu gênée qu'on ne parle pas plus avant des liens de Tolstoï à la politique, d'autant que la Russie était en pleine effervescence à cette époque. On a juste eu droit au fait que Tolstoï avait toujours eu un esprit indépendant, voire rebelle.

En gros, j'ai trouvé que c'était trop général et l'approche de Tolstoï trop psychologisante. Disons que pour FC, j'ai trouvé que c'était un peu léger. Pas assez problématisé.
Mais pas une émission des plus déshonorantes.

32
Répondre en citant  
Pour en revenir à Tolstoï. - le Dim 05 Déc 2010, 08:52

@Lola a écrit:Pour en revenir aux "Racines du ciel" :

la semaine dernière, une émission sur Léon Tolstoï avec Christiane Rancé qui a sorti une biographie sur l'écrivain.

Tout ça pour dire que ce n'est pas la peine d'écouter FC pour avoir ce genre d'émissions où on construit des mythes, des images d'Epinal. Ici, on avait un mélange de "grandeur âme slave", "humanité débordante de fluide vital et amour du peuple" et bla bla bla ...

Enfin et c'est sans doute le plus ennuyeux, la statue de Tolstoï a été décorée, mise bien haut sur son piédestal mais un détail a été oublié : l'oeuvre romanesque du père Léon.
Or, c'est quand même ça qui importe pas un culte des personnalités, construit sur des effets d'admiration. Car là, on est quand même à mille lieues de tout discours un peu critique.

A titre de comparaison dans les démarches, vendredi dernier, les fictions d'histoire de "La fabrique" ont chroniqué un film qui vient de sortir sur Tolstoï et dont le propos est de retracer la fin de sa vie, lorsqu'il décide de déshériter sa femme afin de léguer sa fortune aux pauvres, au nom de sa nouvelle religion.
Si dans "Les racines du ciel", j'avais pu déplorer une approche un peu trop hagiographique, cette chronique, au contraire, déconstruit le mythe et décortique la façon dont à travers les fictions, notamment, se construit la figure de Tolstoï. Le plus intéressant demeure d'entendre une réflexion vraiment critique en place d'une présentation de l'homme purement biographique et truffée de croyances non pas simplistes mais peu analysées.

http://www.franceculture.com/emission-la-fabrique-de-l-histoire-table-ronde-fiction-du-031210-2010-12-03.html

33
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Dim 05 Déc 2010, 11:28

Vendredi dernier, Emmanuel Laurentin avait l'air de découvrir avec ravissement que l'histoire était (très souvent) (mais ne le répétez pas) réinterprétée par les siècles succédant aux évènements, avec nombreux exemples à l'appui. Oui, on sait, c'est le principe même de l'émission, ça fait dix ans qu'on s'en émerveille. Peut-être pourrait-il passer à autre chose? En multiplier rapidement les exemples ne nous apprend rien.

34
Répondre en citant  
Lou Andréas Salomé - le Dim 18 Sep 2011, 06:56

Occupé à guetter non sans angoisse le numéro à venir des Racines du ciel, posons nous la question : allons nous retrouver l'insupportable préchi-précha niouvège balancé sur un ton béat pour nous faire croire que les racines de l'hêtre se trouvent facile par une simple promenade de santé entre deux plots zen ou dans des plis de soutanes sinon dans la culotte des maîtres soufis ?

Pourquoi commencer cette saison sur une vacherie ? Parce que ça fait 2 ans déjà que Frédéric Lenoir il fait tourner son moulin à sornettes entre les stouppas du quai Kennedy ? Peut-être, mais il serait injuste toutefois, de ne pas signaler que l'émission de la semaine dernière tranchait considérablement avec le ton et le style insupportable des deux premières saisons. C'était un portrait de Lou-Andreas Salomé. On me répliquera que le sujet n'est vraiment pas neuf, ce à quoi je répondrai qu'il vaut mieux la 18eme émission réussie sur un sujet éculé, que la 124eme émission ratée sur un sujet original, ou neuf, ou ... inexistant ? C'est méchant d'écrire ça ? Peut-être, mais si c'est vrai, autant le dire et le répéter : France Culture s'enfonce chaque année un peu plus dans l'insignifiance, dans la focale mise sur l'inexistant ou l'éphémère, et la rentrée 2011 ne me rend pas optimiste.

Raison de plus pour signaler que le "Racines du ciel" de la semaine dernière mérite d'être écouté et peut-être conservé par l'auditeur désireux d'une radio culturelle et non d'une radio de préchi-précha ; et qu'on nous l'épuise l'auditeur, selon les heures avec une crypto-morale catho déguisée en marxisme à peine rénové, ou par une béate apologie des bons sentiments new-age, ça n'y change rien. Si la culture c'est ce qui enrichit l'esprit, il serait temps de faire comprendre à certains décideurs de cette station, que la meilleure nourriture de l'esprit n'est pas plus la soupe à la grimace matérialiste que la confiture pseudo-spiritualiste.

Donc sur les autoroutes du bourrage de crâne, ne loupons pas un des rares refuges de cette rentrée : Lou Andréas Salomé dans Les racines du ciel du 11 09 2011.

35
Répondre en citant  
ouais... - le Dim 18 Sep 2011, 07:49

Nessie en quelque sorte a écrit: << Râlons, râlons, et voyons s'il en reste quelque chose >>

Allons allons, pas la peine d'être aussi rancusard, le Nessie !!

Le sujet de cette semaine est tout aussi éculé et l'émission tout aussi reposante et en dehors des autoroutes de l'actu : Carl-Gustav Jung. Sujet multi-traité du temps de Cazenave, eh oui. Comme la semaine dernière donc. Les mauvaises langues diront qu'on n'avait qu'à garder Cazenave. Certes c'est le bon sens même, mais enfin vous n'êtes jamais contents ? Mais si, mais si...

Je note aussi que ça suit, pour la 2eme semaine consécutive, un "Ca rime à quoi" moins béat et narcissique qu'à l'accoutumée. Alors puisqu'on nous a consciencieusement sabordé la belle tranche quotidienne de l'après-midi, est-ce que celle du dimanche matin va devenir le hâvre de repos pour l'auditeur ?

36
Répondre en citant  
La Kabbale - le Jeu 01 Déc 2011, 20:09

Encore une plutôt bonne livraison dimanche dernier, me semble-t-il.

J'avais boudé presque toute la deuxième saison des Racines du ciel, et peut-être ai-je eu tort. L'émission est maintenant trimballée juste à la sortie des Nuits de FC, ça c'est pas un cadeau pour Lenoir. Et en plus ou plutôt en moins la voila raccourcie de 5', les vaches ! (je m'esclame). Cela dit, le déplacement a quelque chose de cohérent : l'auditeur qui fuit le tout-actu sur FrC et se réfugie dans les nuits, le week-end il trouvera ainsi au sortir de son programme nocturne : un coup le Carnet nomade, un coup Ca rime à quoi, et un coup les Racines du ciel. Il y a de moins agréables façons de sortir du programme des nuits avant de retrouver les obsessions du programme de la journée

Alors le numéro du dimanche 27 novembre était plutôt réussi de mon point de vue, car on y échappait au new-age mode-bobo : une émission sur la Kabbale, c'est toujours bon à prendre ça. Si la culture c'est pas ce qui reste quand on a tout oublié, mais ce qui reste, tout court, alors la Kabbale c'est de la culture, car on peut dire que ça tient le coup depuis un sacré bail. Je laisse chacun découvrir ces 55 minutes que je serais bien incapable de résumer, mais qui m'ont semblé instructives.
http://www.franceculture.fr/emission-les-racines-du-ciel-la-kabbale-avec-maurice-ruben-hayoun-2011-11-27

Je dois aussi à la vérité de dire que Lenoir joue nettement moins au donneur de leçon que ne le faisait Olivier Germain-Thomas. Lequel avait toutefois une autre profondeur et puis une présence radiophonique un peu plus marquée. Mais on ne peut pas tout avoir, ness pas. Ou alors inversement (bouteille vide ou bouteille pleine) on ne peut pas y perdre complètement.

37
Répondre en citant  
Edgar Morin nous emmerde ? Non merci... - le Lun 06 Fév 2012, 06:10

Le numéro d'hier matin étant caviardé par la campagne électorale, avec Edgar Morin venu expliquer aux bons cons d'auditeurs comment ils devraient vivre et penser pour être des hommes dignes de ce nom au lieu d'être des larves d'humanité sous-morale et sous-intellectuelle, eh bien en tant que larve d'auditeur je remercie Edgar d'être venu nous livrer sa pensée prémachée et prédigérée pour nous merci Edgar. France Culture qui fut une machine à, réfléchir, est devenue une radio de donneurs de leçon. Alors ayant accepté le verdict d'aliénation amené sur un plateau par Edgar, mais renonçant à mettre en oeuvre mes misérables forces pour lutter à la fois contre la rentabilité, la croissance, le profit, la mondialisation, la consommation, les inégalités, je ne sais pas très bien quoi faire pour échapper à la misère de ma condition de gros con sinon peut-être examiner à la loupe la tonne de généralités neuneu et de sophismes en bras-de-chemise que nous a déversés Morin ? En commençant par sa grande leçon de respect qui dégouline de mépris, le mépris typique dont les intellectuels français arrosent la populace qui ne pense pas et qui, s'est bien connu, commencera à penser et à devenir consciente quand elle avalera tout rond la pensée du mêtre. Alors comme disait Cyrano : << non merci >>.

Mais faire un post ici juste pour dire ça, serait faire preuve de mauvais esprit. Je préfère me montrer positif. Comment faire, sans quitter le rayon Frédéric Lenoir ? Facile : comme chaque fois que radio-Leçon de morale nous assomme de ses niaiseries, il suffit de remonter le long du calendrier des archives, car au même créneau la probabilité existe de trouver quelque profit pour l'esprit. A condition de remonter assez loin. A défaut, choisir un autre créneau, inhabituel pour vous : prenez Métropolitains et vous aurez à parcourir peut-être 2 ou 3 numéros pour vous laver le ciboulot après la dégoulinade morale. En revanche ou par contre du côté de chez Sonia Kronlund, vous risquez de vous trouver embarqué dans un sacré voyage dans le temps, et même par-delà l'invention du haut-parleur.

Alors restons-en aux Racines du ciel. Je suis remonté à l'émission du 8 janvier dernier Frédéric Lenoir recevait Luc Bigé venu parler de la fonction symbolique, et accessoirement présenter son livre, à moins que ce ne soit le contraire.

./....

38
Répondre en citant  
Suivre Nessie? , ''Non, Merci'' - le Mer 08 Fév 2012, 14:15

Non, il ne m'est pas possible de suivre Nessie dans son attaque assez basse contre Edgar Morin. Il y a eu bien sûr pas mal de généralités et de sophismes dans les propos d'Edgar Morin, mais la charge de Nessie, notre chasseur de "Bien-pensants", sur le soit-disant mépris de Morin envers les auditeurs est absurde.
Nous ne sommes pas obligés d'être d'accord avec lui, mais je pense qu'Edgar Morin, à plus de 90 ans et aprés une vie bien remplie, mérite un peu de respect. En tout cas, c'est comme cela que j'ai été élevé, dans le respect de nos "anciens."

39
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Mer 08 Fév 2012, 14:34

Si on brandit le respect des anciens pour contrer un argumentaire, je crains qu'on n'aille guère très loin. Je ne pouvais pas supporter la chronique d'Albert Jacquard, quand il avait son créneau quotidien, car c'était un genre de catéchisme laïque à la papy gateau ("les humains achètent des armes pour se tuer les uns les autres ce qui est mauvais comme le pétrole qui pollue la planète et tue les animaux"). Il n'est pas interdit d'exiger de la part de la station un peu de distance et de scepticisme vis à vis des discours prescripteurs, des codes de conduite morales. Invoquer un argument d'autorité comme celui-là, cela me parait difficile à tenir. En tant qu'auditeur de la station, il est devenu de plus en plus difficile de s'entendre prescrire des codes de bonne conduite, encore et encore et encore, de la part des mêmes personnes acceptées. J'ai aussi été élevé dans le respect de nos anciens, mais aussi avec une dose d'esprit critique.

40
Répondre en citant  
Dans le sac ridicule où Scapin s'enveloppe ... - le Jeu 09 Fév 2012, 04:50

Bonjour Alain. Soyez rassuré : je ne demande à personne de me suivre.
Sauf erreur ce forum n'est pas un service public ni une entreprise privée.
Le projet n'en est pas la mise au moule des esprits comme à France Culture.
C'est un lieu d'expression où l'on est invité à donner un avis individuel.
Il est aussi permis et même vivement conseillé d'étayer ses avis.
Ce que je ferai donc ci-dessous :

Le Edgar Morin que j'ai entendu ce dimanche n'a guère à voir avec le penseur énergique qui nous aidait à structurer nos esprits il y a 30 ou 40 ans. Notamment ça serait bien qu'il applique à sa propre éconophobie cette dialectique brillante et cet art du changement de regard dont il avait su jadis se faire le promoteur. Ca remplacerait au mieux ce degré zéro de la pensée sauciale que sont l'injonction morale et la consigne de vote. Je n'y reconnais pas le Morin de 1985 dont j'avais fait mon miel, et que d'ailleurs j'ai transcrit pour diffuser sa pensée, comme on peut le lire sur un site ami, à cette page : Edgar Morin : Histoire du futur. C'était tellement génial et limpide cette expression d'un esprit en mouvement, que la transcription en est directe, sans qu'il y ait eu à redresser le moindre détail, chose qu'on est pourtant habitués à faire dans les transcriptions d'entretiens. En comparaison le militant de 2012 est pathétique. Et si l'on ne voit pas la différence entre les deux, qu'y puis-je ? Peut-être vous inciter à la lecture de Korzybski : entre Morin-1982 et Morin-2012 il y a autant de différence qu'entre Robespierre 1787 et Robespierre 1792 (l'un était contre la peine de mort, quant à l'autre je vous laisse juge), ou entre le Molière du Misanthrope et celui de Scapin. Vous croyez vraiment que Boileau ne respectait pas Molière ?

Avoir 90 ans et une vie aussi honorablement remplie, pour sortir en fin de compte des banalités dignes d'une philo d'adolescent, je maintiens que c'est pathétique. J'en ai autant à dire sur Stéphane Hessel bien sûr. Et de même sur le non moins pathétique Albert Jacquard, dont pourtant je conseille toujours fréquemment la lecture de "Au péril de la science". Je ne vois pas en quoi ça serait une traque contre les bien-pensants, que ne pas digérer les casse-pieds à l'index pointant le ciel, qui entrent chez moi par effraction pour me vendre une philosophie d'adolescents alors que j'attendais une émission qui devait m'ouvrir l'esprit.

./...

41
Répondre en citant  
... je ne reconnais plus l'auteur du Misanthrope - le Jeu 09 Fév 2012, 04:51

./...

La consigne de vote d'Edgar, elle n'a rien à faire sur une antenne publique, même (ou encore moins) si cette antenne est spécialisée dans un permanent exercice au service du même camp, ce qui revient à une propagande martelée. Quand on se veut soi-même d'aucun camp, c'est assommant de recevoir cette propagande unilatérale qui sature le programme de FC. Pourquoi faudrait-il supporter celle de Morin plus que les autres ? Pire encore : son éconophobie basique et sa moraline, c'est la philosophie d'un débutant, pas celle d'un sage. Dans ce vieux gamin je ne reconnais pas le penseur énergique qui a contribué à structurer mon esprit il y a plusieurs dizaines d'années. Le respect n'a rien à y faire ni à y voir. Edgar a bien survécu à la campagne de dénigrement qu'avait lancée contre lui un Bourdieu soucieux de le dégommer. Peut-être était-ce un temps où les faux sociologues s'entretuaient ? Certes, aujourd'hui le sociologue à l'esprit ouvert, il a toujours plus et mieux à tirer des intuitions de Morin que des mensonges de Bourdieu ; à condition encore que ces intuitions soient des idées personnelles et non des slogans de troupeau. Aujourd'hui, sa célèbre réponse sur la paupérisation des idées, hélas elle s'applique à lui-même. Cela dit, à l'époque Edgar a bien survécu à cette cabale immonde. Donc ça n'est pas des propos individuels dans un forum du web qui vont miner ce monument. Et si la critique acide choque vos convictions jusqu'au malaise, excusez-moi de vous dire que vous avez besoin de vous endurcir.

Félicitations pour votre éducation Alain. Moi j'ai été élevé par des prêtres dans des internats religieux, donc dans un milieu qui n'avait aucun respect pour la vérité. Ca ne m'a pas rendu anticlérical ni antireligieux. Mais par réaction j'en ai tiré, outre une bonne résistance à la réclusion, un goût de la vérité ainsi qu'une aversion pour le bourrage de crâne et la leçon de morale. Dans les temps que nous vivons, cette leçon est servie, comme le dit Yann plus haut, par une version laïque du cureton qui est l'attitude-type la plus répandue à France Culture, imprégnant la parole de combien de producteurs, de combien d'invités ? Une majorité ? Un tiers ? Les deux tiers ? Mais dans tous les cas c'est beaucoup trop !! (je m'esclame). Sur une chaîne qui m'a tant appris mais qui ne semble plus se soucier que de tirer mes ficelles de pantin électeur, comment ne pas y voir le signe d'une pauvreté intellectuelle doublée d'une malhonnêteté du même métal. A cette radio je demande des idées : elle m'envoie de la moraline à deux balles. Toujours en vertu du principe de Asch, je réagis. Et sauf vous tout le monde s'en fout - ce qui est le signe que votre réaction est conforme au même principe. Donc tout va pour le mieux au pays des cerveaux pas trop endormis ?

Les Racines du ciel     Page 4 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum