Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Racines du ciel    Page 5 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Racines du ciel - le Mer 09 Sep 2009, 00:39

Rappel du premier message :

Bonsoir,

j'ai écouté l'émission de Lenoir et je l'ai trouvée globalement mauvaise. Le thème était le silence. Il y a eu beaucoup trop de banalités sur le silence qui permet d'écouter l'autre, la différence entre le bruit et le son, les bruits de la nature qui sont plus agréables que les bruits de marteau-piqueurs etc etc. C'est dommage, l'invitée a fait allusion à beaucoup d'auteurs, des pères de l'Eglise, des maître de sagesse de l'orient, mais rien n'était approfondi.
* * *

41
Répondre en citant  
... je ne reconnais plus l'auteur du Misanthrope - le Jeu 09 Fév 2012, 04:51

./...

La consigne de vote d'Edgar, elle n'a rien à faire sur une antenne publique, même (ou encore moins) si cette antenne est spécialisée dans un permanent exercice au service du même camp, ce qui revient à une propagande martelée. Quand on se veut soi-même d'aucun camp, c'est assommant de recevoir cette propagande unilatérale qui sature le programme de FC. Pourquoi faudrait-il supporter celle de Morin plus que les autres ? Pire encore : son éconophobie basique et sa moraline, c'est la philosophie d'un débutant, pas celle d'un sage. Dans ce vieux gamin je ne reconnais pas le penseur énergique qui a contribué à structurer mon esprit il y a plusieurs dizaines d'années. Le respect n'a rien à y faire ni à y voir. Edgar a bien survécu à la campagne de dénigrement qu'avait lancée contre lui un Bourdieu soucieux de le dégommer. Peut-être était-ce un temps où les faux sociologues s'entretuaient ? Certes, aujourd'hui le sociologue à l'esprit ouvert, il a toujours plus et mieux à tirer des intuitions de Morin que des mensonges de Bourdieu ; à condition encore que ces intuitions soient des idées personnelles et non des slogans de troupeau. Aujourd'hui, sa célèbre réponse sur la paupérisation des idées, hélas elle s'applique à lui-même. Cela dit, à l'époque Edgar a bien survécu à cette cabale immonde. Donc ça n'est pas des propos individuels dans un forum du web qui vont miner ce monument. Et si la critique acide choque vos convictions jusqu'au malaise, excusez-moi de vous dire que vous avez besoin de vous endurcir.

Félicitations pour votre éducation Alain. Moi j'ai été élevé par des prêtres dans des internats religieux, donc dans un milieu qui n'avait aucun respect pour la vérité. Ca ne m'a pas rendu anticlérical ni antireligieux. Mais par réaction j'en ai tiré, outre une bonne résistance à la réclusion, un goût de la vérité ainsi qu'une aversion pour le bourrage de crâne et la leçon de morale. Dans les temps que nous vivons, cette leçon est servie, comme le dit Yann plus haut, par une version laïque du cureton qui est l'attitude-type la plus répandue à France Culture, imprégnant la parole de combien de producteurs, de combien d'invités ? Une majorité ? Un tiers ? Les deux tiers ? Mais dans tous les cas c'est beaucoup trop !! (je m'esclame). Sur une chaîne qui m'a tant appris mais qui ne semble plus se soucier que de tirer mes ficelles de pantin électeur, comment ne pas y voir le signe d'une pauvreté intellectuelle doublée d'une malhonnêteté du même métal. A cette radio je demande des idées : elle m'envoie de la moraline à deux balles. Toujours en vertu du principe de Asch, je réagis. Et sauf vous tout le monde s'en fout - ce qui est le signe que votre réaction est conforme au même principe. Donc tout va pour le mieux au pays des cerveaux pas trop endormis ?

42
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Jeu 09 Fév 2012, 08:08

Une courte reponse car demain je vais skier!
Ma réaction n'a rien à voir avec le contenu des propos d'Edgar Morin car je ne les ai pas trouvé intéressant. En fait, j'écoute rarement les Racines du Ciel car je trouve l'émission de F. Lenoir plutot navrante, intellectuellement.
Je ne defends pas non plus l'argument d'autorité car je suis plus "Ni Dieu, ni Maitre" que suiveur d'opinons, d'où qu'elles viennent.
Non, je me place sur le terrain de l'empathie pour un vieux monsieur, qui a beaucoup donné, comme vous le reconnaissez. J'ai pour lui, comme pour Hessel ou Jacquard, que vous citez, une certaine affection et peu m'importe ce qu'ils disent maintenant.
Par contre, F. Lenoir......

43
Répondre en citant  
Edgar Morin forever! - le Ven 10 Fév 2012, 10:27

44
Répondre en citant  
Un peu d'éloges dans ce monde de flingage - le Mar 10 Avr 2012, 12:57

Tellement occupé à écrire des vacheries ou à déchirer chaque jour ma carte imaginaire d'auditeur de France Culture pour en arriver maintenant à du confetti fractal, voila qu'un dimanche sur deux j'en oublie de signaler ce qui me plait de plus en plus fréquemment dans l'émission de Frédéric Lenoir.

Cette saison des Racines du ciel devient la meilleure surprise de l'année en cours. Un peu comme l'an dernier ou il y a deux ans nous avions Noudelmann avec "je l'entends voila comme voila je l'aime". A croire que la tranche de 7h le dimanche est une tranche bénie. Cette année j'avais commencé mollement la série des coups de chapeau. J'aurais pu la continuer et seule ma paresse aidée par une leçon de morale négative est venu briser mon élan dans ce fil.

J'ai donc une bonne demi-douzaine de billets élogieux en retard. Je pourrais profiter des semaines électorales qui s'annoncent, pour dire tout le bien que j'ai pensé des numéros suivants :
- 8 janvier : La vie symbolique. Avec Luc Biger
- 26 février : Le Yi-King, nouvelle apparition de Cyril Javari
- 4 mars : Dialogues avec l'ange
- 18 mars : Jean Staune, science et philosophie (Staune est un sceptique sain à mon sens)
- 25 mars : Thierry Janssen - Le défi positif
- 1 avril : La consolation (Jacques Attali - Ce numéro avait le ton d'un "La vie comme elle va")
- 8 avril : Jean-Paul Dessy, musique sacrée. Ou plutôt la musique et le sentiment du sacré.

Dans l'ensemble il ne s'agit pas de haute abstraction ni de philosophie férocement cérébrale. C'est plus naturel et moins prétentieux que chez Enthoven, moins farci de préchi-précha que chez Olivier Germain-Thomas, et intellectuellement moins labyrinthique que chez Cazenave. C'est probablement plus proche de la doctrine radio d'un Borzeix. Je placerai volontiers quelques remarques ou notes d'écoute sur l'un ou l'autre de ces numéros. Mais peut-être d'autres forumeurs n'attendent qu'un coup de pouce pour s'y coller. Ou même pour me contredire, histoire de me faire abattre mes cartes, pour une fois que j'ai un jeu sympathique... ?

Evidemment je ne regrette aucunement les vacheries que j'ai écrites sur Lenoir dans le passé, que ce soit aux débuts de ce fil ou en d'autres endroits du forum par exemple tout en bas de ce post. D'autant moins que maintenant je ne pourrais plus les écrire : dans la voix de Lenoir je n'entends plus de façon aussi nette le ton béat qui m'agaçait formidablement. J'apprécie la place accrue de Leili Anvar dans l'émission, ainsi que l'effort d'ambiance avec des choix de lecture, d'illustration musicale. Le ton de la discussion n'a plus l'hystérie niouvège des premières saisons. Au moment où France Culture nous assomme de plus en plus avec de la consigne de vote, les Racines du ciel sont une des bouffées d'air pur dans la semaine radiophonique.

45
Répondre en citant  
Le quadrille des gâteux - 3 eme mouvement - le Dim 03 Juin 2012, 07:36

Edgar Morin n'aura pas été le seul gâteux de la saison invité au micro du béat : ce matin nous avons Jean-Claude Carrière, la tête plus enflée que jamais. L'athée arrose de son mépris les croyances des autres, et bien calé dans ce qu'il présente comme des certitudes scientifiques (ce qui en dit long sur son réel savoir) il expose tranquillement la théorie des univers parallèles, que lui a vendue le plus grand physicien français actuel (sic). Difficile de savoir si l'autre est aussi illuminé ou s'il s'est payé sa fiole, ou encore s'il y avait un livre à faire en commun, et donc du lecteur à ratisser.
A peine 10' c'est déjà trop. Je coupe
Cela dit elle me laisse rêveur l'intolérance spirituelle de ce type qui affiche un tel mépris de ses semblables, en se moquant ironiquement des croyances qu'il ne partage pas, tandis que de l'autre côté en suivant aveuglément d'autres autorités dont il ne comprend pas le savoir, il gobe et promeut des fables à peine moins énormes. A cela je cherche une explication. Dans ses premières phrases j'entends d'abord une méconnaissance de la vie des sociétés. Ensuite j'entends du mépris pour les membres d'une secte, qu'il traite de larves proliférant sur le cadavre du catholicisme. En face le ravi niouvège oublie un instant son dogme de tolérance d'orientophile, et boit du petit lait. Les sectes pouah, n'est-ce pas.

Bon. Je n'ai pas toujours défendu le droit des sectes à exister. Non plus je n'ai de tous temps été tranquillisé d'athéisme ; il m'aura bien fallu quelques années pour me libérer de l'intoxication des prêtres, non sans bénéfice : j'en ai gardé une méfiance généralisée, ainsi qu'un flair à l'encontre des mécanismes de la conviction frauduleuse. Mais précisément, la conviction frauduleuse et l'influence des petits dominants, je la retrouve sous une forme laïque dans la parole de certains mini-maîtres à penser de notre intelligentsia qui, quand on y regarde d'un peu près, n'ont jamais produit une seule idée étayée. Au mieux essayistes inspirés, pour le moins artistes se mêlant d'influencer le populo mais sans avoir pour cela brevet ni compétence. Ca n'est peut-être pas ici le lieu de s'étendre sur le sujet, mais il y a de quoi faire vivre tout un forum, rien qu'avec ces mécanismes de la conviction frauduleuse que pratiquent les autorités intellectuelles comme ce Jean-Claude Carrière, précisément. Cela dit, j'ai eu jadis beaucoup de respect et d'admiration pour cet homme ; pour son éclectisme, la variété de ses intérêts et de ses talents, et tout ce qui avait été exposé dans un fort beau portrait radiophonique que lui avait tiré Colette Fellous un samedi après-midi pour Le bon plaisir. C'était en 1987, j'étais jeune, et naïf ? Le temps a travaillé contre lui, ou pour moi. Est-ce la dégradation de son esprit qui est cause de ce délire ou bien est-ce moi qui ouvre tardivement les yeux et les oreilles sur ses sornettes à peine dignes d'un étudiant en lettres qui, ayant loupé le virage des sciences humaines seules accessibles quand on ne sait pas compter sur ses doigts, se paye une sortie de route au carrefour des parasciences. Sa théorie des univers parallèles 'scientifiquement prouvée' m'a bien fait rire. Quand j'ai coupé le son il y a 10 minutes j'avais l'impression de feuilleter un vieux numéro de Planète. Après ça, son mépris pour les âneries des sectes résonne comiquement.

Je conserverai l'émission dans mon dossier "Horreur radiophonique", à la section "Connerie ordinaire dans l'intelligentsia".

46
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Dim 11 Nov 2012, 21:11

Sur le site des Racines du Ciel de ce dimanche 11 novembre :

LECTURES
- Hélderlin, Hypérion, traduction de Philippe Jaccottet, Gallimard, 1973 p. 54-55.

Le rédacteur du site en connaît un (hyper) rayon... en poésie.

47
Répondre en citant  
Paul Veyne - le Dim 16 Déc 2012, 13:11

Paul Veyne ce matin au micro de Frédéric Chamallow. Après un début un peu hésitant, rapidement le vieux ponte se ressaisit, en quelques minutes la bête de radio se réveille et retrouve son régime de croisière. Et c'est de nouveau l'exposé à la fois vivant, brillant et clair, de qui domine son sujet et sait l'exprimer sans cuistrerie. Qu'on y songe : nous entendons peu d'intellectuels de ce niveau qui soient capables de s'exprimer aussi simplement et sans farcir leur baratin avec de l'abstraction douteuse. On comparera par exemple avec les invités de la tranche 10h-11h, aussi bien ceux d'Adèle que ceux du noodle-man, qui enlisent couramment l'auditeur dans leurs marécages verbaux, verbeux.

Du coup cette petite heure sur les mythes de l'Antiquité, ça fait du bien. C'est que pour moi, en comparaison de la précédente cette rentrée des Racines du ciel est proche du catastrophique. Hormis un dimanche matin avec Michel Cazenave, que d'ailleurs on avait connu plus stimulant, les bonnes surprises de l'automne 2011 ont laissé place à l'habituel défilé de sophismes à moraline niouvège, farci des clichés d'une pensée ado-contestataire. Frédéric Lenoir qui portait des culottes courtes pendant les années hippies, ne cesse de redécouvrir la sociophilie alternative et la spiritualité canada-dry, avec une double couche de guimauve béate dans la voix. Et du côté des invités, nous avons quelques vieux cons testataires assis sur leur position de penseurs à deux ronds plus ou moins éconophobes, qu'ils soient philosophes estampillés, psychologues pétris de psychanalyse ou au contraire de thérapie alternative, patron de presse relooké en gourou, ou encore quelques ermites officiels venus au micro pour ne guère y apporter du neuf. Je donne le corpus entier de leur baratin contre deux pages de Pétrarque et je suis certain d'y gagner...

48
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Dim 23 Déc 2012, 16:26

le Racines du Ciel du dim 23 déc à quelques jours de la naissance ...!!!
Christ (ian) Bobin est cité plusieurs fois dans ce fil , il me semble un habitué de cette émission.
Il a rappelé cette parole de Christ mourrant (avec deux r , Il meurt plusieurs fois) : "mon père pourquoi m'as-tu abandonné ?" . Interprétation : une preuve de l'existence de Dieu , on ne peut s'adresser ainsi au Néant ! Poétiquement cela tient 3 secondes , mais après ...
et pourtant :
Dieu : LE NEANT SANS INTENTION flower

49
Répondre en citant  
le ''cas JC Carrière page 45 - le Dim 23 Déc 2012, 17:58

Nessie vous-y allez un peu fort !
Je réécouterai l'émission et ferai part de mes impressions et si elles sont mauvaises je me regarderai la voie lactée (Bunuel Luis.)

50
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Dim 23 Déc 2012, 20:33

@Fontaine a écrit:Nessie vous-y allez un peut fort !
S'agissait-il de tout ce qui précède et suit ceci, écrit dans le post 45 de ce fil ?

@Nessie a écrit:(...) [les] mécanismes de la conviction frauduleuse que pratiquent les autorités intellectuelles comme ce Jean-Claude Carrière, précisément. Cela dit, j'ai eu beaucoup de respect et d'admiration jadis pour Jean-Claude Carrière. Pour son éclectisme, la variété de ses intérêts et de ses talents, et tout ce qui avait été exposé dans un fort beau portrait radiophonique que lui avait tiré Colette Fellous un samedi après-midi pour Le bon plaisir. C'était en 1987 (...)
Ayant gardé une bonne impression de Jean-Claude Carrière, j'avais été surpris du portrait à charge du 03 juin.

Dans À portée de mots du 17 janvier 2005, Carrière présentait, sous la direction du très talentueux (et à la voix sympathique) François-Xavier Szymczak, ses goûts musicaux, jalons d'une vie. Beau moment de radio sur France Musique.

Autre moment d'écoute marquante, une conférence de J-C. Carrière le 21 06 2008 diffusée sur France Culture le 30 juillet de la même année. Son titre "La résistance à soi".

Enfin (pour ce que j'ai conservé), France Musique présentait dans Le partage de midi le 11 février 2010, une nouvelle mouture de portrait musical en présence de "l'écrivain, scénariste et metteur en scène". Encore une belle émission, malgré une répétition de ses thèmes (répétition qui n'existe que pour ceux qui ont déjà entendu la personne, ce qui n'est pas le cas de nombre d'auditeurs qui entendent les choses pour la première fois).

Carrière est né en 1931, on peut comprendre qu'il soit moins dans la nuance et dans le doute, et pour tout dire moins dans la fraîcheur de ton que 25 ans plus tôt (en 1987, donc, à l'âge de 56 ans), ou encore 40 ou 50 ans auparavant. Cela vaut pour lui, comme pour Stéphane Hessel (né en 1917) que je trouve vain d'accabler. Après tout, lui comme d'autres, sont invités ici ou là, ils n'imposent pas leur présence, ni l'achat de livres, ni l'écoute d'émissions (où ils sont quand même rares, soit dit en passant Hessel a fait l'objet d'un beau portrait musical le 03 février 2002 sur France Culture dans Nocturnes au micro de Pascal Lismonde).

Sur Les racines du ciel : il faudrait effectivement l'écouter pour voir ce que dit précisément J-C Carrière fin 2012. Mais les forces surhumaines me manquent pour aussi écouter Edgar Morin, et last but least Frédéric Lenoir, ce dernier étant loin, très loin de la culture d'un Olivier-Germain Thomas, par exemple, dont nombre d'émissions touchaient aux spiritualités, et qui a d'ailleurs donné une certaine tenue à France Culture durant plusieurs décennies, ce dont est incapable Frédéric Lenoir, pour dire le minimum.

51
Répondre en citant  
Le quadrille des gâteux - Ca continue cette semaine boljémoï - le Dim 17 Fév 2013, 07:26

Excusez-moi les amis mais je vais maintenant prendre congé à la fois de ce forum, de la société, de la vie, de la planète, de la galaxie, de l'univers, de mon chien euh non pas de lui car il échappe au terrifiant verdict que je viens d'entendre : à 7h10 dans 'Les racines du ciel' : << Le capitalisme financier a réussi à faire ce que Ben Laden n'avais pas réussi : détruire le coeur de notre civilisation >>. Comment voulez-vous que moi Nessie je puisse continuer à tremper chaque matin ma brioche dans la lavasse radiophonique de FC alors que notre civilisation est morte, qu'elle n'est plus là, qu'elle s'est fait la valise, qu'elle a mis les bouts, qu'elle a décampé ne nous laissant que son fantôme qui s'agite sous un morceau de drap troué ce qui laisse voir une partie de son cul et c'est vraiment pas beau donc non il vaut mieux en finir aussi je vais vous dire adieu adieu, adieu, adieu...

(end)
./...





Enfin pas tout de suite car je tiens encore quelques minutes. La curiosité, je suis sûr que vous me comprenez : j'aimerais bien savoir qui est ce matin l'invité de Frédéric Shamallow Lenoir, et lui a probablement inspiré ce fulminant bilan moral. Pas seulement inspiré mais dicté car le play-boy au poitrail velu est placé en demi d'ouverture et dans une séquence de jeu bien préparée il vient d'envoyer sa passe donc il faut s'attendre en réponse à une théorie et j'espère bien y capter le nom du responsable de ma douloureuse prise de conscience. Hélas je ne vois pas venir le nom du type mais alors pardon pour la réponse je suis gâté : au fil des minutes le dévidoir à sornettes éconophobe tourne à plein régime. Tout son réquisitoire sera aussi clair qu'aveuglant : c'est une fresque à la Jorion, entendez obsédé par l'argent encore plus que ne le sont les banquiers-voyous (pardon pour le pléonasme), et voici une théorie générale du désastre avec en vedette l'économie dérégulée comme source de tous nos maux depuis l'apparition de la cupidité (qui n'existait pas avant le capitalisme mondialisé) jusqu'à celle de la rentabilité (concept neuf, comme chacun sait). Théorie à sens unique, parodie de sociologie sans l'ombre d'une validation concrète , mais qui mélange tout et son contraire, exploitant au passage trois bribes de Max Weber (mais Weber éclaterait de rire en lisant un tel marxisme pour débutants). Bref : le fantasme des catastrophistes de la civilisation qui vous apprend que dans ce monde mort vous-mêmes êtes tous morts ou aliénés et donc il est bien normal que vous n'en ayez même pas conscience (pauvres ploucs que vous êtes).

Le play-boy au ceinturon qui anime l'émission et qui lui non plus ne comprend rien à l'économie hormis les résumés de Paul Jorion (que Paul Jorion ne comprend pas) et finalement peut-être pas grand chose non plus à la vie malgré qu'il soit assis en lotus sur la table du studio, renchérit avec son habituelle aversion pour le monde dans lequel il vit mais où il n'oubliera pas de passer à la caisse. A ce moment on se dit que 'Les racines du ciel' se laissent un peu trop fréquemment emporter par la complaisance mollassonne, et par cette facilité morale anti-moderne, anti-occident, anti-développement, anti-tout finalement. Complaisance qui masque l'absence de réflexion, l'absence de doute, l'absence de pensée, l'absence de conscience ? Finalement en tant qu'émission représentante de l'orientalisme snobinard dévoyé, les Racines du ciel font tout de même preuve d'une certaine cohérence : il s'agit de tuer la conscience, cette source de tous nos maux pouah.

Il est maintenant 7h20 et je coupe toujours sans savoir qui est le charlatan du désastre qui vient de débagouler sur un ton monocorde de gourou dépressif pendant 10 minutes mais je coupe tout de même parce que nous sommes dimanche et que la messe est dite ou plutôt le sermon nous connaissons maintenant la vérité il faut en finir ou bien vous repentir car vous êtes aveuglés dans votre société pervertie une société sans morale elle a perdu son coeur pourtant elle ne meurt pas elle continue à courir comme un canard à qui on a coupé la tête et aussi comme certains qui dégoisent au micro en faisant semblant de réfléchir sur le monde qu'ils observent tandis que nous on se demande si quelque bidouilleur n'aurait pas retiré les connecteurs qui relient leurs yeux à leur cerveau ou si c'est pas plutôt carrément ce dernier qui a été déposé.

Les Racines du ciel     Page 5 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum