Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Racines du ciel    Page 9 sur 9

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Racines du ciel - le Mer 09 Sep 2009, 00:39

Rappel du premier message :

Bonsoir,

j'ai écouté l'émission de Lenoir et je l'ai trouvée globalement mauvaise. Le thème était le silence. Il y a eu beaucoup trop de banalités sur le silence qui permet d'écouter l'autre, la différence entre le bruit et le son, les bruits de la nature qui sont plus agréables que les bruits de marteau-piqueurs etc etc. C'est dommage, l'invitée a fait allusion à beaucoup d'auteurs, des pères de l'Eglise, des maître de sagesse de l'orient, mais rien n'était approfondi.
* * *

81
Répondre en citant  
« Ecoute le ney » (ou plutôt Kudsi Ergüner) - le Dim 06 Déc 2015, 22:37

@Nessie a écrit:Une information pour ceux qui avaient progressivement délaissé ce créneau, ou bien n'ont pas eu le courage de le reprendre à la rentrée : l'émission est maintenant produite et animée par Leili Anvar. Lenoir conserve une chronique en fin d'émission.(...)

Je me souvenais de votre précision, aussi quand j'ai vu le titre en podcast « Ecoute le ney (Série grands témoins)* », j'ai décidé de tenter une écoute. Première bonne surprise : Leila Anvar. Voix posée, bien timbrée, non intrusive. Une belle présence. Première mauvaise surprise : Leila Anvar qui, faute de connaissances, laisse son interlocuteur dérouler son prêchi-prêcha. Deuxième bonne surprise : Kudsi Erguner. Une star. Je me souviens d'une bonne émission au mitan des années 1990 sur France Musique avec les frères Erguner à Istanbul. Déjà le ney et le soufisme, mais d'abord la musique et ensuite la religion. Deuxième mauvaise surprise :  Kudsi Erguner. Il est chez lui et reçoit Leila Anvar. On est toujours plus prolixe à domicile. Jouer chez soi est un avantage. Bien compris par Erguner qui durant une heure  donne sa vision de l'histoire de la Turquie et déploie sa conception de l'islam, reçue dans un charmant silence émaillé de quelques mots d'adhésion de son vis-à-vis. Leila Anvar, ce n'est pas l'historien des religions Olivier Germain-Thomas interrogeant avec perspicacité et sans concession les divers porteurs de foi qu'il a rencontrés au cours de ses 30 ans à France Culture.

Kudsi Ergüner : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/10/s40/RF_2FB032FF-AE50-492E-98A0-CD782EDD90B9_GENE.MP3" debut="01:22" fin="02:10"]
Ce monde-ci serait donc un lieu d'exil selon le soufisme (la suite après 2'10"). Où est le chez soi pour un medlevi et comment y aller ?

Si l'on veut écouter un peu plus de ney que dans ces Racines du Ciel qui en promettent dans le titre mais qui n'en donnent guère, on peut écouter le « magazine des identités » de Marie-Hélène Fraïssé, un peu plus expérimentée que sa consoeur, dans Tout un monde du 19 11 2013 : Kudsi Erguner , flûtiste mevlevi.

* Ecoute le ney Série Grands témoins : KUDSI ERGÜNER 04.10.2015 - 07:05

82
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Dim 14 Fév 2016, 17:24

Le 14 février 2016, l'émission intitulée : La sagesse de la joie recevait Frédéric Lenoir et Alexandre Jollien. Guère instructive, la fin est désormais mangée par 5 minutes de chronique inutile, cette semaine conduite par Virginie Larousse, rédactrice en chef du Monde des Religions, notre partenaire, comme le dit Leili Anvar (en alternance avec Arnaud de Saint Simon, rédacteur en chef de Psychologie Magazine). (Puis, 5 minutes encore de chronique de Frédéric Lenoir, qui constitue une deuxième fin à l'émission. Bientôt j'espère une troisième chronique pour placer d'autres partenaires.)

Quelle rémunération peut être versée à l'auteurE de cette chronique qui est en fait, comme justement précisé dans le descriptif un agenda culturel ? Soit, concrètement la lecture du programme d'un centre de culture spirituelle basé à Paris. [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11200-14.02.2016-ITEMA_20913062-0.mp3" debut="41:38" fin="45:26"]

Vous aussi, devenez chroniqueur à France Culture en lisant les horaires des films projetés cette semaine dans votre cinéma de quartier.

Puis vient la chronique de Frédéric Lenoir intitulée : Les chemins de sagesse où les oreilles de l'auditeur souffrent à l'écoute de :

- (...) tout ce qui fait qu'on se replie sur soi, sur son petit moi étriqué et qu'on se plaint, quelque chose que déteste Nietzsche effectivement : la victimisation, la plainte, le gémissement. C'est pourquoi, évidemment, il a développé aussi une philosophie de la puissance qui a des accents parfois un peu triomphal (...) [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11200-14.02.2016-ITEMA_20913062-0.mp3" debut="47:56" fin="48:23"]

- Et il nous dit au fond, toutes les religions sont là pour pallier à cette incapacité à dire oui à la vie.
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11200-14.02.2016-ITEMA_20913062-0.mp3" debut="50:01" fin="50:09"]

A contrario, l'émission consacrée à William James ou la naissance de la philosophie américaine, diffusée le 31 janvier 2016 était de bien meilleure facture.

83
Répondre en citant  
Re: Les Racines du ciel - le Lun 15 Fév 2016, 17:22

En tous cas le moi de Frédéric Lenoir est loin d'être étriqué. C'est plutôt un cas d'elephantiasis, d'ailleurs très courant chez ceux qui gagnent leur vie en fustigeant l'ego des autres, le "petit ego" comme ils disent si fréquemment quand ils n'en viennent pas au "moi étriqué".

Avec de telles individualités fortes qui partent en campagne contre l'individualisme, on a là un nouvel exemple des fondamentales contradictions du gauchisme contemporain, cette caricature de la pensée de gauche. Ce sont les cousins idéologiques des ennemis de l'argent qui s'agitent dans tous les sens pour en amasser toujours plus, ou encore de ces tenants du collectivisme qui deviennent finalement des accapareurs à grande échelle. Ils accaparent pouvoir, prestige, rémunérations, et ils voudraient interdire à tout un chacun de progresser en quelque voie que ce soit hormis celle qu'ils tracent pour les autres : celle du renoncement.

Voila le genre de personnes qui a posé ses serres sur France Culture, où depuis 15 saisons consécutives elles sont chaque année un peu plus présentes.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

84
Répondre en citant  
Anvar et contre toutes - le Mar 08 Mar 2016, 16:56

Les racines du ciel ont gagné en qualité depuis que Leili Anvar en a pris les rênes.
Frédérique der Schwartz n'était pas ma tasse d'athée avec son air poupon , sa chemise ouverte et dont Nessie a donné un juste et fin portrait dans le précédent post.
L’émission de dimanche dernier avec le  docteur acupuncteur  Jean-Marc Kespi  vaut un coup d'oreille.

Et le sens de la vie dans tout cela ?

85
Répondre en citant  
La tarte à la crème : le repli identitaire - le Dim 26 Juin 2016, 23:00

Contre le repli identitaire, la religion, évidemment... : "La musique sacrée offre aujourd'hui un moyen de combattre le repli identitaire et de rapprocher les cultures et les traditions .La musique, comme la religion, unit les hommes entre eux et les relie aux mondes supérieurs."
"Les mondes supérieurs", ben tiens !

"Elle [la musique] imite les choeurs angéliques et l'harmonie des sphères célestes et jaillit, spontanée, du fond le plus intime de l'être humain. " A-t-on dit à Leïla Anvar qu'on était au XXIe siècle ?

"Toutes les traditions spirituelles ont développé un riche répertoire de musiques sacrées qui embrasse les continents et les siècles." J'aime surtout "qui embrasse les continents et les siècles".

Voyages dans les musiques sacrées du monde

86
Répondre en citant  
Une intervieweuse compétente : Leili Anvar - le Jeu 08 Sep 2016, 17:19

Leili Anvar montre de belles qualités dans l'entretien, Grands témoins : Jean-Claude Carrière* - Arpenter le monde, les textes, la vie... (rediffusion du 28 février 2016).

Même si Jean-Claude Carrière est le client idéal, un peu comme Michel Pastoureau qui conte ses histoires avec passion, Leili Anvar conduit l'entretien d'une manière qui donne envie de l'écouter : sa voix est posée, nette et ses questions claires. Elle montre assez d'empathie avec l'invité pour qu'il soit à l'aise (avec qui J-C. C. ne le serait pas ? !).

Je rejoins aussi masterkey dans l'optimisme exprimé dans le le fil Les Discussions du soir :
masterkey(http://www.regardfc.com/t787-les-discussions-du-soir#26769) a écrit:Je suis sûr que Leili Anvar produira du plus consistant à l'occasion.
Les deux premières émissions de la rentrée sont l'occasion de la vérifier (la deuxième diffusée hier Traverser les blessures).

Dans le descriptif ci-dessous, on s'amuse à lire la formule "à l’érudition d’un autre temps". L'érudition existe toujours, mais c'est sûr, elle ne se trouve pas sur Twitter...

* Écrivain, scénariste et metteur en scène, mondialement connu pour ses adaptations scéniques et cinématographiques du patrimoine littéraire mondial, Jean-Claude Carrière est avant tout un conteur à la curiosité inlassable et à l’érudition d’un autre temps.

«La croyance, cette "certitude sans preuve", pouvons-nous l'approcher, la connaître ? Qu'est-elle exactement?  Une rébellion individuelle, ou au contraire un ralliement à un groupe, à une secte ? Un réconfort ou une aberration ?" Jean-Claude Carrière, Croyance (Odile Jacob, 2015)

Les Racines du ciel     Page 9 sur 9

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum