Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

SWR 2, radio culturelle allemande    Page 2 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
SWR 2, radio culturelle allemande - le Mar 12 Fév 2013, 07:46

Rappel du premier message :

SWR 2 est une radio culturelle à destination du public des Länder frontaliers de la France (Baden-Würtemberg et Rheinland-Pfalz). On y entend, à parts presque égales, de la musique dite occidentale savante (classique et contemporaine) en concerts et sélection thématiques, ainsi que de la musique dite du monde et des émissions de fond sur tous les sujets des sciences humaines, de l'art et des sciences : http://www.swr.de/swr2/-/id=7576/otnbb1/index.html

Dans un autre fil
@Nessie a écrit: (...)  Sur FC à quelques exceptions près (notamment une signalée par Antonia dans le fil des matins), ils [les débats] sont catastrophiques : acharnement polémique, absence d'écoute, combats de chiffonniers../...
À propos justement du débat sur les débats qui anime RFC, je me demandais pourquoi les auditeurs n'avaient pas droit à des débats de la tenue et de la qualité de ceux que l'on peut entendre sur la station précitée, notamment dans la case quotidienne de 17h-18h, intitulée "Forum".  

Des présentateurs tournants toujours parfaitement préparés et, ce qui en découle, discrets, deux ou trois invités allant au fond des choses, écoutant chacun leurs vis-à-vis même en cas de désaccord. Pas de combat, pas de volonté d'asséner son point de vue, mais le désir de chacun et du modérateur d'éclairer l'auditeur (dans l'esprit des Lumières qui se dit "Aufklärung" en allemand, qu'on pourrait traduire littéralement par "Dissipation de l'obscurité", "Éclaircissement", voire "Élucidation" dans son sens étymologique de "tirer au clair", "faire la lumière", etc).

Un débat modèle de ce genre, parmi d'autres, a été diffusé le 7 janvier à propos du viol d'une Indienne. Les trois intervenantes, spécialistes de l'Inde, ont en 45 minutes évoqué avec intelligence non seulement la culture et l'histoire de l'Inde, mais aussi le rapport intellectuel de l'Allemagne à ce pays. Clarté d'élocution,  connaissance approfondie du sujet, développements sans aucune pesanteur permettant de construire devant l'auditeur un tableau complet de l'Inde dans le temps et dans l'espace, intégrant son histoire politique et religieuse.

On n'y a pas ri (le sujet ne s'y prêtant d'ailleurs pas). Au "Forum", on rit peu, on éclaire l'auditeur, les égos sont rangés au placard.  Les gens qui écoutent cette station n'attendent pas autre chose, ils exigent du savoir, de la rigueur et de l'honnêteté intellectuelle (voir en passant la question de la triche dans les mémoires de doctorat qui a mené à deux démissions de ministres, "typisch deutsch" comme l'écrit un blog du Monde) et l'écrivent sans fard à la station.  Ceux qui n'ont pas cette exigence vont écouter les stations de divertissement et d'information de SWR1 ou SWR3. À chacun son périmètre, comme on dit de nos jours.

Alors, à France Culture, qu'a-t-on d'équivalent ? Répliques (avec l'égo et les partis pris d'A. F.) ?

Pour reprendre un verbe de Nessie, oui, je me sens outragé de voir que France Culture, radio culturelle, est dans sa majeure partie une station où des animateurs viennent faire leur show et imposent leurs opinions. Outragé en tant que personne, mais aussi en tant qu'héritier d'une culture des Lumières grossièrement trahie.

http://www.swr.de/swr2/programm/sendungen/swr2-forum/rueckschau/-/id=660194/nid=660194/did=10671426/1648hy0/index.html
SWR2 Forum :  Makel Frau (La femme, ce défaut/cette tache) - Die dunkle Seite der indischen Gesellschaft (La face sombre de la culture indienne).
* * *

11
Répondre en citant  
Re: SWR 2, radio culturelle allemande - le Lun 11 Mai 2015, 23:28

Outre l'exploration en profondeur des sujets, j'en déduis qu'il n'y a pas sur SWR2 la même impression de ressassement que celle ressentie à l'écoute de France Culture. Desplechin chez Laure Adler, voilà qui va encore ouvrir de nouveaux horizons. France Culture semble fonctionner par permutations : 20 personnalités, 10 sujets, 5 thèmes, et on construit une grille. C'est un rubix cube radiophonique : allumer la radio à quasiment n'importe quelle heure, et vous retrouverez une combinaison des sujets/personnages/thèmes chouchous de la station.
Ne sont-ils pas fatigués de se répéter sans cesse??

Et oui, bien d'accord, la parole d'Olivier Poivre d'Arvor n'a plus aucune valeur. Elle ne vaut rien. Ce sont des éléments de langage enfilés comme des perles et prêts à être recyclés dans Télérama.

12
Répondre en citant  
Offre culturelle - le Lun 01 Juin 2015, 09:39

Le Festval de Schwetzingen, qu'organise et promeut la station culturelle SWR 2, vient de fermer ses portes. Durant une année, il sera possible d'écouter et de télécharger 33 concerts de très haut niveau (chacun entre 1h30 et 2h30). Il va être difficile d'écouter France Culture...

Schwetzinger SWR Festspiele 2015

13
Répondre en citant  
Passionnante mémoire du siècle - le Sam 06 Juin 2015, 09:46

Pour les germanophones,  un entretien intelligent et sensible entre un des meilleurs producteurs de SWR 2, Eggert Blum, et Micha Brumlik, Erziehungswissenschaftler und Publizist : SWR2 Zeitgenossen Micha Brumlik*

Traduction ci-dessous si souhaitée.

* Micha Brumlik kam als Kind jüdischer Flüchtlinge 1947 in der Schweiz zur Welt. 1952 zog die Familie nach Frankfurt am Main um. Mit dieser weltoffenen "heimlichen Hauptstadt" der Bonner Republik, Ort der Kritischen Theorie wie auch der von Fritz Bauer durchgesetzten Auschwitzprozesse, ist Brumliks weiterer Lebensweg eng verbunden: Hier legte er das Abitur ab, studierte Pädagogik, Philosophie und Soziologie, engagierte sich als Stadtverordneter, leitete das Fritz-Bauer-Institut und war bis 2013 Professor für Allgemeine Erziehungswissenschaft. Seit seiner Emeritierung ist er Seniorprofessor am Institut für Jüdische Studien Berlin/Brandenburg.

Als Religionsphilosoph, der gleichwohl von den Mitteln der Aufklärung überzeugt ist, hat Brumlik die Mühe deutscher Juden, im Land der Täter als citoyens anerkannt zu werden, ein halbes Jahrhundert lang erlebt und als kritischer Publizist begleitet.

14
Répondre en citant  
Changez tout ! - le Dim 07 Juin 2015, 10:14

Je pense qu'il faudrait soit changer le nom de ce forum (Regards sur la radio culturelle, ma proposition spontanée), soit l'abandonner pour en créer un nouveau, qui pourrait parler de culture à la radio, sur Fichtrement Couillon à l'occasion, mais surtout sur d'autres radios, comme s'y emploie Philaunet. Cela nécessite de délaisser les écoutes peu épanouissantes de Franchement Con cet été et d'emporter un Assimil Allemand ou Anglais à la plage ou autre lieu de débauche carnée. Non mais, je préfère lire ou chanter ou me promener sans casque que d'écouter Finkielkraut, en ce qui me concerne, même s'il n'est pas le pire.
I'll have a look at what BBC3 has on offer right now!

15
Répondre en citant  
Prévoir - le Lun 06 Juil 2015, 08:07

Dans le fil Le programme de nuit

@Nessie a écrit:La grille de l'été 2015 sur France in-culture s'annonce comme la plus médiocre qu'on aura vu depuis 15 ans. (...)
Si l'on se fie au programme de la première nuit d'été (la seule sur laquelle France in-culture daigne nous informer), on constate que la partie Archives commence à minuit et dure plus de 3h, avant de laisser la place aux multidiffusions du jour jusqu'à 7h. (...)

Je note, par comparaison, que la radio culturelle allemande SWR 2 offre en ligne, ce 6 juillet, un programme détaillé (orienté musique et non archives) tant des journées que des nuits  jusqu'au 16 août... SWR 2 le 16 08 2015

16
Répondre en citant  
De l'histoire, de la musique, de la culture - le Mer 08 Juil 2015, 13:33

Une productrice francophile, une émission musicale et culturelle fouillée sur 5 jours, une transcription intégrale des propos, une écoute en ligne (pas de téléchargement), c'est Louis Toujours! Geschichte(n) von Ludwig XIV. (3) Der Duc de Saint Simon tratscht [cancane]

17
Répondre en citant  
Christoph Eschenbach dans ''Zeitgenossen'' du 27 06 2015 - le Mar 28 Juil 2015, 20:26

Sa mère meurt en lui donnant naissance en 1940, son père est mort en 1942 sur le front dans  un bataillon disciplinaire, il est recueilli par sa grand-mère qui meurt du typhus. Lui-même est gravement malade au sortir de la guerre et est adopté par la cousine de sa mère.

S'est-il alors plaint de ne pas avoir son paquet de biscuits (bis) ? Ne l'ayant pas, est-il devenu un rebelle prêt à mettre la société sens dessus dessous, car elle était et reste trop injuste (quand elle n'est pas « un monde pourri ») ?

Non, Christoph Eschenbach, Dirigent und Siemens-Preisträger (attention à la ressemblance sur la photo, ce n'est pas Poivre d'Arvor qui dirige !) a été touché par "die Wunderkraft der Musik" et très vite a beaucoup travaillé pour assouvir sa passion.

Cet entretien donne des frissons, l'intelligence et la sensibilité parlent. Christoph Eschenbach, comme la plupart des grands musiciens (je pense à Jordi Savall), porte un regard acéré sur l'histoire (la pratique des musiciens du passé implique de connaître leur contexte) et sur les échanges actuels entre nations (par les voyages pour les concerts, les séjours à l'étranger pour les classes de maître, etc).

Tout ce qui manque à bien des intervenants et producteurs de France Culture, laquelle station est bien  « localo-localière », contrairement à ce que prétend Olivier Poivre d'Arvor en employant cette expression pour en réfuter l'application à France Culture.  La réflexion du chef d'orchestre sur les réfugiés syriens, par exemple,  est d'une grande pertinence et vaut au minimum 30 Pieds sur terre...

À 15'20", Eschenbach dit qu'à 15-16 ans (soit en 1955) il a étudié à l'école Les Élégies de Duino de R-M Rilke, dont une phrase lui est restée comme devise pour la vie (ein Lebensmotto) :  "Nirgends wird Welt sein als innen*" (7 Elegie). Et il ajoute : "Und dieses Inenn ist auch zur wirklichen Welt geworden, zur eigenen persönlichen Heimat 'auch"**.


* Nirgends, Geliebte, wird Welt sein, als innen. (Nulle part,  bien-aimée, le monde ne sera, si ce n'est intérieur.)

** « Et ce monde intérieur s'est aussi transformé en monde véritable, en patrie personnelle ».

Transmis aux mondes-mondistes de France Culture...

18
Répondre en citant  
Louis Toujours! Geschichte(n) von Ludwig XIV. - le Sam 01 Aoû 2015, 11:09

Katharina Eickhoff est une francophile. Elle parle un français remarquable et propose des séries d'émissions très appréciées de ses auditeurs cultivés dans la catégorie Musikstunde.

Ainsi une perle de patrimoine radiophonique a été récemment diffusée sous la forme d'une série de 5 X 1h intitulée Louis Toujours! Geschichte(n) von Ludwig XIV.

Une narration historique et littéraire illustrée de pièces musicales présentant chaque jour un angle différent : Le Nôtre, Molière, François Couperin, Le Duc de Saint-Simon, Madame de Maintenon. C'est structuré, riche, parfaitement dit.

Je vois mal France Musique faire la même chose autour de Frédéric II de Prusse ou Louis II de Bavière, par exemple. Remarquons que c'est Axelle Thiry qui a proposé ces sujets dans sa bonne émission Voyages à la RTBF.

À France Musique où les producteurs historiques, pour ne pas perdre leur place, et on les comprend, répètent comme des perroquets les éléments de langage que la direction leur a refilés. Le plus ridicule  : « Vous écoutez France Musique, c'est une belle initiative ». Ou encore « Vous écoutez France Musique et vous avez raison ».  Les passages de relais hilares à la bonne humeur totalement factice sont déprimants tant ils incarnent un message publicitaire infantilisant, c'est de la parole dents ultra-blanches et fond de teint bronzage. Assez de rires forcés à France Musique comme à France Culture, ça ne nous (me) fait pas rire !

19
Répondre en citant  
Gründlichkeit - le Lun 31 Aoû 2015, 10:16

Ah les vaches ! Six pages de résumé en ligne avec photos et treize pages de transcription pour l'émission téléchargeable de 30 minutes : Agent Orange – Vietnams giftige Kriegslast («  "L'Agent orange",  héritage empoisonné de la guerre du Vietnam » ) sur SWR 2 dans la catégorie "Wissen" (« Savoir »).

Les documentaires multimédias de France Culture paraissent bien maigrichons en comparaison...  

Si vous avez écouté (ou non) Madeleine Riffaud parler de la guerre du Vietnam dans le troisième volet de ses entretiens de 1993, les photos du « résumé » vous diront quelque chose.

20
Répondre en citant  
Vivre et vieillir bien - le Sam 05 Sep 2015, 23:09

La radio culturelle allemande SWR 2 a aussi son « paradigme », son cadre mental, ses obsessions illustrées par la fréquence de réapparition des sujets dans le programme. Si France Culture a ses obsessions politiques et sociales et cherche à les transmettre à ses auditeurs, SWR 2 n'est pas sans les siennes qui dessinent un tableau des préoccupations d'une certaine couche de la population. On a le droit de penser que la culture est plus vaste que celles-ci (mais littérature, arts visuels et sciences ont aussi leurs émissions).

Donc, au nombre des sujets les plus fréquemment évoqués dans des émissions construites  et non des débats, ce qui les rend de nettement meilleure qualité que ce que l'on a à France Culture sur des sujets similaires quand ils émergent :

La vieillesse, la fin de vie et la mort : accompagner le phénomène, sous toutes ses formes (habitat, soin, médecine, etc.).

Le mode de vie contemporain : le comprendre, le maîtriser, le changer ( la vitesse, la technologie - surveillance sociale, contrôle de ses données corporelles -, l'environnement, etc.).

La santé mentale et la vie relationnelle harmonieuse : la préserver, lutter contre les désordres (les relations entre hommes et femmes, dans la famille, au travail, avec les étrangers ; la formation scolaire, l'éducation des petits enfants, etc.).

L'éthique : agir de manière « responsable » (être généreux, bienveillant, avec son prochain comme avec son environnement, en général ne pas nuire, etc.).

Ainsi demain une émission typique pour réfléchir à la manière de vieillir au rebours des conseils donnés un peu partout : "Erfolgreiches Altern, nein danke!" (« Une vieillesse riche de succès, non merci ! ». Le professeur qui fait la conférence au micro (25 minutes de monologue, une forme souvent intéressante, avec texte intégral de la présentation à lire en ligne) est un de ces représentants que l'on voit rarement à « France Culture Jeunisme » : Prof. Hans-Werner Wahl  Diplom in Psychologie an der Uni in Heidelberg (...). Von 1997 bis 2005 war er Professor für Soziale und Ökologische Gerontologie am Deutschen Zentrum für Alternsforschung [recherche sur la vieillesse] in Heidelberg, seit 2006 ist er Leiter der Abteilung für Psychologische Alternsforschung an der Universität Heidelberg. Forschungsschwerpunkte [domaines de recherche]: Fragen der angewandten Gerontologie, Alltagskompetenz alter Menschen, Entwicklungspsychologie.[Questions de gérontologie appliquée, compétences des personnes âgées dans la vie quotidienne, psychologie du développement].

21
Répondre en citant  
Humour, sport et culture - le Dim 13 Sep 2015, 14:15

Pour les curieux, voici un objet radiophonique improbable * et tout à fait réjouissant : une pièce qui combine un extrait de la 5e symphonie de Beethoven et, en voice-over, une description (très musicologique ) de la pièce, pastiche de commentaire sportif footballistique à la télé (ou à la radio, tout un art !). Parfaite articulation vocale malgré la vitesse du débit. Énorme travail.

À 1'39, l'introduction, puis début de la pièce à 2'14", musique à 2'48" jusqu'à 10'25. Supportable seulement quelques secondes pour les non-germanophones, sinon drôle comme certaines émissions de "Kabarett", genre prisé Outre-Rhin et parfois haut de gamme.

Tiré de SWR2 Treffpunkt Klassik extra Gast im Studio: Claudia Hierholzer, Sportpädagogin, laquelle est un professeur multifonction, comme c'est la règle en Allemagne (normalement deux matières). Claudia Hierholzer est donc professeur de sport, d'allemand et d'anglais et a enseigné la musique durant trois ans.

Magnifique émission à tous points de vue, Erik Satie y est très présent.

* "Die Schicksalssinfonie - Entscheidung unter Flutlicht"
Eine "Live"-Reportage von Jochen Hubmacher

SWR 2, radio culturelle allemande     Page 2 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum