Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

SWR 2, radio culturelle allemande    Page 3 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
SWR 2, radio culturelle allemande - le Mar 12 Fév 2013, 07:46

Rappel du premier message :

SWR 2 est une radio culturelle à destination du public des Länder frontaliers de la France (Baden-Würtemberg et Rheinland-Pfalz). On y entend, à parts presque égales, de la musique dite occidentale savante (classique et contemporaine) en concerts et sélection thématiques, ainsi que de la musique dite du monde et des émissions de fond sur tous les sujets des sciences humaines, de l'art et des sciences : http://www.swr.de/swr2/-/id=7576/otnbb1/index.html

Dans un autre fil
@Nessie a écrit: (...)  Sur FC à quelques exceptions près (notamment une signalée par Antonia dans le fil des matins), ils [les débats] sont catastrophiques : acharnement polémique, absence d'écoute, combats de chiffonniers../...
À propos justement du débat sur les débats qui anime RFC, je me demandais pourquoi les auditeurs n'avaient pas droit à des débats de la tenue et de la qualité de ceux que l'on peut entendre sur la station précitée, notamment dans la case quotidienne de 17h-18h, intitulée "Forum".  

Des présentateurs tournants toujours parfaitement préparés et, ce qui en découle, discrets, deux ou trois invités allant au fond des choses, écoutant chacun leurs vis-à-vis même en cas de désaccord. Pas de combat, pas de volonté d'asséner son point de vue, mais le désir de chacun et du modérateur d'éclairer l'auditeur (dans l'esprit des Lumières qui se dit "Aufklärung" en allemand, qu'on pourrait traduire littéralement par "Dissipation de l'obscurité", "Éclaircissement", voire "Élucidation" dans son sens étymologique de "tirer au clair", "faire la lumière", etc).

Un débat modèle de ce genre, parmi d'autres, a été diffusé le 7 janvier à propos du viol d'une Indienne. Les trois intervenantes, spécialistes de l'Inde, ont en 45 minutes évoqué avec intelligence non seulement la culture et l'histoire de l'Inde, mais aussi le rapport intellectuel de l'Allemagne à ce pays. Clarté d'élocution,  connaissance approfondie du sujet, développements sans aucune pesanteur permettant de construire devant l'auditeur un tableau complet de l'Inde dans le temps et dans l'espace, intégrant son histoire politique et religieuse.

On n'y a pas ri (le sujet ne s'y prêtant d'ailleurs pas). Au "Forum", on rit peu, on éclaire l'auditeur, les égos sont rangés au placard.  Les gens qui écoutent cette station n'attendent pas autre chose, ils exigent du savoir, de la rigueur et de l'honnêteté intellectuelle (voir en passant la question de la triche dans les mémoires de doctorat qui a mené à deux démissions de ministres, "typisch deutsch" comme l'écrit un blog du Monde) et l'écrivent sans fard à la station.  Ceux qui n'ont pas cette exigence vont écouter les stations de divertissement et d'information de SWR1 ou SWR3. À chacun son périmètre, comme on dit de nos jours.

Alors, à France Culture, qu'a-t-on d'équivalent ? Répliques (avec l'égo et les partis pris d'A. F.) ?

Pour reprendre un verbe de Nessie, oui, je me sens outragé de voir que France Culture, radio culturelle, est dans sa majeure partie une station où des animateurs viennent faire leur show et imposent leurs opinions. Outragé en tant que personne, mais aussi en tant qu'héritier d'une culture des Lumières grossièrement trahie.

http://www.swr.de/swr2/programm/sendungen/swr2-forum/rueckschau/-/id=660194/nid=660194/did=10671426/1648hy0/index.html
SWR2 Forum :  Makel Frau (La femme, ce défaut/cette tache) - Die dunkle Seite der indischen Gesellschaft (La face sombre de la culture indienne).
* * *

21
Répondre en citant  
Humour, sport et culture - le Dim 13 Sep 2015, 14:15

Pour les curieux, voici un objet radiophonique improbable * et tout à fait réjouissant : une pièce qui combine un extrait de la 5e symphonie de Beethoven et, en voice-over, une description (très musicologique ) de la pièce, pastiche de commentaire sportif footballistique à la télé (ou à la radio, tout un art !). Parfaite articulation vocale malgré la vitesse du débit. Énorme travail.

À 1'39, l'introduction, puis début de la pièce à 2'14", musique à 2'48" jusqu'à 10'25. Supportable seulement quelques secondes pour les non-germanophones, sinon drôle comme certaines émissions de "Kabarett", genre prisé Outre-Rhin et parfois haut de gamme.

Tiré de SWR2 Treffpunkt Klassik extra Gast im Studio: Claudia Hierholzer, Sportpädagogin, laquelle est un professeur multifonction, comme c'est la règle en Allemagne (normalement deux matières). Claudia Hierholzer est donc professeur de sport, d'allemand et d'anglais et a enseigné la musique durant trois ans.

Magnifique émission à tous points de vue, Erik Satie y est très présent.

* "Die Schicksalssinfonie - Entscheidung unter Flutlicht"
Eine "Live"-Reportage von Jochen Hubmacher

22
Répondre en citant  
Pas sur France Culture - le Mar 15 Sep 2015, 15:35

Pour les germanophones (melden Sie sich!), pour ceux qui veulent avoir une idée de ce qui peut se faire en matière de reportage et d'information, pour ceux qui ne sont pas trop sensibles, deux émissions de SWR 2 qui laissent loin derrière Sur les Docks :

- « Comment j'ai essayé de vendre un de mes reins en République de Moldavie » Wie ich versuchte, in der Republik Moldau eine meiner Nieren zu verkaufen

- « Le goulag de l'Afrique : des réfugiés d'Érythrée témoignent »  Afrikas Gulag Flüchtlinge berichten aus Eritrea

23
Répondre en citant  
Aussi à SWR 2, les auditeurs s'expriment - le Ven 18 Sep 2015, 11:51

Un commentaire d'auditeur de SWR 2 qui rappellera certaines contributions ici :

« Nouvelle tendance dans la manière d'informer :
Chère équipe de SWR,
j'écoute régulièrement, entre autres, l'émission "Savoir" ou "Tandem" de SWR 2. Malheureusement je constate une tendance  consistant à exagérer l'émotion. Les émissions ont désormais moins d'informations (de contenu) et celles-ci sont remplacées par des émotions artificielles, de plus soulignées par des bruits énervants de synthétiseurs. Ce faisant, ce sont l'objectivité et la sobriété que l'on sacrifie. Cela obéit sans doute à l'air du temps, mais est-ce qu'une station culturelle ne devrait pas y faire contre-poids ? [je souligne] Sincères salutations. »


8. August 2015 8:44 Uhr
Betrifft: Neuen Trend in der Berichterstattung
Sehr geehrtes SWR-Team,

regelmäßig höre ich unter anderem die Sendung Wissen oder Tandem vom SWR 2. Leider habe ich einen Trend zu übersteigerten Emotionen festgestellt. Die Sendungen haben jetzt weniger Informationen (Inhalt) und dies wird ersetzt durch künstliche Emotionen, zusätzlich untermalt durch nervige Geräusche vom Synthesizer. Dadurch bleibt die Sachlichkeit auf der Strecke. Dies entspricht zwar dem Zeitgeist, sollte jedoch ein Kultursender nicht ein Gegengewicht dazu sein?

Mit freundlichen Grüßen
R. Micke
http://www.swr.de/swr2/sagen-sie-uns-ihre-meinung/-/id=7576/did=13847302/nid=7576/ax6cp0/index.html

24
Répondre en citant  
Vous reprendrez bien un peu d'ignorance ? - le Dim 25 Oct 2015, 18:53

Après « L'ignorance, un bonheur ? »  Is ignorance bliss? en juillet dernier sur BBC Radio 4, venait le tour de « L'ignorance comme nécessité vitale » Ignoranz als Lebensnotwendigkeit * en août sur SWR 2.  

Cette fois, un autre format pour le traitement du sujet : un débat, enregistré et monté, entre un présentateur et trois éminents « Professeurs docteurs » respectivement de Berlin, Mannheim et Vienne.

Beaucoup de grands noms à la rescousse pour illustrer le sujet, de Platon à Nietszsche. Et un point d'accord : l'ignorance volontaire et revendiquée (des actualités, de beaucoup de domaines de curiosité) est la condition sine qua non de la réalisation d'un travail personnel  et de l'exercice d'un jugement moral solide (il faut écouter l'émission pour savoir pourquoi).  Quand, dans le doucmentaire de la BBC, le Dr. Lisa Son, an Associate Professor of Cognitive Psychology at Barnard College interdit à ses enfants tout travail à l'ordinateur au profit du livre, du papier et du stylo pour qu'ils puissent mieux retenir l'information (?), les professeurs allemands conseillent de fixer une limite à toute recherche d'information pour ne pas remplacer le temps de réflexion par celui de l'éparpillement dans des informations redondantes (peut passer pour une banalité, mais à rappeler).

Question (un peu toujours la même quand on fait des comparaisons) :  France Culture a-t-elle abordé cette question dans une émission pointue (je sais, « France Culture »  et « émission pointue », ça fait immédiatement  contradictoire), avec des psychologues, des philosophes, des historiens ou des écrivains ? Une émission où l'on ne ricanerait pas, où l'on n'enfoncerait pas des portes ouvertes, où ne s'étalerait pas de narcissisme ?

Il faudrait pour l'occasion en donner l'organisation à une personne autre qu'un des généralistes habituels de la station.  La BBC l'a fait en confiant le documentaire à Sathnam Sanghera. La SWR a confié la modération du débat à un présentateur expérimenté spécialiste d'architecture et de sciences politiques, Reinhard Hübsch.

* "Intelligenz ist die Ignoranz gegenüber dem Irrelevanten" definierte jüngst der Medienwissenschaftler Prof. Norbert Bolz, der sich so an die Ehrenrettung für einen diskreditierten Begriff machte.

Mehr noch: Ignoranz sei eine Lebensnotwendigkeit, dekretierte der Berliner, dem der Mannheimer Prof. Jochen Hörisch sofort zustimmte.

Aus Wien meldete sich nolens volens der Philosoph Konrad Paul Liessmann mit seiner jüngsten Streitschrift "Geisterstunde: Die Praxis der Unbildung“ zu Wort - in "SWR2 Forum“ treffen die drei intellektuellen Ignoranten zusammen, um auch zu erörtern: Bilden Ignoranz und Arroganz ein Schwesternpaar?

25
Répondre en citant  
Susan Neiman, revigorante - le Jeu 12 Nov 2015, 10:43

Pendant que France Culture publie des textes honteux et reproduit les photos vulgaires d'un sujet d'intérêt microscopique, puisqu'il faut bien que des inutiles soient payés (cf.  France Q), la chaîne culturelle SWR 2 propose des entretiens de très haut niveau dans l'émission "Zeitgenossen" (Les contemporains). Ainsi ce passionnant numéro avec Susan Neiman, Philosophin, Direktorin am Einstein-Forum.

Là, on n'est pas chez une Laure Adler parlant des « bouquins »  et de la « maman » de X ou de Y, on est avec un Eggert Blum qui a minutieusement préparé l'entretien* et qui permet à cette philosophe américaine (dont la maîtrise de l'allemand est époustouflante) de s'exprimer sur son oeuvre, notamment sur son dernier livre** consacré à l'infantilisation des moeurs et à l'immaturité érigée en modèle. On croirait voir brosser le portrait de  France Culture !


* À l'instar d'un Olivier Germain-Thomas dont les questions intelligentes et le savoir dans le domaine de l'histoire des religions et de la psychologie ont mis en lumière un piètre René Girard (cf. Webreportage et 17 et suivantes)

** Warum erwachsen werden? dont le titre original en anglais est Why grow up ?

***************

[Susan Neiman] plädiert für moralische Klarheit, für Werte und Ideale, sie ermutigt uns, im Sinne der Aufklärung erwachsen zu werden, kritisiert die Infantilisierung der modernen Konsumkultur, und sie weicht auch nicht der Frage nach dem Bösen aus: Die amerikanische Philosophin Susan Neiman versteht sich dennoch als Linke, nicht als Konservative. 1955 in eine jüdische Familie in Georgia geboren, wurde sie früh mit dem Südstaaten-Rassismus der USA konfrontiert und engagierte sich in der Bürgerrechts- und Anti-Vietnamkriegsbewegung. Nach ihrer Promotion in Philosophie 1986 hatte Susan Neiman einen längeren Forschungsaufenthalt in Berlin. Die Stadt faszinierte sie. Nach Professuren in Yale und Tel Aviv kehrte sie dorthin zurück, Berlin ist Susan Neimans zweite Heimat geworden. Seit 2000 leitet die Philosophin, die sich in der Tradition von Immanuel Kant und John Rawls sieht, das Einstein-Forum in Potsdam.

26
Répondre en citant  
Du travail de fond - le Sam 14 Nov 2015, 09:58

Quatre-vingt pages, oui 80 pages, de transcription pour une émission de 55 minutes !

Die Selbstvermesser (traduction littérale impossible, alors : « Quand l'homme se barde de capteurs »). Ce type d'émission "Feature" prend parfois la forme risquée d'un atelier de création, mais on se doit d'apprécier que sur le même sujet (il a été traité dans une série documentaire très rigoureuse*), cette radio adopte plusieurs formes de traitement sans débat à deux ou trois ou quatre, comme c'est encore et toujours le cas à France Culture,  radio sans imagination.

Pour en revenir au service de transcription permettant à des mal-entendants ou des sourds (et à toutes sortes d'auditeurs) de profiter de la radio culturelle : rien de tel en France alors que France Culture se baptise avec arrogance « La radio à lire » parce qu'elle publie un trimestriel largement illustré ! Pendant ce temps-là chacune des pages d'émission de son site (ce qui est réellement consulté) est plus ou moins vide de sens et... pleine de fautes.

J'aimais l'époque, désormais lointaine, où il était vrai que France Culture faisait figure de référence mondiale en matière de radio culturelle. C'est fini et bien fini.


* Pas moins de douze émissions dans la série SWR2 Radio Akademie: Der vermessene Mensch

27
Répondre en citant  
Francophilie - le Mar 24 Nov 2015, 13:55

C'est grâce à France Musique que la série quotidienne Musikstunde "Es lebe der Esprit!" a attiré mon attention. En effet le sous-titre de de cette série de quatre émissions d'une heure combinant histoire, musique et peinture, "Die ganz private Résistance der Comtesse Pastré", rappelle un numéro des Traverses du temps du 14 septembre 2011* où Marcel Quillévéré recevait Michel Pastore, directeur artistique du festival « Musiques interdites » (dont Laure Adler est membre d'honneur). Celui-ci y contait de long en large l'action de la comtesse Lily Pastré en faveur de réfugiés juifs et d'artistes pourchassés par le régime nazi**.

La productrice de cette série allemande, Katharina Eickhoff,  déploie une grande connaissance de la culture française et fait montre depuis plusieurs années d'une francophilie enthousiaste et rayonnante. Ses émissions sont réalisées « au millimètre » comme en témoignent les transcriptions intégrales disponibles en PDF. Bref, c'est du solide sans jamais être lourd.

Pour en savoir plus sur Lily Pastré en français : Un mécène dans la tourmente de l’Histoire : la comtesse Lily Pastré

*La veille, le 13 septembre 2011, c’est la nièce de Lily Pastré, Marie-Laure de Boissard,  qui était l’invitée de l’émission pour une évocation du mécénat de la Comtesse. France Musique a fait disparaître les descriptifs de l’émission Les Traverses du temps et l’INA ne propose que la fiche technique...
**"Pour que l'Esprit vive"est le nom d'une association fondée par Armand Marquiset en 1932. Elle avait pour vocation d'aider les artistes et les intellectuels en difficulté. Ce fut aussi le nom de l’association de secours aux réfugiés (pour la plupart d'origine juive) que fonda Lili Pastré (1891-1974) durant le dernier conflit mondial.
Le 27 juillet 1942, alors que l'Occupation est désormais bien installée, la Comtesse décide de donner dans le parc de son château "Le Songe d'une nuit d'été". Elle avait demandé à Manuel Rosenthal d'être au pupitre du chef d'orchestre sur une création de Jacques Ibert.

28
Répondre en citant  
Le paradigme idéologique de SWR 2... - le Mar 01 Déc 2015, 13:06

La radio culturelle allemande de nos voisins en prend pour son grade au sujet de son traitement biaisé de l'information et des documentaires culturels !

À preuve, sur le site du médiateur, un des commentaires élaborés déplorant la perspective que ce forum signale régulièrement dans la rubrique « Le paradigme idéologique de France Culture ». Extrait (traduit plus bas) :

27. November 2015 8:20 Uhr
(...)  Wäre es nicht möglich, im Kulturteil die politisch korrekte, rot-grün-missionarische Agitation getrennt von den Kunst-und-Kultur-Beiträgen im längst überholten engeren Sinn zu senden? Also von Montag bis Donnerstag alles in Rot, Grün, Rosa, Lila und im Dienste der Menschheit und des vermeintlich Guten (wenn auch nicht des Wahren und Schönen) und am Freitag (oder wenigstens an jedem zweiten Freitag?) das Bereichernde, Kraft Spendende und Erbauliche – kurz: das Hörenswerte? (...)

« Ne serait-il pas possible de diffuser séparément, dans la partie "Culture", d'une part l'agitation politiquement correcte des missionnaires socialo-écologistes et d'autre part les contributions sur l'art et la culture dans leur sens le plus étroit, malheureusement depuis longtemps dépassé ? Par exemple, du lundi au jeudi tout ce qui est rouge [socialiste], vert, rose pourpre et au service de l'humanité et du prétendu « bien » ( mais pas nécessairement au service du vrai et du beau) et le vendredi (ou peut-être un vendredi sur deux ?), ce qui enrichit, ce qui donne de la force et édifie, en résumé ce qui vaut d'être écouté ? ».

Ich mag das...

Sagen Sie uns Ihre Meinung!

29
Répondre en citant  
Portrait : ''102-jährige Berlinerin verteidigt ihre Doktorarbeit'' - le Ven 11 Déc 2015, 12:59

102-jährige Berlinerin verteidigt ihre Doktorarbeit : un portrait tout simplement passionnant. Trajet personnel et histoire de l'Europe, des États-Unis, d'Israël. Rappel de l'engagement (du mari) dans le mouvement communiste, effets du maccarthysme. En 25 minutes un survol du siècle et de la vie d'une femme née en 1912. De la bonne radio.

30
Répondre en citant  
Re: SWR 2, radio culturelle allemande - le Ven 11 Déc 2015, 14:18

@Philaunet a écrit:
102-jährige Berlinerin verteidigt ihre Doktorarbeit : un portrait tout simplement passionnant. Trajet personnel et histoire de l'Europe, des États-Unis, d'Israël. Rappel de l'engagement (du mari) dans le mouvement communiste, effets du maccarthysme. En 25 minutes un survol du siècle et de la vie d'une femme née en 1912. De la bonne radio.
Etonnant, en effet, merci.
Le texte complet de cette émission est disponible en format PDF ; il suffit d'utiliser le lien
"Späte Wiedergutmachung von NS-Unrecht (pdf | 235,8 KB)" situé à droite de la vidéo

31
Répondre en citant  
Mise en perspective - le Dim 13 Déc 2015, 23:39

À propos du  post 22, 102-jährige Berlinerin verteidigt ihre Doktorarbeit
@bergil a écrit: (...)
Le texte complet de cette émission est disponible en format PDF ; il suffit d'utiliser le lien
"Späte Wiedergutmachung von NS-Unrecht (pdf | 235,8 KB)" situé à droite de la vidéo

Merci pour votre feedback, très apprécié. Cette émission était présentée dans la série Tandem.

La série de fin d'après-midi Forum a été plusieurs fois signalée dans ce fil. Afin de liquider mes émissions anciennes (il me faudra vivre au-delà de 102 ans), j'ai écouté Herbstgefühle- Ein Gespräch über die melancholische Jahreszeit du 10 octobre dernier. Un rapport avec France Culture ? Oui.

De prime abord, un titre pareil suscite la méfiance : « Sentiments d'automne - Une conversation sur la saison de la mélancolie ». On a vu ça à France Inter le matin ou chez Rebeihi, le transfuge de France Inter, durant une saison à France Culture : des platitudes, des propos qui tournent en rond. Je tente quand même, car le Forum de SWR 2 est considéré comme une émission de haut niveau. Et effectivement, voilà un échange avec trois invités cultivés et passionnants, parfaitement encadrés par un modérateur dynamique.  Il faut dire que nous avons affaire à trois Professor Doktor :  Neurobiologe, Arzt, Psychotherapeut pour le premier, Literaturwissenschaftlerin pour la seconde et Philosoph pour le troisième. Une émission qui progresse depuis les premiers souvenirs personnels jusqu'à des considérations de haute volée sur la littérature, l'histoire des techniques, la philosophie et la psychologie, tout cela dans une atmosphère de bonne entente.

Une discussion pareille est impensable à France Culture. Pourquoi ? Parce qu'il y est question de connaissances et de poésie et pas d'enjeux socio-politiques où l'on est au bord de la castagne. À comparer avec l'introduction effrayante de l'avant-dernier Répliques de France Culture où dès les premières minutes l'on sait, par le ton d'Alain Finkielkraut, que ça va faire mal, voire très mal, qu'il n'y aura pas de savoir mais de l'affrontement, que la cause est déjà entendue avant même d'être débattue, et que si l'on écoute ces échanges ce sera sous tension. La preuve ?  Étonnant Répliques sur l'euthanasie.

Comme le dit une nouvelle fois Yann 114 dans le fil À voix nue, cette direction est « à court d'idées et de projets ».  Du coup, c'est à la BBC ou sur d'autres radios étrangères qu'il faut aller chercher des programmes de qualité, des émissions stimulantes pour l'esprit, exemptes d'injonctions infantilisantes à penser ceci  ou à faire cela.

SWR 2, radio culturelle allemande     Page 3 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum