Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

SWR 2, radio culturelle allemande    Page 6 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
SWR 2, radio culturelle allemande - le Mar 12 Fév 2013, 07:46

Rappel du premier message :

SWR 2 est une radio culturelle à destination du public des Länder frontaliers de la France (Baden-Würtemberg et Rheinland-Pfalz). On y entend, à parts presque égales, de la musique dite occidentale savante (classique et contemporaine) en concerts et sélection thématiques, ainsi que de la musique dite du monde et des émissions de fond sur tous les sujets des sciences humaines, de l'art et des sciences : http://www.swr.de/swr2/-/id=7576/otnbb1/index.html

Dans un autre fil
@Nessie a écrit: (...)  Sur FC à quelques exceptions près (notamment une signalée par Antonia dans le fil des matins), ils [les débats] sont catastrophiques : acharnement polémique, absence d'écoute, combats de chiffonniers../...
À propos justement du débat sur les débats qui anime RFC, je me demandais pourquoi les auditeurs n'avaient pas droit à des débats de la tenue et de la qualité de ceux que l'on peut entendre sur la station précitée, notamment dans la case quotidienne de 17h-18h, intitulée "Forum".  

Des présentateurs tournants toujours parfaitement préparés et, ce qui en découle, discrets, deux ou trois invités allant au fond des choses, écoutant chacun leurs vis-à-vis même en cas de désaccord. Pas de combat, pas de volonté d'asséner son point de vue, mais le désir de chacun et du modérateur d'éclairer l'auditeur (dans l'esprit des Lumières qui se dit "Aufklärung" en allemand, qu'on pourrait traduire littéralement par "Dissipation de l'obscurité", "Éclaircissement", voire "Élucidation" dans son sens étymologique de "tirer au clair", "faire la lumière", etc).

Un débat modèle de ce genre, parmi d'autres, a été diffusé le 7 janvier à propos du viol d'une Indienne. Les trois intervenantes, spécialistes de l'Inde, ont en 45 minutes évoqué avec intelligence non seulement la culture et l'histoire de l'Inde, mais aussi le rapport intellectuel de l'Allemagne à ce pays. Clarté d'élocution,  connaissance approfondie du sujet, développements sans aucune pesanteur permettant de construire devant l'auditeur un tableau complet de l'Inde dans le temps et dans l'espace, intégrant son histoire politique et religieuse.

On n'y a pas ri (le sujet ne s'y prêtant d'ailleurs pas). Au "Forum", on rit peu, on éclaire l'auditeur, les égos sont rangés au placard.  Les gens qui écoutent cette station n'attendent pas autre chose, ils exigent du savoir, de la rigueur et de l'honnêteté intellectuelle (voir en passant la question de la triche dans les mémoires de doctorat qui a mené à deux démissions de ministres, "typisch deutsch" comme l'écrit un blog du Monde) et l'écrivent sans fard à la station.  Ceux qui n'ont pas cette exigence vont écouter les stations de divertissement et d'information de SWR1 ou SWR3. À chacun son périmètre, comme on dit de nos jours.

Alors, à France Culture, qu'a-t-on d'équivalent ? Répliques (avec l'égo et les partis pris d'A. F.) ?

Pour reprendre un verbe de Nessie, oui, je me sens outragé de voir que France Culture, radio culturelle, est dans sa majeure partie une station où des animateurs viennent faire leur show et imposent leurs opinions. Outragé en tant que personne, mais aussi en tant qu'héritier d'une culture des Lumières grossièrement trahie.

http://www.swr.de/swr2/programm/sendungen/swr2-forum/rueckschau/-/id=660194/nid=660194/did=10671426/1648hy0/index.html
SWR2 Forum :  Makel Frau (La femme, ce défaut/cette tache) - Die dunkle Seite der indischen Gesellschaft (La face sombre de la culture indienne).
* * *

51
Répondre en citant  
Re: SWR 2, radio culturelle allemande - le Mer 01 Juin 2016, 13:38

Ce qui me navre, surtout, c'est qu'on ressente toujours ce besoin de monter un spectacle, de faire du conceptuel, de faire de la performance à tout prix, avec de la scénographie, du symbole parachuté, comme si l'on ne devait pouvoir rendre hommage que sous la forme de cérémonies d'inauguration du type des Jeux Olympiques, mais en version solennelle. La juxtaposition avec les récentes cérémonies commémoratives du Memorial Day (dans le monde anglo-saxon) est, à ce titre, assez cruelle pour nous. Sobriété, éloquence des discours, émotion, registre musical approprié etc.

52
Répondre en citant  
András Schiff à Schwetzingen - le Sam 04 Juin 2016, 08:27

Un concert en direct diffusé hier soir à ne pas manquer pour les amateurs : Klavierabend András Schiff SWR2 Abendkonzert - LIVE | Schwetzinger SWR Festspiele 2016

Joseph Haydn:
Sonaten Nr. 60 - 62 Hob. XVI Nr. 50 - 52
Franz Schubert:
Sonate c-Moll D 958

et en "bis", si l'on peut dire, l'opus 110 de Beethoven !

La soirée est annoncée comme écoutable en ligne et téléchargeabe à partir de ce matin. Voir ici la page de tous les concerts disponibles : Die Konzerte zum Nachhören

53
Répondre en citant  
Prof. Andreas Kruse, Altersforscher - le Ven 10 Juin 2016, 08:35

Après quatre minutes d'écoute de ce numéro de "Zeitgenossen" [Les contemporains], une impression : avoir entendu dans cette courte présentation plus de choses intéressantes qu'en un mois (ou six, ou douze) sur France Culture. Le Prof. Andreas Kruse est "Direktor des Instituts für Gerontologie der Universität Heidelberg".

Propos dense, et clair ; langue riche ; réflexion profonde ; savoir immense ; humilité ; enthousiasme communicatif. N'en jetez plus...  

Prof. Andreas Kruse, Altersforscher  Im Gespräch mit Doris Maull
04 05 2016

Der Direktor des Instituts für Gerontologie der Universität Heidelberg, Andreas Kruse, gehört zu den bekanntesten Altersforschern in Deutschland. Alter ist für ihn ein sehr positiv besetztes Thema. Er spricht deshalb von den Chancen des Älterwerdens. Und davon, dass alt werden durchaus mit Kreativität verbunden ist. Neben seiner Tätigkeit als Gerontologe hat sich der studierte Musikwissenschaftler Andreas Kruse mit dem Spätwerk des Komponisten Johann Sebastian Bach beschäftigt und dazu ein Buch geschrieben. Alter neu denken - so lautet die Devise des 60-jährigen Heidelberger Altersforschers.


Mon souhait pour les non-germanophones : que des génies inventent un logiciel capable de transformer une langue étrangère en n'importe quelle autre (par exemple, le français...) et de donner au résultat la voix de la personne d'origine ou d'une personne de votre choix. Il semblerait que ça avance dans ce domaine, si ceci n'est pas une plaisanterie : "Translate Your World annonce le lancement de son logiciel « Interpreter in a Laptop » (L'interprète portatif) pensé pour les réunions d'affaires internationales, avec traduction vocale en temps réel partout et à toute heure.

Ce nouveau logiciel professionnel propose l'interprétation automatisée en temps réel dans 78 langues plus l'interprétation humaine simultanée dans une infinité de langues partout dans le monde, sur ordinateur portable et dispositifs mobiles. Il a été par Sue Reager, journaliste Speech Technology Magazine, membre du conseil d'administration World Trade Center Atlanta qui parle 10 langues et est président de Translate Your World.

Cette semaine, a été annoncé le lancement d'« Interpreter In A Laptop », version logicielle conçue pour réaliser la conversion linguistique instantanée des conférences et réunions d'affaires, à toute heure et à travers le monde entier, sur presque tous les dispositifs.
Interpreter In A Laptop prend en charge la plupart des langues, aussi bien en traduction vocale automatisée qu'en interprétation humaine sur demande. Résultat : un kit Nations Unies portatif et individuel à usage professionnel, doté de solides solutions de traduction vocale en temps réel pensées pour la vente internationale, les conférences, le marketing, les salons et les communications d'entreprise
(...)." Up magazine (bas de page)

54
Répondre en citant  
L'écoute anticipée - le Sam 09 Juil 2016, 09:26

Un mode de diffusion que la BBC a expérimenté et que SWR 2  pratique régulièrement : proposer l'émission en téléchargement quelques jours avant sa diffusion "sur les ondes".

Exemple ce 9 juillet : Jörg Baberowski, Historiker und Gewaltforscher déjà en ligne et sur Itunes depuis le 6 juillet.

Les organismes qui produisent des programmes culturels audio deviennent ainsi des fournisseurs détachés des contraintes du format horaire habituel. On en fait l'expérience avec l'écoute différée, il est maintenant possible d'anticiper une diffusion radio.

France Culture qui a mis près de six mois à annoncer les émissions du lendemain sur le site (on ne parle même pas de donner le programme des semaines suivantes...) n'en est pas encore à  ce stade (dont certains en Grande-Bretagne se demandent s'il rend un service essentiel).

Il faut dire que France Culture donne parfois (seulement ?) l'impression d'être une radio locale et retardée tant en matière de création que de technologie.

55
Répondre en citant  
Le destin, essai philosophique - le Dim 10 Juil 2016, 15:07

"Le destin, fléau ou chance ?" Schicksal  Verhängnis oder Chance?* SWR2 Wissen, von Rolf Beyer.

Cette émission du 23 avril 2015 de la série Wissen est exemplaire de ce que peut faire de grand une radio culturelle. Une synthèse historique de la question du destin ouverte sur les enjeux éthiques, médicaux et intellectuels contemporains.

En trente minutes d'une émission au montage serré et impeccable, nous passons du questionnement beethovénien comme prétexte au sujet à un panorama philosophique de la question du destin.  Sont convoqués sous forme de citations Sénèque, Epicure, Nietzsche, Schopenhauer, Goethe, Napoléon, Blaise Pascal et d'autres.  Des réflexions contemporaines contrastées sont données à travers des extraits d'entretien avec un théologien et philosophe et un spécialiste de l'éthique médicale. La narration est assurée par une voix féminine parfaitement appropriée à ce documentaire dont l'auteur est un certain Rolf Beyer.

L'émission n'est pas tôt finie qu'on a envie de la réécouter. Cela vous arrive-t-il souvent avec France Culture ?

*Die antiken Griechen sprachen von Moiren, die Römer von Parzen, die Germanen von Nornen: gemeint waren die Schicksalsmächte, also personifizierte oder anonyme Kräfte, denen jeder Mensch ausgeliefert ist. Dabei handelt es sich um Ereignisse, die der Einzelne nicht planen kann, wie etwa die eigene Geburt, Krankheit und Tod, aber auch Naturkatastrophen oder Kriege. Jeder Mensch hat eine bewusste oder unbewusste Haltung dem Schicksal gegenüber. Diese Haltungen werden bis heute von Vorstellungen aus der Antike und dem Christentum geprägt: Ergebenheit ins Schicksalshafte, Resignation, aber auch Widerstand und Rebellion. Und angesichts der modernen Medizin wittert manch einer die Chance, dem Schicksal ein Schnippchen zu schlagen.

Transcription intégrale des propos disponible comme toujours en pdf. L'antithèse du bavardage improvisé...

56
Répondre en citant  
Campus: Von Zugvögeln bis zum Geruchssinn, Forschungstrend Quantenbiologie - le Mar 19 Juil 2016, 19:38

Un numéro éclairant de Campus, l'émission scientifique de SWR 2, sur la physique quantique appliquée à divers domaines, notamment la recherche sur la migration des oiseaux : Forschungstrend Quantenbiologie [Tendance de la recherche, la biologie quantique].  

"Die Gesetze der Quantenphysik laufen oft dem gesunden Menschenverstand zuwider. Doch auch die Natur nutzt Quanteneffekte. In Ulm entsteht dazu jetzt ein Forschungszentrum. Gábor Paál im Gespräch mit Prof. Martin Plenio, Universität Ulm."

L'interview avec Martin Plenio est intégralement transcrite sur la page de l'émission Impuls. Trois sujets sont étudiés, dont un sur les oiseaux. Une théorie en train d'être mise à l'épreuve est que les oiseaux possèdent au niveau des yeux des électrons simples ou doubles qui font des rotations dans un champ magnétique et qui sont en relation avec une molécule qui informe l'oiseau migrateur*. Les physiciens sont apparemment plus satisfaits de leur modélisation que les biologistes **.

Le choix de la photo d'oiseau sur la page est discutable, vu que le bouvreuil est un migrateur partiel, c'est-à-dire qu'il ne migre que si c'est indispensable (et ça l'est de moins en moins apparemment). SWR n'a pas identifié l'espèce de l'oiseau et c'est peut-être tant mieux car le lien vers la photo renvoie vers le nom "Rotkehlchen" (rouge-gorge)...

Enfin, en poursuivant sur le sujet, on peut apprendre par d'autres sources que les champs magnétiques sont susceptibles (pour dire le moins) de perturber le fonctionnement de cette "boussole" interne (voir pour le rouge-gorge dans Wiki la section  Vulnérabilité aux champs électromagnétiques)

Pourquoi n'avons-nous pas à France Culture des émissions qui détaillent les recherches fondamentales en physique sous une forme condensée (ici moins de 9 minutes) ?

* Bei Vögeln scheint das aber nicht so zu sein. Dort benutzt man eine andere Art von Kompass, einen viel kleineren, und zwar besteht der aus einzelnen oder Paaren von Elektronen. Und Elektronen haben einen Spin – sie rotieren sozusagen in einem Magnetfeld ähnlich wie ein Kreisel. Diese Rotation wiederum hängt ab von der Orientierung des Magnetfeldes und gleichzeitig davon, wie diese Elektronen mit dem umgebenden Molekül – dem „Cryptochrome“ - in Wechselwirkung stehen. Das passiert im Auge des Vogels.

** Für einen Physiker ist das wunderbar. Das ist sofort klar, das muss so sein. Für einen Biologen ist das so gar nicht klar, weil es da doch viele Fragen gibt, die zu klären sind.

57
Répondre en citant  
Johann Jakob Froberger, 400e anniversaire de sa naissance - le Jeu 21 Juil 2016, 18:48

Un très beau numéro d'une heure de Alte Musik consacré à Johann Jakob Froberger le 28 avril dernier : ''Zum 400. Geburtstag des Neuerers der Tastenmusik, Von Dagmar Munck'' [400e anniversaire du novateur de la musique pour clavier, par Dagmar Munck].

Un numéro qui, très exceptionnellement, est à écouter en ligne plus de la semaine réglementaire sur le site de la radio, et qui est en outre téléchargeable. Dagmar Munck nous guide à travers une présentation historique générale (guerres de religion et changement de foi selon les territoires), la biographie du musicien (grand voyageur,  disciple de Frescobaldi) et des précisions musicologiques (superbe étude de la pièce sur la mort de Ferdiand III, le patron de Froberger).

Le descriptif ne nous renseigne pas sur les pièces diffusées (toutes pour clavecin), mais il est quand même plus étoffé que celui de France Musique pour l'hommage fait pas François-Xavier Szymczak le 18 mai dernier dans Johann Jakob Froberger : clavecin, orgue, piano, guitare et accordéon...

58
Répondre en citant  
Max Reger, le Requiem (1914-1915) - le Ven 12 Aoû 2016, 23:05

Le 10 juin dernier, dans le cadre du Bachfest Leipzig 2016, le Thomanerchor et l'orchestre du Gewandhaus, sous la direction du nouveau maitre de chapelle Gotthold Schwarz, donnaient une impressionnante interprétation du Requiem (inachevé) de Max Reger (100e anniversaire de sa mort) : Eröffnung Bachfest Leipzig 2016.

Un Requiem commencé autour de 1914 exprimant la vision d'apocalypse du compositeur. Comme le dit la journaliste lors de la désannonce : gar nicht zu Recht passend mit der anfänglichen Kriegsbegeisterung der Deutschen 1914 ["pas du tout en phase avec l'enthousiasme initial des Allemands pour la guerre en 1914"]...

Ici un extrait dans une version de concert avec un petit effectif par le Monteverdi Choir et pour une version plus complète Max Reger: Lateinisches Requiem & Dies Irae

Biographie succincte du compositeur sur le site de France Musique : Max Reger Compositeur allemand (Brand 1873 – Leipzig 1916)

(Voir aussi le fil 1914-1918 : regards sur des émissions thématiques)

59
Répondre en citant  
Concert : Danish String Quartet, Werke von Nørgård, Nielsen und Beethoven - le Mer 31 Aoû 2016, 22:37

Les deux concerts diffusés ce soir par ARD  (ARD Radiofestival. Konzert) sur toutes les chaines culturelles publiques allemandes (les vacances de l'audiovisuel public ne sont pas terminées, les chaînes régionales reprennent leur autonomie la semaine prochaine) seront réécoutables en ligne, est-il promis. Malheureusement, trouver le lieu de mise à disposition sur le site est un tour de force.

Le second concert vient du Festival de  Schwetzingen 2016 et est intégralement écoutable et surtout téléchargeable sous ce lien Klangraum Europa - "Leuchtender Norden"* du 26 mai 2016. Pour les amateurs de quatuor, c'est un trésor.

*  Danish String Quartet
Per Nørgård:
Streichquartett Nr. 1 "Quartetto Breve"
Carl Nielsen:
Streichquartett f-Moll op. 5
Ludwig van Beethoven:
Streichquartett e-Moll op. 59 Nr. 2
(Konzert vom 26. Mai im Mozartsaal)


60
Répondre en citant  
Un plaidoyer pour l’étude de l’histoire par Johannes Fried - le Dim 11 Sep 2016, 16:42

Connaissez-vous Johannes Fried ? Si oui, ce ne sera pas à travers une source française, car cet historien passionnant et passionné ne fait l’objet d’aucune notice dans notre langue, sauf sur un site payant.
En anglais alors ? Très possible puisque Harvard University Press  annonce pour octobre 2016 la publication en anglais de son ouvrage majeur Charlemagne

C’est peut-être à cette occasion que l’organisme de radio publique allemand ARD rediffuse un entretien d’une des radios régionales qu’il fédère, Hessische Rundfunk, dans le cadre des programmes d’été : Der Historiker Johannes Fried** 05.09.2016 | 24 Min. HR

L’historien y parle avec beaucoup d’énergie de son livre majeur en répondant aux questions du « Moderator » qui tente à diverses reprises de lui faire commenter l’actualité (les migrants, l’histoire allemande récente, etc). Johannes Fried ne s’en émeut guère, car plutôt que d’émettre un jugement sur l’histoire contemporaine, il défend l’étude de l’histoire ancienne d’abord pour elle-même et ensuite comme compréhension de notre histoire et de nos racines (ici démonstration de très grande érudition du professeur).

Les dernières phrases sur lesquelles se conclut cet entretien : « Cela me fait de la peine d’entendre que les politologues autrefois largement formés par les sciences historiques sont tous passés maintenant aux sciences sociales. Du coup ils ne comprennent plus rien. C’est du nombrilisme au sens de Nietzsche. Comment pouvons-nous donc connaître les tendances et les forces vraiment à l’œuvre ? On ne voit plus rien d’autre que ce qui est sous nos yeux. »***  


*When Charlemagne died in 814 CE, he left behind a dominion and a legacy unlike anything seen in Western Europe since the fall of Rome. Distinguished historian and author of The Middle Ages Johannes Fried presents a new biographical study of the legendary Frankish king and emperor, illuminating the life and reign of a ruler who shaped Europe’s destiny in ways few figures, before or since, have equaled.

Living in an age of faith, Charlemagne was above all a Christian king, Fried says. He made his court in Aix-la-Chapelle the center of a religious and intellectual renaissance, enlisting the Anglo-Saxon scholar Alcuin of York to be his personal tutor, and insisting that monks be literate and versed in rhetoric and logic. He erected a magnificent cathedral in his capital, decorating it lavishly while also dutifully attending Mass every morning and evening. And to an extent greater than any ruler before him, Charlemagne enhanced the papacy’s influence, becoming the first king to enact the legal principle that the pope was beyond the reach of temporal justice—a decision with fateful consequences for European politics for centuries afterward.

Though devout, Charlemagne was not saintly. He was a warrior-king, intimately familiar with violence and bloodshed. And he enjoyed worldly pleasures, including physical love. Though there are aspects of his personality we can never know with certainty, Fried paints a compelling portrait of a ruler, a time, and a kingdom that deepens our understanding of the man often called “the father of Europe.


** Dass sich viele für Karl den Großen interessieren, hat Johannes Fried nicht überrascht. Aber dass sich seine Biografie über eine der bekanntesten Persönlichkeiten der deutschen Geschichte gleich mehr als 30.000 Mal verkaufen würde, hat ihn dann doch erstaunt. Johannes Fried erklärt sich das große neue Interesse an der Geschichte aus dem Bedürfnis heraus, dass Menschen wissen möchten, woher sie kommen und "wie es wirklich war". Vielleicht - so mutmaßt der Historiker im Gespräch mit Andreas Bomba - kann man sogar aus der Geschichte lernen.

*** ‘’Mir tut es leid, wenn ich höre, dass die Politologen die früher mal als eine sehr stark auch historisch ausgerichtete Wsissenschaft, jetzt ganz nur in die Sozialwissenschaften gegangen sind, dann kriegen sie nichts mehr raus. Das ist so wie Nabelschau im Sinne von Nietzsche. Woher sollen wir mal wissen welche trends, welche Kräfte tatsächlich wirksam sind ? Man kriegt ja nur das raus was gegenwärtig zu sehen ist.’’

61
Répondre en citant  
Auditeurs de tous pays, unissez-vous ! - le Jeu 29 Sep 2016, 22:19

Heureusement que madame Carmen Bosch qui écrivait le  21 septembre à la station SWR 2*  n'écoute pas France Culture !

Quelques passages traduits de sa lettre qu'aucun "médiateur" arrogant ne lui a renvoyé dans la figure (il ferait beau voir ça, tiens !, le "médiateur" serait immédiatement démis de ses fonctions...) :  "Est-ce que la rédaction ne se demande jamais quel horizon culturel ont leurs présentateurs avant de les mettre devant un micro ? Ils déterminent profondément l'image que la station donne d'elle-même. Ce n'est pas la première fois (...) que je remarque de telles défaillances. Il ne s'agit pas seulement de négligence en matière de langue, mais de la diffusion d'informations erronées. Je trouve qu'une antenne de radio publique ne peut se permettre cela. "

*Sagen Sie uns Ihre Meinung! [Donnez-nous votre avis !]

''Im heutigen SWR2 Journal am Mittag sprach die Moderatorin Wagner hartnäckig von einem Weinbaumuseum in Merseburg am Bodensee. Der einzige Ort, der in Frage kommt, kann allenfalls Meersburg sein. Schon vorher erwähnte sie die Deichsel des goldenen Wagens, als es um den Sternenhimmel ging. Gemeint war wohl der Große Wagen. Fragt sich die Redaktion der Sendung eigentlich nie, welchen Bildungshorizont ihre Sprecher haben, bevor sie sie an ein Mikrofon läßt? Sie bestimmen ja wesentlich das Erscheinungsbild des Senders.

Es ist nicht das erste Mal, daß ich im SWR und in anderen Sendern - sogar im DLF - solche Fehlleistungen bemerke. Dabei geht es nicht allein um Schlampigkeit im Sprachgebrauch, sondern um falsche Informationen. Ich finde, der öffentlich-rechtliche Rundfunk sollte sich das nicht leisten.
Carmen Bosch''

SWR 2, radio culturelle allemande     Page 6 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / Autres radios culturelles

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum