Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Accueil / Autres radios culturelles

SWR 2, radio culturelle allemande    Page 8 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
SWR 2, radio culturelle allemande - le Mar 12 Fév 2013, 07:46

Rappel du premier message :

SWR 2 est une radio culturelle à destination du public des Länder frontaliers de la France (Baden-Würtemberg et Rheinland-Pfalz). On y entend, à parts presque égales, de la musique dite occidentale savante (classique et contemporaine) en concerts et sélection thématiques, ainsi que de la musique dite du monde et des émissions de fond sur tous les sujets des sciences humaines, de l'art et des sciences : http://www.swr.de/swr2/-/id=7576/otnbb1/index.html

Dans un autre fil
Nessie a écrit: (...)  Sur FC à quelques exceptions près (notamment une signalée par Antonia dans le fil des matins), ils [les débats] sont catastrophiques : acharnement polémique, absence d'écoute, combats de chiffonniers../...
À propos justement du débat sur les débats qui anime RFC, je me demandais pourquoi les auditeurs n'avaient pas droit à des débats de la tenue et de la qualité de ceux que l'on peut entendre sur la station précitée, notamment dans la case quotidienne de 17h-18h, intitulée "Forum".  

Des présentateurs tournants toujours parfaitement préparés et, ce qui en découle, discrets, deux ou trois invités allant au fond des choses, écoutant chacun leurs vis-à-vis même en cas de désaccord. Pas de combat, pas de volonté d'asséner son point de vue, mais le désir de chacun et du modérateur d'éclairer l'auditeur (dans l'esprit des Lumières qui se dit "Aufklärung" en allemand, qu'on pourrait traduire littéralement par "Dissipation de l'obscurité", "Éclaircissement", voire "Élucidation" dans son sens étymologique de "tirer au clair", "faire la lumière", etc).

Un débat modèle de ce genre, parmi d'autres, a été diffusé le 7 janvier à propos du viol d'une Indienne. Les trois intervenantes, spécialistes de l'Inde, ont en 45 minutes évoqué avec intelligence non seulement la culture et l'histoire de l'Inde, mais aussi le rapport intellectuel de l'Allemagne à ce pays. Clarté d'élocution,  connaissance approfondie du sujet, développements sans aucune pesanteur permettant de construire devant l'auditeur un tableau complet de l'Inde dans le temps et dans l'espace, intégrant son histoire politique et religieuse.

On n'y a pas ri (le sujet ne s'y prêtant d'ailleurs pas). Au "Forum", on rit peu, on éclaire l'auditeur, les égos sont rangés au placard.  Les gens qui écoutent cette station n'attendent pas autre chose, ils exigent du savoir, de la rigueur et de l'honnêteté intellectuelle (voir en passant la question de la triche dans les mémoires de doctorat qui a mené à deux démissions de ministres, "typisch deutsch" comme l'écrit un blog du Monde) et l'écrivent sans fard à la station.  Ceux qui n'ont pas cette exigence vont écouter les stations de divertissement et d'information de SWR1 ou SWR3. À chacun son périmètre, comme on dit de nos jours.

Alors, à France Culture, qu'a-t-on d'équivalent ? Répliques (avec l'égo et les partis pris d'A. F.) ?

Pour reprendre un verbe de Nessie, oui, je me sens outragé de voir que France Culture, radio culturelle, est dans sa majeure partie une station où des animateurs viennent faire leur show et imposent leurs opinions. Outragé en tant que personne, mais aussi en tant qu'héritier d'une culture des Lumières grossièrement trahie.

http://www.swr.de/swr2/programm/sendungen/swr2-forum/rueckschau/-/id=660194/nid=660194/did=10671426/1648hy0/index.html
SWR2 Forum :  Makel Frau (La femme, ce défaut/cette tache) - Die dunkle Seite der indischen Gesellschaft (La face sombre de la culture indienne).
* * *

71
Répondre en citant  
Un tonifiant septuagénaire, Peter Berthold, ornithologue - le Mar 05 Sep 2017, 08:39

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on sort de l'écoute de l'entretien de 45 minutes SWR2 Zeitgenossen Peter Berthold, Ornithologe avec une furieuse envie d'en savoir plus et d'agir tout de suite. Tel est l'effet vivifiant de cet homme de 76 ans passionné par... tout ? Par les sons de la nature, par les mots pour nommer les oiseaux, par les langues, par l'histoire, la géographie, l'urbanisme, l'agriculture, la vie contemporaine, etc. Et à son âge, il ne s'embarrasse pas de circonlocutions et de phrases floues, c'est du parler direct et les mots sont suivis d'action.

Après avoir évoqué la naissance de sa passion pour les oiseaux à l'âge de 13 ans et ses astuces pour devenir garde dans une station ornithologique, Peter Berthold fait un exposé passionnant sur la vie des oiseaux européens en insistant sur un point qui est devenu son cheval de bataille : le nourrissage. Contrairement à des confrères, il tient le nourrissage pour le seul remède à la disparition des oiseaux en Europe qui subissent les méfaits de l'agriculture intensive utilisatrice de pesticides.



Voilà donc une personnalité enthousiaste et réfléchie (notamment sur le temps qui lui reste à vivre et ce qu'il lui faut transmettre), un spécialiste des sciences naturelles dont le discours ne peut que susciter des vocations. Avons-nous récemment entendu de telles personnes à France Culture dans le cadre de l'émission dédiée aux sciences naturelles ? Si elles existent forcément en France, elles ne sont jamais invitées. En revanche on nous serine avec les descriptions apocalyptiques de la nature.  

Peter Berthold a un confrère britannique tout aussi savant, lucide et inspirant, Nick Davies, récemment interviewé à la BBC*.  Des exemples de ce que l'on appellera "une vieillesse enthousiasmante".

PS. Même si l'on ne maîtrise pas la langue de Merkel (Berthold est originaire de la RDA comme l'actuelle chancelière), on peut se réjouir, entre autres, de la beauté des nuages d'étourneaux à voir dans la séquence vidéo où l'ornithologue exprime son goût pour la beauté et le mystère des phénomènes naturels.

* Voir le post Nick Davies, Professor of Behavioural Ecology at the University of Cambridge

72
Répondre en citant  
Un documentaire radiophonique de haut niveau sur la dépression - le Sam 23 Sep 2017, 18:33

Au hasard de l'écoute, un numéro de ''Glauben'' [Foi/Croyance] du 5 février 2017 intitulé Wenn die Seele leidet* [Quand l'âme souffre]. Sous-titre : ''Kirchengemeinden als soziales Netz gegen Depression'' [Les communautés ecclésiales comme réseau social pour lutter contre la dépression].

Le sujet ? La dépression et les moyens d'aider les personnes touchées par cette maladie dans le cadre des églises (ou hors de celles-ci). Fort instructif et caractéristique des préoccupations psycho-sociales constituant les thèmes d'un bon nombre d'émissions culturelles outre-Rhin.

La forme : c'est sur celle-ci qu'il faut porter son attention.

C'est bien sûr une émission montée et réalisée avec un soin minutieux. L' "Autorin", Susan Lohse, présente les faits et les enjeux, annonce les extraits d'interviews, les résume, lie les interventions sélectionnées pour constituer un récit logique qui ouvre progressivement l'auditeur à tous les aspects du sujet. L'intérêt du documentaire ne faiblit pas un instant.

On aura peut-être du mal à croire qu'outre l'auteur, treize autres voix sont audibles. Et pourtant jamais un instant n'apparaît le sentiment de confusion ni de fragmentation. Ces voix sont celles de deux personnes atteintes d'une dépression, d'un parent, de deux bénévoles, d'une thérapeute, de sept experts (psychiatres, théologiens, chercheurs, écoutants).

Vingt-cinq minutes que l'on peut réécouter immédiatement sans se lasser. Et cela vaut pour d'autres types d'émissions comme "Wissen"  ou "Aula". Peut-on en dire autant des débats essoufflés et des discussions improvisées, en direct ou non, de France Culture ?

Au fait, comme toujours, l'intégralité de l'émission est disponible en pdf sur la page. France Culture n'a rien de comparable, et cela vaut sans doute mieux !

*Schon heute leiden hierzulande jede vierte Frau und jeder sechste Mann einmal im Leben an einer Depression. Diese psychische Erkrankung wird laut der Weltgesundheitsorganisation in den kommenden Jahren weiter zunehmen. Obwohl eine Depression gut mit Medikamenten und Psychotherapie behandelbar ist, sind dennoch besonders 15- bis 35-Jährige suizidgefährdet, insbesondere Männer. Dass eine Kirchengemeinde als soziales Netz für die seelische Gesundheit förderlich sein kann, zeigen Erfahrungen im Raum Tübingen. Zwei Jahre lang haben zwei Gemeinden am Projekt "Kirchengemeinde und Depression" teilgenommen. Bis heute finden in der Seelsorgesprechstunde Betroffene und Angehörige ein offenes Ohr. Und die Studie zeigt auch: Die Kirche kann die Arbeit von Ärzten und Therapeuten sinnvoll ergänzen.  

73
Répondre en citant  
Mozarts Frauen - le Dim 08 Oct 2017, 20:18

"Les femmes de Mozart", ''Mozarts Frauen'', au programme de la série de 5 x 55' de la Musikstunde de SWR 2, la semaine dernière.  Comme toujours, des émissions historico-musicales ultra soignées qui cherchent à instruire et à caresser l'oreille. Mission accomplie de très belle façon par Ulla Zierau (Dr. Ulla Zierau lit-on dans le PDF offrant la transcription intégrale de l'émission) qui donne, dans le premier numéro, un récit de la relation du musicien avec sa mère. La famille de cette dernière est mise en lumière, tout autant que l'union avec Leopold, son mari.

On peut comparer cette émission avec le Musicopolis d'Anne-Charlotte Rémond, exception faite de la durée (seulement 25' à France Musique et des extraits écourtés, parfois superposés à la parole)  et du grand avantage d'avoir chaque semaine, sur SWR 2, un producteur différent connaisseur de son sujet préparé méticuleusement. Je suis  d'ailleurs curieux de découvrir un nouveau nom, Jan Ritterstaedt, présenter la série de la semaine à venir intitulée Gefangen, verschleppt, verkauft – Wege der Sklaverei (1) [ (...) Les chemins de l'esclavage"]

Déjà mentionné dans un post plus haut, les numéros de Musikstunde ne sont pas offerts au téléchargements et ne restent en ligne qu'une semaine (France Musique : tout téléchargeable et entre un et trois ans, voire plus, en ligne, cocorico !). Le numéro suivant disparaîtra donc demain matin à 9h05. Qu'on se le dise (mais je doute que leur serveur soit saturé cette nuit suite à cette information Smile) !

Mozarts Frauen (1) Die Mama Mo, 2.10. | 9.05 Uhr

Vater Leopold war die dominante Figur in Mozarts Leben und dennoch sind es die Frauen gewesen, die ihn geprägt, geliebt, verehrt und inspiriert haben. Allen voran die Mutter, Anna Maria Mozart, Tochter eines Richters aus St. Gilgen. Viel wissen wir über die Frau, die in neun Jahren sieben Kinder zur Welt brachte, von denen fünf im ersten Lebensjahr gestorben sind, nicht. Briefe und Notizen von ihr sind kaum erhalten. Nur ihre Reise mit ihrem Sohn nach Paris ist genauer beschrieben. Wer war Anna Maria Mozart, welchen Einfluss hatte sie auf ihren Sohn?

74
Répondre en citant  
''Das Eton Choirbook'' - le Mer 11 Oct 2017, 12:24

Il n'est pas nécessaire d'être polyglotte pour écouter une station non-francophone et pour profiter d'une émission, lorsque celle-ci est constituée en grande partie de musique. C'est le cas pour les recommandations dans la plupart des posts publiés dans les rubriques "radios étrangères" (BBC, SWR, RTE).

L'émission de Doris Blaich s'intitule "Alte Musik " (à France Culture, certains demanderont une traduction) et elle présentait le 21 septembre dernier un numéro portant sur Das Eton Choirbook*



L'émission nous apprend tout du contexte artistique et religieux de la fin du XVe siècle qui a vu disparaître toutes les archives de la musique liturgique catholique (à  Cambridge et Oxford). Miracle, les manuscrits d'Eton ont survécu (pour moitié) à la destruction par les Protestants**.

* Eton College - die Schönen, Reichen und die Königskinder gehen hier zur Schule - vorausgesetzt, es sind Jungen. Eton ist das Elite-Internat Englands: 19 englische Premierminister besuchten Eton, und natürlich auch die beiden Prinzen William und Harry. Im Jahr 1440 gründete König Heinrich VI. Eton College als eine Schule für weniger betuchte (dafür umso begabtere) Knaben. Schon sehr früh spielte die Musik eine herausragende Rolle in Eton, die Schule hat - bis heute - einen berühmten Knabenchor. Für diesen Chor entstand eine der prachtvollsten und wichtigsten Quellen englischer Kirchenmusik: das Eton Choirbook. Die Noten sind ein Kunstwerk der Kalligrafie, in schwarzer und roter Tinte mit sorgfältig verzierten Initialen. Geschrieben ist das Eton Choirbook auf Pergament in der Zeit um 1500. Heute ist davon ungefähr die Hälfte der Noten erhalten: vor allem Musik zu Ehren der Jungfrau Maria, die bei der täglichen Marien-Andacht der Schule erklang. (Produktion 2014)

** Music From The Eton Choirbook: 15th century wars, political and religious turbulence devastated many libraries. Even the Eton Choirbook suffered some losses through the years: of the original 224 leaves of the manuscript, only 126 have survived. What does remain of the Eton Choirbook is important as it gives us a good idea about a generation of English music and its composers, who otherwise, we would know very little about.

Avec un "podcast" de 6' de très bonne facture, introduction (lecture du texte publié sur le blog américain) et extraits. Où l'on apprend que le manuscrit était de grande taille (environ 60cm X 40cm) afin de permettre à un groupe de chanteurs de se réunir autour du pupitre (à la lumière tremblante des bougies, nous dit Doris Blaich) sans que soient produites de très coûteuses copies individuelles.

SWR 2, radio culturelle allemande     Page 8 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Accueil / Autres radios culturelles

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum