Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Lectures du jour, du soir et de la nuit    Page 2 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Lectures du jour, du soir et de la nuit - le Ven 01 Mar 2013, 09:50

Rappel du premier message :

Nota bene : de nombreuses lectures de qualité ont été programmées par l'antenne dans la case Fiction/Le Feuilleton. La rubrique du forum qui en rend compte : La Fiction à France Culture. Les émissions à vocation littéraire sont également illustrées de lectures ; les fils s'y consacrant : La Compagnie des auteurs ; Une vie une oeuvre / Le Mardi des auteurs ; La spéciale Modiano ; Le Carnet d'or, Augustin Trapenard.

Les émissions Répliques, Les Nouveaux Chemins de la connaissance (voir ces fils), etc, sont également émaillées de lectures littéraires.


Voir aussi France Inter, "Un peu de lecture, ça peut pas faire de mal" dans le fil France Inter : radio culturelle ? (exemple, Saint-Simon par Salviat et Gallienne : 20 sur 20)

************************

Allez donc vous y retrouver dans les intitulés des lectures de poèmes, et d'extraits de roman, dans les titres renvoyant aux adaptations de pièces du répertoire ou de notre temps, aux créations de dramatiques radiophoniques ! La classification logique ce n'est pas le fort de France Culture. Trop simples les : Littérature, Poésie, Théâtre ?

Enfin, il ne s'agit pas ici de Fictions / Le Feuilleton ni de Fictions / Drôles de drames ni de Fictions / Théâtre et Cie et non plus de Poème du jour avec la Comédie-Française et pas du tout des Ateliers divers dont on ne sait pas à la lecture de leur nom ce qu'ils recouvrent, mais de Lecture du soir qui, pour 25 soirs consécutifs, est en ce moment un découpage d'une pièce de théâtre classique (« Cinna » de Corneille) en autant de miettes de 4 minutes lues par un seul interprète Denis Podalydès qui semble avoir élu domicile dans un studio de FC et dont on se demande ce qui le qualifie pour lire cette pièce ou quoi que ce soit à l'antenne. Sa voix ? Certes non, on se demande d'ailleurs à ce sujet si la voix de Blandine Masson n'est pas en train de gravement contaminer le lecteur de la Comédie française.... Son talent d'interprète ? Discutable. Alors quoi ?

'Cinna" en 25 bribes de 4 minutes. Mieux que rien ? Peut donner envie (à qui ?) de lire la pièce ou de la voir ? Ou une obligation du cahier des charges envers le répertoire devant être lu ou interprété à l'antenne d'une station ayant Culture dans son nom ?

Enfin, on ne comprend pas trop le sens de ce découpage en extraits de la durée d'une "chronique" ou d'un "billet". Ou alors si : le fragment comme objet de l'attention maximum que peut accorder l'auditeur- type recherché par la station pour faire augmenter ses absurdes statistiques. Cinna, combien de songs dans l'Ipod ?
* * *

11
Répondre en citant  
Re: Lectures du jour, du soir et de la nuit - le Mer 18 Sep 2013, 19:13

Superbe. Quelle belle voix que celle de Hugues Quester, calme, mesurée , adaptée aux propos de JB Pontalis.
Merci Philaunet , on ne pense pas toujours à écouter ces quelques minutes, parfois si belles.

12
Répondre en citant  
Je m'émouvois à « je me mouvois »... - le Jeu 19 Sep 2013, 20:30

Il y en a qui vont être contents : un petit nouveau (vu sa voix) du nom de Romain de Becdelievre s'entretient avec l'acteur-lecteur Julian Eggerickx durant les 5 séquences de cette semaine.

Il ne faut quand même pas se réjouir trop tôt, car les lectures... Ouh là !

Pour les choix, bon, c'est son choix, rien à dire : on aime, on écoute ; on n'aime pas, on n'écoute pas. (ou parfois on écoute, bien qu'on n'aime pas - « des dingues, à RegFC ! » aurait pu dire jean Lebrun [honni soit qui Malouin pense] qui trouvait déjà jadis que conserver des émissions relevait de la psychiatrie...).

Pour la forme, là on se permettra deux petites remarques en passant.

La lecture est sans relief, la voix sans tonicité. Pour le Molière, c'est frappant ;  pour le reste, comme on n'a quasiment rien saisi du sens des textes, on ne sait pas si c'est pour coller au fond du propos ou si cette prosodie est endémique.

Ensuite, nous avons un « léger » problème de langue française dans ce passage :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/09/s38/NET_FC_b3b80696-1676-4147-b5ad-9a744ca9e2aa.mp3" debut="04:00" fin="05:00"]

À ceux qui s'étonneraient qu'en plus de dire deux fois « l'acteur se mouvoit », le lecteur prononce deux fois « sculpter » en prononçant le /p/, on dira qu'il s'est déjà échauffé dans la première minute en répétant quatre fois « sculpter » de cette manière. Un acteur, un lecteur, un invité de France Culture, enfin !

On n'ira pas plus loin. J'ai déjà lancé la semaine précédente où l'on retrouve Marie Richeux présenter ainsi la lecture d'Anne-Lise Heimburger : « la comédienne débute son déballage [sic] (...) avec deux fables de La Fontaine, méconnues, Le lion amoureux et L'avantage de la science ». La seconde, à la rigueur, mais la première !

À suivre.

13
Répondre en citant  
La bibi-yotek - le Ven 20 Sep 2013, 12:28

Une semaine « formidable »  ! L'actrice-lectrice n'avait jamais lu auparavant les textes qu'elle lit à France Culture, ne les connaissait pas et les a choisis au hasard  (les fables de La Fontaine) selon ses propres termes.

Un nouveau genre de lecture aussi : la 4e de couverture. Ici, celle de Jacques-Alain Miller pour l'édition du livre VI du séminaire de Jacques Lacan : Le désir et son interprétation . Ça fait mal ! Un livre à offrir à Nessie pour le remercier de toutes ses analyses critiques des Nuits (et des Jours)...

Anne-Lise Heimburger a un côté vraiment sympathique. On ne dit pas ça parce qu'on habite la même ville de Strasbourg et qu'elle est germanophone (cf plus bas), mais parce qu'elle est sans complexe, disant souvent n'importe quoi avec enthousiasme et fraîcheur.

On a trouvé France Culture drôlement audacieux de nous faire écouter intégralement Die Todesfuge (mal orthographié sur le site) de Paul Celan en allemand après sa version en français, car ce n'est pas court. Bravo donc, ce n'est pas mal lu (l'accent français sera apprécié par les francophiles étrangers). Bémol (évidemment) : Paul Celan, c'est le Walter Benjamin de France Culture pour la poésie, une coqueluche. Et en plus ce poème !

Entendra-t-on jamais Heinrich Heine en allemand sur les ondes ? De la poésie spirituelle, avec de l'humour et une beauté formelle ? Les affres de la seconde guerre mondiale, oui, d'accord. Mais la littérature de langue allemande se limite-t-elle aux deux suicidés emblématiques Zweig et Celan ?

La lecture de Proust s'écoute bien, elle est rapide et néanmoins bien articulée et interprétée. Après, mieux vaut ne pas écouter l'entretien (Richeux telle qu'en elle-même, on passe de l'effarement à l'abasourdissement et inversement). Quant à la musique qui suit  (« coma girl »), je crois que certain contributeur aimant citer Proust risque d'avoir une crise cardiaque, on lui en déconseille donc l'écoute (qu'on a interrompue après 15 secondes).

http://www.franceculture.fr/emission-je-deballe-ma-bibliotheque-anne-lise-heimburger-nous-lit-35-2013-09-11

PS Richeux, on l'a déjà mentionné, ne peut dire que « bibi -yotek ». Consultation orthophoniste de Radio France à voir.

14
Répondre en citant  
Mes adieux à Marie Richeux - le Ven 20 Sep 2013, 15:17

Eh bien avec ce rapport, Philaunet, on voit de nouvelles limites à l'exercice, et ça illustre bien les limites de la radio quand les producteurs démissionnent de leurs responsabilités. En l'occurrence demander un effort à l'invité, plutôt que de le laisser faire joujou, avec une indulgence pour la paresse (au pire) ou sous prétexte d'expérimentation (au mieux). Et chez Richeux, est-ce ce par mollesse personnelle (on peut être super-narcisse et hyper-mou, en l'occurrence hyper-molle), ou bien par idéologie hyper-libertaire (enfin, sauf en économie hein faut kamème pas déconner), je ne sais pas et je renonce à le savoir. En fait je renonce globalement à trouver du bon dans Pas la peine de crier : c'est vraiment ratisser un champ pour récolter trois grains.

Qu'y a-t-il chez Marie Richeux, à part le recyclage et l'affadissement de quelques bonnes idées du programme radio, idées et principes archi-classiques qui n'appartiennent plus à personne et que Marie Richeux a recyclé au service de son inanité personnelle ?

Je ne sais pas quoi répondre, mais je sais comment répondre : en 2012-2013 j'ai suivi cette émission intégralement, en ne zappant que l'affreuse poésie de débutante, entendez la séquence "Polaroïd". J'ai eu le loisir d'apprécier les extraits de bibliothèque de quelques invités, rares, et le vide intellectuel de la plupart d'entre eux. Avec Richeux pour renvoyer la balle, on n'a eu que du vide au carré. Voila pourquoi et comment je sors de son public, auquel je n'ai jamais appartenu d'ailleurs, mais dont j'ai eu encore plus envie de m'éloigner depuis que le site de FC a publié ces photos pipole d'enfant gâté qui joue à la belle mais n'arrive qu'à faire la conne. Photos faites pour attirer des collectionneurs lubriques, mais sûrement pas des auditeurs de radio culturelle.

15
Répondre en citant  
La calamité gêne. - le Ven 27 Sep 2013, 21:52

Où il est question de calamité et où l'on entend ceci :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/09/s39/NET_FC_22e37960-32bf-4d73-8f81-6ac5fb468247.mp3" debut="04:14" fin="04:35"]
Où peut-on être sinon chez Marie Richeux ? Le 23 09 3013

On déconseille fortement le deuxième numéro où Carole Franck lit Sur la lecture de Marcel Proust et où la première question de « sucre d'orge » (© Nessie) pose sa « question ». On blêmit.

@Nessie a écrit:(...) En fait je renonce globalement à trouver du bon dans Pas la peine de crier : c'est vraiment ratisser un champ pour récolter trois grains.

(...)J'ai eu le loisir d'apprécier les extraits de bibliothèque de quelques invités, rares, et le vide intellectuel de la plupart d'entre eux. Avec Richeux pour renvoyer la balle, on n'a eu que du vide au carré.
Un petit coup de sonde de temps en temps ne dément pas ce constat.

16
Répondre en citant  
Autre coup de sonde : néant - le Ven 29 Nov 2013, 22:18

Là nous avons le sucre d'orge et la voix de rogomme, et on y a jeté une oreille avant de balancer les cinq podcasts à la poubelle.

Bohringer/ Richeux  « (...) une galerie de personnages précis que j'essaye de faireuh... Et qu'étaient campés par la voix, le corps ? Ouais, la voix, le corps, un peu, oui, oui, le corps »

Bohringer : « il me plairait d'entendre cette grande fresque humaine de Bashung, euh, avec la chanson, euh, "Comme un lego" ? ». (Le 14 octobre 2013, durée 10', lego inclus).

Comment la culture viendra aux jeunes et nouveaux auditeurs, on se demande.

17
Répondre en citant  
musique de ''lecture du soir'' - le Jeu 27 Mar 2014, 20:10

Qui peut me dire quelle est la musique d'ouverture de "lecture du soir?"
Impossible de trouver les credits sur FC.

18
Répondre en citant  
C'est ça qu'est dingue, hein ? - le Jeu 12 Juin 2014, 20:01

Rien ne nous sera épargné : Yves-Noël Genod nous lit... La Bible - Ancien Testament (tome 1), « L'Ecclésiaste » [et comment il nous le lit !] :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/06/s24/NET_FC_008f1431-dd95-40b1-9d0e-afc7cf745a53.mp3" debut="03:30" fin="06:04"]

La suite de l'exégèse est... extra-ordinaire. Marie Richeux relève dans le texte que si l'on augmente son savoir on augmente son chagrin.

Une déclaration prise sans doute au pied de la lettre par Olivier Poivre d'Arvor et qui doit orner le montant de sa non-bibliothèque.

19
Répondre en citant  
Grande présence de Denis Podalydès - le Ven 05 Sep 2014, 01:25

Je me demande simplement, en ouvrant ce sujet, pourquoi France Culture a changé de formule concernant les lectures de classiques. Désormais, c'est tous les jours le même comédien, alors qu'avant, il était agréable de découvrir une nouvelle voix régulièrement...
J'ai l'impression d'une présence étrangement insistante de Denis Podalydès sur les ondes...
Alors, qu'en pensez-vous ? Et, pourquoi lui ?

20
Répondre en citant  
PODA et OPDA main dans la main - le Ven 05 Sep 2014, 10:41

@Oneirôvent a écrit:(...) J'ai l'impression d'une présence étrangement insistante de Denis Podalydès sur les ondes...
Alors, qu'en pensez-vous ? Et, pourquoi lui ?

Bonjour Oneirôvent, n'hésitez pas à vous servir de la fenêtre de recherche de RFC pour y mettre le mot clé (en l'occurrence Poda etc), vous trouverez les billets précédents répondant à vos questions (il vous faudra dérouler le fil ou/et chercher le mot-clé dans les posts via Ctrl + F ).

Il n'est pas inintéressant de relire le billet de Mitsouko par exemple. Ou ceci où je pose la même question que vous. Pour la réponse, je la suggérais ici.

21
Répondre en citant  
Re: Lectures du jour, du soir et de la nuit - le Ven 05 Sep 2014, 12:54

Bonjour Philaunet,

Merci du conseil et des liens vers ces autres rubriques.
En effet, l'article du Monde est quelque peu éclairant.
Je ne savais pas que la Comédie Française était un tel enjeu politique.
Je ne savais pas, avant, que la culture était si manipulée par le politique...



Lectures du jour, du soir et de la nuit     Page 2 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum