Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Tire ta langue    Page 4 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Tire ta langue - le Ven 20 Nov 2009, 02:29

Rappel du premier message :

C’est un peu un Jeux d’archives sans les archives.

Certains se souviennent d’un Antoine Perraud en 2003 à la limite de la colère, déclarant que rien ne vaut le documentaire alors même qu’il était contraint à transformer Tire-ta-langue en émission d’entretien en direct. Le même Antoine Perraud (mais est-ce le même, certainement pas, dirait Korzybski), n’a aucunement recréé Tire ta langue : ni celui de l’origine, ni celui des années intermédiaires (formule magique Barthelet + Docu de producteurs tournants + Interview Perraud), ni même celui des dernières années.

Pourquoi avoir intitulé cette nouvelle émission "Tire ta langue" ?
Peut-être parce qu’à FC on ne sait pas ce qu’est un titre, et parce qu’on ne sait pas ce qu’est le sens des mots.
Sur FC on dit parler de culture mais on se focalise sur l’actu et le saucial, on appelle "documentaire" ce qui est du reportage, on baptise "conférence de presse" ce qui est une simple présentation aux journalistes, et on feint de recréer une émission alors qu’on transforme (dans le sens de la réduction) une autre formule : le dimanche à midi c’est "Jeux d’archives" sans les archives. C’est pas plus mal, notez bien. Le numéro avec Grinberg a été sérieusement étrillé dans nos pages par un agressif qui a préféré ensuite effacer son texte. Je n’avais guère apprécié l’émission avec Todorov. Mais on peut faire confiance à Perraud pour continuer, plus comique et plus Achille Talonnesque que jamais, à inviter devant son microphone autant de plumitifs que vous putes en écouter non point naguère mais jadis, quand de plus cléments intendants organisaient pour nous les ondes de la radiophonie d’Etat (la vache, je me rends compte que sans les inflexions vocales il est pas si facile que ça à imiter le bougre).

Pourtant, recréer le "Tire-ta-langue" des meilleures années (fin des 90’s jusqu’à 2003) serait plus utile que jamais, sur cette station où comme aurait dit Confucius, il est urgent de rendre aux mots leur signification.
* * *

31
Répondre en citant  
http://r13.imgfast.net/users/1311/15/16/41/avatars/6-5.jpg|Nessie|Linguam nostram, in qua nati sumus - Philippe Barthelet, toujours là - le Dim 03 Mar 2013, 23:26

Ce matin c'est un Jacques Munier plus bafouillant que jamais qui nous a présenté un livre des chroniques. Non, pas celui qui suit les Rois et précède de loin les Macabbées même si nous voila quelque part entre janvier et novembre ; il s'agissait de chroniques par notre cher Philippe Barthelet qui tisse maintenant sa toile de chroniqueur ailleurs que sur FC. Et pas seulement de chroniqueur puisqu'on le trouve parmi les animateurs des Dossiers H, ceux-là même qu'avait fondé Dominique de Roux en 1975, dans l'esprit qui lui avait fait créer quelques années plus tôt les Cahiers de l'Herne.

On sait de source sûre qu'Antoine Perraud regrette Philippe Barthelet. Souvenons-nous : il fut un temps où Tire-ta-langue durait 58' et précédait une respiration poétique quotidienne qu'André Velter avait intitulée Poésie-sur-parole. Oui, ce même Poésie sur parole dont le souvenir nous glace de regret quand on compare la chose au 'poème du jour' chez Marie 'roudoudou' Richeux. En ce temps-là de 14h à 14h58 Antoine Perraud tirait sa langue en 3 temps : le temps fort c'était 35 à 40 minutes de documentaire fait dans le style maison par les documentaristes capés et on se souvient de nombreux chefs d'oeuvre ornés de quelques excellentes signatures de la maison ou de passage : Thierry Beauchamps, Françoise Estèbe, Fanny Capel, Jacques Munier, Vincent Lemerre, Antoine Mercier, parfois Antoine Perraud lui-même qui avait la délicatesse de créditer la réalisatrice et d'annoncer "un documentaire de Françoise Camard". Dans de rares cas le documentaire fut de Philippe Barthelet, puisqu'il était par ailleurs de ces producteurs occasionnels qui enrichissaient France Culture à l'époque où dans ce qui depuis est devenu un conclave de planqués contents d'eux-mêmes, la 'diversité' n'était pas comme maintenant un badge idéologique à la mode -et d'ailleurs mensonger- , mais la réalité du système de production : Barthelet lui-même y oeuvra, nous y donnant peut-être quelques A voix nue et certainement des Lieux de mémoire (Citeaux, St Cyr) et des Une vie une oeuvre (Cingria, Ernst Junger, un Rozanov). Et puis aux meilleurs temps de Tire-ta-langue, quand le temps fort du documentaire était bien encadré, Barthelet livrait en ouverture sa chronique sur le thème de la semaine, traité de façon toujours libre et personnelle ; et après le documentaire, Antoine Perraud recevait un invité pour un entretien, le plus souvent sur un thème approchant.

Cette formule idéale fut liquidée progressivement dans l'année 2002-2003 pour laisser place à une heure d'entretien. Ce fut au grand dam de Perraud qui ne se priva pas de dire (en direct) que rien ne saurait égaler le documentaire en beauté radiophonique. Rien que pour cet instant de radio et malgré toutes les crasses qu'on s'amuse à lui envoyer dans ce fil, on lui conserve un respect amical et il le sait. D'ailleurs son excellent chroniqueur Philippe Barthelet n'était pas moins achille-talonnesque que Perraud lui-même l'est devenu depuis, à ceci près que c'était allégé du ton farce qu'y ajoute le second. C'est dire que la chronique était d'une érudition poussée, avec un style oral quelque peu maniéré certains diront jusqu'à la préciosité, une rhétorique affinée et exempte de facilités, des thèmes sinon originaux du moins traités avec originalité, à sa façon. Dans ce modélique Tire-ta-langue, Barthelet était le chroniqueur modèle.

On retrouvera donc cet esprit et quelque chose de ces chroniques (certaines d'entre elles, nous dit Munier) dans "Fou forêt", 4eme volume de son cycle "Le roman de la langue", récemment édité chez Pierre-Guillaume de Roux (maison fondée en 2010) qui est par ailleurs le fils de Dominique de Roux. Pour cette raison aussi, vous trouvez ici-même le lien de présentation de Fou Forêt chez l'éditeur. En revanche ou plutôt par contre, c'est un mélange de pitié et de rétorsion qui m'interdit de fournir le lien vers la page correspondante du site de FC où l'amateurisme de la maison (à moins que ce ne soit un choix idéologique, délibéré) met en avant une revue militante et ne laisse qu'un strapontin à Barthelet.

32
Répondre en citant  
https://i48.servimg.com/u/f48/14/28/39/93/audite13.png|Henry Faÿ - le Dim 03 Mar 2013, 23:27

Samedi dernier, l'invité d'Antoine Perraud était un certain Salah Guemriche qui nous parlait des mots de la langue française d'origine arabe. Le sujet, qui n'est pas plus inintéressant qu'un autre est tout à fait connu. Un jour, alors que je faisais des exercices pour améliorer mes connaissances en arabe, j'ai cherché comment on disait elixir en arabe, et je suis tombé sur... elixir!

Ce qui m'a fortement irrité, c'est que ce Monsieur a présenté son sujet de manière hautement polémique, comme s'il brisait un gigantesque tabou! Attention, ce sont des choses qu'on vous cache. Il a prétendu que les mots d'origine persane, comme divan, étaient mieux acceptées que ceux qui viennent de l'arabe. Où a-t-il vu ça? Qui fait une différence entre orange et divan? Mais enfin, quel est le plus borné des partisans du Front National qui trouve quoi que ce soit à redire que gazelle, amiral et hasard viennent de l'arabe?

Ce Monsieur Salah Guemriche présentait ses étymologies commes des découvertes bouleversantes. Mais pendant qu'il parlait, je regardais mon Petit Robert qui n'est pas récent et qui donnait exactement les étymologies qu'il présentait comme extraordinairement nouvelles.

33
Répondre en citant  
http://r13.imgfast.net/users/1311/15/16/41/avatars/6-5.jpg|Nessie|Pour retrouver Heinz Wizmann - le Dim 03 Mar 2013, 23:29

Ceux qui ont apprécié d'entendre Heinz Wismann dans la matinale il y a quelques jours, vont pouvoir le retrouver dans le Tire ta langue de ce jour.

Dans son intro, Antoine Perraud réussit à être encore plus lourd que Marc Voinchet, exploit qu'on ne croyait pas possible. Mais une fois passé l'orgasme langagier de la présentation, on retrouve l'intérêt de Tire ta langue : au lieu de viser l'hypothalamus de l'auditeur comme le fait Voinchet en continu, Antoine Perraud n'a guère besoin de se forcer pour envoyer son invité exactement là où il faut, du coup ce dernier pourra parler en profondeur. Il a le temps, personne n'est là pour l'interrompre. Nous ne sommes plus dans la radio d'actu de la matinale, mais sur un France Culture plaisant.

34
Répondre en citant  
https://i48.servimg.com/u/f48/14/28/39/93/audite13.png|Langevin - le Dim 03 Mar 2013, 23:29

Oui, une très bonne émission. J'ai bien aimé l'idée du balancement constamment maintenu de Wismann entre la tentation d'affecter une connaissance du français vulgaire qui le "naturaliserait", sauf aux oreilles de ses auditeurs, et la persistance de l'étrangeté qu'impliquerait l'usage affecté de l'accent typique des naturels du pays de Goethe et de la Bild Zeitung.

35
Répondre en citant  
https://i48.servimg.com/u/f48/14/28/39/93/audite13.png|Juillard - le Dim 03 Mar 2013, 23:31

À l'auteur du message n ° 33 :
C'est curieux comme vos manières de barbacole, votre façon de distribuer les mauvais points, cette acrimonie que vous déployez compulsivement et qui signale le raté, ont finalement éloigné de ce forum toutes les bonnes volontés éclairées. Vous avez fait le vide et vous en jouissez !
C.J.

Cette remarque sous la forme 'hit and run' ne parle pas de radio mais du ton du forum. Dans un premier temps elle a reçu sa réponse. Puis elle a été confirmée par un de nos inscrits qui rejoint son point de vue critique. Comme on n'en est pas au coup d'essai, comme la critique radio reçoit régulièrement sa critique, j'ai préféré envoyer dans cet autre fil la discussion qui s'embraye, afin qu'on voie que ça n'est que le nouvel épisode d'un mauvais procès régulièrement fait à l'un ou l'autre forumeur sinon à tout notre forum.
-Nessie-

36
Répondre en citant  
http://r13.imgfast.net/users/1311/15/16/41/avatars/6-5.jpg|Nessie|La transmutation de Bernard Cerquiglini - le Dim 03 Mar 2013, 23:35

Je profite du court délai qui subsiste avant d'éventuellement commenter les numéros suivants (Goldoni ou le yiddish) : dans ce post je voudrais attirer l'attention sur le stimulant passage de Bernard Cerquiglini à Tire ta langue dimanche 2 décembre.

Car l'émission a de quoi faire changer d'avis tous ceux qui, comme moi, avaient définitivement renoncé à écouter ce fier connard après l'avoir entendu asséner un peu trop d'énormités ricanantes lors de ses passages sur FC (mon dossier 'Horreur radiophonique' lui doit quelques perles). Ceux-là seront peut-être surpris de constater l'évolution d'un homme dont par ailleurs, ni le savoir ni l'intelligence ne pouvaient être mis en doute. En ce qui me concerne, cette évolution je l'espérais et elle me ravit : l'intelligence est intacte, le brio de même ; le personnage qui marchait sur une jambe et ne voyait la langue que d'un oeil, semble sorti de cette hémiplégie. C'est une excellente nouvelle.

Cerquiglini sur FC, on l'a toujours connu comme un expert de la langue française. Et qui n'avait rien à envier à un Alain Rey. Imaginez la compétence lexicale de celui-là, mais étendue à tout le spectre de la linguistique. Ca veut dire à chaque détour de la conversation, le risque fort agréable de découvrir un fait de langue à la fois inattendu et exemplaire, à la fois divertissant et porteur d'une réflexion : qu'il s'agisse d'une règle de syntaxe ou d'une régularité phonétique qui nous avait toujours échappé mais qui devient évidente, on ne cesse de redécouvrir notre langue maternelle. Vraiment fort, Cerquiglini. Qualités hélas tempérées par une auto-satisfaction suitante et par un ricanement idéologique quasi-constant, qui lui permettait d'asséner des énormités comme << refuser les mots étrangers c'est xé-no-phoooo-be >> (avec une musiquette à la Cécile de Kervasdoué) ou autres << on commence par refuser des mots, on finit par brûler des hommes >> (celui là dans Répliques de Mai 2003 ou de Juillet 2007, je ne sais plus - vous acceptez d'entendre des trucs pareils, vous ? Moi non).

Or qu'advint-il ? Voila que Bernard Cerquiglini n'est plus le même homme. Il le confesse avec un sourire à la fois charmant et charmeur : "un puriste sommeillait en moi". De là, devant Antoine Perraud dont il est un invité récurrent, son Nième dialogue s'en trouve extrêmement enrichissant, instructif, et a de quoi rendre optimiste : sous la couche épaisse du gauchisme gnangnan appliqué à la Langue, sommeillait un esprit équilibré capable de se découvrir un amour des règles pourvu qu'elles soient pertinentes, et même une indulgence pour les systématismes apparus par erreur mais entérinés par l'usage. Car de ce côté là, Cerquiglini n'a pas changé : l'usage est le roi. Mais la mutation est certaine. L'explication en est peut-être dans la casquette de chroniqueur télé dont Cerquiglini a accepté de se coiffer sur TV5Monde. Il est venu à Tire-ta-langue pour présenter le livre de ces chroniques. Il en profitera pour donner son point de vue sur l'exercice.

Dernière surprise : comme pendant au Cerquiglini nouveau on devine l'éventualité d'un Perraud nouveau, dé-talonnisé ! Celui-là même qui en plein milieu d'émission, s'excuse pour avoir utilisé un imparfait du subjonctif. AH AH AH AH !( excusez-moi là je me marre) non c'est à la fois bien venu et délicieux du coup je vous le mets ici-même :
[son mp3="http://download.od.tv-radio.com/france_culture_ondemand/sites/default/files/sons/2012/12/s48/RF_762A2017-97B8-47B4-BD64-1CD54FDEDA5F_GENE.MP3" debut="20:17" fin="20:25"]

37
Répondre en citant  
http://r13.imgfast.net/users/1311/15/16/41/avatars/6-5.jpg|Nessie - le Dim 03 Mar 2013, 23:39

J'entends aujourd'hui un dialogue malsain dans Tire ta langue. L'invité est parano, ou bien Perraud en essayant à la fois de le dominer et de le rassurer, l'a mis mal à l'aise. Ils sont en train de rater leur dialogue, c'est dommage.


Ou alors Achille Talon s'est grillé avec ses ridicules morceaux de maniérisme mal placé "j'ai 20 ans de microphone derrière moi" et autres "c'était avant que je ne vous posasse cette question".

Pitié...

38
Répondre en citant  
https://i48.servimg.com/u/f48/14/28/39/93/audite13.png|Philaunet - le Dim 03 Mar 2013, 23:41

@Nessie a écrit:J'entends aujourd'hui un dialogue malsain dans Tire ta langue. (...) Pitié...
Nessie, jamais vous ne vous dites, une fois pour toutes, que telle ou telle émission ne vaut plus qu'on l'écoute même quelques minutes, tant qu'elle sera animée par celui-ci ou celui-là ?

Personnellement, je ne pose plus mon regard sur France Culture à la case Tire ta Langue tant son présentateur m'horripile par sa voix et par ses manières.

Je regrette vivement cet accaparement de la case "Langues, linguistique" par ce producteur qui semble par ailleurs manquer sensiblement de raffinement dans l'expression écrite.

Il se trouve que, par hasard, par habitude ancienne et parce que je trouve bon l'argument de Masterkey sur l'écoute de la radio en flux, j'ai allumé le poste aujourd'hui et suis tombé sur une voix inconnue interrompue par Perraud de sa voix insupportable, laquelle me rappelle toujours la caricature de l'adjudant que fait Brel dans sa chanson "Au suivant".

Je n'ai aucune idée de ce qui a été dit, car j'ai coupé après moins d'une minute.

La question que je me pose : le sujet des langues va-t-il être l'apanage de Perrault sur France Culture jusqu'à ce qu'il prenne sa retraite ?

Et à quand le retour des producteurs tournants pour certaines émissions ?

Yann Sancatorze nous avait fait part d'une étude que la BBC avait produite sur l'appréciation par les auditeurs des voix radiophoniques de ses présentateurs, de la plus à la moins appréciée. À quand une même étude à Radio France ?

39
Répondre en citant  
http://r13.imgfast.net/users/1311/15/16/41/avatars/7-34.jpg|Yann Sancatorze - le Dim 03 Mar 2013, 23:41

Peut-être y gagnerions-nous avec une émission du format de "Word of Mouth"?
http://www.bbc.co.uk/programmes/b006qtnz
Il s'agit d'une démarche plus active de la part du producteur, qui explore un sujet. Mais est-ce pertinent à FC où, dans la plupart des nouveaux programmes, la qualité est devenue accidentelle, indépendemment du producteur, car c'est l'invité qui sauve le niveau?

40
Répondre en citant  
https://i48.servimg.com/u/f48/14/28/39/93/audite13.png|Philaunet - le Dim 03 Mar 2013, 23:43

@Yann Sancatorze a écrit:Peut-être y gagnerions-nous avec une émission du format de "Word of Mouth"?
http://www.bbc.co.uk/programmes/b006qtnz
Émission quand même courte (27'), et dans le dernier sujet présenté (Audio Books) d'autant plus courte qu'à partir de 16'05 on entend deux pistes en même temps jusqu'à la fin... (incident technique assez drôle, car comme il était question de la difficulté d'écouter un roman complexe comme Ulysses, j'ai pensé qu'il s'agissait soudain d'une lecture à double voix simultanée...)

@Yann Sancatorze a écrit:Il s'agit d'une démarche plus active de la part du producteur, qui explore un sujet. Mais est-ce pertinent à FC où, dans la plupart des nouveaux programmes, la qualité est devenue accidentelle, indépendamment du producteur, car c'est l'invité qui sauve le niveau?
A. Perraud, autant que je me souvienne, s'entretient en studio avec un invité. Ici Michael Rosen se rend dans les locaux d'un studio d'enregistrement privé. Plus actif, si l'on veut, mais ici certainement moins approfondi que, par exemple, un numéro passionnant de "Sur les Docks" consacré à la description orale, faite par des professionnels de la voix, de l'action des acteurs et des décors d'un film ou d'une pièce de théâtre à destination des aveugles (référence à retrouver) ou qu'un autre numéro tout aussi intéressant sur le doublage en juin 2010 : http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-champ-libre-55-la-solitude-du-doubleur-de-fond-2010-06-11.html ( Champ libre (5/5) : "La solitude du doubleur de fond" 11.06.2010 - 17:00). Deux productions de qualité sur la voix et sur la langue.

Fait intéressant contenu dans l'émission de la BBC : si l'on savait déjà que certains livres dits littéraires sont écrits de telle manière qu'une adaptation cinématographique puisse suivre, on apprend ici que des auteurs contemporains écrivent différemment s'ils savent que leur prose va être mise en voix.

Affaire Word of Mouth (qui signifie "De bouche à oreille") à suivre dans le fil BBC 4. Grand merci pour la référence à cette émission qui permet de comparer formes et contenus.

Quant à Tire ta langue, on suggère un changement de producteur et de titre d'émission.

41
Répondre en citant  
Manières - le Lun 04 Mar 2013, 20:07

Le 03 mars 2013 à 15h08, sous signature Malika de Saint-Paul, un visiteur a écrit:Une émission s'écoute et ne se regarde pas (message 38), ce qui explique le jugement délirant de Philaunet. Visiblement, il lit Antoine Perraud sur France Culture et l'écoute dans la revue Medium, dans le supplément littéraire de La Croix ou dans les colonnes électroniques du site Mediapart (comme naguère dans Télérama) pour lui reprocher ainsi sa voix et sa plume, avec des arguments si faux qu'ils en apprennent davantage sur les préventions crispées du contempteur que sur l'objet de son ire hallucinée.
Philaunet semble perdu pour l'intelligence mais pas pour la Stasi : il réclame à cor et à cri une interdiction professionnelle envers qui lui déplaît. Ce sycophante aurait dû vivre sous d'autres cieux à une autre époque, il aurait trouvé son bonheur de supplétif épuratoire !

Monsieur Perraud, votre contribution intitulée "Manque d'oreille..." du 03 mars a retenu toute mon attention. Auriez-vous l'obligeance de me contacter via la messagerie privée pour que nous puissions aplanir le malentendu qui semble avoir surgi d'une lecture quelque peu hâtive de mon commentaire et qui vous a fait employer des mots excédant sans doute votre pensée ?

Tire ta langue     Page 4 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum