Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Tire ta langue    Page 7 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Tire ta langue - le Ven 20 Nov 2009, 02:29

Rappel du premier message :

C’est un peu un Jeux d’archives sans les archives.

Certains se souviennent d’un Antoine Perraud en 2003 à la limite de la colère, déclarant que rien ne vaut le documentaire alors même qu’il était contraint à transformer Tire-ta-langue en émission d’entretien en direct. Le même Antoine Perraud (mais est-ce le même, certainement pas, dirait Korzybski), n’a aucunement recréé Tire ta langue : ni celui de l’origine, ni celui des années intermédiaires (formule magique Barthelet + Docu de producteurs tournants + Interview Perraud), ni même celui des dernières années.

Pourquoi avoir intitulé cette nouvelle émission "Tire ta langue" ?
Peut-être parce qu’à FC on ne sait pas ce qu’est un titre, et parce qu’on ne sait pas ce qu’est le sens des mots.
Sur FC on dit parler de culture mais on se focalise sur l’actu et le saucial, on appelle "documentaire" ce qui est du reportage, on baptise "conférence de presse" ce qui est une simple présentation aux journalistes, et on feint de recréer une émission alors qu’on transforme (dans le sens de la réduction) une autre formule : le dimanche à midi c’est "Jeux d’archives" sans les archives. C’est pas plus mal, notez bien. Le numéro avec Grinberg a été sérieusement étrillé dans nos pages par un agressif qui a préféré ensuite effacer son texte. Je n’avais guère apprécié l’émission avec Todorov. Mais on peut faire confiance à Perraud pour continuer, plus comique et plus Achille Talonnesque que jamais, à inviter devant son microphone autant de plumitifs que vous putes en écouter non point naguère mais jadis, quand de plus cléments intendants organisaient pour nous les ondes de la radiophonie d’Etat (la vache, je me rends compte que sans les inflexions vocales il est pas si facile que ça à imiter le bougre).

Pourtant, recréer le "Tire-ta-langue" des meilleures années (fin des 90’s jusqu’à 2003) serait plus utile que jamais, sur cette station où comme aurait dit Confucius, il est urgent de rendre aux mots leur signification.
* * *

61
Répondre en citant  
Nadine Vasseur sur la voix - le Sam 01 Fév 2014, 22:28

Dans le fil Des voix et des ondes sous le titre Tire ta langue - Dimanche 22 décembre
@Nessie a écrit:On croit rêver...

A l'instant, Nadine Vasseur invitée par notre Achille Talon du dimanche, évoque les voix du Panorama.
Elle parle des timbres très individualisés qu'on y entendait. Puis des "trognes vocales" de certains comédiens et tac on a quelques exemples : Michel Simon. Mais elle évoque aussi Fanny Ardant.

La voila commissaire d'une exposition à la Cité des sciences. Nadine Vasseur qui fut une grande professionnelle de la voix, a visiblement réfléchi à la question. Antoine Perraud exceptionnellement n'est pas trop lourdaud et n'en rajoute pas.

Vont-ils dire que les voix de France Culture sont de plus en plus des voix jeunes, immatures, sans caractère ?
Non ils ne le diront pas.

Nadine Vasseur donne vraiment envie de se rendre à cette exposition ! Ah, Nadine Vasseur et feu le Panorama avec ces voix « instruments de musique » que Michel Bydlowski voulait rassembler le midi, dit-elle. Pour une musique souvent dissonante, et parfois stridente... On s'en veut pourtant de relever quelque chose qui nous chiffonne (« chipote », pour faire plaisir à F. le wallonophile). En effet, dire qu'elle a animé 15 ans le Panorama, c'est de la part de Nadine Vasseur ne pas rendre justice à ceux qui étaient le plus souvent aux manettes de ce Panorama, Bydlowski et Duchateau. On passe.

L'émission Ce que la voix dit est donc vraiment intéressante, y compris la confession biographique initiale d'Antoine Perraud (je comprends bien la réponse de la BBC à son égard néanmoins...).

Saisissante expérience à entendre en fin d'émission : la reconstitution de la voix d'une personne disant des mots qu'elle a prononcés mais qui n'ont pas été enregistrés (Philippe Pétain).

Les propos stimulants de Nadine Vasseur donnent à réfléchir sur les voix  diffusées aujourd'hui à France Culture. En revanche, la tirade intitulée La dictature de la voix par Marie-Pierre de Surville que, dans un commentaire, Antoine Perraud dit apprécier est une suite d'idées reçues plutôt qu'une réflexion.

Autre case, autre genre, mais même thème en apparence, dans l'émission Les pieds sur terre produite par une femme à la voix claire et nette, Sonia Kronlund, dont le ton semble diversement apprécié. Dans ce numéro, « Cassée la voix », on est très loin de Tire ta langue et plus près de « Allô Macha, je n'ai rien eu que des malheurs dans toute ma vie ». Pénible et dommage.

62
Répondre en citant  
Re: Tire ta langue - le Lun 17 Fév 2014, 20:30

Ah, «  l'accent-t-intérieur face aux fracas extérieurs (...) imprimer la cadence du sursaut-t-individuel au milieu du désespoir collectif (...) » dans l'introduction par Antoine Perraud de l'émission : Quand les poètes récusaient la guerre ! Parler une langue juste ce n'est pas être pédant jusqu'au ridicule, ce ridicule donnant l'idée que ceux qui défendent le bon français sont des gens comme Antoine Perraud ou les idéologues suspects de DLF.

Et puis ce ratage final, lentement articulé, qui aurait pu être nettoyé au montage : « Pour terminer je voudrais que nous en finissions avec ce Robert Graves, que vous aimez tant ». On se dit qu'il va l'égratigner, mais non il le lit. Il fallait donc entendre « que nous finissions (l'émission) avec Robert Graves ». Problème, le producteur se serait moins délecté de s'entendre parler.

L'émission est vraiment intéressante quand Anne Mounic, maître de conférences à Paris 3 Sorbonne nouvelle développe sa pensée sur l'évolution de la poésie. Bon choix de lectures, également. Elles incitent à se tourner ver les poètes cités dans l'émission, mais non référencés sur la page (sauf dans une réponse * du producteur à un auditeur irrité de ne rien lire. Mais quoi, on n'est pas chez Jeanneney qui cultive l'excellence, que diable !).

*antoine05.01.2014
Les poètes cités au cours de l'émission sont, principalement, Blaise Cendrars, Joë Bousquet, Isaac Rosenberg, Charles Sorley, Robert Graves et Rupert Brooke...


63
Répondre en citant  
M. Antoine Perraud et la conjugaison française - le Dim 02 Mar 2014, 15:39

« Porfi » ayant écrit ceci (dans la rubrique des commentaires) : « Il est d'ailleurs piquant qu'Antoine Perraud conclue ici (...) », M. Antoine Perraud répondit à icelui de la manière (aberrante) suivante : « Par ailleurs, la modération a priori apporte beaucoup : notamment la possibilité de corriger les fautes d'orthographe d'internautes parfois défectueux en la matière. Toutefois, je respecte votre opposition à un tel procédé, vous laissant donc votre verbe “conclure” conjugué comme s'il appartenait au premier groupe. Du danger d'écrire comme à Mediapart du côté de France Culture... » « Porfi » usait pourtant du subjonctif présent à très bon escient.    
http://www.franceculture.fr/emission-tire-ta-langue-internet-pousse-t-il-a-l-aboiement-electronique-2014-03-02

64
Répondre en citant  
C'est celui qui dit qui y est... - le Dim 02 Mar 2014, 20:15

@Antoine Arnoux a écrit:« Porfi » ayant écrit ceci (dans la rubrique des commentaires) : « Il est d'ailleurs piquant qu'Antoine Perraud conclue ici (...) », M. Antoine Perraud répondit à icelui de la manière (aberrante) suivante : « Par ailleurs, la modération a priori apporte beaucoup : notamment la possibilité de corriger les fautes d'orthographe d'internautes parfois défectueux en la matière. Toutefois, je respecte votre opposition à un tel procédé, vous laissant donc votre verbe “conclure” conjugué comme s'il appartenait au premier groupe. Du danger d'écrire comme à Mediapart du côté de France Culture... » « Porfi » usait pourtant du subjonctif présent à très bon escient.    
http://www.franceculture.fr/emission-tire-ta-langue-internet-pousse-t-il-a-l-aboiement-electronique-2014-03-02

Je trouve cet échange extra, extra, extra !  Il faut lire toute la page de commentaires et les réponses du producteur. Voilà Antoine Perraud, lui qui s'écoute dire des subjonctifs imparfaits (je n'ai rien contre eux quand ils sont naturels),  qui s'enfonce piteusement dans le ridicule en prêtant à un rédacteur une faute qu'il n'a pas faite. Il montre ainsi son absence de connaissance de la conjugaison du subjonctif d'un verbe du 3e groupe ou, pire, peut-être ignore-t-il que cet emploi est requis après une expression de jugement (comme dans le cas présent).

Cet exemple d'ignorance et d'arrogance satisfaite restera dans les annales. Peut-être pourrait-on, pour édification, envoyer le lien "Errare" à Tire ta langue ? À moins qu'il ne soit déjà lu, comme semble en témoigner la réception de violentes réactions à quelques critiques sur son émission. Des sortes de collages d'insultes tirées d'un dictionnaire. Amusant. C'est le style Antoine Perraud. Attendons la suite.

65
Répondre en citant  
Re: Tire ta langue - le Dim 02 Mar 2014, 21:13

"La modération a priori dont bénéficie le site de France Culture évite de tels méfaits de langue. "
Extrait du texte de présentation de l'émission du jour.

"En ce qui concerne une certaine écriture journalistique, convenue, attendue, clichetonneuse, j'y suis, comme vous, rétif. Néanmoins, le site de France Culture ne me semble pas le parangon de ce que le cher Gérard Genette nomma « médialecte »... Mais peut-être suis-je aveuglé par mon esprit de corps !"
Réponse à un auditeur

Aveuglé par l'esprit de corps me semble excessif mais un biais cognitif favorable à FC est plus probable.

66
Répondre en citant  
« Patriotisme d'antichambre » - le Dim 02 Mar 2014, 21:24

@Philaunet a écrit:
@Antoine Arnoux a écrit:« Porfi » ayant écrit ceci (dans la rubrique des commentaires) : « Il est d'ailleurs piquant qu'Antoine Perraud conclue ici (...) », M. Antoine Perraud répondit à icelui de la manière (aberrante) suivante : « Par ailleurs, la modération a priori apporte beaucoup : notamment la possibilité de corriger les fautes d'orthographe d'internautes parfois défectueux en la matière. Toutefois, je respecte votre opposition à un tel procédé, vous laissant donc votre verbe “conclure” conjugué comme s'il appartenait au premier groupe. Du danger d'écrire comme à Mediapart du côté de France Culture... » « Porfi » usait pourtant du subjonctif présent à très bon escient.    
http://www.franceculture.fr/emission-tire-ta-langue-internet-pousse-t-il-a-l-aboiement-electronique-2014-03-02

Je trouve cet échange extra, extra, extra !  Il faut lire toute la page de commentaires et les réponses du producteur. Voilà Antoine Perraud, lui qui s'écoute dire des subjonctifs imparfaits (je n'ai rien contre eux quand ils sont naturels),  qui s'enfonce piteusement dans le ridicule en prêtant à un rédacteur une faute qu'il n'a pas faite. Il montre ainsi son absence de connaissance de la conjugaison du subjonctif d'un verbe du 3e groupe ou, pire, peut-être ignore-t-il que cet emploi est requis après une expression de jugement (comme dans le cas présent).

Cet exemple d'ignorance et d'arrogance satisfaite restera dans les annales. Peut-être pourrait-on, pour édification, envoyer le lien "Errare" à Tire ta langue ? À moins qu'il ne soit déjà lu, comme semble en témoigner la réception de violentes réactions à quelques critiques sur son émission. Des sortes de collages d'insultes tirées d'un dictionnaire. Amusant. C'est le style Antoine Perraud. Attendons la suite.

Voici une autre réponse savoureuse de M. Perraud (je souligne) :  
« Je vous trouve bien sévère, chère femme savante, pour le site de France Culture, d'une haute tenue, me semble-t-il.
Vous soulevez en revanche une question centrale, que j'avais abordée voilà une huitaine d'années avec les deux seuls correcteurs du site du "Monde", qui tiennent un blog remarquable : “Langue sauce piquante”.
http://correcteurs.blog.lemonde.fr/
Les correcteurs sur la Toile, au sein de sites pourtant sérieux, sont inexistants ou débordés (parmi ces derniers, il me faut citer l'excellent Patrice Beray à Mediapart).
Les correcteurs appartiennent désormais à une profession littéralement sinistrée, même dans le secteur de l'édition (à l'exception, me semble-t-il – et encore... –, pour le moment, de Gallimard).
En ce qui concerne une certaine écriture journalistique, convenue, attendue, clichetonneuse, j'y suis, comme vous, rétif. Néanmoins, le site de France Culture ne me semble pas le parangon de ce que le cher Gérard Genette nomma  ''médialecte''... Mais peut-être suis-je aveuglé par mon esprit de corps !
Bien à vous cordialement,
A.P. »
M. Perraud ne lit pas (attentivement ?) le site de France (in)Culture ! Il veille en outre à ne pas léser Mediapart. Etaient ainsi par lui invités, aujourd'hui même, deux journalistes de cet organe de presse auquel lui-même collabore. Mediapart ne fustige-t-il point les  « conflits d'intérêts » ?
« Τί δὲ βλέπεις τὸ κάρφος τὸ ἐν τῷ ὀφθαλμῷ τοῦ ἀδελφοῦ σου, τὴν δὲ ἐν τῷ σῷ ὀφθαλμῷ δοκὸν οὐ κατανοεῖς ; »  (« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? »)

67
Répondre en citant  
Oleg Serebrian, ambassadeur de Moldavie - le Ven 21 Mar 2014, 14:59

Cher Antoine Perraud, votre connaissance de la culture moldave vous honore. Votre enthousiasme pour ce pays est communicatif, bien que personnellement je n'aie guère besoin d'être convaincu. Votre passion cependant, ne vous a-t-elle pas amené à parler plus que de raison, à la place même de votre invité ?  

Car en toute honnêteté, si vous réécoutez l'émission Oleg Serebrian, ambassadeur de Moldavie, francophone à souhait du 16.03.2014, ne trouvez-vous pas que vous avez plus d'une fois empêché Monsieur Serebrian de parler ? Je ne nie pas que vous sachiez des choses passionnantes, mais votre rôle n'est-il pas de vous effacer devant l'invité, surtout quand celui-ci a visiblement tant à nous dire ? Et de ne pas allonger interminablement vos interventions (dites "questions") devant un invité d'une telle qualité que l'on sent impatient de parler et frustré de se voir privé de parole ?

Cette émission fut bien trop courte. Est-ce pour cette raison que vous n'avez pas abordé la Transnistrie tandis que vous énumériez toutes les minorités linguistiques et nationales en Moldavie et dans les pays limitrophes ? J'en doute. En accord avec Monsieur l'Ambassadeur, vous aviez probablement décidé de faire l'impasse sur cette question pour des raisons diplomatiques. Une précision sur ce sujet aurait été néanmoins intéressante (et honnête) dans le contexte géopolitique actuel (une autre émission de France Culture s'en est fait l'écho, je crois).

Beaucoup de « pistes » ont été ouvertes par M. Serebrian. Celle du plurilinguisme, que vous relayez, semble devoir nous interpeller « au niveau du vécu »...

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/03/s11/RF_3FB3649A-C36B-4B56-8694-1AD4EF174AB7_GENE.MP3" debut="12:45" fin="15:05"]

PS Une petite relecture de cette phrase de présentation s'impose (votre page hebdomadaire est en général irréprochable) « ce diplomate et universitaire évoque sa situation linguistique ainsi que de celle de sa patrie. »

68
Répondre en citant  
Moldavie - le Jeu 17 Avr 2014, 19:58

Antoine Perraud est un bon connaisseur des PECO (Pays d'Europe Centrale et Orientale), notamment de l'espace roumanophone. Cela s'entend par la connaissance et l'enthousiasme qu'il apporte dans En Moldavie, la dramaturgie et (...). On lui sait gré de nous présenter la culture et l'histoire d'un espace plutôt mal représenté. Cette émission donne à entendre "Mihaï Fusu, metteur en scène, comédien et pédagogue moldave, ancien directeur du théâtre Luceafărul de Chișinău". Le sujet est de type confidentiel, mais l'entretien s'écoute avec intérêt (pour qui est curieux de cette aire géographique, sans doute). C'est aussi un bon signe pour France Culture de voir diffuser une émission qui ne dopera certainement pas la sacro-sainte audience, mais qui, pour cela même, correspond précisément à la mission de la station culturelle.

69
Répondre en citant  
Re: Tire ta langue - le Mar 22 Avr 2014, 13:56

Le tire ta langue d'hier était fort intéressant, surtout grâce à l'invité Fabrice Wilhelm.

Le sujet : l'envie. Dans une présentation aussi pompeuse qu'interminable, Antoine Perraud délaye des propos sans intérêt sur un ton qui donne envie de couper sa radio. Ne coupez pas surtout, car ça prend fin et là vous retrouvez une radio normale, au service de l'auditeur et non de l'histrion. Quand il en vient à placer comme Nième cuistrerie que l'envie est un des 7 péchés capitaux, on se demande comment il ne vient pas à l'esprit de Perraud que l'orgueil en est un autre.

L'émission est bonne non pas malgré Antoine Perraud car c'est bien à lui que nous la devons, mais malgré son sommet de vanité.
L'émission est meilleure si on en coupe le début, qui apporte tellement peu d'information utile qu'on ne perd vraiment rien à la prendre en cours de route. Ce que vous permet notre forum en cliquant sur cette pastille d'écoute.
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/04/s16/RF_1A9D5AE2-A17C-4FB9-9381-0E58B3393066_GENE.MP3" debut="03:21" fin="28:53"]

Ensuite de quoi, vous pouvez poursuivre l'écoute tout en continuant votre navigation sur le forum. Pour ce faire, ouvrez une autre fenêtre, par exemple en pointant sur n'importe quelle commande de menu et en actionnant le click droit de votre souris Wink

70
Répondre en citant  
Le Coran questionné - le Sam 30 Mai 2015, 09:36

Une année sans commentaires dans ce fil d'une émission qui en plus d'être "unique en son genre" est aussi un des plus anciens titres de la chaîne. Si peu de commentaire, serait-ce parce qu'il n'en reste que le titre ? Ou bien parce qu'elle est trop visiblement mise au service d'un producteur qui passe son temps à faire le malin.

Mais pas toujours : dans l'émission du dimanche 17 on ne l'entend presque pas. Le sujet : le Coran en tant que texte sacré est surtout un texte rafistolé, bricolé et instrumentalisé. Pis encore : un texte qui n'existe sous aucune version canonique authentique, comme le démontre l'invité dans une analyse fort nourrie et des plus limpides. Qu'on ne s'y trompe pas : la discussion du texte vous emmène beaucoup plus loin que la querelle récurrente entre Coran de Médine et Coran de la Mecque.

Ce numéro de "Tire ta langue" mérite plus que l'écoute : c'est un viatique pour renvoyer le fanatique à sa seule vérité : une instrumentalisation du sacré au profit de la terreur.

http://www.franceculture.fr/emission-tire-ta-langue-le-coran-questionne-2015-05-17
Avec Sami Awad Aldeeb Abu-Sahlieh, traducteur et commentateur en plusieurs langues du Coran. Chrétien arabe d'origine palestinienne et de nationalité suisse, Sami Awad Aldeeb Abu-Sahlieh est licencié et docteur en droit de l'Université de Fribourg, diplômé en sciences politiques de l'Institut universitaire de hautes études internationales de Genève, responsable du droit musulman et arabe à l'Institut suisse de droit comparé à Lausanne depuis 1980 et professeur invité aux Facultés de droit d'Aix-en-Provence et de Palerme.
Sa traduction française, parue en version bilingue aux éditions de l'Aire (Vevey, Suisse), suit l'ordre chronologique des révélations du Coran et se veut aussi fidèle que possible au texte arabe. Par souci de clarté et de pédagogie, elle indique aussi les variantes les plus importantes du Coran ainsi que les versets abrogés et ceux qui les abrogent. Enfin elle renvoie aux écrits juifs et chrétiens, tant reconnus qu'apocryphes, pour mieux comprendre leur influence sur le livre sacré des musulmans.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

71
Répondre en citant  
Limpide ! - le Jeu 04 Juin 2015, 22:15

@Nessie a écrit:Une année sans commentaires dans ce fil d'une émission qui en plus d'être "unique en son genre" est aussi un des plus anciens titres de la chaîne. Si peu de commentaire, serait-ce parce qu'il n'en reste que le titre ? Ou bien parce qu'elle est trop visiblement mise au service d'un producteur qui passe son temps à faire le malin.

Mais pas toujours : dans l'émission du dimanche 17 on ne l'entend presque pas. Le sujet : le Coran en tant que texte sacré est surtout un texte rafistolé, bricolé et instrumentalisé. Pis encore : un texte qui n'existe sous aucune version canonique authentique, comme le démontre l'invité dans une analyse fort nourrie et des plus limpides. Qu'on ne s'y trompe pas : la discussion du texte vous emmène beaucoup plus loin que la querelle récurrente entre Coran de Médine et Coran de la Mecque.

Ce numéro de "Tire ta langue" mérite plus que l'écoute : c'est un viatique pour renvoyer le fanatique à sa seule vérité : une instrumentalisation du sacré au profit de la terreur.

http://www.franceculture.fr/emission-tire-ta-langue-le-coran-questionne-2015-05-17

Encore merci pour ce conseil d'écoute, l'émission est un régal. Sami Awad Aldeeb Abu-Sahlieh est un érudit qui entraîne l'adhésion de l'auditeur par son ton et qui fournit, comme vous le dites, « une analyse fort nourrie et des plus limpides ».  

De plus, il a l'accent suisse... Ainsi savourez sa prosodie sur le mot « décousu » : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/05/s20/RF_A375AD1B-6CAB-4AE2-B0E2-F1C8DAC2225E_GENE.MP3" debut="18:42" fin="19:08"]

Son propos liminaire rappelle celui des savants qu'on pouvait autrefois entendre aux Chemins de la Connaissance avant que ces derniers ne deviennent "Nouveaux" sous Enthoven et van Reeth (c'est-à-dire enflés et superficiels) :
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/05/s20/RF_A375AD1B-6CAB-4AE2-B0E2-F1C8DAC2225E_GENE.MP3" debut="03:40" fin="03:56"]

Un numéro à conserver,  et puis il faut encourager les émissions en duplex (ici de Lausanne, d'où le silence relatif de Perraud), ça empêche le producteur de faire son numéro habituel de narcissisme. Je ne parle pas seulement de Tire ta langue, car faire son intéressant au lieu d'être au service de l'interlocuteur est un défaut répandu sur cette chaîne.

À noter, les commentaires sur la page de l'émission et 5 liens vers des études de l'auteur.

Tire ta langue     Page 7 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum