Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Comment l'écoutez-vous ?    Page 2 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Comment l'écoutez-vous ? - le Dim 17 Mar 2013, 22:09

Rappel du premier message :

Nota Bene : voir aussi le fil connexe Pourquoi j'écoute la radio

*************************

Un fil dont le titre est un rappel de la rubrique "Comment le goûtez-vous ?" de feu l'émission "De bouche à oreille" que Renée Elkaïm-Bollinger anima de longues années avec grand talent.

Comment l'écoutez-vous, donc.

Vu les nouveaux moyens d'écoute de la radio depuis quelques années et les conséquences que cela entraîne sur l'auditeur, mais aussi sur les émissions et la parole des intervenants, il semble juste de ranger expériences et réflexions dans un fil "dédié", si les contributeurs sont d'accord (et si quelque part ne se cache pas déjà un fil comparable). Cela faisait un moment que j'avais envie de partager quelques observations à ce sujet. Antonia et Alain Machefert, votre échange dans le fil TTL ouvre des pistes intéressantes.

Dunque, dans le fil TTL
@antonia a écrit:Alain, je vois bien que pour beaucoup, cela est égal d'entendre une émission à n'importe quelle heure. Mais pour beaucoup d'autres aussi, dont je suis, entendre l'émission en direct a beaucoup plus de charme.Lorsqu'il s'agit d'une émission qu'on aime , on s'y prépare à l'avance mentalement et c'est un grand plaisir. C'est un rite et comme tous les rites, c'est rassurant.Et c'est la vie qui est là, on perçoit toutes les intonations, les soupirs, les bafouillages quand ils sont là et c'est émouvant.
Bien sûr, le téléchargement est intéressant puisque, justement, cela permet de ne retenir que les émissions passionnantes.Cela permet de les étudier à fond , si besoin est. Enfin, bref, je ne dénie pas les avantages de cette diffusion retardée dans le temps. D'ailleurs, avant on enregistrait sur les cassettes.
(au fait, merci Masterkey pour cette possibilité de téléchargement direct sur le forum. C'est étonnant)
Antonia, je vous suis à 100%. Entre autres expériences mémorables d'un rite quotidien : l'écoute le midi du Panorama de France Culture (dont Nessie a fourni récemment l'indicatif à tous les nostalgiques) et dîner en écoutant Agora à 19h30 ou, plus tard en soirée, écouter les Nuits magnétiques avant de dormir. On allumait le poste et l'on savait qu'on retrouvait des "amis" et des indicatifs à heure fixe qui sont désormais comme des bornes jalonnant la mémoire.  "Rassurant" est le bon mot. Tout à fait d'accord, donc, avec vous et Masterkey, le magicien du téléchargement, qui exprimait dans un fil son plaisir d'écouter une émission lors de l'unique passage de celle-ci sur les ondes.

Le téléchargement, oui, mais qui ne se retrouve pas débordé par l'offre pléthorique et qui , ayant les yeux plus grands que le ventre, ne sait plus où donner de l'oreille ? Je vois des mains qui voudraient se lever...

L'émission radio est désormais comme un livre (gratuit) que vous posez sur une étagère et qui se retrouve bientôt sous des centaines d'autres. Il faut développer des qualités d'archiviste pour ne pas se perdre dans ses dossiers Itunes ou dans ses disques durs pour ceux qui ont une passion d'archiviste-conservateur, suivez mon regard...

Il est vrai qu'on avait des cassettes, mais l'enregistrement requérait des efforts d'organisation assez conséquents (j'en sais quelques chose, j'en ai 800) et de la place pour les stocker. On écoutait donc moins en différé. Néanmoins, ces enregistrements sur bande magnétique permettent à ceux qui les ont faits de disposer d'archives bien utiles pour comparer "l'avant" et "le maintenant". Et grâce à vous, antonia, je viens de numériser une cassette contenant une perle d'émission qui fera l'objet d'un commentaire dans le fil d'où j'ai sorti votre commentaire, j'espère que vous ne me tenez pas rigueur de ce déménagement !
* * *

11
Répondre en citant  
Re: Comment l'écoutez-vous ? - le Ven 23 Mai 2014, 11:58

@Philaunet a écrit:Pour en revenir à votre propos, on ne peut que partager votre constat implicite qu'une station culturelle n'est pas un luxe, car ce qu'elle produit n'est pas remplaçable par des enregistrements de conférences données au Collège de France, dans des universités ou des Académies (cf. Canal Académie, très soporifique).

J'aime beaucoup (j'ai beaucoup aimé) Canal Académie. Lorsqu'il était mal en point financièrement, ses responsables ont fait une sorte de souscription sous forme de droit d'accès. J'ai souscris volontiers eu égard à la quantité de documents que j'avais en bibliothèque. Un jour dans l'histoire, les conseils de lecture de Michel Pebereau, Henriette Walter, j'en oublie... sont de nombreuses émissions qui me manquent. A ce propos, je voudrais dire ici que ne suis pas opposé au paiement des archives téléchargeables. En l'état sur France Culture,  peu de programmes justifie de bourse délier. Les nouveaux managers se rendraient compte de la "valeur ajoutée" de leur programmation.

12
Répondre en citant  
Argent - le Dim 25 Mai 2014, 00:25

@Martin Duguiers a écrit:(...) J'aime beaucoup (j'ai beaucoup aimé) Canal Académie. Lorsqu'il était mal en point financièrement, ses responsables ont fait une sorte de souscription sous forme de droit d'accès. J'ai souscris volontiers eu égard à la quantité de documents que j'avais en bibliothèque. Un jour dans l'histoire, les conseils de lecture de Michel Pebereau, Henriette Walter, j'en oublie... sont de nombreuses émissions qui me manquent. A ce propos, je voudrais dire ici que ne suis pas opposé au paiement des archives téléchargeables. En l'état sur France Culture,  peu de programmes justifie de bourse délier. Les nouveaux managers se rendraient compte de la "valeur ajoutée" de leur programmation.

C'est tout à votre honneur d'avoir soutenu cette offre en ligne. Personnellement, je l'ai écoutée pour profiter des conférences de Gilles Cantagrel, remercié de France Musique. Son talent, son savoir, son enthousiasme à 70 ans étaient un mauvais exemple pour les Munéra ou Kershova qui citent les titres des disques qu'elles font envoyer par la régie, un type de fonctionnement de France Musique que le jeune manager Gallet veut généraliser.

Concernant les archives téléchargeables payantes, je dis non. L'argent existe à Radio France et OPDA en dispose tellement qu'il fait faire des voyages à tous ses fidèles aux frais du contribuable sous prétexte d'information en direct de Johannesburg, de Kiev ou de Haïti ou d'on ne sait quel autre coin encore de la planète. Nous avons RFI, mais non il faut que Voinchet et toute une équipe technique aillent se pavaner ailleurs (voyez les frais de transport, d'hébergement et de bouche). Il faut que Laporte aille une semaine à New York. que de jeunes trouducs se fassent payer des excursions au Bhoutan, au Vietnam, en Colombie, etc, pour Villes-Mondes. Et pour quel profit culturel ?

L'argent ne manque pas à France Culture, il est utilisé pour des opérations de prestige et pour payer un nombre incalculable de parasites (chroniqueurs sur les ondes, médiocres recopieurs de dépêches AFP sur le site, à Pixel, par exemple).

Voyons d'abord les comptes, poste par poste, on parlera ensuite du coût de l'archivage et de la mise à disposition des podcasts de France Culture, sujet qui ne semble pas avoir inquiété les comptables ces dix dernières années.

13
Répondre en citant  
En stock - le Dim 20 Juil 2014, 14:12

La réflexion que vous menez ci-dessous, Nessie, entre dans le champ du post que je souhaite écrire plus tard dans ce fil, d'où sa présence ici. Donc, dans  la rubrique Des producteurs de France Culture, ce dimanche 20 juillet
@Nessie a écrit:Je crois au contraire que quand on a un nom comme le sien (le leur) [Cazenave, Veinstein], c'est là une piste solide donnée au public qui saura l'utiliser dans un moteur de recherche. Et que ça devient alors beaucoup plus facile de rencontrer ledit public et donc de diffuser son travail sur un site, que si l'on est un illustre inconnu.

Mais la web-radio entre lentement dans les moeurs, alors la web-radio individuelle, peut-être ne le sera-t-elle jamais. (...).

N'y a-t-il pas des web-radios prêtes à accueillir des professionnels en fin de contrat ? Radio Grenouille, Syntone ou encore Arte Radio ? Pour n'importe quel producteur dont la radio est la vie même, des interventions même peu ou pas rétribuées (une pension de retraite peut relativiser cette situation) peuvent entretenir la passion. Il n' y a pas que le service public comme débouché ou employeur (quoiqu'il soit déjà grand employeur national).

Certes ce n'est pas facile de passer de l'étiquette Radio France à  une web-radio ou à un site inconnu (qui peut ne pas le rester). Mais qu'est-ce qui est facile dans une vie professionnelle ? Surtout si l'on souhaite la prolonger au-delà de 70 ans.

Le manque de diffusion des web-radios vient aussi peut-être du fait qu'il est rarement possible de télécharger une émission et donc d'en écouter une hors connexion. Ennuyeux pour qui écoute en balade et qui n'est pas équipé d'un logiciel de captation ou de tout autre moyen d'enregistrement.

Il manque aussi un lieu (ou alors je ne le connais pas) centralisant l'information sur ces sites qui diffusent des contenus culturels et des commentaires d'auditeurs en conseillant l'écoute. Philomène a signalé "Continents intérieurs", qui a d'autres tuyaux sur des sites de la sphère francophone (ou des sphères d'autres langues) ?

14
Répondre en citant  
Re: Comment l'écoutez-vous ? - le Mar 21 Oct 2014, 15:43

Il y a une grande quantité d'émissions que je ne parviens pas à écouter au casque en marchant dans une rue où la circulation est pourtant tout juste moyenne et même intermittente.

Certains producteurs ne projettent pas suffisamment leur voix. Peut-être ont-ils peur de ressembler aux gueulards des ondes de Skyrock (par exemple). Cela dit, des François Angelier ou des Sylvain Kahn restent toujours audibles, alors que des Abdelwahab Meddeb, Stéphane Deligeorges, Jean de Loisy et avec eux une sacrée proportion des invités ou même des collègues producteurs semblent retenir leurs efforts, brider leur expression, économiser leurs cordes vocales.

La solution pourrait passer par un petit effort du côté du volume ? Mais cet effort devra venir de la console, car le MP3 livré en podcast, même poussé au volume maximal, reste désespérément faible.

A la question "Comment l'écoutez-vous" je réponds : "Dans la rue : de plus difficilement"

15
Répondre en citant  
Écoute au casque - le Dim 30 Nov 2014, 19:54

@Nessie a écrit: Il y a une grande quantité d'émissions que je ne parviens pas à écouter au casque en marchant dans une rue où la circulation est pourtant tout juste moyenne et même intermittente. (...)

Ne parlons pas de l'ouïe qui s'altère avec le temps, mais du matériel. Pour ce qui concerne les lecteurs MP3, le volume maximum est bridé et heureusement. Pourtant, certains appareils diffusent davantage de décibels que d'autres. Il y a aussi des réglages auxquels on ne pense pas, l'égaliseur peut amplifier le son et la désactivation de la stéréo rendre le son plus net. Enfin, les écouteurs. L'intra-auriculaire n'est guère recommandé (sauf en nageant où l'on ne peut porter de casque audio...). Le casque, donc, dont il existe de nombreuses versions avec des rendus sonores variés (puissance et fréquence). Il ne faut donc pas hésiter à investir dans des casques différents pour savoir lequel convient (et donner les autres comme cadeaux...).

Néanmoins
@Nessie a écrit: La solution pourrait passer par un petit effort du côté du volume ? Mais cet effort devra venir de la console, car le MP3 livré en podcast, même poussé au volume maximal, reste désespérément faible.

Oui, absolument. Exemple : le fichier MP3 proposé par France Culture au téléchargement, mis sur un Ipod au volume maximal et relié via un câble à un appareil Radio/CD/USB lui-même au volume maximal ne permet pas une écoute suffisante dans une pièce de 20m2, si l'on s'y déplace en s'affairant (je ne parle pas de passer l'aspirateur ou de faire essorer son linge à 1000 trs/mn...) ; dans une voiture de moyenne gamme, le lecteur relié à l'autoradio n'est pas non plus optimal. Il y a donc un « problème » (il y a pire dans l'existence).

France Culture comme la plupart des radios met à disposition des fichiers de débit 128 kbt/s (la BBC, peu généreuse, du 64 kbt/s). Le test avec une émission de débit supérieur montre que le son est meilleur et plus puissant. Cette émission de la radio espagnole La guitarra est livrée en 256 kbt/s et cela s'entend (agréablement).

Alors ? Que peut faire France Culture ou Radio France en général ? Il semble que la question soit très rarement évoquée par les auditeurs. Peut-être n'ont-ils pas le même niveau d'exigence en matière d'écoute précise qu'à RFC ou ont-ils un matériel d'amplification perfectionné ?

16
Répondre en citant  
Décalage intemporel - le Dim 30 Nov 2014, 21:02

J'écoute plus ou moins régulièrement certaines émissions comme Concordance des temps, Une vie une oeuvre, Les lundis de l'histoire etc.,  non pas au jour de leur diffusion, mais à d'autres moments, parfois très dispersés dans le temps. Et bien sûr, ayant enregistré des émissions de diverses époques, il peut se trouver que j'en écoute de plus anciennes, puis la dernière, puis plus pendant un mois etc. Alors, j'ai une question : où parler des émissions anciennes que l'on aurait aimées (ou pas) ? La vocation de ce blog semble être "limitée" (mais la palette est déjà large) aux émissions récentes. Le podcast et l'écoute pendant 1000 jours permettant maintenant d'écouter longtemps après, il paraîtrait opportun que, quelque part sur ce blog, on puisse évoquer des programmes d'époques lointaines, sans qu'ils soient nécessairement l'objet d'une rediffusion dans les Nuits. Certains auditeurs, comme votre aimable aussi bien qu'irrégulière contributrice, trouveraient là plus souvent occasion de "critiquer" au sens d'émettre un point de vue.

La chose existe-t-elle déjà ? Si non, est-elle souhaitée et/ou envisageable par les administrateurs de RFC ?

17
Répondre en citant  
En différé et depuis diverses sources - le Dim 30 Nov 2014, 23:33

Écouter en différé était déjà, avant le téléchargement via Internet, une pratique courante chez les auditeurs exigeants. La mini-cassette enregistrée grâce à un minuteur était le podcast d'aujourd'hui. La différence majeure avec ces dix à quinze dernières années est cependant l'offre sur Internet : qui, avant les années 2000, pouvait enregistrer les radios francophones et les radios étrangères ? Personne n'avait accès, en différé ou autrement qu'en y étant présent, aux conférences de telle académie ou université ou de tel festival.

Devant l'offre au jour le jour, mais aussi grâce aux archives (désormais d'accès facile quoique partiel, par exemple dans les Nuits de France Culture ou via des échanges entre passionnés), l’auditeur peut échapper aux programmes médiocres (qui ont toujours existé) et écouter uniquement ce qui l’intéresse au vu d’un titre attirant, d’un sujet connu, etc. Il peut aussi et surtout approfondir tel ou tel sujet grâce aux informations données ou recherchées sur la Toile (comme disait Olivier Germain-Thomas, d'ailleurs le voici dans un Café littéraire du 17 10 2013, une heure d'entretien susceptible d'être retranchée de l'écoute potentielle de la radio...). Ce temps donné à la lecture et à l'étude (regarder des tableaux de tel peintre évoqué, écouter une pièce musicale découverte, lire une biographie, examiner des cartes, de la Moldavie par exemple,  lire une synthèse ou une transcription d'émission,  etc.) est autant de temps de loisir culturel non disponible pour l'écoute.

Il est bien sûr possible d'envisager une autre logique, mais on peut comprendre ainsi l'absence de commentaires sur les sites des émissions (encore un peu) exigeantes de France Culture : la recherche facilitée, ou la curiosité, occupe le temps de potentielle écoute ou d'écriture d'avis de l'auditeur (un tant soit peu curieux ou exigeant).

Il faut avoir le goût forcené de l'échange ou du service à autrui (n'est-ce pas Nessie qui offrez, entre autres, les programmes exhaustifs et précis des Nuits de FC ?) ou encore l'espoir de faire prendre conscience de certaines choses à des responsables pour s'impliquer dans une démarche active de critique (au sens de « faire de la critique »).

En résumé et pour faire bref, parce que j'ai des émissions de France Musique de l'été à écouter et à faire des lectures suggérées par Words and Music, la revendication de qualité à France Culture et ailleurs s'est émoussée, laissant à l'actuelle direction, qui le sait, le champs libre pour diffuser des émissions de distraction, de promotion et quelques rares productions à prétention culturelle plus ou moins justifiée.

Aussi, comme le dit Lothar Seghers à la fin de son émission hebdomadaire à la RTBF, Au chœur de Bach, Bonne semaine (et bonne fin d'année) à tous !

18
Répondre en citant  
Re: Comment l'écoutez-vous ? - le Lun 01 Déc 2014, 00:32

J'écoute mes podcasts principalement via iTunes/iPod et j'utilise un trés bon casque Bose (sans réducteur de bruit).

Concernant les sources, You Tube, curieusement car c'est un site d'échanges de videos, m'est trés utile. Beaucoup de vielles émissions de France Culture, comme les Vivants et les Dieux ou La vie comme elle va, s'y trouvent. Je télécharge l'émission à partir de You Tube , via RealPlayer et je convertis le fichier video en format MP3. Puis je transfère sur iTunes/iPod. C'est plus simple que ma description, en fait.
Certains utilisateurs de You Tube, comme Résonnance(s), mettent beaucoup de videos de ce type en ligne.

19
Répondre en citant  
Re: Comment l'écoutez-vous ? - le Lun 01 Déc 2014, 10:28

J'utilise aussi beaucoup le téléchargement via Youtube, pour lequel vous pouvez sauter une étape, d'ailleurs, celle de RealPlayer :
http://www.listentoyoutube.com/

20
Répondre en citant  
C'est vous qui..... (voyez / faites / avez les commandes) - le Lun 01 Déc 2014, 11:48

@L'aimable a écrit:[...] où parler des émissions anciennes que l'on aurait aimées (ou pas) ? La vocation de ce blog semble être "limitée" (mais la palette est déjà large) aux émissions récentes. Le podcast et l'écoute pendant 1000 jours permettant maintenant d'écouter longtemps après, il paraîtrait opportun que, quelque part sur ce blog, on puisse évoquer des programmes d'époques lointaines, sans qu'ils soient nécessairement l'objet d'une rediffusion dans les Nuits. Certains auditeurs, comme votre aimable aussi bien qu'irrégulière contributrice, trouveraient là plus souvent occasion de "critiquer" au sens d'émettre un point de vue.

La chose existe-t-elle déjà ? Si non, est-elle souhaitée et/ou envisageable par les administrateurs de RFC ?

Eh bien c'est tout à fait possible, et souhaitable ça oui. Ce forum est largement ouvert aux initiatives. N'hésitez pas longtemps : chaque visiteur et plus encore chaque forumeur est invité à créer un ou plusieurs sujets. A vous de voir la forme à donner.

En fait, on y pense un peu. Ce qui m'a fait reculer jusqu'ici, outre mon budget temps, c'était mon hésitation sur la forme à donner : un seul fil sur des émissions de jadis ? Une série de fils ? Ou bien un petit montage critique un peu vicieux dans le genre "Radio comparée" : à intervalles réguliers, proposer dans le même commentaire le lien vers une émission récente + une émission plus ancienne mise en pendant, histoire de susciter un regard perspectif (assassin pour la production présente, évidemment) ?

Je vous encourage à vous lancer. Sans oublier que ce forum fonctionne lui aussi avec son propre audimat : entendez qu'en temps très actif, une semaine après avoir reçu son dernier message un sujet quitte la première page du sommaire pour se trouver momentanément relégué en page 2 où il sera moins visible. En période moindrement active, cette durée oscille entre 2 et 3 semaines. Si on veut faire vivre un tel fil, il est bon de l'entretenir par une publication régulière (un dépôt tous les mois ou tous les 15 jours environ ?).

Ensuite, penser à l'écoute de l'émission elle-même : un lien vers le mp3 déposé sur une base d'écoute, ou de chargement ? Comme dit dans les deux messages ci-dessus, on peut utiliser Youtube où certaines émissions typiques (notamment des Une vie une oeuvre), ont été mises en écoute directe, mais je ne suis pas certain de la survie durable de tels dépôts. J'ai moi-même plusieurs fois proposé ici des émissions anciennes, en donnant simplement un lien vers mon compte de téléchargement ; mais la manoeuvre a beau être simple, elle reste un obstacle pour certains forumeurs.    

Anyway, on peut essayer un peu tout ça, et même un fil sans. Ouvrez donc votre sujet aussitôt que vous le voudrez. Personnellement c'est avec joie que j'y placerais en quelques mois les émissions de mon Top 10 : Visages de l'intranquillité (Surpris par la nuit - 2003) - La chasse sauvage (Matinée des autres, 2000) - Le bon plaisir de Paul Fournel (1993 ?) - Une vie une oeuvre Gombrowicz (celui de 1996) - Le numéro spécial Roland Topor (Papous dans la tête - 1997) - Guignol Polichinelle et les copains (Matinée des autres 1990) - Panorama sur les écrivains Viennois, rediffusé le lendemain de la mort de Michel Bidlowski - Une vie une oeuvre P.G. Wodehouse (1998) - Et quelques numéros de Bouche à oreille mais là pour choisir quel dilemme....

21
Répondre en citant  
Re: Comment l'écoutez-vous ? - le Mar 02 Déc 2014, 04:09

@Yann Sancatorze a écrit:J'utilise aussi beaucoup le téléchargement via Youtube, pour lequel vous pouvez sauter une étape, d'ailleurs, celle de RealPlayer :
http://www.listentoyoutube.com/

Merci pour cette alternative. Le téléchargement est beaucoup plus rapide que RealPlayer.

Comment l'écoutez-vous ?     Page 2 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum