Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Un autre jour est possible    Page 6 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Un autre jour est possible - le Ven 29 Mar 2013, 07:12

Rappel du premier message :



Plutôt matinal, j’ai écouté un épisode de la série de Michel  Cool histoire des papes. Michel Cool a fait le portrait de Clément V, alias Bertrand de Got, le premier des papes d’Avignon, grand viticulteur et un des plus abominables personnages qui soient  montés sur le trône de Pierre puisque c’est lui qui fut le complice de Philippe  Le Bel dans le suppression des templiers, qui comme on le sait furent torturés et exécutés pour que le roi pût  faire en toute tranquillité main basse sur leurs trésors.

Michel Cool a mérité un bonnet d’âne que je lui décerne, il  n’a pas évité une erreur grossière : il a dit qu’Aliénor, qui épousa le roi d’Angleterre  Henri Plantagenêt, était la veuve du roi de France, Louis VII. Quand Aliénor d’Aquitaine épousa en 1152 Henri,  celui qui fit assassiner Thomas Becket et le père de Richard Cœur de Jean sans terre ce qui fit entrer  les immenses domaines dont elle était l’héritière dans l’empire Plantagenêt, elle avait été répudiée par le roi de France. On en a tellement parlé, de ce divorce, que Michel Cool devrait être au courant.
Par ailleurs, Michel Cool    

a commis la faute classique, aéropage pour aréopage.
* * *

51
Répondre en citant  
l'espace culturel - le Lun 21 Mar 2016, 11:15

Bien que nous soyons d'accord sur tout sauf sur l'essentiel et que je préfère avoir tort avec Jourde que d'avoir raison avec Nessie et Philaunet, nous abordons là le glissement progressif du sens des mots qui servent parfois d'enjoliveurs.
Je me demande ce qu'en pense ma technicienne de surface qui lorsqu’elle sera promue en 3D par la verticalité des vitres s'appellera technicienne d'espace.

Et que penser de la culture d'entreprise de France (in) Culture ?

52
Répondre en citant  
Re: Un autre jour est possible - le Lun 21 Mar 2016, 13:07

Ca, l'essentiel on ne risque pas d'être d'accord dessus si déjà on ne le voit pas au même endroit et donc si l'on n'est donc pas même d'accord sur ce qu'il est. L'essentielle bourde de Jourde je vais te me la commenter dans le fil "Etant donnés...". Et il ne s'agit pas de glissements progressifs mais de polysémie.

A part ça, la culture d'entreprise de France (in)Culture elle existe : c'est le paradigme idéologique de la maison. Ce crédo de crétinisme idéologique que tous ou presque tous dans cette baraque semblent se donner pour mission de bourrer dans le crâne de l'auditeur.

Merci à Philaunet pour ses remarques sur le dialogue entre le bon Hakem et le subversif Jourde. Subversif aneffet est de dire que des étudiants de Licence 1 ne comprennent pas la langue de Balzac. Les mêmes ne comprennent pas non plus celle du Monde ni celle de Camus (pour prendre un auteur jadis qualifié de philosophe pour classe de terminale). Et par mon passage à l'université entre 2003 et 2007, j'ai pu constater que même si on leur met entre les mains un numéro de Picsou-Magazine des années 70, certains auront besoin d'un dictionnaire pour ne pas sombrer  devant l'épreuve du phylactère. Je ne me risquerais donc pas à leur faire lire Achille Talon ou une page de Régis Franc.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

53
Répondre en citant  
Pierre Jourde, deuxième volet - le Mer 23 Mar 2016, 10:21

Nessie(http://www.regardfc.com/t545p25-un-autre-jour-est-possible#25211) a écrit:Pierre Jourde vient de passer une semaine comme invité des "Têtes chercheuses", la première partie de la quotidienne que nous produit Tewfik Hakem. (...)
Voici en 5 pastilles d'écoute ces 5 rencontres, avec des titres de mon cru :
(...)
- 15 mars : Le marché contre la culture - [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-15.03.2016-ITEMA_20936668-0.mp3" debut="02:05" fin="14:15"]

(excusez-moi de flinguer le concerto pour mandolines, c'est que j'ai toujours autant de mal à viser avec précision) (...)
Concernant le concerto pour mandolines de Vivaldi en entrée et en fin d'entretien, je recommande l'interprétation d'I Solisti Veneti, direction Claudio Scimone. Mais la durée d'écoute de l'oeuvre superposée en début d'entretien est trop longue et nuit à l'écoute de l'auteur (j'ai déjà fait remarquer cette incompatibilité musique/paroles à propos de la bonne semaine sur les abeilles avec Pierre Henri Tavoillot) .

Sur l'entretien lui-même, on remarque toujours plus la qualité croissante d'intervieweur de Tewfik Hakem (en contraste avec les interminables questions-réponses satisfaites de soi des Broué, van Reeth, Richeux, etc) : questions sobres et à propos, attention soutenue (ici pour corriger septennat en quinquennat). Et, last but not least, on ne l'entend plus renifler et haleter dans le micro tandis que l'autre s'exprime, ouf ! Mais... on entend du français approximatif avec l'usage d'une structure en vogue à FC, à savoir "quitte à" au lieu de "tout en" :  'TH voulait dire "tout en intégrant" quand il a dit "quitte à intégrer" (voir pastille).

Sur Pierre Jourde, des choses intéressantes, oui, et clairement exprimées, on profitera de cette écoute (sur les thèmes du local et de l'universel, par exemple, joli échange). Mais une chose chiffonne (TH aurait pu lui demander de s'expliquer) : Jourde dit que sans la loi sur le prix unique du livre, on n'aurait plus que des livres gratuits sur Internet. Étonnant raccourci !

Il y a aussi un peu beaucoup de condescendance sur la littérature industrielle censée être incarnée par Marc Lévy : des milliers de gens le lisent. Tous ces gens ne sont pas des abrutis que je sache. Et je croyais avoir compris que ce sont les grands tirages de ce genre qui permettent à certains éditeurs de publier à perte des écrivains originaux.

54
Répondre en citant  
Pierre Jourde, 3e volet, ça se gâte - le Sam 26 Mar 2016, 12:51

Au post 46
Nessie(http://www.regardfc.com/t545p25-un-autre-jour-est-possible#25211) a écrit:Pierre Jourde vient de passer une semaine comme invité des "Têtes chercheuses", la première partie de la quotidienne que nous produit Tewfik Hakem. J'ai déjà eu l'occasion de signaler dans ce forum qu'entre les deux hommes, le courant passe plutôt bien. Aussi attendais-je une semaine intéressante et je n'ai pas été déçu ;
- 16 mars : La mondialisation, pour et contre la culture - [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-16.03.2016-ITEMA_20937609-0.mp3" debut="02:15" fin="14:50"]
Pierre Jourde dans ce 3e épisode improvise, dit des généralités, accumule les idées reçues et abuse de superlatifs. Ces dix minutes sont assez déplorables.

Selon Jourde, la "chance linguistique" considérable du français est l'Afrique parce que ce continent "est en pleine explosion démographique", parce qu'on y trouve encore une langue populaire authentique, comme dans les banlieues françaises, "creusets de création linguistique".

Et puis nous avons "les Instituts de France à l'étranger" (en réalité les Instituts français, mais pas seulement). Pour ce qui concerne la question de la traduction des écrivains, de la représentativité des auteurs français, etc, on écoute cela difficilement sans retenir de nombreux soupirs. Preuve qu'il n'a rien à dire, Jourde commence à combler en ricanant sur l'une ou l'autre question.

Tewfik Hakem a assuré correctement l'interview, avec néanmoins de jolis clichés (la France est le seul pays qui assimile la cultures des autres). Pas brillant.

55
Répondre en citant  
Pierre Jourde, suite de l'interview, 4e volet - le Dim 27 Mar 2016, 23:26

Nessie(http://www.regardfc.com/t545p25-un-autre-jour-est-possible#25211) a écrit:Pierre Jourde vient de passer une semaine comme invité des "Têtes chercheuses", la première partie de la quotidienne que nous produit Tewfik Hakem. - 17 mars : Au Salon du livre (atassion, un gag d'entrée de jeu) - [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-17.03.2016-ITEMA_20938567-0.mp3" debut="02:00" fin="16:10"] (...)
Sur 14 minutes, 10 minutes, les premières, font comprendre pourquoi Pierre Jourde a un blog hébergé par le Nouvel Obs. Sur la rentrée littéraire, son objection : qu'il ne soit question que d'un seul auteur dans les médias. Ce ne serait pas une caricature assez grossière de la situation ? Et puis dire que la France est le seul pays à avoir un tel nombre de titres à la rentrée (c'est faux) et que la littérature française actuelle est la plus créative qui ait jamais existé (qu'est-ce à dire ?)...

Et puis à 2'45 de la fin cela devient intéressant, il est question de "moraline", du traitement que Richard Millet a reçu et enfin de Renaud Camus. Tewfik Hakem, bon dans ses questions, tente de freiner Jourde en lui demandant si l'on peut tout dire, le critique répond sans réfléchir que oui (il prend pourtant la pose de celui qui réfléchit durant tous les entretiens).

J'ai l'impression que les propos circonspects et très "vive la France" (les prix littéraires indispensables, le salon du livre itou, la créativité sans pareille des auteurs français, et volet 3, l'image de la culture française dans le monde) vont lui valoir des invitations intéressantes pour des collaborations institutionnelles ou des postes de responsabilité dans l'édition. Pierre Jourde brasse large et semble ne pas vouloir se fâcher avec quiconque, par exemple avec France Culture ou Télérama. On ne sait jamais.

56
Répondre en citant  
Pierre Jourde, 5e et dernier volet - le Mer 30 Mar 2016, 00:02

La magie. Celle par laquelle semblent arriver tous les bienfaits modernes : recevoir deux heures d'émission de qualité gratuitement en quelques secondes sur son ordinateur et pouvoir les écouter en toutes circonstances. La magie, ou ce qui nous apparaît telle, nous entoure. Alors trouver cinq pastilles comme dans le post de Nessie à propos de Pierre Jourde - La culture c'est ce qui reste..., et les écouter (?), rien de plus banal, non ? Sauf que derrière chaque proposition technique (ou/et intellectuelle) il y a du temps et de l'attention, ici on ne peut plus gratuitement offerts à tous. Qui a déjà créé des extraits et développé un commentaire autour comprendra. C'est pourquoi je souhaitais vous remercier, Nessie, (ce n'est pas interdit, j'espère) pour cette nouvelle proposition d'écoute, car n'avoir qu'à cliquer sur une pastille pour écouter une partie d'émission de France Culture est un luxe.
Nessie(http://www.regardfc.com/t545p25-un-autre-jour-est-possible#25211) a écrit:Pierre Jourde vient de passer une semaine comme invité des "Têtes chercheuses", la première partie de la quotidienne que nous produit Tewfik Hakem. J'ai déjà eu l'occasion de signaler dans ce forum qu'entre les deux hommes, le courant passe plutôt bien. (...)
- 18 mars : La culture et le numérique - [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-18.03.2016-ITEMA_20939510-0.mp3" debut="01:50" fin="16:30"]
Donc Pierre Jourde ? Eh bien il ne semble pas dans le besoin : "J'en étais venu à acheter des appartements pour mettre mes livres". Heureusement, il a récemment découvert la liseuse, cela va faire une sacrée baisse d'impôts locaux...

Sur la forme, les étudiants auxquels il propose ses réflexions n'ont jamais eu la charité de lui faire observer que ses claquements de lèvres et de langue toutes les cinq secondes ne sont pas tellement audiogéniques ? Mais Pierre Jourde ne se réécoute-t-il peut-être pas, bien que souvent au micro ? Comme Marie Richeux qui est allergique à sa propre voix.

Pierre Jourde n'a pas préparé cet entretien, ou si oui, je n'envie pas ses étudiants. Beaucoup d'idées reçues, peu de pensée des phénomènes, malgré l'air professoral qu'il donne à sa parole. Heureusement, il y a Tewfik Hakem (qui eût cru que l'on eût pu dire un jour "Heureusement Tewfik vint" !), lequel Hakem pose les bonnes questions au bon moment : ne passe-t-on pas très vite d'une chose à l'autre avec Internet ? Jourde : on feuilletait aussi autrefois.

Question auteur, Jourde a un ami à qui il ne ménage pas son soutien depuis le début des entretiens : Éric Chevillard. Ce dernier a, paraît-il, créé un genre, l'autofictif, via un blog appelé "Tous les jours" dans laquelle il décrit sa vie quotidienne. C'est certainement très intéressant.

Autre information capitale, un des problèmes avec Internet, c'est le copié-collé de Wikipédia par les (= ses) étudiants. Ça ne vient pas exactement de sortir...

Hakem insiste : est-ce qu'Internet n'oblige pas à laisser tomber le long cours, cela même qui constitue la culture ? Jourde : pas du tout, il n'y a pas de contradiction, regardez au XVIIIe, il y avait des formes courtes, des libelles.

Comme l'écrit Nessie plus haut et ci-dessous, Tewfik Hakem ne se montre pas désagréable envers son invité. J'ai presque envie de dire que c'est un service bien compris, car Jourde ne dézingue pas France Culture alors que... (voir ci-dessous). En effet, pour un intellectuel de ce genre, il vaut mieux avoir France Culture (Arte et Télérama) avec soi que contre soi. D'où peut-être une verdeur critique toute relative et une explication superficielle des causes de la situation qu'il déplore (il n'est pas le seul, ni le premier).
Nessie(http://www.regardfc.com/t545p25-un-autre-jour-est-possible#25211) a écrit:Tewfik signale avec une complaisance bien acceptable les chroniques de Pierre Jourde intitulées "Confitures de culture", publiées sur un blog de l'OBS et réunies pour certaines d'entre elles en volumes chez Balland. Je ne suis pas certain d'y avoir gagné l'envie d'aller lire le blog de Pierre Jourde sur le site infect de l'infect hebdomadaire. Quant aux volumes édités chez Balland, j'ai été assez nettement déçu par le premier, où l'on ne trouve aucune mention ni sur France Culture ni sur Arte. Sauf peut-être une critique implicite puisque la petite cinquantaine de chroniques s'en prennent avec acidité à nombre de produits sociaux, oeuvrettes, non-événements et autres fumisteries que ces deux chaines semblent prendre très au sérieux. Une question qu'il serait utile de poser directement à l'auteur -mais plutôt en privé- serait de savoir quelle responsabilité il leur attribue dans la médiocrité ambiante qu'il critique vertement par ailleurs. Mais peut-être qu'il en dit plus dans le deuxième volume ?

57
Répondre en citant  
@Philaunet - le Mer 30 Mar 2016, 10:41

Je vous trouve bien dur avec Pierre Jourde, bon écrivain d'une part et chroniqueur acerbe de la vie littéraire d'autre part. Rappelez-vous de ses deux ouvrages hilarants écrits avec Éric Naulleau, Petit déjeuner chez Tyrannie et le Jourde et Naulleau qui lui ont valu de sérieux ennuis avec Le Monde. Bref, guère de complaisance chez lui, et je ne pense pas du tout qu'il cherche des postes, des missions et autre sucreries. Quant à son blog bien caché dans l'arborescence de l'Obs, il y dénonçait récemment encore l'imposture Edouard Louis/La Gasnerie, deux petites idoles du magazine.

58
Répondre en citant  
Re: Un autre jour est possible - le Mer 30 Mar 2016, 11:11

munstead(http://www.regardfc.com/t545p50-un-autre-jour-est-possible#25314) a écrit:Je vous trouve bien dur avec Pierre Jourde, bon écrivain d'une part et chroniqueur acerbe de la vie littéraire d'autre part. Rappelez-vous de ses deux ouvrages hilarants écrits avec Éric Naulleau, Petit déjeuner chez Tyrannie et le Jourde et Naulleau qui lui ont valu de sérieux ennuis avec Le Monde. Bref, guère de complaisance chez lui, et je ne pense pas du tout qu'il cherche des postes, des missions et autre sucreries. Quant à son blog bien caché dans l'arborescence de l'Obs, il y dénonçait récemment encore l'imposture Edouard Louis/La Gasnerie, deux petites idoles du magazine.
J'ai porté un regard (une oreille) sur 5 entretiens à écouter plus haut dans le post de Nessie. J'ai fondé mes remarques sur l'écoute de ces émissions. Peut-être pouvez-vous faire des objections à ces remarques en vous basant sur les propos entendus dans l'échange avec Tewfik Hakem ? Je sais, cela prend du temps.

Sur Jourde, hors écoute de France Culture, je me souviens de La littérature sans estomac (L'esprit des péninsules, 2002). J'en garde un bon souvenir. Nous sommes quatorze ans plus tard. Je n'ai pas lu les titres que vous mentionnez. Avec le temps, je suis de plus en plus sensible aux propos de Georges Steiner, à savoir que mieux vaut lire l’œuvre que le commentaire de l’œuvre. Voir Réelles présences, les arts du sens (sous-tire original en anglais : ''Is there anything in what we say'') Folio essais 1991 (particulièrement intéressant, le chapitre III Présences, sur l'éthique de la réception). Merci pour votre réaction qui me mène de nouveau vers ces deux ouvrages.

59
Répondre en citant  
La science à France Culture... - le Lun 11 Avr 2016, 23:14

Une émission sans aucune arrière-pensée Les oiseaux et nous Le retour des oiseaux migrateurs*. Parmi les questions de Tewfik Hakem : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-11.04.2016-ITEMA_20958436-0.mp3" debut="15:38" fin="16:44"]
Un bel exemple (à suivre pour nous autres humains), non ? Où ai-je vu l'expression suivante appliquée à France Culture : "Agence de formatage idéologique" ? Peut-être sur ce forum...

*À l'occasion du printemps, et donc, du retour des oiseaux migrateurs, l'ornithologue Philippe Dubois nous explique en quoi les oiseaux sont de formidables indicateurs de l'état de notre planète.

60
Répondre en citant  
Re: Un autre jour est possible - le Lun 06 Juin 2016, 19:31

Cette semaine Tewfik Hakem  reçoit Alain Corbin pour son livre sur le silence. L'entretien est un peu foutraque, part dans tous les sens, mais c'est tellement plus rafraîchissant que la matinale. Dommage que Corbin n'ait eu le temps que d'évoquer Hopper, et très brièvement, pour parler du silence dans la peinture. Espérons quelques bons passages dans les jours qui viennent.

61
Répondre en citant  
Silence - le Mar 07 Juin 2016, 08:59

Cancoillotte(http://www.regardfc.com/t545p50-un-autre-jour-est-possible#25989) a écrit:Cette semaine Tewfik Hakem  reçoit Alain Corbin pour son livre sur le silence. L'entretien est un peu foutraque, part dans tous les sens, mais c'est tellement plus rafraîchissant que la matinale. Dommage que Corbin n'ait eu le temps que d'évoquer Hopper, et très brièvement, pour parler du silence dans la peinture. Espérons quelques bons passages dans les jours qui viennent.

Soit Tewfik Hakem a pris le temps de préparer son entretien, soit son équipe a sollicité Alain Corbin avec retard (ou ce dernier a-t-il dû se reposer du grand nombre d'entretiens de promotion), en tous les cas Écouter le silence
1/5
vient après plusieurs émissions avec Alain Corbin diffusées durant tout le mois de mai sur plusieurs chaînes de radio.

Un généreux et avisé contributeur  (mille mercis à lui !) du très précieux groupe d'échanges ANPR signale un ensemble d'émissions avec Alain Corbin sur de nombreuses radios : RFI, France Inter, France Culture, la RTS, la RTBF, Europe 1 et même des vidéos. C'est vertigineux et cela pourrait constituer une matière à l'étude comparative de l'art de l'entretien radiophonique.  Attention, en podcastant ces émissions, vous "risquez" d'augmenter le nombre de vos abonnements à la RTS et à la RTBF (Europe 1, je ne sais pas...) et de réduire encore la place donnée à France Culture dont les producteurs rivalisent de conviction pour nous dire qu'il faut les podcaster : ils sont sans aucun doute évalués en fonction du nombre de téléchargements...

Sur le silence, l'émission la plus brève (5 minutes) sur France Inter : C'est tout naturel l'émission du samedi 14 mai 2016*  « Le plus beau des silences : celui de la neige qui tombe »

* Ecouter le silence, c'est d'abord faire attention aux nombreux petits bruits qui le révèlent. Dans le désert, dans la forêt, ou sous la neige qui tombe, nombreux sont les écrivains à avoir tenté de mettre des mots sur le silence. L'historien Alain Corbin leur rend hommage dans son nouveau livre : Histoire du silence, de la Renaissance à nos jours (AlbinMichel).

Dans Une page d'amour, Emile Zola évoque le silence de la neige qui tombe, dans le cimetière où Mme Rambaud vient se recueillir sur la tombe de sa fille : "Les flocons se posaient un à un, sans cesse, par millions, avec tant de silence que les fleurs qui s’effeuillent font plus de bruit ; et un oubli de la terre et de la vie, une paix souveraine venait de cette multitude en mouvement."

Un autre jour est possible     Page 6 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum