Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

« Le réveil culturel », ex-« Un autre jour est possible » (T. Hakem)    Page 7 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
« Le réveil culturel », ex-« Un autre jour est possible » (T. Hakem) - le Ven 29 Mar 2013, 07:12

Rappel du premier message :



Plutôt matinal, j’ai écouté un épisode de la série de Michel  Cool histoire des papes. Michel Cool a fait le portrait de Clément V, alias Bertrand de Got, le premier des papes d’Avignon, grand viticulteur et un des plus abominables personnages qui soient  montés sur le trône de Pierre puisque c’est lui qui fut le complice de Philippe  Le Bel dans le suppression des templiers, qui comme on le sait furent torturés et exécutés pour que le roi pût  faire en toute tranquillité main basse sur leurs trésors.

Michel Cool a mérité un bonnet d’âne que je lui décerne, il  n’a pas évité une erreur grossière : il a dit qu’Aliénor, qui épousa le roi d’Angleterre  Henri Plantagenêt, était la veuve du roi de France, Louis VII. Quand Aliénor d’Aquitaine épousa en 1152 Henri,  celui qui fit assassiner Thomas Becket et le père de Richard Cœur de Jean sans terre ce qui fit entrer  les immenses domaines dont elle était l’héritière dans l’empire Plantagenêt, elle avait été répudiée par le roi de France. On en a tellement parlé, de ce divorce, que Michel Cool devrait être au courant.
Par ailleurs, Michel Cool    

a commis la faute classique, aéropage pour aréopage.
* * *

61
Répondre en citant  
Silence - le Mar 07 Juin 2016, 08:59

Cancoillotte(http://www.regardfc.com/t545p50-un-autre-jour-est-possible#25989) a écrit:Cette semaine Tewfik Hakem  reçoit Alain Corbin pour son livre sur le silence. L'entretien est un peu foutraque, part dans tous les sens, mais c'est tellement plus rafraîchissant que la matinale. Dommage que Corbin n'ait eu le temps que d'évoquer Hopper, et très brièvement, pour parler du silence dans la peinture. Espérons quelques bons passages dans les jours qui viennent.

Soit Tewfik Hakem a pris le temps de préparer son entretien, soit son équipe a sollicité Alain Corbin avec retard (ou ce dernier a-t-il dû se reposer du grand nombre d'entretiens de promotion), en tous les cas Écouter le silence
1/5 vient après plusieurs émissions avec Alain Corbin diffusées durant tout le mois de mai sur plusieurs chaînes de radio.

Un généreux et avisé contributeur  (mille mercis à lui !) du très précieux groupe d'échanges ANPR signale un ensemble d'émissions avec Alain Corbin sur de nombreuses radios : RFI, France Inter, France Culture, la RTS, la RTBF, Europe 1 et même des vidéos. C'est vertigineux et cela pourrait constituer une matière à l'étude comparative de l'art de l'entretien radiophonique.  Attention, en podcastant ces émissions, vous "risquez" d'augmenter le nombre de vos abonnements à la RTS et à la RTBF (Europe 1, je ne sais pas...) et de réduire encore la place donnée à France Culture dont les producteurs rivalisent de conviction pour nous dire qu'il faut les podcaster : ils sont sans aucun doute évalués en fonction du nombre de téléchargements...

Sur le silence, l'émission la plus brève (5 minutes) sur France Inter : C'est tout naturel l'émission du samedi 14 mai 2016*  « Le plus beau des silences : celui de la neige qui tombe »

* Ecouter le silence, c'est d'abord faire attention aux nombreux petits bruits qui le révèlent. Dans le désert, dans la forêt, ou sous la neige qui tombe, nombreux sont les écrivains à avoir tenté de mettre des mots sur le silence. L'historien Alain Corbin leur rend hommage dans son nouveau livre : Histoire du silence, de la Renaissance à nos jours (AlbinMichel).

Dans Une page d'amour, Emile Zola évoque le silence de la neige qui tombe, dans le cimetière où Mme Rambaud vient se recueillir sur la tombe de sa fille : "Les flocons se posaient un à un, sans cesse, par millions, avec tant de silence que les fleurs qui s’effeuillent font plus de bruit ; et un oubli de la terre et de la vie, une paix souveraine venait de cette multitude en mouvement."

62
Répondre en citant  
Denis Morrier, Brève histoire de la musique savante occidentale - le Ven 24 Juin 2016, 13:18

La qualité du musicologue signalée dans Denis Morrier, Brève histoire de la musique savante occidentale se confirme dans le deuxième numéro*. Denis Morrier présente les pièces musicales avec un tel talent qu'il pourrait sans peine produire une émission, à l'instar de Gilles Cantagrel ou de Stéphane Goldet, par exemple (France Musique).

Au programme, évidemment non mentionnés sur la page (travailler, c'est trop dur...) : Josquin Després, Mille regrets, une messe d'Alessandro Striggio (v. 1540-1592), un choral et un extrait de l'Orfeo de Monteverdi.

Pauvre Tewfik, il doit souffrir !  Il lâche un  richeusien "C'est bôôôô !" avant que la dernière note d'une des pièces ait fini de résonner : il fallait vite en terminer avec une exclamation d'admiration factice...

* Écrit par le musicologue et non par France Culture, ça se voit : La Renaissance a mené les procédés d’écriture du Moyen-Age à son véritable apogée, permettant la création de polyphonies d’une densité et d’une richesse inégalées. Cette période vit également de profonds bouleversements techniques et esthétiques, suscités par les réformes de Luther et de Calvin, mais aussi par le développement de l’humanisme et un regain d’intérêt pour les conceptions artistiques et philosophiques de l’Antiquité, permettant la naissance de nouveaux genres, en particulier instrumentaux et théâtraux.

63
Répondre en citant  
Tewfik Hakem et... l'érotisme : ''Waouwww'' - le Sam 25 Juin 2016, 13:58

Dans l'entretien L'invité culturel : Pascal Boniface pour son livre Léo Ferré toujours vivant aux éditions La Découverte., on entend un Tewfik Hakem imitant le rugissement du lion après avoir découvert le sens d'une réplique de "Jolie môme".

Un moment d'anthologie de la bêtise radiophonique, comme il y en a eu beaucoup cette semaine. J'espère que "des changements sont annoncés" aussi pour le 6h00-6h30...

Attendez la fin... [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-23.06.2016-ITEMA_21017272-0.mp3" debut="19:30" fin="20:41"]

64
Répondre en citant  
Jean-Jacques Audubon par la BD - le Ven 22 Juil 2016, 20:24

Ce n'est pas un numéro des Chemins de la Connaissance des années 1990, non, c'est en avril 2016, une brève sur Jean-jacques Audubon que pas plus le libraire chez Onodibio que le dessinateur de la BD ne connaissaient. Il paraît que le fameux ornithologue et dessinateur est inconnu en France (tous le disent et le répètent sur France Culture en tous les cas...).

Donc Jérémie Royer, dessinateur de la BD, Sur les ailes du monde, Audubon, aux éditions Dargaud, nous dit quelques mots de la genèse de son album (on cherche la passion qui l'habite) :  [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-15.04.2016-ITEMA_20962127-0.mp3" debut="22:15" fin="23:15"]

Fiction ou réalité ? Que penser des planches ? [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-15.04.2016-ITEMA_20962127-0.mp3" debut="23:31" fin="25:31"]

Ok. Deux sources pour en apprendre sur la BD et sur l'homme et son œuvre : l'excellent résumé du site Boulevard de la BD  ici Sur les ailes du monde, AUDUBON et la fin de l'entretien précédant la séquence BD, avec l'ornithologue Philippe Dubois : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-15.04.2016-ITEMA_20962127-0.mp3" debut="15:51" fin="18:00"]
On pourra aussi lire l'introduction de Jean Dorst au Livre des oiseaux, PML éditions.

À quand un numéro de Une vie une œuvre consacré à l'ornithologue, sa vie rocambolesque en une période mouvementée de l'histoire de France et des États-Unis, et son œuvre CONNUE dans le monde entier ?

65
Répondre en citant  
L'icône, pas l'e-conne - le Lun 18 Déc 2017, 23:13

Tewfik Hakem, égal à lui-même : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11971-11.12.2017-ITEMA_21520399-0.mp3" debut="00:15" fin="00:40"]

Benjamin Lacombe illustre la nouvelle "Carmen" de Prosper Mérimée*

Illustrateurs, manifestez-vous !

* Lundi livre dans le Réveil culturel, avec :

Benjamin Lacombe, auteur et illustrateur, pour Carmen de Prosper Mérimée, aux éditions Soleil, collection Métamorphose.

Carmen est une nouvelle de Prosper Mérimée écrite en 1845 et dont a été tiré l’opéra homonyme sur une musique de Georges Bizet et un livret de Henri Meilhac et Ludovic Halévy (1875).
En Espagne, à Séville, arrêtée à la suite d’une querelle, Carmen bohémienne au tempérament de feu, séduit le brigadier Don José et lui promet son amour s’il favorise son évasion...

Benjamin Lacombe s’est attaché à mettre à l’honneur l’aura de cette femme fatale à travers ses particularités physiques, avec l’envie de la rendre surnaturelle, envoûtante, quasi satanique. Il a utilisé des huiles et des gouaches pour les images en couleurs et de l’encre de chine pour les cabochons.
(résumé de l'éditeur)

66
Répondre en citant  
À l’Aube du Japonisme (Geneviève Lacambre) - le Mer 20 Déc 2017, 14:11

Vous voulez entendre une savante attachante, au langage clair et soigné ? Écoutez Geneviève Lacambre* (qui ne passe pas tous les jours à France Culture...). C'était dans la séquence Le Réveil culturel avec l'enrhumé chronique, pour  une exposition  qu'il présente comme "À lobe du japonisme" (prononcer "à l'aube" à l'aube, c'est trop dur...).

Bref, on se jette, on se rue (tranquillement)  sur l'émission À l’Aube du Japonisme, premiers contacts entre la France et le Japon au XIXe siècle avec sa formidable commissaire.

Extrait du descriptif : "Geneviève Lacambre retrace ces relations franco-japonaises tissées au 19ème siècle notamment à l'occasion de l'Exposition universelle de 1867 à Paris pour laquelle le Japon envoya une large participation et qui suscita une grande fascination du public pour ses objets et ses pavillons (...)"

Belle page illustrée du descriptif avec citations de Geneviève Lacambre et lien utile**, sans doute grâce  à "la collaboration de : A. Ysebaer". Bravo ! Une émission qui s'écoute deux, voire trois fois de suite sans une seconde d'ennui (si l'on passe les interventions de T. Hakem et le choix musical).


"Le bac sous la neige", Vers 1823-1826, Non signé. Attribué à Katsushika Taito II, Lavis de couleur et encre sur papier japonais, BnF, département des Manuscrits• Crédits : Droits Bibliothèque nationale de France

* Geneviève Lacambre est conservateur général honoraire du patrimoine. Conservateur au département des peintures du musée du Louvre de 1965 à 1979, puis au musée d’Orsay jusqu’en 2002, elle a, en outre, dirigé le musée Gustave Moreau de 1985 à 2002. Ayant abordé le symbolisme dans des expositions internationales dès 1972, elle a participé à de nombreuses expositions sur Gustave Moreau et organisé en 1998, à l’occasion du centenaire de sa mort, l’exposition Gustave Moreau 1826-1898 à Paris, Chicago et New-York. Elle a publié Gustave Moreau maître sorcier (collection Gallimard découvertes).

* La Maison de la culture du Japon à Paris fête ses vingt ans et à cette occasion elle réaffirme et donne à voir l’importance des liens et des échanges culturels franco-japonais au 19ème siècle à travers une riche exposition présentant des kimonos, peintures, estampes, meubles, livres illustrés, maquettes de maisons traditionnelles, photographies, porcelaines et autres objet d’art décoratif, des objets qui étaient en France mais souvent dans les réserves, soigneusement conservés.

Contenu sponsorisé 

67
Répondre en citant  
Re: « Le réveil culturel », ex-« Un autre jour est possible » (T. Hakem) -

« Le réveil culturel », ex-« Un autre jour est possible » (T. Hakem)     Page 7 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum