Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Programme de l'été 2013    Page 2 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Programme de l'été 2013 - le Mer 19 Juin 2013, 11:15

Rappel du premier message :

On trouvera à cette adresse http://www.franceculture.fr/2013-06-18-les-programmes-d-ete-2013-de-france-culture le programme de l'été qui va durer 6 semaines cette année.

Je préfère ne pas commenter le sirupeux baratin du Poivrinet qui signe la page de retape une demi-coudée au-dessus du style Richeux, mais je constate que le professionnalisme de certains des prestataires et des superviseurs de la maison est toujours aussi faiblard : le document PDF disponible en ligne et au chargement, contient plusieurs pages allégées de tous leurs caractères accentués. Et pas sous la forme de lipogramme, non : les pages sont tout simplement pleines de trous.

Bonjour les nuls de FC.
Félicitations les nuls de FC.
Et toute notre désolation à tous les bons de FC qui se laissent ainsi humilier par leurs collègues incompétents.
* * *

11
Répondre en citant  
La star-académie de l'intelligentsia présentée par Gédéon Burnemauve - le Mar 23 Juil 2013, 18:06

Premier orteil dans la grille d'été : les rencontres de Pétrarque . Ca démarre très mal, avec la présentation affligeante de Gilles Kepel par Jean Birnbomme (j'adapte ma prononciation à la sienne, ridiculement affectée).  Une biographie ultra-pipole de Gilles Kepel, à grands coups de brosse à reluire et en puisant dans un albomme de clichés pour éblouir les midinettes. Exemple : pour rassurer tout le monde voyez qu'on peut parvenir aux plus hauts sommets (!) même après avoir ramassé une super-bâche au concours de normale-sup (je parie que Birnbomme écrit 'normal-supe'). Ensuite comment faire ? Bah, il suffit de partir sur les routes -avec ou sans guitare ?-, par exemple dans le monde arabe et de tomber amoureux d'une botté (prononciation à la birnbomme) yéménite en l'occurrence une répétitrice qui vous permettra d'améliorer votre prononciation de l'arabe. Je vous jure que je n'invente rien, on se croirait dans un 'Une vie une oeuvre' de Bébé-Matthieu avec cette présentation pétante de confiance en soi par le boss de Julie Clarini. Ensuite il se met à voilater, je ne sais pas si je vais tenir encore longtemps, d'autant plus qu'elle s'éternise cette présentation, on dirait qu'il veut à toute force faire péter une durite à l'auditeur en le faisant lanterner avant cette allocution de Kepel, subitement désignée "Leçon inaugurale" de ces rencontres. Leçon inaugurale, ah ben vla autre chose. Il ne se sentent plus à France-Turlute, ils se prennent pour une Université ? Ce que j'entends en ce moment c'est tout au plus l'école des vanités.

Etant donné que je n'apprécie guère Kepel, si Birnbomme continue encore ses âneries plus d'une demi-minute je sens que je vais tout simplement larguer l'émission sans l'écouter. Probablement bien brieffé par Olivier Point d'Audience, Jean Burne-pomme nous tartine ici une intro digne de Voici-Match en se disant que ça vaut certainement le coup de paumer quelques auditeurs si on en gagne encore plus. Comment gagner plus ? En jouant la carte pipole dans le plus pur style Laura Delair.

(au fait, entre temps j'ai coupé, tiens - j'ai des entretiens de Corbin et de Maritain à écouter)

12
Répondre en citant  
''Les bons plaisirs'' nous désolent - le Sam 27 Juil 2013, 15:37

Eh ben dis donc ! Il sont super cultivés à France Culture ! Leur chroniqueuse des "Bons plaisirs" de l'été à midi, Sylvie Hazebroucq, commence sa lecture par une distinction entre deux mots allemands, en VOST, SVP ! On est impressionné !  À première vue...

Car, très vite, on s'aperçoit que l'ignorance satisfaite est en train de sévir à travers la chroniqueuse qui lit son texte à vitesse TGV et ricane tout au long de ses interventions.

Sylvie Hazebroucq, donc, à 55'40 : "Démarrons par un petit constat : en allemand l'adjectif "schuld" se traduit en français par "fautif" et son substantif "Der Schulden" se traduit par "culpabilité" (...) blabla Freud... blabla Lacan".

Ne jugeons pas la phrase, parce que si l'on met des "sic" partout où c'est nécessaire on va devenir "sick".

Sur le fond :

Première erreur : "schuld" est adjectif uniquement dans l'expression "schuld sein", ex : "Er ist schuld " = c'est sa faute. Sinon l'adjectif est "schuldig" : 1. coupable  2. redevable, responsable, fautif (Jur. "Schuldiger Teil" : "partie fautive")

"schuld" ne signifie donc pas "fautif".

Deuxième erreur : "Der Schulden" n'existe pas comme substantif signifiant "La culpabilité. "der Schulden" est le datif pluriel de "Die Schuld",  substantif féminin : 1. Dette  2. Reconnaissance  3. Faute, culpabilité.

Deux affirmations, deux erreurs. Comme personne (ou presque) n'écoute, ce n'est pas grave, n'est-ce pas ?

Enfin, Jean Salem, dans un très mauvais jour, on y reviendra, dit ceci à 1h01'15": "Premièrement, "culpabilité", hein, euh, cet effrayant "schuldige" allemand qui signifie "fautif" quand au lieu [sic] de vous dire pardon."

Hélas, Jean Salem, on vous écoutait, car on gardait un bon souvenir de quelques-unes de vos interventions chez Enthoven !

Comment dit-on "Pardon !" en allemand  ? "Entschuldigung" ou "Verzeihung";  "Entschuldigen Sie" ("veuillez m'excuser"), "Entschuldige" ("excuse-moi", "pardon").

"Ent" est une particule inséparable qui exclut, comme "ex" dans "excuse" = ex-causa, mise hors de cause. Le mot allemand est donc construit sur la même forme et dit littéralement "Mettez-moi hors de cause".

C'est donc la logique complètement inverse de celle que veut nous faire avaler Jean Salem par erreur avec "[Der] Schuldige" = le fautif, le coupable.  Le germanophone, en effet,  ne se déclare pas "fautif" mais "hors de faute" ou même, comme le francophone, demande à ce qu'on le considère hors de cause ("Excusez-moi").

Tout germaniste (et tout auditeur croyant devoir faire confiance à la parole prétendument savante proférée sur France Culture) est donc atterré par ces affirmations fausses et martelées comme des savoirs vérifiés.

Et puis, pourquoi "effayant", Jean Salem, hein, pourquoi "effrayant" ? Jean Salem, le déclinologue, l'écoeuré, le désenchanté, le catastrophiste de salon, l'apocalyptique, le dévitalisé (voir ses interventions en début d'émission, on y reviendra).

Jean Salem, reprenez-vous !

http://www.franceculture.fr/emission-les-bons-plaisirs-2eme-partie-table-ronde-pourquoi-ne-sommes-nous-pas-plus-heureux-2013-07-

Veuillez m'excuser si j'ai été trop long.

13
Répondre en citant  
Que de savantas(ses) ! - le Sam 27 Juil 2013, 17:42

Vous relevez avec vigueur des erreurs caractérisées et, malheureusement, caractéristiques. Dans Codicille (s.v. « Francion »), Genette observe pareillement « une capacité à l'esbroufe qui [ne fait] que croître et embellir ». En outre, un disciple de Freud (et de Lacan) estimerait, sinon savoureuses, à tout le moins significatives ces fautes qui se rapportent justement au vocabulaire allemand de la faute (la langue du Père à laquelle on porte atteinte, la mise en abyme lexicale, etc.).

14
Répondre en citant  
Re: Programme de l'été 2013 - le Sam 27 Juil 2013, 20:24

Cette grille d'été continue de nous surprendre : tout à l'heure, c'était "Plage Musicale", le summum de la programmation fainéante : http://www.franceculture.fr/emission-plage-musicale

Pierre Siankowski décortique les nouveautés musicales qui vont marquer la rentrée, passe en revue les festivals de l’été et revient sur les temps forts de l’année écoulée.
En partenariat avec les Inrockuptibles


C'est simplement un robinet de musique pop, avec un animateur entre France Inter et NRJ qui annonce les morceaux. La désertion culturelle continue. Est-ce un pari de la part du directeur ? Multiplier les rediffusions, ajouter des tranches sans ambition et sans moyens, et tout cela parce que les vacances ne sont pas stratégiques en terme d'audience? Comme d'habitude avec ce directeur, on a l'impression que France Culture étouffe sous les cases vides à remplir, et tente de le faire mais sans vision, sans enthousiasme, sans engagement, sans érudition. Cette station a décidément beaucoup trop d'heures et trop peu d'idées. D'autres stations culturelles donnent au contraire l'impression que le temps est précieux est qu'une journée est trop courte. Le Poivrinet est en train de nous inventer le modèle de radio dit "Etienne Daho" : plat, fainéant, tissé de clichés et terriblement ennuyeux.

15
Répondre en citant  
Sous sédatifs ? - le Dim 28 Juil 2013, 15:24

Déconcertant André Brahic. 
J'ai ressenti ce dimanche qu'il a mis un grand soin à vulgariser en douceur. Intention louable, mais aurait-il exagéré?
Marchait-il sur des oeufs ? Son débit était curieusement ralenti.
J'avoue que je le trouve plus efficace en tant qu'invité qui improvise.

Sans doute à cause du détail du débit justement: sa précipitation fiévreuse avait un je ne sais quoi d'infectieux. Impossible d'éviter la contagion de son enthousiasme précipité. Ici, en revanche, je le sentais en mode lecture prudente. 

A supposer qu'il lisait, André Brahic paraissait réfléchi, hésitant, presque brouillon, tout le contraire du train fou qui emporte tout sur son passage. Voulait-il faire respirer le texte? Lui donner vie en ajoutant des hésitations ? J'ai entendu quelques "euuh", sans doute se contentait-il d'un plan sommaire ?

Rien à redire sur le contenu, je reste sur une impression étrange, je l'ai entendu foncer à travers des entretiens bien plus complexes sans pour autant avoir cette impression de flou. Bref, je le trouve paradoxalement moins bon quand il est bien préparé.

(je chipote)

16
Répondre en citant  
Le confort de l''invité - le Dim 28 Juil 2013, 16:28

Ca me rappelle quelque chose : impression semblable dans un cas pourtant très différent.

C'était Jean-Claude Casanova, qui est toujours à l'aise ou égal à lui-même quand son rôle consiste à donner un avis, à répondre à des questions. Et dans les rares cas où il devait présenter lui-même, les semaines où l'animateur n'y était pas et que JCC devait se taper son boulot à sa place, ça n'était plus le même JCC. Emprunté, paumé, lent, hésitant,  et finalement : pas clair. Il doit y avoir dans la position de simple participant, ou d'invité même (ou surtout) principal, un confort qu'on ne devinait pas.

17
Répondre en citant  
Re: Programme de l'été 2013 - le Dim 28 Juil 2013, 17:08

Ou encore Alain Veinstein invité dans Entre les lignes sur RSR: timide, introverti, limite gêné. Du mal à trouver ses mots. Sans le connaître on l'aurait pris pour un amateur intimidé par le micro. De la pudeur sans doute.

18
Répondre en citant  
Re: Programme de l'été 2013 - le Dim 28 Juil 2013, 18:16

Ah, il nous faut élargir la théorie. C'est le changement de rôle qui peut en mettre certains mal à l'aise, alors...

19
Répondre en citant  
Comment de nouveau réduire à néant un jeu de mots ! - le Dim 28 Juil 2013, 20:45

@Antoine Arnoux a écrit:A ce propos, vers sept heures et demie, ce matin, le même vicaire estival de Marc Voinchet, « de cuyo nombre no quiero acordarme », rapportait un titre du Canard enchaîné de la façon suivante : « les médias en font un maximum [maksimɔm], un maxi-mum [maksi mɔm] ». Cette prononciation réduisait évidemment à néant le jeu de mots contenu dans ce titre : « les médias en font un maximôme [maksimom] ».  
Transcription du début de ceci :  "12h45 – le coup de fil d’Agathe le Taillandier de Gabory à Sebastien Zanello pour Lylo, ballade sensible et installation plastique au Festival Envies Rhônnements"

http://www.franceculture.fr/emission-les-bons-plaisirs-2eme-partie-table-ronde-le-plaisir-de-lire-jane-austen-2013-07-25

Allons-y :

Ali Rebeihi : "Qui a fait battre votre coeur aujourd'hui, chère Agathe ?"
Agathe le Taillandier de Gabory  : "Alors aujourd'hui, Ali, nous partons en Camargue pour découvrir le festival "Grands chemins d'environnement" (prononcé ici [ ãvirɔ nmã] comme "environnement", vous me direz c'est normal, mais...)
Ali Rebeihi : "y a un jeu de mots, je crois"
ATG : "Oui, voilà, je le précise pour les auditeurs, c'est "Envies" plus loin [ronə mã]".
Ali Rebeihi : "[ronə mã], r-h-o..."
ATG : "o- 2 n-e-m-e-n-t, ça vient du mot "Rhône", petit jeu de mots, euh, on en pense ce qu'on veut.

Résumons :  selon ce qu'on nous dit, on doit lire mentalement  "Envie(s) Rhonnement"

Voilà le site du Festival : "Les Envies Rhônements" http://www.lecitronjaune.com/les-envies-rhonements.html

Point  1 : ne sait pas faire la différence phonétique entre  "environnement" et "Envies Rhônements", différence qui permet de percevoir le jeu de mots
Point  2 : ne sait pas épeler le mot en question (deux /n/ quand c'est un/n/ et absence de l'accent circonflexe ...)
Point 3 : ne sait pas écrire le nom du festival correctement sur le site
Point 4 : se permet d'ironiser sur un jeu de mots qu'elle est incapable de rendre

Conclusion ? Je vous la laisse, Antoine Arnoux , ou si tout autre lecteur estival veut s'y coller.... Mon temps de contribution pour la journée est épuisé (je me suis déjà coltiné l'affaire québécoise et  la publicité  pour "La Messe" ce matin...).

20
Répondre en citant  
Dans la matinale : la boîte aux lettres. - le Lun 29 Juil 2013, 09:25

La boite aux lettres, c'est une rubrique de la matinale d'été. Matinale tout autant saucissonnée que celle de l'année courante, mais ake des rubriques culle-ture-ailes. Ah bon, alors ça change. Enfin non ça change pas vraiment : ça veut dire que la culture passe après l'actu. Et que trouvons nous dans cette "Boîte aux lettres" ? Réponse : chaque matin, un extrait de correspondance, après tout pourquoi pas. Lettres authentiques on l'espère donc ça sera plus instructif quoique pas toujours aussi savoureux que les apocryphes jadis entendus au micro de Bertrand Jérôme dans les bonnes années des Papous.

Alors ce matin ? Lecture d'une lettre de Saint-Ex à MErmoz. Que dire, sinon que, malgré l'invité qui a bien chauffé la salle, eh bien ça fait mal : avant la lettre proprement dire, on se tape une lecture biographique -par quelqu'un dont par politesse je ne dirai pas le nom- reprise mot à mot dans la wikipédia. C'est à la fois mal écrit et mal lu. Et ça dure bien 3 ou 4 minutes. Ensuite seulement vient la lecture de la lettre par un comédien, et là c'est du bon boulot : belle lecture, fond musical bien trouvé. Durée : un peu moins d'une minute. Oui i y a quelque chose qui cloche.

Commentaire : l'idée était bonne ; cette rubrique est intéressante en soi, mais mal foutue, mal présentée, et mal conçue. Et spécialement mal ce matin, malgré l'auto-satisfaction qui transpire dans le studio ; malgré les tonnes de crèmes déversées par l'invité sur la lettre, la lecture, la correspondance en général, et l'avenir du courrier dans la sauciété ; et malgré l'évidente très vaste culture de cet invité Jean-Pierre Guénot, . Ou plutôt : l'ensemble est déplorable, aussi à cause de cette culture, qui contraste avec ce que nous constatons chaque matin depuis une semaine : les voix de FC dans la matinale de cet été sont les voix de professionnels à la fois dynamiques, vifs, habiles babilleurs et parfaitement incultes, quoique attachés à simuler la connaissance. Du coup les voila entièrement décomplexés, et de redoubler de cette auto-satisfaction endémique à FC, et qui confine à l'arrogance. L'auditeur quant à lui, avec un peu de flair et d'attention bref d'habitude à l'écoute, à force de tiquer sur l'une ou l'autre gaffe ou contresens de la présentation, à force de remarquer çà et là quelques  solécismes ou quelque nom écorché, y diagnostique les signes de l'ignorance moyennement bien dissimulée. De là il conclut que le fauteuil directorial de la chaîne n'est décidément pas le seul à accueillir le cul d'un imposteur enthousiaste.

21
Répondre en citant  
''Les Bons plaisirs'', attention (quasi) dithyrambe - le Lun 29 Juil 2013, 18:38

La table ronde du 25 juillet intitulée "Le plaisir de lire Jane Austen" dans l'émission "Les Bons plaisirs (2ème partie)" préparée par Ali Rebeihi s'est avérée être un débat haut de gamme et un régal pour les amateurs ou spécialistes de Jane Austen.

http://www.franceculture.fr/emission-les-bons-plaisirs-2eme-partie

Raisons ? La bonne préparation d'Ali Rebeihi, ses questions pertinentes (quoiqu'il ait fallu se farcir deux fois "le bébé royal") et surtout les trois participants :

Laurent Folliot, Maître de conférence Paris IV, spécialiste du romantisme anglais ;
Catherine Bernard, Professeur de littérature britannique et d'histoire de l'art UFR d'Études anglophones Université Paris Diderot ;
Dominique Barbéris, Romancière, auteure d'études littéraires et enseignante, spécialiste en stylistique.
Et une stagiaire bien préparée.

Si l'on veut faire des comparaisons "avant/maintenant", on se serait cru aux meilleurs numéros du "Panorama" de Bydlowski/Duchateau ou des "Jeudis littéraires" de Pascale Casanova.

On a apprécié la bonne maîtrise d'Ali Rebeihi, sa distribution de la parole et son écoute. Belle réalisation technique aussi.

Ombre au tableau la... chroniqueuse Sylvie Hazebroucq, débarquant au milieu du débat pour mettre de l'ambiance comme une vedette de télé-réalité sauterait sur l'estrade d'un colloque pour faire rire la salle. On n'a pas ri du tout. Le producteur, lui, a dû ricaner pour ne pas plomber l'ambiance censée devenir hilare (car "franchement, merde, la littérature ça fait chier, quoi, faut arrêter de se prendre la tête !" - illustrons le « stream of consciousness » cher à Virgina Woolf et à James Joyce...). Les autres ont sans doute fait mine de trouver ça drôle...

On peut donc se régaler de beaux échanges sur l'histoire de la littérature, sur le style de l'écrivain et sa postérité, entrecoupés de plusieurs extraits de films dont deux en VO, à partir de 6'13", où sans aucun intermède, ni virgule – et l'effet est intéressant – le sujet littéraire commence avec une archive sur Jane Austen, et ensuite jusqu'à 56'30" (après c'est à vos risques et périls).

Programme de l'été 2013     Page 2 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum