Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Programme de l'été 2013    Page 6 sur 7

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Programme de l'été 2013 - le Mer 19 Juin 2013, 11:15

Rappel du premier message :

On trouvera à cette adresse http://www.franceculture.fr/2013-06-18-les-programmes-d-ete-2013-de-france-culture le programme de l'été qui va durer 6 semaines cette année.

Je préfère ne pas commenter le sirupeux baratin du Poivrinet qui signe la page de retape une demi-coudée au-dessus du style Richeux, mais je constate que le professionnalisme de certains des prestataires et des superviseurs de la maison est toujours aussi faiblard : le document PDF disponible en ligne et au chargement, contient plusieurs pages allégées de tous leurs caractères accentués. Et pas sous la forme de lipogramme, non : les pages sont tout simplement pleines de trous.

Bonjour les nuls de FC.
Félicitations les nuls de FC.
Et toute notre désolation à tous les bons de FC qui se laissent ainsi humilier par leurs collègues incompétents.
* * *

51
Répondre en citant  
Le sport : mal traité par France Culture - le Mar 27 Aoû 2013, 09:55

@Disalvo a écrit: (...) Si on doit parler de sport, c'est avec Grozdanovitch par exemple,  histoire de dire du mal des déviances de la compétition, illustration des maux du vilain capitalisme. Bon, je caricature. N'empêche, si on doit faire un documentaire sur des amateurs d'ultra-fond c'est toujours avec un sourire en coin mêlé à une espèce de pitié (c'était le sujet d'une Nuit Magnétique si j'ai bonne mémoire). Si il faut évoquer les pratiquants des sports de combats c'est un peu aussi pour les infantiliser et parler d'eux comme des victimes...
Votre contribution est pertinente à plusieurs égards. Il n'y a pas d'émissions consacrées au sport traité à partir d'une perspective originale. Et pourtant voilà un sujet qui mériterait toutes les approches que vous mentionnez et davantage.

La semaine des Nouveaux Chemins de la Connaissance du 30 mars au 03 avril 2009 m'avait laissé sur ma faim. Cette série « Philosophie du sport » présentait, dans son 2e numéro,  la  Philosophie du tennis avec Denis Grozdanovitch et c'était la moins mauvaise des cinq émissions : http://www.franceculture.fr/emission-philosophie-du-sport-25-philosophie-du-tennis-2009-03-31.html
Invité :Denis Grozdanovitch.  Essayiste et sportif professionnel (tennis, squash - champion de France en 1975 -, et courte paume). Il est l'auteur de plusieurs livres: De l'art de prendre la balle au bond - Précis de mécanique gestuelle et spirituelle (Lattès, 2007), Petit traité de désinvolture (José Corti, 2002), L'art difficile de ne presque rien faire (Denoël, 2009).

Il faut dire que Raphaël Enthoven n'était pas le plus indiqué pour traiter de ce sujet, on ne le sait pas spécialiste du domaine ni même attiré par lui. Les propos les plus intéressants se trouvaient en fait dans les commentaires (désormais effacés du site) d'auditeurs ayant réfléchi à leur propre pratique, notamment sur le rugby (2 avril 2009).

Personnellement, j'écouterais volontiers une émission explorant la natation comme sport organisé. Ces dernières années, ce qui s'en est le plus approché est un dyptique sur l'activité  de MNS et une émission sur la pratique de l'apnée, des réussites d'ailleurs : http://www.franceculture.fr/emission-les-pieds-sur-terre-10-11-vues-sur-la-piscine-1-pascal-maitre-nageur-2010-11-02 et http://www.franceculture.fr/emission-sur-les-docks-10-11-en-apnee-2011-07-06 reportages signés à chaque fois Élise Andrieu dont le nom est gage de qualité

52
Répondre en citant  
Re: Programme de l'été 2013 - le Mar 27 Aoû 2013, 22:30

Merci pour ces recommendations qui m'ont permis d'ajouter certains bons numéros de "50 ans de radio." (Aron, c'était quelque chose, quand même !).
En cette fin de grille d'été, je me dois d'indiquer que mon appréhension envers André Brahic s'est justifiée. Son optimisme béat ne repose sur rien si ce n'est de la methode Coué. Et puis sa vulgarisation est vraiment trop simpliste avec pas mal d'anécdotes qui ne sont pas d'un grand niveau.
Mais le "ponpon" de la décéption est le forum le Monde le Mans, "animé" par   Jean Birnbaum. Certaines introductions des invités étaient vraiment ridicules.
Et puis, deux "grands" moments: Laure Adler sur Simone Weil et Christine Angot sur....elle-même, bien sûr. A ce niveau de ridicule, je passe de l'écoute sur le sujet à l'écoute de l'intervenant, en me disant que je suis souvent d'accord avec Leibniz et sa notion des monades sans fenêtres. Car ces gens-là, je ne les comprends pas du tout.

53
Répondre en citant  
Re: Programme de l'été 2013 - le Ven 30 Aoû 2013, 08:59

Les Grandes Traversées - La Chine dans l’ombre de Mao .
Les Nuits du 29 au 30/08/13.

0:01 - 00:59 Les Grandes Traversées - La Chine dans l’ombre de Mao : Documentaire

Mao Business

Par Alain Lewkowicz

Réalisation Anne Franchinie

Multidiffusion du 29/08/2013



00:59 - 01:49 Les Grandes Traversées - La Chine dans l’ombre de Mao : Archives

Simon Leys

Par Alain Lewkowicz

Réalisation Anne Franchinie

Multidiffusion du 29/08/2013



01:49 - 02:48 Les Grandes Traversées - La Chine dans l’ombre de Mao : Débat

La littérature chinoise

Par Alain Lewkowicz

Réalisation Anne Franchinie
Je recommande la deuxième partie.
Une immersion dans le continent noir...
Terrifiant,jouissif pour l'occidental qui étudie maintenant le communisme de l'ex-URSS mais, qui à l'époque, ne pouvait s'en approcher.
Un entretien avec un partisan de la nouvelle gauche (non officiel ?)du pouvoir, fascinant...
Un historien sans histoire
à écrire faute de sources.
Une dictature ou FC se faufile pendant ces 2h d'émissions.
Je suis enthousiaste,bigre ca faisait longtemps.....

54
Répondre en citant  
La dite francophonie - le Sam 31 Aoû 2013, 10:03

@Alain Machefert a écrit:. Car ces gens-là, je ne les comprends pas du tout.
Pour le plaisir de la citation : « ...chez ces gens-là /On ne pense pas, Monsieur/On ne pense pas...»

Dans le programme quotidien « France Culture, 50 ans de radio », sobrement présenté par Philippe Garbit et Emmanuel Laurentin, une semaine a été consacrée à la francophonie. Un terme qui fait fuir généralement, tant il permet à des personnes autorisées d'enfiler des généralités les unes à la suite des autres.

Mais l'émission ci-dessous qui fait partie d'une série intéressante de 1992 ayant pour titre « Parler français » (il y en a eu une autre à cette époque intitulée « Ici on parle français ») vaut qu'on y prête l'oreille pour les réflexions sur le multilinguisme et les circonstances d'emploi du français. S'écoute en tous les cas très bien :
- Parler français  "Kinshasa"  (3 extraits), par Nancy Ypsilantis et Béatrice Jéquier (date de diffusion : 24/08/1992 et rediffusion le 07/08/1995 )
http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-la-voix-de-la-francophonie-1-2013-08-12

En revanche on se demande pourquoi Polanski, Fellini et Visconti ont été choisis dans le cadre de cette série. D'autant que jamais il n'est question de l'emploi du français par ces réalisateurs.

Mais on ne va pas s'en plaindre car on est tombé sur des entretiens instructifs. Celui avec Polanski révèle une personnalité  déplaisante, pour dire le moins. Il faut écouter son ton et sa façon de parler de ses relations avec les femmes (il à 33 ans à l'époque). C'est éclairant sur la suite et sur des événements plus récents.

- Connaître le cinéma "Roman Polanski", par  Pierre Billard (Date de diffusion : 10/12/1966)
http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-voix-de-la-francophonie-2-2013-08-13

Enfin, un nom de productrice qui, à l'instar de celui de Renée Elkaïm-Bollinger,  met immédiatement en confiance : Marie Christine Navarro, qui a réalisé autrefois bon nombre de numéros de l'émission « Le bon plaisir ».

Une émission riche et très bien construite avec des intervenants décrivant  les variétés de la langue corse et les tensions entre les partisans de son développement (réflexion intéressante entendue : vouloir faire du corse une langue officielle et administrative - i.e. traduire le journal officiel en corse - , c'est appauvrir une langue qui se renouvelle et est créative dans un usage privé)

- Tire ta langue La langue corse ou comment gérer l'héritage méditerranéen, par Marie Christine Navarro (Date de diffusion : 08/05/1991)
http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-voix-de-la-francophonie-3-2013-08-14

55
Répondre en citant  
Le théâtre à France Culture pendant l'été : douze entretiens, six semaines de calvaire - - le Lun 02 Sep 2013, 18:49

Arthur Nauzyciel doit avoir un charme dingue :  il est certainement hyper trop méchamment beau enfin je ne vois que ça pour expliquer les récurrents accès de rire hormonal dont nous gratifie la malheureuse hystérique qui l'accueille dans le studio hier soir pour le dernier volet de 'Six personnages en quête de voix'. Ou bien peut-être que les toilettes de l'étage sont hors-service et que c'est ça qui la met dans cet état, car il parait que chez les très jeunes filles, avoir très envie de faire pipi et ne pas pouvoir, extérieurement ça fait un peu le même effet que d'être séduite à mort.

J'avais écouté les 3 premiers numéros de ces 6 entretiens, dont le principe vaut un coup de chapeau : puiser aux archives les voix des comédiens qui au fil de années ont interprété des grands rôles du répertoire : Harpagon, Phèdre, Hamlet, Winnie, Rodrigue, Nina. La belle idée pour une étude comparée du jeu et du style. Hélas, ces émissions, indépendamment de la productrice certes de bonne volonté, elles valent valent aussi ce que vaut l'invité. Ayant évité Alain Badiou parce que mon dossier 'Horreur radipohonique' approche la saturation, j'avais apprécié dans une moyenne mesure les deux invités formés à l'orthophonie, respectables analystes des voix. J'ai réduit au maximum ce qui veut dire à leur minimum les numéros qui ne valaient que par les extraits d'archives, que ponctuaient les sottises de l'invité et/ou (hier) les pouffements de la productrice.

Le dernier -the last was the very least- il fait vraiment mal : Nina, celle de Tchékhov-La Mouette. Contrairement aux apparences ça n'est pas un rôle comique. L'intervieweuse alterne les gloussement et les âneries "Ce sont des comédiennes toutes jeunes(comprendre : 'très jeunes') qui jouent Nina, par exemple Delphine Seyrig ici elle a moins de 30 ans". Ah ouais. Moins de 30 ans c'est "toute jeune". Et moins de 15 ans d'âge mental c'est quel rayon ? Ah suis-je bête : c'est "productrisse à fransculture" (nananère). Et tout est comme ça, vous pouvez en compter une ou deux par minutes et quand l'invité s'en mêle en nous apprenant que certaines comédiennes ont construit leur voix sexy grace au tabac, l'intervieweuse nous rappelle que hélas fumer ça tue résultat  Delphine Seyrig nous a quittés trop tôt alors ne fumez pas chers auditeurs. A quand une émission de propagande sanitaire-civique sur FC, le dimanche juste après le service protestant ou bien en alternance avec la libre-pensée ?

A part ça dans la diction de cette toute jeune fille, on trouve une originalité, comme une marque perso et inédite quoique bien en phase avec les dérives de la matinale d'été : la synérèse sur le 'o' de "Pitoeff". Je dois dire que c'est la première fois que j'entends ça : le 'o' transformé en demi-consonne comme le 'u', du coup elle prononce quelque chose comme "Georges Pitweff' (imaginez simplement que le 'w' a la valeur d'un 'o' et non d'un 'ou').  Bon ne soyons pas trop mauvaise langue : c'est seulement de l'inculture la pauvre petite a découvert avant-hier soir le nom des Pitoëff dans des fiches ou dans un livre (pensez, c'est des inconnus ou quasi), et elle a pas eu le temps de se rencarder sur la prononciation.

Alors question théâtre, heureusement qu'il y avait les fictions du dimanche soir, émissions de radio historiques comme France Culture ne sait plus en faire mais continue à s'en vanter. Oui heureusement qu'elles étaient là, car sans elles on se dit que cet été l'art dramatique n'aura pas été gâté sur la fréquence. Car à cette série inégale des six personnages en quête de voix, il faut ajouter les six/si déplorables entretiens d'Olivier Barrot qui recevait chaque samedi soir un comédien du Français pour un numéro de narcissisme plein pot. A chaque fois une discussion de bistrot nourrie de questions creuses balancées sur un ton pénétré d'intervieweur qui joue au psy avec presque autant de finesse qu'Eve Ruggieri. Et en face pour compter les points : un public dégoulinant de complicité énamourée, signalant par une rumeur orgasmique chaque moment d'émotion.  Voila quels exercices de désolation furent offerts à l'auditeur pendant l'été 2013. Comme ils viennent en complément d'été après les 48 numéros du magazine hebdomadaire de Joelle Gaillot qui chaque semaine de l'année nous sert un numéro de propagande pour le théâtre moderne saucialement engagé, alors faisons les comptes : le tableau d'ensemble est rien moins que désolant.

Euh, tableau d'ensemble, ou bien tableau clinique ? Si le théâtre en France en 2013 se résume à ce qu'en offre France Culture, on se dit qu'il est bien malade. Artistiquement parlant, je veux dire, car financièrement ça doit marcher, en tant que branche de l'économie subventionnée. A la française quoi, et avec le renfort toujours ardent de France Culture qui, dans ses débats sur le financement de la culture, en vient à contester le financement privé qui "risque de réduire l'apport de l'Etat" (je n'invente rien, on entend ce genre de connerie dans cette radio qui rêve tout haut d'économie centralisée). Finalement on ne sait pas trop si c'est au théâtre ou bien à France Culture qu'il faut appliquer la fameuse formule de Zappa : "Le rockn' roll : non il n'est pas mort c'est simplement qu'il a une drôle d'odeur".

Essayez :
<< La radio France Culture n'est pas morte mais elle a vraiment une drôle d'odeur >> (ça marche)  
<< Le théâtre en France n'est pas mort mais il a vraiment une drôle d'odeur >> (ça marche aussi)  

J'arrive lentement à la 20eme minute de cet entretien avec Arthur Nauzyciel. Je me dis qu'avec un bon outil de découpe MP3 je garderai les voix de comédiennes zet de comédiens tirés des archives pour participer malgré eux à cette parodie d'étude théâtrale. En tant qu'as de la feuille (de boucher) qu'est pas dur de la feuille (hi hi) j'ai la découpe qui me démange et comme écouter le reste de ces niaiseries c'est au dessus de mes forces, eh ben alors,
je coupe !!!

56
Répondre en citant  
Intempestif - le Mer 04 Sep 2013, 19:27

La semaine dernière encore, Yves Saint-Geours prononçait, presque chaque jour, une chronique relative à « L'Année 1913 ». Dans la pénultième phrase de la pénultième chronique, M. Saint-Geours dit ceci : « Comme l’écrit Proust lui-même : ''La raison ne pénètre pas dans les contrées profondes où gisent nos croyances.'' »
http://www.franceculture.fr/emission-l-annee-1913-16-novembre-1913-du-cote-de-chez-swann-parait-aux-editions-grasset-2013-08-30
Voici la citation exacte : « Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances, ils n’ont pas fait naître celles-ci, ils ne les détruisent pas ; ils peuvent leur infliger les plus constants démentis sans les affaiblir, et une avalanche de malheurs ou de maladies se succédant sans interruption dans une famille ne la fera pas douter de la bonté de son Dieu ou du talent de son médecin » (Du côté de chez Swann, I, II, in A la recherche du Temps perdu, collection « Bibliothèque de la Pléiade », premier tome,  p. 146). Cette éblouissante remarque s'applique tout à fait à France (in)Culture qui demeure imperméable au moindre doute.

57
Répondre en citant  
Fine fleur - le Dim 08 Sep 2013, 10:05

Les archives proposées par Emmanuel Laurentin et Philippe Garbit (sur les épaules desquels reposent nos espoirs d'une radio de qualité supérieure) contenaient de nombreuses perles. VIngt-cinq heures de diffusion, à trois extraits minimum par heure, cela donne au bas mot soixante-quinze extraits d'émissions.  Pour qui aura pu écouter attentivement le tout (de rares auditeurs, on imagine), le panorama est très instructif.

J'ai déjà attiré l'attention sur des archives de qualité qui, involontairement (quoique, les choix du duo ne sont peut-être pas si innocents que ça), mettent en perspective le niveau de qualité de l'actuelle France Culture.

Ainsi on a déjà envoyé dans d'autres fils des coups de coeur sur des émissions produites et présentées par Renée Elkaïm Bollinger ; Jean Lebrun ; Yann Paranthoen ; Jean Daive (liste non exhaustive).

Et l'on n'en a pas fini car je n'en suis qu'au 2/3 de l'écoute de ces archives...

Je voudrais signaler d'autres entretiens d'excellente facture. Par exemple
Le manteau d'Arlequin - La saison théâtrale : Jean Vilar : "Avignon 68"par Pierre Aimé Touchard et René Wilmet avec Michel Debeauvais 1ère diffusion le 4 octobre 1968 - Les Sentiers de la création 5 23.08.2013
http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-sentiers-de-la-creation-5-2013-08-23

Les propos de Jean Vilar se boivent comme du petit lait. Comment cela se fait-il ? Il parle pourtant d'un problème apparemment éloigné de nos préoccupations. Mais sa langue, loin des bredouillis actuels, et ses propos sur la parole donnée et le dialogue honnête sont intemporels.

Autre perle :
Nuits magnétiques Ah ! Les Halle [sic], par Josette Colin (production et réalisation)
(Date de diffusion : 19/06/1997)-  Pain, amour et fantaisie 3 28.08.2013  

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-pain-amour-et-fantaisie-3-2013-08-28

C'est passionnant et autrement agréable à écouter que le faux Rungis des deux derniers jours...

Enfin,
Mémoires du siècle : Gisèle Freund, photographe par Dominique Rousset
(Date de diffusion : 06/08/1985) - Les Sentiers de la création 1 19.08.2013

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-sentiers-de-la-creation-1-2013-08-19

Une voix, celle en 1985 de Dominique Rousset , reconnaissable entre toutes, toujours en activité, et la parole libre de Gisèle Freund. La première est un peu limitée, mais la seconde captive l'attention par son savoir et son expérience humaine (il faut entendre ses propos sur la séance de photographie avec Léon-Paul Fargue...)

58
Répondre en citant  
Des sujets brefs dans la matinale d'été - le Dim 08 Sep 2013, 11:26

Merci de ces tuyaux Philaunet. J'ai archivé la totalité de la série, mais je n'ai pas commencé le dépouillement. C'est d'ailleurs tout ce qu'il me reste à traiter de la grille d'été où les bonnes surprises étaient en toute petite quantité. Aux quelques numéros de "Bonnes nouvelles, grands comédiens" dans la case "Lecture du soir", j'aurais volontiers ajouté quelques expériences intéressantes :

- la série de Nedjma Bouakra dans la matinale : série intitulée "S'il fallait changer quelque chose". Comprenez : changer quelque chose ... dans la société. Logement, travail, justice, usages de la vie quotidienne : il y a des mécanismes absurdes, des usages dépassés, des lois contre-productives. Chaque jour on en choisit un/une et on en parle avec un invité, pas tant sur un ton critique et plutôt avec l'esprit de l'ingénieur social. Les premiers numéros  m'avaient semblé intéressants quoique pas très culturels. Puis au fil des semaines, c'est avec un enthousiasme croissant que la  journaliste avait suivi la même évolution que le meneur de jeu de la matinale (je n'appelle ça ni un producteur, ni un journaliste) : de plus en plus lourdement militant, de plus en plus joyeusement "progressiste" oui je mets des guillemets car i faut prendre le mot au sens du paradigme idéologique de France Culture. Résultat les derniers jours ça sentait l'euphorie de la révolution un peu comme dans les réunions d'apprentis-militants au lycée, si on veut. Bon tant pis, mais je conseille l'écoute de la séquence pour environ la moitié d'entre elles : voici le lien vers la première semaine (lien à conserver car comme pour toutes les émissions de l'été, cette page va bientôt disparaître du menu général).

- toujours dans la matinale, quelques bonnes surprises dans les reportages signés Antoine Beauchamp ou Emilie Chaudet. Ils étaient glissés à 7h35 après le journal et avant l'invité, sous le titre générique "Itinéraire Bis" et certains y on fait honneur. Certes la qualité était tout de même assez inégale, le ton parfois naïf comme du journalisme d'amateur si vous voulez, mais enfin les sujets étaient plutôt bien choisis, dans un genre estival : quelques singularités pour agrémenter vos vacances. Ouais. Comme à la télé, donc ? En tous cas ce qui était constamment réussi c'était l'indicatif : la badinerie de Bach adaptée pour la guitare jazz old style, très bien vraiment. De ces Itinéraires bis j'en ai conservé quelques uns dont je peux conseiller l'écoute : Enquête chez Duluc-Détectives (une fois passé le début lourdingue - Matins du 7 août) ; Reportage sur le chemin de fer de petite ceinture à Paris (émission du 8 août) ; le fight-club pour tous (21 août) ; une pension de famille à Paris (16 août) ; un collectionneur de disques vinyl (29 août). Et la dernière, à hurler : ce que devient le cinéma Accatone (30 août). Je dis bien "à hurler" car le principal interviewé, naïf des naïfs aux poches débordantes de billets de banque, ne semble pas comprendre qu'il a été piégé. Ah oui j'oubliais : ces reportages m'ont plu, mais pas toujours au premier degré hein. Notamment dans ce dernier cas, le tableau est sidérant de naïveté, et pain béni pour les idéologues de la chaine. Enfin ça vaut le détour et comme tout ça n'est pas trop ciblé actu-événement-du-jour, je pense que ça vieillira comme le bon vin. Hélas pour la réécoute il faut passer par la page des Matins d'été. Pourquoi cette séquence là n'a-t-elle pas eu droit à son accès direct ? C'est un des mystères de France Culture. Et c'est dommage, car c'était une séquence parfaitement autonome.

59
Répondre en citant  
François Angelier dans le programme d'été - le Dim 08 Sep 2013, 11:46

Pour ceux qui l'apprécient sans avoir le temps de le suivre à la trace, signalons que François Angelier était là dans la grille d'été, avec 2 (deux !) séries :

- Une semaine entière dans la case "Continent Musique"Sujet : 20 ans après sa disparition, le point sur Frank Zappa et la musique du siècle. Les ressources d'Angelier semblent décidément d'une variété inépuisable, tout le contraire donc de l'esprit général de cette chaine. En cinq (5!) volets, 5 (cinq !) numéros à déguster, tous disponibles sur cette page.

- Dans la case du samedi soir, sous le titre "Coupe sombre", 6 sujets avec parfois un entretien. Hum pour l'entretien là des fois ça coinçait franchement du côté des heu-heu-ouais-moije car tous les invités n'avaient pas le style de Maurice de Gandillac, heureusement d'ailleurs, mais parfois plutôt celui du Xav'e de la porte de Vincennes bref ces 6 Coupe-sombre m'ont beaucoup moins convaincu. Mais ils auront leur place dans la collec' des amateurs forcenés. Pour les attraper au filet ou en podcast on clickera sur ce lien qui lui aussi sera bientôt précieux, car comme les autres, il ne survivra pas au nécessaire élagage du menu général, qui arrive usuellement vers la fin septembre.

60
Répondre en citant  
Re: Programme de l'été 2013 - le Dim 08 Sep 2013, 12:44

Je veux pour avoir écouter le Zappa dissuader tout auditeur amoureux de l'éternel Frankie.
Mal foutue,débridée,avec des interventions sans queue ni tete d'Angelier.
Peu d'extraits, une volonté de relier l'oeuvre au temps qui passe.
Zappa est au dessus de tout cela.
A éviter.
Cosmik debris!

61
Répondre en citant  
France Culture 50 ans de radio - le Jeu 12 Sep 2013, 11:41

@Nessie a écrit:(...)J'ai archivé la totalité de la série, mais je n'ai pas commencé le dépouillement. C'est d'ailleurs tout ce qu'il me reste à traiter de la grille d'été où les bonnes surprises étaient en toute petite quantité.(...)
Fin des devoirs d'été, après « dépouillement » final (= écoute) des dix premières émissions d'archive. Dans cette série de 30 heures, les bonnes surprises ont été nombreuses, et même quand l'intérêt était limité, l'observation des tics de langage et d'attitude, les valeurs et les choix de conception des émissions permettent de mieux mettre en perspective tout ce qui se passe actuellement sur France Culture. En cela, cet anniversaire a été un très bon révélateur, pour le meilleur et pour le pire, de la réalité actuelle de la chaîne culturelle.

Des suggestions d'écoute :

Histoire / Actualité 2 - 23.07.2013
- La guerre d'Algérie vingt cinq ans après : L'OAS 1961 - 1962 par Patrice Gélinet
Réalisation : Christine Bernard Sugy (date de diffusion : 20/08/1987)

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-histoire-actualite-2-2013-07-23

Croisement de témoignages réalisé avec rigueur. Du très bon Gélinet.

Histoire / Actualité 3 - 24.07.2013
- Les après midi de France Culture : Bilan François Mitterrand, par Jacques Paugam (date de diffusion : 28/01/1975)
- Staccato : La justice et le pardon, par Antoine Spire Avec Jacques Derrida. (date de diffusion : 17/09/1998) Réalisation : Monique  Veilletet

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-histoire-actualite-3-2013-07-24

Pour la voix encore assez déliée de Mitterrand. Paugam fait pâle figure.
Derrida pour Nessie : vacuité (le premier).

Histoire / Actualité 4 - 25.07.2013
- Radio solitude en Cévennes, par Claude Hudelot (date de diffusion : 08/09/1976)

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-histoire-actualite-4-2013-07-25

Pour la phrase suivante qui déplaira à OPDA, le nostalgique maladif de ses 30 ans et l'admirateur de Charon : « ce sont les gens de 60 ans qui ont des projets d'avenir » (dit en 1976)

Histoire / Actualité 5 - 26.07.2013
- Carnets de voyage : Les Rwandais, cinq ans après le génocide : les racines du mal par Madeleine Mukamabano (date de diffusion : 30/08/1999) Réalisation : Mehdi El Hadj
- Le Magazine de la rédaction : Les femmes sont l'avenir d'Haïti, reportage d'Omar Ouahmane Présentateur Antoine Marette. (date de diffusion : 08/01/2011)
- Les Matins de France Culture : La Tunisie : quel modèle politique pour demain ?, par Marc Voinchet
Réalisation : Dany  Journo (date de diffusion : 21/01/2011)
http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-histoire-actualite-5-2013-07-26

Pour la voix de Madeleine Mukamabano, adulte. Sur le fond, on connaît.
Pour montrer ce qu'il ne faut pas faire (du Ouahmane ; voix = pitié, voir phoniatre)
Pour Jirofar : on n'a rien compris à Voinchet, chaque mot de plus deux syllabes est rétréci dans un bafouillis.

Les Échos de la société (la moins bonne semaine)

Les Échos de la société 1 - 29.07.2013
-Les après-midi de France Culture Coloration jeunesse Forum des étudiants, par Jacques Pradel et Michel Gonzales Réalisateur: Laurent Capelli (date de diffusion : 24/04/1974)

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-echos-de-la-societe-1-2013-07-29

Où l'on voit le nom de Pradel, où l'on entend des jeunes, prudents, dans un français clair au ton languissant et bête, quand 40 ans plus tard des adolescents du même âge ricanent, disent "moi, je ", s'interpellent et apocopent à mort.

Les Échos de la société 2 - 30.07.2013
La France qui n'est pas la France Le racisme en France et les travailleurs étrangers, par  Pierre PARAF Réalisation : Claude Mourthé (date de diffusion : 19/04/1967)
http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-echos-de-la-societe-2-2013-07-30
-
« Pieds sur terre  » avant la lettre. On ne savait pas que Claude Mourthé avait eu d'autres intérêts que la littérature.

Les Échos de la société 3 - 31.07.2013
- Pastorales un curé paysan par Michel Bichebois (date de diffusion : 22/12/1975)
- 84... 2000 : Comprendre aujourd'hui pour vivre demain : Les cadres surgelés, avec Michel BARBA  par Jean Yanowski (date de diffusion : 13/10/1984)
- Gens de maison : la condition de bonne à tout faire, par Marion Thiba Réalisation : Christine Robert
(date de diffusion : 25/08/1997)

http://www.franceculture.fr/emission-france-culture-50-ans-de-radio-les-echos-de-la-societe-3-2013-07-31

Pour les confessions d'un curé et la réalisation qui prend son temps.
Pour la belle voix de Jean Yanowski (qu'est-il devenu ?).
Pour la Bigoudenne de 72 ans qui vit dans une chambre de bonne depuis 35 ans sans douche et qui monte 7 étages à pied plusieurs fois par jour par l'escalier de service (on n'entend qu'une version des choses, beaucoup de passages assez ridicules servis par la pourtant très appréciée Marion Thiba - éléments obligés de discours comme consignes à respecter pour garder son travail ?).

Programme de l'été 2013     Page 6 sur 7

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum