Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Le documentaire multimédia

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Le documentaire multimédia    Page 7 sur 8

Bas de page ↓   

61
Répondre en citant  
« Irak-Syrie : les objets culturels, un trafic au parfum terroriste » - le Lun 25 Avr 2016, 10:14

Un beau travail réalisé par Florence Sturm (page élaborée avec rigueur, signée Lola Favard-Petkoff) dans Le choix de la rédaction Irak-Syrie : les objets culturels, un trafic au parfum terroriste*

Rédactionnel clair et synthétique, extraits d'interviews avec des spécialistes, liens et bibliographie utiles. Une recherche vraiment sérieuse. À quand une émission du Salon noir sur le sujet ou un débat de qualité entre ces spécialistes et des antiquaires, commissaires-priseurs et collectionneurs ?

*La destruction quasi systématique du patrimoine de Palmyre par l’État islamique a mis en lumière un phénomène qui inquiète la communauté internationale : des pillages de masse organisés par les terroristes comme source potentielle de financement, par le biais de trafics. Enquête de Florence Sturm

PS. Documentaire trouvé grâce à la Sélection hebdomadaire des programmes de France Culture, dite Session de rattrapage. Une des meilleures initiatives de la station depuis la refonte du site. L'ensemble des pages depuis la création de la sélection hebdomadaire, ici.

Voir le profil de l'utilisateur

62
Répondre en citant  
Sur le Boléro - le Sam 30 Avr 2016, 10:12

L'article Ravel, le Boléro signé d'Hélène Combis-Schlumberger est l'occasion de signaler que la langue française écrite va mieux à France Culture depuis le début de l'année. Apparemment, les observations des auditeurs/lecteurs ont fait leur chemin...

Reste que si l'orthographe est corrigée (quoi de plus facile avec tous les outils disponibles ?), la grammaire, la syntaxe et surtout le style qui définit le niveau de culture du rédacteur laissent souvent à désirer.

Que penser à propos de l’œuvre Boléro de  "Pourtant, à la base, Ravel l'avait voulue expérimentale," ? À la base ? N'est pas une anabase...

Et de "A cette époque, le monde musical assiste à la montée d’une certaine avant-garde viennoise, pas connue en France, mais de Ravel si," De Ravel, si ? Do, ré, mi, fa, sol, la ? "méconnue en France, mais pas de Ravel" (par exemple).

Enfin, là, on a l'impression que l'auteur de l'article s'exerce, comme un étranger apprenant notre langue, à l'emploi du subjonctif : "Il insiste sur le fait que ce soit déjà une musique universelle"

On laisse juge le lecteur de la tonalité générale de l'article présentant "la journée Boléro de Ravel" du 3 mai sur France Musique, un nouveau pari de Marc Voinchet assuré de réussir.

Voir le profil de l'utilisateur

63
Répondre en citant  
Philippe Beaussant - le Mar 10 Mai 2016, 17:04

Hélène Combis-Schlumberger nous gratifie d'un nouveau texte pour marquer l'hommage à Philippe Beaussant qui vient de décéder Philippe Beaussant, mort d'un amoureux du baroque.

Ça commence plutôt mal (qu'attendre d'autre ?) : "l'écrivain des musiques de la cour, qu'elle soit renaissante ou baroque."

Ceci n'est pas trouvé dans une copie de collégien(ne) : "En novembre 2012, dans l'émission Secret professionnel, il racontait comment, pour le Roi Soleil, la fête était le moyen de rayonner, de manifester sa grandeur"

Aussi, plutôt aller voir du côté de la station culturelle (France Musique) l'hommage au musicologue : Programme spécial Philippe Beaussant

Voir le profil de l'utilisateur

64
Répondre en citant  
André Brahic - le Lun 16 Mai 2016, 17:40

Notice biographique et radiophonique, avec vidéo, pour rappeler le parcours d'André Brahic décédé le 15 mai : André Brahic, l'homme qui a découvert les anneaux de Neptune, est mort.

C'est Florent Latrive qui a commis la notice et a rappelé les émissions qu'André Brahic avait faites ou dont il avait été l'invité.

Curieusement, la série d'A voix nue du 23 au 27 mai 2011 n'est mentionnée nulle part. C'est pourtant là qu'il a retracé son parcours de scientifique en cinq épisodes de 30 minutes, soit près de deux heures et demie : André Brahic (1/5). L'antenne va se faire un plaisir de rétablir le son pour ceux qui n'ont pas écouté ou conservé cette belle série.

Voir aussi le billet de Disalvo en rubrique RTS : Comme il vous plaira

Et pour les amateurs de voyage intergalactique, une passionnante série de BBC 3  (5 X 15 minutes) Another Giant Leap : "In the first essay in this series on our future in space, Science journalist and author Dr Stuart Clark sets out the case for leaving Earth. He argues that our urge to explore space and travel to the stars is not a modern yearning but can be traced back more than 500 years to the dawn of scientific observation of the cosmos."

Voir le profil de l'utilisateur

65
Répondre en citant  
Brahic - le Lun 16 Mai 2016, 21:15

Je me souviens d'un passage étonnamment supportable chez Marie Richeux vers 2013. En cherchant dans les archives d'ANPR on trouve aussi la trace d'un passage chez Laure Adler, je m'attends à tout mais peut-être est-il parvenu à la neutraliser par son débit.

J'ai pris au vol aujourd'hui la 2° moitié de la Tête au Carré sur France Inter. Emission à la fois émouvante et pleine de retenue. Voilà une éternité que je n'avais pas écouté Mathieu Vidard, je ne sais pas si il se bonifie avec le temps ou si c'est la comparaison avec l'agaçant Deligeorges qui joue en sa faveur.

Coincidence, le Ciel et Espace qui vient de paraître consacre un dossier sur les planètes géantes.
Et pour approfondir les dernières nouvelles de Cassini

Voir le profil de l'utilisateur

66
Répondre en citant  
Hélène Combis-Schlumberger : ''Les autistes Asperger'' - le Sam 30 Juil 2016, 14:29

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t735p60-les-grands-sujets-de-france-culture#26419) a écrit:Où ranger cette enquête fouillée de Hélène Combis-Schlumberger intitulée Les autistes Asperger, talents trop mal employés en France, publiée sur le site de France Culture le 26 juillet 2016 ? N'étant rattachée à aucune émission, seules les largeurs du fil Les « grands sujets » de France Culture peuvent accueillir ce papier intéressant, écrit sobrement et sans fautes. (...)  la journaliste n'a pas résisté à la tentation d'insérer dans le corps de son texte un extrait du film Rain Man, réalisé par Barry Levinson et sorti en 1988, cliché du syndrome souvent honni des intéressés (voir le commentaire en bas de page de Adeline Jerome : Montrer un extrait du film Rain Main est très malheureux car le personnage n'est pas Asperger mais souffre du syndrome du savant, ce qui est très différent.) Autre erreur de la journaliste : la légende de la photo de l'article : Un canadien atteint du syndrome Asperger. Les Asperger signalent régulièrement qu'ils ne sont pas atteints d'autisme qui n'est pas une maladie, mais « diagnostiqués ».

Pour rappel, et pardon de me citer, ce post écrit en juin 2016.
Hélène Combis-Schlumberger a souvent eu les honneurs de ce fil où l'on suit ses reportages enrichis de fichiers sonores et audio-visuels.

Hélène Combis-Schlumberger est à l'écoute, ce qui est assez rare. Outre le passage ci-dessous, elle prend en compte deux autres remarques de lecteurs. On ne peut que dire bravo. Concernant "Rain Man" : "Hélène Combis  à Adeline Jerome • il y a un jour -
Bonjour, et merci pour ces commentaires : vous avez raison, c'était céder là à une tentation facile et malheureuse. Je retire cette vidéo qui n'est pas pertinente. Bien sincèrement,
".

La chaîne "La Première" de la RTBF avait diffusé le 18 avril dernier une émission sur le même sujet : Dans l'esprit d'un autiste - 'Voyageons les systèmes'*, avec une page bien informative et deux liens utiles.

*Judith Bordas a fait un premier travail sonore autour de l'autisme et du syndrome d'Asperger. Elle nous revient avec un dialogue intense mené avec Luc Kerléo.



Dernière édition par Philaunet le Sam 30 Juil 2016, 16:32, édité 3 fois

Voir le profil de l'utilisateur

67
Répondre en citant  
Re: Le documentaire multimédia - le Sam 30 Juil 2016, 16:24

Philaunet(http://www.regardfc.com/t570p60-le-documentaire-multimedia#26446) a écrit:
(...)
Hélène Combis-Schlumberger est à l'écoute, ce qui est assez rare. Outre le passage ci-dessous, elle prend en compte deux autres remarques de lecteurs. On ne peut que dire bravo. Concernant "Rain Man" : "Hélène Combis  à Adeline Jerome • il y a un jour -
Bonjour, et merci pour ces commentaires : vous avez raison, c'était céder là à une tentation facile et malheureuse. Je retire cette vidéo qui n'est pas pertinente. Bien sincèrement
". (...)


Merci Philaunet pour ce suivi qui me permet de compléter un peu les changements opérés par Hélène Combis-Schlumberger, suite aux remarques écrites par les auditeurs en bas de page. D'abord l'extrait filmique a été retiré (comme relevé ci-dessus) avant d'être modifié sur la base d'un autre commentaire. Arthur Martin a écrit : Un extrait de "Mr Robot" eût été en effet plus indiqué... Ou "Sherlock" version BBC ? à quoi la journaliste a répondu : Mr Robot... adjugé, vendu ! Merci pour cette (bonne) suggestion. L'application a eu lieu dans la foulée dans le corps de texte.

Puis, ou bien la remarque lui est revenue aux oreilles en interne, ou bien Hélène Combis-Schlumberger a jeté un oeil sur les pages de ce Forum, mais la légende de la photo a elle aussi été changée pour devenir : Un Canadien diagnostiqué Asperger. Ainsi, je redouble les louanges de Philaunet : une journaliste à l'écoute de ses auditeurs, c'est suffisamment rare pour être signalé.

Voir le profil de l'utilisateur

68
Répondre en citant  
Une production de France Culture à ne pas manquer - le Jeu 10 Aoû 2017, 15:18

Le sujet peut paraître superficiel et frivole, mais il rayonne largement vers des sujets et disciplines d'intérêt : Chevalier, Montand, Cotillard, et autres artistes au si sexy french accent !

Signé d'Eric Chaverou et d'Hélène Combis-Schlumberger, ce stimulant documentaire est visiblement le fruit d'un gros travail.

Les sélections de vidéos, les liens, les présentations et jusqu'aux transcriptions de paroles, le travail est rigoureux. Il pourrait susciter de nombreuses remarques (sur le cinéma, la chanson, les États-Unis, les icônes françaises, la langue anglaise, etc.), mais il faut se contenter de signaler certains choix comme Mickey Mouse - Mickey's Gala Premiere - 1933, tordant, dans tous les sens du termes (à 3'02 à relier à Adélaïde Ferrière, 20 ans, joue du marimba) ou Alain Delon à qui l'on ne connaissait pas cette maîtrise de l'anglais. Sujet d'intérêt également à propos de Gérard Depardieu (pas encore ami du président tchétchène) : "Le son de sa voix a ainsi été conservé mais retravaillé grâce à un logiciel" Voir le lien dans l'article.

Résumons, les anglophones aiment en général l'accent français en anglais. Est-ce pour cela qu'un certain président français, dans chacune des vidéos où il invite les élites américaines à émigrer vers la France, donne aux ingénieurs courtisés le nom de "endjailleneurses" (engineer) ?

Dommage que ce travail ne soit pas mis en valeur sur le site dont le portail est un fouillis indescriptible.

Voir le profil de l'utilisateur

69
Répondre en citant  
L'audiovisuel public vu par ses utilisateurs, dans « Hashtag » (1/2) - le Sam 16 Déc 2017, 15:17

"Hashtag" le format sonore de 6 minutes à l'antenne qui résume une enquête développée sur le site où sont diffusés plus longuement et reproduits par écrit les propos des personnes sur un sujet qui les concerne (via les réseaux sociaux) se définit ainsi depuis septembre 2017 : Hashtag Par Rédaction, le vendredi à 7h35

Quand le témoignage prend la parole. Le vôtre et ceux de personnes qui vivent de grands changements de société et d'actualité. Rendez-vous sur les réseaux sociaux, sur notre site et à l'antenne. En collaboration avec la bibliothèque de Radio France.

Sur Twitter : @FC_Hashtag
Sur Facebook
Et sur YouTube


****************
Le numéro du 15 décembre était consacré à la question : "Comment les Français jugent-ils leur audiovisuel public ?" sous le titre "Notre service public est quelque chose d'unique, un trésor national" extrait des propos d'un auditeur interviewé mentionnant fort à propos les radios culturelles de Radio France : France Culture et France Musique.

La présentation du sujet est-elle honnête ?

"Depuis quelques semaines, l'audiovisuel public est dans le viseur d'Emmanuel Macron" ["Dans le viseur", cela commence bien, avec un vocabulaire très objectif...].

"Le président aurait même évoqué une''honte de la République''. Pour Françoise Nyssen, sa ministre de la Culture (...)". ["sa ministre" ? Les ministres font partie d'un gouvernement constitué par le Premier Ministre].

"Le premier souhait du gouvernement est de réaliser 80 millions d'euros d'économies dès 2018". [Curieux de reprendre ce chiffre de 80 millions. En réalité la réduction du financement serait de 36 millions et l'annulation de l'augmentation prévue pour 2018 serait de 44 millions Audiovisuel public : 36 millions d'euros en moins pour le budget 2018).

"beaucoup d'auditeurs et de téléspectateurs s'inquiètent des ''futures'' économies" [Ah ? Qui a estimé ce "beaucoup" ? Le dernier reportage d'Envoyé Spécial, par exemple, était-il pour "beaucoup" une réelle nécessité durant le procès de l'élu accusé ?]

"Ils ne veulent pas de répercussions sur les missions de la télévision et de la radio publique". [comme par hasard, ces "nombreux auditeurs" h/f, , à l'instar de France Culture et Radio France (et France Télévision), souhaitent que rien ne change ; donc oui à l'insurrection (Richeux sur les barricades), à la révolution, voyez le glorieux exemple de 1917, mais surtout que rien ne change. Quand le corporatisme détourne la parole des auditeurs...].

À suivre...

Voir le profil de l'utilisateur

70
Répondre en citant  
L'audiovisuel public vu par ses utilisateurs, dans « Hashtag » (2/2) - le Dim 17 Déc 2017, 08:38

La  séquence Hashtag présentait le 15 décembre, à l'antenne et sur le site franceculture.com, des réponses d'auditeurs et de personnalités à la question "Comment les Français jugent-ils leur audiovisuel public ? ». La présentation biaisée publiée sur le site a déjà été évoquée ci-dessus.

Le premier témoignage diffusé est celui d'Odile, « retraitée », qui a dû particulièrement plaire à l'antenne, puisque l'auditrice, qui est  surtout téléspectatrice, se déclare prête à payer une redevance plus élevée. Est-elle représentative ?  Elle regarde aussi beaucoup d'émissions à la télévision, comme Cash Investigation ou Envoyé Spécial (...) L'avantage de l'audiovisuel public d'après cette retraitée,''est d'avoir un esprit critique grâce aux émissions comme Cash Investigation et d'avoir un regard « presque » objectif.

Ceux qui se sont brièvement tournés vers le documentaire de France 2 sur Jean-Jacques Goldmann (avec van Reeth en caution intello) cité par Juliette-Emeline, repris ici, apprécieront...

Le second témoignage nous vient de Mathias, « guide », qui nous intéresse particulièrement, ce dernier étant présenté comme « un fidèle auditeur de France Culture depuis une vingtaine d'années » et  citant France Musique pour l'« exploration culturelle » qu'on y trouve. On ne le lui fait pas dire, voir le sous-forum dédié à la station musicale, malgré le très visible effritement du niveau d'exigence de la station.

Une citation de Mathias, publiée sur le site, mérite qu'on s'y attarde. Elle distingue deux logiques que l'on peut peut-être préciser ici tant elles orientent fondamentalement les programmes : d'un côté « la demande des auditeurs » (ou plutôt celle que le service public culturel prête à ces derniers),  de l'autre  « l'offre aux auditeurs »  dont la période la plus faste à été celle de 1980-2000 avec la diffusion de programmes inattendus et captivants. Mathias : Ce que je crains dans la diminution des moyens, c'est un manque d'ambition et donc une recherche plus grande de l'audience. C'est ce qui est inquiétant car cela signifie passer d'un système d'offre à un système de demande. C'est-à-dire donner au public ce qu'il veut, alors que Radio France est un groupe qui doit créer une offre et le public vient vers celle-ci.

Les intervenant suivants sont Denis Rougé, ex-président de l'association nationale ''Les pieds dans le PAF'' qui « a milité pour la présence de téléspectateurs au sein des conseils d'administration des chaînes de télévision du service public ». Puis Nicolas Jacobs, médiateur de l'information à France 2 et enfin Michèle Cotta, ancienne présidente de Radio France et directrice de France 2 qui énumèrent quelques généralités, qui doivent agréablement résonner aux oreilles des employés de Radio France et France Télévison.

Des voix discordantes  ? Non. En gros, Il ne faut rien changer. Enfin, si : il faudrait donner plus d'argent au service public de l'audiovisuel. « Plus de moyens », comme on lit sur toutes les banderoles revendicatives.

Un témoignage facebook publié sur le site retient l'attention, celui de Leo Barencey qui évoque « Les Nuits de France Culture » : Pour le cas de France Culture, la grille de jour est consacrée à l'actualité, à la politique, aux controverses du moment, et aux sorties culturelles « à causes », engagées, pendant que les Nuits nous proposent, par des archives, une vraie programmation culturelle originale, éclectique, pour tous, mais qu'on ne veut plus produire aujourd'hui.. Il faudrait que ce Leo Barencey vienne faire un tour sur ce forum ! Reste qu'il ne faut pas non plus exagérer, les Nuits de 0h à 6h sont de plus en plus amputées par les rediffusions du jour à partir de 4h30 ou 5h. Voir les 100 pages de commentaires de Le programme de nuit, îlot de culture (I) et aussi (II).

Les témoignages Twitter rapportés n'abordent pas les radios culturelles.

En résumé cette séquence hashtag semble une délégation de plaidoyer pro domo. Ce n'est pas nouveau de faire dire à autrui ce que l'on veut entendre mais qu'on ne peut pas dire à l'antenne...

Les témoignages d'auditeurs et les interviews vont finalement  toutes dans la même direction, résumée par la citation choisie comme titre par la Rédaction : Notre service public est quelque chose d'unique, un trésor national. Bien sûr et c'est pourquoi ce forum existe. Mais il faut relativiser ce jugement en allant voir ce qui se fait ailleurs en Europe, par exemple du côté des antennes culturelles britanniques de la BBC et allemandes d'ARD.


PS. Le Hashtag était encore hier matin exceptionnellement ouvert aux commentaires. Un seul billet avait été publié. Il a été supprimé quelques heures après, pourquoi ?  [Il est revenu ce matin] L'autopromotion était-elle trop flagrante ? En tous les cas, en voici un extrait : Par contre mon estime va inconditionnellement vers France Culture et France Musique qui proposent des programmes de très grande qualité permettant le plaisir d'écoute et le plaisir de s'informer en tous domaines.

France Culture, « des programmes de très grande qualité » ? Écrit peut-être par quelqu'un qui vient de quitter l'écoute de Radio Nova ou de NRJ ? Ou qui y a travaillé et qui a rejoint FC  ?

Voir le profil de l'utilisateur

71
Répondre en citant  
Qui achète des CD (et les écoute) ? - le Sam 23 Déc 2017, 13:19

Un nouveau numéro de Hashtag qui mérite (aurait mérité) un traitement exigeant de la part de l'antenne. Au lieu de cela, nous avons des opinions. France Culture relaie les réponses téléphoniques, les messages Facebook et Twitter. Ce n'est pas trop prise de tête...

Avec un titre particulièrement faible, vu que "la musique classique" ne se confond pas uniquement avec son support CD ou vinyle : La musique classique peut-elle (encore) résister à la dématérialisation ? 22/12/2017.

Ce numéro ne semble qu'un prétexte pour donner la parole à Marc Voinchet, directeur de France Musique, qui promeut un nouveau service de vidéos de concerts en partenariat avec Arte. Toujours moins de pédagogie, d'histoire de la musique par des producteurs savants et passionnés et toujours plus de robinets à enregistrements de studio ou de concert (ces derniers encore bien présentés par un Benjamin François par exemple (cf. Benjamin François a rencontré Jean-Yves Thibaudet).

France Culture, une antenne où l'on ne se donne pas la peine de relayer des réflexions sur... le changement de type d'écoute (la fragmentation du temps, la mobilité, le matériel) ; la gratuité de l'offre pléthorique en ligne, le matériel de captation et de duplication ; la place de la musique, savante ou non, dans la vie des auditeurs ;  les radios musicales publiques et privées, leurs podcasts ; l'évolution du regard sur la musique dite classique, la pratique de celle-ci ;  l'appareil auditif humain, ses capacités, ses limites ; l'évolution de l'habitat : insonorisation, voisinage, volume de rangement disponible, mode de la sobriété intérieure, etc.  

France Culture, c'est "j'aime/j'aime pas" plutôt qu'une réflexion interdisciplinaire sur l'évolution des conditions matérielles de l'écoute musicale et ses conséquences sur les comportements.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


72
Répondre en citant  
Re: Le documentaire multimédia -

Le documentaire multimédia     Page 7 sur 8

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum