Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

50 ans, c'est pour vous    Page 7 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
50 ans, c'est pour vous - le Lun 02 Sep 2013, 02:24

Rappel du premier message :

Aprés une longue hésitation, je n'irai pas au Palais de Tokyo Vendredi prochain !
OPA devra donc arriver à ses 50,000 invités sans moi. Mais certains de nos forumeurs participeront-ils à cette magnifique fête de la Culture?
En attendant, voici un lien avec des commentaires qui vous rappelleront quelque chose......
http://www.franceculture.fr/page-les-50-ans-de-france-culture
* * *

61
Répondre en citant  
Re: 50 ans, c'est pour vous - le Lun 16 Sep 2013, 21:10

"La seule vraie prouesse de ces poseurs sans imagination aura été de donner à l'anniversaire de cette "formidable" radio des allures d'enterrement, avec le plus pathétique et ridicule thé dansant qui soit, ce bal des Narcisses où l'on aura surtout constaté leur capacité à retailler l'énergie queer et l'intensité du tango pour les intégrer à leur garde-robe intellectuelle de petits bourgeois désœuvrés."
a écrit F.
J'aime beaucoup le "bal des narcisses", un peu fanés, tout de même ! Enfin, j'ai bien rigolé en le regardant le thé dansant. On aurait, en effet, pour reprendre l'une de vos expressions,cru en l'avènement d'une "beaufitude en dentelles".

Fontaine, je ne répondrai pas à Alain Machefert. Tant pis ou tant mieux pour Enthoven qui, de toute façon, n'en a cure.

Alain Machefert, pour le sport, écoutez donc En/Anthoven sur "Mme Bovary" et faites-moi une critique des analyses du faiseur sur la casquette de Charles et sur ce roman comme oeuvre en rupture avec le réalisme, contrairement à ce qui est communément admis.
Ceci fait et bien fait (comme il se doit !), je me rangerai sans nul doute à votre avis sur ses prestations.

62
Répondre en citant  
C'est pas pour nous et de toutes façons c'est pas eux - le Mar 24 Sep 2013, 11:57

Les rediffusions de l'anniversaire continuent chaque matin dans "Un autre jour est possible", jusqu'à la fin septembre semble-t-il.  Avec un peu de patience et beaucoup d'indulgence on tient le coup pendant l'affligeante présentation de Tewfik Hakem  accumulant les clichés et les anachronismes, qui sont comme chacun sait deux des traits de l'ignorant. Après ce moment étonnant et qui mérite d'être archivé au titre du n'importe quoi dont la chaine nous gratifie depuis moins de 50 ans, on peut entendre chaque matin vers 6h05 un extrait d'archive assez long ma foi (environ 15') qui donne envie de se mettre à la recherche de l'original. Car malgré ce que promet le benêt enrhumé, le document n'est pas fourni  à la page de l'émission.

Il faudra donc passer par la réécoute. A titre d'intro voici celle d'hier matin : au micro de Pierre-Aimé Touchard, Jean Vilar dénonce le festival de logomachie et les coups-bas de la démagogie qui en 1968 au Festival d'Avignon, ont caractérisé les débats pendant les Assises du verger. Dans sa description des généreux contestataires, on reconnait le portrait des militants de notre temps : leur pratique courante du mensonge, leur art de l'intoxication, leur capacité à monopoliser la parole pour empêcher toute autre expression que la leur. Il y a aussi un récit de la conduite de Julian Beck, directeur du Living Theater, et une critique de Vilar, en phase avec son dégoût très perceptible quoique retenu.

Ca s'écoute très bien (de 2'55 à 17'35) en cliquant sur ce lien

Dans le post suivant, on trouvera un inventaire complet des archives offertes dans 'Un autre jour est possible'.

./...

63
Répondre en citant  
Inventaire d'archives pour les collectionneurs - le Mar 24 Sep 2013, 13:53

./...

Comme annoncé dans le post précédent, voici l'inventaire des extraits d'archives proposés pendant les 3 premières semaines de la rentrée par 'Un autre jour est possible'. Tewfik Hakem n'est pas foutu de vous donner les dates précises, alors on les donne pour lui  :

Première semaine
- Lundi 2 : Analyse spectrale d'Alice. Extrait Lacan dans une émission  de Brunius (25 décembre 66)
- Mardi 3 : Une vie une oeuvre - Jean Senac (27 avril 2003)
- Mercredi 4 : Cinéma vérité : Visconti par Roger Régent (21 juin 69)
- Jeudi 5 : Panorama du 25 octobre 90 avec Jean-Edern-Hallier (exemplaire de la prise de chou radiophonique, l'extrait bien choisi donne à entendre les inoubliables Antoine Spire et Roger Dadoun)
- Vendredi 6 : rien. Ce jour-là, pas d'archive dans le plus grand studio de vanité du monde

Deuxième semaine
- Lundi 9 : Opération Radio-Terre, pour l'alunissage d'Apollo 11. Etape Tokyo dans le tour du monde radiophonique en 30 heures d'émission, en continu par Bertrand Jérôme.
- Mardi 10 : Emission de Jean Yanowski : Comprendre aujourd'hui pour vivre demain - L'homme a-t-il encore sa place dans le futur ? avec Michel Barba dans le rôle du cadre surgelé (13 octobre 84)
- Mercredi 11 : Marguerite Duras dans l'émission de Jacques Floran : "Enfances" (enregistré le 2 avril 67)
- Jeudi 12 : Michel Bichebois reçoit un curé paysan dans 'Pastorales' du 22 décembre 75.
- Vendredi 13 : Un extrait de 'Gens de maison", tiré d'une série d'été (août 97) de Marion Thiba (et non comme annoncé 'Radio-solitude en Cévennes' par Claude Hudelot).

Troisième semaine
- Lundi 16 : Rien n'est annoncé sur le site de FC. C'est un extrait des Rencontres de Pétrarque en août 86. Débat animé par Finkie le 11 aout, consacré au nouveau paysage intellectuel Français (Jean-Claude Casanova, Paul Thibaud, Pierre Nora, Alain Besançon, François Georges)
- Mardi 17 : 3 apparitions de Brigitte Fontaine sur un micro-forte : une fois dans Du jour au lendemain (1 avril 87) et deux fois au micro de Tewfik Hakem en 2001 et en 2006 pour constater que de l'une à l'autre aucun des deux n'a fait de progrès.
- Mercredi 18 : un numéro du Cinéma des cinéastes consacré à Fenêtre sur cour, d'Alfred Hitchcock (émission du 26 février 84)
- Jeudi 19 : Catherine Deneuve au micro de Laure Adler. Il y a une sacrée différence de profondeur et de jugeotte entre les deux femmes. A l'avantage de laquelle, ça je ne le dirai pas. C'était dans A voix nue entre le 26 et le 30 avril 2004
- Vendredi 20 : Jacques Derrida le 17 septembre 98 dans 'La justice et le pardon', tel était le titre de ce numéro de Staccato, ici stupidement présenté comme "émission culte". Staccato était l'émission la plus suivie de la chaîne, mais d'être un succès ne suffit pas à faire 'culte', sauf pour l'imbécile-culte de notre forum, j'ai nommé Tewfik Hakem à la voix de benêt et à l'élocution enrhumée même le 15 août.

Si le courage m'en est donné, j'achèverai cet inventaire une fois bouclé la fin du mois. Pour le moment j'ai mon overdose de Tewfik faites gaffe sauf si vous avez peut-être du bois à couper vous allez voir ça va tout seul.

64
Répondre en citant  
Re: 50 ans, c'est pour vous - le Mer 25 Sep 2013, 17:50

@Mitsouko a écrit:Alain Machefert, pour le sport, écoutez donc En/Anthoven sur "Mme Bovary" et faites-moi une critique des analyses du faiseur sur la casquette de Charles et sur ce roman comme oeuvre en rupture avec le réalisme, contrairement à ce qui est communément admis.
Ceci fait et bien fait (comme il se doit !), je me rangerai sans nul doute à votre avis sur ses prestations.
"Houston, we have a problem"....de communication.
Maniant souvent le second degré, avec plus ou moins de succés (plutot moins si j'en juge par quelques incompréhensions sur d'autres fils), j'ai tendance à en voir un peu partout chez les autres. Une premiere lecture de votre réponse m'avait fait donc penser qu'elle était ironique et me renvoyait, justement, à un peu d'humilité.
En seconde lecture, je me suis dit que, n'en sachant rien, au fond, je n'avais rien à perdre à jouer le jeu. (J'ai la chance de posseder cette immense liberté qu'est le temps).
Etant raisonablement méthodique, je me suis donc rendu à la magnifique bibliothèque de Salt Lake City pour emprunter Mme Bovary. (SLC possède plusieurs centaines de livres en français. Nous sommes en pays Mormon qui envoie des milliers de missionnaires dans le monde entier, y compris Mitt Romney dans la France des années 60).
Muni du roman et d'un cahier d'écolier, j'ai commencé ma propre analyse de cette oeuvre que je n'avais pas relue depuis des dizaines d'années. Et là, j'ai constaté assez rapidemment que ce livre "me tombait des mains", comme on dit. Il ne m'intéressait plus. Ce phénomène n'étant pas nouveau, je pense que j'ai perdu toute forme de romantisme, avec l'âge et la traversée de la vie.
C'est dommage mais c'est comme cela. J'ai donc abandonné la lecture et écouté le podcast d'Enthoven sur Mme Bovary. Et là, j'ai effectivemnt compris ce qui pouvait plaire chez lui: sa passion pour les oeuvres dont il parle et sa connaissance approfondie du sujet. C'est un bosseur, quand même.
N'ayant vraiment aucune envie de gâcher le plaisir de ceux et celles qui aiment Mme Bovary et apprécient R. Enthoven, j'en resterai donc là.
De toute façon, il me reste toujours des livres que j'adore relire. (Camus, Balzac, Zola, certains Giono,  Voyage au bout de la nuit....)

65
Répondre en citant  
Archives + français de primaire - le Dim 29 Sep 2013, 20:57

@Nessie a écrit:Les rediffusions de l'anniversaire continuent chaque matin dans "Un autre jour est possible", jusqu'à la fin septembre semble-t-il.  Avec un peu de patience et beaucoup d'indulgence on tient le coup pendant l'affligeante présentation de Tewfik Hakem  accumulant les clichés et les anachronismes, qui sont comme chacun sait deux des traits de l'ignorant. Après ce moment étonnant et qui mérite d'être archivé au titre du n'importe quoi dont la chaine nous gratifie depuis moins de 50 ans, on peut entendre chaque matin vers 6h05 un extrait d'archive assez long ma foi (environ 15') qui donne envie de se mettre à la recherche de l'original. Car malgré ce que promet le benêt enrhumé, le document n'est pas fourni  à la page de l'émission.
(...)
Dans le post suivant, on trouvera un inventaire complet des archives offertes dans 'Un autre jour est possible'./...
« Les rediffusions de l'anniversaire continuent », dites-vous. C'est un peu étrange comme politique. Chaque matin est donc rediffusé un élément présenté cet été dans le cadre de l'anniversaire des 50 ans. On en avait d'ailleurs proposé ici une sélection (dont le Vilar, très intéressant).

Pourquoi ne pas avoir proposé d'autres archives, sachant que celles de l'été seront écoutables durant 1000 jours ? Mystère et boule de Gaume (prononciation à la Rebeihi, 2e pastille sonore).

Antoine Arnoux vient d'attirer notre attention sur des phrases grossièrement maladroites et fautives qui servent de présentation à « Un autre jour est possible ». On doit en conclure que celui que vous nommez avec justesse « le benêt enrhumé » n'est ni à écouter, ni à lire (on vient d'éplucher ses 20 fruits pourris depuis la rentrée, vite ouvrez la fenêtre !). Question : pourquoi est-il à l'antenne de France Culture ?

66
Répondre en citant  
Re: 50 ans, c'est pour vous - le Dim 29 Sep 2013, 22:38

Quelle déception. Moi qui n'ai pas encore commencé à dépiauter le stock des archives Laurentin-Garbit, et qui espérait sinon doubler la mise, du moins y apporter un ajout substantiel !! On voit par là que même les auditeurs chevronnés peuvent tomber dans un piège grossier, jusqu'à perdre le sens commun en s'imaginant trouve quelque chose de substantiel chez Tewfik Hakem. Ô folie...

La présence de Tewfik Hakem sur les ondes de FC est assurément une des plus difficiles énigmes qui puissent être présentées à l'honnête homme. Elle dépasse largement cette autre énigme qu'est la réussite sociale de Laure Adler, explicable par les rudiments de la théorie de l'imposture, par l'acharnement de l'arriviste, par le charme physique de la dame qui distord le discernement des sélectionneurs, bref les explications ne manquent pas. Mais alors pour Tewfik là...  Comme on dit dans les jeux télé : << J'vois pas... >>

67
Répondre en citant  
Le gai savoir nous fait rire jaune - le Jeu 17 Oct 2013, 23:29

@Mitsouko a écrit: (...) Alain Machefert, pour le sport, écoutez donc En/Anthoven sur "Mme Bovary" et faites-moi une critique des analyses du faiseur sur la casquette de Charles et sur ce roman comme oeuvre en rupture avec le réalisme, contrairement à ce qui est communément admis.(...)
J'ai rarement entendu une émission aussi pénible et gênante : Monsieur Bovary - Flaubert

Déjà entendre et lire ceci, ça vous met dans l'ambiance de sérieux : « Gustave Flaubert, et [le] livre à coté duquel tous les autres sont ennuyeux : Madame Bovary. ». Rappelle furieusement les déclarations stupidissimes d'Enthoven selon qui on rit à chaque page de La Recherche. Enthoven a un programme : faire acheter, sur commande de ses amis, le plus de livres possibles par des lycéens, étudiants, etc, peu importe que ces livres soient lus. La recette : dire avec force que c'est hilarant (Proust), que tous les livres sont ennuyeux en comparaison (Flaubert). Où l'on voit la maladie de France Culture bien incarnée par Raphy : le superlatif absolu à en perdre haleine.

Dans cette émission sur Flaubert, Enthoven ne parle-t-il pas d'ailleurs dans le même souffle de mystère absolu, de mystère total ? Une analyse de tous les adjectifs de ses émissions révélerait le vocabulaire du bateleur de marché qui vante son éplucheur miracle.

Cette émission est un cas d'école. Ça commence dans une atmosphère de cirque et ça se poursuit d'une manière qui crée le malaise depuis qu'elle existe : on assiste à un cours particulier de philosophie avec un professeur qui en met plein la vue à son élève toute impressionnée par la logorrhée du savant (qui le paraît tel sans contradiction). C'est insupportable de vanité et surtout ça sent la formule toute faite et l'animation forcée. Il ne croit pas à ce qu'il dit, mais il débite avec un brin d'amusement et en histrion tout ce qu'il a déjà dit  dans les Nouveaux Chemins de la Connaissance.

Pauvre Paola, la faire-valoir, la potiche hypnotisée qui n'arrive pas en placer une et dont le niveau en décalage avec le bateleur d'estrade est très gênant pour l'auditeur ! Elle  doit avouer qu'elle n'a pas lu La Modification de Butor que Raphaël Enthoven cite et dont il affirme que « nos auditeurs savants », eux, la connaissent (car chez Enthoven, la brosse à reluire, la flatterie complaisante sont des tricks permanents).

Les Enthoven ont déjà fait un Dictionnaire amoureux de Proust, on attend un « Flaubert pour les Nuls ».

68
Répondre en citant  
Pfffff. - le Jeu 17 Oct 2013, 23:42

C'est triste à dire, mais pour certains auditeurs pas trop savants, Paola
a déjà pris sa place dans la file d'attente de la clientèle des Pieds sur terre.
C'est affreux.

69
Répondre en citant  
Re: 50 ans, c'est pour vous - le Ven 18 Oct 2013, 11:18

Déjà entendre et lire ceci, ça vous met dans l'ambiance de sérieux : « Gustave Flaubert, et [le] livre à coté duquel tous les autres sont ennuyeux : Madame Bovary. ». Rappelle furieusement les déclarations stupidissimes d'Enthoven selon qui on rit à chaque page de La Recherche. Enthoven a un programme : faire acheter, sur commande de ses amis, le plus de livres possibles par des lycéens, étudiants, etc, peu importe que ces livres soient lus. La recette : dire avec force que c'est hilarant (Proust), que tous les livres sont ennuyeux en comparaison (Flaubert). Où l'on voit la maladie de France Culture bien incarnée par Raphy : le superlatif absolu à en perdre haleine.

Dans cette émission sur Flaubert, Enthoven ne parle-t-il pas d'ailleurs dans le même souffle de mystère absolu, de mystère total ? Une analyse de tous les adjectifs de ses émissions révélerait le vocabulaire du bateleur de marché qui vante son éplucheur miracle.

Cher Philaunet, si je comprends bien, ce que vous déplorez et détestez chez Enthoven, c'est sa manière, celle d'une sorte de professeur séducteur qui étale sa science. C'est juste.
Néanmoins, écrire qu'Entho tient des propos stupides lorsqu'il prétend que "La recherche" est une oeuvre hilarante me semble exagéré. De fait, nombre de passages de "La recherche" sont amusants. Certes, l'adjectif "hilarant" tient de l'hyperbole que vous mentionnez.
En outre, pourquoi reprocher à Enthoven de vouloir faire acheter des livres ? Grâce à lui et je lui en sais gré, j'ai lu les nouvelles de Tchékov alors que je ne connaissais que son théâtre ainsi que certains livres de Nicolas Grimaldi. Pourquoi prétendre que sa démarche se désintéresse de la question de la lecture de ces livres ? D'autant qu'il l'un des rares producteurs de cette radio a en proposer une analyse.
Voyez ce que fait Trapenard, un petit résumé, un éloge et c'est tout.

Pour ce qui est du "cirque" d'Enthoven pour reprendre votre expression, je vous avoue que j'ignore si dans une version plus sobre, "on" le garderait. En un mot, le cirque d'Enthoven me gêne peu car il est mis au service de livres qui valent la peine d'être lus alors que le cirque de nombre de ses confrères est mis au service de choses éminemment oubliables, hélas.

70
Répondre en citant  
Re: 50 ans, c'est pour vous - le Ven 18 Oct 2013, 11:29

F. a écrit:C'est triste à dire, mais pour certains auditeurs pas trop savants, Paola
a déjà pris sa place dans la file d'attente de la clientèle des Pieds sur terre.
C'est affreux.
Et vous, vous êtes drôle !

71
Répondre en citant  
Enthoven - le Ven 18 Oct 2013, 13:16

@Mitsouko a écrit:(...) Cher Philaunet, si je comprends bien, ce que vous déplorez et détestez chez Enthoven, c'est sa manière, celle d'une sorte de professeur séducteur qui étale sa science. C'est juste.
Néanmoins, écrire qu'Entho tient des propos stupides lorsqu'il prétend que "La recherche" est une oeuvre hilarante me semble exagéré. De fait, nombre de passages de "La recherche" sont amusants. Certes, l'adjectif "hilarant" tient de l'hyperbole que vous mentionnez.
J'ai à plusieurs reprises indiqué les qualités de Raphaël Enthoven dans les émissions Commentaires et dans les Nouveaux Chemins de la Connaissance de FC (voir sa semaine sur Kant, évoquée dans un fil), et aussi sur France Inter : Enthoven bon vulgarisateur.

Il est question ici de la nature de l'émission « Le gai savoir ». Ce faux dialogue me gêne terriblement. Il y a là une jeune femme à la parole empruntée et de peu de savoir face à un intellectuel brillant, acteur chevronné qui se met en scène par des effets de discours et de voix. C'est un peu le dialogue entre le loup et l'agneau, en moins élégant. Cette inégalité est apparemment voulue et revendiquée. À qui plaît-elle ?

Enthoven et À La Recherche du temps perdu :  il a certainement amené des lecteurs à cette oeuvre et c'est bien. Mais nous parlons de maintenant où il se caricature et devient de plus en plus réducteur. Pour Enthoven, il y a un passage et un seul qui est hilarant (tout est hyperbole chez Enthoven, c'est-à-dire déformant la réalité) dans La Recherche, c'est quand Madame Verdurin se cache le visage avec les mains en faisant croire qu'elle rit. Sinon ?

Il y a de l'humour dans La Recherche, mais c'est de l'esprit pas du burlesque à se gondoler. Et on ne rit pas « à chaque page » de cette oeuvre, nom d'une pipe, comme l'a dit plusieurs fois Enthoven. Franchement, il ne faut jamais l'avoir lue pur dire une telle ânerie qui a pour but de faire croire aux potentiels lecteurs qu'on se marre bien en lisant Proust.  Non, La Recherche demande un énorme effort intellectuel et des centaines d'heures de concentration dans le silence.

Mais ça, personne ne va le dire à FC et surtout pas Enthoven, car ça ne va pas faire vendre du papier imprimé avec les lignes de Proust. Il fait accroire que la culture est une chose facile à « acquérir » quand c’est en réalité une parfois douloureuse extraction de son monde quotidien. Enthoven déforme la réalité, pour ne pas dire qu’il ment (par omission, voir sa fameuse formule « ce serait mentir par omission si l’on ne disait pas que » qui se veut gage d’honnêteté intellectuelle alors que tout en disant cela il cache ce que requiert vraiment la culture).

Encore une fois, R. Enthoven a apporté de nombreuses choses à la chaîne et à la culture de bien des auditeurs, mais il est temps qu’il réfléchisse à son rôle : il est loin le temps où il se permettait de critiquer à l’antenne « l’horrible studio » dans lequel il devait faire ses émissions. Il a échangé cette liberté pour faire du commerce de produits culturels (ses conférences et ses livres).

50 ans, c'est pour vous     Page 7 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum