Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi''    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi'' - le Sam 21 Sep 2013, 22:48

Je trouve cette nouvelle émission du vendredi décevante. Avant d'en détailler les raisons, je voudrais exprimer un sentiment général concernant la station. L'évolution de France Culture depuis 15 ans c'est l'effet de cliquet : chaque année des petits pas de plus dans la mauvaise direction, celle de la normalisation. Et de petits pas en petits pas, on aboutit à une chaine dont les émissions ressemblent en fin de compte à du "C dans l'air" ou au "téléphone sonne". Il ne manque plus que les questions des auditeurs, une innovation que la production garde peut-être pour l'année prochaine. Je n'ai rien contre ces émissions, elles ont leur place et leur public. Mais est-ce la vocation de France Culture de les copier ?

Fidèle auditeur, je vois les effets à long terme de cet effet de cliquet qui petit à petit a transformé la station en une France Inter sans pub (j'aime France Inter, la question n'est pas là). Quand à la pub dont nous sommes encore pour l'heure épargnés, elle s'immisce de plus en plus sous la forme de partenariats, telle cette série sur Agatha Christie parrainée par les éditions du masque pour ne citer qu'un exemple parmi d'autres.

J'aime bien également Adéle Van Reeth dont j'écoute régulièrement "les nouveaux chemins" et je regrette d'avoir saisi l'occasion de sa nouvelle émission pour exprimer ma frustration et ma déception. Mais ce débat sur l'actualité pénitentiaire (dont j'ai décroché au bout de quelques minutes) m'a rappelé ce qu'étaient devenues toutes les bonnes émissions que j'aimais bien, comme l'Economie en question. Et c'est pénible.

Quel est donc le reproche que j'adresse à cette émission ? C'est qu'il s'agit d'un énième débat avec des invités professionnels qui ont un point de vue sur tout, qui ont un avis tranché, facilement identifiable, qui s'indignent de tout, qui jouent de l'émotionnel, qui veulent nous dire ce qu'il est bon de penser et qui surtout n'ont pas de point de vue original ou même qui leur soit propre, bref qui expriment la vulgate pré mâchée et pré digérée qu'on peut entendre ou lire un peu partout.

Or la spécificité de France Culture me semble-t-il c'est de discuter de questions ordinaires avec des intervenants qui ne le sont pas, soit parce qu'ils sont de vrais experts du domaine, soit parce qu'ils ont une personnalité ou un parcours atypique qui donne à leurs opinions ce petit décalage savoureux, enrichissant et qui fait réfléchir. L'autre particularité de France Culture c'est qu'on y privilégie la pensée à l'émotionnel, la réflexion au jugement, le raisonnement à l'indignation.

Je me souviens du temps pas si lointain où "l'économie en question" invitait des profs de facs, peu connus certes, mais qui possédaient une expertise et une compréhension profonde d'un sujet. C'était enrichissant parce qu'ils apportaient des connaissances et un point de vue qu'on n'entendait pas ailleurs.  Ce qu'on nous servait ailleurs c'était ce jeu de rôle dans lequel chaque intervenant à une étiquette clairement identifiable, avec des opinions bien tranchées car les responsables de chaines pensent que les auditeurs ont besoin qu'on leur dise ce qui est bien et ce qui ne l'est pas, ce qu'il faut penser, ce dont il faut s'indigner surtout, car cela semble le plus important.

C'est dans ce moule que s'est fondue la nouvelle version de "l'économie en questions" : chaque semaine on a droit à la même pièce de théâtre avec ses personnages aux idées bien nettes, facilement repérables : le contestataire d'attac, le penseur libéral, le colbertiste, etc. Et chacun de servir la version simplifiée des idées qu'il est censées défendre, en prenant bien soin de ne pas sortir de son rôle pour ne pas perturber l'auditeur qui a besoin de messages clairs. Adieu nuances, absences de jugement ou points de vue originaux. Vive les catéchismes, vive les idées simples mais fortes qui nous permettent de jouir de la délicieuse illusion de la certitude.

C'est également avec cette recette qu'a été conçue la nouvelle émission des "chemins du vendredi" en partenariat avec le Nouvel Observateur. On a eu le droit à des intervenant connus, aux idées bien arrêtées, capables de s'indigner sur les conséquences désastreuses de notre société libérale, ou l'inverse selon le camp politique. Résultat : des propos prédictibles, des oppositions artificielles, des postures, des jugements (contre ou pour la vilaine société libérale moderne). Mais surtout des propos que l'on entend ou lit partout ailleurs, notamment dans le Nouvel Observateur.

Le partenariat avec les périodiques est un des ingrédients du problème (pas le seul). Ces journaux orientent les débats, la manière de poser les questions, de traiter les sujets. On peut le constater de manière criante en écoutant l'émission Science Publique à l'époque de son partenariat avec Sciences et Vie.

Si vous pensez que le but de France Culture c'est d'adopter la ligne éditoriale du Nouvel Observateur, de Science et Vie et autres revues commerciales, je ne vois aucun intérêt à ce que le contribuable subventionne un projet aussi peu différentiateur.

2
Répondre en citant  
Re: A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi'' - le Dim 22 Sep 2013, 18:34

@FanDeFC a écrit:
C'est dans ce moule que s'est fondue la nouvelle version de "l'économie en questions" : chaque semaine on a droit à la même pièce de théâtre avec ses personnages aux idées bien nettes, facilement repérables : le contestataire d'attac, le penseur libéral, le colbertiste, etc. Et chacun de servir la version simplifiée des idées qu'il est censées défendre, en prenant bien soin de ne pas sortir de son rôle pour ne pas perturber l'auditeur qui a besoin de messages clairs. Adieu nuances, absences de jugement ou points de vue originaux. Vive les catéchismes, vive les idées simples mais fortes qui nous permettent de jouir de la délicieuse illusion de la certitude.
Ce jeu de rôles bien confortable permet aussi aux participants de très peu préparer les émissions, ils semblent plus attendus sur leurs postures que sur le contenu.

3
Répondre en citant  
Re: A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi'' - le Lun 23 Sep 2013, 02:58

@Cancoillotte a écrit:
@FanDeFC a écrit:
Adieu nuances, absences de jugement ou points de vue originaux. Vive les catéchismes, vive les idées simples mais fortes qui nous permettent de jouir de la délicieuse illusion de la certitude.
Ce jeu de rôles bien confortable permet aussi aux participants de très peu préparer les émissions, ils semblent plus attendus sur leurs postures que sur le contenu.
Vous avez tous deux raison. Ceci dit, je crois qu'il ne faudrait pas exonérer un grand nombre d'auditeurs qui se retrouvent bien dans ces jeux de rôles des intervenants. En fait c'est tout un système de paresse intellectuelle qui s'est mis en place et je crains qu'il soit difficile à changer.

4
Répondre en citant  
Re: A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi'' - le Lun 23 Sep 2013, 22:29

Oui, d'ailleurs quand on regarde ce qui est écrit sur le site de FC, qu'on écoute la chronique du médiateur, on se rend compte qu'il y a beaucoup d'auditeurs qui se plaignent non pas de ce que FC est devenu un média d'opinion, mais de ce que leur propre opinion n'est pas assez représentée.
La réponse toute trouvée est de fragmenter le temps d'antenne, c'est une des justifications des chroniques. On en arrive même presque à une politique de quotas, puisque OPDA nous avait expliqué que la chronique de Julie Clarini serait nécessairement "formidable" puisque que non seulement elle était de gauche mais en plus c'était une femme.
Peut-être qu'avec ses récriminations le public de FC n'a eu que ce qu'il demandait, peut-être que les auditeurs ne veulent plus d'une radio qui soit une forme d'accès à la culture et à la pensée, mais un miroir qui reflète toutes les opinions, toutes les sensibilités, toutes les "pratiques culturelles".
Est-ce que les directeurs comme OPDA n'ont pas fait leur travail en donnant aux gens ce qu'ils voulaient?

5
Répondre en citant  
Re: A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi'' - le Mar 24 Sep 2013, 00:54

@Cancoillotte a écrit:Est-ce que les directeurs comme OPDA n'ont pas fait leur travail en donnant aux gens ce qu'ils voulaient?
Oui, c'est ce que je pense et c'est mon principal reproche, avoir cédé à cette tentation de la facilité. Mais, comme il a été développé sur d'autres fils, je crains que cela soit la tendance et que la bataille de l'exigence soit perdue, ou plutôt que cette notion d'exigence soit de plus en plus "souple" et que soient considérrées comme culturelles grands nombres d'émissions qui n'ont pas ce label à mes yeux.

6
Répondre en citant  
Re: A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi'' - le Mar 24 Sep 2013, 00:56

Pour Alain : en matière de culture, je ne sais pas si / je ne crois pas qu'on puisse répondre à sa mission en répondant à une demande du public, pas plus qu'en se targuant de précéder la demande, comme l'a fait récemment Jean-Michel Ribes, avec son mépris bien dissimulé mais toujours vivace pour toute une partie de ses collègues, de la critique, et du public.

Si la demande ne fait pas partie de la définition explicite de la mission, alors d'insérer la première dans la seconde ne peut procéder que d'une interprétation. A mon sens elle est abusive.

Je connais deux versions de la mission de FC :
- Informer Eduquer Divertir (en tant que média de service public)
- Mettre la culture à la portée des auditeurs
On peut très bien remplir ces deux objectifs sans tenir compte ni de répondre à la demande, ni de la précéder.

Mais peut-être que faire son travail et oeuvrer à ce que la chaîne remplisse sa mission, sont deux choses différentes ....

Un médecin responsable de santé publique visitant une région d'alcooliques ferait-il son travail en faisant reculer l'alcoolisme, ou bien en faisant livrer des cubitainer de gros rouge qui correspondent à la demande ?
Un élu politique dans une région dont les finances sont à bout et qui a besoin d'être réorganisée fait-il son travail en endormant la population par le saupoudrage de fonds publics, ou bien en mettant l'électorat devant la réalité de la situation ?

A propos de la nouvelle émission ''les chemins du vendredi''     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum