Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Pieds sur terre    Page 1 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Pieds sur terre - le Lun 14 Sep 2009, 18:24

france info, ayant tendance a devenir un peu lourdingue, bon vas y pour france culture, pas vraiment de gaité de coeur a cette heure, on entre chez René et ses cochons
bla bla bla; presentation que j'ecoute a moitié, toc, toc, toc, on entre chez l'habitant, merde la je monte........ le son,........... ces voix?........., je les connais ce sont celles du terroir,.......... c'est du vrai

je ne vais pas continuer a énumerer les sensations, mais cette émission etait hors du commun, tout y est vrai, j'ai connu ce type de vie, félicitation a l'équipe qui n'est pas tombée dans la moraline, et qui a su retranscrire ce qui est sans le moindre commentaire déplacé, on en pense ce que l'on veut, c'est brut de cueille, sans detour ni complication de pensée abstraite, tres beau documentaire.

2
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Lun 14 Sep 2009, 23:36

Salut, "invité"

Ben c'est l'occasion d'en parler, alors de cette émission.
Je veux dire : de la série Les pieds sur terre. Depuis 1999.
Alors de façon générale : c'est immonde. Esprit dégueulasse, qui fait son beurre sur la misère, et qui colporte les pires clichés militants, ceux de la haine sociale, ceux du misérabilisme, et cette badauderie ("la forme la plus déguisée du sadisme" disait Jean Vigo) qui autorise des bourgeois militants à exploiter les petites gens et bien mettre en lumière leurs peines et leurs joies, mais donc oui leur malheur et leur grotesque et leur ridicule qu'on enchâsse dans une forme radiophonique impeccable. Car il est impeccable le reportage. C'est à vomir. Tout ça pour envoyer une torpille aux pouvoirs : ceux de l'argent, ceux du politique. Bref : la dégueulasserie de l'extrême-gauche, dans toute sa splendeur. C'est toute une famille radiophonique qui nous les prépare ces bijoux empoisonnés : Mermet, Pierre Chevalier, et maintenant Jean Lebrun. Comment, Jean Lebrun = extrême-gôche ? Ah non, là ya quelque chose qui cloche dans le diagnostic; pas ce curé de Lebrun tout de même !!!
Eh oui. Y'a donc quelque chose qui cloche.
Parce que le tableau ci-dessus, que je jure vrai, est quand même un peu incomplet.

C'est que, assez souvent, ces reportages de Les pieds sur terre, ben ils sont excellents. Oublions l'imprégnation idéologique, et penchons nous exclusivement sur la qualité radiophonique : montage impeccable, efficacité de la communication. La tranche de vie est saisie sur le vif, par des professionnels.
Résultat : malgré l'évidente volonté d'endoctriner l'auditeur (le projet est cousu de corde fluorescente), j'en conserve en mp3 une bonne cinquantaine par an, de ces Pieds sur terre. Ca fait quand même beaucoup, pour de la radio immonde. Pas si immonde, du coup. Il sont parfois touchants, ces gens, parfois émouvants, et toujours ils sont vrais. C'est le documentaire/reportage qui, à se la jouer férocement vrai, masque ce qu'il a de faux ou au moins de biaisé.

Cela dit, on la cherche, la culture : c'est du sauciallllll.
Des fois c'est clownesque.
Et ça rappelle Strip-tease, ce bizarre mélange de sadisme et de pitié...

Aujourd'hui tu es tombé sur un bon numéro, que grâce à toi je vais m'empresser d'archiver. Après 200 autres environ.
Un conseil : écoute la de façon suivie, cette émission. On en reparlera...

3
Répondre en citant  
le René baladeur - le Mar 15 Sep 2009, 00:06

crois moi c'est vrai, le terre et la ruralité c'est ça, le mec il par chasser le sanglier et en réalité il est sur des traces de furet c'est l'anecdote et le folklore, un journaliste est bien trop nul pour inventer ça, le goudrons pour les parasites mon cul, ça sert a braconner, il se les balade le vieux René puissance 10, il parle mais il ne dit rien, il recoit des journalistes parcque cela lui fait une animation et l'occasion d'etre la vedette du village, mais en réalité il n'a rien dit; il n'a rien livré de ses secrets, car tout ça cela ne se raconte pas cela se sent.
c'est René le metteur en scene et réalisateur, écoute bien....

4
Répondre en citant  
Ceux qui savent de qui je parle comprendront ce que je veux dire... - le Mer 31 Mar 2010, 15:22

<< Il me paraît curieux pour ne pas dire obscène et tout à fait terrifiant,
qu’il puisse advenir à une association d’humains assemblés par le besoin
et le hasard et pour des raisons de gain, et formant une société, un organe
de presse, d’aller fouiner dans les affaires d’un autre groupe d’humains
sans défense, des victimes à un point épouvantable, une famille rurale
ignorante et corvéable, cela en vue de faire parade de l’état d’infériorité,
d’humiliation, de nudité de ces vies auprès d’un autre groupe d’humains,
cela au nom de la science, du « journalisme honnête » (quelque paradoxe
qu’on entende par là), de l’humanité, de l’intrépidité sociale, pour de l’argent
et pour nourrir une réputation de croisade et d’impartialité, laquelle entreprise
avec assez de savoir-faire, devient monnaie d’échange comptée à n’importe
quelle banque (ou en politique, en votes,en trafic d’influence dans l’obtention
des jobs, en lincolnisme etc) ; enfin que ces gens soient capables de méditer
cette entreprise sans le plus léger doute sur ce qui les qualifie pour faire un
travail « honnête », et avec une conscience plus claire que l’eau de roche,
et dans la certitude d’une approbation presque unanime du public. Il paraît
curieux qui plus est, que l’accomplissement de ce travail ait échu à des
personnes ayant du respect dû au sujet et de la responsabilité devant lui une
idée si outrageusement autre, qu’inévitablement et dès le début de l’entreprise
ils aient compté leurs employeurs, et de même le gouvernement auquel l’un
d’eux était attaché, parmi leurs ennemis les plus dangereux, aient agi en espions,
anges tutélaires, escrocs, et ne s’en soient remis à aucun jugement de quelque
autorité qu’il se soit prévalu, sauf au leur […]. Tout de ceci, je le répète, me
parait curieux, obscène, terrifiant, mystère insondable. >>

James Agee - Louons maintenant les grands hommes - 1939
Traduction de Jean Queval. Livre 2 - Extrait du préambule.
(Le livre 1, c'est le cahier de photos de Walker Evans)

5
Répondre en citant  
Six pieds sous terre. - le Jeu 16 Sep 2010, 21:51

Invitation à suivre le conseil éclairé de Mr. Surlemêmethème chez Kronlund pour un portrait de Gérard, fossoyeur ardéchois qui vaut son pesant de sapin.

6
Répondre en citant  
les pieds sur terre - le Dim 19 Sep 2010, 22:57

Nessie, j'ai été un peu révoltée au départ, par vos critiques sur le style du direct des "Pieds sur terre" et de "Sur les docks", parce que je trouve, comme vous, que ces émissions sont très bien faites, mais, contrairement à vous, cela ne me défrise pas qu'il y ait du "social";- a priori-
Mais, après y avoir beaucoup réfléchi, je trouve aussi, que ce n'est pas une bonne chose pour la plupart de ces gens qui y racontent leur vie et qu'effectivement, c'est humiliant. On ne s'en rend pas compte parce qu'il n'y a jamais de commentaires stupides du producteur ou de l'interviewer, comme il pourrait y en avoir dans certaines émissions de France inter ou d'autres radios. Il n'y a pas de commentaires stupides, mais pour beaucoup, leur existence, c'est pas de la tarte.
Or, quand on est dans des conditions difficiles (pauvreté,métier trop dur , maladie, problèmes psychologiques,etc, et des fois, tout en même temps), eh bien, on considère très humiliant d'être plaint et d'avoir ses problèmes exposés (sauf s'ils on a envie d'en tirer profit!)); En effet, quand on est dans la panade, on est occupé à lutter, à arriver à survivre et cela vous rend fier de soi (sauf si on est dépressif). On trouve que sa vie vaut la peine d'être vécue, même si elle ne permet pas de s'offrir des voyages au Maroc (puisqu'il parait qu'il n'y a rien de mieux) ou des vêtements de marque (idem) ou même de s'offrir des bouquins. Rien n'est plus exaspérant que ces gens qui vous trouvent malheureux, qui "prennent des airs", plus débilitant. Des fois, ça peut vous donner le coup de pied au derrière dont on a besoin, mais c'est rare .On a besoin d'être écouté par des proches ou amis ou psy, mais pas par tous les auditeurs de FC et, des fois, on n'a même pas besoin d'être écouté. ça dépend.
Sur le coup, cela doit leur faire du bien de raconter leur vie. Mais quelques jours plus tard?? c'est trop succinct ce qu'ils peuvent en dire en quelques minutes et le réveil doit être difficile.Même si l'effet miroir a son intérêt.
Je regrette donc, finalement aussi, ces beaux documentaires de FC, d'autrefois, où le producteur faisait un travail énorme de synthèse, de recherche .
Il arrive, malgré tout, que "Sur les docks" ou "les pieds sur terre" soient vraiment intéressants quand ils consacrent toute une semaine à un sujet. Je me souviens du sujet de l' "assistance sexuelle aux handicapés" en Suisse : est-ce qu'il n'y aurait pas eu des ricanements des présentateurs sur d'autres radios avec une telle émission?
Mais, en général, je n' écoute pas, je trouve ça ennuyeux.
Et puis, trop d'émissions veulent nous faire compatir et trop, c'est trop.
Même sur France inter, autrefois (années 70), il y avait de très bons documentaires.
Mais, il paraitrait que les gens veulent du direct...

Pour revenir à FC, c'est un régal quand on entend Colette Fellous .Elle aborde toutes sortes de sujets sans que ce soit jamais des tire-larmes.On aurait besoin de plus de conteurs-documentaristes.

7
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Lun 20 Sep 2010, 14:45

Il m'arrive d'écouter "Les pieds sur terre". Quel titre ! On est dans le vrai réel véritable du vécu, hein ? Plus dans le concept, les pieds dans la m..., pas la t^te dans les étoiles. Je ne trouve pas inintéressant ou inutile de savoir ce qui fait la vie quotidienne de personnes que je ne croise jamais dans mon monde.
Mais (et là, Nessie a peut-être parfois raison), difficile de cerner les intentions des journalistes : voyeurisme, militantisme, les deux ? Et celle de ceux qui sont les "objets" du reportage : exhibitionnisme, besoin de raconter, témoigner ?
Sans doute une maîtrise de "l'outil de communication" qui n'est pas la même que celle des journalistes, d'où un décalage entre eux et leur "sujet d'étude".
Après on peut raconter des histoires d'empathie, de regard bienveillant et imapartial ... Ouais, ouais, ouais, bof, bof, bof ...
Ceci dit, ça ouvre une lucarne et les propos des personnes ne semblent pas dirigés.

8
Répondre en citant  
Chez ces gens là - le Mer 29 Sep 2010, 05:10

Parfois les auditeurs se réveillent... suite au numéro de LPST lundi dernier, sur le site de FC on peut lire une volée de messages en réponses/commentaires à ce reportage sur la vie et la mort du petit braqueur de Grenoble. 69 messages et c'est pas fini. Les reproches pleuvent. Tout y est : l'irresponsabilité sociale de l'émission des Pieds sur Terre, son manque de sens des réalités, son misérabilisme, son orientation propagandiste qui ne peut que se retourner contre l'idéologie du reportage et favoriser racisme et division sociale.

Hormis quelques rares messages analysant la situation pour déplorer des carences de l'éducation, et quelques autres ironiques ("félicitations du politburo"), enfin quelques uns qui crient au danger de la division sociale que l'émission ne peut qu'attiser, dans ces 69 messages on lit majoritairement une réaction tripale de rejet. Les mots employés : inversion des valeurs, divagation, indécence, apologie du brigand et de la violence, victimisation des barbares et diabolisation de l'ordre républicain et citoyen, surréaliste, apologie du crime, terreau de racisme, télé-réalité qui touche le fond, à vomir, déni de réalité, sentimentalisme dégoulinant, mélodrame, hagiographie et dissimulation des faits, misère de l'éducation et inversion des valeurs, foutage de gueule (arrêtez les ectas !), journalistes bourgeois et irresponsables, navrant, scandaleux, "Sonia Kronlund en prison pour apologie du banditisme", aberrant, reportage de bobo en mal d'exotisme, soupçon de second degré ? surréaliste et très "france culturesque", culture de l'excuse, sentimentalisme base de la propagande, répugnant, caricature, renversement de valeurs, cliché dangereux, vous planez à 10 000 il faut atterrir, hallucinant, je pensais que c'était une blague, apologie du crime, bluff propagandiste Goebbels n'aurait pas fait mieux, choquant, culture de l'excuse (bis), gonflé, dans quelle planète vivez-vous, émission de pleureuses droitdelhommiste, gavage de bons sentiments et de culpabilisation à marche forcée.

En face : quelques messages de félicitation et de remerciements tout aussi premier degré que les précédents, l'un taxant de nauséabond le bruit des bottes de policiers, l'autre qui reprend in extenso le refrain des persécutés de la cité dont le malheureux était un exemple dans tous les sens du terme et persécuté jusqu'à la mort y compris par les secours, enfin un troisième commentaire qui excuse intégralement le braqueur défavorisé car il était dans une "situation dramatique".

69 réponses à l'heure où j'écris ce post. Et que c'est pas fini...

./...

9
Répondre en citant  
Et que c'est pas fini... - le Mer 29 Sep 2010, 05:12

./...

Et tout de même, une ou deux notes dissonantes dans ce concert : ne prenez pas du témoignage enregistré pour de la prise de position, dit en substance l'un des derniers messages. Et ne vous bornez pas à n'entendre que ce qui vous fait réagir contre. Car peut-être y a-t-il plusieurs vérités ?

Il me semble que l'équipe des Pieds sur terre a soit très bien réussi son coup, soit fait un faux pas plus gros et plus visible que d'habitude, avec ce sujet au style faussement distancié. Et finalement hermétique pour qui ne connait pas l'orientation de Kronlund. Il faut dire quand même, que malgré les apparences rien n'est plus factice que ce réalisme sans commentaires, rien n'est plus faussement objectif, faussement neutre, car au fil des années l'auditeur se rend compte que c'est toujours le même tableau qui est proposé : celui d'un manichéisme au service du romantique social. Les Pieds sur terre, c'est le métier de la communication et le souci artistique recrutés pour manipuler les sentiments et in fine dérouler le tapis de l'engagement politique dans la pure tradition campiste. Cette émission ne s'adresse jamais à la raison, et elle n'enrichit jamais l'esprit. Elle montre des gens vrais et avec un regard tellement choisi qu'on ne peut que douter à terme de cette vérité martelée. Exploiter des gens vrais pour produire un discours faux, c'est là l'exploit réalisé par l'équipe de Sonia Kronlund.

Alors que faire ? Réponse : puisqu'on est là pour parler radio, il faut écouter le reportage. Pour se faire son idée, pour tenter de savoir si l'équipe des Pieds est aussi à l'ouest que le disent ces réactions de mécontentement. Ou inversement pour savoir si à l'instar du film de Matthieu Kassovitz "la haine" (oublions les engagements niais et modes de Kass), on a simplement fait son beurre perso et exploité à bon compte la réalité sociale : en l'occurrence ça donne le tableau d'une situation qui pourrait dégénérer. Tiens donc ! C'est justement ce que martèle à l'envi radio-courtoisie, qui doit juger que les gauchos de FC marchent un peu trop sur ses brisées... Alors, qui recrute les idées du FN ? Sarkozy, ou bien l'extrême-gauche ? Qui les fait tourner pour augmenter sa cagnotte ?

Ah j'oubliais : quelle part pour la culture dans tout ça ?
Réponse un peu plus haut : cette émission n'enrichit aucunement l'esprit.
Quelle part de culture, dites vous ? Eh bien, comme d'habitude entre 13h30 et 14h00 : 0%

10
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Dim 03 Oct 2010, 11:37

Nessie, las ! J'ai voulu aller jeter un coup d'oeil sur les commentaires que vous mentionniez mais il n'y avait plus rien. Sauf une dame qui expliquait que c'était exactement comme ça. Pour une raison obscure, elle laissait aussi son nom, son adresse, son numéro de téléphone. Sans doute pour en rajouter une couche dans l'effet de réel.
Je crois que ces reportages des "Pieds sur terre" méritent de s'interroger sur ce que ces gens entendent sur leur effet de réel, de vérité. La totale objectivité. Qui, en soi, est déjà une belle connerie puisque de fait on savait déjà avant que ça ne commence que le reportage serait en faveur de ... Et même qu'on n'imaginerait pas qu'il puisse en être autrement.
Et là, il y a un truc à réfléchir : le support oriente d'emblée la réception.

Les Pieds sur terre     Page 1 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum