Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Edwy Plenel en ses œuvres    Page 4 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Edwy Plenel en ses œuvres - le Mer 16 Oct 2013, 07:56

Rappel du premier message :

Mes biens chers frères, mes bien chers sœurs, sonnez hautbois et résonnez musettes. Avez-vous entendu le dernier sermon d'Edwy Plenel S.J. ce matin? Fini le trotskysme à petit feu, la vindicte anti-bourgeoise de l'affaire Baudis, voici enfin le sermon sur le respect de l'autre que nous attendions. Rien n'y manquait même pas l'anecdote larmoyante sur une jeune Kosovar, même pas une citation du pape François. Après la morale politique illustrée (Trotsky, le Che, Chavez) voici venir l'heure de la morale individuelle . Il nous prépare sans doute une conversion à la Benny Levy et il fallait bien que FC lui confie une tribune.
* * *

31
Répondre en citant  
les lois sont faites pour exploiter ceux qui les ignorent - l'idée que l'on se fait des gens n'est que le fruit de ce qu'on en connait et surtout de ce qu'on en ignore ou de la mauvaise foi même - le Lun 14 Avr 2014, 13:39

J'espère que des excuses on été faites au sujet de  l'affaire Baudis pour atténuer l'irréparable de cette très grave  faute professionnelle.
Plenel tombé du tabouret chassé par la roue ne viendra plus mettre sa figure devant le polaroïd du Forum car comme il l'a si bien dit sur ce même Forum  les faits sont sacrés surtout quand ce sont de sacrés faits.
Monseigneur la messe est dite et merci aux deux contributeurs des posts précédents  -excommunication familiale-   Crying or Very sad pst

32
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Lun 14 Avr 2014, 17:46

D'ailleurs c'était un raccourci : les faits ne peuvent être sacrés, mais le principe de vérité des faits peut être un absolu, donc sacré au sens usuel du terme. Ce qui entre en collision frontale avec le principe selon lequel l'information est produite. Inspirés par le relativisme ambiant, nombre d'épistémologues disent que les faits sont construits. Ce qui n'est acceptable que si l'on change le sens du mot. On n'est donc pas sortis de l'auberge. Le journalisme de notre temps s'égare à force de jeux intellectuels mis au service du costume qu'on a envie de se fabriquer sur mesure quand on se fait journaliste. Une sociologie des représentations, appliquée à la profession à travers l'étude d'une demi-douzaine de mots-clé (faits, information, vérité, mission, indépendance, honnêteté) devrait donner quelques profils-type de journaliste et pour en avoir cotoyé un de l'Huma qui m'avait impressionné par sa rigueur, je pense que Plenel en serait assez éloigné. Bien plus proche je le parierais d'un profil de très grande similitude avec ceux de Closer et du Journal du dimanche (survivance de feu France-Soir) avec, dissonants, quelques traits empruntant aux feuilles extrêmistes. Et là, que ce soit les canards du FN ou de l'extrême gauche ne changera pas grand-chose sauf bien sûr le surmoi antiraciste très fort chez Plenel, ce qui lui sert de sauf-conduit moral pour dispenser toutes sortes de haines et de division sociale sur des critères autres que l'origine.

33
Répondre en citant  
çà moi le surmoi vous savez... - le Lun 14 Avr 2014, 19:08

Nessie a écrit :

"sauf bien sûr le surmoi antiraciste très fort chez PLenel et qui lui sert de sauf-conduit pour dispenser toutes sortes de haines et de division sociale sur des critères autres que l'origine. "

Si Plenel est sincère il croit encore à la lutte des classes
S'il dispense la haine c'est du "diviser pour mieux régner"
Ofond c'est l'ûber-ich pour avoir l'argent d'über.


Est-ce ainsi que les hommes vivent
et leur surmoi au loin les suivent
Mais si j'y tenais mal mon rôle c'était de n'y comprendre rien  (from L.A.)   Siffle   <--- Léo encore un verre pour la Route

34
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Lun 14 Avr 2014, 20:28

En tous cas quelle que soit sa sincérité, je ne crois aucunement chez lui à aucun élément même le moindre qui le rapproche d'un humanisme quelconque. Au mieux, à supposer que ce type ne soit pas seulement un arriviste cynique mais, admettons le aussi, un pur donc un dingue, il peut rêver d'un homme futur idéal et on sait où nous ont emmené ces types là dans le passé : qu'on leur donne le pouvoir et on comptera les morts ou plutôt on ne les comptera plus.

Qu'on ait pour Plenel une once de respect ou de considération positive me semble tout simplement incroyable.

35
Répondre en citant  
Quand la mousse tache les armes font la lessive - le Mar 15 Avr 2014, 00:10

hep vous l'homme du dessus c'est plus un stylo c'est la grosse Bertha qui vous fait écrire.
Que vous pensiez au pote Paul ou aux deux hommes à moustache du passé (qui avaient le mal dans leur face avouée et cachée)je ne pense pas que l'on puisse rayer ainsi E. Plenel de la carte des humains. Certes   de s'être vautré dans l'affaire Baudis révèle sa faiblesse.
Est-il capable de jouer tripes sur table ? Je ne le connais point pas plus que l'on connait son voisin en temps de crise.
Mais restons en  à ses responsabilités de journalistes qui sont déjà bien entamées.

Le réchauffement climatique vous tienne en froid                                                                                                                                                                   no smiley

36
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Mar 15 Avr 2014, 00:46

Je pense que vous en tenez au personnage Albert-Londrèsien qu'il tente de donner en image de lui le Plenel. Je ne pense pas qu'Albert Londres soit un bon modèle pour un journaliste. Mais quoiqu'il en soit, ses chroniques radio à Plenel, ses chroniques bon sang, est-ce que vous les avez entendues ? Si moi j'ai la grosse Bertha alors lui c'est les Canons de Navarone au service de la morale car c'est un niagara de moraline, et comme jugement politique pardon mais c'est d'un infantilisme complet : il faut se souvenir comment il s'est déversé quand une poignée  de gens de gauche ont accepté de participer à un gouvernement de droite ! Mon Edouard n'avait pas de mots trop durs ou plutôt c'était tellement bébète de manichéisme comme grand air de la trrrrrrahizon, que ça tournait à la fatwah à l'eau tiède. Après ça on se demande comment il ose encore commenter la politique.  Déjà qu'il se plante chaque fois qu'il en appelle à l'histoire et justement là-dessus dans notre sujet "Les Matins" il y a même un post antérieur à la création de ce fil, profitons-en pour le rapatrier ici sous forme de lien, tiens, et ça sera parfait pour illustrer comment mon Edouard assure en histoire, bon je m'en tiens là et clickez donc ici.

37
Répondre en citant  
Ce qu'il y a de gênant dans la morale c'est qu'c'est toujours la morale des autres (Léo) - le Mar 15 Avr 2014, 07:55

J'ai cliqué et à vous lire cherness voilà maintenant dévoilée par vous la bonne entente Merdiapartetfaine. Les grandes affaires se révèlent la plupart de temps par intérêt ou par vengeance et ceux qui veulent se venger sont prêts à utiliser leurs ennemis etc ...marigot rigolade.
L'affaire Clearstream au tout début c'est l'histoire d'un mec viré qui avait une liste écrite sur des fiches rangées dans une boîte à chaussures.
Certains connaissent une partie de la suite...

Well nous avons quelques clefs non USB en mainmaintenant et comme disait l'autre "l'Histoire jugera" (pas géniale la chute)

PS : mettez-moi de côté la rediff récente Lacan dans les Nuits de FC . pst 
Mon inconscient est structuré comme un tas de sable.

38
Répondre en citant  
Chef d'œuvre - le Mer 16 Avr 2014, 08:26

Joli sermon de Mgr Plenel en ce mercredi Saint. Il révèle, à ceux qui ne le savaient pas encore, que Monsieur Jean-Christophe Cambadelis a connu une jeunesse agitée dans des mouvements marqués par l'espérance d'une société égalitaire, autoritaire et morale prônée par un certain Léon Trotsky, puis a renoncé peu à peu à ces errements pour d'autres pire encore, une carrière au Parti social-traître dit PS dont il vient de prendre la tête dans des conditions vraiment douteuses : 67% des voix au Conseil national, c'est trop ou trop peu. Monsieur Lambert n'aurait pas accepté cet étalage de divisions. Bref Mgr nous a longuement expliqué le contenu d'un livre récemment paru dans lequel une certaine Madeleine aime JC (Cambadelis), avec lequel elle n'est pas d'accord, mais qu'elle aime quand même. Ah l'amour à l'extrême-gauche! Mais au cours de ces quelques minutes qui nous permettent de mieux comprendre la personnalité de traître incarné de ce triste sire qu'est le nouveau dirigeant du PS, ses cheminements tortueux, ses deux condamnations pénales (là Mgr est magnanime, au nom d'une vieille amitié) ce n'est pas JC le responsable mais le système) pas une fois Mgr ne nous avouera qu'il était sans doute copain comme cochon avec le même Camba dans sa jeunesse, qu'il a visité les mêmes cellules (de parti), utilisé comme lui des pseudos (Krasny, pour Mgr), connu sans doute les mêmes Madeleine rouges. On voit là le grand journaliste et grand prédicateur, capable de ne pas mélanger sa jeunesse, sa vie politique, sa vie privée avec le traitement objectif et désintéressé de l'actualité. Superbe exercice de tartufferie. Encore bravo.

39
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Jeu 17 Avr 2014, 08:52

@Nessie a écrit:Moi qui ai enduré pendant toute mon adolescence des sermons en église et même plusieurs par semaine quand j'étais en internat religieux, je ne vois qu'une seule explication : la clientèle de Plenel ignore tout simplement ce qu'il doit aux curés, comment il recyclé leur style oratoire, les tricks de leur rhétorique, et ce culot monstre qui lui permet d'aligner les poncifs.
C'est exactement ça, d'ailleurs il me semble que chez les catholiques pratiquants, l'expression "il parle comme un curé" comporte une nuance plus précise, plus concrète et plus péjorative que chez les profanes.

40
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Lun 21 Avr 2014, 23:59

Là je suis d'accord. Autant j'aime le côté impertinent de Mediapart, autant je trouve que la façon dont E. Plenel occupe le temps d'antenne d'une radio nationale est proprement scandaleux. Le prêchi-prêcha étant moins insupportable que le néant du propos.

41
Répondre en citant  
Un acte journalistique immense - le Mer 04 Juin 2014, 07:35

Il devrait écrire sa chronique Edwy Plenel, plutôt que de l'improviser. Ca lui éviterait 2 erreurs majeures (il faut bien instruire ce débutant en psychologie).

Premièrement, ça lui éviterait ces pauses quand il cherche ses mots comme un curé qui dans son sermon laisse planer un silence de quelques interminables secondes, pour renforcer son effet après avoir lâché un signifiant fort (xénophobe, égalité, rien compris). Ou pour préparer l'irruption d'un rhétorème ("un parti .... xénophobe" ; "ils n'ont ... rien compris"). On me dira que ces pauses factices lui donnent le temps de réfléchir à la suite. Oui c'est un trick d'improvisateur, d'accord. Mais à quoi bon réfléchir autant si c'est pour aligner de tels poncifs ?

Ca lui éviterait, deuxièmement, de laisser passer des énormités qui trahissent le fond de sa pensée : il y a quelques instants, il vient de parler d'un homme qui, à Bruxelles, aurait commis un immense acte antisémite.

Ou un acte antisémite immense ?
(je ne sais plus)

Et pourquoi en parle-t-il ? Pour exiger l'égalité.
Car c'est comme ça que Frère Plenel défend l'égalité.
Plenel n'a rien compris (mes biens chers frères).

= = = = =
(Additif à 09h00)

Voici l'extrait. C'est encore pire que ce que j'avais cru entendre : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/06/s23/NET_FC_7cc1ee2e-c05d-4ebd-8454-a3ffa7baae3b.mp3" debut="04:51" fin="05:54"]

Il s'agissait donc d'avoir CRéé un immense acte antisémite. Vous avez bien lu et bien entendu : Créé et Immense.

Dans la pastille sonore ci-dessus, je laisse volontairement la chronique aller à son terme. C'est à l'intention de ceux qui ne l'écoutent jamais. Il faut connaitre le style oral de Plenel, qui ici promet l'abime aux pêcheurs.

Edwy Plenel en ses œuvres     Page 4 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum