Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Edwy Plenel en ses œuvres    Page 7 sur 8

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Edwy Plenel en ses œuvres - le Mer 16 Oct 2013, 07:56

Rappel du premier message :

Mes biens chers frères, mes bien chers sœurs, sonnez hautbois et résonnez musettes. Avez-vous entendu le dernier sermon d'Edwy Plenel S.J. ce matin? Fini le trotskysme à petit feu, la vindicte anti-bourgeoise de l'affaire Baudis, voici enfin le sermon sur le respect de l'autre que nous attendions. Rien n'y manquait même pas l'anecdote larmoyante sur une jeune Kosovar, même pas une citation du pape François. Après la morale politique illustrée (Trotsky, le Che, Chavez) voici venir l'heure de la morale individuelle . Il nous prépare sans doute une conversion à la Benny Levy et il fallait bien que FC lui confie une tribune.
* * *

61
Répondre en citant  
Edwy Plenel ou la tromperie en poupées russes - le Ven 17 Oct 2014, 18:29

Ce jeudi 16 octobre dans la chronique de 7h20, on a pu entendre à une bonne douzaine de reprises l'usuel "faut-il rappeler" qui n'est qu'un trick parmi d'autres au service du manipulateur désireux d'asséner et d'enfumer. Au milieu de ce petit paquet de rhétorique, Edwy Plenel ce jeudi à la 54e minute de la matinale livrée en podcast hier jeudi 16 octobre :
<< Les journalistes n'ont à rendre compte que d'une chose : de la vérité de leurs informations. >>

Non.
D'ailleurs voila bien un autre trick d'illusionniste : maîtriser l'attention du public, l'orienter à sa guise afin qu'elle se porte là où il n'y a rien à voir et se détourne de la manipe qu'on ne veut surtout  pas qu'il remarque.

Les devoirs et la déontologie du journaliste ne se résument certainement pas à garantir la vérité de ce qu'il rapporte. D'abord parce qu'il y a aussi une part de spéculation, de conjecture, et d'analyse dans la production d'information. Ensuite parce qu' on peut manipuler d'autant plus habilement l'opinion en lui servant une vérité partielle, ou une vérité bien choisie pour en occulter une autre. Edwy Plenel qui passe le plus clair de son temps à manipuler par le choix même de ses sujets, de ses titres, de ses infos, reste fidèle à sa logique : mettre en avant un article unique de la déontologie, connu comme étant le B-A-BA du journalisme pour  éviter soigneusement qu'on s'interroge sur le reste. Tout cela est cohérent : c'est le même mécanisme.

62
Répondre en citant  
Le retour de Mgr Plenel - le Jeu 30 Oct 2014, 08:05

Il est de nouveau parmi nous. Nos prières ont été exaucées. Ce matin, il a bien voulu nous adresser de sa villégiature niçoise un de ces sermons qui résonnent encore longtemps après que nous ayons quitté la maison des seigneurs de France Culture. Dans un long prêche (il a tous les droits), coupé de brefs sanglots, la voix étranglée par l'émotion, il a dressé un parallèle audacieux entre la mort de Rémi Fraisse, symbole de la jeunesse à ses yeux, et un militant "lesbien" nous dit-il (???, gay ne suffirait-il pas) britannique, objet d'un film primé à la quinzaine des réalisateurs. Le film, Pride,  est excellent, sorte de comédie dramatique dans un style typiquement anglais. On rit souvent, mais pas Mgr bien sûr qui n'y a vu que les aspects dramatiques. Le rapport entre le combat de militants gays il y a trente ans contre Thatcher et les lois répressives encore en vigueur au Royaume-Uni, et une manifestation-occupation d'écologistes marginaux soutenus par des casseurs extrémistes autour d'une mini-retenue d'eau dans une forêt du Tarn est plus que ténu, mais Mgr y voit un point commun : la jeunesse, et menace le gouvernement des foudres de celle-ci. C'est une analyse qui vaut ce qu'elle vaut, comme on dit. Qu'un journaliste-gourou politique pousse à ce genre de conclusion à partir d'un horrible accident de manif, est un peu aventuré. Mais tout est bon à récupérer pour le prédicateur. Il va d'ailleurs dans le sens du billet politique précédent où l'on nous explique que Hollande est en réalité protégé par Marine Le Pen. Le chroniqueur devrait l'expliquer aux militants socialistes et aux élus socialistes battus par des candidats lepénistes ou des coalitions à base lepéniste comme à Béziers. Ils apprécieront. Les électeurs aussi.

63
Répondre en citant  
Description hâtive - le Lun 03 Nov 2014, 21:27

@munstead a écrit: (...). Le rapport entre le combat de militants gays il y a trente ans contre Thatcher et les lois répressives encore en vigueur au Royaume-Uni, et une manifestation-occupation d'écologistes marginaux soutenus par des casseurs extrémistes autour d'une mini-retenue d'eau dans une forêt du Tarn est plus que ténu (...)

Un conseil d'écoute :  le numéro de Terre à terre du 01 11 2014 intitulé Sauvegarde de la zone humide du Testet. Peut-être aurez-vous envie d'amender l'expression « écologistes marginaux » et de rectifier la description « mini-retenue d'eau ».

Pour ce qui concerne le fonctionnement démocratique des prises de décision en matière d'aménagement, il est aussi possible, si l'on veut être un tant soit peu équilibré dans son jugement, de prendre connaissance de cette enquête : Barrage de Sivens : un dossier entaché de conflits d’intérêts.

64
Répondre en citant  
In extremis. - le Mar 04 Nov 2014, 20:48

Merci Philaunet pour ces liens éclairants pour quelqu’un qui, comme moi, connait mal cette histoire.
«…une manifestation-occupation d'écologistes marginaux soutenus par des casseurs extrémistes autour d'une mini-retenue d'eau dans une forêt du Tarn… »
Pour revenir à cette talochade de Munstead, peut-être faut-il aussi taxer d’extremiss et de marginaux les citoyens américains qui s’enchainent aux arbres pour réclamer une loi contre les coupes à blanc, prétention juridique extrêmement extremiss, pourtant déjà votée par la Suisse. Vous savez, ce petit pays que le Voinche, notre célèbre décrypteur de comptoir, n’hésite pas à qualifier d’extremiss à la première votation qui déborde du cadre de son catéchisme. On pourrait aussi s’étendre sur la très extremiss gestion environnementale scandinave. Vous savez, cette partie de l’Europe bien meilleure que nous sur bien des points, mais pas sur la rodomontade, je vous l’accorde. Les pays nordiques, c’est pain maudit pour FC, point de printemps là-bas - sauf en Islande, sur laquelle on peut heureusement coller quelques clichés politiques -, car c’est tout le temps l’hiver pacifié et efficace (j’arrondis à la louche, ce sera la truelle contre la taloche), malédiction, alors à défaut on vous envoie les chromos de Villes-mondes.
Pour revenir à notre petit jeu du point godwin de l’extremiss, que penser alors de certains marginaux-militants-casseurs et des délinquances écologiques de la fnsea, cette vieille clientèle dont la girouette politique indiquera toujours le sens de la subvention ? Munstead, votre avis m’intéresse, à la seule condition qu’il n’empiète pas sur votre vivifiante entreprise de démontage de la tartufferie plenelienne Wink

65
Répondre en citant  
Réponse des rives du Tescou - le Mer 05 Nov 2014, 13:17

Il se trouve que j'ai possédé une maison pendant quinze ans à cinq kilomètres de la forêt de Sivens que je connais par cœur. C'est aujourd'hui essentiellement une forêt aménagée pour les loisirs. J'ai vécu les périodes de sécheresse dont tout le monde souffrait, les agriculteurs comme les habitants des villages. Il s'agit d'une retenue d'eau comme il y en a des milliers en France (dizaines de milliers). Par ailleurs, accuser les petits agriculteurs tarnais de monoculture intensive est ridicule. Les seuls qui en sortent vraiment aujourd'hui dans ces collines et dans la plaine sont les viticulteurs qui eux, n'ont pas besoin d'eau. Bref, je crois sincèrement qu'un groupe s'est emparé de cette affaire pour en faire un "exemple" écolo-politique au même titre que l'aéroport discutable de Nantes. Schneidermann, jamais à court d'une généralisation, parle de "grands travaux" au sujet de Sivens et de Nantes. Nantes oui, Sivens, absolument non. Et les médias ne sont pas encore allés interroger les habitants de la région, pas ceux de la ZAD. Manqueraient-ils d'objectivité par définition? Avant hier, il y avait un barrage de contrôle sur une départementale proche, tenu par des types masqués, armés de barres de fer (selon la maire adjointe de Gaillac, à 10 km). Peut-on accepter ça?

66
Répondre en citant  
Foi vs faits et vice versa - le Mer 05 Nov 2014, 14:00

@munstead a écrit:Il se trouve que j'ai possédé une maison pendant quinze ans à cinq kilomètres de la forêt de Sivens que je connais par cœur. C'est aujourd'hui essentiellement une forêt aménagée pour les loisirs. J'ai vécu les périodes de sécheresse dont tout le monde souffrait, les agriculteurs comme les habitants des villages. Il s'agit d'une retenue d'eau comme il y en a des milliers en France (dizaines de milliers). Par ailleurs, accuser les petits agriculteurs tarnais de monoculture intensive est ridicule. Les seuls qui en sortent vraiment aujourd'hui dans ces collines et dans la plaine sont les viticulteurs qui eux, n'ont pas besoin d'eau. Bref, je crois sincèrement qu'un groupe s'est emparé de cette affaire pour en faire un "exemple" écolo-politique au même titre que l'aéroport discutable de Nantes. Schneidermann, jamais à court d'une généralisation, parle de "grands travaux" au sujet de Sivens et de Nantes. Nantes oui, Sivens, absolument non. Et les médias ne sont pas encore allés interroger les habitants de la région, pas ceux de la ZAD. Manqueraient-ils d'objectivité par définition? Avant hier, il y avait un barrage de contrôle sur une départementale proche, tenu par des types masqués, armés de barres de fer (selon la maire adjointe de Gaillac, à 10 km). Peut-on accepter ça?

Sur le fond, on ne peut vous croire que sur parole (écrite). Ce que vous dites est-il avéré ou une perception personnelle ? Puisqu'il est question d'un Regard sur France Culture,  je reviens à l'émission de Ruth Stégassy discutée ici. Ben Lefetey y exprime des griefs très étayés. Où peut-on lire ou entendre des réponses concrètes à ces griefs ? Où sont les documents permettant de se faire une idée ? Ruth Stégassy, fidèle à sa tradition, n'a pas invité de contradicteur. De même, le débat dans les Matins de ce jour fut sans contradicteur (à part une maigre tentative de Brice Couturier, pourquoi cet effacement d'ailleurs ?). N'a-t-on pas invité de partisans officiels du projet ? En a-t-on invité, et si oui ont-ils décliné l'invitation ? Il serait intéressant de le savoir pour analyser et juger le fonctionnement des émissions de France Culture sur le sujet. Car le fond appartient au fil Bistrot politique. Ici pourrait être abordée l'allégation que vous relayez selon laquelle « il y avait un barrage de contrôle sur une départementale proche, tenu par des types masqués, armés de barres de fer (selon la maire adjointe de Gaillac, à 10 km) ». Cette adjointe est-elle ou non l'unique témoin de ce qu'elle avance ? Beaucoup de questions où les réponses manquent pour donner assez de force à des jugements, quels qu'ils soient.

67
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Mer 05 Nov 2014, 14:30

C'est évidemment une perception personnelle, à quoi s'ajoute une certaine connaissance (et même une expérience très concrète) des longs parcours que suivent ce genre de projet dans les départements. Je crois vraiment ce projet quasi insignifiant en termes écologiques, ce qui ne veut pas dire que les réactions qu'il a suscitées le soient aussi, ni que les arguments en sa faveur soient déclinables dans toutes les situations.
Je vois mal la maire-adjointe d'une ville comme Gaillac raconter n'importe quoi devant un micro. Mais qui sait? En revanche, j'ai plus tendance à la prendre au sérieux qu'au jeune homme qui arrive masqué à la réunion du ministère et s'étonne d'être laissé à la porte. Et les Gaillacois ont vu leur place centrale et leurs magasins dévastés par les militants écologistes. A nom de quoi?

68
Répondre en citant  
Elle a passé tant d'heures sous les sunlights - le Jeu 06 Nov 2014, 07:38

Encore un beau numéro ce matin mais saperlipopette faut-il vraiment prendre une voix de grabataire pour ressasser la question qui aura sonné comme le refrain de cette chronique : "Qu'avons-nous fait de notre jeunesse" ? Faut-il vraiment hacher encore sa diction après cinq interminables minutes de prêche pour marteler la toujours même volée de questions s'achevant par le toujours même "Qu'avez-vous fait de notre jeunesse" ? Diction hachée, souffle suspendu, voix brisée est-ce l'émotion ou bien est-ce une miette de croissant mal placée en tous cas quand on connait le comédien on n'ose croire que c'est tout simplement la jeunesse intérieure d'Edwy qui rendrait les armes. Eh non celle-là est éternelle, il n'y aurait que Voinchet pour redouter que son chroniqueur lui vole la vedette en rendant son dernier souffle en studio et en direct, ce qui serait en fin de compte la conclusion logique d'une telle carrière de bateleur, un dernier tour pour voir pivoter vers sa personne les sunlights mon pauvre homme aurais-tu oublié que tu n'es qu'à la radio ? Ainsi s'achève ce matin la Nième comédie de celui qui n'a pas oublié de mentionner Médiapart dès les premiers mots de sa saynette du jeudi. Eh oui cet habile communiquant connait les règles : il y a l'effet de récence, et il y a l'effet de primauté. En clair : les parties du discours les mieux retenues par l'auditoire sont l'ouverture et la conclusion. Donc en conclusion "Qu'avons-nous fait de la jeunesse " (des fois qu'on tendrait à l'oublier), et en ouverture : surtout, surtout, mentionner Mediapart. Le reste ? Bah le reste on s'en fout. De toutes façons il n'a rien dit, comme à son habitude. Rien de consistant. Le culot d'invoquer Mitterrand. le culot de demander à François Hollande "Qu'avez-vous fait de votre jeunesse ?" et pourquoi pas aussi de son talent, tant qu'il y est. Mais toi Edwy, Edwy, qu'as-tu fait de ton talent ?

69
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Jeu 06 Nov 2014, 18:36

@munstead a écrit:Il se trouve que j'ai possédé une maison pendant quinze ans à cinq kilomètres de la forêt de Sivens que je connais par cœur. C'est aujourd'hui essentiellement une forêt aménagée pour les loisirs. J'ai vécu les périodes de sécheresse dont tout le monde souffrait, les agriculteurs comme les habitants des villages. Il s'agit d'une retenue d'eau comme il y en a des milliers en France (dizaines de milliers). Par ailleurs, accuser les petits agriculteurs tarnais de monoculture intensive est ridicule. Les seuls qui en sortent vraiment aujourd'hui dans ces collines et dans la plaine sont les viticulteurs qui eux, n'ont pas besoin d'eau. Bref, je crois sincèrement qu'un groupe s'est emparé de cette affaire pour en faire un "exemple" écolo-politique au même titre que l'aéroport discutable de Nantes. Schneidermann, jamais à court d'une généralisation, parle de "grands travaux" au sujet de Sivens et de Nantes. Nantes oui, Sivens, absolument non. Et les médias ne sont pas encore allés interroger les habitants de la région, pas ceux de la ZAD. Manqueraient-ils d'objectivité par définition? Avant hier, il y avait un barrage de contrôle sur une départementale proche, tenu par des types masqués, armés de barres de fer (selon la maire adjointe de Gaillac, à 10 km). Peut-on accepter ça?
Puisque vous connaissez bien la région, il est possible que ce soit un coup politique.
Mais j'ai analysé à fond deux enquêtes d'utilité publique. Pour l'une , l'étude d'impact portant sur la végétation, le sol était bidon, car je connaissais très bien cet endroit. Manifestement, le cabinet chargé de l'étude avait travaillé sur une carte IGN, et sur une carte géologique et il n'était pas du tout certain qu'il ait mis les pieds là. Nous l'avons écrit au moment de l'enquête publique mais le Commissaire enquêteur, pourtant ingénieur agricole, n'a pas cru bon de mentionner le fait dans son rapport. Vous allez me dire: était-ce important? oui, car certaines destructions de végétation étaient inutiles et les replantations n'étaient pas adaptées au sol(or, c'est nous qui payons tous ces travaux inutiles et destructeurs).
Pour l'autre étude d'impact, le cabinet en charge était probablement venu sur place mais n'avait pas passé beaucoup de temps, car il y avait quelques plantes remarquables mais quelques peu exotiques (étant donné le site écologique)qui n'avaient pas été recensées; le cabinet avait dû reprendre les relevés qui étaient consultables à la DIREN(Direction régionale de l'environnement). Encore une fois, c'est nous qui payons toutes ces études plus ou moins bidon.
Vous comprendrez donc qu'on soit très , très méfiants quant à la validité de ces études. Les Maires et leurs adjoints, n'ont pas de compétences, dans l'immense majorité des cas.
En tous cas, votre suivi du Révérend Père Edwy Plenel est excellent.

70
Répondre en citant  
Re: Edwy Plenel en ses œuvres - le Jeu 26 Fév 2015, 08:52

Edwy Plenel peut interdire aux gens d'utiliser certaines expressions, puisqu'elles sont stigmatisantes.
Mais lui a le droit de les utiliser, du moment que c'est pour rendre compte d'une étude du cnrs, et, comble de la tartuferie, "en mettant quatre guillemets".
A propos de cette étude, je me demande si on a pris la peine de regarder si les pratiques policières étaient différentes envers les """"hommes"""" et les """"femmes"""". De cela Plenel ne parle pas. Pourtant il y a peut-être une discrimination à découvrir, n'est-ce pas?

71
Répondre en citant  
Big Brother nous barbe - le Jeu 26 Fév 2015, 13:45

@Cancoillotte a écrit:Edwy Plenel peut interdire aux gens d'utiliser certaines expressions, puisqu'elles sont stigmatisantes.
Mais lui a le droit de les utiliser, du moment que c'est pour rendre compte d'une étude du cnrs, et, comble de la tartuferie, "en mettant quatre guillemets".
A propos de cette étude, je me demande si on a pris la peine de regarder si les pratiques policières étaient différentes envers les """"hommes"""" et les """"femmes"""". De cela Plenel ne parle pas. Pourtant il y a peut-être une discrimination à découvrir, n'est-ce pas?
« Votre sexe n'est là que pour la dépendance :
Du côté de la barbe est la toute-puissance. »
Qu'à la Libération soit rasée d'Hervé Edwy Plenel... la moustache.

Edwy Plenel en ses œuvres     Page 7 sur 8

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum