Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les Pieds sur terre    Page 9 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les Pieds sur terre - le Lun 14 Sep 2009, 18:24

Rappel du premier message :

france info, ayant tendance a devenir un peu lourdingue, bon vas y pour france culture, pas vraiment de gaité de coeur a cette heure, on entre chez René et ses cochons
bla bla bla; presentation que j'ecoute a moitié, toc, toc, toc, on entre chez l'habitant, merde la je monte........ le son,........... ces voix?........., je les connais ce sont celles du terroir,.......... c'est du vrai

je ne vais pas continuer a énumerer les sensations, mais cette émission etait hors du commun, tout y est vrai, j'ai connu ce type de vie, félicitation a l'équipe qui n'est pas tombée dans la moraline, et qui a su retranscrire ce qui est sans le moindre commentaire déplacé, on en pense ce que l'on veut, c'est brut de cueille, sans detour ni complication de pensée abstraite, tres beau documentaire.
* * *

81
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Lun 06 Juil 2015, 15:12

Merci de nous avoir communiqué ce lien et ce long développement sur le storytelling. On y relève un gros paradoxe : l'article évoque une méfiance française envers le storytelling à l'anglo-saxonne, bicause manipulation politique à tendance commercialisante, l'auditeur est "subjugué" par une production taillée sur mesure censée doucement le tromper, et le soumettre à la volonté toute puissante du story-teller. Il évoque ensuite This American Life comme modèle pour les Pieds sur Terre, avant de conclure sur un mélange de production à la française (mise en voix, avec ambiances et bruitages) et anglo-saxonne (récit à partir du je).
Le paradoxe, c'est que ce sont bien les Pieds sur Terre qui manipulent, bidonnent, orientent, mentent pour appuyer un discours politique préétabli (très souvent), et passé les premières interrogations sur la sincérité de l'exercice, on se sent floué : un auditeur n'est pas censé disposer d'un esprit critique, il est là pour absorber une charge émotionnel et conforter ses idées politiques, reconnaître des coupables et des victimes. Manipulation totale et insidieuse.
En revanche, This American Life reste toujours très prudent et respectueux vis à vis d'une certaine éthique journalistique. Quand des témoignages sont retranscrits et lus par un comédien, c'est immédiatement signalé. Quand un récit est insuffisamment alimenté de témoignages contradictoires, on a soin de préciser que les parties adverses n'ont pas souhaité intervenir. Quand un interprète est employé, on le signale et son nom est donné. Quand des voix se ressemblent, on a soin de le préciser. Tout cela est scrupuleusement mis en place pour justement réduire ce soupçon de malhonnêteté qui nuirait au plaisir d'écoute et au déroulement du récit, mise en scène de façon souvent très habile : commencer avec une anecdote, présenter les protagonistes, multiplier les témoignages, faire se succéder les rebondissements et conclure avec cette fusion entre ce que sait l'auditeur, qui rejoint ce que le producteur connait, le fin mot de l'histoire. Pas de manipulation, mais simplement une articulation adroite des éléments du récit pour lui donner le plus grand impact possible, rebondissement après rebondissement.
Offon du fond des choses, comme dirait Voinchet, tout cela en dit très long sur la vision que l'on se fait de ses auditeurs : d'un côté une masse politisée prête à accueillir sans scepticisme un récit qui le flatte et alimente ses indignations, dans des champs bien connus (le social-voyeur, le graveleux-chic etc.), et de l'autre une mise en récit d'une histoire qui va faire ballotter et vaciller l'auditeur jusqu'à la conclusion ouverte qui ne tire aucune leçon définitive, sauf celle qui consiste à se dire qu'on ne doit jamais juger trop rapidement... D'un côté la manipulation, de l'autre la liberté...

82
Répondre en citant  
Amphitryon 39 - le Jeu 12 Nov 2015, 15:57

L'émission de Mme Kronlund ne me semble pas digne d'une chaîne (vraiment) culturelle. Cet après-midi était représenté un différend dérisoire opposant deux personnes obscures qui s'appliquent à imiter Johnny Hallyday*... Heureusement, vers deux heures moins cinq, l'une des figures parodiques dit de l'autre ceci : « (…) et c'est pas un un un sosie de pâle copie qui m'dira c'que j'ai à faire (…). »
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/11/s46/NET_FC_fdfad266-7dc7-404c-8375-7f4be231b2c7.mp3" debut="24:25" fin="24:46"]
A l'étymologie populaire M. Johnny Rock joignait le pléonasme.

*Extrait de la présentation orale : « (…) une autre histoire de sosies entre deux Johnny cette fois Johnny Rock et Johnny Christ qui ressemble [une histoire de sosies qui ressemble !] hélas à notre époque et en dit sur elle plus long qu'elle n'en a l'air (…). » Le caractère exemplaire de cette guéguerre picrocholine m'échappe (malgré le motif politique (tout à fait convenu dans l'émission de Mme Kronlund)). Peut-être un expert girardien (sous L.S.D. ?)  reconnaîtrait-il dans cette querelle de Johnny une illustration du « désir mimétique ».  
http://www.franceculture.fr/emission-les-pieds-sur-terre-la-guerre-des-sosies-2015-11-12

83
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Sam 28 Nov 2015, 15:46

En tant qu'étranger, je serais curieux de savoir ce que pensent les français du forum de ce récit (un peu long, mais il y a une chute) :

http://www.dailymotion.com/video/x3f5s50_les-pieds-sur-scene-6_news

84
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Sam 28 Nov 2015, 16:46

Rowan a écrit:En tant qu'étranger, je serais curieux de savoir ce que pensent les français du forum de ce récit (un peu long, mais il y a une chute) :
http://www.dailymotion.com/video/x3f5s50_les-pieds-sur-scene-6_news

https://www.youtube.com/watch?v=ppzQ-dsdquI

85
Répondre en citant  
Re: Les Pieds sur terre - le Sam 28 Nov 2015, 17:31

Rowan a écrit:En tant qu'étranger, je serais curieux de savoir ce que pensent les français du forum de ce récit (un peu long, mais il y a une chute) :

http://www.dailymotion.com/video/x3f5s50_les-pieds-sur-scene-6_news

Se non è vero, è ben trovato.

Très Pieds sur Terre en somme : un conte... que le protagoniste lit quand il en a oublié l'intrigue.

Le sketch de Fernand Reynaud présenté très à propos ci-dessous est une fiction qui a, entres autres, le mérite de se présenter telle :

86
Répondre en citant  
Au théâtre - le Mar 29 Déc 2015, 20:40

Les Pieds sur terre mis en scène au Théâtre de l'Aquarium en avril 2016 par Jean-Louis Benoît, c'est ce que l'on apprend dans la matinale culturelle de France Musique du 29 décembre. Deux récits que le metteur en scène a entendus dans l'émission qui fait le délice de nombre de forumeurs et qu'il va faire jouer par une actrice. Rôles : une garde-barrière et une « garde-fous » (en asile psychiatrique).

L'émission décline... son concept au théâtre.

87
Répondre en citant  
Du foutage de g... - le Jeu 14 Jan 2016, 21:49

Les Pieds sur terre : Tout seul. Comment peut-on oser créer et diffuser une émission pareille ? Kronlund prend les auditeurs pour des retardés ou quoi ?

Du rien à la puissance n, du gnangnan, de l'imbécilité, de la fraude, voilà ce qui est proposé. Du n'importe quoi.

On a donc deux séquences avec un acteur, puis une actrice, qui interprètent chacun un texte pour débiles à grand renfort de respirations bien lourdes dans le micro et de rires faux.

C'est insupportable à écouter (le « médiateur » de Radio France : pourquoi voulez vous privé les auditeur qui aiment se genre d'émmission ? Voyiez les commantaires »).

Un certain Jean-Jacques traverse l'Atlantique à la rame. Ce n'est pas Bombard, ah non ! C'est un sportif qui a besoin de financer sa préparation aux JO. Tout est improbable, tout. Le ton complètement faux et le contenu, ah le contenu ! Je suis seul à ramer, la solitude, gnagnagna, la solitude. Le fait qu'il ait nécessairement un téléphone satellitaire ne semble avoir été un élément à mentionner dans le « récit »... On n'apprend rien sur quoi que ce soit en 1/4 d'heure (le  « médiateur » : et pourqoi l'avez vous écouter  ?- Réponse : pour voir ce qui est produit  à la radio publique et connaître le niveau de niaiserie que Les Pieds sur Terre peuvent atteindre).

Dans cette première séquence comme dans la seconde, le plus important est la mise en scène sonore : le bruiteur se régale. C'est dramatique à souhait comme dans les séries Z américaines.

La deuxième séquence commence d'ailleurs avec une adaptation kitsch d'une pièce du bon à tout faire Arvo Pärt. Forcément, il s'agit d'une retraite spirituelle d'une semaine chez les Chartreux. C'est une sorte de Marie Richeux qui parle, en pire (si c'est possible). L'actrice tente de rendre la terreur de la jeune femme qui découvre, après avoir demandé à faire le séjour, toutes les conditions de vie, notamment le silence et l'absence d'activités. Une demande bien préparée, comme on le voit. Elle ne sait rien sur rien, mais elle a insisté pour obtenir la possibilité de séjourner dans le monastère. C'est très crédible...  et surtout très crétin (qui vient de « chrétien », comme chacun sait). Soudain, après deux jours de ce terrrrrible régime (volontaire), elle craque, elle a besoin d'une activité et de quelqu'un avec qui parler. On le lui permet et tout d'un coup  tout va bien, elle peut prier et vaquer à son absence d'occupation...

Trente minutes à une heure de grande écoute ? Mais on se fout de notre g... ou quoi ? Au fait : Le Jean-Jacques, il a vu l'Archange Gabriel au-dessus de son bateau à rames et la stagiaire Anne (pas sœur Anne), elle, a beaucoup communiqué avec la Vierge Marie.

Je vais aller relire quelques pages d'Alain Bombard et réécouter Hildegard von Bingen.

88
Répondre en citant  
18'10'' : « Avec ton cul, on peut faire de l'or, y' m'disait même » (une certaine Michèle) - le Sam 23 Jan 2016, 15:05

Un moment de gloire, 21 janvier 2016, par Léa Minod. Doute, consternation et incompréhension se succèdent à l'écoute des trois premiers témoignages (le dernier de José Varéla est le seul qui vaille). Pour une raison simple, qui tient au sujet : si les protagonistes interrogés ont vraiment été l'objet d'un moment de gloire, permettre à l'auditeur de recouper les informations exposées aurait été la moindre des choses (argument non valable pour le premier témoin dont une photographie sur le site permet d'attester la plausibilité des propos tenus).

Pour les deux suivants, pas de nom, aucune référence, rien. On frôle le grotesque :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_3d2e6622-69ad-44e7-a54e-da6cf79e9947.mp3" debut="07:08" fin="11:00"]

C.Q.F.D.

89
Répondre en citant  
Docu-fictions présentées comme du réel - le Sam 23 Jan 2016, 23:11

@Jean-Luuc a écrit:Un moment de gloire, 21 janvier 2016, par Léa Minod. Doute, consternation et incompréhension se succèdent à l'écoute des trois premiers témoignages (le dernier de José Varéla est le seul qui vaille). Pour une raison simple, qui tient au sujet : si les protagonistes interrogés ont vraiment été l'objet d'un moment de gloire, permettre à l'auditeur de recouper les informations exposées aurait été la moindre des choses (argument non valable pour le premier témoin dont une photographie sur le site permet d'attester la plausibilité des propos tenus).

Pour les deux suivants, pas de nom, aucune référence, rien. On frôle le grotesque :

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_3d2e6622-69ad-44e7-a54e-da6cf79e9947.mp3" debut="07:08" fin="11:00"]

C.Q.F.D.

L'effet grotesque est renforcé par la « nouvelle » forme des Pieds sur terre depuis deux ans (voir le fil à cette époque), à savoir la scénarisation des témoignages qui sont lus par des acteurs (mais ce n'est pas indiqué sur la page, l'ambiguïté étant entretenue). Qui peut croire une seule seconde que le témoignage récité par la personne dans l'extrait plus haut est l'avocat en question ? Réponse : beaucoup d'auditeurs de l'émission...

90
Répondre en citant  
Tunnel dépressif - le Mar 01 Mar 2016, 23:02

Histoires d'eau : (0'17'' à 2'43'') "Nous somme le troi(s) octobre 2015..." [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10078-01.03.2016-ITEMA_20925577-0.mp3" debut="00:17" fin="02:43"]

France Culture ? Non. Le Parisien version audio ? Oui.

Affreuse lecture interminable de Sonia Kronlund en entrée. Comment peut-on diffuser cela ?

91
Répondre en citant  
les pieds dans le cul - le Mer 02 Mar 2016, 14:05

Sonia Kronlund pourrait se recycler à Voici.

Aujourd'hui l'histoire d'un branlotin qui se masturbe sur la toile (de jute) et se fait piéger au chantage. Ce con n'a même pas tiré son coup en plus.
Parfois cela donne l'impression de textes appris par des comédiens
c'est nul, c'est une pollution (nocturne) sur France Culture

L’histoire suivante est racontée par une gonzesse qui se met à chialer des larmes sucrée de Petra von Fassbinder je n'écoute même pas ce que cette pauvre pomme raconte.

Franchement pour ce genre de conneries Skyrock c'est beaucoup mieux, au moins on se marre.

Pour le téléchargement je vous laisse le choix dans la date

Ps : quand les ceusses qui se croient libérés sur Culture causent dans le poste ils sont vachement libérés et prononcent les mots clitoris , érection et masturbation sans vergogne ni hésitation mais jamais ils ne parlerons de trou du cul

Mon ire érecte comme un audimat pour  jeunes cons.
Cul cul cul culte culture

Je viens d'entendre le titre de cette émission "sexe mensonges et vidéo"
oui c'était bien sexe, culture,  le vide est haut.

Les Pieds sur terre     Page 9 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum