Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

L'ânerie du jour    Page 40 sur 42

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
L'ânerie du jour - le Mar 17 Déc 2013, 14:45

Rappel du premier message :

On n'a que l'embarras du choix.

Conseil : faire court

Règle du jeu : chaque forumeur ne peut signaler qu'une ânerie par jour dans ce fil.
(Je vais devoir me contrôler sérieux si je veux pas cramer mon ticket chaque jour avant 8h59... )
= = = = =
Additif au règlement ce 6 juin 2014 :
De préférence l'ânerie distinguée doit avoir été émise le même jour que le post.
Par tolérance, on admettra dorénavant que le post peut distinguer une ânerie pour autant qu'elle a moins de 24h d'âge.
* * *

391
Répondre en citant  
Re: L'ânerie du jour - le Jeu 01 Déc 2016, 08:40

bishop(http://www.regardfc.com/t609p390-l-anerie-du-jour#27757) a écrit:Dans un doc en 3 parties de Tavernier, Philippe Soupault raconte
la face cachée du fameux poème d'Eluard, ôde à la Liberté :
(qui personnellement me donne plutôt envie de dénoncer le gars à la SPA) :

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom (sic)

Soupault révèle que le poème original s'appelait "Gala".
Quand Gala quitta Eluard pour Dali, Eluard prit sa gomme d'écolier
et biffa "Gala", renommant le poème "Liberté".
Une manière de reprendre sa liberté, effectivement.

b.

Merci bishop pour cette précision. Pour celles et ceux qui souhaiteraient retrouver votre source, pouvez-vous citer le titre du documentaire de Bertrand Tavernier et son année de réalisation ?

392
Répondre en citant  
Un propos modifié + un message pas du tout déplacé mais replacé ailleurs, suivez la piste.... - le Sam 03 Déc 2016, 01:19

A 8h 15 hier matin, il y avait ici un post de Dominique L Marc intitulé "Caviardage sonore ?"

Bigrement intéressant, mais plutôt qu'une ânerie ce post relevait, tout aussi révélateur, un petit fait très saillant à porter à l'actif du journal de 7h, le 2 décembre 2016. Nous avons téléporté ce message dans le fil consacré aux journaux, et nous lui avons donné la suite méritée dans un autre fil ouvert pour rendre compte de l'honnêteté journalistique à France Culture.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

393
Répondre en citant  
Michel Ciment et Régis Debray crèvent le plafond - le Sam 03 Déc 2016, 23:45

C'est tout un chapelet de bétises dont certaines spectaculaires qu'on peut noter au vol en écoutant la discussion d'hier soir vendredi entre Régis Debray et Michel Ciment. Emission ratée et pourtant intéressante, parce que l'invité était venu avec ses connaissances assez vastes. le sujet c'était "Guerre et cinéma". L'énigme, c'est de savoir comment ou pourquoi ce dialogue a donné lieu à autant d'âneries :

- Il parait que dans Apocalypse now, pendant la fameuse scène du napalm, on ne voit pas les vietnamiens qui souffrent en prenant sur le coin de la tête le napalm et les pruneaux. Ah bon, on n'a pas du voir le même film, alors.
- Alors que Michel Ciment rend compte de Full metal jacket, voici le surgissement inattendu de Robert Ardrey, sorte d'éthologue des années 50. Selon Ciment, le combattant sniper dans les ruines serait une incarnation des théories d'Ardrey, puisqu'il défend son territoire. On peut en dire autant de n'importe quel résistant, et encore de n'importe quel chef d'entreprise, de n'importe quel chef de famille défendant son foyer non pas dans une guérilla mais contre un délinquant. Cette mention c'est n'importe quoi.
- Dans Full metal jacket, le dressage des volontaires lo-bo-ti-mi-sés (sic - le mot est dit ainsi et avec peine) est terrible et il est d'autant plus terrible qu'il ne servira à rien, puisque les USA perdront la partie. Ah bon. Alors s'ils n'avaient pas perdu, ce dressage 'lobotimisant' (!) serait donc moins terrible ? Et  de perdre une guerre, ça rend encore plus terrible le dressage des volontaires, mais ça ne rend pas plus terrible les autres actions, l'économie dévolue à l'effort de guerre, les usines d'armement etc.

Le cinéma français aussi a droit à son lot de bétises :
- Jean-Luc Godard : son seul film cité dans l'émission est 'le petit soldat'. Film de dérision (ah bon ?) et surtout acte vicieux dit Michel Ciment, en ce qu'il montre des indépendantistes algériens pratiquant la torture sur des membres de l'OAS. C'est très vicieux aneffet. Tout le monde sait que l'indépendance algérienne s'est faite en distribuant des bonbons et des sucettes, et que jamais au grand jamais il n'y aurait eu de torture ailleurs que dans les casernes de l'armée française. Allez donc dire ça aux paysans du djebel.
A part ça, LE film de Godard sur la guerre, c'est 'les carabiniers', tourné 2 ans après 'le petit soldat' et lui, authentique film de dérision. Michel Ciment sait très bien tout ça. Pourquoi dit-il le contraire? Je préfère croire qu'il ne sait plus très bien ce qu'il dit, ou qu'il parle pour ne rien dire ce qui revient au même.

Sur l'histoire globale :
- En tant que nations l'Italie et les Etats-Unis sont affectées d'une faiblesse identitaire parce que ce sont deux nations jeunes, au contraire de la France et de l'Angleterre. Voila une belle théorie historique. Mais est-on bien certain que les USA soient le siège d'une faiblesse identitaire ? Et qu'une nation ayant réalisé son unité de façon relativement récente ne puisse faire preuve d'une forte identité ? Pensons à l'Allemagne, dont l'unité est à-peu-près contemporaine de celle de l'Italie.

Je ne fais que souligner là des bourdes assez spectaculaires, dans le même temps que j'écoute le déroulement tout en rédigeant un compte-rendu pour le fil "Discussions du soir avec régis Debray". Je le répète, l'émission mérite d'être écoutée. Je le fais avec sévérité et indulgence.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

394
Répondre en citant  
Re: L'ânerie du jour - le Mer 07 Déc 2016, 07:43

Reportage de Valérie Crova en Syrie… Première question à une réfugiée qui vient d'arriver dans un camp : vous vous sentez soulagée ? Les autres questions sont du même niveau. C'est le type de reportage entendu mille fois qui n'apporte strictement rien. La conclusion : Inch'Allah. On envoie donc à grands frais une journaliste en Syrie pour demander : "Alors Madame, comment ça va?"

395
Répondre en citant  
La mode du territoire - le Lun 12 Déc 2016, 07:59

Anne-Laure Chouin a adopté le mot fourre-tout de "territoire". Dans son reportage (le choix de la rédaction) sur une expérimentation en faveur des chômeurs longue-durée, elle l'utilise sans cesse au point où on ne sait plus, concrètement, de quoi elle parle. S'agit-il de communes, de villes, de communautés de communes, de cantons, de départements, de pays, de vallées, de vals, de zones… on n'entend que territoires, grands territoires, petits territoires. Le terme est à la mode depuis quelques années, en particulier auprès des politiques de gauche.  L'inconvénient est que ce mot a un sens figurant même dans la constitution, celui d'une zone géographique dépendant d'une autorité. Dans ce que nous dit A-L C., son utilisation récurrente gêne la compréhension de cette intéressante opération d'ingénierie sociale et on imagine mal l'absence totale de références administratives précises, pour de multiples raisons. Mais le mot est à la mode, c'est l'essentiel.

396
Répondre en citant  
Re: L'ânerie du jour - le Mar 13 Déc 2016, 08:53

Ping Pong, l'émission où les âneries font office de balle

Après vous être assuré de la présence d’une boîte neuve de Lexomil à portée de votre main, ainsi que d’une bouteille d’alcool de votre choix, pour autant que ce contenant de liquide soit aussi neuf que la boîte, et surtout, après vous être assuré sur le site du Trésor Public d’être à jour de votre dernier tiers, afin de perdre vos dernières illusions, je vous engage à écouter l’émission du vendredi 9 décembre.
Extrait "monumental" :
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14485-09.12.2016-ITEMA_21160661-0.mp3" debut="20:38" fin="21:20"]

397
Répondre en citant  
GE - le Jeu 15 Déc 2016, 07:41

Ce matin, en vingt minutes à peine, Erner, qui adore le remplissage et les répétitions, nous apprend que la revue de presse internationale porte sur la presse internationale et même, donne l'avis de la presse internationale ou mieux permet de savoir ce que pense la presse internationale . Moi qui pensais trouver dans cette rubrique des nouvelles venues de Basse-Bretagne et du Comtat Venaissin. Très déçu.

398
Répondre en citant  
Quelle sorte de sociologue est Guillaume Erner ? - le Ven 16 Déc 2016, 10:41

Guillaume Erner recourt régulièrement à un certain type d'aberration logique dont on ne sait si elle ressortit à la bétise ou au mensonge délibéré. Alors qu'il fustigeait le crétinisme quantophrénique, il semble affectionner un crétinisme tout à fait voisin qui l'autorise à présenter un chiffre pour lui faire dire autre chose que ce qu'il dit. De telles âneries sont fréquentes dans son billet d'humeur à 6h58, ainsi que dans ses échanges avec l'invité de 7h40 ou 8h20. On peut les juger tout à fait inquiétantes de la part d'un docteur en sociologie et encore plus désolantes à entendre sur une radio où l'on se flatte de donner la meilleure place aux idées. C'est ainsi qu'hier matin vers 7h46, on entend Erner dire tout patelinement : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13983-15.12.2016-ITEMA_21166403-2.mp3" debut="06:10" fin="06:25"]

Pourtant on apprend en première année de sociologie à ne pas commettre de telles erreurs, à tenir compte des 'sans opinions' et des opinions intermédiaires, quelque peu mixtes, ambivalentes, ambiguës. Du moins c'est à ce moment qu'on l'apprend si on ne disposait pas encore du simple bon sens qui permet d'éviter de telles sottises. Mais pour Erner c'est beaucoup plus simple : si 25% sont pour, c'est que 75% sont contre. En outre comme il ne parle que de "vision extrêmement positive" il est difficile de savoir si c'est lui qui les extrêmise, fidèle à son habitude de l'emphase et de l'hyperbole, ou bien si le tableau donne 4 catégories (ou davantage) : vision extrêmement positive/simplement positive/simplement négative/extrêmement négative. A constater qu'Erner ne s'embarrasse pas de telles finesses pourtant bien élémentaires, on retiendra l'hypothèse selon laquelle le docteur en sociologie n'a pas suivi un cursus complet. Peut-être étant déjà hautement diplômé est-il est entré directement en troisième cycle ? Après tout quand on lit les manipes d'un Lordon ou celles du polytechnicien Eric Maurin qui produit de la sociologie à partir de chiffres tripatouillés tout en ignorant visiblement le B-A-BA de la discipline, on se dit qu'il y a toute une partie de l'intelligentsia militante qui se dit sociologue sans en avoir les compétences de base. Il devient donc tout à fait irréaliste d'écarter cette hypothèse quand on s'interroge sur la propension de Guillaume Erner à produire de la bourde.

Alors comme pour les autres tricks et sottises de Guillaume Erner, on pourrait dresser un inventaire des occurrences de l'une ou l'autre énormité ou coup bas, pour mesurer leur taux de présence et enrichir le catalogue qui promet d'être épais. Mais ça prendrait peut-être bien du temps pour ne faire que confirmer ce que ressent tout auditeur de la matinale doté de quelque esprit critique : si Guillaume Erner n'est pas un imbécile carabiné, alors il ment comme un arracheur de dents.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

399
Répondre en citant  
Une belle ânerie et de bon goût avec ça! - le Jeu 22 Déc 2016, 07:48

Ce matin, long et intéressant développements sur la situation en Pologne. Le journaliste termine sur l'annonce de députés de l'opposition qui vont occuper le Parlement à Noël alors qu'il est normalement fermé. Le commentaire d'Erner: "Et on va quand même leur souhaiter un Joyeux Noël" gloussement d'Erner, ricanements dans le studio.

400
Répondre en citant  
La corde à sauter de Guillaume Erner - le Jeu 22 Déc 2016, 23:58

Ce matin la chronique de Guillaume Erner qui déjà ne manquait pas des défauts habituels, s'achevait sur une perle : Apple vend à ses clients ce qui leur servira à régler les factures Apple. Cette boucle faussement paradoxale est l'occasion pour le chroniqueur de sortir pour la Nème fois que les capitalistes vendront aux communistes la corde avec laquelle ces derniers les pendront.

Cette formule, outre qu'elle servit jadis à un grand journaliste qui officiait à France Culture et qui avait besoin d'un titre pour son livre, cette formule est un des récurrents traits d'esprit qu'on se plait sur France (in)Culture à produire régulièrement en tant que gage de culture générale, comme on produirait de faux papiers. Tous les incultes ont ainsi quelques formules favorites. Ainsi Voinchet citait régulièrement la sentence du Prince Salina ("que tout change pour que rien ne change") ou l'absurde définition du temps : "si on ne me demande pas ce que c'est je le sais, mais si on me le demande je ne le sais plus". Il était très fier de ces deux preuves de culture générale, au point de les produire à tout bout de champ comme un ignorant qui ne sait pas lire l'heure exhibe à la moindre occasion la superbe montre qu'il a hérité d'un grand-oncle.

De même la principale fonction de ce subtil trait Ernerien est d'éblouir le néophyte qui ne l'a pas encore entendu 30 fois depuis le début de l'année et, dur à la détente, peut encore s'émerveiller devant ce paradoxe en bras de chemise. Quand à son efficacité rhétorique elle ne peut être que superficielle, à tout le moins illusoire car le rapprochement est inepte au-delà de ce qu'on peut redouter :
- dans l'une des deux situations le capitaliste est la victime de sa cupidité alors que dans l'autre il triomphe
- dans l'un des deux cas la victime est une vraie victime alors que dans l'autre c'est un consommateur, peut-être grugé mais consommateur et demandeur or que je sache peu de gens demandent à être pendus
- enfin l'objet du forfait ou plutôt l'outil du crime est dans l'un des deux cas l'agent d'une fin d'existence tandis que dans l'autre il est au contraire le vecteur d'une existence augmentée.
La conclusion qui s'impose : le rapprochement entre les deux situations est inepte. Il faut vraiment avoir le niveau de raisonnement d'une linotte sans tête pour placer à son public un rapprochement aussi foireux. Ou alors un mépris infini pour ce même public.

Encore le raisonnement aurait pu avoir quelque sens si le smartphone était l'outil avec lequel le consommateur pourrait faire chuter la puissante firme Apple. Mais non, ça n'est pas dans ce sens qu'Erner conçoit le rapprochement, preuve supplémentaire que ce garçon réfléchit à l'envers. C'est dommage d'ailleurs, car après avoir lancé depuis Berlin ses ordres au Djihad international et aux médias du monde occidental, il aurait pu lancer de loin sa fatwah contre Apple, ce dont son ami intime et mentor ès-sciences-politiques Xav'e de la Porte ne se prive pas trop, d'ailleurs.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

401
Répondre en citant  
Re: L'ânerie du jour - le Jeu 26 Jan 2017, 08:46

Erner: en 1910, la Mittle Europa était la plus grande puissance du monde. Et bien non, c'était dans l'ordre USA, UK, Allemagne, France…
Et qu'est ce que c'est que cette pub incessante pour la Nuit des idées? Impression de se trouver dans l'annexe d'une agence de RP. Interminable tunnel de la présentation de l'opération par son organisatrice, et mise en avant de Jacques Attali, présent dans le studio…
En passant, ne pourrait-on pas empêcher Amélie Périer de rigoler, de ricaner aussi fort pendant l'intervention de X de la Porte, même si celle-ci est parfaitement risible et confuse… le tout se termine dans les rires entendus, les félicitations, dans un embrouillamini sonore qui laisse les auditeurs totalement de côté.

L'ânerie du jour     Page 40 sur 42

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 39, 40, 41, 42  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum