Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

On tique aux tics    Page 3 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
On tique aux tics - le Mer 08 Jan 2014, 20:29

Rappel du premier message :

Manquait à ce forum un fil entomologique où épingler les tics de langage de nos chers radioteurs.
On pourra ici les recenser par (mauvais) esprit de collection.
Les plus bavards qui voudront les interpréterer sont les bienvenus, tout comme surtout  ceux qui s'en foutent mais qui en ont dans la gibecière.
* * *

21
Répondre en citant  
La Fabrique du tic. - le Jeu 16 Oct 2014, 22:38

Emmanuel Laurentin:
- "En l'occurrence".
- "En fin de compte" (et "Au bout du compte").

22
Répondre en citant  
France Culture, la fabrique du toc ? - le Jeu 16 Oct 2014, 23:14

Dans le fil de La fabrique de l'histoire
F. a écrit:Séverine Liatard dit tout le temps  "voilà" à la fin de ses questiophrases à la con, et toujours au détriment de la parole des invités, c'est pénible.

« Voilàter », un symptôme bien tangible de qui ne sait pas terminer une phrase, bref de qui n'a pas appris à parler avec un objectif professionnel (et qui forcément se retrouve producteur à France Culture...).

23
Répondre en citant  
Re: On tique aux tics - le Jeu 16 Oct 2014, 23:23

"En l'occurrence" qu'on vous dit.

24
Répondre en citant  
Re: On tique aux tics - le Ven 05 Déc 2014, 10:01

[nolettrine]Hier soir un drame dans Hors-Champs : Laure Adler a tenté le triple rouleau et l'a raté.

Elle qui dans chaque numéro de Hors-Champs place au moins une fois les blocs précomposés "être important pour vous", "dans votre itinéraire" (variante "votre parcours") et abuse des "votre propre travail", votre "propre pays", "votre propre père", se lance à 22h42 dans un condensé des trois tics, mais elle échoue :
"Comment et pourquoi tout le travail que vous avez fait sur la tragédie grecque et notamment sur Médée a été important pour vous dans votre itinéraire ?"

Le triplé est raté. De peu : Laure arrivée au bout de cette interminable question n'avait plus assez de réserve dans son hara pour ajouter un "propre" avant "itinéraire" : /aeteɛ̃pɔrtɑ̃purvudɑ̃vɔtrəprɔpritinerɛr /
Mais le /prɔpr/ n'est pas passé.
C'est l'échec.
Le record échappe à Laure, qu'on entend étouffer un sanglot masqué dans l'ombre sonore sous la réponse de l'invité.

Quel dommage que le Hara-Kiri soit interdit aux femmes....

25
Répondre en citant  
Vivre ensemble dans l'altérité avec les autres - le Dim 11 Oct 2015, 14:46

Je tiens mon « altérité » du jour ! Enfin, celui du jour de mon écoute car l'émission date du 3 octobre 2015 : Une municipalité collective à Manspach (c'est déjà en soi amusant comme titre,  mais qu'est-ce qui a empêché Ruth Stégassy de remplacer « collective » par « collaborative »? ....).
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/10/s40/RF_0BE515EF-BB95-483D-AC34-63C996162450_GENE.MP3" debut="05:36" fin="06:40"]

Qui trouvera  « mieux » ?

À noter que les introduction lassantes et emberlificotées de Caroline Broué peuvent passer pour brèves et claires comparées à celles de Ruth Stégassy...

26
Répondre en citant  
Des éléments de langage réflexes - le Mer 14 Oct 2015, 20:04

Après « l'Altérité avec un grand A » (cf. Laure Adler dans la pastille du numéro avec le spécialiste de la corporéité du corps et « spationaute » Michel Lussault retour au « Changement climatique », la scie des scies. Comme c'est Christophe Noisette, rédacteur en chef du site Inf'OGM, qui s'entretient avec Ruth Stégassy, on ne s'en étonnera pas. Quoique  le contexte dans lequel est évoquée cette expression passe-partout puisse laisser sceptique... [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/10/s41/RF_A41802B8-91F6-4C66-AB3A-ECBD48DC0099_GENE.MP3" debut="08:40" fin="09:42"]

Masterkey avait très justement relevé l'emploi très discutable de l'expression parallèle (« réchauffement ») dans un journal de FC à propos d'un glissement de terrain au Guatemala. Il faut relire cette contribution de masterkey du 6 octobre dernier.
@masterkey a écrit: (...)Mme Schlegel, à l'instar de la rédaction de France Culture, ne s'embarrasse pas de grands principes quant à la solidité du fondement de ses propos en glissant cette incise (...)

Oui, cette incise est devenue omniprésente, un peu comme « c'est la faute à la société  » des années 1970. Mais les journalistes et les producteurs de France Culture en l'employant mènent-ils un combat écologique ? J'en doute profondément. Je crois que les formules « réchauffement climatique » ou « changement climatique » employées dans tout contexte possible sont des éléments de langage décoratifs qui viennent combler un vide. C'est une manière de parler pour parler, et comme tout le monde pour être dans le vent et à la pointe de ce qui se dit d'un peu excitant par son parfum de catastrophe annoncée.

Dans un autre registre, la réputation de l'ENA et des énarques, on voit que certains se parent d'expressions toutes faites qui ne reflètent en rien un quelconque savoir : Nathalie Loiseau: «La mauvaise image de l’ENA dans l’opinion publique se transmet par certains tics de langage chez les politiques ou les journalistes. C’est un réflexe populiste ou démagogique.»- Le Figaro-

À France Culture, ça fonctionne beaucoup par réflexes, faute de temps et de capacité de réflexion et de foi dans le langage. Car voyez-vous, masterkey, vous écoutez France Culture, comme nous tous, en pensant que les mots que vous entendez sont employés pour véhiculer du sens. En réalité, dans bien des cas, ils ne sont là que pour transmettre une ambiance ou comme paravent à la mode dissimulant une absence de savoir et de pensée complexe.

27
Répondre en citant  
Devinettes - le Lun 02 Nov 2015, 14:41

Combien de fois entendez-vous Laure Adler prononcer les mots « bouquin* » et « perdure » dans cet extrait de l'émission, instructive à divers degrés, Hors-Champs du 26.10.2015 Christophe Prochasson, déjà mentionnée dans le fil approprié et qui le sera de nouveau ? :  [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/09/s37/NET_FC_400de23b-0178-4f4b-ab84-cfa449c3558c.mp3" debut="22:44" fin="23:41"]
Ce n'est pas beaucoup ? Pour en entendre davantage, il faut poursuivre l'écoute, cet extrait s'arrêtant à 23'43

Sur le fort déplacé « Ben merci, Machin » que l'on entend à chaque fin d'émission de Laure Adler, voir ici.

* « Tic » déjà signalé en divers endroits, notamment dans  le post 93 de ce fil.

28
Répondre en citant  
Le tic du RE - le Mar 10 Nov 2015, 11:36

Le 05 novembre j'ai adressé ce message à FC.
*******
* À l'émission "Les matins" de France Culture, cette note d'humeur.

Bonjour,

Je constate que certains de votre émission sont atteints de rebonjourisation aiguë (et même Amélie Perrier, ô rage au désespoir !). Pour qui, comme moi, n'est pas habitué aux déambulations de couloir obligeant (sans plus d'imagination) à se rebonjouriser à chaque rencontre, cette pratique paraît totalement absurde, je n'oserai dire stupide.
Ne pourriez-vous pas user d'une autre pratique ? Ou alors pourquoi vous arrêter à un rebonjour ? Tentez donc un rerebonjour, un rererebonjour !
De grâce...
*******
Pas de réponse bien sûr  Evil or Very Mad .
J'envisage de ne plus écouter "Les matins". Je cherche une radio sans pub  Surprised (le grand avantage de FC).
Les programmes de la nuit sont souvent très intéressants.
Il reste le téléchargement des bonnes émissions.
Smile


[Modération] Salix, je me permets de déplacer votre message dans le fil qui me paraît le plus approprié.
Si vous préférerez qu'il soit placé dans celui consacré au matin ou qu'il ait le sien propre, n'hésitez pas à le signaler.

masterkey

29
Répondre en citant  
« Ensemble » plus qu'un tic - le Lun 23 Nov 2015, 20:40

On a honni les grands ensembles, on ne peut maintenant plus qu'être grands ensemble. C'est ce que nous rabâche France Culture par écrit et sur l'antenne :

« une volonté qui s'exprime, de tenir ensemble » / « Amis, proches, voisins, ou tout simplement citoyens de France et d’ailleurs viennent déposer des bougies (...) chanter. Etre ensemble. » / «  on est à la fois sommé de réagir à l’émotion collective et dans l’incapacité de le montrer ensemble. » / « Nous ferons ensemble cet acte simple » / « C'est aussi essayer de comprendre ce qui a été vécu, le désir d’être consolé ensemble. »

Extraits du reportage d'un des pigistes de la production de web-documentaires plus inutiles les uns que les autres : Se rassembler sous l'état d'urgence

Voir aussi un metteur en scène entré « en résistance ».

30
Répondre en citant  
- le Jeu 04 Fév 2016, 07:52

Merci d’être là.

« Qu’est-ce que ça vous inspire là ? Un de ces moments-là ? »

Comptez le nombre de fois où le mot "là" est répété par Marie Richeux sur le ton de l'injonction dans chacun des numéros de Nouvelles vagues. 5 fois ? 10 ? 20 ?

L'effet est toujours de mettre l'interlocuteur dans l'embarras. « Là » et pas ailleurs ou pas autre chose.  Une façon bien rodée de donner à la question une force rhétorique pour en camoufler l'absolue vacuité. L'impression sur l'auditeur est désastreuse.  

Exemples dans une émission que j'aurais aimé écouter pour beaucoup de raisons, mais qu'il m'est impossible de suivre tant Marie Richeux suscite le rejet par sa manière de parler. LA FRANCE (4/5) : FLE, FLI, la langue française comme porte d’entrée : [son mp3="https://static.franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/NET_FC_2b2f5e2c-02c5-4046-bfd8-980a4890d21b.mp3" debut="03:15" fin="04:55"]

"Trois points de départ" ?  C'est plutôt très mal parti, très très mal parti avec cette « présentation ».

Ensuite [son mp3="https://static.franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/NET_FC_2b2f5e2c-02c5-4046-bfd8-980a4890d21b.mp3" debut="06:13" fin="06:27"]

Cinq fois par semaine, durant presque une heure, France Culture paie une personne inculte pour conduire de la plus mauvaise façon qui soit un entretien dans une langue pauvre.  


31
Répondre en citant  
Vot' bouquin - vos bouquins - le Mer 24 Fév 2016, 12:59

Chez Laure Adler, comme on l'a vu maintes fois (un exemple avec Michel Pastoureau), il n' y a pas de "livres", il y a des "bouquins".

En écoutant la pastille dans le post ci-dessous (Jean-Luuc, je compatis, France Culture avec le nouveau site a des fichiers instables apparemment), on retrouve le mot qu'elle dit au minimum deux ou trois fois par émission. Exemple de fausse décontraction qui est un réel manque de tact. Pas nouveau.

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t163p510-au-fil-de-l-ecoute#24597) a écrit:Qu'arrive t-il à Laure Adler ? Recevant William Marx le 23 février 2016, un écrivain d'une cinquantaine d'années, elle introduit l'une de ses questions par : En tout cas, vous êtes un drôle de zozo.

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-23.02.2016-ITEMA_20919962-0.mp3" debut="32:12" fin="32:32"] (le minutage a l'air de changer au fil des heures, c'est à n'y rien comprendre).

On tique aux tics     Page 3 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum