Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Des producteurs de France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Accueil / France Culture

Des producteurs de France Culture    Page 14 sur 14

Bas de page ↓   

131
Répondre en citant  
Producteur ''putassier'' ? - le Sam 17 Fév 2018, 17:41

Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t639p120-des-producteurs-de-france-culture#30137) a écrit:Vous ne pensez pas que Gardette l'invite pour essayer de donner une image (assez vaine) de pluralisme ? (...)
La seule raison d'être que B. Couturier se soit trouvée pour exister médiatiquement est de faire partie du pluralisme. Des idées ? il n'en a pas, se contente de lire des textes que d'autres ont écrit, trouvés sur internet ou ailleurs, du moment que cela lui donne l'air de s'opposer. L'avez-vous entendu développer un raisonnement, une argumentation, quelque chose de personnel ? Moi, oui : je l'ai entendu traiter de cons les auditeurs. Une grande pointure intellectuelle.
Sinon, comme hier, il travaille à assurer sa permanence à Radio France, et nous informe sur Mennel (ou Johnny ?). Une grande pointure du journalisme.
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t639p120-des-producteurs-de-france-culture#30137) a écrit:superproductions (20 personnes!) putassières. On dirait qu'il est impossible de vous faire prendre du recul et d'examiner des faits qui contredisent vos opinions. (...)
Effectivement, une argumentation telle que la vôtre "superproduction putassière" ne m'incite pas à prendre du recul par rapport aux idées (?) que vous exprimez si subtilement, comme d'habitude. Je ne sais pas si vos idées (lesquelles ?) contredisent les miennes, mais votre langage et votre agressivité, oui.
Yann Sancatorze(http://www.regardfc.com/t639p120-des-producteurs-de-france-culture#30137) a écrit:Avant de vous bannir, nous essayons de vous ouvrir l'esprit, voyez-vous. (...)
Bigre !
Vous me proposez une rééducation à votre façon (putassière, probablement...) avant une déportation ?
Ce sont là vos langages et vos idées habituels.

Voir le profil de l'utilisateur

132
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Sam 17 Fév 2018, 18:00

Il y a manifestement une grande souffrance de votre part, subissant l'écoute d'une personne (en l'occurrence Brice Couturier) que vous haïssez, mais dont vous ne semblez pas pouvoir vous éloigner. Avez-vous pensé à votre vie intérieure ? Aux effets dévastateurs que cette obsession peut engendrer à court, moyen, ou long terme ? Il semble bien que cette voix dissonante à France Culture vous soit irrésistible, et que ce forum devienne votre déversoir personnel, alors je vous suggère ceci :

Face à la souffrance : le refuge de la pleine conscience
https://www.franceculture.fr/emissions/trois-minutes-mediter/face-la-souffrance-le-refuge-de-la-pleine-conscience

"Souffrir c'est donner à quelque chose une attention suprême."

Paul Valery

Soyez présent à votre vie...

Voir le profil de l'utilisateur

133
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Sam 17 Fév 2018, 18:27

N'avez-vous pas lu ce signalement de Philaunet, dénonçant les méfaits de la méditation de pleine conscience ? ou serait-ce dans un esprit malin que vous m'adressez à cette thérapie délétère ? Plutôt qu'une rééducation-déportation vous me proposez maintenant une mort lente par excès de méditation ?
Philaunet(http://www.regardfc.com/t782p10-les-journaux-suisses#30064) a écrit:
Il n'est pas certain, il est même très peu probable que cet article du Temps L’engouement pour la méditation néglige ses effets secondaires fasse l'objet d'une chronique ou d'un billet d'actualité à France Culture.
Cela risquerait de compromettre le bel unanimisme autour de Christophe André*, qui a mis sous son charme la direction de la radio publique parisienne et qui a remporté un contrat (sur appel d'offres ?) avec l'Assemblée nationale.
* Parmi la trentaine de mentions en forum concernant le promoteur de la "méditation de pleine conscience", voir le billet de Jean-Luuc, Xavier de la Porte : « C'est quoi un patient dur à soigner ? » à Christophe André.

Voir le profil de l'utilisateur

134
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Sam 17 Fév 2018, 18:30

Vous voyez, vous semblez découvrir le second degré, c'est bien, c'est bien... La fréquentation de ce forum semble vous réussir.

Avez-vous lu les articles que je postais en lien ? Qu'en pensez-vous ?

Voir le profil de l'utilisateur

135
Répondre en citant  
Les jumeaux Emmanuel Laurentin et Nicolas Martin - le Mar 08 Mai 2018, 11:36

On le voit dans nombre de forums de discussion, certains (et très peu certaines) ont une joie mauvaise de dézinguer des personnalités publiques. Méchanceté gratuite dénoncée par François Jost sur FC  (cf. entre autres, Répliques du 14 04 2018 Métamorphoses de la méchanceté) tout récemment.

Ce n'est pas le cas sur ce forum concernant tel ou tel producteur (h/f), ou alors très peu. Adresser des louanges est finalement plus satisfaisant (cf. ce plaisir) et surtout plus sain pour le posteur.

Il n'empêche, il faut parfois appeler les choses par leurs noms et réagir à des comportements inappropriés à la fonction de "passeur culturel" censée être incarnée par tel ou tel sur une radio culturelle.

C'est donc avec regret que je pointe des producteurs qui gâchent des émissions par des attitudes non professionnelles. Et avec d'autant plus de regret que certains sont de véritables intelligences, j'ai nommé les quasiment jumeaux Emmanuel Laurentin (La Fabrique de l'histoire, quotidienne) et Nicolas Martin (La Méthode scientifique, quotidienne). Dans leur manière de converser ils ont en effet beaucoup de points communs : faire de longues interventions qu'ils appellent questions, interrompre les interlocuteurs sans raison essentielle, créant ainsi un rythme haletant, faire des "mmhh, mmhh", durant l'expression de leurs interlocuteurs, parler fort et enfin rire, rire, et rire (s'esclaffer, plutôt).

Un exemple parmi cent autres pris dans La Fabrique de l'histoire, numéro très important (on y reviendra longuement) La Fabrique de l'histoire fête les 40 ans de la revue Histoire (la revue s'appelle L'Histoire). Michel Winock ici interrompu par Laurentin : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10076-03.05.2018-ITEMA_21667391-1.mp3" debut="29:58" fin="30:10"]

Si cela n'arrivait qu'une fois ou deux par émission on pourrait comprendre, mais cela semble être une forme volontaire et  systématique de "faire ambiance conviviale" et ce, au détriment de la compréhension des propos tenus.

Présentation de Nicolas Marin qui plante l'atmosphère du numéro de La Méthode scientifique, Jules Verne, voyage au centre de la science : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-04.05.2018-ITEMA_21668726-3.mp3" debut="01:17" fin="02:15"]

Encore une fois, c'est bénin une fois, deux fois, mais tout au long de l'émission, ces façons de s'esclaffer, de faire des plaisanteries vaseuses, etc, est-ce de la radio culturelle ?

Le problème, c'est que le présentateur avec ses invités (plus il sont nombreux, plus ça dérape) oublie un personnage essentiel pour qui il travaille : l'auditeur (h/f).

Si les producteurs peuvent être rangés dans de nombreuses catégories, certains se distinguent entre ceux qui pensent à l'auditeur quand ils parlent et d'autres qui ne pensent pas à la personne écoutante, et donc coupent, rient, hésitent, improvisent, s'amusent avec les invités, etc.

Être producteur radiophonique sur une radio culturelle est un métier, celui d'animateur rigolo sur une radio commerciale (ou publique, comme sur le réseau "France Bleu") en est un autre.

Il faut regretter que de nombreux producteurs de France Culture ne pensent jamais à l'auditeur qui s'intéresse à un sujet et qui est peu réceptif à de systématiques accès de bouffonnerie.

Voir le profil de l'utilisateur

136
Répondre en citant  
Auféminin.com - le Mer 16 Mai 2018, 19:53

Ce mercredi 16/05/2018, 20h, A voix nue : Isabelle Huppert,  par Michel Ciment

L'équipe
Coordination
Claire Poinsignon
Production
Michel Ciment
Réalisation
Christine Robert
Avec la collaboration de
Annelise Signoret

20h30 Fictions / Le Feuilleton  Réalisé en direct par Christophe Hocké Conseillère littéraire : Emmanuelle Chevrière Choix des textes Sophie Maurer.

L'équipe
Coordination
Blandine Masson
Conseiller(e) littéraire
Emmanuelle Chevrière
Avec la collaboration de
Mary Simon

20h55 : Les Carnets de la création par Aude Lavigne ("Florentin Ginot, l’audace de la contrebasse")

L'équipe
Production
Aude Lavigne
Réalisation
Charlotte Roux
Avec la collaboration de
Inès Dupeyron

21h : Par les temps qui courent par Marie Richeux ("Maria Kourkouta et Niki Giannari")

L'équipe
Production
Marie Richeux
Réalisation
Lise-Marie Barré
Avec la collaboration de
Corinne Amar, Jeanne Aléos, Romain de Becdelievre

22h10 Matières à penser par Dominique Rousset  (Avec Valérie Chansigaud, historienne de l'environnement).

L'équipe
Production
Dominique Rousset

23h : Création on air par Irène Omélianenko ("A la recherche de Jacques Roubaud").

L'équipe
Production
Irène Omélianenko
Avec la collaboration de
Inès de Bruyn, Chouchane Djergaian

Voir le profil de l'utilisateur

137
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Ven 08 Juin 2018, 14:10

Certains producteurs de quotidiennes trouvent leur semaine parfois courte et n'hésitent pas à rendre service en pigeant ici ou en dépannant là. C'est le cas de Matthieu Garrigou-Lagrange auquel le 27e prix du premier roman Emmanuel Roblès a fait appel pour la deuxième année consécutive. Lisons à quel degré de désintéressement le producteur se hausse dans les lignes de l'article de Béatrice Bossard (journal La nouvelle république du 8 juin 2018) :

" Il n'y en a pas tant que ça des prix où les auteurs peuvent voir leurs lecteurs en chair et en os, explique Marie-Jeanne Boistard, directrice des bibliothèques d'Agglopolys. Nous tenons avant tout à la rencontre littéraire proposée avant la remise du prix, réunissant tous les auteurs (...) " Pour cela il faut convaincre et courtiser les éditeurs. L'arrivée l'an passé de Matthieu Garrigou-Lagrange (La compagnie des auteurs, France Culture) à l'animation de la rencontre littéraire, et de Carole Zalberg, de la Société des gens de lettres, doit y participer.

Affiche de l'an dernier dégotée sur Twitter. Cette année, la remise a lieu le vendredi 15 juin 2018, 16h30. L'affiche est en tous points identique.

Autre productrice en manque de lecture (ou d'argent ?, de notoriété ?), Adèle van Reeth qui anime depuis février 2018 l'émission Livre et vous (excellent jeu de mots) sur la chaîne Public Sénat.  Un programme intellectuellement stimulant et des invités de haute volée : Etienne Klein (tiens un collègue), Claire Chazal, Schiappa, Fleury, des femmes irremplaçables (pour changer) et quelques vieux routiers de l'audiovisuel (Comte-Sponville, des politiques, etc). Avouez que le jeu en vaut la chandelle.  

Une nuque endolorie ? Appliquez la méthode van Reeth pour soulager vos vertèbres cervicales :

Voir le profil de l'utilisateur

138
Répondre en citant  
Saturation : à quand l'ouverture à de nouvelles voix ? - le Ven 29 Juin 2018, 19:16

Un montage pour se la jouer (second degré ?) affiche de métro pour un film américain ? Saurez-vous reconnaître le personnel de la radio locale parisienne sur ce photo-montage ?



Sinon, voir la page d'accueil ou Le BC de la Gt 29 06 2018.

L'auditeur réclame d'urgence de l'air, de l'ouverture, de "l'Autre". Comme si la saturation n'était pas déjà complète, le programme d'été est annoncé avec le même personnel d'animation que celui de l'année. Misère !

Voir le profil de l'utilisateur

139
Répondre en citant  
Masterclasse Orlan - le Ven 06 Juil 2018, 12:13

S’exprimer en public dans l’agora du centre Pompidou au micro du studio éphémère des « masterclasses » n’a certainement rien d’une partie de plaisir pour les invités. Je corrige cependant tout de suite : le week-end « Imagine » a cette année été organisé dans le sous-sol ouvert du centre, et non comme l’année dernière, au croisement des librairie, caisses et accès d’expositions mitoyens drainant comme il se doit son lot d’allées et venues incessant. Un palier sera peut-être franchi l’année prochaine avec l’ouverture des salles de conférences, histoire d’offrir des conditions d’écoute dignes de ce nom. On s’en rapproche petit à petit, je veux dire physiquement, car elles sont situées juste à côté des malheureux bancs en bois et autres paravents de papier qui ont été installés cette année au sous-sol.

Tout ça pour écrire qu’Orlan a bien du mal à suivre le fil de sa pensée et Laporte à obtenir des réponses à ses questions. Mais quelle importance, en d’autres circonstances, les digressions peuvent aussi faire tout le sel d’un entretien. Sa masterclasse a été diffusée le 02 juillet 2018 sur France Culture (enregistrée le 29 avril 2018). Passée la première demi-heure décousue, les auditeurs coutumiers de l’oeuvre de l’artiste ne seront pas surpris d’entendre Laporte engager le couplet féministe. Peut-être plus par la réponse d’Orlan qui n’hésite pas à comparer le sort des femmes aux victimes juives de la déportation : Dans ma vie d’artiste, je suis sans arrêt confrontée à des choses innommables par rapport aux femmes. Donc j’étais effectivement, entre parenthèses, contente que des femmes balancent leurs porcs. Et c’est vrai qu’avant, je disais que j’étais contre toutes les discriminations et maintenant je dis haut et fort, je suis féministe, je veux bien avoir l’étoile jaune dans le dos, parce que ça me parait extrêmement important.

[son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17397-02.07.2018-ITEMA_21731116-3.mp3" debut="32:41" fin="33:48"] Zéro réaction de Laporte.

Un peu plus loin, ça part en « craquage » total, comme disent les jeunes : [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/17397-02.07.2018-ITEMA_21731116-3.mp3" debut="46:50" fin="48:15"]

Un travail sans compromis, c’est toujours prendre le risque d’être très mal comprise, dit Orlan (52’25’’). Surtout quand on sort des énormités, serait-on tenté de lui répondre. Voici ce que dit Orlan, à la toute fin de l'entretien, quand elle exprime le souhait de voir son corps conservé et exposé dans un musée pour l'éternité : Actuellement même les momies ont des problèmes et on est dans un pays où on a peur de tout, la fameuse exposition du Dr allemand dont je ne me rappelle pas le nom [Gunther von Hagens] a été interdite alors qu’elle a été montrée dans tous les pays. On est quand même très frileux. il faudrait peut-être que ça cesse.

L’exposition à laquelle Orlan fait allusion s’intitulait Our body, à corps ouverts, inaugurée le 12 février 2009 et fermée le 21 avril 2009 par le juge des référés au tribunal de grande instance de Paris. Elle présentait la plastination de vrais corps humains soupçonnés de provenir d’un trafic de cadavres de prisonniers ou de condamnés à mort chinois. Le Monde, dans le papier de Florence Evin nous apprend pour cette raison qu’à Paris, ni le Musée de l'homme ni la Cité des sciences de La Villette n'ont accepté d'accueillir l'exposition dans leurs locaux. Le conseil scientifique du Palais de la découverte refusait lui aussi, évoquant des raisons éthiques. Ce qui avait conduit Pascal Bernardin, gérant d'Encore Events, à louer l'Espace 12 Madeleine. (22 avril 2009)

Voici le genre de frilosités dont parle Orlan. Et encore une fois, Laporte a esquivé.

Voir le profil de l'utilisateur

140
Répondre en citant  
De la grossièreté - le Mar 10 Juil 2018, 16:15

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t852p20-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-ii#30842) a écrit:Le 09 juillet dernier, les Nuits de France Culture rediffusaient la nuit spéciale Marcel Aymé du 03 septembre 2017. Dans la première partie, Mathilde Wagman s'entretenait avec Dante Desarthe et Michel Lécureur des archives qui allaient suivre (...)
Pas une inconnue, cette Mathilde Wagman : Nom, nom et nom ! et puis avec Marie Richeux et ses copines (pas trop inclusive la surprise-party...) Qu'est-ce qu'un « commentaire épanouissant » ?
Au moment d'introduire la nouvelle La belle image, l'histoire d'un homme qui du jour au lendemain ne se ressemble plus, elle lâche au milieu des propos choisis de ses interlocuteurs : "Finalement, avoir une tête de beau gosse c'est pas mal". [son mp3="https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/13915-09.07.2018-ITEMA_21736903-1.mp3" debut="39:26" fin="40:03"] On se demande où se situe le vrai niveau de langue de certains producteurs (pour d'autres, leurs descriptifs parlent pour eux).(...)
À France Culture on a le choix (?) entre, d'un côté, les voix mielleuses et douceâtres, celle d'Olivia Gesbert, par exemple (qui recevait son clone vocal et idéologique ce matin, MdK, à propos d'un opéra revu à la sauce migration, où l'on voit qu'Olivier Py fait des émules, lui qui avait adapté Eschylles à son obsession migratoire) et les voix grossières, comme celle de Mme Wagman.

De plus en plus de propos sexistes et vulgaires sont publiés et entendus sur cette station. Quand on voit la page d'accueil du jour...

Les plus consultés
Jacques Lacan : "La psychanalyse est sans effet sur la connerie"
Collège international de philosophie
1
Narcisse, de la difficulté de se reconnaître comme individu singulier
Narcisse accusé non coupable
2
L’historienne et l’anthropologue, accords et désaccords
Avoir raison avec Françoise Héritier
3
Swann ou le fail amoureux
Le Malheur des uns
4
Les effets de l’amour sur le corps
Université de Nantes
5
Magnétiseurs, rebouteux : doit-on leur faire confiance ?
Palais de la découverte et Cité des sciences et de l’industrie
6
Philosophie de l'histoire et physique
Brève encyclopédie du monde
7
Pseudo-sciences : les raisons du succès
La Méthode scientifique
8
Histoire des ruines
Brève encyclopédie du monde
9
Du gibier en tout genre : le procès de Nuremberg (Chapitre 2, Episode 1)
Les Chasseurs de nazis
10

Pour meubler la page et faire du clic, la station reprend l'appât "L'orgasme féminin et le fameux point G" et nous serine sur l'amour sous tous les prétextes : "Philosophies d'Iran : la poésie amoureuse, une anti-philosophie" ; "Couples de créateurs , Vivre d'amour et d'art, c'est sans doute le credo des couples d'artistes modernes" ou bien sur le féminisme "Leçon inaugurale : l’année # Metoo de Wassyla Tamzali".

La botanique, la zoologie, les sciences de la terre ou de l'espace, ça n'intéresse pas trop la directrice et les jeunes employées de France Culture.

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


141
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture -

Des producteurs de France Culture     Page 14 sur 14

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum