Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des producteurs de France Culture    Page 7 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des producteurs de France Culture - le Mer 19 Fév 2014, 11:17

Rappel du premier message :

Florian Delorme : débit précipité, articulation inexistante, propos approximatif, ton rigolard, point de vue engagé, art de l'entretien : interruption de l'invité.  

Le producteur parfaitement adapté au sujet, quoi : « De la PMA à l’euthanasie, des questions de vie ou de mort ».

Page de présentation du site non prête avant et lors de la diffusion : CULTURESMONDE. Sont annoncées les questions d'infertilité, d'adoption, d'Afrique. Devrait intéresser en haut lieu.

***************

NOTA BENE : des fils de discussion spécifiques concernant des producteurs ont été ouverts dans le forum : Qui fait quoi ? ; Le blog FC de Michel Alberganti ; Le blog de Jean Lebrun ; Un été avec Regis Debray ; Lemerre vs Voinchet ; Hubert Huertas à la campagne ; Alain-Gérard Slama ex-chroniqueur en Contrepointeur ; René Jentet ; Pour Francesca Isidori ; Grande présence de Denis Podalydès ; Pierre Descargues (1925-2012) ; Edwy Plenel en ses œuvres ; Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs.

* * *

61
Répondre en citant  
Une historienne au service des historiens du futur - le Dim 03 Jan 2016, 17:35

@Philaunet a écrit:
Dans le fil Hors-Champs de ce 1 janvier 2016
@Alain Machefert a écrit:Première bonne nouvelle de l'année: Laure Adler promue officier de la Légion d'honneur.

Ce doit être une fausse nouvelle, Laure Adler ne peut avoir reçu un titre qui n'a que le masculin.  À moins que le mot « Officière » n'ait été créé pour lui complaire ?

Cette récompense est à comprendre au futur : le corpus du programme de France Culture dans les années 1999-2015 (et certainement encore un peu plus) servira aux historiens et peut d'ores et déjà servir aux ethnologues venus d'une autre société, qui à fins de connaissance scientifique, rédaction de monographie etc, étudieront la mentalité socialiste à l'intérieur de nos frontières. Pour voir ailleurs (Nord de l'Europe, URSS, Egypte Nasserienne, Algérie, Vénézuela) il faudra voir ailleurs et en d'autres temps. Mais pour le socialisme à la française, c'est tout bon il y aura de la matière. Merci de prendre le mot de "matière" dans un sens positif, certes figuré (abstrait), et non au sens certes plus réaliste et mérité qui mène diwect aux goguenots ou à la poubelle, antinomique de celle qui est évoquée dans cet autre post mais le résultat est le même.

Laure Adler restera le personnage qui aura initié un cycle d'au moins 15 années de détournement d'une radio publique à vocation culturelle au bénéfice du parti politique qui a sa faveur. Lequel aura ainsi trouvé là une agence de propagande à sa dévotion, et cela tandis que ledit parti, malgré les apparences ou plutôt comme le confirme le brio de son actuelle ministre de la culture, se fout comme d'une guigne de l'objet principal de cette radio (la culture, merci de suivre) dont il ne fait qu'un secteur de sa propension au clientélisme électoral.

Enfin quoi donc si tout cela ne mérite pas la Légion d'Honneur c'est à ne plus rien comprendre.

62
Répondre en citant  
Laure Adler décorée - le Lun 04 Jan 2016, 08:36

@Nessie a écrit: (...) Laure Adler restera le personnage qui aura initié un cycle d'au moins 15 années de détournement d'une radio publique à vocation culturelle par un parti politique. Lequel aura ainsi trouvé là une agence de propagande à sa dévotion, et cela tandis que ledit parti, malgré les apparences ou plutôt comme le confirme le brio de son actuelle ministre de la culture, se fout comme d'une guigne de l'objet principal de cette radio (la culture, merci de suivre) dont il ne fait qu'un secteur de sa propension au clientélisme électoral.

Enfin quoi donc si tout cela ne mérite pas la Légion d'Honneur c'est à ne plus rien comprendre.

Ce doit être la Légion Donneur de leçons...

Dans Les politiques de la Légion d’honneur, les journalistes pensaient-ils à Laure Adler, ex-directrice de France Culture, journaliste multi-cartes, en écrivant : « Après tout, la légion d’honneur n’est-elle pas une breloque d’un autre temps, un gadget pour vaniteux,(...) » et « Elle est l’héritage d’une révolution brisant les ordres anciens au nom du seul mérite. Pour autant, il faudrait encore savoir sur quoi se base ce mérite… » ?

En prime, et comme à l'accoutumée, du  français fautif : « Moyennant quoi, difficile de comprendre comment et par qui elle est attribué (...) ».

63
Répondre en citant  
Des invités triés sur le volet chez Laure Adler - le Mar 05 Jan 2016, 22:05

@Nessie a écrit: (...) Laure Adler restera le personnage qui aura initié un cycle d'au moins 15 années de détournement d'une radio publique à vocation culturelle par un parti politique. Lequel aura ainsi trouvé là une agence de propagande à sa dévotion, et cela tandis que ledit parti, malgré les apparences ou plutôt comme le confirme le brio de son actuelle ministre de la culture, se fout comme d'une guigne de l'objet principal de cette radio (la culture, merci de suivre) dont il ne fait qu'un secteur de sa propension au clientélisme électoral.

Enfin quoi donc si tout cela ne mérite pas la Légion d'Honneur c'est à ne plus rien comprendre.

Votre hypothèse, exprimée en d'autres lieux du forum,  m'est revenue en mémoire en lisant le descriptif de Hors-ChampsHors-Champs et France Culture on dit et écrit  « d'Hors-Champs », comme on doit dire un « nhors-jeu » ou un « nhors contexte »...) du 4 janvier 2016 :

David Graeber :  Anthropologue, économiste et militant altermondialiste très en vue dans l’espace politique de la gauche libertaire américaine, David Graeber s'entretient avec Laure Adler. Il revient sur son enfance et le parcours idéologique et militant de ses parents pour expliquer son engagement actuel.

64
Répondre en citant  
Laure Adler à France Musique vous dit tout - le Sam 09 Jan 2016, 14:29

Comment fait-elle ? Pour ne parler que de la radio, chaque semaine cinq émissions à France Culture, une émission à France Inter et puis la rédaction de livres, dont le dernier pour lequel elle avait été invitée, le jeudi 1 octobre 2015 sur France Musique dans l'invité du jour : Laure Adler pour son livre "François Mitterrand, journées particulières" chez Flammarion.

Histoire de la gauche, travail à L'Élysée, personnalité de Mitterrand, François Hollande, etc. On ne ratera pas la question à la Adler de Vincent Josse : « François Mitterrand a-t-il cherché à vous séduire ? » (d'autres questions du même genre suivront). Pour les chansons au programme, qui d'autre pour commencer que forcément, inévitablement... Du même prénom, mais avec un patronyme, une cantatrice américaine chante le « Pie Jesus »  du Requiem de  Fauré (thème de la mort oblige).

Pour son activité de femme de radio, on se reportera au fil (aux fils, il y en a deux) Hors-Champs (exemple d'un récent post :  Dans la bibiotèke de Laura Delair et dans le fil parallèle à la page 2, Alain Machefert en 2013 Hors-Champs) et au post de Nessie plus haut Une historienne au service des historiens du futur.

Pour qui tenterait l'écoute (à ses risques et périls), je recommande uniquement de petites doses à la fois (pour récupérer entre les sujets) et signale qu'après les 10 premières minutes, il faut aller à la minute 28  pour reprendre l'entretien ponctué de pièces musicales et le ton de conversation entre amis (« petits camarades » dans le vocabulaire adlerien). Josse plutôt condescendant avec les membres du quatuor Arod...

AJOUT : « La culture ne doit pas être pour l'élite » [son mp3="http://www.francemusique.fr/sites/default/files/asset/aod/2015/40/NET_c866becb-cd77-4f1f-873e-f66e1df0fcd9_FM.mp3" debut="63:07" fin="64:36"]

65
Répondre en citant  
Charles Dantzig - le Mar 19 Jan 2016, 09:13

Comment traduire « Le secret professionnel du sentimentalisme du pétainisme »  titre que Charles Dantzig a donné à son émission ? Comment le traduire en français, même ?

Charles Dantzig se sert de l'émission hebdomadaire qui lui est confiée pour faire sa propagande. Ce n'est pas nouveau, mais ici ça saute aux yeux.

Il ne s'agit pas de prendre position sur ce qui est écrit et dit, mais sur le fait que France Culture semble ainsi faite que les émissions deviennent les porte-voix sans nuances de leurs présentateurs.

Descriptif : « Il y a en France un désir de pétainisme. Je pense que je n’invente rien, je ne fais que regarder le résultat des dernières élections où le Front national, dont les chefs font régulièrement l’éloge de Pétain, obtient près de sept millions de voix. Cela ne veut pas dire qu’un chœur de sept millions de bouches est prêt à chanter « Maréchal nous voilà », mais le moins qu’on puisse dire est que cela ne les retient pas. ».

« Je pense que je n'invente rien ». Charles Dantzig, c'est encore un autre monsieur « Moi je suis sûr de ce que j'avance et l'affirme haut et fort ».

Descriptif, suite : « La chanson niaise et sentimentale qu’il [le régime ? Pétain ? Le sujet est absent...] susurrait pour mieux tenir le pays est bonne à rappeler, dans un moment encore où le maire fasciste de Béziers propose rien moins que la création d’une milice – sans avoir été révoqué par le préfet. »

Au lieu de parler de littérature et à travers elle de hisser les valeurs de l'esprit et de la culture, de l'humanisme si l'on veut, c'est encore une fois la rengaine politique.

Comme chez Laure Adler qui pose des questions orientées à des écrivains pour leur faire dire du mal du pays dans lequel ils vivent. Laure Adler a atteint son but quand ses interlocuteurs vitupèrent  les politiciens au pouvoir et l'histoire nationale. Leurs livres (les « bouquins » chez Adler) ne sont jamais aussi admirables que lorsqu'ils appellent « le peuple » à résister (mantra de France Culture) ou à  faire la révolution. On frise en permanence le ridicule. En tous cas,  le dévoiement de la culture comme émancipation de l'esprit est consommé : SERIE JAPON: Hideo Furukawa 18.01.2016 

66
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Jeu 28 Jan 2016, 15:35

dans le fil de Culture-Musique, Philaunet a écrit:[...]
Je crois que l'émission Culture Musique a été supprimée parce qu'elle renouait avec le système des producteurs tournants, lesquels plus imaginatifs et motivés que les installés risquaient de déstabiliser une maison conservatrice dans son essence. La création de ces émissions quand même assez complexes au point de vue du temps (surtout en direct) a aussi pu leur nuire, la direction de la chaîne préférant sans doute un format et des sujets courants, d'où le retour des Virginia Woolf, Marguerite Duras, etc.

Mais kanétil de la série remplaçante ? Je n'ose croire qu'on va confier à Matthieu la totalité des émissions. Ca l'obligerait à découvrir une large quarantaine d'écrivains chaque année. C'est au-dessus de ses possibilités.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

67
Répondre en citant  
Mathilde Serrell - le Dim 31 Jan 2016, 20:26

Selon la biographie donnée sur la page de l'émission Ping Pong (avec les lettres du partenariat qui vous explosent à la figure, comme l'a remarqué jean-Luuc ici) : Mathilde Serrell a travaillé 10 ans à Radio Nova. Elle y a produit des documentaires gonzo, des émissions de culture mutantes et connectées, mais aussi d'actualité et de politique-fiction. Chroniqueuse à Canal +, elle a porté la musique et les nouvelles cultures sur le plateau du Grand Journal. Elle est aussi l'auteure de Combat, _manuel du nouvel activisme.

10 ans à Radio Nova, ça laisse des traces... Il se trouve que l'actualité nous offre une vision du genre d'animateur que l'on trouve sur cette radio.  En effet un certain Richard Gaitet vient de connaître une popularité d'un certain genre à Angoulême : Angoulême : une cérémonie de remise des prix qui ne fait pas rire tout le monde avec comme sous-titre "L’animateur de Radio Nova Richard Gaitet a démarré la soirée samedi par un canular, provoquant une certaine crispation dans les rangs.".

Ce Richard Gaitet avait répondu à un gentillet questionnaire dans Télérama en 2014 : Richard Gaitet : “Eric & Ramzy me faisaient pleurer de rire sur Fun Radio”.

Après Poivre d'Arvor qui a fait entrer Mathilde Serrell à France Culture, Sandrine Treiner aura-t-elle le courage de virer Quenehen (qui fait pourtant des efforts pour être aussi bête que la Miss Nova) et de débaucher Gaitet pour animer France Culture le soir ? Il faut dé-naph-ta-li-ni-ser la radio culturelle, comme disait Poivre d'Arvor.

68
Répondre en citant  
Adèle van Reeth : la radio est à mon service, ''cher'' auditeur ! - le Ven 05 Fév 2016, 21:43

Où ailleurs qu'à France Culture peut-on lire une telle réponse de la part d'une productrice de la radio publique ? Où, ailleurs qu'en France, pays taxé d'arrogant par nombres d'étrangers, à qui je donne souvent raison.

Adèle van Reeth répond à une auditrice qui lui écrit à propos des NCC : "qui a choisi le générique de cette émission? pas tip top... je ne parle pas de Lapland de Ratatat mais d'une espèce de morceau electro avec une voix comme un echo qui casse un peu les oreilles et gache à chaque fois l'intro de l'animatrice".

van Reeth : "Bonjour, c'est moi-même qui ai choisi le générique de l'émission  et je dois vous avouer que je n'ai aucun regret, tant j'ai du plaisir, chaque matin, à jouer avec son rythme et sa mélodie . Je suis désolée qu'il ne soit pas à votre goût. Mais d'un autre côté, je trouve cela rassurant : vous êtes la première personne à vous en plaindre ! Je commençais à trouver ce consensus étonnant..."

Qui ne voit le mépris et le sarcasme dans cette réponse ? Jamais l'on ne lirait une telle réponse à la mode "je/je/je" sur la BBC, sur NPR ou sur aucun site des radios publiques allemandes. Il est affligeant de voir encore une fois certains s'approprier l'outil commun pour satisfaire leurs propres intérêts. Ceci a été relevé dans un nombre important de contributions de ce forum.

génériques les nouveaux chemins et ping pong

69
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Ven 05 Fév 2016, 22:41

Philaunet(http://www.regardfc.com/t639p60-des-producteurs-de-france-culture#24283) a écrit:
Où ailleurs qu'à France Culture peut-on lire une telle réponse de la part d'une productrice de la radio publique ? Où, ailleurs qu'en France, pays taxé d'arrogant par nombres d'étrangers, à qui je donne souvent raison.

Adèle van Reeth répond à une auditrice qui lui écrit à propos des NCC : "qui a choisi le générique de cette émission? pas tip top... je ne parle pas de Lapland de Ratatat mais d'une espèce de morceau electro avec une voix comme un echo qui casse un peu les oreilles et gache à chaque fois l'intro de l'animatrice".

van Reeth : "Bonjour, c'est moi-même qui ai choisi le générique de l'émission  et je dois vous avouer que je n'ai aucun regret, tant j'ai du plaisir, chaque matin, à jouer avec son rythme et sa mélodie . Je suis désolée qu'il ne soit pas à votre goût. Mais d'un autre côté, je trouve cela rassurant : vous êtes la première personne à vous en plaindre ! Je commençais à trouver ce consensus étonnant..."

Qui ne voit le mépris et le sarcasme dans cette réponse ? Jamais l'on ne lirait une telle réponse à la mode "je/je/je" sur la BBC, sur NPR ou sur aucun site des radios publiques allemandes. Il est affligeant de voir encore une fois certains s'approprier l'outil commun pour satisfaire leurs propres intérêts. Ceci a été relevé dans un nombre important de contributions de ce forum.

génériques les nouveaux chemins et ping pong

Déplorable en effet. Un exemple ici de la durée totale du générique sur lequel Adèle Van Reeth prend plaisir à jouer avec le rythme et la mélodie : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/10467-05.02.2016-ITEMA_20906030-1.mp3" debut="00:00" fin="03:15"].

Dans la même veine, je me permets de signaler ce bed ou « lit musical » absolument ininterrompu pendant 1h de l'émission Backstage, qui recevait par exemple Anna Karina lundi dernier : Numéro 23. Les yeux d'Anna Karina (1er février 2016). En écoutant au casque, différentes musiques ambiant (dont le volume sonore est suffisamment élevé pour écouter derrière les voix leur succession), fictionnalisent les paroles énoncées (celles du direct et des archives) et camouflent les blancs si jamais ils pointaient vers l'oreille de l'auditeur. Résultat : aucun accès aux voix nues, l'authenticité de l'entretien est comme voilé. Parce qu'Aurélie Charon imagine sa vie comme un film, elle prive les auditeurs du partage que peut représenter l'expression d'une voix à la radio.

70
Répondre en citant  
Madame Christine Goémé - le Ven 08 Avr 2016, 11:07

De la présentatrice actuelle des nuits de France Culture, il a été récemment question dans une contribution outragée de Disalvo rapportée ici : Madame Goémé

Tout le monde a en tête les singulières (= affreuses) présentations de celle pour qui Nessie a trouvé une plaisante comparaison :
Nessie(http://www.regardfc.com/t131p770-le-programme-de-nuit-ilot-de-culture-dans-france-inculture#18646) a écrit:
@Antoine Arnoux a écrit:Il s'agissait en fait de la rediffusion d'une émission de Mme Goémé (qui présente (à sa façon) quelques extraits d'un cours déjà radiodiffusé). Cette émission date du 19 août 1991.
(...) Je n'ai pas beaucoup de courage non plus pour traquer dans les bases de données les références initiales des compilations d'été de Madame Goémé qui est à la radio ce que François Maspéro est à l'édition.

Hier était diffusé dans les Nuits un entretien dirigé par Christine Goémé A voix nue - Jacques Hassoun : la psychanalyse (1ère diffusion : 27/03/1998) dont voici une minute du début : [son mp3="http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/culture/sons/2014/05/s19/NET_FC_41aa0b6a-b05b-4aa5-8445-e916d9a98eff.mp3" debut="01:15" fin="02:13"]

On remarque que Christine Goémé a une voix plus nette qu'aujourd'hui et qu'elle est de bonne humeur. La psychanalyse et, on le voit plus tard dans l'entretien, la militance politique semblent son rayon.  

Avec Laure Adler qui a interrompu ses études de psychiatrie et qui se prend pour une analyste, et toutes les autres productrices qui interrogent avec un air gourmand et entendu les invités au niveau de leur (mal) vécu, Christine Goémé fait donc partie de ces employées de France Culture qui voient et interprètent l'humanité à travers Freud et Lacan. Où l'on voit qu'il n'y a pas que le biais idéologique, tel qu'il est quotidiennement illustré sur la station, qui impose une vision du monde.

Il est sain d'aller parfois écouter des radios étrangères pour entendre des entretiens dépourvus d'orientations politiques et psychanalytiques.

71
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Ven 08 Avr 2016, 16:17

En effet, outre le fait qu'il s'agisse d'une mode universitaire déjà dépassée depuis quelques décennies (l'analyse d'oeuvre et de personnages glissant de la psychologie à la psychanalyse), ce biais permet au producteur de se passer d'une éventuelle culture générale : plutôt que de rebondir vers d'autres auteurs, mouvements, courants ou disciplines, lorsqu'on est incapable de sortir de son sillon obsessionnel et que son expérience littéraire se limite à un auteur "qui va bien", on se lance dans des interprétations réductrices qui n'exigent qu'une compétence limitée, et qui ont l'avantage de remplir l'espace. Un peu comme chez les militants de la station qui, ayant un marteau dans les mains, ne voient le monde que sous forme de clous.

Des producteurs de France Culture     Page 7 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum