Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Des producteurs de France Culture    Page 9 sur 10

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Des producteurs de France Culture - le Mer 19 Fév 2014, 11:17

Rappel du premier message :

Florian Delorme : débit précipité, articulation inexistante, propos approximatif, ton rigolard, point de vue engagé, art de l'entretien : interruption de l'invité.  

Le producteur parfaitement adapté au sujet, quoi : « De la PMA à l’euthanasie, des questions de vie ou de mort ».

Page de présentation du site non prête avant et lors de la diffusion : CULTURESMONDE. Sont annoncées les questions d'infertilité, d'adoption, d'Afrique. Devrait intéresser en haut lieu.

***************

NOTA BENE : des fils de discussion spécifiques concernant des producteurs ont été ouverts dans le forum : Qui fait quoi ? ; Le blog FC de Michel Alberganti ; Le blog de Jean Lebrun ; Un été avec Regis Debray ; Lemerre vs Voinchet ; Hubert Huertas à la campagne ; Alain-Gérard Slama ex-chroniqueur en Contrepointeur ; René Jentet ; Pour Francesca Isidori ; Grande présence de Denis Podalydès ; Pierre Descargues (1925-2012) ; Edwy Plenel en ses œuvres ; Brice Couturier, le libéralisme et les néo-conservateurs.

* * *

81
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Lun 27 Juin 2016, 20:23

Philaunet(http://www.regardfc.com/t639p70-des-producteurs-de-france-culture#26155) a écrit:Quand sont-ils bons ? Simple : quand ils traitent, seuls ou avec des invités, de leur spécialité ou du sujet qui les passionne.
[...]

Bref, peut-on espérer retrouver à l'antenne des producteurs qui savent exactement de quoi ils parlent (et qui ne lisent pas des fiches à la va-vite, 5' avant l'entretien) : un architecte pour parler d'architecture, un zoologue pour parler de la vie animale, un diplomate pour parler de politique internationale (assez de l'euro-germanophobe Garcin !), etc, ?

Comme en médecine, il vaut mieux entendre un spécialiste vous parler d'un domaine. Sauf si l'on veut rester dans l'à-peu-près. C'est sans doute ce que veut la directrice de France Culture dont la culture et l'expres​sion(les deux vont de paire) sont bien limitées comme en témoignent ses interviews et interventions. Quand il n'y a pas à la Direction d'impulsion sous-tendue par une réelle passion pour la culture et la transmission, mais comme intérêt majeur celui des statistiques de podcasts (statistiques qui ne disent rien de l'écoute réelle), on n'est pas près de retrouver dynamisme et richesse dans les programmes.

[...]


Un manque d'effort, de travail ou simplement de professionnalisme élémentaire donc. Je vais être partial et comparer tout ça avec la personne qui m'a en premier attiré vers la radio : Jacques Olivier (RTBF, disparu des ondes en 2013)

Si il y avait bien une chose que j'appréciais tout particulièrement chez lui c'était le sérieux et la préparation à toute épreuve de ses entretiens (à mes yeux du moins). On avait très souvent l'impression d'être à l'écoute d'un dialogue entre 2 spécialistes, ce qui n'était évidemment pas le cas vu la variété des sujets traités.

Non, on avait simplement affaire à quelqu'un qui se donnait la peine de faire son travail correctement en prenant son métier au sérieux. L'impression qu'il donnait n'était pas d'avoir vaguement parcouru "le bouquin" de son invité mais d'avoir méticuleusement étudié ses publications pendant des nuits entières, lui et ses assistants. Car c'est un autre point à ne pas négliger: avoir été entouré d'une équipe compétente qui avait manifestement la même mentalité que lui: le travail d'édition de certains de ces entretiens n'était pas une mince affaire paraît-il. Le tout donnait l'illusion d'un dialogue entre passionnés.

Ce qu'il m'en reste comme souvenirs: de longues introductions très documentées, des questions pertinentes, une capacité de rebondir grâce à une préparation sérieuse, des séries de plusieurs émissions pour un traitement sur la durée. Une vulgarisation de haut vol, celle qui encourage l'auditeur à réfléchir et faire un effort, pas celle qui infantilise et freine d'urgence au premier mot un peu compliqué.

Je suis sûr qu'avec le recul je serais beaucoup plus critique avec des ré-écoutes mais vu ce qu'on nous sert ces temps-ci rien n'est moins sûr...

82
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Dim 07 Aoû 2016, 07:17

Le bouton « vidéos » de la page Facebook de France Culture confirme un peu plus l'égarement de la station dans sa quête de visibilité. Qu'y trouve-t-on ? A peu près l'âge de pierre de la création vidéo.

D'un côté, une ou plusieurs images fixes + une modulation graphique de voix + la voix écoutée, et à la fin, la pub du logiciel qui a permis ce triste « montage » : Pas de panique, le bonobo s'exprime.

De l'autre, une série estivale : le conseil lecture de l'été, offert par les producteurs les plus en vue de la station (ou par les bonnes âmes qui ont bien voulu sauver du naufrage ce projet complètement improvisé et inutile).

1/ Guillaume Erner (24 juillet 2016) commence avec un livre qu'il n'a pas encore lu et pour cause on vient de le lui prêter. Ah. Finalement il conseille Première personne, Entretiens avec Vladimir Poutine. On a toujours eu envie d'être dans la tête d'un dictateur, dit-il. Tu penses.

2/ Arnaud Laporte (22 juillet 2016) se tient devant la photo de Philippe Ramette - pour changer - et tel un prestidigitateur, dévoile un livre caché dans son dos : Histoire de la littérature récente, tome 1, d'Olivier Cadiot. Un art de la mise en scène poussé jusque dans son argument de vente ! : Une phrase comme ça, ça me fait ma journée. Un livre comme ça, ça me fait mon été.

3/ Martin Quenehen (1er juillet 2016), fidèle à son baratin, nous recommande Candide et lubrique d'Adam Thirlwell. De quoi faire sourire votre serviteur.

4/ Son acolyte Mathilde Serrell conseille Philippe Arenson pour Un trou dans le ciel. Qui tient 1 minute 28 secondes ?

Suivent dans l'ordre inverse Emmanuel Laurentin (29 juin 2016), Géraldine Mosna-Savoye (28 juin 2016), Etienne Klein (27 juin 2016), Hervé Gardette (23 juin 2016) et

5/ Caroline Broué (22 juin 2016), qui conseille une série télé...

 Le tout sur une petite musique sautillante à la con.

Dernière catégorie recensée jusqu'à présent : la coulisse de chroniques Trois minutes à méditer avec Christophe André. Ça faisait longtemps.

***

Cadeau Bonux : Quelques secondes de Marie Richeux et son petit tigre en peluche en arrière-plan (Philaunet ne croyait pas si bien dire). Et puis Laure Adler la cata. Toutes les deux interrogées sur cette grande question : Pourquoi la culture ?

83
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Mer 10 Aoû 2016, 20:43

J'avais visionné chacune de ces petites vidéos l'une après l'autre au moment de leur publication, mais les revoir toutes ensemble, c'est un terrible assaut au bon goût. Dire que France Culture juge ces petites vidéos comme de bons outils de communication, et pire, qu'ils projettent une aura d'intelligence et d'érudition... On croit voir une manifestation du syndrome de Dunning-Kruger, où son propre sentiment de supériorité émane d'un trouble de la perception. Il y a aussi l'effet de la bulle qui semble jouer à plein : France Culture est un petit milieu très narcissique, totalement coupé de toute possibilité d'autocritique.

Vous regardez du côté de Facebook, et la gestion de la page France Culture y est assez affligeante. Si comme moi, vous vous êtes inscrit à nombre de publications, radios, journaux etc., vous constatez un effet de contraste assez navrant dès qu'apparait un post publié par FC : les émissions de transmission culturelle ne sont presque jamais signalées, les émissions d'actualité sont surreprésentées, et on adore poser ces fameuse grandes questions dignes de mauvais sujets d'initiation à la philo, qui veulent embrasser l'univers et qui ne veulent pas dire grand chose, et surtout, beaucoup de fautes d'orthographe. Résultat, il n'y a pas vraiment de communauté d'auditeurs réunie autour d'un média culturel, juste des petits commentaires incohérents, ou alors des affrontements qui fleurent bon la beaufitude lorsque le sujet est "clivant". La comparaison avec d'autres médias culturels est assez cinglante : on ne confie pas ces tâches "sociales" à un stagiaire, mais sans doute à un personnel qualifié, et les contenus postés sont adaptés à ce type de "plateforme sociale". Radio4 l'a compris, et il est souvent tentant de partager ce qu'ils postent : des petits curiosités qui attirent l'attention, des pastilles sonores qui invitent à prolonger l'écoute, des rappels de séries radiophoniques qui entament leur nouvelle saison etc. Il y a une vraie vie, bref, le sentiment d'une radio qui fonctionne tous les jours à plein, tous les jours de l'année, sans jachère, sans compromis, sans facilité ni petite vanité mal placée.

Je ne résiste pas à partager ceci, posté à l'instant par Radio 4 (pour Radio 3 d'ailleurs), How to ace an encore in 8 easy steps, je n'en dis pas plus... Mais ce serait inenvisageable à France Culture : créer un contenu dédié, le commenter, et même entrer dans le territoire de la musique classique de façon ludique et fine (car la musique classique à France Culture reste le refuge d'une reproduction bourgeois des élites hétéropatriarcales cis-sexistes pas assez de gauche).

France Culture est convaincue avec grande vanité qu'elle joue dans la cour des grands. On ne peut que lui conseiller de lancer un vaste programme de formation des personnels chez leurs collègues étrangers, et ainsi prendre la mesure du travail à accomplir.

84
Répondre en citant  
''Moi, je'' (un slogan pour France Culture) - le Ven 26 Aoû 2016, 16:16

Dans le fil "France Culture communique"
masterkey(http://www.regardfc.com/t282p60-france-culture-communique#26631) a écrit: (...)
Quelques bonnes nouvelles : en allant au-delà des liens proposés par la grille et en entrant manuellement les adresses suivantes dans nos navigateurs : http://www.franceculture.fr/programmes/2016-09-03 et http://www.franceculture.fr/programmes/2016-09-04 , on découvre que pour le week-end,

* La conversation scientifique d'Etienne Klein a survécu au naufrage Embarassed (il a pourtant été annoncé le contraire sur ce forum, mais je n'y croyais guère, aucune source n'avait été donnée)

* Le Salon Noir est devenu Carbone 14, et l'on remercie l'heureux individu qui avait décidé de déporter cette émission sur les rives salvatrices (pour le moment) du week-end.

* L'Esprit Public existe encore, et Philippe Meyer probablement aussi.

Enfin, cette discussion du soir pourrait n'être pas une mauvaise sauce. On ne va pas se désoler de la réintroduction d'une production tournante et l'équipe productrice choisie est plutôt bonne (à vérifier pour Régis Debray, jamais entendu de ce côté du micro), je demande à écouter.
J'aime vos posts, masterkey. Par leur optimisme, ils changent du soupçon cultivé habituellement dans les rubriques du forum (je plaide coupable, d'ailleurs).

N'empêche, reste que, cependant et pourtant...  il faut bémoliser. Notamment pour "Les discussions du soir avec Frédéric Worms, Leili Anvar, René Frydman, Régis Debray et Antoine Garapon" . Nous connaissons les cinq non ? Il y a au moins trois "Moi, je" et une productrice qui sait écouter.

Antoine Garapon ? Il est débordé et n'a pas le temps de préparer des émissions. La demi-heure d'Esprits de justice, c'était déjà trop long la dernière année. Au fil des émissions, il a pris de mauvaises habitudes, interruption des invités à seule fin de (mal) "rythmer" la discussion, thèmes à la mode et leçons de morale. À suivre au cas où.

René Frydman ? Il est également débordé, du fait de toutes les casquettes qu'il porte. Son émission Révolutions médicales était devenue un délayage lassant. Qui l'écoutait et le commentait ? Sur ce forum, voir les 27 contributions du fil.

Régis Debray ? Monsieur monologue. Très admiré sur le site du médiateur, le penseur du siècle ou presque. Bavardage lancinant sur l'air du temps en prévision ?

Frédéric Worms ? Très présent à France Culture. Raphaël Enthoven l'a invité de nombreuses fois à l'époque de "Commentaires" (bonne émission)  et des NCC. Le contributeur Antoine Arnoux l'avait écouté attentivement en 2015... « Reddeloos, radeloos, redeloos »

Leili Anvar ?  Le créneau écoutable ? Nessie : La poésie mystique de l'Islam - Leili Anvar

Enfin, Étienne Klein. Il est intouchable. Pourtant la plupart de ses dernières émissions n'avaient rien à voir avec les sciences mais tout avec les sujets à la mode délayés durant une heure. Reviendra-t-il aux fondamentaux ?

Enfin, pour amener un peu d'animation dans ce fil, je dirai qu'avec Philippe Meyer le commentaire du commentaire de l'actualité politique continuera à bien se porter.

Et puis pour conclure : France Culture ne sait-elle que faire entendre des dialogues, des discussions, des débats ? Où sont les émissions montées, les essais radiophoniques, les véritables créations ?

85
Répondre en citant  
Marie Chartron, productrice de documentaires - le Mar 27 Sep 2016, 12:10

Plates excuses à Marie Chartron, "victime" d'un jugement péremptoire dans un billet depuis amendé en plusieurs points, Sur les docks - Le Documentaire.  

Marie Chartron avait produit en juin 2014 un splendide reportage intitulé Moscou-sur-Marne, fils et petits-fils de soldats russes en France (à suivre dans le fil dédié) où je m'aperçois que sa manière de parler quelque peu sucrée cherche et réussit à créer une empathie avec ses interlocuteurs. Dans le récent numéro sur la maison Claverie Les dessous d'Auguste Claverie, elle gagne visiblement la confiance de ses vis-à-vis et reste discrète.

Une productrice à suivre, donc.

86
Répondre en citant  
Camille Juza, productrice du ''Génie des lieux'', été 2016 - le Sam 15 Oct 2016, 21:26

On aimerait bien entendre Camille Juza durant l'année à France Culture. Une voix posée et mûre, une personnalité qui inspire confiance à ses interlocuteurs, cela s'entend. C'était dans la série de l'été sur l'architecture Le Génie des lieux dont il a été question récemment ici et .

Les jeunes productrices de qualité existent, ici Camille Juza, ailleurs Marie Chartron. Mais la directrice de la station culturelle préfère donner quotidiennement le micro à des post-adolescentes ignares genre Serrell et Richeux...

87
Répondre en citant  
Adèle van Reeth (et accessoirement Raphy) - le Jeu 20 Oct 2016, 21:21

Sous le titre "Je suppose que chacun est au courant, mais..."
Rowan(http://www.regardfc.com/t80p180-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance#27269) a écrit:En avril 2016, j'ai fait un post sur «La jouissance avec Adèle Van Reeth».
Cette jouissance comportait des aspects bien concrets, puisqu'en mai 2016, naquit Zadig (pauvre gosse), enfant d'Adèle Van Reeth et de... Raphaël Enthoven.
Bon.

On ne va pas épiloguer sur le remplacement de Raphaël Enthoven par Adèle Van Reeth à la tête des Nouveaux Chemins de la Connaissance, le relais a dû se faire de la façon la plus complète et la plus naturelle du monde.

L'emploi du temps du désormais chroniqueur d'Europe 1 doit être un peu compliqué avec en plus trois enfants d'anciennes compagnes (Carla Bruni, Chloé Lambert et Maud Fontenoy (sous réserves)).  

Résister au sarcasme et à l'ironie en cette matière demande un gros effort.

A. Coucheur 

88
Répondre en citant  
Regards sur France Cul - le Jeu 20 Oct 2016, 23:06

"Résister au sarcasme et à l'ironie en cette matière demande un gros effort"
a été dit dans le précédant post

Raphaël a la gueule d'un capitaine Troy
Gardner McKay
Maud Fontenoy est sur le bateau
Elle ressemble à Adèle
belle
comme une Carla qui connu le père...
comme une  Chloé de cinéma plein soleil
Delon  Laforêt

merci pour les infos Gala Voici Regards
ceci ne nous regarde pas
mais j'aime regarder

Les nouveaux chemins du Con ... de la... conne essence
  et la prochaine ?

89
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Ven 21 Oct 2016, 10:53

A. Coucheur(http://www.regardfc.com/t639p80-des-producteurs-de-france-culture#27275) a écrit:"Résister au sarcasme et à l'ironie en cette matière demande un gros effort"
a été dit dans le précédant post

Raphaël a la gueule d'un capitaine Troy
Gardner McKay
Maud Fontenoy est sur le bateau
Elle ressemble à Adèle
belle
comme une Carla qui connu le père...
comme une  Chloé de cinéma plein soleil
Delon  Laforêt

merci pour les infos Gala Voici Regards
ceci ne nous regarde pas
mais j'aime regarder

Les nouveaux chemins du Con ... de la... conne essence
(...)   et la prochaine ?
Je vous attendais, cher Fontaine ! J'ai aimé votre "Les nouveaux chemins de la naissance" (sans l'adjectif ci-dessus) en réponse à Rowan. J'en profite pour vous remercier pour le pastiche de Ferrat et votre titre inspiré, Les enfants du paradigme. Soit dit en passant, ce n'est pas parce qu'on a interviewé Ferrat qu'on est un as de l'interview, comme on l'entend avec Ionatos. Et puis la référence à l'icône Veinstein commence à fatiguer, il en a barbé plus d'un avec son ton de psychanalyste nocturne. Il ne faut pas non plus se laisser abuser, il y a silence et silence.

Concernant la relation Reeth/Enthoven, j'en ignorais tout, mais je trouve qu'il n'est pas mauvais de la connaître. Ça permet aussi de faire des hypothèses, recevables ou non, sur pourquoi tel(le) ou tel(le) est promu(e) dans une station. La morale a bon dos pour cacher les relations susceptibles d'expliquer des nominations. Pourquoi Marie Richeux est-elle entrée à France Culture ? Une hypothèse a été posée ailleurs. Un peu plus de transparence relèverait de la vraie morale, pas la dissimulation sous couvert de respect de la vie privée.

D'ailleurs, le pour et le contre de la connaissance des relations sentimentales entre producteurs de France Culture a déjà été abordé avec le cas Tourret/Demorand dans le fil Rue des écoles en janvier 2011. Vous connaissez Louise Tourret, non ? L'amie de l'actuelle ministre de l'Éducation, celle qui dans chaque émission défend la politique du ministère. Nessie a conclu l'échange sur deux paragraphes intéressants
Nessie(http://www.regardfc.com/t39p10-rue-des-ecoles#7333) a écrit: (...) Mais est-ce dans le pouvoir d'un forum comme RFC de faire émerger ce genre de "vérité" ? A ceux qui répondront par l'affirmative, je réponds sans hésitation qu'ils rèvent : avec ce genre d'attaque on ne dépasse pas le niveau moyen de la soupçonnite made in médias, ou pire : made in web. Bref on se rapproche du tabloïd numérique.

Mais peut-être pourrait-on parler plus précisément du style radio de Louise ?
Là ça ne sera ni pipole ni chasse-aux-têtes ni ragots de radio-couloir...
Ca sera de la critique radiophonique. Or je rappelle que le genre est quasi à créer.
Il faudrait être naïf pour ne pas trouver une possible relation de cause à effet dans la relation privilégiée des deux animateurs et la nomination d'Adèle Van Reeth à la tête des NCC. On peut appeler ça de la "soupçonnite", mais on a le droit de ne pas être crédule.  La présentatrice des NCC a-t-elle le calibre pour présenter une quotidienne "philo" très élargie ? Voir le fil NCC pour savoir ce qui est pensé du sujet.

Je retiens surtout ceci de Nessie : "Ça sera de la critique radiophonique. Or je rappelle que le genre est quasi à créer". Eh oui, la preuve, on ne voit pas beaucoup de forumeurs qui s'y essaient en faisant des compte-rendus d'émissions et en prodiguant conseils et critiques.  

La réponse adéquate au post de Rowan serait un coup de sonde dans les émissions de Van Reeth. Mais personne ne semble plus avoir l'envie ni le courage de les écouter ici. Allez savoir pourquoi...

PS. Le "pauvre gosse" écrit en passant par Rowan n'est pas "limite", c'est une remarque qui attire notre attention sur cette mode consistant à donner à sa progéniture des prénoms "sortant de l'ordinaire". Appeler son enfant Zadig, est-ce une bonne idée pour lui ? Le choix des prénoms est une question qui fait débat et qui est plus éthique qu'on ne le pense.

90
Répondre en citant  
Re: Des producteurs de France Culture - le Ven 21 Oct 2016, 11:08

J'ai l'impression que "l'affaire" montre certaines divergences entre forumeurs sur ce que l'on s'autorise à critiquer ou non. Pour ma part, si j'avais réagi au message de Rowan, c'aurait été de la même façon que Fontaine, je le remercie de l'avoir fait avec plus d'humour que je n'aurais su le faire.

Mais puisque le débat continue, je la ramène aussi.

D'une part, sur les faits, et dans les limites de ma connaissance, la participation d'Adèle Van Reeth aux Nouveaux chemins (2008 ?) et sa prise en main de l'émission (2011) sont bien plus anciennes que toute relation avérée entre les deux producteurs. D'une seconde, j'ai beau ne pas goûter le style, en particulier le "surjeu" d'AVR, très proche de celui de Raphy on l'a souvent dit, encore moins sa tendance à mouliner à vide et à brasser du concept plus vite que son ombre, bref son manque de pose et son impatience à parler, elle tient la baraque depuis assez longtemps pour qu'on puisse songer qu'elle ne doit pas sa position actuelle qu'à cette relation qui ne regarde personne en particulier ici.

Quant au coup de sonde dans l'émission, quelqu'un en a-t-il jeté un à la très récente semaine complète (!) consacrée à la seule et difficile Critique de la raison pure, de Kant ?

Les allergiques au sinus bouché de Michaël Foessel passeront leur tour pour la première (la seule que j'ai écoutée pour l'instant), mais il y a dans ces quatre émissions, il me semble en tout cas, de quoi satisfaire l'auditeur exigeant et demandeur de vulgarisation en philosophie. Je ne fais que picorer dans l'émission d'Adèle Van Reeth, je ne suis pas qualifié pour porter un jugement d'ensemble dessus, mais il y a de bons numéros, certains même dans lesquels AVR se fait remettre en place sans ambages et d'une façon qu'on peut trouver délectable, telle cette émission sur la philosophie analytique avec Pascal Engel, mais elle l'accepte toujours sans broncher et avec fair play.

Enfin, le jugement porté sur le prénom et l'avenir du bambin, je ne le trouve pas "limite" (ici chacun porte la critique qui lui plait), mais déplacé. Disons que ce genre de considération me semble manquer de la retenue la plus élémentaire. Cela ne nous concerne, à proprement parler, en rien.

91
Répondre en citant  
Adèle Van Reeth - le Ven 21 Oct 2016, 12:40

En attendant votre réaction, Rowan,
masterkey(http://www.regardfc.com/t639p80-des-producteurs-de-france-culture#27279) a écrit:J'ai l'impression que "l'affaire" montre certaines divergences entre forumeurs sur ce que l'on s'autorise à critiquer ou non. Pour ma part, si j'avais réagi au message de Rowan, c'aurait été de la même façon que Fontaine, je le remercie de l'avoir fait avec plus d'humour que je n'aurais su le faire.

(...)  j'ai beau ne pas goûter le style, en particulier le "surjeu" d'AVR, très proche de celui de Raphy on l'a souvent dit, encore moins sa tendance à mouliner à vide et à brasser du concept plus vite que son ombre, bref son manque de pose et son impatience à parler, elle tient la baraque depuis assez longtemps pour qu'on puisse songer qu'elle ne doit pas sa position actuelle qu'à cette relation qui ne regarde personne en particulier ici. (...)
Sur le style oratoire de la productrice : c'est le passeur qui vous permet de connaître l'invité et qui l'accouche selon le principe de la maïeutique cher à  Raphaël Enthoven.  Aussi, quand on entend une telle manière de diriger les entretiens aux NCC, et malgré un invité éventuellement prometteur, on est autorisé à employer son temps d'écoute à d'autres présentateurs/intervieweurs qui font la différence. Je pense à Karine Le Bail, à Philippe Venturini, à Jérémie Rousseau, à François-Xavier Szymczak, à Bruno Letort, à Gaëlle Le Gallic (tous de France Musique) et, pour la BBC, entre autres, les impeccables Michael Berkeley (Private Passions) et Joshua Rozenberg (Law in action).

Des producteurs de France Culture     Page 9 sur 10

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum