Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Les programmes d'été sur France Culture : des trésors enfouis    Page 4 sur 4

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Les programmes d'été sur France Culture : des trésors enfouis - le Mar 11 Mar 2014, 11:04

Rappel du premier message :

Complément de novembre 2016 : le répertoire des fils de discussion associés au thème « Félicitations et critiques » se trouve ci-après.  Le fil où l'on ne dit que du bienLa pilule du bonheur ; Liste des émissions passées ou présentes à préserver et défendre ; Une jeunesse enthousiasmante de France et d'ailleurs ;  Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ; Quelle est la vocation de ce forum ? ; Le paradigme idéologique de France Culture ; L'ânerie du jour ; Pourquoi encore écouter France Culture ? ; le sous-forum : Autres radios culturelles

*********************


Des trésors enterrés. Et pas seulement aux archives, mais aussi dans la mémoire des auditeurs. Alors, sujet mémoriel ou sujet de collectionneur ? Les deux.

On oublie ou on néglige cette chose simple : des émissions d'été, que ce soient des émissions spéciales ou bien des séries, je veux dire des idées et des concepts il y en a au moins autant en août que dans l'année courante : il faut remplir la semaine entière, et chaque année ou presque, ça sera avec une forte part d'idées neuves.

Nous n'avons pas les moyens de faire le compte exact, mais mon sentiment est qu'il y en a environ autant en été que dans l'année courante. Et cela bien que l'été soit le moment des rediffusions, bien que certaines des formules estivales soient reconduites d'année en année, mais guère plus que les émissions de la grille de l'année courante, et plutôt moins car cette dernière est plus stable. On y a vu naître certaines émissions dont un ou plusieurs été auront permis l'élaboration : Mauvais Genre, Grain à moudre (sous le titre Contre-expertise), De Bouche à oreille. Cela dit, la plupart resteront ignorées des auditeurs qui partent en vacances sans leur radio. Ainsi en 25 ou 30 années de grilles d'été, les producteurs de France Culture en auront fourni, de ces séries courtes de 25 épisodes pour les quotidiennes, 5 ou 10 numéros pour celles du week-end. Dans les groupes d'auditeurs-collectionneurs, ces séries d'été sont parfois évoquées, et quand elles sont demandées, c'est d'autant plus ardemment que le souvenir en est, de plus en plus avec le temps qui passe, ténu et même très ténu.

Ainsi, combien d'inventaires de cinéma ou de littérature populaire dus à Noël Simsolo ou à François Angelier ? Combien d'entretiens au long cours, étalés sur 25 épisodes ? Combien de séries artistiques signées Jean Daive ? Combien de grandes figures du siècle (Kafka, Canetti, Joyce, Pierre Dac) densément évoquées pendant une semaine ou même un mois puis expédiées aux archives, peut-être pour toujours ? Combien de chantiers ouverts et aussitôt arrêtés, qui d'ailleurs ne méritaient peut-être pas plus, mais ont laissé quelques essais réussis, puis à leur tour oubliés. Oubliés vraiment ? Eh bien pour la majorité d'entre elles oui mais pas toujours, grâce aux rediffusions de la nuit. Et aux cassettes d'auditeurs. Et aux souvenirs des uns et des autres.




Avez-vous des souvenirs ?
Des cassettes dormantes peut-être ?
Des idées de filons pour les prospecteurs ?
* * *

31
Répondre en citant  
4 août 1994 - Cinéma retrouvé : le dernier Marylin - le Ven 20 Mar 2015, 14:54

@Nessie a écrit:[...] pour allécher les nostalgiques, pour nourrir quelque courriers à Garbit et de là quelque espoir de trouver dans le programme de nuit d'autres numéros de cette série, le lecteur trouvera dans le post suivant l'inventaire complet des 25 numéros du Cinéma retrouvé de Michel Boujut.

Eh bien les amis, l'espoir est permis puisque dans la semaine à venir, l'équipe de nuit nous offre un 2e numéro de cette série : dans la nuit de dimanche à lundi, de 3h12 à 4h12, l'épisode du 4 août : Something's got to give, qu'on avait nommément évoqué dans la première partie de notre notice sur cette série disparue. En 1963, une comédie de Dgeorges Cukor dont le tournage fut définitivement interrompu par le décès de la star. Les rushes contiennent les dernières images filmées de Marylin. Certaines sont passées à la postérité et non sans une dimension de légende (Marylin nue dans l'eau ou au bord de la piscine).

On vous en dira plus ici-même dans la journée précédant la diffusion. Non, pas sur Marylin mais sur l'émission Wink
Et il semble bien que l'équipe de nuit avait d'emblée compris que grâce à la requête de Pascale Ferran, on venait là d'ouvrir un filon.

32
Répondre en citant  
Saint-Simon par Jean de la Varende - le Dim 19 Juil 2015, 16:54

Saint-Simon, témoin du grand siècle, par Jean de la Varende, première diffusion sur la Chaîne nationale le 9 mai 1955, voilà pour l'été une écoute que l'on peut trouver très rafraîchissante si l'on est las de voir au programme de l'été 2015 des émissions socio-politiques qui reprennent les sujets débattus et rebattus toute l'année.

C'était ici dans Saint-Simon et Marivaux en août 2013 (pas trop enfoui, donc, encore en écoute). Philippe Garbit présente la première conférence (environ trente minutes) ainsi : « Si vous éprouvez une vraie passion pour l’Histoire-qui fait accéder à la vérité ; si vous vous intéressez aux lettres de sur-séance, aux lettres d’Etat, aux complications de l’apanage, à la diaprure qui entoure le Roi ; si vous appréciez les observations cruelles sur la cour, les coteries, les luttes diverses, petites ou grandioses, les vengeances mesquines ; si vous aimez les littérateurs incisifs, qui veulent voir et savoir…et dont le style est idéal pour dresser les portraits  physiques, psychologiques critiques, comiques des uns et des autres…savourez la conférence qui vient, donnée le 9 mai 1955 par Jean de la Varende, consacrée à celui qui allait mourir pauvre, méconnu, et que Proust a tant admiré : Saint-Simon. ».

Ce qu'il ne dit pas : Jean de la Varende a beaucoup d'humour (une qualité qui va de pair avec l'intelligence et qui a donc disparu du France Culture actuel au profit de la fausse bonne humeur et de ses ricanements stupides). Il a aussi une passion pour son sujet, est pédagogue et savant. Les comparaisons sont parfois cruelles...

33
Répondre en citant  
Walter Scott - le Lun 20 Juil 2015, 22:48

Mais que faisait Regards sur France Culture en 1971 ? Nessie, écoutiez-vous déjà France Culture en août de cette année-là ?  Jean-Luuc, Antoine Arnoux, qu'eussiez-vous écrit après avoir entendu Roger Bodart parlant d'un personnage de  Shakespeare (cet auteur non-anglais selon Py 0) ainsi  ?  [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/08/s32/RF_51B191B1-DA46-441E-97FB-E83A57B72D7D_GENE.MP3" debut="09:30" fin="09:39"]

C'était le 05 août 2013 (on écluse, on écluse) dans Grands écrivains, grandes conférences, William Shakespeare et Walter Scott.  J'avoue avoir coupé peu après Amlé pour passer à 29'45 à la vie et l'oeuvre de Walter Scott retracées par Raymond Las Vergnas*. Tout à fait intéressant, notamment concernant l'influence que l'auteur écossais a eue sur les Français. Et puis, pensez donc, on frémit en apprenant que n'eût été le laudanum lui permettant de surmonter ses crises de coliques hépatiques, jamais Scott n'eût écrit The Bride of Lammermoor et donc jamais l'on n'aurait entendu Maria Callas chanter la Lucia de Donizetti ! Inimaginable ! Comme le dit Las Vergnas, on peut dire merci à l'opium d'avoir permis à Scott d'écrire son oeuvre.

* (...) hommage à un écrivain dont la gloire fut, très vite européenne, que Mérimée, Hugo, Balzac, Lamartine, reconnurent comme un maître ! Tout le monde parlait de Walter Scott : les écrivains, donc, mais aussi les peintres, les musiciens-et bien sûr ses lecteurs, ce qui est l’essentiel !

>> Walter Scott, une gloire européenne, par Raymond Las Vergnas, première diffusion sur France Culture le 17 août 1971

34
Répondre en citant  
Jouer au bridge avec le mort - le Jeu 23 Juil 2015, 08:15

La brillante conférence Marivaux et ses personnages donnée par Béatrix Dussane, sociétaire de la Comédie Française (première diffusion sur France Culture le 2 mars 1964) a été évoquée tout récemment dans le fil Le coin de la bouquinaille.

En voici deux autres extraits, le premier faisant rire une assemblée qui de nos jours resterait sans doute de marbre (y aurait-il d'ailleurs un public pour une telle conférence ?).

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/08/s31/RF_A2104017-0B9A-477B-AE2C-063183816A76_GENE.MP3" debut="40:17" fin="41:27"]

Comme le trait d'esprit m'avait échappé, je suis allé m'initier au bridge "Le rôle du mort".

Une minute plus tôt dans la conférence on pouvait entendre ce joli passage toujours tiré de La vie de Marianne ou Les aventures de madame la comtesse de ***

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/08/s31/RF_A2104017-0B9A-477B-AE2C-063183816A76_GENE.MP3" debut="39:04" fin="39:38"]

« De toutes les obligations qu'on peut avoir à une belle âme, ces tendres attentions, ces secrètes politesses de sentiments sont les plus touchantes. Je les appelle secrètes, parce que le coeur qui les a pour vous ne vous les compte point, ne veut point en charger votre reconnaissance; il croit qu'il n'y a que lui qui les sait; il vous les soustrait, il en enterre le mérite; et cela est adorable. ».

35
Répondre en citant  
Julie de Lespinasse - le Sam 25 Juil 2015, 18:25

Julie de Lespinasse, , muse de l’Encyclopédie (1732-1776), conférence  datant de 60 ans, diffusée sur la Chaîne nationale le 27 septembre 1954 : c'est magistral, c'est réjouissant.  Charles Brabant, directeur général des Archives de l'époque, ne répond pas à des potiches qui l'assomment de son propre nom toutes les deux minutes comme c'est la mode en 2015, non, il présente seul comme un grand (qu'il est)  la vie de l'épistolière dans le cadre de son époque, mêlant savantes réflexions sur l'histoire, la littérature et la vie des idées.

Sur le nom de Dauphin : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/08/s31/RF_D0977ED6-0C2E-40CE-8B71-BF1D758CEDD3_GENE.MP3" debut="06:33" fin="07:27"]

Sur D'Alembert et sa relation avec Julie de Lespinasse : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/08/s31/RF_D0977ED6-0C2E-40CE-8B71-BF1D758CEDD3_GENE.MP3" debut="09:59" fin="11:43"]

Ce petit volume de 1996 fera entendre la voix de l'amoureuse passionnée présentée dans la conférence : Julie de Lespinasse   « Mon ami je vous aime »  (3,35 euros)

Philppe Garbit qui rediffusait cette conférence en 2013, meilleur allié, malgré lui,  de l'actuelle direction de France Culture ? Quoique nous permettant de comparer avant et maintenant, il détourne l'attention des auditeurs exigeants du France Culture contemporain en leur fournissant des émissions de qualité d'il y a un demi-siècle, réduisant ou supprimant ainsi la critique.

Nous pourrions dire tant mieux si l'on ne pensait qu'à soi, mais sans doute la plupart des commentateurs (grands archivistes) pensent-ils  d'abord à défendre un outil de médiation culturelle de qualité, non pour eux en priorité, mais pour les jeunes générations actuelles et à venir.

Ainsi doit-on comprendre, si je ne m'abuse, le passage en apparence paradoxal d'une écoute de Radio Sorbonne de 1964 (recommandé à la fin de ce billet) à une écoute qui n'a rien de masochiste, quoique pénible, des calamiteuses Rencontres de Pétrarque 2015 dont un extrait est rendu dans le même billet. On me dira si mon hypothèse est erronée.

36
Répondre en citant  
Le tour de la France par deux enfants - Série de l'été 76 - le Lun 05 Oct 2015, 11:26

@Nessie a écrit:Ce titre, les auditeurs de France Culture le connaissent bien même s'ils ont moins de 98 ans : dû à Augustine Fouillée qui l'avait signée du pseudonyme G. Bruno c'était le manuel de lecture des petites classes dans l'école française.

Il a fait l'objet d'un documentaire dans la série "Lieux de mémoire", en 2 parties les 16 et 23 novembre 1995, soit  quasi au démarrage de la série. Documentaires de 58 minutes avec Mona Ozouf, signés Philippe Garbit

20 ans plus tôt, le Tour de la France avait donné lieu à un feuilleton d'été, en 24 épisodes quotidiens, du 2 au 28 août 1976 soient 5 semaines moins la journée du 15. Avec Michel Bouquet et Nathalie Nerval. L'adaptation était de Sylvie Albert, la réalisation de Guy Delaunay.

Le programme d'été de France Culture nous en offre deux épisodes (Reims & Paris), datés du 25 et du 26 aout 1976. Ils seront diffusés dans la tranche d'après-midi "Grands écrivains" vendredi prochain, et rediffusés dans la nuit suivante (du 1 au 2 août) à 00h06.

Alors que rien ne nous permet d'espérer que Fc nous livre un jour la série au complet, ni que l'INA vous la propose sur son site Ina-Com (com comme commerciallll), voila que les Nuits de FC viennent de nous offrir le premier épisode ce cette série d'été. Disponible en podcast à la date du 27 septembre mais atassion : dans les "Nuits rêvées & nuits spéciallles", en l'occurrence la nuit rêvée d'Hervé This.

Et pour l'écoute directe (avec repiquage sur votre PC au moyen du programme de Firefox), c'est au bout de ce lien

./...

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

37
Répondre en citant  
Héros du roman noir français - 20 épisodes à l'été 1991 - le Lun 05 Oct 2015, 11:51

./...

Et puis parce qu'il faut faire parfois les choses à l'envers, je signale cet autre numéro d'une autre série d'été : les héros du roman noir français. Série de l'été 91 produite par Noël Simsolo. L'inventaire complet dort quelque part dans l'effroyable bordel de mes archives ; si un tsunami de rangement venait à se déchainer sur les lieux, on pourra en proposer au moins la liste dans ce même fil avant la fin des temps.

Anattendant, signalons la diffusion de cet épisode -le 9e- consacré à Chéri-Bibi. Il a été proposé récemment par Philippe Garbit dans sa  3e nuit spéciale Rouletabille. Dans le générique de fin on reconnait le thème de Miklos Rosza pour Providence.

Deux autres numéros en avaient été proposés jadis, bien avant la création de ce fil :
- Maigret (13 août 91) dans la nuit du samedi 22 février 2014
- Arsène Lupin (2 août 91) dans la nuit du 10 décembre 2012, rediffusée au printemps 2013.
Hélas c'était avant que les auditeurs du programme nocturne ne bénéficient enfin de l'écoute à la demande. En ce cas elles seraient encore disponibles sur le site de FC. Mais je gage qu'on pourra retrouver sans mal ces deux émissions en passant par le réseau ANPR.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

38
Répondre en citant  
Re: Les programmes d'été sur France Culture : des trésors enfouis - le Dim 06 Mar 2016, 00:31

Nessie(http://www.regardfc.com/t644p20-les-programmes-d-ete-sur-france-culture-des-tresors-enfouis#20556) a écrit:Dans la nuit rêvée de Pascale Ferran (cf notre programme des nuits de FC), Philippe Garbit nous offrira un épisode de la série de Michel Boujut : Cinéma retrouvé. C'est une série de l'été 1994, nous sommes là dans les grandes années de Boujut, auréolé de sa réussite dans "Cinéma, cinémas". Le sujet de la série : les films -ou plutôt des films- qui n'ont pas vu le jour. Des projets abandonnés, avortés, jamais aboutis, parfois bloqués pour raisons de droits, ou de budget ; parfois interrompus en plein tournage car il arrive que l'argent manque subitement et que les prises de vue ne dépassent pas le premier jour, telle fut la mésaventure vécue par Robert Enrico avec 'Coup de foudre' qui ouvre la série le 1er août. Encore plus dramatique : parfois la star décède ainsi Marylin abandonne Cukor en plein tournage de 'Something got to give' (épisode du 4 août). Au moins dans ces cas, il reste des rushes. (...)
+
Nessie(http://www.regardfc.com/t644p20-les-programmes-d-ete-sur-france-culture-des-tresors-enfouis#20557) a écrit:
Le numéro donné cette nuit est un serpent de mer du cinéma, fréquemment évoqué sur France culture et aussi notoire que le Don Quichotte d'Orson Welles :  Resnais passionné de littérature populaire et grand amateur de Jean Ray, a souvent parlé de son Harry Dickson. Souvent, mais pas dans cette émission où il jouera l'homme invisible ou plutôt inaudible. (...)

On l'a dit, pendant toute l'émission Resnais fait le mort. Il apparait dans quelques archives mais reste injoignable. Arnaud Laporte, rusé, réussit à obtenir quelques explications par son ami André Heinrich qui, lui, répond au téléphone. Le même André Heinrich qu'on avait rencontré au téléphone déjà fort cordial en 1991, l'été de Chronique d'un été. Alors si l'on ne nous a pas épargné le suspense qui n'aboutit à rien (sonneries de téléphone, messages de répondeur bref la même mise en scène stérile dont FC abuse encore), au moins au plan strictement radiophonique, il faut saluer l'appel aux ressources maison avec cette idée qui fait mouche : faute de documents sonores on reconstitue un entretien de magazine entre Resnais et François Truchaud (par les comédiens Jean-Marie Galey et Jean-Pierre Malo). (...)
+
Nessie(http://www.regardfc.com/t644p20-les-programmes-d-ete-sur-france-culture-des-tresors-enfouis#20698) a écrit:(...)
Eh bien les amis, l'espoir est permis puisque dans la semaine à venir, l'équipe de nuit nous offre un 2e numéro de cette série : dans la nuit de dimanche à lundi, de 3h12 à 4h12, l'épisode du 4 août : Something's got to give, qu'on avait nommément évoqué dans la première partie de notre notice sur cette série disparue. En 1963, une comédie de Dgeorges Cukor dont le tournage fut définitivement interrompu par le décès de la star. Les rushes contiennent les dernières images filmées de Marylin. Certaines sont passées à la postérité et non sans une dimension de légende (Marylin nue dans l'eau ou au bord de la piscine).

On vous en dira plus ici-même dans la journée précédant la diffusion. Non, pas sur Marylin mais sur l'émission Wink
(...)

Merci Nessie pour vos précieuses collaborations datant de février/mars 2015, simultanément repêchées grâce à Philaunet et son abécédaire : 2015 : Regards sur le forum et au programme des Nuits. Aujourd'hui et sauf erreur, seulement deux des émissions (sur 25) de la série Le cinéma retrouvé de Michel Boujut et Arnaud Laporte sont devraient être en accès libre. La première : Autour du projet d'Alain Resnais sur « Harrry Dickson » est bel et bien contenue dans La nuit rêvée de Pascale Ferran (14 février 2015) mais indisponible à l'écoute (vous la retrouverez en podcast, mais hurry up, comme la diffusion date d'il y a bientôt un an, celui-ci est tout prêt de disparaitre).

Quant au deuxième numéro, Autour de « Something's got to give » de George Cukor, idem, devrait mais n'est pas inécoutable, alors que proposé dans la nuit du 10 janvier 2016 (rattrapable en podcast).

Je le regrette d'autant que je souhaitais revenir sur cette mise en scène ridicule déjà pointée par Nessie de l'appel passé à la radio. Voilà par exemple ce que les auditeurs ont entendu le 4 août 1994 à l'antenne : sonnerie, puis : « Les Acacias, bonjour.  _ Bonjour, j'aurais voulu parler à Simon Simsi s'il vous plait, de la part d'Arnaud Laporte. _ Arnaud Laporte. [sonnerie d'attente] _ Allô ?_ Allô Simon Simsi ? _ Oui. _ Oui, bonjour c'est Arnaud Laporte à l'appareil (...) »

Une véritable plongée au coeur de l'entretien téléphonique. Effet rétro, charme de l'objet domestique diffusé sur les ondes, grain d'histoire prélevé sur le temps, est-ce pour cette raison qu'Arnaud Laporte, 20 ans plus tard, a imposé un répondeur au début de son actuelle émission : La dispute ? (depuis supprimé)

En attendant le compte-rendu de Nessie (vous nous l'avez promis il y a un an, le temps passe), ne manquez pas les deux émissions d'une heure chacune, charpentées comme il faut.

39
Répondre en citant  
Re: Les programmes d'été sur France Culture : des trésors enfouis - le Dim 06 Mar 2016, 23:27

Hasard de l'écoute : Supersonic proposait le 5 mars 2016 la lecture d'un poème en « 3D » (ou écoute immersive, selon l'acception proposée par Thomas Baumgartner) d'Anne-James Chaton sur les derniers moments de la vie de Marilyn Monroe.

Celui-ci vient précisément recouper le récit donné par Françoise Ducout, dans l'émission : Le cinéma retrouvé (voir ci-dessus), du tournage mouvementé de Something's got to give, ponctué par les absences de Monroe entre mai et juin 1962. D'abord portée malade puis soi-disant indisposée (une clause de son contrat l'autorisant à déserter les plateaux de la Fox au moment de ses règles), l'actrice s'était en fait retirée quelques jours à New York où le 19 mai, au Madison Square Garden, devant 20 000 invités, elle souhaita l'anniversaire du président Kennedy (32'40'' > 36'30'').

Supersonic : les vies entremêlées de Marilyn Monroe (oreille droite) et de Jackie Kennedy (oreille gauche) à écouter au casque pour identifier leur subtil croisement : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11985-05.03.2016-ITEMA_20929117-0.mp3" debut="07:30" fin="14:15"]

40
Répondre en citant  
Camille Juza en visite à la chapelle de Ronchamp (Le Corbusier) - le Lun 14 Nov 2016, 07:40

En voici un très bon,  un de ces "trésors enfouis dans le programme d 'été" ou en tout les cas qui mérite une attention particulière : La chapelle de Ronchamp par Le Corbusier* (numéro du 14 août 2016) dans la série Le Génie des lieux de Camille Juza dont on a dit le bien qu'on pensait d'elle en octobre ici.

En effet, j'avais apprécié les numéros de cette série très bien réalisée (beaux effets sonores de stéréo au casque) consacrée à l'architecture. Numéros évoqués dans la rubrique "Au fil del'écoute" :   Le Centre Pompidou, machin-machine ;  ''Orly : la modernité obsolète'' ;  la Grande Motte.

La page de l'émission est bien écrite et offre quelques photos (et même une vidéo d'une minute où des fidèles coréens prient à voix haute).

WANTED : Camille Juza pour d'autres émissions sur l'architecture !

Intervenants :
   Danièle Pauly : historienne de l'art
   Noël Roncet : prêtre, vice-président de l'Association pour l'Œuvre de Notre-Dame du Haut
   Jean-Jacques Virot : architecte
   Julien Donada : cinéaste et photographe.


* Quand il livre la chapelle de Ronchamp en 1955, Le Corbusier prend tout le monde de court. Le maître de l'angle droit livre un objet architectural religieux au plan asymétrique, fait de courbes et d'envolées, loin de toute sa doxa. Un choc esthétique, aujourd'hui Patrimoine mondial de l'humanité. (...) Le programme, il le résume ainsi : "dedans : tête-à-tête avec soi-même. Dehors : 10 000 pèlerins devant l'autel". Une petite chapelle donc, mais ouverte sur ce paysage grandiose et qu'il veut, dit-il, comme une riposte acoustique.


Les programmes d'été sur France Culture : des trésors enfouis     Page 4 sur 4

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum