Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Regards sur France Culture » LES FORUMS » France Culture » Les programmes d'été sur France Culture

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant

Accueil / France Culture

Les programmes d'été sur France Culture    Page 31 sur 32

Bas de page ↓   

301
Répondre en citant  
Un remarquable numéro de la « Série musicale » - le Mar 22 Aoû 2017, 22:10

Un numéro remarquable de la Série musicale de 22 août 2017 intitulé (on se demande pourquoi) Mystiques raveurs : Eglises, Mecques et autre clubs mythiques.

Une narration de qualité par Elodie Maillot dont l'anglais est au-dessus de la moyenne à France Culture,  des extraits musicaux bien présentés, de nombreuses archives soigneusement insérées, de brefs reportages actuels, tout cela monté avec le talent de professionnels dont on ne parle jamais, mais qui sont les vrais créateurs d'émissions de qualité. Elodie Maillot remercie néanmoins tous ses équipiers avec beaucoup de classe en fin d'émission.

Un numéro qui s'écoute donc avec intérêt pour les amateurs. Mais deux ou trois bizarreries viennent un peu ternir le tableau.

Un diaporama est inclus sur la page mais aucune légende ne vient préciser de quelles photos il s'agit.

Puis le titre et le sous-titre "De Lully, à Satie, en passant par le gospel et autres interventions divines chantées, nous voici en la maison de Dieu". Cela ne correspond pas vraiment, voire vraiment pas, au contenu de l'émission, qui porte largement sur le couple John et Alice Coltrane (une petite demi-heure), puis sur les Beatles et dans une moindre mesure sur quelques autres chanteurs.

Ensuite 20 titres sont indiqués, mais 14 seulement sont présents dans la liste de musique en ligne, et pas dans l'ordre de diffusion.

Enfin, au moins un titre n'apparaît dans aucune des deux listes alors qu'il est diffusé après explication : "Sexy Sadie" de John Lennon. Manque de temps ou de rigueur ?

Sexy Sadie what have you done
You made a fool of everyone
You made a fool of everyone
Sexy Sadie ooh what have you done

Sexy Sadie you broke the rules
You layed it down for all to see
You layed it down for all to see
Sexy Sadie oooh you broke the rules

One sunny day the world was waiting for a lover
She came along to turn on everyone
Sexy Sadie the greatest of them all

Sexy Sadie how did you know
The world was waiting just for you
The world was waiting just for you
Sexy Sadie oooh how did you know

Sexy Sadie you'll get yours yet
However big you think you are
However big you think you are
Sexy Sadie oooh you'll get yours yet

We gave her everything we owned just to sit at her table
Just a smile would lighten everything
Sexy Sadie she's the latest and the greatest of them all

She made a fool of everyone
Sexy Sadie

However big you think you are
Sexy Sadie

Voir le profil de l'utilisateur

302
Répondre en citant  
Bouquet final - le Jeu 24 Aoû 2017, 17:36

En voiture vers 16h30, je me branche sur FC : c'est Michel Onfray qui consacre "un cours" (!) à la "pensée" de Bernard-Henri Lévy. Suite de citations de BHL finement commentées par Onfray, on dirait un gag radiophonique, mais ce n'est pas le genre de la station. Je débranche après quelques minutes, saturé de bêtise pontifiante. Quelqu'un a-t'il eu le courage d'écouter l'intégralité ?
C'est sans doute le bouquet final du feu d'artifice culturel offert par FC cet été.

Avec "La vie intérieure", émission de développement personnel : voie de basse énonçant lentement des vérités profondes, sons graves saturés.

Avec "Avoir raison avec..." : le titre dit tout de cette prétention, inaugurée par Brice Couturier à qui l'on doit probablement le titre, qui lui ressemble tellement.

Avec "Brèves histoires de la culture" : la culture pour les nuls, et encore même pas, caricaturée en 5 mn. Jérome Clément nous expliquant aujourd'hui à quel point il est content de lui et d'Arte, alors que cette chaîne TV a abandonné depuis quelques années toute ambition culturelle.

Vivement la rentrée ?

Pour se rafraîchir l'esprit, je suggère d'écouter la lecture (1954) de "Chantecler", récemment rediffusée dans les Nuits. Je n'avais jamais réussi à lire cette pièce, mais l'écoute intégrale m'a donné la clé de l’œuvre : 2h de poésie, avec ce qu'il faut d'humour, de faconde à la Rostand. La culture du 19° s déjà terminé.

Voir le profil de l'utilisateur

masterkey En ligne

avatar
Admin

303
Répondre en citant  
Re: Les programmes d'été sur France Culture - le Jeu 24 Aoû 2017, 21:39

Bonjour SamVa, merci pour ce conseil d'écoute. Pourquoi ne l'inscrivez-vous pas au programme de la "proposition d'écoute" du forum ? La notice en est détaillée ici.

Je souscris à la plupart de vos appréciations sur ces émissions d'été, en particulier sur cette boursouflure d'Onfray dont France Culture ne parvient plus à se débarrasser.

La séries d'émissions "Avoir raison avec..." recelait quelques bons numéros sur Marc Bloch. Le titre trouve effectivement son origine dans une série de l'été dernier produite par Brice Couturier sur Raymond Aron ( https://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-raymond-aron ). Elle était de bonne facture, et certainement pas monochrome quant à l'esprit dans lequel l'oeuvre d'Aron y était discutée.

Son nom qui vous irrite tant est bien sûr un contre-pied à la stupidissime formule "mieux vaut avoir tort avec Sartre que raison avec Aron". C'est son adaptation à toute les sauces cette année qui est une preuve du manque d'imagination et de la superficialité de ceux qui ont pondu cette brillante idée.

Voir le profil de l'utilisateur http://www.regardfc.com

304
Répondre en citant  
''C'est l'été sur France Culture'' - le Ven 25 Aoû 2017, 16:03

SamVa(http://www.regardfc.com/t644p260-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28688) a écrit:En voiture vers 16h30, je me branche sur FC : c'est Michel Onfray qui consacre "un cours" (!) à la "pensée" de Bernard-Henri Lévy. Suite de citations de BHL finement commentées par Onfray, on dirait un gag radiophonique, mais ce n'est pas le genre de la station. Je débranche après quelques minutes, saturé de bêtise pontifiante. Quelqu'un a-t'il eu le courage d'écouter l'intégralité ?
Apparemment oui, vu que c'est le podcast le plus téléchargé de l'année avec Les Nouveaux Chemins/Les Chemins de la philosophie. France Culture aurait tort (d'un point de vue comptable) de se priver de cet afflux d'auditeurs (voyez ces demandes sur le site "Moi médiateur" : podcast de l’émission de la bréve encyclopédie du monde de michel onfray*
Avec "La vie intérieure", émission de développement personnel : voie de basse énonçant lentement des vérités profondes, sons graves saturés.
Encore une émission qui a un grand succès. La guimauve dégoulinante (om mani padme om) a le vent en poupe et Christophe André, avec cette exposition médiatique, à l'instar de Frédéric Lenoir, fait un business d'enfer avec livres, conférences et formations. Le lui reprocher serait injuste, puisqu'il y a une demande.
Avec "Avoir raison avec..." : le titre dit tout de cette prétention, inaugurée par Brice Couturier à qui l'on doit probablement le titre, qui lui ressemble tellement.
Merci Masterkey pour la réponse ci-dessus, j'ignorais les origines de ce titre. Pour ma part, j'avais beaucoup apprécié la série consacrée à Madame de Staël, grâce au talent de Michel Winock.
Avec "Brèves histoires de la culture" : la culture pour les nuls, et encore même pas, caricaturée en 5 mn. Jérome Clément nous expliquant aujourd'hui à quel point il est content de lui et d'Arte, alors que cette chaîne TV a abandonné depuis quelques années toute ambition culturelle.
J'ai révisé mon avis initial, c'est comme vous le disiez ailleurs sans substance, mais à la première occasion d'actualité (l'émission est du presque direct) bourré de bons sentiments.
Pour se rafraîchir l'esprit, je suggère d'écouter la lecture (1954) de "Chantecler", récemment rediffusée dans les Nuits. Je n'avais jamais réussi à lire cette pièce, mais l'écoute intégrale m'a donné la clé de l’œuvre : 2h de poésie, avec ce qu'il faut d'humour, de faconde à la Rostand. La culture du 19° s déjà terminé.
"Récemment", c'est quand ? Chantecler Fable dramatique en quatre actes et en vers d'Edmond Rostand (1910).


* Bonjour,
J'apprécie beaucoup le cycle de conférence de M.Onfray. Je souhaiterai les écouter en podcast mais seulement les 10 dernières émissions sont disponibles.

Pourquoi les podcast ont ils été supprimés si vite ??

Peut on envisager d'avoir de nouveau le cycle de conférence cosmos2 disponible ?

Bien cordialement.

Nicolas MARMASSE.


            "Moi Médiateur.". : Michel Onfray et son éditeur Frémeaux n’autorisent le podcast et la réécoute des conférences que sur une durée de 15 jours.

Voir le profil de l'utilisateur

305
Répondre en citant  
Quelques compléments - le Sam 26 Aoû 2017, 17:52

Philaunet(http://www.regardfc.com/t644p260-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28695) a écrit:
Pour se rafraîchir l'esprit, je suggère d'écouter la lecture (1954) de "Chantecler", récemment rediffusée dans les Nuits. Je n'avais jamais réussi à lire cette pièce, mais l'écoute intégrale m'a donné la clé de l’œuvre : 2h de poésie, avec ce qu'il faut d'humour, de faconde à la Rostand. La culture du 19° s déjà terminé.
"Récemment", c'est quand ? Chantecler Fable dramatique en quatre actes et en vers d'Edmond Rostand (1910).
Diffusion dans les Nuits le 19 août. Téléchargeable.

SamVa(http://www.regardfc.com/t644p260-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28688) a écrit: Avec "Avoir raison avec..." : (...)

Philaunet(http://www.regardfc.com/t644p260-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28695) a écrit: Pour ma part, j'avais beaucoup apprécié la série consacrée à Madame de Staël, grâce au talent de Michel Winock.
Quel est le sens de cette objectif : "Avoir raison avec" s'agissant de Mme de Staël (dont j'apprécie beaucoup la valeur littéraire de son œuvre), alors que 2 siècles nous séparent ? 200 ans d'écart dans le contexte culturel, social, européen, politique...
Ain Rand pouvait justifier une émission (pas 5 !), mais sur le thème de sa représentativité de la culture américaine. Pas pour expliquer que c'est avec elle "qu'on a raison"
La pensée de Jankélévitch, petit maître en philosophie, ne justifiait lui aussi qu'une heure d'exposé, d'autant plus qu'il avait déjà fait l'objet d'une semaine dans les Chemins de la Connaissance.
Virginia Woolf : une série d'émission aurait été justifiée mais sur les aspects littéraires de son oeuvre ; sa "pensée" est peu consistante.
etc...

Voir le profil de l'utilisateur

306
Répondre en citant  
Re: Les programmes d'été sur France Culture - le Sam 26 Aoû 2017, 19:06

SamVa(http://www.regardfc.com/t644p260-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28703) a écrit: (...) Diffusion dans les Nuits le 19 août. Téléchargeable (...)
Merci pour cette précision. Mis au programme d'écoute et je vois aussi dans "La proposition d'écoute" en haut du portail de Regards.
Quel est le sens de cette objectif : "Avoir raison avec" s'agissant de Mme de Staël (dont j'apprécie beaucoup la valeur littéraire de son œuvre), alors que 2 siècles nous séparent ? 200 ans d'écart dans le contexte culturel, social, européen, politique... (...)
"Avoir raison avec..."* n'a aucun sens, on l'a dit plus haut et masterkey en a expliqué l'origine. C'est une formule décalée, type publicitaire. Il ne faut pas commencer à croire que ce qui est écrit sur les pages de France Culture, notamment dans les titres d'émissions, a pour but d'exprimer un quelconque sens. En quoi La Grande table est-elle grande ?  Que signifie Rue des écoles ? Où est le grain à moudre, chez Gardette ? Le Journal est-il un journal ?

* attention aux découpages des citations de posteurs pour ne pas leur attribuer ce qu'ils n'ont pas écrit.

Voir le profil de l'utilisateur

307
Répondre en citant  
Re: Les programmes d'été sur France Culture - le Dim 27 Aoû 2017, 11:28

Philaunet(http://www.regardfc.com/t644p260-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28704) a écrit:

"Avoir raison avec..."* n'a aucun sens, on l'a dit plus haut et masterkey en a expliqué l'origine. C'est une formule décalée, type publicitaire. Il ne faut pas commencer à croire que ce qui est écrit sur les pages de France Culture, notamment dans les titres d'émissions, a pour but d'exprimer un quelconque sens.  En quoi La Grande table est-elle grande ?  Que signifie Rue des écoles ? Où est le grain à moudre, chez Gardette ? Le Journal est-il un journal ?
Le titre d'une émission dit évidemment quelque chose sur son objet. "Du grain à moudre" évoque (au moins dans mes références personnelles) un "remue-méninges" ; "Rue des Ecoles" me signifie qu'il sera question de l'enseignement etc...

"Avoir raison avec" a été conservé pour la série de cette année, ce ne fut certainement pas par défaut mais parce qu'il correspondait encore aux ambitions de celui (Brice Couturier) qui l'avait choisi l'an passé et qui inaugurait le premier numéro de cette nouvelle série : il s'agissait cette fois, au moins pour les premiers auteurs présentés, de leur faire illustrer l'intérêt du libéralisme.

Sans parler du caractère anti-culturel de ce choix éditorial (démontrer qu'un philosophe a raison), pour Mme de Staël cela correspondait à un anachronisme sur le terme libéralisme, dont le sens et les connotations d'aujourd'hui n'ont plus grand chose à voir avec ce qu'ils furent il y a 2 siècles. Quant à Ain Rand, le présentateur de cette semaine là était visiblement gêné de devoir défendre de telles positions.

Le titre de cette série reflétait donc bien un choix éditorial, ce qui obligeait les différents intervenants à démontrer le caractère forcément actuel et forcément passionnant des positions philosophiques de l'auteur en cause. Cela n'avait guère de sens pour Virginia Woolf (dont l'intérêt de l'œuvre est essentiellement littéraire) ou les menait à un essoufflement rapide, par exemple pour Jankélévitch.

Cette émission est également un exemple de situations trop fréquentes, lorsqu'une série trop longue d'émissions (en général sur une semaine) sur un même sujet oblige les invités successifs à surenchérir à propos du caractère exceptionnel de la personnalité (en général un écrivain) dont ils sont venus parler. C'est trop souvent le cas des "Chemins de la connaissance".

Voir le profil de l'utilisateur

308
Répondre en citant  
Qui a raison ? - le Dim 27 Aoû 2017, 22:28

SamVa(http://www.regardfc.com/t644p300-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28708) a écrit: (...) "Avoir raison avec" a été conservé pour la série de cette année, ce ne fut certainement pas par défaut mais parce qu'il correspondait encore aux ambitions de celui (Brice Couturier) qui l'avait choisi l'an passé et qui inaugurait le premier numéro de cette nouvelle série : il s'agissait cette fois, au moins pour les premiers auteurs présentés, de leur faire illustrer l'intérêt du libéralisme. (....)
Merci de l'avoir précisé de nouveau, je ne m'étais pas rendu compte de cet objectif, ayant été seulement intéressé par la série sur Madame de Staël pour des questions historiques et littéraires .

Je n'avais peut-être pas lu assez attentivement :  
masterkey(http://www.regardfc.com/t644p300-les-programmes-d-ete-sur-france-culture#28690) a écrit: (...) Le titre trouve effectivement son origine dans une série de l'été dernier produite par Brice Couturier sur Raymond Aron ( https://www.franceculture.fr/emissions/avoir-raison-avec-raymond-aron ). Elle était de bonne facture, et certainement pas monochrome quant à l'esprit dans lequel l'oeuvre d'Aron y était discutée.

Son nom qui vous irrite tant est bien sûr un contre-pied à la stupidissime formule "mieux vaut avoir tort avec Sartre que raison avec Aron". (...)
Le nom d'Aron devait donc être remplacé par un auteur se réclamant du ou d'un  "libéralisme" ou pouvant y être rattaché artificiellement, comme vous semblez le dire ci-dessous :  
@SamVa a écrit:Le titre de cette série reflétait donc bien un choix éditorial, ce qui obligeait les différents intervenants à démontrer le caractère forcément actuel et forcément passionnant des positions philosophiques de l'auteur en cause. Cela n'avait guère de sens pour Virginia Woolf (dont l'intérêt de l'œuvre est essentiellement littéraire) ou les menait à un essoufflement rapide, par exemple pour Jankélévitch.
Reste que pour le lecteur ou l'auditeur ne connaissant pas l'histoire de ce titre (j'en étais, avant d'être éclairé ici), la formule semble une sorte de lubie linguistique décalée à multiples sens "Avoir raison avec... " = "Acquérir de la raison grâce à..." ? "Être ou ne pas être d'accord avec... "? lesquels étaient tous erronés au bout du compte.
Cette émission est également un exemple de situations trop fréquentes, lorsqu'une série trop longue d'émissions (en général sur une semaine) sur un même sujet oblige les invités successifs à surenchérir à propos du caractère exceptionnel de la personnalité (en général un écrivain) dont ils sont venus parler. C'est trop souvent le cas des "Chemins de la connaissance".
Une remarque qui mérite attention et qui me semble toucher juste. Sinon, "Les Chemins de la connaissance" datent des années 1980. Ils ont été remplacés par "Les Nouveaux chemins de la connaissance", puis par "Les Nouveaux chemins" qui sont devenus récemment "Les Chemins de la philosophie".
Merci pour votre billet

Voir le profil de l'utilisateur

309
Répondre en citant  
Nathalie Heinich, sociologue, une sacrée pointure ! - le Ven 10 Nov 2017, 18:55

Le plaisir d'écouter Nathalie Heinich dans le numéro de la série proposée par Guillaume Erner, Avoir raison avec Emile Durkheim, intitulé "Le suicide, une question sociale" (22/08/2017 ), réside dans l'intelligence et la clarté du discours de la directrice de recherche au CNRS. Il n'est pas  étonnant que son dernier ouvrage « Des Valeurs, une approche sociologique », Gallimard, 2017, ait obtenu le Prix Pétrarque de l'essai 2017.

La sociologue répond à la question "Le suicide", publié en 1897, est l'un des ouvrages de référence de Durkheim. Pourquoi ce lien étroit entre le sociologue et le suicide ? en éclairant la manière dont s'est constituée la sociologie, ses principes scientifiques, son évolution en plusieurs écoles. Elle se dit elle-même plus proche de Max Weber que d'Émile Durkheim.

En face, Guillaume Erner reste assez discret. Alors que la station a progressivement remplacé ses émissions culturelles par des présentations de problématiques sociales animées par des sociologues professionnels ou amateurs, ce retour sur les fondements de la sociologie permet de prendre de la hauteur. "C'est l'été sur France Culture"...

Voir le profil de l'utilisateur

310
Répondre en citant  
L'été 2018, hors de France Culture - le Ven 22 Juin 2018, 23:06

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t398p850-errare-france-culture-est#30748) a écrit:Je ne préfère pas créer de fil dédié dans l'attente de ce qui nous sera servi mais sachez que la grille d'été 2018 est en ligne. Et ça commence dès le premier mot :

Goûtons la prose treinerienne (et après étonnons-nous que le QI baisse !) : "France Culture, la liberté, le temps, le plaisir, tout l’été.  De la liberté pour choisir, du temps pour écouter, du plaisir pour le rêve. Cet été, France Culture vous propose des programmes à toute heure et en tous lieux grâce à une offre déclinée sur tous les canaux de diffusion. De la liberté et du temps. (...) Plaisir de prendre le temps, en toute liberté… avec France Culture sous toutes ses formes : en direct, en réécoute sur le site, en podcast, en vidéo, en Papiers, dont nous publions un nouveau numéro, avec un grand dossier consacré aux paysages … Liberté, temps et plaisir pour traverser l’été avec France Culture !"

Notons au passage que la station a entendu nos suggestions sur le thème du paysage.    

Dans le programme de cet été, on note les obsessions de la station, comme la psychanalyse (combien de gens à France Culture en suivent une ?) avec Freud qui a au moins une émission hebdomadaire sous une forme ou une autre durant toute l'année, ou comme le thème des Rencontres de Pétrarque « 2018 : Hommes-Femmes, des lendemains qui changent ». Quant aux futurs échos du festival d'Avignon, sauve qui peut ! Voici le dernier paragraphe (à peine engagé...) de sa présentation par l'inénarrable subventionné Py : "Nous avons l'espoir d'un changement de genre politique qui n'assigne plus notre devenir à la nécessité économique et aux dieux obscurs de la finance. Nous apprenons à désirer autre chose pour que les générations à venir conservent l'ivresse du possible."

Enfin, le travail du midi durant l'année ne semble pas si épuisant pour sa productrice Olivia Gesbert qui, avec Julie Gacon, se retrouvera aux matinales. En France, il n'y a évidemment personne qui soit capable de faire une matinale estivale autre qu'une productrice de l'année. La pauvreté des voix et des personnalités sur cette chaîne est déprimante.

Voir le profil de l'utilisateur

311
Répondre en citant  
Dix heures pour un boxeur ? Diantre ! - le Mer 18 Juil 2018, 12:40

On va encore faire sa mauvaise tête Smile Mais, quand même, fallait-il consacrer 10 heures d'antenne au champion du monde de boxe, catégorie poids lourds, Cassius Clay devenu Mohamed Ali ? Grande traversée : Mohamed Ali, combats.

Cette radio est parfois étrange (parfois !). Le monde de la violence et de l'argent* qui a fait la réputation d'un homme (1942-2016) devenu pour certains un symbole de la paix "qu’il dit avoir trouvé dans l’islam" (Le Monde du 04 06 2016), ce monde-là est mis en lumière comme un modèle durant dix heures d'antenne. N'était-il pas possible, disons, de partager ces dix heures en deux fois cinq heures avec une autre personnalité ? Il y en a tant qui mériteraient d'être connues ou rappelées à notre souvenir (et qui n'ont mis personne K.O.). Tout à fait au hasard citons le prêtre, jésuite, géologue, paléontologue et paléoanthropologue, Pierre Teilhard de Chardin.

On aurait pu aussi consacrer une partie de ces Grandes Traversées à un astronome, par exemple André Brahic, à une primatologue (je pense à Jane Goodall), à des vulcanologues (je pense à Maurice et Katia Krafft), à un ou une océanologue (pas Cousteau, c'est fait Smile), etc. Mais je vois bien ce qui gêne ou plutôt les cases qui ne sont pas cochées. Au fait, est-il aussi question des femmes dans ce documentaire boxologique ?

Donc, si 10 heures ne sont pas assez, par ici les bourre-pifs : Muhammad Ali vs George Foreman - Highlights (Rumble in the Jungle).

Et puis, pour décompresser, cette fameuse version de Graeme Allwright - Qui a tué Davy Moore? (Coucou, Mohamed Ali à 1'06'').

L'original : Bob Dylan - Who Killed Davey Moore.

L'année prochaine sur France Culture, ça va saigner, avec un ou une spécialiste des Mixed Martial Arts reconverti(e) en bouddhiste peut-être ?

*  c’est au Zaïre, à Kinshasa, grâce aux 10 millions de dollars du président Mobutu promis aux deux protagonistes, et grâce à l’entregent du promoteur Don King, que les deux hommes vont s’affronter. L’Afrique, un retour aux sources. Mohamed Ali, légende de la boxe, est mort (Le Monde)

Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé 


312
Répondre en citant  
Re: Les programmes d'été sur France Culture -

Les programmes d'été sur France Culture     Page 31 sur 32

Haut de page ↑   

Aller à la page : Précédent  1 ... 17 ... 30, 31, 32  Suivant

Accueil / France Culture

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum