Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition    Page 3 sur 25

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Lun 30 Juin 2014, 17:55

Rappel du premier message :

La nouvelle mérite d'être lue et commentée : "Du jour au lendemain" ne sera pas reconduite à la rentrée de septembre 2014.

L'événement reçoit son écho et pas seulement dans ce forum, mais aussi dans la presse et sur le web. Ce sujet initialement proposé de façon provisoire, reçoit nombre de réactions qui montrent l'attachement des auditeurs à une des dernières émissions subsistant du programme de FC antérieur à la rentrée de septembre 1999. Que les esprits forts et les ricaneurs qui croient que rien n'était jamais mieux "avant" aillent se faire une soupe de fèves et la dégustent en lisant le fil "C'était mieux avant".

Contrairement à ce que j'avais envisagé, ce sujet ne sera donc pas rapatrié ultérieurement en "Art de l'entretien radiophonique" ou en "Le projet culturel du directeur de France Culture".


= = = = =

Pour accéder aux archives de l'émission et pour l'écoute en ligne :
- La saison 2011-2012  
- La saison 2012-2013
- La saison 2013-2014
* * *

21
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 12:30

Fung Shi a écrit:Mon avis va surement trancher avec l'ensemble des messages que l'on va lire sur ce fil, mais même si Du jour au lendemain demeurait une des rares émissions quotidiennes encore écoutables, la formule "promo de mon livre - tête à tête sur le divan" me parait un peu rébarbative à la longue.  [serieux]
(...)
J'en sais rien en fait... Oui Veinstein était un producteur qui avait de grandes qualités de l'entretien radiophonique.
(...).

Un peu ? Très, à la longue. Mais cela dépend pour qui. Il s'était installé dans le mode "vague psychanalyse" de l'invité ("vague", adj). Il n'avait rien à dire, se  faisant seulement  le déclencheur de la parole d'autrui qu'il laissait filer. Un style qui permettait de voir la profondeur (rare) ou la vacuité (fréquente) des propos tenus face à lui. Le numéro avec Emmanuel Adely du 25 04 2014, par exemple, a permis de juger cet auteur pour ce qu'il est, Alain Veinstein ne s'autorisant aucun sauvetage de l'invité en train de se ridiculiser. C'est en cela que le style Veinstein a son intérêt, il ne met pas artificiellement en valeur la parole de l'invité, cette dernière s'expose dans une certaine longueur et l'auditeur est seul juge. De la radio adulte qui s'écoute (si l'on choisit de ne pas couper), au rebours du style Adler par exemple qui engueule son invité pour distraire le chaland. Divan vs ring de catch. On peut avoir une préférence, aimer les deux ou ne les apprécier ni l'un ni l'autre.

Qu'y avait-il dans le dernier numéro de Veinstein qui a provoqué la censure ? Peut-être enfreignait-il les termes de son contrat ? On espère pouvoir s'en faire une idée via un autre canal que Radio France.

22
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 12:44

Alain Veinstein @AVeinstein · 14 h
La direction de France Culture vient de censurer ma dernière émission, qui ne sera donc pas diffusée ce soir.
RépondreRépondu 0 fois RetweeterRetweeté 106 fois106 FavoriAjouté 29 fois aux favoris29
Plus

23
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 13:18

On ne censure que ce qui dérange. Je sais bien que c'est là simplifier ce qui navigue entre l'évidence et l'illusion. Mais enfin il fallait que la dernière demi-heure d'Alain Veinstein dérange fortement la Direction de France Culture pour qu'on prenne le risque de frustrer doublement toute une part du public.

24
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 13:28

@Nessie a écrit:On ne censure que ce qui dérange. Je sais bien que c'est là simplifier ce qui navigue entre l'évidence et l'illusion. Mais enfin il fallait que la dernière demi-heure d'Alain Veinstein dérange fortement la Direction de France Culture pour qu'on prenne le risque de frustrer doublement toute une part du public.

Oui, certainement. Cela dit, comme on ne sait rien du contenu de cette émission, il est difficile de savoir si sa suppression est justifiée ou non. La radio de service public n'est pas un blog privé, et c'est d'autant plus douloureux de le dire à propos d'Alain Veinstein qui n'a jamais fait sa propre promotion, que des producteurs réguliers, eux, ne se privent pas de se servir des moyens de la chaîne à des fins personnelles (cf. Frédéric Lenoir).

25
Répondre en citant  
''Plantier vous êtes un con'' (Jean Yanne) - le Sam 05 Juil 2014, 14:14

@Philaunet a écrit:[...]Cela dit, comme on ne sait rien du contenu de cette émission, il est difficile de savoir si sa suppression est justifiée ou non. [...]

Eh oui. D'où la réserve que j'ai introduite, et qui ne vous a pas échappé.

Toutefois, je pense qu'avec cette censure, la Direction a commis une erreur. Mieux eut valu laisser passer l'émission et éventuellement lui répondre. C'eut été à la fois plus élégant, plus clair, et probablement plus efficace pour justifier une ligne de programme.

Au lieu de quoi, on laisse les auditeurs et le producteur à la fois frustrés, revanchards, et surtout dans l'ignorance complète de ce qui s'est vraiment passé.

L'hypothèse à la fois forte et élémentaire, est que cette émission constituait une charge contre la ligne de programme. Faire de cette hypothèse une conclusion définitive serait une erreur. Et comme nous sommes dans l'ignorance, nous voila condamnés à la conjecture. C'est là une autre maladresse de la chaine.

Je me souviens d'un Forum de critique radio qui était très vivant, et qui a fermé subitement, sans prévenir personne ni ses lecteurs, ni ceux qui s'y exprimaient. Dans cette affaire, l'erreur est la même : quand celui qui détient les clés de la maison se trouve débordé ou piégé (et je pense effectivement que le dernier coup de Veinstein piégeait la direction de FC), il n'y a que deux lignes de conduite possibles :
- la première consiste à jouer le jeu de la polémique, et à accepter l'échange. Même en le limitant dans le temps car si cette réponse est celle de la clarté et de la franchise, il faut ne pas cacher qu'elle est coûteuse.
- la seconde réponse est celle de l'abus de pouvoir jointe au silence radio. C'est celle de la mentalité autoritaire.

Cela dit, laisser dans l'ignorance les victimes de l'abus d'autorité qu'on vient de commettre, c'est aussi un des éléments de la gestion totalitaire. Je ne suis aucunement surpris de voir que des militants de la morale et de la justice sociale en viennent à user des procédés caporalistes. Quand on donne du pouvoir aux médiocres, il vient toujours un moment où ils en usent de manière médiocre.

La radio d'Olivier Poivre d'Arvor n'est pas seulement médiocre par son contenu : c'est toute la ligne de conduite et l'attitude générale du bonhomme qui sont empreints de médiocrité. Dans ses propos de manager caricatural, on discerne très bien les flatteries du boss pour "toutes les équipes formidables " (comprendre : ceux qui filent droit et jouent les lèche-cul), alors qu'il y a en filigrane un mépris envers les auditeurs exigeants et envers les producteurs eux aussi exigeants.

Face à la dérive de la chaîne, Veinstein a voulu faire son petit Gerbier. Il s'est planté. Pas assez tacticien ? A moins que la pièce ne soit pas terminée...

26
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 15:32

Dans la contribution précédente
@Nessie a écrit: (...) Toutefois, je pense qu'avec cette censure, la Direction a commis une erreur (...)
La radio d'Olivier Poivre d'Arvor n'est pas seulement médiocre par son contenu : c'est toute la ligne de conduite et l'attitude générale du bonhomme qui sont empreints de médiocrité. Dans ses propos de manager caricatural, on discerne très bien les flatteries du boss pour "toutes les équipes formidables " (comprendre : ceux qui filent droit et jouent les lèche-cul), alors qu'il y a en filigrane un mépris envers les auditeurs exigeants et envers les producteurs eux aussi exigeants.
(...)

Je le crois aussi. C'est du mauvais management, tout simplement.

Annoncer urbi et orbi un Veinstein par Veinstein sur le site comme une attraction en pensant que ce dernier, figure historique de la chaîne, n'aurait pas quelques propos acides à formuler alors qu'il était de notoriété publique qu'il n'appréciait pas de se voir licencier, voilà une grande naïveté, typique du « amusons-nous,  chamboulons tout, rien n'est sérieux » de cette chaîne dont la direction se veut rigolarde.  

Ne pas négocier intelligemment avec Veinstein une sortie d'antenne digne en s'assurant à l'avance que la dernière émission respecterait certaines règles déontologiques, voilà de l'amateurisme. Supprimer une émission juste avant sa diffusion, c'est, pour la direction de France Culture, un véritable manque de professionnalisme. Mais peut-être que Veinstein a indirectement réussi son coup : il n'a rien dit (comme d'habitude) et nous fait parler...

Reste que le fin mot de l'affaire sortira sans doute prochainement. Quant à Alain Veinstein, personne ne l'empêche de réenregistrer son V par V de 35 minutes et de le mettre en ligne sur son blog ou un blog de radio comme Radio fanch qui exprime aussi son indignation, ou mieux encore de le proposer à Regards sur France Culture qui pourrait le mettre en proposition d'écoute...

27
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 16:40

Je ne découvre ce fil qu'à l'instant grâce à Christophe G. d'ANPR et je ne peux me retenir de manifester mon plus complet écœurement.
Quelques critiques que l'on puisse lui faire, Alain Veinstein est depuis la fin des années 70 l'un des nerfs vitaux du FC de la grande époque, et même réduite à une peau de chagrin, son émission DJAL en donnait encore le sentiment, tant il est un étonnant passeur, unique en son genre.
C'est vrai que durant les années 80 et 90 il était peut-être un peu trop envahissant aux oreilles de certains, puisque qu'entre les Nuits Magnétiques (puis Surpris par la nuit) et DJAL, il cumulait trois heures de production cinq soirs par semaine. Mais on ne peut dénier que c'était chaque fois pour un programme exigeant et de haute qualité.
Passe encore qu'on lui ait rogné DJAL en le réduisant de une heure à 30 mn.
Passe encore, même si la pilule était plus difficile à avaler, qu'on ait supprimé Surpris par la nuit en 2009, car ça nous a permis d'apprécier la fraîcheur roborative des Passagers de la nuits (même si à mon sens les deux étaient cumulables).
Mais là, franchement, c'est la goutte d'eau qui fait déborder le vase du fiel, et en plus on lui censure sa dernière émission ! Salopards de merdeux petits cons qui font dans leur froc à l'idée de s'entendre asséner quelques vérités bien senties !

Je n'ai pas eu l'heur de lire sa présentation d'icelle : si quelqu'un a eu la bonne idée de la récupérer, je serais ravi de pouvoir la lire ici-même.
Mais surtout, je souhaite qu'on puisse l'entendre quelque part, cette fameuse émission testamentaire.

J'ai proposé sur ANPR de lancer une pétition pour exprimer notre colère, même si cela ne me ressemble guère (en plus, j'y connais rien).

En guise de consolation pour hier soir, je me permets de renvoyer à la seule fois antérieure où Veinstein causait seul à DJAL, pour les vingt ans de l'émission (la 4700ème), en 2005 :
http://lexomaniaque.blogspot.fr/2010/06/et-contre-toute-attente-vous-etes-comme.html

S. Disalvo 

28
Répondre en citant  
étonnant - le Sam 05 Juil 2014, 17:20

La comparaison est déplacée et le rapport assez ténu mais je pense soudain à la dernière émission d'Enzo Biagi sur la Rai (radio télévision italienne).

Ce pilier du journalisme avait été poussé vers la sortie par Berlusconi.
La chose étonnante,et qui ridiculise France Culture d'avantage c'est qu'Enzo Biagi était journaliste politique, son émission passait directement après le journal télévisé, sur la Rai (où règne une sorte d'ambiance nord-coréenne), et pourtant c'est passé sur antenne !

Qu'on censure un présentateur d'émission littéraire un peu amer sur une chaîne culturelle vers minuit, en arriver là avec quelque chose d'aussi inoffensif en comparaison, ça en dit long sur la vanité et la mesquinerie de ces personnages. Je ne suis pas sûr d'utiliser le vocabulaire adéquat.

Tout ceci est aussi minable que risible. Pauvres types.

29
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 21:32

Syntone relaie ceci sur FB, un article du Monde sur le sujet, accessible ici dans son intégralité :
https://www.evernote.com/shard/s210/sh/1bf18d3b-3da5-4514-9a75-5fe2d942037b/01fb5139d79eeec80744569beb7dfebd

Pour sa dernière émission, à 71 ans, Alain Veinstein avait choisi d'être seul, face à lui-même. Comme s'il reprenait la parole après l'avoir donnée aux autres pendant toutes ces années. Vendredi, à minuit, dans une émission préenregistrée, on aurait dû entendre les derniers moments de " Du jour au lendemain ", rebaptisé pour la circonstance en " Du jour sans lendemain ".

Pendant les trente-cinq minutes de cet enregistrement, Alain Veinstein se lançait dans un étrange et émouvant monologue : fustigeant la violence du monde de la radio, tout en rendant hommage à ces grands moments de conversations enregistrées.

" Censure rare à la radio "

C'est un homme brisé qui s'est exprimé, soudain privé de ce rendez-vous de minuit qu'il avait fini par identifier à sa propre vie. Mais, une heure avant la diffusion de cette émission, Alain Veinstein a reçu un mail d'Olivier Poivre d'Arvor, le directeur de France Culture, lui expliquant qu'elle n'aurait finalement pas lieu : " Nous avons écouté l'émission de ce soir, et nous avons décidé de ne pas la diffuser. (…) Outre qu'elle ne correspond en rien à l'objet de ton émission, elle ne te rend pas hommage. Trente-cinq minutes de récits subjectifs, et de discussions internes ne regardent en rien l'auditeur. "

Pour Alain Veinstein, stupéfait, cette décision est un choc supplémentaire : " Une telle censure est rarissime à la radio, confie-t-il. Je n'ai rien fait de mal, je n'ai fait que tirer un trait sur vingt-neuf années d'émissions. "

30
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 05 Juil 2014, 22:46

Pour compléter, cette information reçu sur le groupe ANPR:

Une dépêche AFP à ce sujet :

=== France Culture supprime l'émission d'Alain Veinstein, "Du jour au lendemain" ===

Paris, 5 juil 2014 (AFP) - L'émission quotidienne d'Alain Veinstein sur
France Culture, "Du jour au lendemain", qui durait depuis 29 ans, va être supprimée à la rentrée, a indiqué samedi France Culture, qui a refusé de diffuser vendredi sa dernière émission, un plaidoyer de l'animateur-producteur.

Alain Weinstein, 71 ans, l'une des voix historiques de la station, animait
depuis 1985 cette émission d'entretien avec un écrivain de 35 minutes, qui était diffusée du lundi au vendredi à minuit.

Pour sa dernière émission vendredi, il avait enregistré une émission avec
lui-même pour dernier invité, où il fustigeait dans un long monologue la
violence du monde de la radio, mais le patron de France Culture, Olivier
Poivre d'Arvor, a décidé de ne pas la diffuser, a indiqué Alain Veinstein au
Monde de samedi, dénonçant "une censure rarissime à la radio".

Dans un mail, Olivier Poivre d'Arvor lui a notifié ce refus en arguant que
"trente-cinq minutes de récits subjectifs, et de discussions internes ne regardent en rien l'auditeur".

"L'an dernier, on avait déjà essayé de me faire partir, en mettant en avant
mon âge", avait commenté le producteur dans Télérama cette semaine. "Cette fois, on argue de la nécessité de faire des économies, de l'impossibilité de diffuser des émissions fraîches passé minuit".

France Culture a fait valoir que la radio "s'était entendue avec Alain
Veinstein sur l'arrêt de son émission depuis plus d'un an" et que "ce dernier avait accepté le principe d'un nouveau rendez-vous annuel de 40 émissions pour la grille d'été" de 2015. "Nous en étions à convenir des modalités de cette nouvelle collaboration quand Alain Veinstein a choisi de rompre le contrat et de transformer la dernière émission de +Du jour au lendemain+ - censée accueillir un écrivain - en un monologue de 35 minutes sur sa propre situation professionnelle", ajoute la station. "Une radio de service public n'est ni une antenne privée, ni le lieu de plaidoyer pro-domo, et ce pas plus pour Alain Veinstein que pour aucun d'entre nous (...). Assurer le renouvellement des générations à l'antenne, c'est aussi conforter l'avenir de France Culture", poursuit-elle.

Radio France, qui vient d'accueillir Matthieu Gallet comme nouveau
président, va supprimer à la rentrée plusieurs émissions diffusées depuis
longtemps, dont celle de Daniel Mermet, 71 ans, "Là-bas si j'y suis",
installée depuis 25 ans sur France Inter.

Samedi, 250 auditeurs se sont rassemblés devant la Maison de la Radio à Paris pour réclamer le retour de l'émission et une pétition a été lancée sur internet, qui a déjà recueilli plus de 30.000 signatures.

31
Répondre en citant  
Du sujet, de l'objet, et du hors-sujet - le Sam 05 Juil 2014, 22:47

Bel exemple de langue de bois, cette dépèche AFP : le coup du renouvellement des générations, c'est pure rhétorique. Et le baratin de type "Droit du travail" : "Alain Veinstein a choisi de rompre le contrat". On frise l'accusation de faute professionnelle, là. Rhétorique encore, et pas des mieux inspirées.

Tout aussi savoureux est le courrier du Poivrinet : avons-nous bien lu : " [...] Outre qu'elle ne correspond en rien à l'objet de ton émission, etc "
De la part de celui qui n'a cessé de réduire la culture sur l'antenne de France Culture pour y renforcer l'actu, le compassionnel, et y ajouter une louche de tourisme médiocre, le rappel à l'ordre sur le hors-sujet c'est assez fortiche comme argument.

De plus en plus fort : "Trente-cinq minutes de récits subjectifs, et de discussions internes ne regardent en rien l'auditeur". En clair, Poivrinet décide à la place du producteur de ce qui regarde l'auditeur. Si ça c'est pas du caporalisme, qu'est-ce ?

Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition     Page 3 sur 25

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum