Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition    Page 24 sur 25

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Lun 30 Juin 2014, 17:55

Rappel du premier message :

La nouvelle mérite d'être lue et commentée : "Du jour au lendemain" ne sera pas reconduite à la rentrée de septembre 2014.

L'événement reçoit son écho et pas seulement dans ce forum, mais aussi dans la presse et sur le web. Ce sujet initialement proposé de façon provisoire, reçoit nombre de réactions qui montrent l'attachement des auditeurs à une des dernières émissions subsistant du programme de FC antérieur à la rentrée de septembre 1999. Que les esprits forts et les ricaneurs qui croient que rien n'était jamais mieux "avant" aillent se faire une soupe de fèves et la dégustent en lisant le fil "C'était mieux avant".

Contrairement à ce que j'avais envisagé, ce sujet ne sera donc pas rapatrié ultérieurement en "Art de l'entretien radiophonique" ou en "Le projet culturel du directeur de France Culture".


= = = = =

Pour accéder aux archives de l'émission et pour l'écoute en ligne :
- La saison 2011-2012  
- La saison 2012-2013
- La saison 2013-2014
* * *

231
Répondre en citant  
Pascal Quignard le 13 septembre 2013 - le Mer 27 Mai 2015, 09:09

Comme promis j'ai écouté l'entretien avec Denis Guénoun présenté au post précédent. On y trouvera un récit des événements ayant touché le monde du théâtre en mai 68 et lors de l'après-mai : après la mise à la casse de Jean-Louis Barrault, les manifestations quelque peu écoeurantes contre Jean Vilar, qui ont probablement hâté sa fin. Je laisse tout un chacun découvrir la générosité des révolutionnaires et leur reconnaissance envers les artistes qui auraient aimé les soutenir sans se trouver piétinés. Cette histoire est connue, assez régulièrement présente sur France Culture car elle réapparait régulièrement  dans les entretiens de Joelle Gayot ou de Laure Adler, ainsi que dans les séries estivales neuves ou rediffusées dans le programme de nuit.

Pour ceux à qui Denis Guénoun n'apprendra rien, en matière de compensation ou de réparation ou de ce que vous voudrez et pour replacer en haut de sommaire ce fil qui remet en mémoire outre le style Veinstein, l'événement de son éjection qui fut des plus mauvais coups de la direction des programmes sous l'égide de Poivre jeune, voici l'entretien du 9 septembre 2013 : Pascal Quignard invité pour "Les désarçonnés" : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2012/09/s37/RF_B54F8425-5A2A-41AA-B2BB-008ED3A32EBD_GENE.MP3" debut="00:12" fin="34:45"]

Jean-Luuc 

232
Répondre en citant  
Après juillet 2014, juin 2015 - le Ven 05 Juin 2015, 13:21

Je ne sais pas si c'est le bon fil, mais comme le départ d'A. Veinstein avait été annoncé ici, suite du feuilleton en juin 2015, vu dans les brèves de Télérama ce vendredi 5 juin 2015, Colette Fellous est remerciée (logique en fait) :

"L’une des voix emblématiques de France Culture ne viendra plus bercer les oreilles des auditeurs à la rentrée : Colette Fellous, 65 ans, ne fera pas partie de la nouvelle grille. Productrice à Radio France depuis 1980, elle a animé Les Nuits magnétiques de 1990 à 1999 et présente Carnet nomade, chaque samedi à 20h. Autant de voyages radiophoniques portés par son charisme  : « Je voulais faire de la radio comme on écrit, comme on rêve, comme on invente, comme on compose… », confiait la romancière l'année dernière à Télérama.

Après le départ d’Alain Veinstein, animateur et producteur de l’émission littéraire Du jour au lendemain jusqu'en juin 2014, la direction pousse ainsi vers la sortie un autre pilier de la station. Après lui avoir reproché de fournir une émission « trop littéraire », son directeur Olivier Poivre d'Arvoir lui aurait toutefois proposé de réfléchir à une longue série d'été pour l'été 2016.

Les amoureux des mots ne retrouverons (sic) pas non plus l'émission Ça rime à quoi produite par Sophie Nauleau, qui était à l'antenne depuis 2008. Le seul rendez-vous de poésie à Radio France disparait lui aussi de l'antenne. « Olivier Poivre d'Arvor m'a dit que l'émission ne générait pas assez de podcasts, rapporte Sophie Nauleau, dépitée. Et il estime que d'autres sujets méritent d'être davantage mis en avant, comme la photographie ». La productrice ne décolère pas: « C'est cavalier, et sans argument qui tienne la route ». D'une façon générale et pour des raisons d'économie, il semble que le nombre de producteurs doive diminuer sur France Culture."

233
Répondre en citant  
Lionel Duroy - Emission du 26 septembre 2012 - le Sam 13 Juin 2015, 00:41

Après cette mauvaise nouvelle qui a donné lieu à diverses réponses en d'autres lieux du forum et même que c'est pas fini, pendant que France Culture continue de faire ses ptites affaires et sa ptite radio, on se souvient de ce qu'on pouvait entendre il n'y a pas si longtemps chez ces gens là : le cycle de l'effacement étant maintenant lancé pour l'année 2012-2013, il reste aujourd'hui un peu moins de deux années pleines de programme à réécouter dans Du jour au lendemain.

Pour cette semaine (puisque le rythme de renouvellement de cette page approche l'hebdomadaire) nous avons retrouvé dans les archives d'un collectionneur moyennement sélectif la présence de ce numéro du 26 septembre 2012 : après un début d'entretien un peu lourdement autobiographique, l'invité Lionel Duroy raconte sinon son roman, du moins le voyage sur place qui lui a fourni le matériau. Où ça, "sur place" ? Réponse : en Bosnie à Sarajevo et même jusqu'à Pale, sur les hauteurs de Sarajevo. La plus grande partie de l'entretien sera le récit de cette enquête historique, 20 ans après les événements de Bosnie.

On connait Sarajevo, mais qui connait Pale ? Duroy nous en brosse le tableau : sorte d'anti-cité idéale, pur délire urbanistico-ethnique (pureté là encore) où les serbes se réunissent en masse dans des architectures à la Sarcelles pour y vivre le chômage total (95%, le PS français est battu), tout en redoutant de s'y faire génocider par les sanguinaires Bosniaques. Non vous ne rêvez pas. Non ça n'est pas une parodie de Norman Spinrad. C'est ce qu'a vu Lionel Duroy.

Dans ce qu'on pourrait croire être une fable de social fiction, ce qui sidère l'auditeur c'est en fin de compte la réalité de l'enquête. Derrière le ton et le style oral apparemment naïfs de l'écrivain, on découvrira son acharnement à traiter de façon persistante ses thèmes habituels. C'est probablement pour cette raison aussi que son récit est saisissant car Duroy est fasciné certes par la monstruosité idéologique, mais à l'instar d'un Antelme ou d'un Morin il s'intéresse tout autant à ce qu'il y a d'humanité sinon dans les monstres, du moins dans ceux dont le destin leur est irrémédiablement lié : leurs voisins, leurs amis, leurs enfants.
Pour écouter l'entretien : [son mp3="http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/culture/sons/2012/09/s39/RF_2FB293B0-CA6F-4749-91D2-C11042816EDC_GENE.MP3" debut="00:10" fin="35:16"]

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

234
Répondre en citant  
Lionel Duroy - le Sam 13 Juin 2015, 15:25

Grands mercis pour ce repêchage et cette recommandation, votre compte-rendu donne immédiatement envie d'écouter l'entretien. J'avais découvert Lionel Duroy à Hors-Champs et dans la foulée avait lu son dernier roman, Échapper. Vu la qualité de causeur de l'écrivain et son oeuvre, cet entretien sera certainement une écoute mémorable.

@Nessie a écrit:Après cette mauvaise nouvelle qui a donné lieu à diverses réponses en d'autres lieux du forum et même que c'est pas fini, pendant que France Culture continue de faire ses ptites affaires et sa ptite radio, on se souvient de ce qu'on pouvait entendre il n'y a pas si longtemps chez ces gens là : le cycle de l'effacement étant maintenant lancé pour l'année 2012-2013, il reste aujourd'hui un peu moins de deux années pleines de programme à réécouter dans Du jour au lendemain.

Pour cette semaine (puisque le rythme de renouvellement de cette page approche l'hebdomadaire) nous avons retrouvé dans les archives d'un collectionneur moyennement sélectif la présence de ce numéro du 26 septembre 2012 : après un début d'entretien un peu lourdement autobiographique, l'invité Lionel Duroy raconte sinon son roman, du moins le voyage sur place qui lui a fourni le matériau. Où ça, "sur place" ? Réponse : en Bosnie à Sarajevo et même jusqu'à Pale, sur les hauteurs de Sarajevo. La plus grande partie de l'entretien sera le récit de cette enquête historique, 20 ans après les événements de Bosnie.

On connait Sarajevo, mais qui connait Pale ? Duroy nous en brosse le tableau : sorte d'anti-cité idéale, pur délire urbanistico-ethnique (pureté là encore) où les serbes se réunissent en masse dans des architectures à la Sarcelles pour y vivre le chômage total (95%, le PS français est battu), tout en redoutant de s'y faire génocider par les sanguinaires Bosniaques. Non vous ne rêvez pas. Non ça n'est pas une parodie de Norman Spinrad. C'est ce qu'a vu Lionel Duroy.

Dans ce qu'on pourrait croire être une fable de social fiction, ce qui sidère l'auditeur c'est en fin de compte la réalité de l'enquête. Derrière le ton et le style oral apparemment naïfs de l'écrivain, on découvrira son acharnement à traiter de façon persistante ses thèmes habituels. C'est probablement pour cette raison aussi que son récit est saisissant car Duroy est fasciné certes par la monstruosité idéologique, mais à l'instar d'un Antelme ou d'un Morin il s'intéresse tout autant à ce qu'il y a d'humanité sinon dans les monstres, du moins dans ceux dont le destin y est irrémédiablement lié : leurs voisins, leurs amis, leurs enfants.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2012/09/s39/RF_2FB293B0-CA6F-4749-91D2-C11042816EDC_GENE.MP3" debut="00:10" fin="35:16"]

235
Répondre en citant  
Lionel Duroy - le Lun 22 Juin 2015, 20:10

Plus haut au post 233
@Nessie a écrit:(...)  ce numéro du 26 septembre 2012 : après un début d'entretien un peu lourdement autobiographique, l'invité Lionel Duroy raconte sinon son roman, du moins le voyage sur place qui lui a fourni le matériau. Où ça, "sur place" ? Réponse : en Bosnie à Sarajevo et même jusqu'à Pale, sur les hauteurs de Sarajevo. La plus grande partie de l'entretien sera le récit de cette enquête historique, 20 ans après les événements de Bosnie. (...)

Heureusement que vous faites le travail, Nessie, car je ne vois pas d'organe de presse qui ferait une présentation de cet entretien : Alain Veinstein reçoit Lionel Duroy pour son roman "L'hiver des hommes" (Julliard)

Et comme vous nous le donniez à entendre, cet entretien est passionnant. Lionel Duroy est un journaliste (ici il était à Pale pour Libération), il constate et cherche à comprendre. En même temps, il est romancier et  compte sur la fiction pour rendre compte du drame mieux qu'avec un reportage.

Sa parole est celle d'un conteur, son élocution est impeccable. J'ai sérieusement tiqué néanmoins vers 19' quand il affirme qu'il aurait fait la guerre côté serbe, s'il était né Serbe, et côté croate, s'il était né Croate, en laissant entendre que l'on est comme viscéralement attaché à son groupe (et que même les pires crimes de celui-ci ne le ferait pas changer de camp ou déserter ?). Un homme aussi intelligent que Duroy n'a sans doute pas eu le temps de préciser sa pensée (Veinstein, quand il ne dormait pas, n'était pas du genre à faire telle ou telle  objection ou à relever des contradictions).

J'ai trouvé  Lionel Duroy encore plus alerte sur un autre sujet dans un récent entretien avec Laure Adler, cf. post 234. Son roman Échapper (janvier 2015) vaut la peine d'être lu.

236
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 04 Juil 2015, 14:54

Le 9 octobre 2012 c'était Arnaud Claas qui était venu présenter non plus son journal mais un essai : "Le réel de la photographie".

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2012/10/s41/RF_25F6E9DC-D2D9-4419-8657-51741D4CF32D_GENE.MP3" debut="00:35" fin="35:08"]

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

237
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Sam 11 Juil 2015, 00:23

Avec le départ de OPDA , peut-être en agissant avons-nous encore le pouvoir de faire revenir A.V. (au moins pour quelques années et finir en beauté ) ...

J'invite encore les lecteurs de ce forum à se manifester auprès du nouveau directeur en Septembre  en envoyant du courrier (postal , e-mail, etc ...) à France Culture .

Je ne connais pas les âges les plus avancés des personnalités qu'il y a eu sur FC  mais en tout cas il y eu du 85 ans en radio (Bouvard , ...) .

_________________
JJJL

238
Répondre en citant  
Avec Michel Houellebecq en novembre 1994 - le Dim 30 Aoû 2015, 13:15

Dans le match qui oppose en ce moment les journaux Le Monde et Le Figaro à propos de Michel Houellebecq, France Culture, grâce à ses archives, vient de jouer un coup de maître en rediffusant Du jour au lendemain - Michel Houellebecq * annoncé dans la page Nuit d'été du dimanche 23 août 2015 au lundi 24 août 2015.

Ceux qui ont oublié ce qu'était l'art de l'entretien à la Veinstein en auront ici un exemple du meilleur aloi. Bonnes questions, bonnes relances et longs silences signifiants (les gommer pour une rediffusion tronquée serait détruire l'ensemble).

Nous sommes en 1994 au moment de la sortie d'Extension du domaine de la lutte, Houellebecq parle de littérature, de travail, de dépression, d'optimisme et de bien d'autres choses dans un dialogue patient et apaisé qui suscite l'écoute attentive.

Qui sait/saura désormais diriger un entretien avec cette qualité de présence qu'incarnait aussi Catherine Soullard ? La dernière qui se soit approchée de ce style respectueux, Sophie Nauleau, vient d'être remerciée par Olivier Poivre d'Arvor.

******

* 01:16 - 02:06
Du jour au lendemain - Michel Houellebecq
Par Alain Veinstein
Avec Michel Houellebecq
Réalisation Bernard Treton
1ère diffusion : 04/11/1994

239
Répondre en citant  
Re: Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition - le Jeu 22 Oct 2015, 03:29

Ce fil est  ou a été un des plus lus .
Pourtant plus rien depuis fin aout .
La question étant bien sûr de savoir combien de gens différents sur ces 10 000 visionnages .
Je redis donc ici pour la énième  fois : essayez d'envoyer du courrier postal à la direction  d'ici juin 16 , après ce sera définitivement peine perdue ....................

_________________
JJJL

240
Répondre en citant  
Bruno Patino parle radio dans ce numéro du 31 mai 2013 - le Sam 14 Nov 2015, 13:38

@JJJL a écrit:Ce fil est  ou a été un des plus lus .
Pourtant plus rien depuis fin aout .

Carence de ce fil, absent de la page 1 malgré l'engagement que j'en avais pris ici. C'est que j'étais moi-même privé de toute connexion régulière. Résultat j'ai été un peu absent du forum depuis la mi-juillet. Je vois qu'il fonctionne bien mieux sans moi, chose qui plaira à certains tandis que mon retour les plongera dans l'affliction.

Raison de plus pour raconter ma vie pendant ces 4 mois : en exhumant une page de notes à peine lisible sur cette émission du 31 mai 2013 où Alain Veinstein recevait Bruno Patino, j'y trouve d'excellentes raisons d'écouter l'entretien qui était resté en attente d'archivage sur mes disques durs.
Et de non moins bonnes raisons de le proposer en écoute par cette pastille : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/05/s22/RF_554199AA-277B-4142-8170-55E86297AA6B_GENE.MP3" debut="00:00" fin="35:00"]

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

241
Répondre en citant  
De la réflexion et de l'amour de la radio culturelle au programme - le Sam 14 Nov 2015, 20:21

@Nessie a écrit: (...) cette émission du 31 mai 2013 où Alain Veinstein recevait Bruno Patino, j'y trouve d'excellentes raisons d'écouter l'entretien qui était resté en attente d'archivage sur mes disques durs.
Et de non moins bonnes raisons de le proposer en écoute par cette pastille : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/05/s22/RF_554199AA-277B-4142-8170-55E86297AA6B_GENE.MP3" debut="00:00" fin="35:00"]

Un excellent conseil indeed ! Je n'ai pas suivi l'action de Bruno Patino à la direction de France Culture, mais je trouve juste et réconfortant pour l'auditeur ce qu'il dit sur la radio* au début de l'entretien.

De même ses propos sur l'arrivée du livre numérique sont d'un homme dont la réflexion laisse loin derrière son successeur, le bateleur Olivier Point d'Audience.

Merci encore d'avoir signalé ce numéro indiqué du 01 06 2013 dans l'aspirateur à Culture (que Masterkey soit loué pour cette fonction !).

PS. La veille de ce numéro, Alain Veinstein recevait Erri De Luca, qui s'y colle ?

* @ YS : Bruno Patino cite notamment la radio américaine NPR

Alain Veinstein - Emissions en réécoute avant disparition     Page 24 sur 25

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 13 ... 23, 24, 25  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum