Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

C'était mieux avant (sic)    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
C'était mieux avant (sic) - le Jeu 10 Juil 2014, 17:38

Le titre de ce fil est à prendre au second degré.

Depuis que des gens suffisamment instruits ont compris la chose, je veux dire la molle tendance à pleurnicher sur le passé, il est devenu impossible en France de critiquer le présent en se référant à un passé. Immédiatement fuse la remarque "ah oui hein, c'était mieux avant...". Assortie d'un air entendu légèrement narquois, ou d'un ricanement léger, ou d'un air lassé à la Thierry Pech, mais dans tous les cas c'est avec un air de supériorité qu'on vous renvoie à votre étable.

J'aurais beaucoup à dire sur ce trick qui emprunte parfois à l'affrontement théorique ou idéologique, et parfois aux jeux transactionnels tel qu'Eric Berne les avait théorisés : il avait donné cette appellation générique à des jeux de société un peu minables qui ont pour terrain et plateau de jeu l'ordinaire espace de la conversation. Jeux de domination, de dévalorisation de l'autre ; jeux pour passer le temps ; jeux pour tenir sa place dans l'échange quand bien même on n'a rien à y apporter ; jeux pour éviter l'entente et l'intimité quand on sait d'avance et inconsciemment qu'on ne pourra pas les assumer.

Je crée ce sujet parce que ça fait 15 ans qu'on nous objecte cette réponse stérile : "ah oui (hin hin hin) vous croyez que ça allait mieux avant ? (hin hin hin)". J'aurais pu intituler ce fil "France Culture avant et maintenant" ou "Radio comparée", ou encore "Le niveau baisse / Ah bon vous croyez ?". Mais parce qu'il est centré sur un biais de conversation je préfère précisément ce titre-là. Dans la suite de la discussion, je donnerai des exemples précis, puisés dans le cadre de la controverse France Culture.

Cela dit, les forumeurs intéressés pourront transférer les mécanismes du jeu sur nombre de polémiques : l'éducation nationale, l'état de la langue, l'économie ou la politique du pays de leur choix. Dans tous ces domaines, il leur est interdit de seulement comparer le passé et le présent : une police d'esprits forts se chargera de les traiter de nostalgiques. Ricaneurs à qui on a parfois envie de distribuer des baffes.

Histoire de conclure ce billet initial par une fioriture, en l'occurrence une mise en abîme, disons que ce jeu agaçant n'a pas toujours existé. Hé hé, ça voudrait dire qu'on vivait mieux avant ? Euh non pas : aux temps où ce doux mépris n'était pas encore de mode, les flics de la pensée et les emmerdeurs du quotidien avaient déjà bien d'autres outils pour asticoter autrui (outils qu'ils ont toujours, d'ailleurs).

2
Répondre en citant  
C'était mieux avant quand on pouvait encore dire que c'était mieux avant sans que ça stimule les ricaneurs - le Jeu 10 Juil 2014, 18:16

Pour les amateurs de boucles auto-référentes j'avais pensé à un autre titre :

"C'était mieux avant quand on avait encore le droit de croire à des âges d'or révolus".

Mais je me suis dit qu'entre les lecteurs distraits et ceux qui découvrent le sujet (sans compter les emmerdeurs que je vise directement avec ce fil) ce titre fute-fute avait toutes les chances de planter.

3
Répondre en citant  
Re: C'était mieux avant (sic) - le Dim 27 Juil 2014, 20:00

Bel ouvrage du regretté Jerphagnon sur ce thème..

4
Répondre en citant  
La casquette d'Hefetz - le Dim 26 Juil 2015, 17:33

Le 25 juillet dans le riche fil Errare Francre Culture est
@Jean-Luuc a écrit:Rappelé à l'ordre ce jour samedi 25 juillet 2015 par l'article de Télérama subtilement intitulé "Quand les ados se rebifflent" (originellement publié le 18 juillet 2015), je m'en vais lire la présentation du 3è numéro avant écoute.

La page de l'émission :
http://www.franceculture.fr/emission-le-bel-age-les-jeunes-et-la-sexualite-2015-07-25
(...)
Tout n'est pas si mauvais dans ce "Bel âge". En regardant attentivement la petite image que des facétieux infographistes ont concocté pour l'onglet "Podcast", on notera le montage du visage d'un enfant hilare, légèrement édenté, auquel se sont ajoutées une paire de lunettes de soleil et une casquette portée de travers. Sur la casquette on peut lire : "C'était mieux avant". (...)

À propos de l'inscription sur la casquette, je retrouve ce fil en cherchant une autre rubrique . Il n'a pas été développé, il attendait votre lecture à la loupe, Jean-Luuc, pour qu'on relise la contribution d'introduction qui analyse l'esprit vicieux ayant présidé à cette étiquette de podcast.

Jean-Luuc 

5
Répondre en citant  
Re: C'était mieux avant (sic) - le Dim 02 Aoû 2015, 05:59

Suivant le bon conseil de Philaunet, et saluant les dons de voyance de Nessie, je reposte dans ce fil la vignette créée pour l'émission Le bel âge (été 2015), et l'une de ses sources ayant servi au montage :



"C'était mieux avant" n'est plus un fâcheux tic de langage, mais une expression maintenant périmée et pour cette raison, sujette au "dé-tournement" (au sens littéral : visez la casquette). Des mots vides comme un logo posé sur la tête d'un enfant amusé à l'idée de porter une paire de lunettes sans branches (on le comprend).

En anticipant encore un peu, on peut présager que c'est l'auditeur qui se bidonnera à la rentrée prochaine à l'écoute de la (des ?) chronique(s) d'humour prévue(s) pour la matinale.

6
Répondre en citant  
Re: C'était mieux avant (sic) - le Dim 09 Aoû 2015, 09:53

@Jean-Luuc a écrit: (...) "C'était mieux avant" n'est plus un fâcheux tic de langage, mais une expression maintenant périmée et pour cette raison, sujette au "dé-tournement" (au sens littéral : visez la casquette). Des mots vides comme un logo posé sur la tête d'un enfant amusé à l'idée de porter une paire de lunettes sans branches (on le comprend).

En anticipant encore un peu, on peut présager que c'est l'auditeur qui se bidonnera à la rentrée prochaine à l'écoute de la (des ?) chronique(s) d'humour prévue(s) pour la matinale.

Je crains fort que vous n'ayez raison : l'auditeur acquis à France Culture sous OPDA va aimer Stéphane de Groodt, l'humoriste... Le matin à 7h55, la radio culturelle publique allemande  SWR 2 donne la parole à un pasteur (souvent une femme) ou à un prêtre pour une sorte de réflexion morale de 3 minutes (Das Wort zum Tag*) que les auditeurs critiques (ils s'expriment) appellent un prêche.  Je ne l'écoute pas, mais je le signale pour illustrer la différence de culture, mais aussi la manière d'envisager le rôle d'une radio culturelle le matin : distraire et faire rire à France Culture, faire réfléchir à SWR 2.

* Qu'il est possible de lire ici.

7
Répondre en citant  
Re: C'était mieux avant (sic) - le Dim 09 Aoû 2015, 10:07

Das Wort zum Tag trouve donc son équivalent sur Radio 4, c'est Thought for the Day

8
Répondre en citant  
Autoportrait Henri Troyat avec Éliane Contini le 31 août 1990 - le Sam 19 Sep 2015, 12:30

@Nessie a écrit:Le titre de ce fil est à prendre au second degré.

Depuis que des gens suffisamment instruits ont compris la chose, je veux dire la molle tendance à pleurnicher sur le passé, il est devenu impossible en France de critiquer le présent en se référant à un passé. Immédiatement fuse la remarque "ah oui hein, c'était mieux avant...". Assortie d'un air entendu légèrement narquois, ou d'un ricanement léger, ou d'un air lassé à la Thierry Pech, mais dans tous les cas c'est avec un air de supériorité qu'on vous renvoie à votre étable. (...)

Cela dit, les forumeurs intéressés pourront transférer les mécanismes du jeu sur nombre de polémiques : l'éducation nationale, l'état de la langue, l'économie ou la politique du pays de leur choix. Dans tous ces domaines, il leur est interdit de seulement comparer le passé et le présent : une police d'esprits forts se chargera de les traiter de nostalgiques. Ricaneurs à qui on a parfois envie de distribuer des baffes. (...)

Il se trouve que cette superbe émission du 31 août 1990 (durée une heure) : Portraits (5/5) : Henri Troyat a été diffusée le 06.04.2007 dans Sur les Docks. Incroyable, non ? Il faut dire que c'était Jean Lebrun qui coordonnait l'émission à l'époque et qu'il avait encore une proposition culturelle pour ce créneau qui est maintenant dévolu à la souffrance et au nombril.

L'émission a été rediffusée au cours des Nuits (je l'ai avec une introduction de notre Philippe Garbit national). Elle mériterait de passer de nouveau, mais les propos sobres et dignes de l'écrivain sur l'émigration russe en 1920, entre autres, ne jureraient-ils pas un peu trop avec le discours martial d'un Munier et d'un Podalydès le jour ?

Henri Troyat rapporte ces propos de François Mauriac durant l'occupation tandis qu'ils écoutaient ensemble la BBC : « combien de temps encore serons-nous obligés d'écouter la radio anglaise ? ».

C'était mieux avant (sic)     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum