Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Atelier de création radiophonique    Page 1 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Atelier de création radiophonique - le Dim 20 Sep 2009, 17:54

Au moins 2 bonnes raisons et même 3 d'en parler :

1./ A la fois une émission historique de la chaîne, et une émission phare
2./ Diffusera ce soir à 23h la sélection qui sera proposée au Prix Italia 2009
Euh bon ne nous leurrons pas trop hein, c'est probablement plutôt réservé aux amateurs et je suis pas certain d'en faire partie. Mais si on n'annonce pas ça ici, on ne mérite pas autre chose que de fermer la boutique.
On en dit quelques mots dans le fil fraichement ouvert : Prix radiophoniques

Et sinon c'est là :
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/acr/fiche.php?diffusion_id=73465&pg=avenir

Et puis il y a une 3ème raison, qui mérite un post spécial...

./..

2
Répondre en citant  
Un ACR de 1989 - le Dim 20 Sep 2009, 18:17

La troisième raison, c'est la rediffusion, dans la nuit prochaine, d'un ACR de René Farabet.
(le type qui est en photo, là : http://aafc.free.fr/ )

Longtemps avant d'obtenir le Grand Prix de la SCAM pour l'ensemble de son oeuvre (en 1993), et encore plus longtemps avant de publier chez Phonurgia Nova son "Bref éloge du coup de tonnerre et du bruit d'ailes", René Farabet était entré en radio comme acteur au début des années 60. On l'entend régulièrement citer au générique de certaines des rediffs nocturnes sorties des archives de la station. Il anime l'Atelier de Création Radiophonique dès 1969 c'est-à-dire lors de sa fondation
effective ; et il y reste jusqu'à la fin de l'année 2000. Le 31 décembre il est tout simplement lourdé d'office, dans une période où on n'y va pas vraiment avec le dos de la cuiller. Ayant atteint l'âge de la retraite, dira-t-on, eh oui. Mais que cet argument vaille pour certains et pas pour d'autres, ça montre qu'il n'explique pas tout. Ne rouvrons pas cette polémique enterrée, et renvoyons à l'article paru en son temps dans Libé :
http://www.liberation.fr/medias/0101398749-rene-farabet-prive-de-son-poste
N'empêche que dans la foulée, le Prix Italia 2001 fut attribué à Farabet (donc une fois de plus !) pour l'ACR du 10 décembre précédent, produit avec Thomas Dutter et Pierre Billien. Cet ACR a été rediffusé dans Les Nuits de FC. Les collectionneurs l'ont et l'échangent contre des carambars peut-être. Ils ont tort car ça vaut beaucoup plus !

Cette nuit c'est un autre numéro de l'ACR période Farabet : Berlin, aide-mémoire, Ronald Steckel.
Un ACR de 1989, qui semble en harmonie avec les programmes du week-end, à la fois ceux de samedi, et le prix Italia juste avant. Les amateurs d'art radiophonique d'aujourd'hui et d'hier seront content. Les amateurs de l'art radiophonique d'avant-hier (tout aussi délectable) attendront Noël pour s'offrir Le bois lacté mais quel Noël bon sang depuis 2007 que c'est annoncé chez André Dimanche on ne l'a toujours pas vu passer...

Rappel : Dans les nuits de FC

00h20 – 02h20 :
Atelier de création radiophonique – Berlin, aide mémoire (25 juin 89) René Farabet

3
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Dim 20 Sep 2009, 20:48

Ah tiens pour les amateurs de Perec, l'ACR annonce aussi une prochaine rediffu de la tentative d'épuisement d'un lieu parisien (le carrefour St Sulpice). Affutez vos magnétos, car celui-là aussi risque de passer à côté du PodCast.

4
Répondre en citant  
Manuela Morgaine - Les foudroyés - le Lun 08 Fév 2010, 02:09

Dans un blog pas très loin et où il vaut mieux s'aventurer avec une armure, il me semble reconnaitre Agathe ou bien Yann peut-être (c'est un blog où les signatures perso sont interdites, drôle d'endroit non ?) qui dit n'avoir point apprécié l'ACR de ce soir. Sujet du soir : les foudroyés. Saisissons l'occasion pour montrer que les auditeurs critiques ne chantent pas à l'unisson et qu'ils ne s'engueulent pas pour cela : car au contraire cet ACR m'a semblé très réussi, d'une grande force poétique, avec de belles résonances fantastiques. Il faut dire que le sujet est riche ; ce sont des expériences hors-série, extraordinaires, fascinantes, et en même temps bien éloignées du sensationnel à deux balles dont on abuse un peu partout, et puis encore plus éloigné du sensationnel humano-misérabiliste si fréquent sur Arte & FC. C'est donc un sujet en or, traité avec un minimum de récup malsaine : tout au plus 2 ou 3 fautes de goût (par exemple l'assimilation à l'orgasme jaculatoire c'est un peu lourdaud ; et puis on se serait bien passé des larmes près du micro dans la dernière séquence, elles n'apportent rien sinon du racolage émotionnel, et ça réduit même le propos du témoin par ailleurs beau et noble). Pour le reste c'est 70 minutes de belle création radio, même si on peut renâcler à certains choix esthétiques comme celui du récit de Baal, certes beau et bien porté, mais redondant avec Gascard, on pourrait confondre les deux.

L'auteur de cet Essai radiophonique entre Documentaire et Création, c'est Manuela Morgaine, l'auteur de la fiction "Le ciel électrique" que les Nuits de FC ont rediffusée début janvier. On y retrouve les habituels cas atypiques par exemple les incroyables survivants du choc ; et puis ceux qui sont devenus un peu notoires comme Nicolas Gascard, ce chasseur d'éclairs qui se propulse de lui-même dans le phénomène pour prendre des photos, ou encore cet échographiste dont le bras conserve la mémoire de l'ankylose.

Comme pour les "passagers de la nuit", je ne saurais pas trop dire pourquoi j'ai apprécié l'ambiance. Je manque totalement de critères de jugement clairs et conscients. Les dimanches où je peux écouter l'ACR, 3 fois sur 4 je décroche après quelques minutes, souvent un peu exaspéré soit par l'hermétisme prétentieux, soit par le mélange de voix gueulardes et de bruits de casserole qui m'écorchent les esgourdes. Cette fois rien de tout ça, mais est-ce bien suffisant pour expliquer la séduction sonore ? Ne serait-ce pas plutôt celle du sujet ? Après tout, comme grand thème qui va chercher dans le fondamental dramatique + symbolique, c'est un classique... Il faut signaler, en tous cas, la finesse de la mise en ondes : Marie-Laure Ciboulet et Philippe Langlois ont laissé la puissance et le déchaînement au phénomène naturel, et les voix humaines n'en rajoutent pas. Tout est fait mezzo-voce, rien que ça c'est rare sur FC. N'empêche que les témoignages ont tous quelque chose de profond, et ça se comprend....

L'émission est disponible 1 mois à la réécoute mais en format RP/RM.
Si vous voulez la qualité sonore du podcast, vous avez une semaine et c'est ici
Enfin pour ceux qui veulent un complément offert par RFC, c'est .

5
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Dim 26 Sep 2010, 23:25

Exercice curieux en ce moment aux ACR : on y fait un exercice de style façon émission de variété, avec tutoiement, artistes engagés, animateur-copain, toute l'ambiance y est. Seulement, quand on tombe dessus et qu'on ne sait pas qu'il s'agit d'un ACR, on pense qu'on vient de tomber sur une rediff de Sur Le Banc, ou du ReNdEz-VoUs de L. Goumarre. Quand FC se parodie et ne le sait pas...

http://www.franceculture.com/emission-atelier-de-creation-radiophonique-tunnel-of-mondialisation-2010-09-26.html

6
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Dim 26 Sep 2010, 23:45

Vingdious je viens juste d'y passer par hasard : on dirait de la télé expérimentale des années 70's mettant en scène des chanteurs 68ards en voie de désillusion. En fait on a surtout l'impression qu'on s'est trompé de fréquence quelque part entre les anars de radio-pubertaire et une radio-libre de rescapés du Larzac qui par moments comprennent fugitivement qu'ils sont enlisés, puis l'oublient pour reprendre leur bavardage. Il ne manque vraiment plus que le bruit des pétards qu'on roule et qu'on fait tourner. C'est une fois de plus, mais pour cette fois appliqué à l'ACR, l'esprit des Pieds sur Terre et de la culture de "sur le banc", dans une semaine, thématique où la brève de comptoir serait remplacée par la brève du bistrot de la fac.

Question culture, si c'était du documentaire ça mériterait le zéro pointé.
Mais c'est du reconstitué, fiction ou docu-fiction saucial, et c'est tout simplement archi-convenu, ennuyeux, triste et attristant.

Et se pose toujours la question : à quoi sert France Culture si ce qu'on y entend est aussi identique à ce qu'on entend ailleurs (à la radio ou hors-radio, car plus ça va, moins cette distinction a du sens).

Bon, eh bien 10 minutes ça suffit
JE COUPE !!

7
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Dim 12 Déc 2010, 23:47

Oh oh les gars, voici un très bel ACR d'ambiance.

Oui un ACR en phase Documentaire
avec un rendu d'ambiances variées, mais pas que ça :
des paroles plutôt intelligentes,
des voix de créateurs en plein projet
des morceaux de répète
des commentaires

Le titre : << Qui suis-je ? Karine Saporta. >>
Impossible de rien en dire de plus
car le site de FC est bloqué
(ça on a l'habitude)

Mais si vous êtes près de votre radio,
ça vaut le coup de passer en écoute
sur les 15 dernières minutes
et ensuite de charger le podcast
(d'ailleurs il est déjà dispo)

Bon j'y retourne...

8
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Sam 18 Déc 2010, 12:44

En quoi cet ACR, "Qui suis-je ?" de Karine Saporta est il particulièrement intéressant ? Je ne sais que penser des 45 premières minutes. J’ai failli couper mais j’ai tenu bon, le dernier 1/4 d’heure m’a semblé bien meilleur.

9
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Sam 18 Déc 2010, 14:12

Bonjour Basil

C'est fréquemment que vous me posez des questions auxquelles soit je ne sais pas très bien quoi répondre, soit je me sens incapable de le faire en moins de 5 ou 6 pages. Voila pourquoi la plupart du temps je renonce, non sans avoir essayé pourtant. Et puis on n'a pas toujours le temps de discuter. Mais je vais essayer de répondre au moins brièvement à celle-là.

Vous avez écrit à plusieurs reprises que vous vous intéressiez plus au contenu qu'à la forme. Il est possible que dans cet ACR il y ait plus de qualités de forme que de contenu. J'ai exprimé dans le post plus haut mon ressenti qui n'est pas entièrement du jugement brut "c'est bien" ou "c'est nul". Je me vois mal détailler le sentiment d'intelligence, de calme, de créativité, qui me semble se dégager de ce que j'ai entendu pendant les 30 premières minutes. Hélas je dois aussi ajouter que j'ai trouvé le dernier quart d'heure très faible, et que j'ai regretté d'avoir incité à l'écoute si tard, après la première demi-heure qui m'avait semblé si réussie.

J'y avais surtout aimé une qualité d'ambiance, qui tranche sur ce que je tolère de plus en plus difficilement à France Culture : une pseudo-culture des idées, par des intellectuels qui nous saoulent de morale et se gavent de mots mais très souvent sans donner l'impression de maitriser vraiment la langue qu'ils utilisent. Je sais que c'est assez énorme à dire, mais c'est l'impression que me donne la majorité des essayistes auxquels FC déroule le tapis avec un mélange de copinage lourdingue (Voinchet), de révérence et de componction idéologique (Clarini), de bouillie mentale (Philippe Petit), de bafouillements (Munier). Est-ce bien juste, que d'apprécier et de recommander une émission non pour ses qualités profondes, mais parce qu'elle échappe aux défauts endémiques sur l'antenne de FC ? Je ne sais pas. Devant tous ces gens qui d'un bout à l'autre de l'année exposent ce dont ils sont certains, ce qu'ils savent être bon juste et vrai dans leurs détestations sociale et politique, avec des tombereaux de culpabilité et de morale dont la station nous gave, eh bien oui peut-être que d'apprécier une ambiance créative et de ne pas vraiment savoir pourquoi, ça peut sembler un crime contre l'intelligence ?

Eh bien j'assume. Ca au moins je le sais.

10
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Sam 18 Déc 2010, 14:18

Maintenant, si dans ces discussions de forum on voit que d'un côté certains auditeurs se trouvent dynamisés par le gavage verbeux qu'on nous balance sous forme de leçon de morale et d'analyse se donnant pour sociologique mais ne l'étant peut-être pas tant que ça, tandis que d'un autre côté, d'autres auditeurs qui ne sont pas ignorants en matière de sciences humaines zet sauciales, se sentent dynamisés par une ambiance radicalement différente parce que créative, eh bien peut-être que ça orientera un jour la connaissance sur le public de cette radio.

Atelier de création radiophonique     Page 1 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum