Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

La spéciale Modiano    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
La spéciale Modiano - le Sam 11 Oct 2014, 17:10

"Il faut souffrir quand on a reçu le Nobel"

Recevoir le Nobel, c'est voir débarquer chez soi un intervieweur nullissime ("Ouais le monde entier va faire votre connaissance  comme jadis les Daft Punk") suivi (ou précédé) par le directeur de France Culture, qui n'allait pas manquer ça, et qui va vous coller son téléphone devant la figure pour prendre des photos sombres, qu'il postera sur le site de la station, pour que son nom apparaisse en majuscules à côté de celui de Modiano...

http://www.franceculture.fr/emission-l-evenement-modiano-1-entretien-exclusif-patrick-modiano-par-christophe-ono-dit-biot-2014-1

Et Laporte et Treiner pour enrober le tout. France Culture version 2014.

2
Répondre en citant  
Il faut souffrir quand on a reçu le Nobel - le Sam 11 Oct 2014, 17:33

J'avais juste signalé une ânerie. Maintenant je suis en train de les compter. Je constate ou plutôt je confirme un pressentiment qui me harcèle depuis quelque temps : en fait notre théorie est fausse de A à Z : il n'y a pas si souvent "une ânerie du jour" car on voit fleurir fréquemment un très beau bouquet dans les minutes tout juste consécutives du moment où l'on poste : quand par malheur je continue à écouter l'émission tout en rédigeant mon message, il est très rare que j'achève ma rédaction avant d'en avoir entendu encore au moins une, parfois 3 ou 4 pour peu que ma rédaction prenne plusieurs minutes.

En ce moment même les questions de la Mère Treiner sont du plus haut tartignolle : "Alors quand vous marchez dans la rue est-ce que vous regardez, est-ce-que vous prenez des notes ?". C'est par pure politesse qu'il retient la seule réponse qui s'impose : "Non quand je marche dans la rue je pense toujours à un steak".

Ma seule consolation : après un bon tiers du programme spécial, ils ont sur-commenté Dora Bruder et La place de l'Etoile bon ça c'est pas une surprise sur Radio-mémoriel, mais en revanche ils n'ont pas mentionné une seule fois un seul de mes trois Modiano préférés, ouf ! Je dois bien l'avouer : de ne pas les voir souillés par une telle bande de branquignols, voila qui me soulage.

Par contre pour souiller l'émission, en plus des questions idiotes il y a les rappels d'identification toutes les 20-25 minutes, qui viennent briser la continuité de l'entretien. Pour en affaiblir l'intérêt on n'avait vraiment pas besoin de ça.  En ce samedi spécial FC n'aura vraiment rien épargné à l'auditeur.

3
Répondre en citant  
Après-midi spéciale Modiano - le Sam 11 Oct 2014, 19:37

Cet après-midi d'hommage est vraiment pas flambant mais il recèle tout de même quelques petits bonheurs : outre la voix de Modiano, égal à lui-même, il y a l'interview de Michel Ciment à 14h.

Et puis le Continent Musiques de Matthieu Conquet. Un des trois mousquetaires (avec Couturier, Dantzig et Laporte) que j'ai l'impression d'être le seul à apprécier sur ce forum, enfin parfois. En à peine plus de 24h avec le secours d'une archive de Philippe Meyer qu'on aurait bien aimé entendre en entier, Conquet réussit à bloquer suffisamment de pistes pour composer une heure de programme musical avec des commentaires modianesques en introduction, avec un peu de lecture par Merryl Moneghetti, et au téléphone le génial faussaire Hugues de Courson réfugié à Kuala Lumpur (lui seul sait faire ça - Courson mériterait un mois entier de Continent Musiques).

Pour le moment cette heure de 19 à 20 est la seule réussite de tout ce programme spécial.

4
Répondre en citant  
Re: La spéciale Modiano - le Sam 11 Oct 2014, 19:37

Plus tard dans la soirée, une lecture intégrale : hélas c'est Dora Bruder.

Mais c'est lu par Sami Frey, ce qui sauve ce texte dont on peut à peine dire que c'est une oeuvre littéraire.

5
Répondre en citant  
Modiano : Radio-biblio - le Sam 11 Oct 2014, 19:50

Profitons-en pour signaler les 2 items de Radio-Biblio. C'est un post qui dormait dans mes brouillons depuis l'ouverture de ce forum :

La radio joue un rôle notable 2 fois ou peut-être 3 dans l'oeuvre de Modiano :

- Dans "La petite Bijou" : le personnage de Moreau-Badmaev, qui offre à l'occasion un accueil protecteur à l'héroïne, mais il ne peut pas tellement s'occuper d'elle parce qu'il travaille la nuit : il écoute la radio internationale sur les ondes courtes, pour en tirer un bulletin d'écoute. Le personnage est directement inspiré d'Armand Robin.

- Dans "Vestiaire de l'enfance" : Jean Moreno, exilé volontaire et dissimulé sous le pseudonyme de Jimmy Sarano, est rédacteur à Radio-Mundial, le poste d'une petite république bananière quelque part en Amérique Latine ou bien n'importe où sous les tropiques, un archipel touristique de l'ancien domaine maritime espagnol. Lui aussi devient le protecteur d'un personnage lointainement évocateur de la même Petite Bijou. Chaque soir il livre à Carlos Sirvent un épisode du feuilleton "Les aventures de Louis XVII". Son collègue Henri Mercadié, exilé mystérieux comme lui, consacre une partie de sa propre émission nocturne en langue française à envoyer des messages sibyllins, les Appels dans la nuit, rédigés eux aussi par Sarano.

- La troisième je ne sais plus. En fait quand j'avais commencé l'écriture de ce post en septembre 2009, je n'avais que deux références. Depuis une troisième était venue s'y ajouter mais dans l'intervalle je l'ai paumée impossible de me souvenir d'où elle était sortie. Je ne sais même plus si c'était dans un roman paru depuis, ou si elle était déjà planquée dans un des volumes parus depuis longtemps. Peut-être le Livret de famille ? Enfin j'ai pu la rêver, aussi bien...

(je cherche)

6
Répondre en citant  
Re: La spéciale Modiano - le Sam 11 Oct 2014, 19:54

L'émission s'achève.
Je crois même qu'on n'a pas entendu un seul gingle d'identification ?
Par mes pieds, Conquet serait-il un rrrrebelle ?

7
Répondre en citant  
To take place : se dérouler, avoir lieu - le Sam 11 Oct 2014, 22:49

Sans doute un copié-collé d'une dépêche de l'AFP, dont le service de traduction est des plus médiocres, comme chacun sait :

« L’Académie a souhaité récompenser l’oeuvre du romancier français prenant place dans le Paris de la Seconde Guerre mondiale (...) » Une oeuvre prend place à Paris ?

On tique aussi à :

« Victime d’un certain abandon de la part de ses parents »

« Cette étrange jeunesse est déterminante dans la façon qu’a Modiano de rendre inexplicable l’accessible », qui est apparemment une paraphrase de Modiano disant « Je pense que le travail du romancier c’est de mettre du mystère autour de ce qui semble ne pas en avoir ».

http://www.franceculture.fr/2014-10-09-patrick-modiano-prix-nobel-de-litterature-2014

8
Répondre en citant  
Des exploits ordinaires sur le site de France Culture - le Lun 13 Oct 2014, 16:38

Amusant ou désespérant : la journée spéciale Modiano a permis au prestataire de montrer ce qu'il sait faire, et notamment cette action élémentaire qui consiste à créer une page d'émission et son abonnement en podcast, comme ça au pied levé. De là, 2 remarques :

Primo : pourquoi avoir créé 5 émissions séparées et 5 cases pour ces 14 heures de diffusion spéciale ? Certes divisée en tranches pour plus de commodité ça on comprend. Mais pourquoi 5 ? Une suffisait, avec 5 entrées ? Il y a un désir de multiplier les clicks de souris, de faire chauffer les index ? En tous cas, ça ne semble pas si difficile à faire, comme on peut s'en douter.

Secundo : de là on peut redoubler d'étonnement : comment expliquer que ce qui a été fait en moins de 24h avait nécessité 5 semaines pour la même prestation avec les Nuits de France Culture ? Oh ça n'a rien de grave, je pose la question par seule curiosité.

Oui j'ai bien dit curiosité. Juste pour envoyer sur orbite les chieurs qui s'imaginent que les remarques critiques qu'on lit sur ce forum sont de l'ordre de la plainte, du mauvais esprit, ou du mépris. De fait, on ne projette sur les autres que les sentiments dont on est soi-même coutumier : la plainte, la mesquinerie, le mépris qui sont fréquemment attribués à l'esprit de ce forum, sont des diagnostics qui en disent long non sur notre forum mais sur ceux qui le critiquent. La curiosité et le sens critique étant des fonctions usuelles de l'esprit, et des plus saines, c'est bien par curiosité que j'aimerais connaitre les raisons qui font que 5 semaines ont été nécessaires pour inscrire au podcast une émission qui existe depuis 35 ans, tandis qu'une autre qui a été créée au pied levé et qui n'aura pas d'édition ultérieure, se voit attribuer non pas une page+un abonnement mais 5 (4 de trop - mais ça c'est encore une autre question).

9
Répondre en citant  
Re: La spéciale Modiano - le Mar 14 Oct 2014, 12:38

@Nessie a écrit:[...]
Primo : pourquoi avoir créé 5 émissions séparées et 5 cases pour ces 14 heures de diffusion spéciale ? Certes divisée en tranches pour plus de commodité ça on comprend. Mais pourquoi 5 ? Une suffisait, avec 5 entrées.
Well, parmi les responsables du site de FC il y en aura donc eu au moins un pour constater que 5 entrées c'était bien encombrant sur la page des émissions classées par titres, page déjà envahie par les ultra-brèves (émissions de moins de 5 minutes).

La chose a donc été modifiée : on trouvera maintenant l'événement complet à cette nouvelle adresse. Le stock a été augmenté puisqu'aux 5 tranches d'événement hors-titres, y ont été ajoutés les deux régulières : le Continent Musiques et dans la case du carnet nomade, une émission d'été (24 h avec Patrick Modiano)

S'il y avait des râleurs sur ce forum, ils pourraient maintenant objecter ceci :
- la lisibilité serait meilleure si les différentes tranches de cette spéciall Modiano étaient présentées dans leur ordre chronologique et non dans l'ordre inversé, mais n'en demandons point trop...
- le podcast de la dernière partie, la partie des lectures (inexplicablement sans Denis Podalydès) qui est à la fois la plus longue et la dernière de la journée donc la première à apparaître sur la page, le podcast dis-je est bien le bon ... mais affublé d'un titre loufoque : "L’Histoire de la Princesse ou le procès de la belle au Bois Dormant". N'en soyez point désarçonnés : c'est bien le bon. Je garantis l'absence de Denis Podalydès. N'en soyez point désarçonnés vous dis-je.



(il n'y a pas de râleurs sur ce forum)

La spéciale Modiano     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum