Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Atelier de création radiophonique    Page 3 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Atelier de création radiophonique - le Dim 20 Sep 2009, 17:54

Rappel du premier message :

Au moins 2 bonnes raisons et même 3 d'en parler :

1./ A la fois une émission historique de la chaîne, et une émission phare
2./ Diffusera ce soir à 23h la sélection qui sera proposée au Prix Italia 2009
Euh bon ne nous leurrons pas trop hein, c'est probablement plutôt réservé aux amateurs et je suis pas certain d'en faire partie. Mais si on n'annonce pas ça ici, on ne mérite pas autre chose que de fermer la boutique.
On en dit quelques mots dans le fil fraichement ouvert : Prix radiophoniques

Et sinon c'est là :
http://sites.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/acr/fiche.php?diffusion_id=73465&pg=avenir

Et puis il y a une 3ème raison, qui mérite un post spécial...

./..
* * *

21
Répondre en citant  
C'est Broadway !!! - le Dim 08 Sep 2013, 12:20

Très belle réussite me semble-t-il dans le premier numéro de l'ACR cette saison : The Broadway Melody. Un de ces ACR qui vous fait une ambiance esspéciale dans votre cagna. Atassion c'est spécial, oui. mais enfin c'est pas  de la musique à fuir. Ni des vocalisations qu'on dirait de psychatrisés reconvertis en artissecontembourrins. Et pas non plus des verbigération philo-sophistes avec enfilage de syntagmes abstraits. Non c'est de l'ACR moyennement hermétique et de bon goût : du son, du son, du son (enfin, du moderne, tout de même).

Résultat : un numéro qui pourrait bien se trouver proposé au prix Italia. Avec pour trame sonore la transcription musicale d'une remontée (à pieds) de ladite avenue. Le principe est très bien expliqué par Aurélie Charon dans les premières minutes, hélas il faut se farcir aussi les scories de sa littérature personnelle "on remonte l'avenue comme on remonte sa colonne vertébrale" et autres images ineptes à la Marie Richeux. Ca fait vraiment mal, surtout que Charon vaut mieux que ça enfin parfois. Qui donc apprendra la sobriété à ces péronelles ?

Enfin en quelques coups de MP3-Cut sur mon billot de boucher,  j'ai réduit son babillage pour n'en garder que la partie utile. La même, d'ailleurs, qui est mise en lecture à la page de l'émission sur le site de FC où cet ACR est offert à la réécoute. Ceux qui ont de la patience vont se farcir la totalité de l'émission tenez bon les gars, après 4 minutes c'est tout bon. Ceux qui sont saturés de poésie lourdingue et de ritournelle vocale (ta-ta-ta / ta-ta-ta toujours les mêmes notes dans la mélodie Charon) et tous ceux qui ont l'habitude des ACR modérément ésotériques, peuvent attaquer directement au début de la cinquième minute (le compteur du player affiche 4' ou en français 04:00). Et si vous appréciez de savoir exactement ce qu'on vous met dans le gosier, alors gardez sous les yeux la page de l'émission pour y jeter de temps en temps un oeil à la notice fort claire vous explique la fabrication de l'atelier, sans les copeaux de la polésie Charon.

Et ça nous fait un très beau numéro pour la rentrée.

22
Répondre en citant  
Melody cacophonique - le Mer 18 Sep 2013, 23:48

@Nessie a écrit:Très belle réussite me semble-t-il dans le premier numéro de l'ACR cette saison : The Broadway Melody. Un de ces ACR qui vous fait une ambiance esspéciale dans votre cagna. Atassion c'est spécial, oui. mais enfin c'est pas  de la musique à fuir.
(...)
Le principe est très bien expliqué par Aurélie Charon dans les premières minutes, hélas il faut se farcir aussi les scories de sa littérature personnelle "on remonte l'avenue comme on remonte sa colonne vertébrale" et autres images ineptes à la Marie Richeux. Ca fait vraiment mal, surtout que Charon vaut mieux que ça enfin parfois. Qui donc apprendra la sobriété à ces péronelles ?
(...)
Quel grand écart, Nessie, et quelle ouverture ! Un univers sépare cet ACR des matins voinchettiens que vous écoutez aussi.

Donc, oui,  ce « Broadway melody » est spécial et la page du site qui le présente est très informative, comme vous l'indiquez. On peut regarder l'enregistrement de la bande-son dans les trois vidéos, par curiosité (car a-t-on besoin de l'image pour écouter ? Un ACR veut-il des images ?).

La transcription des sons entendus sur l'avenue de Broadway en partition musicale contemporaine donne à entendre pas mal de coups de klaxon (par un piano) et de ronflements de moteurs (par une contrebasse). Peut-être à écouter comme transition par ceux qui ont le mal de la ville embouteillée, après des vacances dans un chalet isolé ?

L'ensemble de musiciens s'amuse bien. La matière est-elle assez variée ou hypnotisante (comme du Steve Reich, dans "Different Trains") pour supporter l'écoute une heure durant ? De mon côté, je crois avoir rempli mon contrat , et au-delà, avec une demi-heure d'écoute. Ce qu'on entend rappelle les performances (poussives) d'ensembles jouant d'obscures partitions dans des festivals de musique contemporaine. De la musique  très créative selon le programme sur papier glacé, mais dont il ne faut pas abuser (beaucoup de ces pièces durent au maximum 12 à 15 minutes, d'ailleurs) .

Le dispositif n'est pas inintéressant (on reste prudent dans l'expression) mais l'inventivité va de limitée à très limitée. D'ailleurs, on n'est pas très convaincu par la brève narration hors musique, c'est plat.

Enfin, Nessie, vous entendez du Charon partout ? Je ne l'ai pas reconnue, quoique la prose et le ton sonnent presque aussi creux que dans l'Atelier intérieur. Pour m'en assurer, j'ai comparé le dernier opus charonien et cette introduction : not the same voice (cet Atelier de création est bilingue, sorry). Et comme cet ACR est dirigé par Irène Omélianenko, je suppose que c'est à elle que vous devez rendre vos compliments.

23
Répondre en citant  
Prose de l'ACR - le Sam 09 Nov 2013, 18:22

Quelqu'un a-t-il écouté ACR - PlugIn Radio ?

Parce que profane, comme on l'est, on n'a pas compris grand-chose à la description de l'émission.

« Sachant qu'en chimie la sublimation est le passage de l’état solide à l’état gazeux, nous avons transposé ce phénomène dans l’espace radiophonique, une sublimation du réel. »

Bon.

« Les sublimations de ces 10 matières telles que les pas de Maitresse Cindy, un treuil, le premier son entendu de l’orage, le bruit de fond du centre commercial, le bruissement de la carboglace, le grincement de la maison de Gris-Gris, le verre frappé par la manipulation du chimiste ou bien encore l’émotion dans les voix des sans papières ont pris forme au travers de la composition de Frédéric Kahn et des formes sonores de Nathalie Salles. Ces sublimations d’émissions, des sons des matières, et des espaces composent l’ensemble de l’ACR que l’auditeur reçoit. La musique s’éloigne au plus profond d’une certaine abstraction, dans les strates ou les sillons pour revenir à chaque fois aux matières concrètes que sont les 5 petites sublimations réalisées par Nathalie Salles. »

Curieux. On ne connaît pas Cindy, ni Gris-Gris, mais espérons que ce n'est pas trop grave.

On ne va pas charger le fil Petits textes (au fait, avis a été donné sur le changement de nom dudit fil) avec des broutilles, telles que des accords fautifs :
« La réalisation de PlugIn Radio, pièce radiophonique commandée par le Centre national des Arts Plastiques et France Culture dans le cadre des Ateliers de Création Radiophonique, est composé de matières sonores que Frédéric Kahn, Nathalie Salles réalisatrice, Bruno Mourland, ingénieur du son et moi-même avons sublimés.  ».

Ce qui importe, ce sont donc les matières sonores sublimées (« matières sonores sublimées » ?). Qui les a écoutées ? Finkielkraut, pour se dé-reed-er ?

24
Répondre en citant  
J'ai l'air de déconner, comme ça, mais je vous jure que c'est sérieux. - le Dim 10 Nov 2013, 00:46

@Philaunet a écrit:Quelqu'un a-t-il écouté ACR - PlugIn Radio ?

Parce que profane, comme on l'est, on n'a pas compris grand-chose à la description de l'émission.
Coincidence : j'étais sur le point de réactiver ce fil, aux prétextes suivants  :
- l'Atelier du son continue son chemin pépère, n'intéressant que ceux qui s'y intéressent.
- l'Atelier intérieur se révèle finalement un loft vide pour performances masturbatoires.
- l'Atelier fiction sert de déversoir à ce que FC sait faire de pire et de bien soupard en fiction.

Alors pour la tranche 23h-minuit, il ne reste à orienter l'auditeur que sur les ateliers de création, ceux du mercredi et du jeudi. Inévitablement c'est inégal, pourtant c'est là que se réfugient les véritables essais radiophoniques, avec parmi eux par ci par là quelque résiduelle tentative de l'ACR, dont les productions sont déjà inégales par nature.

Et à ce titre je voulais dire un mot de Moondog. Mais je vais reporter de 24 heure mon post pour dire que j'ai beaucoup apprécié ce Plugin-Radio, comme j'apprécie certains ACR.... sans y entraver quoi que ce soit. Aneffet, un peu comme de la musique easy-listening, un peu comme parfois je me laisse bercer par le son juste le son d'un film étranger en version originale, j'apprécie certains ACR qui ne blessent pas mes oreilles et m'envoient sur une autre planète. Comme je ne tolère plus guère les présentations d'Aurélie Charon, je démarre souvent l'écoute un peu au pif mais surtout pas au début. Et là, quand c'est suffisamment abstrait (bruitesquement parlant, et là c'était férocement le cas) eh bien fréquemment j'apprécie cet ailleurs radiophonique.

Dans le genre, ce Plugin-Radio auquel je n'ai rien compris, m'a donné une excellente ambiance à la maison. Au point que je l'archive sans trop chercher à comprendre et même j'aurais tendance à sucrer la partie mode d'emploi. J'ai bien peur qu'une fois dévoilé, il ne m'en reste plus que la bétise crasse, ce qui serait dommage tout de même. D'autant plus  que les 8 lignes reportées par vous Philaunet, me font redouter le pire, j'y crois même discerner du khonssaipt' ratissé chez Michau (Yves). Non merci. En fait cette présentation ultra-verbeuse salope intégralement l'émission, qui elle échappe presque entièrement au verbeux. Je dis presque parce qu'il subsiste des vrais morceaux d'émissions passées : parfois des phrases dispersées prises entre autres à Deleuze, parfois des mots de la petite conne qui avait fait l'objet d'un Sur les docks où elle nous faisait visiter le petit claque sado-maso qu'elle tient sous le nom de Cindy (merci de suivre). C'était nullissime. Là, en turmix-hâché, ça irait presque. A quoi tiennent les choses, tout de même...

Mais alors celui de la veille, "Quand nous étions Dgeorges" alors là pardon, avec ou sans présentation c'était de l'horreur dé-sublimée. Du parler stupide et des voix  bêtes. Bouh-ouh-ouh pourquoi ils en font si rarement 2 de suite qu'on puisse écouter sans couper au bout de 3 minutes ?

25
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Dim 10 Nov 2013, 01:51

@Nessie a écrit: l'Atelier fiction sert de déversoir à ce que FC sait faire de pire et de bien soupard en fiction.
Nessie,
Peut-on vous demander ce que vous entendez par "soupard"? A quelles émissions faites-vous référence exactement?  
Toutes les tranches de fiction sont inégales me semble-t-il, mais il y a parfois dans cette tranche d'"atelier" quelques expériences sonores intéressantes qui ont du moins le mérite d'emmener la fiction radio vers d'autres paysages, loin des éternelles tentatives naturalistes.

26
Répondre en citant  
Re: Atelier de création radiophonique - le Dim 10 Nov 2013, 08:19

Nys a écrit:
@Nessie a écrit: l'Atelier fiction sert de déversoir à ce que FC sait faire de pire et de bien soupard en fiction.
Nessie,
Peut-on vous demander ce que vous entendez par "soupard"? A quelles émissions faites-vous référence exactement?  
Toutes les tranches de fiction sont inégales me semble-t-il, mais il y a parfois dans cette tranche d'"atelier" quelques expériences sonores intéressantes qui ont du moins le mérite d'emmener la fiction radio vers d'autres paysages, loin des éternelles tentatives naturalistes.
Flinguer en une seule ligne, c'est doublement lapidaire, j'en conviens.
Soupard ? C'est flatter bassement un public, avec des tours faciles en l'occurrence un langage, des thèmes, des messages, qui sont exactement ce qu'attend le confort moral, généralisé sur FC.

Mais je vais tenter de vous répondre de façon réfléchie sur le fil des fictions.
Non sans crainte de faire moins d'efforts pour analyser, que pour me justifier.

Ensuite j'établirai le lien et à ce moment il vous suffira de clicker ici-même

27
Répondre en citant  
La cerise sur le pleuguine - le Lun 11 Nov 2013, 13:47

Flute, j'arrive maintenant à la fin de ce Plug-In radio et je vois que derrière cette heure de voyage sonore il y a exactement ce qui me fait mal : après l'essai de recherche radiophonique vient l'explication, tout aussi ridiculement tartignolle que celle d'Aurélie Charon en intro mais avec la comédie en moins. D'ailleurs comme juste après on retrouve la ritournelle-charon avec les toujours mêmes notes ta-ta-ta, ta-ta-ta, ta-ta-ta, on sent la différence.

Gag : dans l'explication finale par l'auteure de cet ACR, il reste des scories. Visiblement à la réalisation, ils ont oublié de nettoyer le truc. Résultat : une fois elle se reprend, on entend un praticable qui se casse la binette, à la fin elle dit "c'est bon là, vous en aurez assez ?". Et voila piégé l'auditeur-archiveur : faut-il couper cette fin ou au contraire la conserver ? Tudieu quel dilemme !!

28
Répondre en citant  
subliminale sublime sublimation - le Mer 13 Nov 2013, 20:07

La naphtaline est l'exemple le plus évident de sublimation dans notre milieu domestique (antimite décisif)
A partir des éléments sublimés de PlugIn Radio j'ai fait le chemin inverse mais seulement à moitié :  je suis passé de l'état gazeux des éléments sonores à l'état liquide et par cette condensation j'ai en quelque sorte beaucoup liquidé puisque  l' oeuvrette (position de l'artiste)  dure un peu plus de 2 mn.
 
Si je surmonte les barrières techniques pour  mettre en ligne sur le forum MA création, elle vous plongera dans la pure expérience du chimiste allongé sur sa paillasse frappant le verre sous une hotte aspirante en ajustant le niveau de sa fiole jaugée après avoir mis en dépression sa fiole à vide sans un instant se foutre de votre fiole
Dans PlugIn Radio la musique s'éloigne au plus profond d'une certaine abstraction et dans PloucIn Fontaine le bruit se rapproche du superficiel d'une certaine réalité.
 
Un conseil pour Nessie : NE PAS COUPER L'EXPLICATION FINALE de PlugIn Radio , cette zone sonore permet (virtuellement) d'accéder à l'état liquide de la naphtaline.
 
La cryogénique carboglace ne fait pas toujours crier au génie
 
fiche technique de PloucIn Fontaine:
MP3 192 Kbps
Capture par Dictaphone Olympus
Durée 2mn29s
3,42Mo
 
Le conseil du jour : Tapez "Water Walk" sur votre moteur de recherche
et regardez la fendarde création de John Cage dont je vais de ce pas m'écouter le "  4'33"  "
 
que le son vous rende sublime  Siffle 
 
PS: cela manque de smileys dans la boutique !

29
Répondre en citant  
L'Atelier du son, excellent numéro. - le Dim 02 Fév 2014, 12:33

Un exemple d'émission que l'on attend justement de France Culture : L'Atelier de la semaine du son : la voix + le Bruit qu'ça coûte + Kaye Mortley.

Trois séquences stimulantes qui ouvrent de nombreuses pistes de réflexion, d'écoute et de voyage :  

1/ « nous présentons "La Voix, l'expo qui vous parle", à la Cité des sciences et de l'industrie, à Paris (jusqu'au 28 septembre). Avec la co-commissaire de l'exposition Evelyne Hiard, et un des membres du comité scientifique Richard Cross ».

Cette exposition a aussi été présentée à Tire ta langue avec Nadine Vasseur. On en a ici un détail et des extraits sonores qui ouvrent l'appétit.

2/ « Philippe Aubry, en duplex depuis Strasbourg, nous présente une grande partie de la Semaine du son en Alsace et l'activité de la Compagnie Le Bruit qu'ça coûte, dont il est responsable artistique. »

Parfait entretien mené par Thomas Baumgartner avec un artiste et preneur de son aux projets tous plus excitants les uns que les autres (tels que présentés, on verra sur place...). RDV à Strasbourg, à Fribourg et à Bâle !

3/ Last but not least, Kaye Mortley dont le nom éveille chez bien des auditeurs nocturnes d'avant le podcast des souvenirs émus : l'époque des ACR. Étonnamment, tout en parlant de son passage à France Culture à l'ACR, « une équipe solidaire », elle ne mentionne pas René Farabet, la figure de proue de ces ateliers de création radiophonique . Farabet-Mortley, un tandem mémorable (en froid ?). Là encore Thomas Baumgartner pose les bonnes questions sur la pratique des stages de création sonore  organisés par Kaye Mortley.

« Kaye Mortley, documentariste sonore ici et ailleurs, internationale même, puisqu'elle est Australienne installée en France depuis longtemps, travaillant volontiers pour les radios anglo-saxonnes, allemandes, et bien entendu françaises, est au micro. Elle vient parler de La Tentation du son, livre publié par Phonurgia Nova, qui met sur le papier plus de 20 ans d'ateliers et de transmission qu'elle mène à Arles chaque été.»

30
Répondre en citant  
Dom Juan sur le minitel Rosélavy - le Ven 11 Avr 2014, 11:00

émission du 9 avril 2014 :

sur la page de France Culture :

Dom Juan est, certes, mort, engloutit par le sol, direction les flammes de l’enfer mais Dom Juan a survécu…  Que peuvent être aujourd’hui les nouveaux Don Juan ?

Quelle est leur motivation : la jouissance du corps ? L’orgasme ? Ou plus profondément : l’orgasme de l’âme ? une sorte d’org-âme ?
       miamiam!

C'est le printemps et vive le cul(te) sur France Cul-turlute
Une livraison pour les djeunes  et oui achement libérés les djeunes

Au fait le Tango d'Aurélie Charon était-il son dernier à Paris ?

ça va pas la tête ? vous voulez le beurre, l'argent du beurre et la dame qui cause dans le poste?

 elephant   <--- quelle trompe cet éléphant

31
Répondre en citant  
Atelier de Création (sans ''radiophonique'') - le Ven 11 Avr 2014, 11:24

@Fontaine a écrit:émission du 9 avril 2014 :

sur la page de France Culture :

Dom Juan est, certes, mort, engloutit par le sol, direction les flammes de l’enfer mais Dom Juan a survécu…  Que peuvent être aujourd’hui les nouveaux Don Juan ?

Quelle est leur motivation : la jouissance du corps ? L’orgasme ? Ou plus profondément : l’orgasme de l’âme ? une sorte d’org-âme ?
       miamiam!

C'est le printemps et vive le cul(te) sur France Cul-turlute
Une livraison pour les djeunes  et oui achement libérés les djeunes

Hum, hum, on s'y perd (vert). Et ça se comprend, remarquez. Des Ateliers, il y en a "des douzaines" à France Culture... Suite à votre citation, on fonce à l'ACR espérant... et voilà la photo : Parler aux bêtes. En tous les cas, belle page riche, celle de cet ACR. On y jettera une oreille.

C'est donc la touche infernale Charon qu'il faut enfoncer, numéro... styx ? Euh, non, pardon, votre mention d'Aurélie nous induit en erreur. C'est plutôt cela : Don Juan 2014 le tueur en chérie, un numéro sous la direction d'Irène Omélianenko qui ne se grandit pas en associant son nom à ce texte et à cette production. Sinon, Fontaine, vous nous assassinez en attirant l'attention sur ce français de primaire !

Au fait, apprendre en 5 secondes comment créer un lien hypertexte, do you feel like it? Masterkey en a donné le mode d'emploi dans un des fils, à rechercher.

Atelier de création radiophonique     Page 3 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum