Annonce :

Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

De l'image dans votre radio    Page 13 sur 13

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
De l'image dans votre radio - le Mar 21 Oct 2014, 14:38

Rappel du premier message :

La radio + l'image, qu'est-ce selon vous ?

Un luxe ?
Un idéal ?
De l'inutile ?
* * *

121
Répondre en citant  
''Ta tête a les attitudes / De l'énigme et du secret'' (Chanson d'après-midi, Baudelaire) - le Mar 29 Aoû 2017, 23:33

Dans la troisième page des archives des Nuits, "Jean Montalbetti explore les liens entre le poète Charles Baudelaire et la capitale". On le voit bien, il n'y en a plus...



Ce n'est pas drôle; c'est l'image de la rentrée. Pauvre auditeur cherchant un peu de savoir et de curiosité intellectuelle, j'explore les liens entre la station et la culture. On le voit bien depuis deux jours, il n'y en a plus...

122
Répondre en citant  
Ce ''caput'' est kaputt ! - le Mer 30 Aoû 2017, 10:11

fred de rouen(http://www.regardfc.com/t681p110-de-l-image-dans-votre-radio#28732) a écrit:Dans la troisième page des archives des Nuits, "Jean Montalbetti explore les liens entre le poète Charles Baudelaire et la capitale". On le voit bien, il n'y en a plus...



Ce n'est pas drôle; c'est l'image de la rentrée. Pauvre auditeur cherchant un peu de savoir et de curiosité intellectuelle, j'explore les liens entre la station et la culture. On le voit bien depuis deux jours, il n'y en a plus...
Jean-Luuc nous avait donné des exemples édifiants d'invités décapités, par exemple ici ou encore mieux .

Ici les précieux posts de Jean-Luuc (ordre rétro-chronologique).

123
Répondre en citant  
La vidéo à la radio, un point de vue (fort contestable) - le Mer 20 Sep 2017, 12:20

"Quant à la vidéo que vous fustigez, vous pouvez en effet ne pas apprécier, mais en 2017, à l’ère du développement indispensable du « média global », il serait suicidaire de la refuser."

"Suicidaire" ? Pas moins ? M. Denaes du service "Médiateur de Radio France" ne s'embarrasse pas de précautions oratoires (comme l'on sait) pour répondre à un auditeur l'interrogeant sur le thème Publicité podcasts Nuits de France Culture :

"Damien Daubigney 18/09/2017 12:02 France Culture
Bonjour,
j'ai noté depuis quelques jours (13/09?), en préambule des programmes diffusés dans Les Nuits de France Culture que je récupère en podcast, la présence nouvelle de publicités.
Podcastant un très grand nombre d'autres programmes de France Culture et, dans une moindre mesure, de France Inter, c'est inédit (bien qu'ayant trouvé des commentaires plus anciens sur les réseaux sociaux).
Ma question est simple: la présence de publicités dans les programmes en podcast est-elle durable ? Si tel est le cas, je serais contraint, très tristement, de me passer de ces merveilleux programmes d'archives. Les écoutant essentiellement la nuit ou en cuisinant, les agressives publicités qui y ont été ajoutées sont tout simplement une nuisance sonore. (...) Cette digression pour rappeler notamment que si coût il y a, économie il y a peut-être en arrêtant une incongruité qui consiste à diffuser par vidéo sur le site de la chaîne ce qui se passe dans le studio. Celui qu'on attrape et qu'on garde en faisant de la (bonne) radio s'appelle auditeur, pas spectateur. L'auditeur n'a pas besoin et même pas envie d'avoir l'image, il aime bien que son cerveau travaille tout seul de son côté en reconstruisant par exemple une ambiance à partir du seul environnement sonore.
(...)"

Service Radio France, M. Denaes :   "Comme vous le signalez, nous avons déjà répondu à cette question sur la publicité au début des podcasts. Du fait de la baisse du financement public, il nous faut nécessairement trouver d’autres sources de revenus. Quant à la vidéo que vous fustigez, vous pouvez en effet ne pas apprécier, mais en 2017, à l’ère du développement indispensable du « média global », il serait suicidaire de la refuser. La vidéo permet d’attirer de nouveaux auditeurs, plus jeunes, et de mieux susciter l’intérêt et l’attention sur les réseaux sociaux."

Une réponse parfaitement à côté de la plaque d'un journaliste qui a fait toute sa carrière à France Info et qui reproduit le discours de son PDG.

124
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Mer 20 Sep 2017, 16:52

(Au passage, en récupérant les nuits par l'aspirateur, elles devraient être vierges de publicités)

125
Répondre en citant  
La Rédaction de France Culture et les photos - le Ven 06 Oct 2017, 08:07

Pourquoi, sous un titre biaisé, illustrer d'une photo la présentation d'un des sujets traités dans le journal de 18h du 5 octobre ?  Pourquoi choisir, parmi toutes celles disponibles, celle que Jose Jordan, photographe freelance, a vendue à l'AFP ? En format réduit (le grand format est sur la page de France Culture) la photo et sa légende :


Une manifestante pro-indépendance à Barcelone le soir du référendum d'auto-détermination pour l'indépendance (01/10/17)• Crédits : JOSE JORDAN - AFP

Ce n'est pas le lieu ici de faire une analyse du cliché, ni de demander à un iconographe le sens de cette insertion-là, les intentions sont trop évidentes.

Chaque jour qui passe, les éléments s'accumulent étayant la partialité de la Rédaction, en ce domaine-ci comme en d'autres. Le CSA n'a-t-il  pas d'avis sur la question ? Peut-être lui suggérer de lancer une étude sur l'honnêteté et la neutralité des journaux de Radio France ?

Journal de 18h du 05 10 2017

126
Répondre en citant  
Une belle photo - le Dim 08 Oct 2017, 23:17

Le journal de France Culture de 18h, ce 8 octobre, n'a pas trouvé une photo pour équilibrer son choix d'iconographie vulgaire et agressive du 5 octobre. Elle a proposé une photo de Mario Vargas Llosa à une tribune, grimaçant en plein soleil.

France Culture a beaucoup de mal avec les relations pacifiques, avec la recherche de consensus, c'est quotidiennement qu'elle exacerbe le conflit et la violence par une sélection de mots et d'images (voir le fil la Rédaction).

La photo du 5 vaut bien en retour une photo du 8 (merci Der Spiegel) qui redonne toute sa place au sentiment général.



Demonstrantin in Barcelona, auf dem Plakat steht "Lassen wir uns nicht spalten von den Regierungen"
[Une manifestante à Barcelone, sur l'affiche : "Ne nous laissons pas diviser par les gouvernements"]

Katalane sein, Spanier bleiben

127
Répondre en citant  
De la photo floue au titre redondant - le Lun 23 Oct 2017, 08:53

Une photo grand format en une de la page d'accueil de France Culture :



Avec cette légende très informative : " Une femme assise devant une forêt" (rappelle la légende  "un oiseau" sous une photo d'oiseau...).

On apprécie aussi le flou de "la femme assise".  La femme floue, une photo programmatique pour France Culture.

Et puis une nouvelle grammaire (égalitaire ?) : "les Français seraient indifférentes à la nature".

De cause à effets, le magazine de l'environnement "Emission en partenariat avec le service Planète-Sciences du Monde" (un journal, à l'instar du "partenaire" Télérama, peu critique envers France Culture...).

128
Répondre en citant  
Images innocentes ? - le Mar 05 Déc 2017, 09:37

En voyant ces illustrations respectivement sur le portail et sur la page de l'émission, on peut se demander si "l'iconographe" f/h n'est pas imprégnée par un certain air du temps.



Sans titre sur le portail




Judith et Holopherne, 1554• Crédits : Giorgio Vasari


La Fabrique de l'Histoire

L'équipe (parité pas gagnée, comme aux Pieds sur terre et aux Chemins de la philosophie, entre autres)
Production
Emmanuel Laurentin
Production déléguée
Séverine Liatard, Anaïs Kien, Victor Macé de Lepinay
Avec la collaboration de
Francesca Fossati, Aurélie Marsset
Réalisation
Séverine Cassar, Marie-Laure Ciboulet, Renaud Dalmar, Thomas Dutter, Anne Fleury

Baisonfûté 

129
Répondre en citant  
Pas sages les images - le Mar 05 Déc 2017, 12:00

Le Caravage est un bon choix pour illustrer la mort lui dont la sienne est encore plus mystérieuse que celle de Pasolini


bonus : https://www.youtube.com/watch?v=ebeibrd0J58



image piochée dans une des pages de la fabrique de l'histoire :


Cette image me fait penser à un producteur de France Culture qui fait passer son égo avant la culture et qui donne envie
de créer un site "balancetonposte". J'en connais à balancer.

bonus :   https://www.youtube.com/watch?v=OBPHesOGEBA

L'amour vous tienne en  joie  <------ agitetonsymbole

130
Répondre en citant  
« L’art et la mort : réflexions sur les pouvoirs de la peinture à la Renaissance » - le Mar 05 Déc 2017, 12:55

Autre photo, mais en miniature sur la page de la Fabrique de l'histoire (cf. post 128). La peinture figurée sur cette couverture du livre de l'invitée Pascale Dubus n'entrait pas dans le paradigme moral et idéologique de FC et donc ne pouvait être reproduite sur le portail comme appel vers l'émission :



L’art et la mort : réflexions sur les pouvoirs de la peinture à la Renaissance
De Pascale Dubus
CNRS éditions, 2006
Description

Quels liens l'art et la mort entretiennent-ils à la Renaissance ? Comment montrer la mort en peinture ? Quelles sont les oeuvres les plus exemplaires produites en Italie ? Afin d'apporter quelques éléments de réponse, l'auteur s'est appuyé sur la littérature artistique des XVe et XVIe siècles. Le rassemblement des textes a permis de dégager les enjeux théoriques de la figure de la mort, de détecter les types figuratifs prônés par les théoriciens, et de repérer les oeuvres les plus célébrées à la Renaissance. L'enquête débouche sur un constat surprenant : au trépas individuel réfléchi par la peinture s'oppose la Mort universelle dans les oeuvres éphémères et la gravure, comme si deux imaginaires entraient en concurrence.Pascale Dubus est spécialiste de la peinture et de la théorie de l'art à la Renaissance. Docteur en histoire de l'art de l'EHESS, elle est maître de conférences à l'Université Paris I / Panthéon-Sorbonne.

Extrait du livre :Il suffît de mentionner la vie de Domenico Beccafumi, mort de s'être adonné nuit et jour à la sculpture ou celle de Jacopo Pontormo, éreinté par l'exécution des fresques du choeur de San Lorenzo. Bien que les propos de Vasari soient animés par une violente condamnation des passions, l'historiographe n'en suggère pas moins que le processus de création a partie liée avec la mort. La peinture est un art dangereux, capable d'absorber l'artiste jusqu'à le faire disparaître du monde des vivants.Avec la biographie de Francia, Vasari franchit un cap décisif en substituant l'excellence à l'excès : alors que les premiers Maniéristes s'épuisent à la tâche, Fivizzano succombe à son propre génie en réalisant une oeuvre parfaite. Le peintre est parvenu à dire la vérité en peinture en imaginant la mort telle qu'elle est. Cette vérité lui sera fatale. Son trépas révèle qu'il est un nouveau Pygmalion sacrifié sur l'autel de la peinture : se substituant à l'intervention divine dans la fable du sculpteur amoureux, l'art anime la Belle Mort et précipite l'artiste en martyr. Quant aux tableaux funestes : la Sainte Cécile et son pendant la Belle Mort, leur contemplation est létale pour qui jalouse la perfection ou en mésestime la puissance. De toute évidence, le récit s'appuie sur une conception de l'artiste comme démiurge capable de donner vie et mort aux figures créées. Le peintre s'apparente à Dieu dans son processus de création, toutefois l'art lui restitue sa dimension mortelle en constituant l'horizon de sa finitude. Comme la mort, l'art frappe le créateur et devient le tombeau de l'artiste. C'est sans doute l'idée maîtresse qui se dégage de la fable : le peintre, en peignant la mort, est rattrapé par son propre destin. La mort s'anime et le peintre pâlit, comme si l'oeuvre «vivante» se nourrissait de l'artiste jusqu'à l'exténuer (présentation de l'éditeur).

Contenu sponsorisé 

131
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio -

De l'image dans votre radio     Page 13 sur 13

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 11, 12, 13

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum