Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

De l'image dans votre radio    Page 3 sur 12

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
De l'image dans votre radio - le Mar 21 Oct 2014, 14:38

Rappel du premier message :

La radio + l'image, qu'est-ce selon vous ?

Un luxe ?
Un idéal ?
De l'inutile ?
* * *

21
Répondre en citant  
+1 - le Ven 18 Sep 2015, 12:23

@Philaunet a écrit:
Légende proposée : « À contre-jour, c'est mieux »

Excellent exemple de "cas particuliers" de la photo à F.C. prise dans la plus grande ignorance (revendiquée ?) de savoir-faire technique (- Mais non, c'est un style) ajouté avec votre permission à mon post. Il est vrai que ce contre-jour court sur un bon nombre de pages Internet d'émissions.

22
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Ven 18 Sep 2015, 12:49

Marie Richeux est passée à l'ère Instagram, la photo instantanée qui se veut le nouveau polaroid, à l'identité visuelle très reconnaissable car ce sont les mêmes filtres que l'on voit partout en effet. Ce que cela signale, c'est que l'on quitte le cadre professionnel d'une radio publique pour préférer le cercle informel des copains de passage, et c'est ce qui rebute autant à l'écoute des Nouvelles Vagues : les entichements passagers et les codes d'une génération qui s'émoustille de clichés, tout cela partant du principe que l'auditeur est déjà conquis, docile, approbant et hypnotisé. C'est de la radio de caste, excluante, discriminante, pas pour tous et surtout, in-é-ga-li-taire, bref, le cauchemar de France Culture, mais ils ne le savent pas. Ce qui est exclu, c'est ce qui est trop littéraire, trop culturel, comme dirait notre ami OPA. D'ailleurs, nous échappons enfin au filtre photographique Instapoivre, celui qui vous colle un chauve à l'air méfiant au milieu de la photo, avec légende automatique en majuscule (avant le nom de l'invité) : "CREDIT PHOTO OLIVIER POIVRE D'ARVOR"

23
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Ven 18 Sep 2015, 13:15

@Jean-Luuc a écrit:
@Philaunet a écrit:
Légende proposée : « À contre-jour, c'est mieux »

Excellent exemple de "cas particuliers" de la photo à F.C. prise dans la plus grande ignorance (revendiquée ?) de savoir-faire technique (- Mais non, c'est un style) ajouté avec votre permission à mon post. Il est vrai que ce contre-jour court un bon nombre de pages Internet d'émissions.

Ne souffrez pas de modestie, renvoyez vers le répertoire que vous avez créé et qui est une base à laquelle on revient pour classer les clichés pourris de la station : « Nomenclature photos de France Culture » par Jean-Luuc

24
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Ven 18 Sep 2015, 13:46

@Yann Sancatorze a écrit:Marie Richeux est passée à l'ère Instagram, la photo instantanée qui se veut le nouveau polaroid, à l'identité visuelle très reconnaissable car ce sont les mêmes filtres que l'on voit partout en effet. Ce que cela signale, c'est que l'on quitte le cadre professionnel d'une radio publique pour préférer le cercle informel des copains de passage,

C'est le « décontracté-décomplexé-décalé » qui est un conformisme étouffant (ça aussi ils ne le savent pas), le contraire de l'originalité revendiquée. L'illustration de l'imagination pauvre au pouvoir à France Culture.

@Yann Sancatorze a écrit:et c'est ce qui rebute autant à l'écoute des Nouvelles Vagues : les entichements passagers et les codes d'une génération qui s'émoustille de clichés, tout cela partant du principe que l'auditeur est déjà conquis, docile, approbant et hypnotisé. C'est de la radio de caste, excluante, discriminante, pas pour tous et surtout, in-é-ga-li-taire, bref, le cauchemar de France Culture, mais ils ne le savent pas. Ce qui est exclu, c'est ce qui est trop littéraire, trop culturel, comme dirait notre ami OPA.

On ne peut mieux dire !

L'exclusion est la marque de fabrique du néo-France Culture. Je ne veux entendre qu'une seule voix semble le mot d'ordre de cette radio autoritaire.

Les exclus ? Les plus de 40-50 ans (ça fait un paquet d'auditeurs !), les personnes intéressées par tous les domaines de la culture et non par l'actu socio-éco-politico-économique à la petite semaine que l'on trouve aux heures de grande écoute et cachée dans ce qui semble être des émissions de savoir ou de création comme les fictions, la science, l'école, le monde-monde, l'histoire, la philosophie - devenue sous van Reeth du développement personnel -, etc.

Le grand nivellement par le bas est une mission à France Culture : pas d'approfondissement ou très exceptionnellement (on en donnera un exemple), pas de sujets pointus, pas de création de patrimoine (qui citera un jour sérieusement les émissions de Richeux, personne), pas de recherche de formats et de genres nouveaux. Ça ronronne, l'enthousiasme est de façade, mais on s'ennuie, ce qu'on s'ennuie !

Et tout ça en dépit (et évidemment « à cause ») des recettes de Poivre : la jeunesse des producteurs (plus de 35ans t'es fichu) et la féminisation. D'ailleurs tout ça n'est pas sans me rappeler les effets pervers de la  discrimination positive à l'américaine : en forçant l'emploi de personnes non adaptées aux situations mais choisies parce qu'elles appartiennent à un groupe spécifique on rend un mauvais service aux personnes méritantes de ce groupe (cf. les arguments d'Elisabeth Badinter contre les quotas de femmes en politique).

Depuis 1999, on assiste ainsi à un déplacement : ce n'est plus le domaine de la culture qui est au centre avec le producteur qui va avec, quel qu'il soit, non c'est l'animateur vedette, la star à mettre en cul de bus parisien. Comme illustration de ce phénomène, on retournera aux  deux derniers recrutements (Erner et Serrel) annoncés sur le mode du transfert de stars du football.

25
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Sam 19 Sep 2015, 11:27

Enfin une photo où René Frydman est à sa place  et qui ressemble à quelque chose ! Merci Jean-Luuc ! ( « Nomenclature photos de France Culture » par Jean-Luuc )


Bernard Swynghedauw et rené Frydman Catherine Donné © Radio France

En revanche pour ce numéro de Révolutions médicales je vous promets une franche rigolade (ou une syncope) !

PS. Masterkey, peut-on réduire la taille d'une photo entre cotes [img] ?

26
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Sam 19 Sep 2015, 12:37

C'est une véritable révolution (R. Frydman aurait-il tourné sur son axe ?).

27
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Sam 19 Sep 2015, 13:33

Il faut encore attendre un peu pour que le répertoire des photos pourries atteigne l'équipe de Mme Farine :



Poésie et partitions

28
Répondre en citant  
La preuve par l'image - le Dim 20 Sep 2015, 00:42

@Philaunet a écrit:

C'est le « décontracté-décomplexé-décalé » qui est un conformisme étouffant (ça aussi ils ne le savent pas), le contraire de l'originalité revendiquée. L'illustration de l'imagination pauvre au pouvoir à France Culture.

@Yann Sancatorze a écrit:et c'est ce qui rebute autant à l'écoute des Nouvelles Vagues : les entichements passagers et les codes d'une génération qui s'émoustille de clichés, tout cela partant du principe que l'auditeur est déjà conquis, docile, approbant et hypnotisé. C'est de la radio de caste, excluante, discriminante, pas pour tous et surtout, in-é-ga-li-taire, bref, le cauchemar de France Culture, mais ils ne le savent pas. Ce qui est exclu, c'est ce qui est trop littéraire, trop culturel, comme dirait notre ami OPA.

On ne peut mieux dire !

L'exclusion est la marque de fabrique du néo-France Culture. Je ne veux entendre qu'une seule voix semble le mot d'ordre de cette radio autoritaire.

Les exclus ? Les plus de 40-50 ans (ça fait un paquet d'auditeurs !), (...)

Et tout ça en dépit (et évidemment « à cause ») des recettes de Poivre : la jeunesse des producteurs (plus de 35ans t'es fichu) et la féminisation. D'ailleurs tout ça n'est pas sans me rappeler les effets pervers de la  discrimination positive à l'américaine : en forçant l'emploi de personnes non adaptées aux situations mais choisies parce qu'elles appartiennent à un groupe spécifique on rend un mauvais service aux personnes méritantes de ce groupe (cf. les arguments d'Elisabeth Badinter contre les quotas de femmes en politique).

Depuis 1999, on assiste ainsi à un déplacement : ce n'est plus le domaine de la culture qui est au centre avec le producteur qui va avec, quel qu'il soit, non c'est l'animateur vedette, la star à mettre en cul de bus parisien. Comme illustration de ce phénomène, on retournera aux  deux derniers recrutements (Erner et Serrel) annoncés sur le mode du transfert de stars du football.

Les photos dont nous abreuvent chaque jour M. Serrel et M. Quenehen de l'émission Ping Pong tiennent leur promesse (annoncée dans la plaquette de rentrée) : deux joyeux drilles qui n'amusent qu'eux. Souvenez-nous, le 25 août 2015, on voyait ceci :  
(grille de rentrée F.C.)

- Voilà une photo qui détonne, durent penser les communicants, la jeunesse à califourchon dans un grand éclat de rire sera du meilleur effet. Mieux, cette photo a l'air spontanée. Bon, les visages sont pour moitié ou quasi totalement dans l'ombre, M. Quenehen ploie littéralement sous le poids de Madame, l'arrière plan fait penser à un chalet, mais pas grave, c'est frais, c'est vivant.

Alors chaque jour, on va remettre ça, se mettre en scène dans des poses hilarantes, et avec les invités tant qu'à faire, parce qu'il n'y a plus de limites entre le producteur et son invité, on n'est pas là pour ça. C'est le règne du « décontracté-décomplexé-décalé » comme l'écrit Philaunet. L'auditeur n'est pas en reste, il est mis à contribution, spectateur d'une comédie improvisée sur le thème du jour, mais en même temps, tout proche des acteurs qui lui tendent la main, le séduisent, pour employer le vocabulaire d'une certaine direction (post 65). Et peu à peu, il devient fidèle, s'abonne au facebook de l'émission pour aimer, commenter, partager, etc.

Ci-dessous, quelques images de ce cirque :
- le 15 septembre 2015, on chante :

- le 16 septembre 2015, on rappe :

- le 14 septembre 2015, on lève une jambe :


L'effet collatéral de ces photos de producteurs super-stars ? Vous le remarquerez sans difficultés dans les attitudes de Jérôme Bel, Pierre Evil et Melvil Poupaud, qui attendent (avec une relative bonhomie) que ça se passe et marquent volontairement leur écart, pour ne pas dire leur retrait dans leur gestuelle (mains derrière le dos, bras croisés, mains dans les poches). Yann Sancartoze et à sa suite Philaunet faisaient part de l'exclusion inévitable qu'engendrait cette exhibition de codes bidons-branchouilles-du-jour "incorporés" par certains et glissant sur un bon nombre d'autres. Ces images en disent également long.

NB : Il ne serait pas juste de laisser croire qu'à chaque émission, au moins un invité se trouve marginalisé par un jeu dans lequel il ne rentre pas. Ci-dessous, une trouvaille de mise en scène qui étincelle (le 8 septembre 2015) :

29
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Dim 20 Sep 2015, 22:04

Merci pour l'étude que vous avez faite ci-dessus post 28, c'est vraiment très éloquent pour ce qui concerne l'évolution de France Culture aux heures de grande écoute.  

Pour rester dans le créneau étroit de la photo floue et à contre-jour, en voici un nouvel exemple. Il faut avoir du culot pour la mettre en illustration ou alors FC joue à un petit jeu (idiot et bien immature) consistant à mettre du « trash » en ligne pour faire « décalé ».  Tout sauf la rigueur et l'effort de faire les choses proprement, et ce afin de présenter non pas un modèle, mais un reflet de la jeunesse portant des jeans déchirés aux genoux...



Poésie et déplacements

30
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Dim 20 Sep 2015, 22:56

Il y a un petit côté Radio Moldavie, une certaine nostalgie visuelle du bloc soviétique dans ces images floues et surexposées...

31
Répondre en citant  
Retrait bienvenu - le Mer 23 Sep 2015, 08:23

Message a dû lui être envoyé, c'est mieux. Mais l'invité placé à gauche sur la photo, puisqu'on lit de gauche à droite, ce serait encore mieux, s'il faut que le producteur soit absolument sur le cliché (pour quelle raison ?). La photogénie de Frydman est évidente, raison de plus pour lui, qui n'a plus rien à prouver, de s'effacer pour que l'invité soit pleinement mis en valeur (si photo il doit y avoir, ce qui est une autre question...)



Un titre factuel n'aurait pas été plus approprié pour cette émission ?  : Faut-il avoir honte de l’herpès génital ?

De l'image dans votre radio     Page 3 sur 12

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum