Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

De l'image dans votre radio    Page 6 sur 12

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
De l'image dans votre radio - le Mar 21 Oct 2014, 14:38

Rappel du premier message :

La radio + l'image, qu'est-ce selon vous ?

Un luxe ?
Un idéal ?
De l'inutile ?
* * *

51
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Lun 02 Nov 2015, 22:28

En pôle position des pages les plus consultées en fin de semaine dernière (visible sur la page d'accueil de F.C., au 2 novembre 2015) figure un "document multimedia" intitulé : Rimbaud derrière l'image : six photos du poète exilé, composé à l'occasion de l'émission : Sur les docks : Rimbaud le roman de Harar, diffusée le 11 juin 2015, de J.-M. Djian et C. Roux.

Première curiosité : aucune émission récente, depuis la Grande traversée des mêmes J.-M. Djian et C. Roux intitulée : Rimbaud en mille morceaux, diffusée du 27 au 31 juillet 2015, ne semble expliquer cette remontée soudaine (possible que je sois passé à côté d'une actualité quelconque).

Deuxième curiosité : cette pleine page ne contient aucune émission à portée de clic : ni les émissions sus-mentionnées (seulement des liens), ni le bouton du direct. Mais du texte (descriptif et commentaires des auditeurs) et des images : le fameux document multimédia. Il y a fort à parier que le futur site de F.C. privilégie la combinaison de ce qui reste, par exemple ici, séparé (deux adresses URL, au moins) : soit des pages élargies intégrant émissions et images "dynamisées".

Car, après l'intégration 1/des diaporamas des journalistes improvisés "photo-reporter", 2/des fenêtres Twitter (merci O. Ouahmane), 3/des images interactives (photographie + entretiens déposés sur Soundcloud) sur les pages d'émissions, voici le  temps nouveau des photographies "augmentées". C'est-à-dire un joujou qui tend à isoler dans l'image des détails au moyen de halos lumineux et d'y ajouter des légendes correspondantes. Grâce au scrolling, une même photographie peut ainsi "s'enrichir" de différents éclairages (et légendes) successifs. Voyons ci-dessous :


(copie d'écran)

Concrètement, de la place est gagnée sur le site (ici, cartons de texte et images x6 n'occupent qu'un "cadre") et l'interactivité permet le cheminement de l'auditeur-internaute à l'intérieur d'une "histoire" (un début et une fin). Autant d'argent donné à des infographistes qui ne l'est plus à la radio. Ce "document multimédia" est-il nécessaire ? Permettons d'en douter avec l'exemple ci-dessous :


(copie d'écran)

Venons-en au texte du diaporama. Quelques fautes (où vous lirez notamment : Il est accalé par la chaleur infernale, ou encore : Je viens de commander à Lyon un appareil photographique qui me permettra d'intercaler dans cet ouvrage des vues de cet étrange contrée). Et un commentaire parfois indigent, (ici le dernier carton) avec cette copie d'écran, qui vous donnera une idée de toute la prose déployée pour décrire une photographie prise par Rimbaud, intitulée Le marchand de daboulas (1883) :



Cette photographie, la voici. Elle mérite qu'on s'y arrête pour le commentaire suivant : Ces balances [à droite] avaient probablement pour utilité de peser le café. Elles donnent une profondeur de champ à la photo.



Non, seuls les deux piliers situés l'un derrière l'autre ainsi que les poutres du plafond donnent une perspective à cette photographie.

L'amateurisme avec lequel est pratiqué la compréhension d'une image n'est pas si étonnant en regard de ces deux derniers exemples. Alors que ce diaporama montre un autoportrait de Rimbaud au Harar intitulé Dans un jardin de bananes (1883), l'émission Sur les docks à laquelle cette page est liée, montre la même image mais inversée.  


(copie d'écran)


(copie d'écran)

52
Répondre en citant  
Digression - le Mer 04 Nov 2015, 07:30

Je plussoie le commentaire de Nessie sur le travail effectué ci-dessus.
@Jean-Luuc a écrit:En pôle position des pages les plus consultées en fin de semaine dernière (visible sur la page d'accueil de F.C., au 2 novembre 2015) figure un "document multimedia" intitulé : Rimbaud derrière l'image : six photos du poète exilé, composé à l'occasion de l'émission : Sur les docks : Rimbaud le roman de Harar, diffusée le 11 juin 2015, de J.-M. Djian et C. Roux.

J'allais écrire que France Culture manipule comme elle veut ses « Pages les plus consultées ». Peut-être est-ce lubie d'un employé ou lobby du concepteur, toujours est-il que ce n'est pas la première fois qu'une page ancienne devient la plus consultée sans qu'il y ait eu une référence au sujet les jours précédents. Il ne faut pas chercher...

Et puis je relis vos trois premiers mots qui me permettent d'apprendre l'origine de l'expression anglaise « pole position », position qui n'est ni froide, ni polonaise...

Le wiki anglais donne ceci : "The term has its origins in horse racing, in which the fastest qualifying horse would be placed on the inside part of the course, next to the pole." Il n'y a pas de poteau sur les circuits automobiles, mais on conserve l'expression sans doute pour l'allitération.  Intéressant aussi, le mot "pole" vient du latin « palus » qui a donné notre « pal ». Pour qui s'intéresse à l'emploi de cette dernière chose dans l'empire ottoman, je conseille la lecture du Pont sur la Drina du très grand Ivo Andric. Le supplice s'étendant, en pointillés, sur 50 pages, âmes sensibles s'abstenir...

Nous nous sommes vraiment éloignés du sujet... J'y reviendrai. Mais en attendant merci pour le détour.

53
Répondre en citant  
Un regard comparatiste sur France Culture - le Jeu 05 Nov 2015, 10:25

Ce n'est plus France Culture, c'est Gala :

.


Cette photo tirée de Au dessus de la génétique : l’épigénétique nous apprend-elle quelque chose ? Nous offre-t-elle une entrée dans le sujet traité ? Non. Le narcissisme et la « selfisation » de l'antenne, déjà remarqués ailleurs,  sont systématiques ici.

Quant au texte, n'en parlons pas ou peu. Rédigé par un débutant, il faut le lire deux fois pour en comprendre quelque chose. Avec le genre de phrases qui montre le haut niveau d'intelligence du rédacteur : « Quelle est la part des petits ARN messagers non-codants (prix Nobel 2006) ou bien des longs ARN qui ne semblent pas devoir passer au second rang. » ou « Voir des enfants naître avec des petits poids en raison d’une famine est une chose, voire se reproduire cette situation  jusqu’à la troisième génération en est une autre. Et puis question fondamentale, peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres, ouvrant ainsi la porte à une approche psychogénéalogique. ».

Pendant ce temps-là, une des stations culturelles de nos voisins propose dans sa case "Wissen" (« Le savoir » ou, pourquoi pas, « Les chemins de la (réelle) connaissance »...) 25 minutes de savoir solide et parfaitement vulgarisé sur "Neuen Antibiotika auf der Spur" (« À la recherche de nouveaux antibiotiques »), avec un résumé de page riche et informatif et des photos ayant un rapport avec le sujet :

.

On ne distingue aucune tronche de producteur ou de journaliste prenant la pose pour se mettre bien en valeur mais, par exemple, avec sa légende explicative :



Frydman, Serrell, les copains du Secret des sources, etc, nous gavent de leur apparence physique. Qu'a-t-on à faire de la manière dont s'habillent ou se coiffent les invités ? Assez de « moi, je » et « Miroir, mon beau miroir, dis-moi... ».   Le lecteur/auditeur français a droit au respect et à de l'information claire.

54
Répondre en citant  
Il s'est foulé (le poignet ?) - le Jeu 03 Déc 2015, 13:00

Qu'en pensez-vous Jean-Luuc et tout le monde, une pas mauvaise photo, non ? C'est à Hors-Champs avec Mathieu Riboulet.



Il a été dit plus haut que la page de Hors-Champs a élevé le niveau ces derniers mois avec de l'illustration de qualité et des textes plus fournis qui permettent, si l'on n'écoute pas l'émission, de découvrir un auteur.

Là, on apprendra ce que ressent l'auteur face au monde et à l'écriture. Mais on ne saura rien ou si peu de la matière de son écriture.  Un peu comme toujours : la personne d'abord, l'individu, pas la matière dont il se fait le passeur.

Phrase d'accroche de l'émission : Mathieu Riboulet : "Hors de l’écriture, j’ai le sentiment que c’est la confusion. A l’écrit, j’ai le sentiment de comprendre les choses.".

Que pense-t-il de l'écrit qui est la transcription fidèle de l'oral, du sien, par exemple  ?

L'écrit n'est pas l'oral, mais il est plus facile d'extraire des paroles d'un contexte et de les reproduire que de synthétiser un discours. Le contenu de l'entretien serait transposé différemment à l'écrit par le locuteur. Il y a, me semble-t-il, une artificialité de la citation sous prétexte de fidélité à la forme originale. En croyant coller au réel de l'énoncé par la reproduction écrite du spontané, on trahit l'auteur et l'on va à contre-sens du moyen d'expression spécifique qu'est l'écrit.

C'est pourquoi France Culture Papier qui reproduit des entretiens est si inintéressant.

55
Répondre en citant  
Le « je », le « je », le « je »... des invités ou des producteurs ? - le Sam 12 Déc 2015, 16:35

Pour une fois pas de photo. Plus exactement, plus de présence, depuis le 27 novembre 2015 (à une exception près) des deux farceurs stars qui n'amusent qu'eux et sur lesquels France Culture a misé gros : Serell et Quenehen, sur les photos des invités mises en ligne.

Ils avaient pris une fâcheuse habitude à la rentrée 2015. D'abord adopter des poses débiles avec leurs invités qui les regardaient avec inquiétude. Puis, fatigués de leurs pitreries, ils avaient pris le parti d'arborer un grand sourire en tenant leurs nouveaux amis, par le bras, pour former « l'image » d'une bande. Chaque jour, cette scène se rejouait, sur fond noir, comme par exemple avec l'émission du 30 septembre 2015 : Rugby et Comédie avec Daniel Herrero & Baya Kasmi :


(Copie d'écran)

Une photographie généralement cadrée plan américain/italien (s'arrêtant mi-cuisses ou aux genoux), prise avec un appareil numérique de médiocre qualité, nous offrant, dans le pire des cas, des merveilles de ce type :



Copie d'écran de l'émission du 12 novembre 2015 : Etienne Daho et Omar Victor Diop : L'homme pop & le remix pictural où Etienne Daho irradie littéralement.



Copie d'écran spectrale du 9 octobre 2015 : Rouge baiser et intello du PAF avec Arielle Dombasle et Yann Moix.

(Détail amusant sur cette copie d'écran : notez comme le technicien ne s'est toujours pas mis à la page de l'émission. Sous la photo, dans la catégorie « Liens », vous lisez bien : « Page Facebook du RenDez-Vous », qui vous renverra vers un : « Désolé, ce contenu n'est pas disponible actuellement ». Petit coup bas en loucedé ?)

Depuis deux semaines donc, finies la mise en scène, la personnification, les mimiques « private jokes », place aux seuls invités. Il était temps. Dernier exemple en date d'une photo comptant uniquement Juliette Binoche et Frederick Wiseman dans le cadre.

Un petit tour sur la page Facebook de l'émission nous apprendra par ailleurs qu'un entretien des deux producteurs par Frédéric Mercier a été publié dans la revue Transfuge (7 décembre 2015), photo à l'appui (je vous laisse juge du soin avec lequel elle a été prise).

Extraits :

Frédéric Mercier : Après ces premières semaines, avez-vous pris votre rythme de croisière ?

Mathilde Serrel [sic, car il y a deux L] : Ce n'est pas encore la croisière. pour le moment, je parlerais plutôt de phase d'ajustement.

Martin Quenehel [sic, Quenehen] : On essaie de trouver le bon format et de prendre en compte les impressions, les retours de nos invités. On reste longtemps après l'émission à discuter avec eux. Ça a souvent l'air de leur plaire.

F. M. : Ping Pong, c'est un peu le principe du double, voire de la tournante [sic] : 2 interviewers et 2 invités ?

Serrell : Il s'agit d'échanger à quatre. Notre idée est de trouver un angle sur lequel travailler et accompagner les invités venus parfois d'horizons différents, qui n'ont pas la même renommée, mais dont nous jugeons qu'ils pourraient être intéressés par l'univers ou les problématiques de l'autre. On essaye donc de les accoupler [sic], de les inviter à la réflexion même s'ils n'ont pas la même tonalité.

Quenehen : L'invité est souvent le premier auditeur de l'autre invité. Nous essayons de poser quelques questions, mais pas trop, de manière à les installer dans l'échange, le dialogue et la discussion [sic]. (...)

(...)

F.M. : Ping Pong a 1 sous-titre : la culture sans limites. Quelles sont ces limites que vous voudriez dépasser ?

Quenehen : Nous recherchons le « je », le « je » du créateur, de l'auteur. Nos invités sont très étonnés de la liberté qu'on leur donne. Nous voulons aussi être en phase avec France Culture. Une radio où je travaille, produit et anime des émissions depuis longtemps et dont le credo a toujours été d'étonner d'abord nos auditeurs [sic]. (...)

F.M. : 19h, c'est un bon créneau pour une émission culturelle qui sort un peu des ornières strictement promotionnelles ?

Serrell : J'ai commencé sur ce format-là à Radio Nova. Déjà, je travaillais sur ce qu'on ne présentait pas habituellement dans les autres programmes. Je l'adore, c'est l'heure de l'apéro, du retour en voiture, de la vaisselle pour d'autres [sic !] C'est une heure où on a envie de découvrir, d'explorer d'autres territoires, mais aussi de sentir dans une ambiance détendue, ludique. J'ai des amis qui écoutent l'émission en direct et d'autres, plutôt en podcast le lendemain matin. Il semblerait que l'expérience du direct soit encore plus concluante.

(...)

Une deuxième saison de cette émission est difficilement imaginable. Sur ce, je retourne à ma vaisselle.

56
Répondre en citant  
Il est sauvé le divin enfant - le Jeu 24 Déc 2015, 11:27

Touchante légende. Combien de bateaux et de photographes à quelques mètres de ces nageurs ? Reuters toujours à la pointe de l'information... (et France Culture toujours aussi pertinente dans son choix iconographique).


Un réfugié syrien tente de survivre dans la Medterrannée, tout en maintenant un bébé dans ses bras. © reuters / Alkis Konstantinidis

Les Enjeux internationaux 17 12 2015

                                                               

57
Répondre en citant  
La photo qui a fait déborder le vase... - le Dim 17 Jan 2016, 22:51

La dernière photo où l'on voit les deux animateurs de l'émission de 19h00 date du 26 novembre 2015. Depuis septembre, ils se faisaient photographier quotidiennement dans des attitudes plus ridicules les unes que les autres. Quelqu'un a dû dire à leur hiérarchie que d'autres les observaient (à défaut de les écouter). Plus de photos avec des physionomies d'imbéciles, sauf cette dernière. Il reste les voix à la hauteur des mimiques. Leur suppression se fait attendre.

En attendant parmi ces trois personnes saurez-vous reconnaître celle douée d'intelligence ? Facile...

58
Répondre en citant  
La faute au photographe - le Lun 18 Jan 2016, 11:14

Photo du précédent post :
Excellent cadrage, tableau à gauche et cadre de la porte à droite tel un Malevitch.
Regard caméra à la ouistiti .
Mise en valeur des vêtements , pull traité au mirlaine, chemise passée à la lessive grand teint.
Promotion pour le shampoing "volumateur" (à droite).

et enfin le punctum : LES DENTS

Jean-Paul remonte sur ton tonneau, le Castor est de retour.

Le tableau serait-il de Picabia ?
Où sommes nous sur cette image?
Que se passe-t-il dans le dos du comédien ? pst
Ping-pong : balle de match nous sommes heureux.

59
Répondre en citant  
Mais ils ne font pas le maximum - le Mer 20 Jan 2016, 08:14

Faitonne a écrit:Photo du précédent post :
Excellent cadrage, tableau à gauche et cadre de la porte à droite tel un Malevitch.
Regard caméra à la ouistiti .
Mise en valeur des vêtements , pull traité au mirlaine, chemise passée à la lessive grand teint.
Promotion pour le shampoing "volumateur" (à droite).

et enfin le punctum : LES DENTS

Jean-Paul remonte sur ton tonneau, le Castor est de retour.

Le tableau serait-il de Picabia ?
Où sommes nous sur cette image?
Que se passe-t-il dans le dos du comédien ? pst
Ping-pong : balle de match nous sommes heureux.

Fontaine, ce n'est pas la première fois que vous vantez Mir laine, que pensez-vous de Woolite ? L'énigme Jean-Paul (qui n'est pas l'écrivain allemand) et Castor (le beaver de son ami) reste entière : une histoire de dents ? De cheveux coupés en quatre ?

« Où sommes nous sur cette image? » : « nous », les auditeurs ? Des spectateurs de leur hilarité forcée.

60
Répondre en citant  
Étirement - le Mer 20 Jan 2016, 08:22

De l'art de la reproduction de photo dans Pages Arrachées à André Suarès 1/5

Photo à comparer avec l'original. Apparemment le texte à droite a rétréci la largeur du portrait. L'art de la mise en page est encore perfectible...

Paul Aroïde 

61
Répondre en citant  
France Culture et sa bonne allonge - le Jeu 21 Jan 2016, 10:56

La photo d'André Suarès (accès par le lien du post précédant) est insultante pour le représenté et pour le regardeur.
Représentation d'un Don Quichotte par Modigliani inspiré par Le Greco ?

Nous sommes en harmonie avec la vocation de France Inculte : étirer la guimauve pensée. Mad

De l'image dans votre radio     Page 6 sur 12

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum