Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

De l'image dans votre radio    Page 9 sur 12

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
De l'image dans votre radio - le Mar 21 Oct 2014, 14:38

Rappel du premier message :

La radio + l'image, qu'est-ce selon vous ?

Un luxe ?
Un idéal ?
De l'inutile ?
* * *

81
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Mer 04 Mai 2016, 06:19



Arrêtons-nous une seconde sur cette photographie en illustration d'un sujet sans pastille d'écoute sur la page d'accueil de France Culture : illusion d'un couple hétérosexuel mise en doute à la vue du genou musculeux et poilu qui renverse du tout au tout le regard du spectateur : la femme hallucinée disparaît et les corps de deux hommes nus surgissent. Une métamorphose peut-être bienvenue qui sait, en regard de la question posée : De quoi parle la sexologie ?

Cette question m'intéresse moins que la présence de cette photo sur le site de France Culture.

Philaunet avait pointé quelques jours après la mise en ligne de la nouvelle version du site de France Culture la disparition subite et totale d'une photo ouvrant la page d'accueil. Elle représentait (pour le compte des Nouvelles vagues) deux bustes nus serrés l'un contre l'autre, que j'avais pris pour celui de deux hommes, à la différence de Philaunet qui y voyait un homme et une femme. Difficile de se mettre d'accord, je ne l'avais vue que rapidement, et revenir dessus était impossible. Quatre mois plus tard, cette nouvelle photo ne semble plus poser problème.

D'où vient cette photo ? Du site France Culture Plus qui propose des conférences. En l’occurrence, une allocution de Patrick Lopès, professeur à la faculté de médecine de Nantes. Je ne l'ai pas écoutée et ne chercherais donc pas à justifier la bonne ou mauvaise adéquation de l'image au sujet. Sous la photographie, le crédit suivant : CC alexiell / Flickr.



Remontant à la source exposée, nous trouverons en effet un compte Flickr (aux 3 abonnés) d'un dénommé Alexiell et la photo en question au milieu de 30 autres.



Dessous la photo sélectionnée, 3 mots-clés : Amour et sexe, et la date de mise en ligne : Prise le 26 mars 2006. Vue plus de 4000 fois en 10 ans, cette image certes libre de droits, appartenant néanmoins au cercle intime d'hommes dont on ne connaît rien, se retrouve donc choisie par un collaborateur de France Culture plus, pour cheminer in fine sur la page d'accueil de France Culture.



Peut-on trouver à redire à ces pratiques ? La gratuité des stocks issus du site Flick'r ne devrait pas empêcher de réfléchir à la trajectoire numérique d'une image mise au service d'une chaîne publique nationale. Quand bien même la photographie ne serait vue qu'une seconde en appui d'un texte, et parce qu'il faut rompre la monotonie des mots par du pixel, franceculture.fr ne peut pas se désintéresser de la provenance de ses images mises en ligne.

Soit elle les produit, soit elle les achète, mais la chaîne devrait enfin se décider à cesser le pillage de comptes privés (accordant toutefois ce permis de piller) et instaurer une « politique responsable » (les grands mots) de la diffusion des images au sein de ses équipes.

82
Répondre en citant  
Enlacements homosexuels nus : au bon chic de France Culture - le Mer 11 Mai 2016, 00:02

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t681p70-de-l-image-dans-votre-radio#25692) a écrit:

Arrêtons-nous une seconde sur cette photographie en illustration d'un sujet sans pastille d'écoute sur la page d'accueil de France Culture : illusion d'un couple hétérosexuel mise en doute à la vue du genou musculeux et poilu qui renverse du tout au tout le regard du spectateur : la femme hallucinée disparaît et les corps de deux hommes nus surgissent. Une métamorphose peut-être bienvenue qui sait, en regard de la question posée : De quoi parle la sexologie ?

Cette question m'intéresse moins que la présence de cette photo sur le site de France Culture. (...)
Beau travail de recherche dans le post ci-dessus à lire et regarder dans son intégralité. Vous faites, Jean-Luuc, une réflexion sur l'usage des images privées à Radio France et concluez avec "Soit elle les produit, soit elle les achète, mais la chaîne devrait enfin se décider à cesser le pillage de comptes privés (accordant toutefois ce permis de piller) et instaurer une « politique responsable » (les grands mots) de la diffusion des images au sein de ses équipes.".

Le sujet est intéressant, mais je voudrais revenir sur la photo qui m'avait également interpellé.

Je ne vois pas en quoi la photo d'un couple de jeunes hommes homosexuels nus simulant presque le coït illustre le sujet De quoi parle la sexologie ? Ces derniers mois, certaines personnes à France Culture trouvent tout naturel d'afficher des photos ou des dessins de corps nus en page d'accueil du site. Qui ne voit pas l'obéissance à l'air du temps commercial dans ce moyen de mobiliser l'attention des lecteurs et de s'assurer qu'ils cliquent sur la page ?

L'homosexualité (ou la bisexualité) masculine ou féminine passe pour le dernier chic et entre dans le paradigme idéologique de la chaîne (dite culturelle) et de certains de ses producteurs.

Hier c'était chez Marie Richeux, jamais en retard d'un conformisme qui tente de passer pour de l'audace :


Avec cette présentation de Marie Richeux qui, forcément, ne veut rien dire (c'est là sa force, les plus imbéciles croyant trouver de l'intelligence dans les formules absconses) : "Aujourd'hui, avec une psychanalyste, nous verrons que faire avec son corps et avec son désir appelle l'invention."

Dans la même page d'émission on lit : "Jusqu'à vendredi, c'est Henry Dougier (...) qui se prête au micro de Romain de Becdelièvre."  et "Aujourd'hui, il évoque sa visite émerveillé" (Nos désirs pris au mot)

Pour la logique tordue, on goûtera soit à "Non seulement la collection l’impressionne, mais la manière d’agencer les objets et œuvres d’art l’émeut", soit, sur le site du médiateur dans une réponse à un auditeur le 09 05 2016, à un morceau de prose de la productrice : "Voici la réponse de Marie Richeux : Vous avez raison de souligner qu'il y a, dans notre programmation musicale, une majorité de titres anglo saxons. Peut-être, parce que l'anglais est une langue majoritaire dans la production contemporaine de chansons, est-il plus facile pour nous de trouver des morceaux qualitatifs et répondant au thème...". (Et elle assure une quotidienne à France Culture...)

83
Répondre en citant  
Baise repetita - le Ven 13 Mai 2016, 17:42

Une carte blanche cinéma nommée désir :  "Théo & Hugo dans le même bateau réalisé par d'Olivier [sic] Ducastel et Jacques Martineau, en salle en ce moment. Deux jeunes hommes tombent amoureux dans un sex-club et traversent ensuite Paris, amoureux. Désir en temps réel."



L'étroitesse du monde de Marie Richeux est sidérante.

84
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Mar 17 Mai 2016, 23:44

Philaunet(http://www.regardfc.com/t681p80-de-l-image-dans-votre-radio#25733) a écrit:
(...) Ces derniers mois, certaines personnes à France Culture trouvent tout naturel d'afficher des photos ou des dessins de corps nus en page d'accueil du site. Qui ne voit pas l'obéissance à l'air du temps commercial dans ce moyen de mobiliser l'attention des lecteurs et de s'assurer qu'ils cliquent sur la page ?

L'homosexualité (ou la bisexualité) masculine ou féminine passe pour le dernier chic et entre dans le paradigme idéologique de la chaîne (dite culturelle) et de certains de ses producteurs.
(...)

Dans la même semaine consacrée au désir (cf. ci-dessus post 83), le troisième volet (Un Internet pour tous les désirs ?) nous gratifiait d'une photo plutôt sobre aux tons rosés :

Le crédit mentionne bien son auteur (photographe), et l'image a pu être prélevée sur l'une de ses nombreuses plateformes (Facebook, Tumblr, site personnel). Je me suis pour ma part arrêté sur la page Flickr qui vérifie sans mal les dires de Philaunet sélectionnés ci-dessus.  

Copie d'écran soft (les plus curieux pourront scroller pour voir des roses dans du poil ou inversement) :



Ici, du sous Nan Goldin.

A France Culture, il est de bon ton d'avoir en effet dans ses favoris quelque images où les corps se prélassent en sous-vêtements, nus, enlacés, tatoués, jeunes, entre femmes, entre hommes, avec effet rétro (pardon vintage), etc.

J'allais oublier le dessin posté à la suite de la photographie, intitulé : en forêt. Ici, pas de crédit, cela ressemble à du Topor, mais ce n'en est probablement pas. Quelqu'un saurait-il à qui l'attribuer ?

85
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Sam 21 Mai 2016, 12:59

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t681p80-de-l-image-dans-votre-radio#25809) a écrit: (...) A France Culture, il est de bon ton d'avoir en effet dans ses favoris quelque images où les corps se prélassent en sous-vêtements, nus, enlacés, tatoués, jeunes, entre femmes, entre hommes, avec effet rétro (pardon vintage), etc. (...)
Marie Richeux, en de fréquentes occasions, se sert de l'antenne et du site pour afficher ses obsessions. Nessie l'a dit à maintes reprises : pour les producteurs faire de la radio, c'est plutôt se servir que servir.

Parfois on a quand même de bonnes surprises : Les Nouvelles vagues du 19 mai 2016.

86
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Dim 22 Mai 2016, 00:32

Suite à la visite de sa page Facebook à l'occasion de l'écriture de ce post (pardon pour l'auto-citation), l'équipe de Backstage nous donne l'occasion d'ajouter une petite pierre aux images de corps nus allongés.

Dans le cas présent la bannière recadre une peinture de Martial Raysse intitulée Simple et quiet painting, 1965, huile et plastique sur toile, conservée au Musée Ludwig, Cologne. Une reprise d'un motif classique de l'histoire de l'art qui va de la Vénus à son miroir de Vélazquez jusqu'à la Maja nue de Goya.



Cette prolifération de chair sur les pages d'émissions ou comptes publics de réseaux sociaux, cumulée depuis le début d'année 2016, est étonnante.

87
Répondre en citant  
En choeur - le Lun 23 Mai 2016, 23:51

Le chant choral (féminin) selon France Culture qui a choisi Reuters, cette agence de presse si impartiale..., pour l'illustrer  :


A Marseille, 2016 • Crédits : Jean-Paul Pelissier - Reuters

(il y a même une choriste qui s'enregistre sur son portable ou qui prend celui-ci pour un micro, on ne sait, changement notable depuis les Poppys...)

A un an de l’élection présidentielle, retrouver le désir de politique.

France Culture nous bassine déjà de politique du matin au soir. Avec ce genre de rengaine au menu de tous les débats : "La crise que traversent les partis politiques provient-elle d’un sentiment de lassitude ou de méfiance ? Pourquoi le lien représentatif est-il en crise ? Et que peut le discours politique contre la résignation ?"

88
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Mar 24 Mai 2016, 05:24

A chaque jour sur le site de France Culture, sa petite image de corps nu allongé, pour taper dans l'oeil de l'internaute distrait ou las. Pour illustrer une conférence intitulée : Traumatismes en héritage (20 mai 2016), les zélés collaborateurs du site France Culture plus ont encore su dénicher, via une combinaison secrète de mots-clés, ce dessin sans auteur (une fois de plus).

Le crédit renvoyant au site FlickR ne mentionne qu'un titre : frunk (quelqu'un a t-il une idée du sens de ce mot ?) et une date : 7 mars 2009, le propriétaire de la page n'étant manifestement pas le dessinateur (je me trompe peut-être).



Que voyons-nous ? Le dessin au fusain/pierre noire + crayons et craie, montre le corps d'une femme nue étendue sur un divan, la main plongée dans le sexe, invisible mais dont on pourrait voir un transfert inversé dans le motif de l'accoudoir rouge sang - couleur également choisie pour les mamelons et une partie de l'oreiller. Apparenté aux oeuvres d'art brut, ce dessin peut s'interpréter sans grande difficulté : un visage transfiguré par l'émotion née d'un attouchement solitaire. Soit, voyons si cette lecture suggérée correspond au court exposé de la conférence :

Peut-on souffrir des tragédies vécues par nos ancêtres ? Comment le cerveau influence-t-il le comportement ? Les spermatozoïdes peuvent ils être modifiés par l'environnement et transmettre certains caractères acquis à travers les générations ? Les traumatismes vécus par les parents ou les grands-parents laissent-ils une trace à leur descendance ? C'est ce que suggèrent des travaux récents...



Il semblerait qu'on soit loin du sujet (conférence non écoutée). Accordons à la rigueur l'expression de la souffrance dans le traitement de la tête-masque aux dents-cage et aux rares cheveux hirsutes. Mais dans ce cas, où est le véritable objet de la conférence (la transmission, l'hérédité) ? Ce n'est pas parce que la facture du dessin emprunte à un style connoté (qu'on l'appelle art brut ou art des fous) qu'il faut en déduire le traumatisme de son auteur. Cela s'appelle de l'abus d'association, de la méconnaissance ou de la caricature.

La réflexion sur l'image sur le site reste entière et à venir. En attendant, laisser fermer le robinet FlickR peut constituer une excellente alternative.

89
Répondre en citant  
France Culture sort Gandhi mais pas grandie - le Lun 30 Mai 2016, 23:09

En page d'accueil, grande photo surmontant le titre "Pourquoi désobéir? " (écrit plus loin "Pourquoi désobéïr?"), thème de Géraldine Mosna-Savoye (déjà habillée pour le printemps ce matin dans le fil  L'ânerie du jour) pour les NCC :



Peut-être est-ce un conseil à certains manifestants de la part de la jeune remplaçante de van Reeth ?

Dans la lignée de la douce et subversive Marie Richeux qui a trouvé drôle de présenter du papier toilette à ses lecteurs :

90
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Lun 20 Juin 2016, 16:04

Du côté des caméras en studio, en quelque sorte embarquées dans la traversée de la sottise, elles pourraient être une excellente chose si elles nous permettaient de mieux comprendre pourquoi France Culture est aussi mauvais. Et notamment en trahissant parfois la façon dont on y travaille. Par un mélange de bon sens et de prudence, d'avarice aussi, elles ne montrent que les invités et c'est bien sûr pertinent. Paradoxalement, c'est en se tournant vers la télé que l'on pourrait mieux percevoir quelle comédie se joue sur cette radio. Et pas seulement parce que les intervieweurs de France Culture soucieux d'imiter ce qu'ils croient être des modèles de la profession, ont attrapé  comme des virus contagieux absolument tous les vices qui pullulent à la télé. Mais aussi parce que la télé, elle n'est pas avare d'images. C'est là son moindre défaut.

Qui regardera donc avec profit les chaines dites d'information(LCP, BFM-TV, LCI, I-Télé) y trouvera les mêmes défauts que ceux qui rendent France Culture inécoutable. Par exemple cette manie d'enchainer les questions sans écouter les réponses. Ainsi Frédéric Haziza qui anime quelques uns des grands-rendez-vous sur LCP ou sur BFM-TV où il tient le rôle du roquet moyennement impertinent et tout de même plutôt solidement accroché au bas de futal de l'invité, Haziza trahi par la caméra, pose ses questions puis baisse le nez sur sa feuille. On voit distinctement la feuille, certains jours on pourrait même dire si elle contient 5 ou 6 questions de deux lignes, en très gros caractères et séparées d'un quadruple interligne (bel exemple de commodité ergonomique). Il baisse le nez non seulement parce que c'est plus intéressant que de regarder un invité dont il n'écoute pas la réponse, mais aussi parce que ce faisant, il barre d'un trait de feutre la question qu'il vient de poser. Parfois, on le voit aussi liquider la page et passer à la suivante.

Quand on a vu ça une fois, on devine qu'à France Culture, certains opèrent exactement de cette façon. J'ai hésité à déposer ce post dans le fil "Comment la télé vous éclaire sur la radio" où il aurait tout autant eu sa place. Et comme c'est par la médiocrité de France Culture que je suis finalement redevenu téléspectateur, il y a là comme une sorte de justice.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

91
Répondre en citant  
Re: De l'image dans votre radio - le Jeu 23 Juin 2016, 22:04

Nessie(http://www.regardfc.com/t681p80-de-l-image-dans-votre-radio#26097) a écrit:Du côté des caméras en studio, en quelque sorte embarquées dans la traversée de la sottise, elles pourraient être une excellente chose si elles nous permettaient de mieux comprendre pourquoi France Culture est aussi mauvais. Et notamment en trahissant parfois la façon dont on y travaille. Par un mélange de bon sens et de prudence, d'avarice aussi, elles ne montrent que les invités et c'est bien sûr pertinent. Paradoxalement, c'est en se tournant vers la télé que l'on pourrait mieux percevoir quelle comédie se joue sur cette radio. Et pas seulement parce que les intervieweurs de France Culture soucieux d'imiter ce qu'ils croient être des modèles de la profession, ont attrapé  comme des virus contagieux absolument tous les vices qui pullulent à la télé. Mais aussi parce que la télé, elle n'est pas avare d'images. C'est là son moindre défaut. (...)
Quand on a vu comment les journalistes (f) se comportent à France Inter (cf. ci-dessous), on a déjà une bonne idée de l'ambiance dans les studios de France Culture (La Dispute, les Matins, Ping-Pong, etc) : La grossièreté et la crétinerie à leur sommet

De l'image dans votre radio     Page 9 sur 12

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum