Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Le magazine de la rédaction    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Le magazine de la rédaction - le Ven 31 Oct 2014, 19:18


je n'écoute guère ce magazine qui semble être réalisé par Anne-Laure Chouin. Je l'ai trouvée assez sotte, ce soir, dans cette émission consacrée à l'éolien.L'un des deux intervenants argumentait pour démontrer que les éoliennes à 3 pales ont un très mauvais rendement, qu'il faut des terres rares pour le moteur, etc, alors que nous aurions en France des constructeurs d'éoliennes très différentes et à bien meilleur rendement.Cela ne semblait pas beaucoup plaire à Anne L. Chouin, qui sommait l'intervenant en question de se déterminer entre le recours aux énergies fossiles et le nucléaire, comme si elle n'avait rien compris aux propos de son interlocuteur qui n'était pas contre les éoliennes, mais contre le choix des éoliennes que l'on voit partout.
Que d'ignorants à France Culture qui sont heureux dans leur bauge...

2
Répondre en citant  
À propos de projet industriel éolien - le Sam 01 Nov 2014, 21:39

@antonia a écrit:
je n'écoute guère ce magazine qui semble être réalisé par Anne-Laure Chouin. Je l'ai trouvée assez sotte, ce soir, dans cette émission consacrée à l'éolien.L'un des deux intervenants argumentait pour démontrer que les éoliennes à 3 pales ont un très mauvais rendement, qu'il faut des terres rares pour le moteur, etc, alors que nous aurions en France des constructeurs d'éoliennes très différentes et à bien meilleur rendement.Cela ne semblait pas beaucoup plaire à Anne L. Chouin, qui sommait l'intervenant en question de se déterminer entre le recours aux énergies fossiles et le nucléaire, comme si elle n'avait rien compris aux propos de son interlocuteur qui n'était pas contre les éoliennes, mais contre le choix des éoliennes que l'on voit partout.
Que d'ignorants à France Culture qui sont heureux dans leur bauge...

C'est beau l'organisation de France Culture : ce « Magazine de la rédaction » ne mentionne nulle part la présentatrice qui dirige le débat. Ce n'est pas Anne Laure Chouin. Celle-ci dit en effet à celle qui la présente comme intervenante  « Bonsoir Sarah » (à 3'21"), Sarah qui ? On ne sait pas, et je ne trouve pas son nom dans l'organigramme de France Culture (Help Nessie !). Quoi qu'il en soit, c'est bien cette Sarah (et non ALChouin qui fait un bon reportage) qui tente de couper plusieurs fois au cours de l'émission le très informé Ludovic Grangeon (en duplex depuis Lyon : expert en économie et en énergie, ancien banquier international d'investissment [sic], ancien dirigeant de la branche énergie de la Compagnie Générale des Eaux dans le Sud-Est. Il a travaillé à l'Agence Française de Normalisation (Afnor), et enseignge [sic] à l'ESC Lyon.).  Et vous avez raison de signaler que bêtement en fin d'émission (voir pastille ci-dessous), cette présentatrice veut réduire de manière manichéenne le sujet à « Si pas éolien, alors fossiles ou nucléaire ». Du France Culture moderne ou je ne m'y connais pas.  

Et pourtant ce magazine est de qualité supérieure, le reportage est bon (sauf que l'on n'a pas entendu les voix de ceux qui ont d'autres arguments que le business ou l'emploi, dont  Grangeon, ce qui se conçoit vu son CV...). Pour cela il faut lire le seul commentaire sur la page de l'émission (eh oui, faut pas rêver, la politique fait commenter, mais ce sujet, comme bien d'autres, non), le seul commentaire, donc, qui vient du coeur et qui est de quelqu'un qui a compris quelque chose du gaspillage de l'énergie dans notre société moderne, voir donc en bas de la page de Eolien français : vents contraires sur le marché de l'air

Comme vous Antonia, j'ai trouvé passionnant le court moment où l'on est entré enfin dans le réel et non dans les annonces générales sujettes à caution (par exemple, les 10 000 emplois parfaitement illusoires) , le voici : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2014/10/s44/NET_FC_79333521-0a9b-41c8-b515-73972c7db320.mp3" debut="41:35" fin="43:12"].

Reste que si les jeunes businessmen à la solde des groupes étrangers n'ont rien à répondre de sensé aux arguments de M. Grangeon, celui-ci ne semble critiquer le projet industriel éolien que parce qu'il est issu de capitaux étrangers, alors que lui défend un modèle industriel français.

Cela fera une belle jambe au Philippe, accompagnateur de moyenne montagne qui dit justement  dans son commentaire : « (...) On detruit localement l'environnement par des pistes d'acces de 6 a 8 metres de large, et on coule des centaines de tones de beton au pied de chaque mats. Le resultat c'est la nuit une guirlande de flashes rouges ou blanc visibles a plusieurs dizaines de km (50 sans pb!!)
quand a l'impact local sur les oiseaux et chauves souris...mystere!
bien sur on demande l'avis a la mairie locale, mais l'impact visuel est plus que communal (d'ailleur bien souvent on ne vois pas les mats du village qui les a accepté car il faut se doner la peine de monter sur les hauteurs pour s'apercevoir du bouleversement paysager!)
Et pour quoi se permet t'on en francede detruire des paysages magnifiques (parc naturel regional des grands causses, pnr du haut languedoc)? par interet public?
Il suffit de voir en ville la dilapidation d'electricité la nuit pour voir que ces eoliennes servent a eclairer les stades la nuit, les parkings, les bureaux, les enseignes lumineuses...et ici dans nos campagnes on eclaire certaines falaises la nuit pour faire joli!!!
(...)»

3
Répondre en citant  
Re: Le magazine de la rédaction - le Dim 02 Nov 2014, 09:56

Je suis désolée d'avoir critiqué la pauvre Anne-Laure Chouin, à la place de Sarah X. Mais ce n'était pas clair sur le site, comme le montre Philaunet.
Ce sujet a , sans doute, été déjà traité par Sylvain Kahn, ou Flarian Delorme, ou Ruth Stegassy, ou Hervé Gardette.
Mais jamais, plus d'une heure de suite.Je ne comprends pas que la Direction ne consacre pas à ce type de sujet,une journée, sans bousculer trop les programmes, ou même une semaine.On pourrait ainsi se faire une réelle opinion.Au lieu de nous bassiner avec des sujets soi-disant culturels.
Gaspillage d'électricité, gaspillage de vrais talents dans ces bavardages.Culpabiliser à tous crins sans montrer de vraie porte de sortie, semble être une devise de la chaîne.

4
Répondre en citant  
Re: Le magazine de la rédaction - le Dim 02 Nov 2014, 21:35

@Philaunet a écrit:C'est beau l'organisation de France Culture : ce « Magazine de la rédaction » ne mentionne nulle part la présentatrice qui dirige le débat. Ce n'est pas Anne Laure Chouin. Celle-ci dit en effet à celle qui la présente comme intervenante  « Bonsoir Sarah » (à 3'21"), Sarah qui ? On ne sait pas, et je ne trouve pas son nom dans l'organigramme de France Culture
Sarah Petitbon.

J'entends régulièrement son nom, sans pouvoir situer exactement où elle est. A la Rédaction, je présume car en général les noms qu'on ne parvient pas à situer dans l'organigramme alors qu'on les entend régulièrement, c'est soit un réalisateur, soit un des petits soldats de la matinale, soit quelqu'un de la Rédaction. Cela dit, son nom n'apparait pas dans l'actuelle composition de ladite. En cherchant, on trouve qu'elle a présenté le journal à plusieurs éditions différentes dans la journée pendant quelques temps après la rentrée de septembre 2012.

Il y aurait une petite armée de pigistes au magazine de la rédaction, que ça ne m'étonnerait pas.

5
Répondre en citant  
L'industrie du vent en Grande-Bretagne - le Lun 03 Nov 2014, 09:42

Merci pour votre réponse, oui, Sarah Petitbon n'est pas un nom inconnu. Et oui, il faudrait bien plusieurs émissions pour circonscrire la question des énergies renouvelables, comme le souhaite Antonia. Sauf que nous sommes à France Culture et, comme son nom l'indique, en France, aussi le bavardage durant plusieurs émissions sur la conférence de presse d'un président est-il préféré à un sujet qui pourrait être traité par bien des aspects au-delà de celui de l'argent (perspectives historique, géographique, scientifique, etc).

En attendant, on voit comment les industriels essaient d'appâter les gens en Grande-Bretagne : en leur proposant d'acheter des parts d'entreprise de turbines à 5 livres l'unité :   People living near windfarms to be offered stakes from £5 to counter opposition. Incidemment, on apprend que le parti conservateur a promis de supprimer les subventions aux industriels du secteur en cas de victoire aux prochaines élections. En France, comme on l'apprend dans le reportage, le prix d'achat de l'électricité par le vent aux industriels est garanti par l'État via une taxe sur chaque foyer, et ce, que le pays ait ou non besoin d'électricité (qui ne peut être stockée en grandes quantités comme chacun sait).

Cette pilule financière n'empêchera sans doute pas que les ventes de maisons à proximité des champs de turbines se poursuivent...

Parmi les commentaires de l'article :

Maida  03 November 2014 8:11am
Lots of blighted cheap houses for sale near windfarms ...go and buy one the owners will be delighted....maybe offer a house swap??
et plus informatif le commentaire de billslycat 03 November 2014 6:30am

6
Répondre en citant  
Re: Le magazine de la rédaction - le Dim 24 Jan 2016, 03:04

Un curieux titre pour commencer : A 30 ans chez papa maman : les Tanguy de la crise, infantilisant, à la limite du mépris mais dissimulé derrière un sourire.

Ecoutons Tara Schlegel exposer son sujet : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_9eb32baf-97cc-468d-99c9-d486c999c7e1.mp3" debut="01:46" fin="02:17"]

Le reportage de Sophie Delpont diffusé le 22 janvier 2016 semble dérouler une pensée programmatique. Revenir vivre « chez papa maman » signifie d'emblée un retour à la case départ : la chambre d'enfant et les peluches qui vont avec. Une perche tendue par les témoins Martine et Corentin que la journaliste s'empresse de saisir :

Sophie Delpont (visiteuse d'appart) : Est-ce qu'il a rangé sa chambre ? [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_9eb32baf-97cc-468d-99c9-d486c999c7e1.mp3" debut="05:26" fin="07:18"] + Y'a un masque de Batman, je vois sur la commode (...) Y'a un nounours je vois sur la table de nuit [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_9eb32baf-97cc-468d-99c9-d486c999c7e1.mp3" debut="07:42" fin="08:04"] + C'est un peu alors une sorte de garde partagée [entre le père chez qui Corentin travaille et la mère chez qui il dort] [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_9eb32baf-97cc-468d-99c9-d486c999c7e1.mp3" debut="11:45" fin="12:00"].

Assez rigolé, place maintenant aux raisons qui conduisent Corentin à revenir vivre chez sa mère (parce que, rappelons-le, son précédent employeur lui a préféré pour un travail équivalent mais un salaire moindre un autre monteur vidéo) : Est-ce que vous vous dites à certains moments : c'est de ma faute s'il en est là aujourd'hui ? [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_9eb32baf-97cc-468d-99c9-d486c999c7e1.mp3" debut="12:15" fin="12:44"]

Direction l'appartement de Thiphaine qui a le bonheur de cumuler pour Sophie Delpont un appartement de 25 m2 sans lumière, sans salle de bains (ou presque) à 800 E/mois dans le 15è à Paris, avec un canapé convertible dans lequel dort un ami parce que sans logement quoique en CDI et un frère revenu vivre chez leur mère avec sa femme et ses deux enfants (ouf ! On a failli être hors-sujet, mais pourquoi ne pas interroger directement ce frère ?).

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s03/NET_FC_9eb32baf-97cc-468d-99c9-d486c999c7e1.mp3" debut="20:19" fin="21:27"]

Le reste : du même acabit.

Conclusion : pour un bon reportage : des traits déjà gros transformés en clichés.

P.S. : LA référence culturelle datant de 15 ans pour le sujet : le film Tanguy, d'Etienne Chatiliez (orthographié Chatillez dans le descriptif) sorti le 21 novembre 2001. Un cliché de plus, conforme au reste.

Le magazine de la rédaction     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum