Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Langue française, le meilleur et le pire    Page 4 sur 5

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Langue française, le meilleur et le pire - le Mar 13 Jan 2015, 23:06

Rappel du premier message :

Dans le fil Les journaux de FC - La rédaction de FC le 13 janvier 2015
Rowan a écrit:
@Philaunet a écrit:
Si vous voyiez le capital de sympathie et d'intérêt pour la France dont font montre les étrangers venant étudier le français dans notre pays !

En vous lisant une larme m'est venue à l'oeil,  car j'en suis, ou plutôt j'en fus, ça fait un bail...

@Philaunet a écrit:  Je pourrais vous donner cent exemples tirés des manuels de français langue étrangère où, pour enseigner la langue, l'attention des étudiants est focalisée sur les mariages de vedettes, les sites de rencontre et le relooking (sic).

Vous êtes dans le FLE ? Pour des raisons personnelles, ça m'intéresserait d'avoir deux ou trois exemples de ce dont vous parlez... (Le "relooking", par exemple, ça ne concernait pas par hasard DSK, Villepin et je ne sais plus qui, Royal peut-être ?)

Bravo ! Vos souvenirs sont exacts ! Manuel de FLE Alter Ego 3, Hachette 2006, page 19, article de Libération du 11 02 2006 intitulé « Des candidats trop beaux pour être vrais » où il est question des traitements de chirurgie esthétique auxquels ont eu recours DSK, Villepin et Royal (chacun en photo dans cet ordre de haut en bas). Les questions de compréhension écrite (et d'expression orale) font preuve, selon moi, d'un inexcusable manque d'imagination et des défauts pédagogiques habituels aux méthodes françaises de FLE.  Avec un sujet pareil les didacticiens britanniques, créateurs des stimulantes méthodes  d'English as a foreign language, auraient fait des merveilles !
* * *

31
Répondre en citant  
Thierry Garcin, le bas du panier - le Mar 24 Mai 2016, 22:52

Avec : " (...) les États-Unis ont beaucoup évolué, la présidence Bush fils ayant basculé dans l’isolationnisme, qui n’est pas l’unilatéralisme --lequel est le cœur de métier des Américains" Etats-Unis vs Europe Les Enjeux internationaux du 24 mai 2016.

"Le dossier syrien en est une illustration complémentaire, tant le rapport à la Russie est complexe et biaisé."

"Bref, on peut se demander si le « monde occidental » n’est pas une réalité beaucoup moins pertinente qu’il y a une génération."

32
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Dim 05 Juin 2016, 21:24

Relevé chez un lecteur du Figaro

".....Of course que la droite ne traite aucune des questions fondamentales de ce pays
qui parmi ces gens à osé mettre sur la table la réforme du code de la nationalité par exemple, dans un contexte d'immigration massive qui n'a plus rien à voir avec celle que les conditions étaient il y a 50 ou 100 temps lorsque ce code a été écrit."

Du bon Français, tout cela, non?

33
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Dim 05 Juin 2016, 21:45

Alain Machefert(http://www.regardfc.com/t693p30-langue-francaise-le-meilleur-et-le-pire#25981) a écrit:Relevé chez un lecteur du Figaro

".....Of course que la droite ne traite aucune des questions fondamentales de ce pays
qui parmi ces gens à osé mettre sur la table la réforme du code de la nationalité par exemple, dans un contexte d'immigration massive qui n'a plus rien à voir avec celle que les conditions étaient il y a 50 ou 100 temps lorsque ce code a été écrit."

Du bon Français, tout cela, non?
On ne peut savoir si c'est du bon Français , mais il est certain que ce n'est pas du bon français. Je crois que le modérateur du Figaro a laissé passer cette prose pour que la forme en dévalue le fond. On trouve peu de commentaires de ce niveau en général dans les fils de discussion du Figaro.

34
Répondre en citant  
Une vraie tache ! - le Lun 06 Juin 2016, 22:34

Les commentateurs du Figaro, pas plus que ceux de ce Forum, ne sont soumis à l'exigence de langue correcte qu'impose une fonction rémunérée de rédacteur de grand média ou de service public.

Si l'on peut constater la langue fautive des commentateurs avec un soupir ou un sourire, il est plus difficile de laisser passer du rédactionnel fautif.

Ainsi dans Macron victime de jets d'œufs : "la tâche - au sens propre du mot - qui flétrit la victime de ces projectiles".

Au Figaro, on aime l'accent circonflexe parce que la ministre ne l'aime pas. Mais de là à en mettre partout... Point trop n'en faut.

35
Répondre en citant  
Fashion forward - le Dim 03 Juil 2016, 22:26

Sous le titre pour le moins ambigu de « Les Français sont atteints de la rage de ne pas parler leur langue », Michel Ocelot, auteur/réalisateur écrit une lettre ouverte au directeur du Musée des arts décoratifs qui commence ainsi : "En France, à Paris, dans le palais du Louvre, au Musée des arts décoratifs, une grande exposition sur la mode française est intitulée, en anglais seulement, « Fashion Forward ». C’est grotesque, et c’est grave aussi. "

Plus loin "Les Français sont atteints de la rage de ne pas parler leur langue. Tout est barbouillé d’anglais ou de pseudo-anglais. Noms de société, marques, émissions, vitrines, galimatias dans les médias, publicités de toutes sortes. Une promenade dans une ville française en compagnie d’un étranger est une épreuve humiliante."

Le mot "humiliant" est tout de même exagéré, et puis tout dépend de la nationalité de l'ami...

À France Culture, il y a peu d'anglicismes (à part "live tweeter"...) et pourtant la langue est mal employée quotidiennement. Le problème vient surtout de la déficience en grammaire et en syntaxe (l'ordre correct des mots d'une phrase) et de la compréhension même du sens des mots français.

Néanmoins deux commentateurs de l'article font un sort à Frédéric Martel :

Albe 03/07/2016 - 09h36

Rien à ajouter. Ce qui est étonnant c'est que les utilisateurs de ces expressions ne se rendent pas compte du ridicule qu'il y a à les utiliser, alors que notre langue leur fournit tout le vocabulaire nécessaire. Si vous voulez rire, écoutez l'émission "Soft power" (sic) sur France Culture. On y appelle "cats" les chats.

Graphisto 03/07/2016 - 19h27

J'ai noté aussi que Frédéric Martel l'animateur-producteur jouait souvent les savants pédants, et qu'en particulier sa prononciation de l'anglais était souvent risible. Son personnage est très illustratif de ce travers franglais relevé par Michel Ocelot.

 

36
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Dim 03 Juil 2016, 23:45

Philaunet(http://www.regardfc.com/t693p30-langue-francaise-le-meilleur-et-le-pire#26229) a écrit:
Sous le titre pour le moins ambigu de « Les Français sont atteints de la rage de ne pas parler leur langue », Michel Ocelot, auteur/réalisateur écrit une lettre ouverte au directeur du Musée des arts décoratifs qui commence ainsi : "En France, à Paris, dans le palais du Louvre, au Musée des arts décoratifs, une grande exposition sur la mode française est intitulée, en anglais seulement, « Fashion Forward ». C’est grotesque, et c’est grave aussi. "

(...)

À France Culture, il y a peu d'anglicismes (à part "live tweeter"...) et pourtant la langue est mal employée quotidiennement. Le problème vient surtout de la déficience en grammaire et en syntaxe (l'ordre correct des mots d'une phrase) et de la compréhension même du sens des mots français. (...)

 

Il est vrai que les anglicismes sont rares à France Culture. Pensons au seul Arnaud Laporte qui tape sur les doigts de ses chroniqueurs dès que le mot spoiler fuse dans la conversation-rigolade-dispute. Le(a) malheureux(se) est immédiatement corrigé(e) par ce mot-valise jamais entendu avant mais qui doit bien être né quelque part : divulgacher.

A l'inverse, dans la pastille donnée à entendre de la dernière émission de Richeux, Thomas Baumargtner emploie à plusieurs reprises le mot brainstormer comme d'un verbe conjugué du premier groupe. De Laporte à Richeux et ses copains, deux époques de France Culture.

Pour revenir à la lettre ouverte de Michel Ocelot, il est possible que le titre Fashion forward renvoie au terme cinématographique Flash forward (pressentiment/anticipation sur l'histoire en cours), mais encore faudrait-il avoir vu l'exposition pour le savoir. Ce qui certain, du moins vérifiable pour les habitants de grandes villes, c'est que le nombre de boutiques/arguments publicitaires d'enseignes qui utilisent l'anglais est croissant.

37
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Lun 04 Juil 2016, 23:18

Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t693p30-langue-francaise-le-meilleur-et-le-pire#26230) a écrit: (...)
Il est vrai que les anglicismes sont rares à France Culture. Pensons au seul Arnaud Laporte qui tape sur les doigts de ses chroniqueurs dès que le mot spoiler fuse dans la conversation-rigolade-dispute. Le(a) malheureux(se) est immédiatement corrigé(e) par ce mot-valise jamais entendu avant mais qui doit bien être né quelque part : divulgacher.

A l'inverse, dans la pastille donnée à entendre de la dernière émission de Richeux, Thomas Baumargtner emploie à plusieurs reprises le mot brainstormer comme d'un verbe conjugué du premier groupe. De Laporte à Richeux et ses copains, deux époques de France Culture.

Pour revenir à la lettre ouverte de Michel Ocelot, il est possible que le titre Fashion forward renvoie au terme cinématographique Flash forward (pressentiment/anticipation sur l'histoire en cours), mais encore faudrait-il avoir vu l'exposition pour le savoir. Ce qui certain, du moins vérifiable pour les habitants de grandes villes, c'est que le nombre de boutiques/arguments publicitaires d'enseignes qui utilisent l'anglais est croissant.
Merci pour ces précisions. "Divulgacher" serait un mot québécois, mais il n'apparaît pas dans la Banque de Dépannage Linguistique de l'Office québécois de la langue française.

J'avais trouvé le "On a brainstormé" de Thomas Baumgartner très adapté à la bêtise crasse de l'ensemble de la présentation de l'émission de Marie Richeux.

Pour ce qui est d'Arnaud Laporte, il joue au vertueux en interdisant tout anglicisme, alors que c'est la pauvreté de la langue employée dans son émission qui frappe le plus. Les intervenants semblent répéter, comme ailleurs sur l'antenne, les 300 mots du vocabulaire le plus courant.

Si la création de néologismes par des organismes officiels était un peu plus intelligente, on n'aurait pas tous ces anglicismes. Un mot anglais de deux syllabes déjà entré dans la langue n'a aucune chance d'être remplacé par un extra-terrestre de quatre syllabes (spoiler/divulgacher). Il faudrait avoir de l'audace et créer un mot fantaisiste en le rendant populaire par des clips de chanteurs ou d'acteurs connus.

Concernant l'anglais "spoiler", on pourrait insister sur son origine française et ajouter le sens de "gâcher l'intérêt en révélant une intrigue" au mot français "spolier" : "Il m'a spolié le film"/ "un spolieur", etc. Ce serait très vite adopté, car proche et facile à enseigner.

38
Répondre en citant  
Le cheptel de trentenaires - le Jeu 14 Juil 2016, 11:58

Dans le descriptif de l'intégrale de la série "L'âge des possibles" en 1996 signalé par Jean-Luuc ici avec un extrait et une transcription à ne pas manquer, on lit :

"Marie Darrieussecq n'avait même pas encore publié Truismes mais les producteurs de la série "L'âge des possibles", Sylvain Bourmeau et Thierry Grillet, découvraient son livre durant l'été et l'invitaient au débotté parmi le cheptel de trentenaires à qui ils prédisaient un grand avenir sur la scène culturelle française."

"l'invitaient au débotté parmi le cheptel de trentenaires", ah... Chloé Leprince aussi bonne à l'écrit qu'à l'oral...

L'ensemble de la présentation est risible et reflète l'étroitesse d'esprit et la satisfaction de soi de la caste France Culture.

39
Répondre en citant  
L'hôpital qui se moque de la charité - le Dim 07 Aoû 2016, 10:26

Le 5 février dernier Alain Bentolila, "auteur d'une vingtaine d'ouvrages concernant notamment l'illettrisme des jeunes adultes et l'apprentissage de la lecture et du langage chez l'enfant, professeur à l'université Paris-Descartes", publiait  une tribune dans Le Figaro Vox intitulée La bataille de l'orthographe aura-t-elle lieu ?

Le fond du propos n'est pas inintéressant, c'est seulement un peu lourd.

La forme, quant à elle, illustre l'adage ironique "Faites ce que je dis et non ce que je fais" (origine de l'expression ici).  Alors pour rire un peu :

élèves nés du mauvais coté du périphérique
une ambition aux moins égales
il offre a leurs camarades.
les vrais modifications
donner aux enseignants une chances
Toutes ces nécessaires mutations resteront lettres mortes
seuls le confort de leurs rares syndiqués intéressent
C'est les usagers de l'écriture
des fautes d'orthographes
l'urgence ne nous paraît pas évidente et les avantages contestables
[raccourci impossible, le pluriel d'avantages exigeant un verbe au pluriel - paraissent]

Après cela, orner son texte d'un imparfait du subjonctif relève d'un outrancier maquillage : "le système exigerait que l'on écrivît"...

Publier un texte dans Le Figaro visant à défendre l'orthographe, tant lexicale que grammaticale, exigerait au minimum qu'on la respectât soi-même...

[Rappel : fil "Tous les commentaires du jour" de ce sous-forum, ici]

40
Répondre en citant  
Les filets de voix - le Mar 16 Aoû 2016, 20:23

Elles se croient fines, mais elles ne révèlent que leur conformisme et leur immaturité. Qui ? Les voix des femmes de 25-30 ans embauchées massivement à Radio France, versions Culture et Musique.

À l'instant, 19h58 la présentation de la soirée par l'une d'entre elles. On nous prend visiblement pour des imbéciles. Déjà le ton. Puis la prononciation de "culture", c'est "cultieurrrrrrr", avec le /r/ danois ou arabe.

Lucile Commeaux et Maylis Besserie à la Grande Table d'été, même combat. Idem pour Mosna-Savoye et sa grande sœur Adèle. La liste n'est pas close.

Y a-t-il encore une jeune présentatrice qui ne la joue pas niaise à Radio France ? France Musique donne la parole cet été à des amateurs comme on en rarement vus : voilà qu'Odile Sambe-de-Ricaud après avoir agrémenté sept fois trois heures d'émissions de ses bafouillages permanents se retrouve chargée des 11 fois deux heures de l'émission L'agenda de l'été. Sa mère travaille à Radio France ou quoi ? Allumant par hasard la radio ce midi avant 14h, je tombe sur cette stagiaire (?) encore une fois empêtrée dans les mots les plus simples et minaudant comme toutes ses comparses. Là, je ne dis plus bravo à Marc Voinchet.

Par hasard (ou non) France Culture montre quel type de voix féminine est à la mode depuis quelques années et que les nouvelles employées essaient d'imiter : "Des voix fêlées, fragiles, susurrées, soufflées, vibrantes d'émotions," La voix dans tous ses états*. Leur idole, Charlotte Gainsbourg adolescente et ses épigones.

Le défi de la maturité reste à relever à France Culture. Et Musique ferait bien de faire attention à l'épidémie. La désastreuse Kershova suffit amplement.

* Entre cordes raides et cordes sensibles, le funambule Jérôme Sandlarz nous embarque pour un voyage musical personnel sur le fil de la voix.  

Plutôt sur un filet de voix.

NB Jérôme Sandlarz de l'équipe de Kronlund (Pieds sur terre) a enfin son émission... ça promet !

41
Répondre en citant  
Coming out vs outing - le Mer 17 Aoû 2016, 23:02

Chez le médiateur, cet échange assez comique :

Outing / coming out et silence
Marie-Paule Demolin 12/08/2016 7:22 Radio France

Bonjour,

Deux remarques :
- Anthony Bellanger a parlé d'un athlète ayant fait son outing. Le terme exact en l'occurrence est "coming out".
Le coming out désigne le fait qu'une personne homosexuelle dévoile son orientation sexuelle, en connaissance de cause, tandis que l'outing désigne le fait que l'homosexualité d'une personne est rendue publique sans le consentement de cette personne. (...)


Voici la réponse d’Anthony Bellanger :

« Vous avez tout à fait raison, j’aurais dû parler de Coming out et non de outing. Je vous prie de m’excuser »


L'auditrice demande donc à un journaliste de changer d'anglicisme, et non d'employer des mots français. Le journaliste promet dans la foulée d'utiliser l'anglicisme correspondant à la définition donnée avec des termes français.

Dans la conversation courante ou de manière ironique, ''coming out'', bien sûr ! Mais pour annoncer factuellement une information sur une chaîne publique dont le nom commence par "France",  parler français ne devrait-il pas être une évidence ?  Trop fatigant de dire :  "Il a dit qu'il était homosexuel" ?   Ou pour employer les termes de l'auditrice, bien dans l'air du temps : "il a dévoilé son orientation sexuelle".  Très français flou (donc à réemployer), "l'orientation". On pourrait aussi l'utiliser pour d'autres choses : avoir une orientation vestimentaire, gustative, paysagère (plutôt mer que montagne), une orientation individualiste plutôt que collectiviste, une orientation radiophonique plutôt que télévisuelle, rock plutôt que baroque, etc.

Langue française, le meilleur et le pire     Page 4 sur 5

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Accueil / Le conversatoire

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum