Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Langue française, le meilleur et le pire    Page 5 sur 6

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Langue française, le meilleur et le pire - le Mar 13 Jan 2015, 23:06

Rappel du premier message :

Dans le fil Les journaux de FC - La rédaction de FC le 13 janvier 2015
Rowan a écrit:
Philaunet a écrit:
Si vous voyiez le capital de sympathie et d'intérêt pour la France dont font montre les étrangers venant étudier le français dans notre pays !

En vous lisant une larme m'est venue à l'oeil,  car j'en suis, ou plutôt j'en fus, ça fait un bail...

Philaunet a écrit:  Je pourrais vous donner cent exemples tirés des manuels de français langue étrangère où, pour enseigner la langue, l'attention des étudiants est focalisée sur les mariages de vedettes, les sites de rencontre et le relooking (sic).

Vous êtes dans le FLE ? Pour des raisons personnelles, ça m'intéresserait d'avoir deux ou trois exemples de ce dont vous parlez... (Le "relooking", par exemple, ça ne concernait pas par hasard DSK, Villepin et je ne sais plus qui, Royal peut-être ?)

Bravo ! Vos souvenirs sont exacts ! Manuel de FLE Alter Ego 3, Hachette 2006, page 19, article de Libération du 11 02 2006 intitulé « Des candidats trop beaux pour être vrais » où il est question des traitements de chirurgie esthétique auxquels ont eu recours DSK, Villepin et Royal (chacun en photo dans cet ordre de haut en bas). Les questions de compréhension écrite (et d'expression orale) font preuve, selon moi, d'un inexcusable manque d'imagination et des défauts pédagogiques habituels aux méthodes françaises de FLE.  Avec un sujet pareil les didacticiens britanniques, créateurs des stimulantes méthodes  d'English as a foreign language, auraient fait des merveilles !
* * *

41
Répondre en citant  
Coming out vs outing - le Mer 17 Aoû 2016, 23:02

Chez le médiateur, cet échange assez comique :

Outing / coming out et silence
Marie-Paule Demolin 12/08/2016 7:22 Radio France

Bonjour,

Deux remarques :
- Anthony Bellanger a parlé d'un athlète ayant fait son outing. Le terme exact en l'occurrence est "coming out".
Le coming out désigne le fait qu'une personne homosexuelle dévoile son orientation sexuelle, en connaissance de cause, tandis que l'outing désigne le fait que l'homosexualité d'une personne est rendue publique sans le consentement de cette personne. (...)


Voici la réponse d’Anthony Bellanger :

« Vous avez tout à fait raison, j’aurais dû parler de Coming out et non de outing. Je vous prie de m’excuser »


L'auditrice demande donc à un journaliste de changer d'anglicisme, et non d'employer des mots français. Le journaliste promet dans la foulée d'utiliser l'anglicisme correspondant à la définition donnée avec des termes français.

Dans la conversation courante ou de manière ironique, ''coming out'', bien sûr ! Mais pour annoncer factuellement une information sur une chaîne publique dont le nom commence par "France",  parler français ne devrait-il pas être une évidence ?  Trop fatigant de dire :  "Il a dit qu'il était homosexuel" ?   Ou pour employer les termes de l'auditrice, bien dans l'air du temps : "il a dévoilé son orientation sexuelle".  Très français flou (donc à réemployer), "l'orientation". On pourrait aussi l'utiliser pour d'autres choses : avoir une orientation vestimentaire, gustative, paysagère (plutôt mer que montagne), une orientation individualiste plutôt que collectiviste, une orientation radiophonique plutôt que télévisuelle, rock plutôt que baroque, etc.

42
Répondre en citant  
Langue française, le meilleur - le Lun 22 Aoû 2016, 11:57

Dans la catégorie "Langue française, le meilleur", écouter le revigorant discours d'Alain Mabanckou sur la langue française et la France tenu face à Patrick Cohen ce lundi 22 août 2016 :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-22-aout-2016

(dans la première vidéo, "La France devient un des champions du pessimisme littéraire").

Vu le peu d'intérêt que la plupart des producteurs de France Culture (et de Radio France) semblent porter à la langue française et à la francophonie, on aimerait que les propos d'Alain Mabanckou parviennent jusqu'à leurs oreilles.

43
Répondre en citant  
Alain Mabanckou, professeur de littérature française à UCLA - le Lun 22 Aoû 2016, 18:36

ZZZZZZZZ(http://www.regardfc.com/t693p40-langue-francaise-le-meilleur-et-le-pire#26594) a écrit:Dans la catégorie "Langue française, le meilleur", écouter le revigorant discours d'Alain Mabanckou sur la langue française et la France tenu face à Patrick Cohen ce lundi 22 août 2016 :

https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-8h20/l-invite-de-8h20-22-aout-2016

(dans la première vidéo, "La France devient un des champions du pessimisme littéraire").

Vu le peu d'intérêt que la plupart des producteurs de France Culture (et de Radio France) semblent porter à la langue française et à la francophonie, on aimerait que les propos d'Alain Mabanckou parviennent jusqu'à leurs oreilles.
Tonique en effet : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/15273-22.08.2016-ITEMA_21056039-3.mp3" debut="02:52" fin="04:23"]
Constat tout à fait juste sur l'image que donne la France à l'étranger et aux étrangers. Son enthousiasme communicatif (quoiqu'un peu commandé) ne serait-il pas aussi l'effet de la culture des États-Unis et en particulier de la côte ouest où il enseigne depuis 14 ans ?

Alain Mabanckou n'est pas un inconnu à France Culture. Avec des amis et des références comme le Clézio, Edouard Glissant et Dany Laferrière, on voit mal comment il serait boudé.

Merci pour ce conseil d'écoute.

NB. Le fil « Tous les commentaires du jour » est à retrouver ici

44
Répondre en citant  
''Des conséquences pluridisciplinaires'' du tourisme - le Mer 12 Oct 2016, 13:52

"le tourisme a des conséquences pluridisciplinaires..." Joli !

"On se demande tout de suite quels sont les pays les plus visités [voir le style indirect par Nessie], les grands pays émetteurs et récepteurs" [émetteurs et récepteurs... de touristes, apparemment].

Quant aux transports, ils sont "férroviaires"

Les Enjeux internationaux parThierry Garcin (qui d'autre !)


NB. Le fil « Tous les commentaires du mois d'octobre » est à retrouver ici

45
Répondre en citant  
Au chevet de la langue française à France Culture : la patiente est très malade - le Mer 12 Oct 2016, 19:41

Cette langue élégante, claire, précise des descriptifs des émissions de René Frydman... Les docteurs écoutent-ils leurs patients ? :

Même si les consultations sont souvent trop rapides (rentabilité oblige), c’est à l’intérieur de la consultation que le temps laissé au malade pour s’exprimer n’est souvent pas suffisamment pris en compte.  Du coup la parole est redistribuée en faisant appel à d’autres praticiens

Quel sera l’avenir de la consultation à l’heure des applications médicales sur smartphone et autres prises en charge par la E-santé ?


Logique faussée (quel rapport entre "même si" et la suite ?) ; répétition d'adverbes ("souvent pas suffisamment") ; logique de la conséquence exprimée par l'expression orale "du coup" signifiant un événement inattendu et possiblement étonnant, ce qui n'est en aucune manière le cas ici ; la parole "redistribuée" (c'est-à-dire ?) ; "redistribuée en faisant appel" ? ;  la E-santé (ils ont joué aux modernes, la "E-santé", ça en jette !).

Vous êtes sur France Culture et la page descriptive de l'émission animée par un ponte de la médecine est dans un français pourri.  Il fut un temps où les grands médecins incarnaient la haute culture, notamment de la langue. Il semble que Jean Bernard* n'ait pas trouvé de successeur...

* Jean Bernard qui a donné de beaux entretiens à France Culture jusqu'à un âge très avancé.


NB. Le fil « Tous les commentaires du mois d'octobre » est à retrouver ici

46
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Lun 09 Jan 2017, 22:11

Politesse cache-misère...

Arrivé dans la boîte aux lettres du service de M. Denaes (dit "le médiateur") :

Orthographe
Natalie Bart 22/12/2016 9:16 Radio France

Bonjour,
Merci pour vos émissions de qualité. J'écoute quotidiennement France Culture en podcast et m'informe des diffusions via facebook et franceculture.fr. Je constate cependant depuis quelques temps une recrudescence des fautes d'orthographe sur ces pages et c'est bien dommage car cela ternit l'image de votre institution. (Quelques coquilles sont inévitables et pardonnables mais quand les fautes s'additionnent dans le même article et que la syntaxe rend la chose incompréhensible, cela devient inquiétant...)
En espérant que ces remarques vous seront utiles et avec mes meilleurs messages,
N. Bart


Réponse de la directrice de France Culture :

Je vous remercie de votre message.

Vous avez raison et nous nous cherchons à mettre en place une organisation permettant de faire des relectures. Nous n’avons pas de correcteurs comme dans la presse et c’est un problème réel et identifié, que nous prenons tout à fait au sérieux.

Bonne fin d’année à vous

Bien cordialement

Sandrine Treiner

Directrice de France Culture


"c’est un problème réel et identifié, que nous prenons tout à fait au sérieux.". Oui, comme on le voit aujourd'hui dans ce sujet particulièrement... inattendu (Smile) Qu'en est-il de l'égalité face aux pratiques culturelles ? :

" 60 après la mise en place des première politique publiques" [accord négociable ou mal négocié...]

"remédier aux inégalités face aux pratiques culturelles" [face aux ?]

"le caractère presque censitaire de certains équipement culturels (opéra, théâtre), en mettant ne place des initiatives comme les théâtre populaires" [l'embarras du choix]

"l’accès à la culture dite légitimité se joue dès l’école" [signification ?]

"les grandes études de terrain menées tous les dix ans par le Ministère de la culture, et dont la dernière remonte à 2008 le confirmen<a>t</a> :" [Capitaine Haddock ?]

"le rapport à la lecture a semble-t-il généralement baissé" [ah ! Si le rapport a baissé...]

" la diversification extraordinaire du rapport à la culture qui a démarré dans les années 1980 et s’est prodigieusement accentué à l’ère du numérique," ["la diversification a démarré et s'est accentué"]

"cette inégalités d’accès aux équipements culturels, qui, en proie aux mesure d’économie, prennent soin de ne pas réduire les budgets artistiques et préfèrent souvent lui sacrifier les budgets de médiation, qui restent pourtant cruciaux pour lutter contre cette inégalité." [rien compris]

C'était Zoé Sfez dans le texte, chroniqueuse à France Culture en janvier 2017.

Je vous remercie de votre message.

Bien cordialement

47
Répondre en citant  
''La première bibliothèque pour enfants qui n'a pas perdu une ride'' - le Ven 13 Jan 2017, 08:05

Il est question de bibliothèque dans Quand les bibliothèques deviennent des tiers lieux  mais le rédacteur(h/f) employé par France Culture (sans doute un enfant) ne sait ni lire, ni écrire, ou alors très difficilement. Voilà l'état de l'antenne dite culturelle...

J'ai particulièrement aimé "l'Heure Joyeuse: la première bibliothèque pour enfants, née après la première guerre mondiale grâce à une donation américaine mais qui n'a pas perdu une ride. "

On appréciera également
le co-working
une bibliothèque troisième lieu, qui a finalement ouverte
Un raz de marée d'usagers s'y presse
ce bâtiment coloré, tout en courbes, en lumières, en confort, et qui proposent gratuitement
les bibliothécaire prévoient de multiples ateliers d'écriture liés hip-hop
Que chacun y viennent surtout pour y trouver des ressources
pârce que beaucoup s'interrogent
ces troisièmes lieux culturels interrogent la ville et son organisation
("interrogent" dédié à Yann Sancatorze)

et ce paragraphe sans inspiration mais avec les éléments de langage obligatoires :  Ce qu'il y a de particulièrement nouveau dans ces bibliothèques troisième lieu c'est l'implication des usagers. Outre les ateliers et événements, la bibliothèque devient un lieu pour porter les projets des citoyens qui l'entourent,. d'où le plaisir généralisé du public.

Le "reportage" est suivi de la reproduction d'une cinquantaine de commentaires sous forme de tweets (pour faire "collaboratif" sans doute) .

Tout cela est bien infantile et significatif du niveau de cette antenne et de ce que la directrice y encourage (c'est d'ailleurs peut-être elle qui a commis cette page).

48
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Ven 13 Jan 2017, 11:54

[En réponse à un post disparu du pseudo "Sarabande"] Quelle noble et sainte mission que la vôtre. Vous venez officiellement (et cordialement) de décréter l'inutilité absolue, irrévocable, définitive des sites internet et des réseaux sociaux pour une radio culturelle. Et vous concluez que nous perdons notre temps, sur ce forum, à critiquer l'usage souvent peu professionnel de ces nouveaux supports.
Vous êtes vraiment fascinant. J'en conclus que votre fréquentation de radios culturelles institutionnelles d'autres pays, qui disposent d'autres moyens et d'autres ambitions, doit être assez limitée. Ce n'est pas critiquable en soi. Seulement, évitez de produire ces exposés mielleux et péremptoires en nous expliquant que nous perdons notre temps.

49
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Ven 13 Jan 2017, 19:04

On lit et entend dans Le Journal des idées de Jacques Munier de ce vendredi 13 : "Mais pour Jean-Rémi Girard, du Syndicat national des lycées et collèges, « Changer la terminologie de manière incessante est une catastrophe pour la continuité de l’enseignement, y compris entre générations. Selon les chiffres du ministère, 45 % des élèves qui sortent du primaire ne savent pas écrire le soir tombait ».  

Et combien écrivent « parce que » avec un accent circonflexe ?

50
Répondre en citant  
Re: Langue française, le meilleur et le pire - le Lun 16 Jan 2017, 20:07

Dans "Rue des écoles Notre grammaire est-elle immuable ?" ce passage me semble véritablement significatif de l'inattention et de l'affectation du savoir qu'on entend régulièrement sur l'antenne dite culturelle : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11192-15.01.2017-ITEMA_21197668-0.mp3" debut="38:26" fin="38:40"]

Louise Tourret : "Et est-ce que pour vous l’accord du participe passé, ça peut faire partie des exceptions, je parle évidemment de l’accord avec le verbe ''avoir'' quand le COD est devant, j’ai bien retenu cette vieille leçon, alors moi je l’ai appris à l’école primaire."

J'ai appris "quoi" ? Cette leçon ? L'accord ? D'accord, c'est de l'oral (avec un débit de mitraillette, on y reviendra) et l'on pourra toujours rétorquer qu'elle parlait de "ça", c'est-à-dire de "l'accord", mais rapprocher ainsi "leçon" et "appris" sans accorder le participe passé donne une forte impression de faute de grammaire, celle-là même qu'elle dit implicitement ne pas commettre, puisque cette leçon, elle l'a apprise...

Remarquez, parmi les inénarrables invitées, on trouve une "Professeure émérite en sciences du langage" qui demande l'abolition des accords du participe passé, alors...

L'émission est terrible à écouter, sur le fond comme sur la forme, mais édifiante pour qui veut savoir comment parlent et pensent celles qui veulent réformer l'enseignement et la langue. À suivre dans un autre fil.

51
Répondre en citant  
De la grammaire négociable... - le Mer 18 Jan 2017, 15:13

Philaunet(http://www.regardfc.com/t693p40-langue-francaise-le-meilleur-et-le-pire#28030) a écrit: "Rue des écoles Notre grammaire est-elle immuable ?" (...)  
Apparemment non : "Les rendez-vous d’information ainsi que les formats inférieurs à cinq minutes sont excluent"
(c'est du pluriel, donc ça marche, non ?...).

Texte entier du service du Médiateur de Radio France : PUBLICITE DANS LES PODCAST
"Bonsoir,
auriez-vous, svp, l'amabilité de bien vouloir me communiquer, afin de m'en désabonner sans délai, la liste des émissions dont le fichier ''podcastable'' est désormais pollué par de la pub (l'immonde publicité) ?
Je vous remercie.
Cordialement.

Il est difficile de donner une liste fixe car l’offre peut évoluer.
Il y a aujourd’hui une trentaine de rendez-vous de France Culture qui accueillent de la publicité en podcast.
Les rendez-vous d’information ainsi que les formats inférieurs à cinq minutes sont excluent du périmètre de commercialisation.

Le médiateur écrivant ailleurs (Attention à l’orthographe !!!!) : ''Merci de votre message. Je suis aussi catastrophé que vous par le nombre incroyable de fautes dans cet article. Je le signale immédiatement à France Inter et fais un nouveau rappel à l’ordre à la vigilance orthographique''". Balayer aussi devant sa porte ?

Voir aussi le post complet Les chemins de la publicité -  Nessie -le Lun 16 Jan 2017

Langue française, le meilleur et le pire     Page 5 sur 6

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum