Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ...    Page 1 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ... - le Mer 08 Avr 2015, 07:57

Pendant la grève de Radio-France, voici ma playlist personnelle (en cours d'édification) :


Autre titre : [Radio comparée ou"France Culture vs France Culture"]
Autre titre : [France Culture vs France Culture (radio comparée)]
Radio comparée à elle-même...
Ce sujet vous invite à une approche comparative de France Culture.

Créé pendant la grève illimitée de mars 2015, il portait alors un autre titre et avait un objectif qui n'a plus lieu d'être : on y proposait par le téléchargement une alternative au programme musical servi sur France Culture pendant cette grève qui dura presque un mois. Y étaient proposées une quinzaine d'émissions choisies pour leur qualité. Comme l'avenir de Radio France était en jeu ou plutôt celui de certaines de ses antennes, dans leur budget et donc dans l'organisation de leur programme, on avait saisi cette occasion pour rappeler par l'exemple que le France Culture de 2015 ne propose plus que de façon très minoritaire un programme digne de l'étiquette culturelle. Dans le même temps, nous avons suivi [DANS CET AUTRE FIL] la situation et la diffusion effective, depuis l'absence totale de communication pendant la première semaine de grève, jusqu'à l'établissement d'un discours conforme à la langue de bois des militants.

Une fois cette grève achevée et après la reprise du ronronnement a-culturel sur l'antenne de France Culture, on a jugé utile de maintenir l'existence de ce fil tout en le recyclant : la quinzaine d'émissions livrées montre par l'exemple ce que fut le programme de France Culture en d'autres temps. Elle permet de comparer ce qui est avec ce qui fut. Son destin est de continuer à fournir des exemples de ce que France savait faire et ne sait plus ou ne veut plus faire : un programme culturel de haute qualité.

Ce fil est donc ouvert aux réflexions et aux souvenirs des forumeurs. A la comparaison entre le programme culturel réussi de jadis et de maintenant (car il en subsiste quelques traces) avec le programme a-culturel et médiocre qui est devenu non seulement la situation ordinaire de France Culture, mais bel et bien l'objectif poursuivi. On pourra aussi comparer terme à terme le traitement de quelques sujets à quelques jours d'écart quand, votre radio cédant une fois de plus à la facilité, les mêmes événements du marché culturel s'y trouvent traités à quelques jours ou même quelques heures d'écart, avec parfois un même invité unique présent dans plusieurs émissions différentes, passant de France Inter à France Culture pendant la journée.

- Matinée des autres : La chasse sauvage (Patrice Freydieu 2000)
- Visages de l'intranquillité (Véronique Puchala 2003)
- Au bois lacté (Alain Trutat - 1955)
- Nuits magnétiques - Les mariniers (Josette Colin - 1993 je crois)
- Chemins de la connaissance : La bohème littéraire (2001)
- Une vie une oeuvre - Stanislas Lem (Lydia ben Ytzhack, 2005)
- La réalité dans ses lieux (Franck Venaille - 1976)
- Tire ta langue - Comment nous parle le fisc (1999)
- Le bon plaisir de Paul Fournel (1993)
- Bouche à oreille - Grimod de la Reynière (Renée Elkaïm Bollinger)
- ACR : La ballade de Calamity Jane (A. Bashung & Chloé Mons, 2005)
- Matinée des autres : Guignol, Polichinelle et les autres (S. Pillods 1990)
- L'autre scène - Système religieux de la Georgie païenne (Dgeorges Charachizé 1977)
- Mémoires du siècle - Martin Flincker (1985)
- Culture matin avec Christophe de Voogd sur le système politique des Pays-Bas (1995)
- Panorama : Joseph Roth (Michel Bydlowski 1997)
- Nouvelles du monde entier - Denis Manuel lit 'Axolotl' (1985)
- Matinées scientifiques - Le cantique des quantiques (Michel Cazenave, 1986)
- Histoires du futur - Edgar Morin (Henri Raillard - 1985)
- Lieux de mémoire - Le facteur aux champs (Jean Couturier - 1995)
- Le bon plaisir de Roland Topor (Noël Simsolo - 1986)
- Fiction - Rue du petit musc (1998) Une aventure de Marcel Prisca, policier érudit
- Profils perdus - Arnold van Gennep (Jacques Coget - 1997)
- Une vie une oeuvre - Witold Gombrowicz (Jacqueline de Roux - 1996)
-
-
+ quelques épisodes du Kamtchatka romantique de Thierry Beauchamps
.
.
(Pourvu qu'elle dure encore longtemps cette grève)

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

2
Répondre en citant  
Re: Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ... - le Mer 08 Avr 2015, 09:14

Toutes ces émissions, comme France Culture ne veut plus en faire viendront après cette grève pour alimenter un fil "Radio comparée". Un des axes de l'étude comparée de France Culture avec elle-même sera de mettre en regard ce que cette radio savait faire, et ce dont ses auditeurs doivent maintenant se contenter. Il y aura d'autres axes de comparaison : la différence de traitement d'un même sujet entre deux producteurs différents, ou entre deux types d'émission. Etc.

Ces émissions bien faites coûtaient-elles vraiment plus cher que ce qu'on entend maintenant ?
Coûtaient-elles vraiment plus cher que la matinale mise au service de la vanité de Marc Voinchet ?

Sur la vingtaine d'émissions ci-dessus, j'en ai une petite moitié avec un très bon son, une autre petite moitié avec un son moyen, et le reste sur des cassettes d'avant l'an zéro. Mais je m'engage ici à en déposer au minimum une chaque jour et si possible un peu plus, histoire que des néo-auditeurs arrivés sur ce forum comprennent ce dont nous déplorons la disparition.

Ils devraient le comprendre assez rapidement, car ces émissions par leur contenu comme par leur style sont maintenant des vestiges d'une radio disparue. Même Une vie une oeuvre n'atteint plus ce niveau de qualité, malgré le métier de Françoise Estèbe, François Caunac, Luc Ponette, dernier carré des producteurs d'antan managés par quelqu'un qui, dans une hiérarchie qui ne serait pas mise cul par-dessus tête, devrait normalement faire ses preuves avant de pouvoir être leur assistant et voila que c'est lui qui coordonne l'émission, misère !

Rendez-vous ici-même d'ici le milieu de l'après-midi (car j'ai des parasites dans ma connection) pour la première livraison.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

3
Répondre en citant  
Re: Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ... - le Mer 08 Avr 2015, 19:53

Eh bien merci de votre patience j'ai été retenu par des obligations de toutes sortes et freiné par mon oubli quasi total de MediaFire que je n'avais quasi pas utilisé depuis la rentrée 2014. Anyway, une première livraison est maintenant bouclée : on trouvera dans les posts suivants des liens utiles. Si quelque chose ne fonctionne pas ou si ça marche de travers ou si vous recevez à la place un film porno ou le programme commun de la gauche en 72 c'est que vous êtes sur un autre compte Mediafire que le mien.

A part ça, deux remarques plus une :
a) les titres sont le plus souvent en 3 parties : Nom de série - Date - Titre de l'émission. La date est au format AAAAMMJJ pour permettre un classement chronologique à l'intérieur de chaque série
b) ces liens passent par une page intermédiaire de pub qui ne vous engage à rien sinon à patienter 5 secondes comme il vous est conseillé (en haut à gauche) puis à zapper la page non désirée en clickant sur la case "Passer la pub". Vous arrivez alors sur l'écran individuel du dépôt de cette émission en MP3
c) je redouble la précédente : ça ne sert strictement à rien de stationner sur la page de pub ADF.LY plus des 5 secondes imposées. Il n'y a rien à y pécher malgré la commande "Télécharger" qui ne concerne pas votre doc mais un autre truc, en général un prospectus à la con. Passez, passez, les éphémères...

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

4
Répondre en citant  
Une vie une oeuvre - Henry David Thoreau - le Mer 08 Avr 2015, 19:58

Donc en clickant sur ce lien vous accédez à un chargement de :

Une vie une oeuvre - Henry David Thoreau
mediafire.com listen/p2m8zwlt2a3dq5l/

Il s'agit de la première version d'Une vie une oeuvre consacré à Thoreau. Signée Claude Mettra, avec un invité unique : Gilles Farcet. Presque 20 ans plus tard Françoise Estèbe (grande signature de la maison) en proposera une autre, assez différente. Qu'on pourra déposer dans cette play-list pourquoi pas...

L'émission est écoutable en ligne ou bien téléchargeable sur votre disque dur.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

5
Répondre en citant  
Mémoires du siècle - 14 aout 1985 : Martin Flinker - le Mer 08 Avr 2015, 20:33

Voici le lien qui vous donne accès à un numéro de "Mémoires du siècle". Cette série proposait des entretiens en tête à tête avec un témoin du siècle : fréquemment un artiste (écrivain, comédien, peintre, musicien) ou bien un personnage ayant tenu un rôle dans les institutions. Les seconds étaient moins connus : les interviews étaient donc des découvertes. Ici c'est le libraire Viennois Martin Flinker qui, ayant fui l'Autriche dans les années 30 pour s'installer à Paris, évoque en 1979 son double passé où l'on rencontre Thomas Mann, Musil, Karl Kraus.

Cette excellente série, initialement quotidienne dans la grille d'été, puis régularisée pour devenir un rendez-vous hebdomadaire au fil de l'année, était probablement très peu coûteuse. Comme tant d'autres à l'époque elle fonctionnait selon le principe des producteurs variés. On y retrouve les noms de Jean Lebrun, Jeannette Patzierkowski, Antoine Spire, Michèle Chouchan, Dominique Chagnollaud, Thierry Aveline, Jean Daive, Pierre Descargues, Dominique Rousset, Cécile Hamsy, Françoise Estèbe et bien d'autres. Elle ne demandait comme investissement que d'avoir un producteur cultivé, pour choisir le témoin, préparer l'entretien, le réaliser, enfin probablement il fallait quelque peu façonner le matériel rassemblé : choisir les moments à retenir, monter l'ensemble, faire preuve de discernement et de goût, d'intelligence du sujet et de compréhension. Toutes choses qu'on ne pourra jamais demander aux intervieweurs immatures de la chaine.

mediafire.com listen/s77sr2v0hp9yvd2

Post Scriptum du vendredi soir : un autre numéro de Mémoires du siècle a été diffusé sans être annoncé, en remplacement du Sur les docks qui était prévu ce vendredi à 4h. On le trouvera en écoute directe quelques messages plus bas dans ce même sujet

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

6
Répondre en citant  
Lieux de mémoire du 28 décembre 1995 : Facteurs aux champs - le Mer 08 Avr 2015, 20:37

Voici un numéro de Lieux de mémoire, série qui fonctionnait à l'identique de "Mémoires du siècle" évoquée dans la livraison précédente, mais avec une palette de producteurs un peu différente, quoiqu'on trouve quelques signatures communes aux deux collections. Lieux de mémoire fut initié à la rentrée de septembre 1995, d'après le principe qui avait donné plusieurs volumes sous la direction de Pierre Nora dans la Bibliothèque des sciences humaines, chez Gallimard.

En clickant sur ce lien vous trouvez le numéro du 28 décembre 1995. la série en est alors à ses débuts, mais cet épisode signé Jean Couturier (encore une grande signature de la maison) s'inscrit sans effort dans le paradigme radiophonique de ce qu'était alors France Culture et dont il subsiste encore des traces. Traces ténues, rares, en voie de disparition.

mediafire.com listen/my5issj3133j885

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

7
Répondre en citant  
Nuits magnétiques du 18 février 1981 - Musil par Olivier Biegelman - le Jeu 09 Avr 2015, 16:48

Pour ceux qui ont chargé hier Martin Flinker, voici avec ce lien une occasion de le retrouver dans ce numéro des Nuits Magnétiques qui fait partie de mon Top-ten : Les désarrois du professeur Musil. On remarquera  les premières minutes qui sonnent comme une annonce de ce que sera 30 ans plus tard "Les pieds sur terre", où Olivier Biegelman exploite une exposition Musil au Centre Pompidou alors dans sa première décennie. Une fois passé ce moment un peu pénible, le producteur Olivier Biegelman mais au fait qui est cet homme et quel est ce nom ? Réponse je ne sais pas mais j'en profite pour signaler qu'en ces temps-là sur France Culture un créneau quotidien faisait travailler une petite cinquantaine de producteurs dans l'année. D'où une variété du programme, qui a survécu jusque dans "Surpris par la nuit" (qui était le descendant légal des Nuits magnétiques) et qu'on cherchera en vain aujourd'hui puisque sur France Culture on a titularisé une minorité et liquidé la majorité. Béatrice Leca peut s'en plaindre, Jean-Noël Jeanneney disait en 1986 que ce serait une erreur. 16 ans plus tard l'erreur était commise et la chaîne n'en est jamais sortie.

Je souhaite à tous une agréable écoute de cette émission rediffusée à plusieurs reprises dans les nuits, en 2005 et 2012. D'ailleurs on l'avait présentée dans ce post du 12 mai 2012. On y trouvera une introduction utile au moins de quelques aspects du grand oeuvre de Musil, par la voix de spécialistes : Jacques Bouveresse, Jean-Paul Maurel, Pierre-Yves Pétillon et aussi la voix du libraire Martin Flinker comme annoncé plus haut.

mediafire.com listen/9kvrvn6jk9vj3jg

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

8
Répondre en citant  
Fernando Pessoa - Visages de l'intranquillité (2003) par Véronique Puchala - le Jeu 09 Avr 2015, 17:06

Une autre livraison de mon top ten posé dans ma play list : au bout de ce lien on trouve le Surpris par la nuit du 10 janvier 2003 : Visages de l'intranquillité.

A partir du Livre de l'intranquillité, de Fernando Pessoa. Tout entier construit sur l'édition de 1983 donc certes pas la dernière mais ça n'a aucune importance : les éditions successives n'apportent que des corrections marginales à cet ensemble qui était déjà flou de naissance. On appréciera les commentaires de Patrick Quillier (traducteur des poèmes), les lectures par Gérard Desarthe et Lydia Martinez ; les musiques de Mompou, Arvo Pärt, Debussy et d'autres dont une chanson de Missia "Paixoes diagonaes" accompagnée au piano par Maria Joao Pires et puis il y aussi un fado classique 'Noite' dans une interprétation à voix rauque dont j'aimerais bien avoir la référence, avis aux amateurs. Le tout compose une fine évocation de Pessoa qui devrait plonger l'auditeur dans une rêverie nouvelle. A tout le moins ses lecteurs en tous cas à ceux qui étaient passés par cette première édition du Livre de l'intranquillité. Quant à ceux qui ne connaissent pas l'écrivain, ces 85 minutes sont une introduction idéale à son univers matinal, brumeux, embrumé, rêveur, désespéré, serein, magique enfin tout ça et bien autre chose encore.

L'émission est signée Véronique Puchala, qui produisit surtout des musicales sur France Culture dont quelques unes dans Surpris par la nuit (Boulez, Mozart) après s'être montrée très présente dans les séries que la station déployait sur une semaine : Coda, Euphonia, Intermezzo, Jeu de l'ouïe, Le rythme et la raison, Nocturne, Chemins de la musique. Dans Surpris par la nuit elle signe encore quelques émissions sur Thomas Bernhardt, Kafka, Pessoa, Wagner, Boulez. Sa participation régulière s'arrête avec la fermeture des Chemins de la musique en 2006, sur fond d'une nouvelle réduction du recours aux producteurs tournant. Elle produit encore quelques A voix nue (dont Betsy Jolas) et puis c'est fini. Une ère touche à sa fin : ainsi France Culture achève de se séparer de ses talents pour consacrer quelques titulaires qui sont d'ailleurs aussi des gens idéologiquement sûrs certes choisis parmi d'autres gens sûrs, n'empêche que ce choix est en soi une trahison culturelle.

Ceux qui ne comprennent pas très bien ce qui nous traine dans l'esprit quand on parle de qualité poétique du documentaire radio en trouveront ici un exemple. Ils pourront en chercher longtemps -et vainement- des équivalents dans le programme de 2015.

mediafire.com listen/cxgjsdfejny612x

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

9
Répondre en citant  
Matinée des autres - La chasse sauvage (décembre 2000) - le Jeu 09 Avr 2015, 17:39

Enfin pour conclure cette journée, une troisième livraison prise dans le haut de mon panier. Voici de nouveau un exemple de haute qualité poétique : par ce lien vous pouvez découvrir un des meilleurs numéros de la Matinée des autres : La chasse sauvage. Dû aux talents conjugués de Patrice Freydieu et d'Anne Fleury. Proposé au public à l'occasion de la fin d'année 2000 non par souci millénariste ni par suivisme festif, quoique.... il y a tout de même une coincidence calendaire puisque la chasse sauvage semble se manifester de préférence pendant le cycle des 12 jours (voir cette expression).

De quoi s'agit-il ? Du décodage en 80 minutes d'un mythe dégradé, vestige du paganisme médiéval, finalement intégré dans le corpus chrétien.  3 spécialistes du sujet se passent la parole sous la baguette de Patrice Freydieu. Ce producteur, bon connaisseur en ethnologie de l'Europe, signa sur des thèmes voisins une sympathique collection de Matinées des autres : La charrette de Saint Eloi, les arbres de mai, la chasse au cerf, ainsi que des séries de chemins de la connaissance.

En 2000 l'émission "La matinée des autres" est toujours coordonnée par son fondateur Michel Cazenave. Elle le restera jusqu'à sa liquidation en 2003. Supprimée déjà en octobre 1997 à l'arrivée de Patrice Gélinet à la direction de la chaine, la série avait été recréée par Laure Adler en septembre 1999. Cazenave s'était expliqué de cette renaissance : son émission d'ethnologie créée en 1977 s'ouvrirait désormais à d'autres formes d'altérité. On sentait là venir le vice idéologique et le snobisme intellectuel dans lesquels la station est encore enlisée en 2015. Quoiqu'il en soit, Cazenave avait finement joué le coup de cette résurrection. Pendant ces 3 années de bonus les auditeurs ont pu admirer quelques unes des dernières fusées du feu d'artifice créatif qu'était France Culture, dont Laure Adler refermait une à une toutes les boites. Lors de son départ en 2005 la moitié du travail est faite. Ses successeurs n'auront qu'à achever de clouer le cercueil de votre radio.

Grace à la réalisation exemplaire d'Anne Fleury, dans ce documentaire comme France Culture est maintenant incapable de vous en produire vous pourrez apprécier l'illustration sonore, le montage, l'enchainement des tours de parole, et la complicité du producteur avec ses trois invités : Claude Lecouteux, Philippe Walter, Régis Boyer.

mediafire.com listen/66p78ccdg4squq2

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

10
Répondre en citant  
Cadeau inattendu de FC : un Mémoires du siècle - Nina Berberova - le Ven 10 Avr 2015, 23:13

Quelques posts plus haut très exactement au numéro 5 j'ai mentionné "Mémoires du siècle"

Il se trouve qu'un numéro non annoncé au programme a été diffusé dans la nuit précédente, en remplacement d'un Sur les docks non diffusable car supprimé la veille. Le témoin du siècle y était Nina Berberova, au micro de Georges Léon, en 18 août 1986. On y retrouve le souvenir de la fuite de Russie à Paris en passant par Berlin. Dans les premières minutes on découvrira même le nom du personnage réel qui avait inspiré à Gontcharov un type littéraire fameux, Oblomov qui en Russie devint plus qu'un type, un concept de la vie quotidienne : l'Oblomovisme qui est un mélange de paresse mélancolique et de de fatalisme, ce cocktail d'aquoibonisme menant finalement à l'inaction maladive.

La précédente diffusion avait eu lieu en mars 2013 lors du programme nocturne "Nuit rêvée de Hourya Benis Sinacoeur". Ce qui nous permet de mettre ce fort bon numéro à disposition directement par cette pastille d'écoute qui restera disponible environ une année : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2013/03/s12/La_nuit_revee--Hourya_Benis-Sinaceur--NET_179ebc6d-ad0b-4c8a-aba5-0947d9762f56_DF.mp3" debut="96:32" fin="149:40"]

Et pour retrouver la petite dizaine d'émissions rediffusées cette nuit là : http://static.franceculture.fr/emission-la-nuit-revee-de-la-nuit-revee-de-hourya-benis-sinaceur-2013-03-17

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Si la playlist de grève vous donne des aigreurs ...     Page 1 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum