Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Comment France Culture tripatouille ses propres extraits    Page 1 sur 1

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Comment France Culture tripatouille ses propres extraits - le Jeu 04 Juin 2015, 10:02

Voici une illustration du paradigme idéologique de France Culture

Dans le fil des Matins de FC j'avais promis une illustration de la chose, or comme on me fait remarquer que mes promesses sont à réalisation bien lente, en créant ce fil éphémère je me mets la pression z'à moi-même myself perso.

On recyclera ensuite le tout ....

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

2
Répondre en citant  
Du bon usage de la pince à épiler - le Jeu 04 Juin 2015, 10:54

Démonstration en deux temps avant un bref commentaire :

a) Le 12 avril 2013 dans Science publique, Michel Jouvet invité pour faire le point sur ses découvertes et ses recherches sur le sommeil et le rêve (recherches qui sont toujours en cours), disait ceci à 20'15 : [son mp3="http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/culture/sons/2013/04/s15/RF_20093FB1-5335-4F5F-8EE8-8C58169497C6_GENE.MP3" debut="20:15" fin="21:55"]

Sans être anecdotique pour tout le monde, le propos n'est pas d'une importance fondamentale dans le fil de l'émission. D'ailleurs c'était un numéro plutôt intéressant car l'homme est sérieux et Michel Alberganti n'est jamais meilleur que quand il reçoit des gens sérieux. Quand il reçoit des idéologues ou des camelots c'est autre chose .

Notez bien ceci que dit Jouvet un peu avant que le compteur de la pastille ci-dessus affiche 1'00 : "Première hypothèse due à Skinner : c'est l'environnement qui fait l'homme. Ca a abouti à Marx, Lénine, Staline, Mao. Changez l'environnement vous changez l'homme ! A l'opposé de cette doctrine dont on a vu les résultats je veux pas insister (je suis allé en Chine du temps de Mao) il y a l'autre hypothèse, structuraliste ... ".

b) Le deuxième épisode de la démonstration nous emmène 13 jours plus tard dans La grande table, finement présentée comme "Le magazine des idées et de la culture" et on va voir quel traitement subissent l'une et l'autre. Donc le 25 avril de la même année on y pouvait entendre cette citation prise dans le Science publique, précisément l'extrait distingué. C'était lors d'un numéro intitulé le rêve n'est-il qu'un récit à 16'50 : [son mp3="http://s3-eu-west-1.amazonaws.com/cruiser-production/static/culture/sons/2013/04/s17/NET_FC_d79f352e-591b-4c0d-8b46-695900053b3d.mp3" debut="16:50" fin="18:30"]

c) On reconnaît la voix de Michel Jouvet et on remarque que ses propos ont été allégés de la partie signalée 2 paragraphes plus haut (soulignée) qui a été simplement retirée.
Avant de continuer, je rappelle que les extraits ci-dessus viennent directement du site de FC, et que notre forum n'a pas les moyens de procéder à des coupes en cours de défilement.

d) On remarque donc à 13 jours d'intervalle une toute petite chose : la disparition d'une incidente, pas très longue, pas très importante, mais qui semble avoir mérité le coup de ciseau. Pour qu'on puisse vérifier, j'ai donné plus haut le minutage exact que je peux préciser : la partie manquante est à 20'55 dans l'émission d'Alberganti et le coup de ciseau apparait à 17'10 dans celle de Caroline Broué. Caroline qui d'ailleurs en bout d'extrait parle de "provocation". Mais n'aura pas survécu à la censure interne cette provocation de Jouvet qui consistait à dénigrer explicitement les régimes d'inspiration marxiste.

Il n'y a pas là de quoi fouetter un chat : on a fait sauter un petit morceau de phrase ? la belle affaire. Aneffet, le propos scientifique de Michel Jouvet n'en sort pas fondamentalement déformé. Seulement cet extrait pour le couper, il fallait le vouloir, parce qu'on le trouvait insupportable. Il fallait vouloir supprimer un jugement négatif sur l'application du marxisme. Supprimer une toute petite remarque que l'auditeur peut à peine remarquer, mais qui était probablement trop difficile à supporter pour l'équipe. Chaque fois qu'ils entendent dire du mal du marxisme ça leur colle un stress tel qu'ils perdent environ 30'' d'espérance de vie alors dame, on comprend qu'ils commencent à s'inquiéter les pauvres choupinets...

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

3
Répondre en citant  
Qui ces trois secondes effacées gênaient-elles à FC ? - le Mer 10 Juin 2015, 22:31

Le constat accablant fait ci-dessous (ou dans le post précédent) illustre une écoute d'une acuité exceptionnelle chez vous, Nessie (ou y a-t-il eu lanceur d'alerte ?), et a certainement demandé un sacré travail pour lequel les lecteurs vous sont reconnaissants.

La comparaison des deux extraits montre en effet une coupe qui ne se justifiait pas par la durée de l'incise (trois secondes). Alors par quoi ? Si nous avions affaire à une radio culturelle étrangère de qualité, nous le saurions en posant la question, mais c'est France Culture et votre hypothèse, en attendant d'être démentie, reste la plus probable.

Sous Staline on gommait des personnes sur des photos, et sous OPDA ?

PS la voix de  Michel Jouvet rappelle celle de Mathieu Bénezet

4
Répondre en citant  
Re: Comment France Culture tripatouille ses propres extraits - le Jeu 18 Juin 2015, 13:46

Cela dit, quand le travail est bien fait, ce qui pourrait déranger disparait dès le montage initial, et ne apsse pas à l'antenne. Déranger, c'est critiquer le marxisme ou le communisme. Comme si le communisme risquait encore de se trouver discrédité en France. Donc, on coupe. Si le propos infâme de Jouvet à l'encontre des régimes communistes n'a pas été coupé chez Michel Alberganti, c'est probablement parce qu'il a été prononcé en direct.

Enfin, je dis "quand le travail est bien fait" mais il n'est pas toujours bien fait, même hors du direct. Ainsi hier soir dans le 3e épisode de son "A voix nue", Yves Boisset évoquant les difficultés de sont film R.A.S. se lance dans une critique des cadres pendant la guerre d'Algérie. Et bien qu'homme de gauche et d'ailleurs encore plus en ces temps lointains, le cinéaste a le temps d'insinuer que la conduite des communistes pendant les événements, eh bien voyez-vous.....

On n'entendra pas ce qu'il avait à dire, ce qu'il a peut-être dit car soit il a été détourné de son propos, soit -plus vraisemblablement- les ciseaux sont passés par là :  [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s25/RF_8AE76D4D-2582-41D5-9F9C-68CABBEBEC06_GENE.MP3" debut="26:07" fin="27:50"]
A 40'' de cette pastille (le compteur affiche alors un peu plus d'une minute restant à écouter), les communistes apparaissent dans le propos, puis disparaissent pour ne plus réapparaitre. Alors : geste de l'intervieweur sourcils froncés et index vertical posé sur les lèvres ? Ou bien habile coup de ciseau ? On ne le saura pas.


Ironie : ça se passe dans un dialogue traitant de la censure au sein de cette série consacrée au cinéaste qualifié dans la présentation et sur le site de France Culture d'homme le plus censuré de France



Quant à ceux qui pourraient croire que l'émission est produite en direct, ils peuvent écouter l'intro du 2e épisode où l'on remarque distinctement la coupe, probablement bien venue mais soit mal faite, soit impossible à faire proprement d'où le résultat : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/06/s25/RF_6C5C9C89-9477-4E03-8558-F432F04DFC24_GENE.MP3" debut="00:50" fin="01:04"]

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

5
Répondre en citant  
Nouvel exemple de l'honnêteté journalistique à France Culture - le Sam 03 Déc 2016, 01:07

J'ai rafraîchi le post numéro 2 en renouvelant les pastilles d'écoute et en allongeant un peu les transcriptions, pour les forumeurs flemmards et pour ceux qui ont des ordinateurs en bois (et aussi parce que les archives de FC pourraient bien un jour quitter la mise à disposition ad libitum).

Ce fil resurgit des pages profondes du forum, à l'occasion d'un nouvel exemple portant non sur les enregistrements originaux made in France Culture, mais sur un fait d'actualité tout de même assez important par l'audience qu'il a recueillie : l'allocution du Président de la République qui, à l'approche de la fin de son mandat de 5 ans, annonce hier soir à la population qu'il ne se présentera pas aux électeurs pour obtenir d'eux un second mandat.

Voici ce qui a donc été diffusé hier soir à 20h depuis l'Elysée sur la plupart des chaines d'information et à l'heure du journal télévisé sur Fr2 :


(merci à Fontaine pour le lien de cette vidéo, que j'avais cherché sans trouver autre chose que des semblables muets ou déjà retirés pour raison de 'droits')

./...

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

6
Répondre en citant  
Caviardage sonore (suite du post précédent) - le Sam 03 Déc 2016, 01:33

./...

Or voici qu'un forumeur à l'oreille fine nous signale ceci :
Dominique L: Marc(http://www.regardfc.com/t609p390-l-anerie-du-jour#27766) a écrit:Nous avons tous noté comment François Hollande a bégayé sur l'adverbe  largement à la fin de son intervention d'hier soir. L'émotion était audible.
Il considérait que sa candidature ne rassemblerait pas largement autour d'elle.
Au journal de 7 heures ce bégayement a disparu.
S'agirait-il d'un caviardage sonore digne  des régimes dictatoriaux ?

Que nous pouvons constater ici : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14310-02.12.2016-ITEMA_21153626-1.mp3" debut="01:20" fin="01:40"]

Là encore, il n'y a pas de quoi fouetter un chat.
Ni dans la retouche, ni dans ce qui l'avait motivée : un tout petit lapsus qui pourtant ne réduisait pas notablement la solennité de la parole présidentielle : "une démarche qui ne rassemblerait pas largent / largement...".
Ah oui c'est malheureux il faut le reconnaître. ca ne risquait pas de passer inaperçu dans ces couloirs où marxisme et psychanalyse sont encore les deux béquilles intellectuelles sur lesquelles marchent la majorité du personnel. D'où la modification, allez. Après tout on a bien retiré la cigarette de Jean-Paul Sartre (autre idole locale), alors pourquoi pas le bafouillis de Moi-Président ?

C'était donc la 456987123e manifestation de neutralité d'une équipe de journalistes du service public, oeuvrant sur une chaine qui avait clairement milité en 2012 pour l'élection du même homme, c'est donc bien compréhensible qu'on y cherche à effacer un faux pas du "champion" local.

Et à part ça, les faux pas de France Culture, qui s'en occupe ?
(oqp chercher l'adresse du médiateur)

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

Comment France Culture tripatouille ses propres extraits     Page 1 sur 1

Haut de page ?   

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum