Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Hors-champs par Laure Adler    Page 18 sur 21

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Hors-champs par Laure Adler - le Mar 22 Sep 2009, 14:25

Rappel du premier message :

J'aurais pu déposer cet avis dans le fil "on ne dit que du bien", mais le personnage de Laure Adler mérite sans doute un fil à part étant donné les controverses qu'elle suscite.
En fait, je ne la connais pas. Je me souviens vaguement l'avoir aperçue un soir à la télé dans les années 80, impression plutôt séduisante. Par la suite, l'image que je me suis formée a été influencée par les commentaires des auditeurs critiques. Je l'ai vue comme une femme un peu superficielle et mondaine, moderniste à tout crin. Je l'ai entendue une fois chez Emmanuel Laurentin, pour un livre qu'elle avait écrit sur Hannah Arendt. Je n'ai pas lu le livre, mais ce qu'on en a dit et sa façon de s'exprimer dans cette émission allait dans le même sens, celui d'une forme agréable et d'un manque de fond.
Depuis, j'ai commencé à changer. Je la connais à peine mieux: j'ai entendu deux épisodes de l'Avventura, à chaque fois très prenants et profonds (un réalisateur catalan et un allemand); cet été, j'ai capté sur l'autoroute une ou deux heures d'émission sur Duras très bien faites; et hier soir, cinq minutes de bonheur.
Je vous raconte ça à la façon de l'inspecteur Colombo (parce que les circonstances appartiennent aussi au jugement global): on venait, avec ma femme, de regarder The big sleep sur Arte, et pendant que je lui préparais un petit lait chaud, j'ai mis FC. J'ai vérifié depuis que c'était bien Laure Adler avec son invitée. Celle-ci, pendant ces cinq minutes, a parlé de sa vie: camp de concentration, hôtel Lutetia, retour impossible dans sa famille, vie de bohème à Saint Germain des Près, premiers travaux dans le cinéma... avec une force d'évocation et un humour impressionnants. Mais, ce qui me fait écrire ici, c'est qu'il m'est apparu clairement que ce bonheur d'écoute tenait autant à la personnalité de l'invitée qu'à l'art de l'interview de Laure Adler. Rien à voir avec un simple "question/réponse", c'est plutôt le sentiment de partager une expérience, de retisser un parcours vital, dans une expression à la fois directe, spontanée, et mise en forme (guidage par L.A. selon sa connaissance et sa perception, inclusion naturelle d'un extrait de film complètement raccord avec ce qui vient d'être dit).
Je n'ai quand même pas oublié mon lait, et j'ai éteint le poste. Mais, pour les amateurs d'art radiophonique, je voulais signaler cette petite expérience. Qui montre aussi que je suis très influençable, mais si vous dites encore du mal de cette artiste du micro je me laisserai moins facilement convaincre.
* * *

171
Répondre en citant  
Madame Bibiyotèke s'en va-t-au Japon... - le Mar 05 Jan 2016, 10:20

Qui ne serait pas hameçonné par cette annonce (si l'on s'arrête après le mot « janvier ») ?  : Programme exceptionnel "Japon" du 18 au 26 janvier dans "Hors-champs" par Laure Adler.

Déjà l'on rêve de littérature, d'histoire, de peinture, de musique, de nature, etc,  mais il faut bien retomber... les pieds sur terre :

A quelques semaines du 5ème anniversaire de la catastrophe de Fukushima, découvrez un Japon inattendu en sept rencontres entre Laure Adler et des figures de la culture japonaise contemporaine.
Dans un pays où la politique d’immigration est très restrictive et les forces belliqueuses de certaines religions quasi inexistantes, la forme de la menace s’incarne dans les atteintes faites à la Nature.
Dans un pays, dirigé par un gouvernement qui semble avoir oublié Fukushima et où se poursuit une politique du nucléaire, comment les intellectuels et les artistes vivent ce présent habité par tous ces  fantômes ?
(...)

Ce paragraphe ne vous semble-t-il pas ambiguë ? « Dans un pays où la politique d’immigration est très restrictive et les forces belliqueuses de certaines religions quasi inexistantes, la forme de la menace s’incarne dans les atteintes faites à la Nature. » ?

Sa logique montre un sous-texte pas vraiment bien-pensant...

Voilà comment on aborde une culture chez Laure Adler :  «Portrait d'un homme indigné par la politique de son pays et toujours en recherche de la vérité :
Lundi 25 janvier : Kenzaburô Oé, prix Nobel de littérature (1/2)
Mardi 26 janvier : Kenzaburô Oé (2/2)
»

Oé, grand client de France Culture et notamment de Laure Adler : « Indignez-vous ! » (et sortez Adler de France Culture).

PS. Un client intéressant pour les auditeurs LGBTI :  Mardi 19  janvier avec Ayumu Yasutomi, professeur de sociologie, transsexuel

Nota : comme tous ces gens ne parlent pas français, il faudra faire confiance aux traducteurs, dont on sait qu'ils fournissent à France Culture des interprétations conformes à la cause.

172
Répondre en citant  
Qui comprend ? Confusion livre créé, livre écrit - le Jeu 14 Jan 2016, 12:57

Anselm Kiefer dans Hors-champs, le 11 janvier 2016 :

Laure Adler : Parce qu'il faut savoir, Enèselme Kiffère que vous êtes là aussi le seul peintre, je crois au monde, qui avez une production, aussi importante, peut-être voire plus importante que celle de vos peintures ou de vos gravures.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/WL-NET_FC_EC8934D2-82EC-4DD4-AD02-47ECA8F09BAB-10.mp3" debut="38:15" fin="38:46"]

173
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Jeu 14 Jan 2016, 14:02

Damnation - Par une erreur de manipe en vous répondant j'ai peut-être bêtement modifié la fin de votre post, Jean-Luuc. Si tel est le cas, merci de ne pas m'en vouloir et de me dire comment rétablir la partie que j'en aurais éventuellement massacrée (après la pastille d'écoute ?)

(dans une première tentative, j'avais sélectionné par erreur l'option "Editer" au lieu de "Citer, ce que je fais maintenant) :

@Jean-Luuc a écrit:Anselm Kiefer dans Hors-champs, le 11 janvier 2016 :

Laure Adler : Parce qu'il faut savoir, Enèselme Kiffère que vous êtes là aussi le seul peintre, je crois au monde, qui avez une production, aussi importante, peut-être voire plus importante que celle de vos peintures ou de vos gravures.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/WL-NET_FC_EC8934D2-82EC-4DD4-AD02-47ECA8F09BAB-10.mp3" debut="38:15" fin="38:46"]

Puisqu'on le lit et qu'on l'entend distinctement ici, je saisis l'occasion de signaler, aux côtés du fameux "nous écoutons X je crois qu'il a été important pour vous dans votre itinéraire", cet autre tic récurrent de Laure Adler : "vous êtes de ceux qui avez..." qu'à l'occasion on trouvera sous la forme "vous êtes celle qui avez/celui qui avez"

Faute grossière dont je m'étonne qu'elle n'ait point-t'encore été relevée par nos amis du forum.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

174
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Jeu 14 Jan 2016, 16:19

@Nessie a écrit:Damnation - Par une erreur de manipe en vous répondant j'ai peut-être bêtement modifié la fin de votre post, Jean-Luuc. Si tel est le cas, merci de ne pas m'en vouloir et de me dire comment rétablir la partie que j'en aurais éventuellement massacrée (après la pastille d'écoute ?)

(dans une première tentative, j'avais sélectionné par erreur l'option "Editer" au lieu de "Citer, ce que je fais maintenant) :

@Jean-Luuc a écrit:Anselm Kiefer dans Hors-champs, le 11 janvier 2016 :

Laure Adler : Parce qu'il faut savoir, Eneselme Kiffère que vous êtes là aussi le seul peintre, je crois au monde, qui avez une production, aussi importante, peut-être voire plus importante que celle de vos peintures ou de vos gravures.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/WL-NET_FC_EC8934D2-82EC-4DD4-AD02-47ECA8F09BAB-10.mp3" debut="38:15" fin="38:46"]

Puisqu'on le lit et qu'on l'entend distinctement ici, je saisis l'occasion de signaler, aux côtés du fameux "nous écoutons X je crois qu'il a été important pour vous dans votre itinéraire", cet autre tic récurrent de Laure Adler : "vous êtes de ceux qui avez..." qu'à l'occasion on trouvera sous la forme "vous êtes celle qui avez/celui qui avez"

Faute grossière dont je m'étonne qu'elle n'ait point-t'encore été relevée par nos amis du forum.

Aucune inquiétude à avoir Nessie, vous n'avez pas touché à mon post initial. L'occasion pour moi de revenir sur les circonstances de la question de Laure Adler à Anselm Kiefer, qu'elle s'acharne à mal prononcer (Eneselme Kiffère) comme souvent.

Ça commence par : Et vous peignez à toute heure du jour ou de la nuit ?

Kiefer : Le matin, normalement j'écris. Parce que c'est calme, c'est bien, on est bien restauré [est-ce bien le mot approprié à l'idée exprimée ? Pas sûr]. Alors j'écris d'abord, normalement. [Kiefer parle probablement de ses réflexions cf. ses cours au Collège de France]

Laure Adler qui n'a pas compris que l'artiste parlait d'une production littéraire, s'est imaginée un instant qu'Anselm Kiefer écrivait à la plume dans ses livres en plomb : Parce qu'il faut savoir, Eneselme Kiffère que vous êtes là aussi le seul peintre, je crois au monde, qui avez une production de livres, aussi importante, peut-être voire plus importante que celle de vos peintures ou de vos gravures.

Kiefer, pour éviter la confusion, la recadre gentiment : Alors les livres, ils ne sont pas écrits, ils sont faits. Ils sont peints, ou il y a des photos. Il y a aussi de l'écriture, mais ce ne sont pas des journals ou des trucs comme ça.

Adler, l'air de rien, fait semblant de poursuivre le discours de Kiefer, quand deux secondes avant, elle pataugeait littéralement : Non, mais ce sont des objets.

[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2016/01/s02/WL-NET_FC_EC8934D2-82EC-4DD4-AD02-47ECA8F09BAB-10.mp3" debut="38:00" fin="38:48"]

Exemple de livres en plomb de Kiefer, dont une exposition a lieu en ce moment sur ce sujet à la B.N.F. site François Mitterrand : Anselm Kiefer, l'alchimie du livre.

175
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Ven 12 Fév 2016, 00:32

Invité le 05 février 2016 Serge Merlin a tout l'air d'un homme délicat, humble et intelligent, en plus d'être un comédien de talent, cela va s'en dire. Dès les premières secondes de l'entretien, sa voix ou plutôt son silence, captent d'emblée l'attention de l'auditeur : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-05.02.2016-ITEMA_20906073-0.mp3" debut="01:16" fin="01:48"] Mais la suite est un ratage et frise parfois l'impolitesse.

Après 5 minutes d'émission, Laure Adler (qui ne mentionne pas l'âge de Serge Merlin dans l'émission mais le place dans la première phrase de son chapô : 83 ans) revenant sur l'enfance du comédien, demande : Vous n'avez pas envie d'être enterré là-bas [à Colomb-Béchard] ? Avec tact, il répond après en avoir ri : Vous êtes amusante Laure.

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-05.02.2016-ITEMA_20906073-0.mp3" debut="05:29" fin="06:05"]

Bêtise des questions (Vous êtes là à plusieurs Serge Merlin ou vous êtes là tout seul ?) et réponse d'un vide abyssal quand par exemple Serge Merlin fait part d'une anecdote toute personnelle « censée » apporter un éclair de vérité à son métier :

Dans Le réformateur, (...) j'ai eu une chose très curieuse qui s'est passée, c'est-à-dire que, à la fin de l'oeuvre - l'oeuvre est concassée par Thomas Bernhard de façon singulière, il y a des choses apparitionnelles, comme ça, brusques, le personnage est en miroir de lui-même continument. Et là, je me suis aperçu par exemple qu'il avait - qu'il disait : « J'étouffe ». Et je me suis mis sur le plateau à étouffer. Et je n'ai pas pu jouer la fin de la pièce de la même manière, parce que étouffant, j'étais Thomas Bernhard qui est mort en s'étouffant. Il a étouffé jusqu'au bout. Et je me suis étouffé comme il s'est étouffé, c'est-à-dire qu'à la fin, je ne disais plus le texte, je n'étais plus qu'une respiration, une palpitation de souffle. C'est très curieux une chose comme ça, une intuition qui vous arrive par un mot et par le fait que une chose et... Et j'ai changé complètement la fin de l'oeuvre.

Adler : Ben, Molière est mort sur scène.

Merlin : Oui. [Silence]. Oui.

Ben oui, elle n'a rien compris (ou pas écouté).

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-05.02.2016-ITEMA_20906073-0.mp3" debut="31:30" fin="33:12"]

A la fin de l'entretien, l'émotion avec laquelle il parle des animaux qui l'ont entouré laisse imaginer qu'une série A voix nue ne serait pas de trop pour retracer la carrière de Serge Merlin :
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-05.02.2016-ITEMA_20906073-0.mp3" debut="41:23" fin="43:22"]

176
Répondre en citant  
Josef Koudelka - le Mer 17 Fév 2016, 23:27

Écoutez et conservez cette émission où s'exprime le photographe tchèque, Josef Koudelka. Il parle en français et de manière assez compréhensible, bien que ce soit apparemment sa 2e ou 3e langue étrangère après l'italien et l'anglais. Il faut imaginer un moment ce qu'il dirait dans sa propre langue ! Il est aussi tellement tchèque par sa manière de penser et de dire les choses. Une vraie mémoire du siècle.

Laure Adler lui pose des questions. Elle est violente, grossière, indiscrète, méprisante et profère des stupidités à pleurer. La pire intervieweuse que j'aie jamais entendue. Tout a été dit sur elle dans ce fil et dans la rubrique "L'art de l'entretien". Cette journaliste est une vandale qui abîme toutes les rencontres que les assistants lui fournissent. Chaque phrase qu'elle prononce produit une souffrance, par le ton, la forme et le contenu des paroles prononcées. On s'émeut de la destruction de vestiges culturels et l'on est tout aussi ému d'entendre vandaliser des paroles précieuses de personnes âgées, comme celles de Josef Koudelka qui, à près de 80 ans, s'entend dire qu'il est un jeune homme (et que projetant une exposition près du Panthéon, il pourrait bien être panthéonisé).  

Un des plus grands scandales de cette radio depuis plus de 15 ans est la présence de Laure Adler, comme directrice de 1999 à 2005, et ensuite comme productrice d'émissions quotidiennes.

177
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Ven 19 Fév 2016, 19:29

Philaunet(http://www.regardfc.com/t70p150-hors-champs-par-laure-adler#24475) a écrit:
Écoutez et conservez cette émission où s'exprime le photographe tchèque, Josef Koudelka. Il parle en français et de manière assez compréhensible, bien que ce soit apparemment sa 2e ou 3e langue étrangère après l'italien et l'anglais. Il faut imaginer un moment ce qu'il dirait dans sa propre langue ! Il est aussi tellement tchèque par sa manière de penser et de dire les choses. Une vraie mémoire du siècle.
(...)

Merci pour ce conseil. La parole de Josef Koudelka est sans concession. Sur sa relation d'amitié avec Henri Cartier-Bresson : Cartier-Bresson était une personne formidable, j'ai eu énormément de chances de le rencontrer. [Mais] je ne pense pas avoir appris grand chose [de sa pratique] à propos de photographie. (...) Pour cette raison, je suis devenu son copain. [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-17.02.2016-ITEMA_20915362-0.mp3" debut="29:18" fin="33:17"]

Rien à voir :
Comme quoi Corinne Amar, souvent auteure des photographies des invités, est bien consciente de l'indigence des images qu'elle met en ligne, la vignette choisie pour l'émission Koudelka est celle d'un professionnel : Domenico Stinellis. Regardez comme il est bien entouré :

178
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Lun 29 Fév 2016, 10:46

Merci pour le message ci-dessus et, dans un autre fil
Jean-Luuc(http://www.regardfc.com/t163p510-au-fil-de-l-ecoute#24597) a écrit:Qu'arrive t-il à Laure Adler ? Recevant William Marx le 23 février 2016, un écrivain d'une cinquantaine d'années, elle introduit l'une de ses questions par : En tout cas, vous êtes un drôle de zozo.

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-23.02.2016-ITEMA_20919962-0.mp3" debut="32:12" fin="32:32"] (le minutage a l'air de changer au fil des heures, c'est à n'y rien comprendre).

Voilà comme on reçoit à France Culture : Insulte à l'invité, infantilisation et relâchement du niveau de langue. Cet entretien très prometteur a été gâché par Laure Adler et ses marottes complètement hors-sujet : Fleur Pellerin et sa méconnaissance de Patrick Modiano, le précédent chef d'Etat et Madame de La Fayette, le dénigrement de l'oeuvre et de l'écrivain Michel Houellebecq. 45 minutes à bavarder de tout et de rien. Ah si, une citation du dernier livre de l'auteur à la dernière minute de l'entretien. Désolant (sauvons néanmoins le début où William Marx explique pourquoi parler de « littérature » de l'antiquité est anachronique).

Merci aussi pour ce compte-rendu qui archive le mauvais art de l'interview que pratique Laure Adler depuis des lustres, ce qui ne l'empêche pas de sévir (au sens littéral du terme) tous les jours sur France Culture, une fois par semaine sur France Inter et d'être sollicitée ici ou là (exemple : "Saint-Louis - Evénement culturel ;  La journaliste et biographe Laure Adler, présidente de la Foire du livre".

Soit dit en passant, je ne vois pas en quoi on peut reprocher à quiconque de ne pas avoir lu Patrick Modiano. Mais une petite place dans la mémoire d'une ministre de la culture pour un titre de roman n'est pas trop demandé. Quant à l'affaire de La Princesse de Clèves, elle a été gonflée par des gens qui sans doute n'ont jamais lu ce texte ou tenté de le lire. Le contexte était bien précis : un tel texte à un concours administratif et, si l'on connaît l'intention et la culture de l'ancien président, la discussion sur le sujet aurait pu ne pas être aussi caricaturale.  

À propos de Princesse de Clèves, Guillaume Gallienne en avait fait une interprétation qui donnait envie de lire l’œuvre (Du patrimoine - le Dim 15 Juin 2014)

Sur Houellebecq, pour les germanophones, une carrière retracée par la FAZ à l'occasion des 60 ans de l'auteur et de la sortie de ses œuvres complètes : Michel Houellebecq wird 60. Houellebecq est l'auteur français contemporain le plus lu en Allemagne.

179
Répondre en citant  
''Nous l'avons en dormant Madame échappé belle !'' - le Lun 29 Fév 2016, 15:23

Ce qui arrive à Laure Adler est une chose. Ce qui ne lui arrive pas en est une autre.

Allons plus loin  : on peut dire que ce qui ne lui arrive pas, ne nous arrive pas à nous non plus. En conséquence, le pays vient d'éviter une catastrophe à côté de laquelle la rencontre de la planète avec astéroïde de gélatine eut été une plaisanterie. Pour le dire clairement : figurez-vous les amis que pressentie pour prendre le ministère de la Culture, Laure Adler aurait décliné l'offre parce qu'elle ne croyait pas que l'appel téléphonique pût (?) être autre chose qu'une farce. Le plus stupéfiant est ce subit éclair de lucidité ou de doute : pressentir qu'elle puisse faire l'objet d'une bonne gosse blague. Se deviner, oh, juste l'espace d'un instant, incompétente pour tenir un tel poste alors qu'elle l'a espéré jadis, avant de rabattre ses ambitions en briguant "seulement" la direction du Festival d'Avignon.

Cette histoire a tout de la rumeur mais elle court depuis quelques jours, comme une queue de comète du récent remaniement ministériel.
http://www.bfmtv.com/politique/remaniement-quand-on-lui-a-propose-la-culture-laure-adler-a-cru-a-un-canular-954057.html

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

180
Répondre en citant  
L'Apocalypse est pour demain - le Ven 04 Mar 2016, 08:54

Laure Adler en lectrice idéale de la fin du monde vue par Claude Parent (rediffusion du 11 novembre 2011) : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-03.03.2016-ITEMA_20927288-0.mp3" debut="01:30" fin="02:59"]
Une causerie à la radio ? Peut-être Terre à terre sur France Culture...

181
Répondre en citant  
France Culture, une radio qui braille (et qui brouille) - le Jeu 10 Mar 2016, 22:36

Il ne faut pas exclure que Laure Adler soit à demi-sourde pour beugler de cette façon dans le micro. Le numéro de ce jeudi soir consacré en grande partie à l'Allemagne avec Maren Sell est déjà un collector ( à écouter seulement à petits doses)

Maren Sell

Hors-champs par Laure Adler     Page 18 sur 21

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum