Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Hors-champs par Laure Adler    Page 19 sur 21

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Hors-champs par Laure Adler - le Mar 22 Sep 2009, 14:25

Rappel du premier message :

J'aurais pu déposer cet avis dans le fil "on ne dit que du bien", mais le personnage de Laure Adler mérite sans doute un fil à part étant donné les controverses qu'elle suscite.
En fait, je ne la connais pas. Je me souviens vaguement l'avoir aperçue un soir à la télé dans les années 80, impression plutôt séduisante. Par la suite, l'image que je me suis formée a été influencée par les commentaires des auditeurs critiques. Je l'ai vue comme une femme un peu superficielle et mondaine, moderniste à tout crin. Je l'ai entendue une fois chez Emmanuel Laurentin, pour un livre qu'elle avait écrit sur Hannah Arendt. Je n'ai pas lu le livre, mais ce qu'on en a dit et sa façon de s'exprimer dans cette émission allait dans le même sens, celui d'une forme agréable et d'un manque de fond.
Depuis, j'ai commencé à changer. Je la connais à peine mieux: j'ai entendu deux épisodes de l'Avventura, à chaque fois très prenants et profonds (un réalisateur catalan et un allemand); cet été, j'ai capté sur l'autoroute une ou deux heures d'émission sur Duras très bien faites; et hier soir, cinq minutes de bonheur.
Je vous raconte ça à la façon de l'inspecteur Colombo (parce que les circonstances appartiennent aussi au jugement global): on venait, avec ma femme, de regarder The big sleep sur Arte, et pendant que je lui préparais un petit lait chaud, j'ai mis FC. J'ai vérifié depuis que c'était bien Laure Adler avec son invitée. Celle-ci, pendant ces cinq minutes, a parlé de sa vie: camp de concentration, hôtel Lutetia, retour impossible dans sa famille, vie de bohème à Saint Germain des Près, premiers travaux dans le cinéma... avec une force d'évocation et un humour impressionnants. Mais, ce qui me fait écrire ici, c'est qu'il m'est apparu clairement que ce bonheur d'écoute tenait autant à la personnalité de l'invitée qu'à l'art de l'interview de Laure Adler. Rien à voir avec un simple "question/réponse", c'est plutôt le sentiment de partager une expérience, de retisser un parcours vital, dans une expression à la fois directe, spontanée, et mise en forme (guidage par L.A. selon sa connaissance et sa perception, inclusion naturelle d'un extrait de film complètement raccord avec ce qui vient d'être dit).
Je n'ai quand même pas oublié mon lait, et j'ai éteint le poste. Mais, pour les amateurs d'art radiophonique, je voulais signaler cette petite expérience. Qui montre aussi que je suis très influençable, mais si vous dites encore du mal de cette artiste du micro je me laisserai moins facilement convaincre.
* * *

181
Répondre en citant  
France Culture, une radio qui braille (et qui brouille) - le Jeu 10 Mar 2016, 22:36

Il ne faut pas exclure que Laure Adler soit à demi-sourde pour beugler de cette façon dans le micro. Le numéro de ce jeudi soir consacré en grande partie à l'Allemagne avec Maren Sell est déjà un collector ( à écouter seulement à petits doses)

Maren Sell

182
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Ven 18 Mar 2016, 04:48

J'écoute trés rarement Hors-Champs mais le nom de l'invité, Mona Ozouf et la longueur, trois émissions, m'ont incité à écouter les émissions des 8-9-10 Mars.
Je ne l'ai pas regretté. Mona Ozouf est toujours aussi vive et Laure Adler est plutôt sobre.
A écouter.

183
Répondre en citant  
Anna Mark, le 11 mars - le Ven 18 Mar 2016, 11:36

Philaunet(http://www.regardfc.com/t70p150-hors-champs-par-laure-adler#25007) a écrit:
Il ne faut pas exclure que Laure Adler soit à demi-sourde pour beugler de cette façon dans le micro. Le numéro de ce jeudi soir consacré en grande partie à l'Allemagne avec Maren Sell est déjà un collector ( à écouter seulement à petits doses)

Maren Sell

Péniblissime, cet entretien avec Maren Sell était comme un prototype de la Lauradelairerie.

Est-ce d'avoir ainsi épuisé tant de cartouches et d'énergie face à Maren Sell, que le lendemain face à Anna Mark, Laure Adler a laissé longuement parler son invitée : l'entretien du vendredi 11 lui, est une bonne surprise à condition encore d'avoir la patience de passer l'intro et de ne pas s'illusionner quand, à 10 minutes de la fin, la bétise reprend la main.

Une fois de plus avec la pauvre ex-future-ministre de la culture et ex-candidate malheureuse à la Direction du Festival d'Avignon, la question se pose : que peut-on garder, que peut-on reprocher ?

Au rayon des reproches : des questions aussi ridicules que ridiculement longues. On a l'habitude. Mais encore, une longue intro et une encore plus longue dernière partie, toutes deux hors sujet mais probablement considérées par la producteuse comme des passages obligés : au début les camps de concentration, et à la fin les camps de réfugiés. L'obsession des camps a encore frappé.

Mais entre les deux, l'entretien avec Anna Mark est plutôt intéressant, et les questions de Laure ont cette immense qualité qu'on peut les couper quasi sans affecter la parole de l'artiste qui reprend la main après un mot de transition tout aussi facile à retirer. Résultat : les retouches sont faciles à faire, et au bout du compte on obtient une petite trentaine de minutes où la parole de l'artiste coule, fluide dans le propos sinon dans l'élocution. L'effet produit est proche des entretiens assez réussis de jadis comme nous en proposent Les Nuits de FC : par exemple la série "Nouvelle figuration, Nouvelles tendances" (les questions de l'interview en sont purement et simplement retirées au montage), ou bien L'homme et le matériau sans l'encombrant Charbonnier.

Bref avec Laura Delair, le coup de ciseau du monteur reste plus que jamais l'accessoire capable de transformer une purge en émission culturelle de bon niveau.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

184
Répondre en citant  
Laronnes en foire - le Lun 04 Avr 2016, 21:19

J'en connais qui sont déjà dans les starting-blocks (ou cales de départ...), impatients d'écouter à 22h15 le dialogue entre Laure Adler et... Michèle Riot-Sarcey, historienne spécialiste des questions de genre et membre du Collectif Critique.

La Wiki: Michèle Riot-Sarcey est professeur émérite d'histoire contemporaine et d'histoire du genre à l'université Paris-VIII-Saint-Denis, militante et historienne du féminisme.

Elle a participé en 2001 à la fondation du RING (Réseau interuniversitaire et interdisciplinaire national sur le genre), devenu en 2009 Fédération RING (Fédération de recherche sur le genre). Elle est co-responsable de ce réseau pluridisciplinaire qui travaille sur le caractère sexué de l’organisation des sociétés humaines et la prise en compte de la construction sociale et symbolique des catégories de sexes et des rapports entre les sexes.

Elle anime (avec Nathalie Raoux et Maurizio Gribaudi) le séminaire « Actualité de Walter Benjamin » à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS).

185
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Lun 04 Avr 2016, 21:48

Oualtère Béniamine et le Djènnedeur chez Laure Adler!! Youp...piiiiiie! Peut-être sera-t-elle interrompue par Sylvain Bourmeau venu chercher un livre oublié en studio ("Bourdieu pour les Nuls").
Pudiquement, ces ressassement obsessionnels sont désignés à France Culture sous le nom de "tropisme".
Il y a un tropisme autour du mépris pour les auditeurs dans cette station. Il faudrait ranger mamie dans un studio vide avec un micro débranché et une lampe de bureau, et certains se dévoueraient pour aller se faire interviewer, en se faisant passer pour une spécialiste de Duras, une spécialiste de l'identité genrée du genre, une spécialiste de l'oppression genrée de Duras, une spécialiste du genre opprimé de Duras etc.

186
Répondre en citant  
Hors-champs - sous-titre: A côté de la plaque - le Mar 19 Avr 2016, 00:12

Ce soir, Laure Adler recevait le philosophe Etienne Balibar; l'occasion d'évoquer Louis Althusser .
Ce fut poussif. Le phrasé et les intonations de madame Adler sont définitivement insupportables.
La voici, introduisant un document sonore dans lequel on pouvait entendre Althusser.

[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-18.04.2016-ITEMA_20963877-0.mp3" debut="14:17" fin="14:37"]
La classe et le raffinement d'une vendeuse de churros... (N'est pas Isidori qui veut.)

Il ne s 'agit pas d'instruire à charge uniquement, mais on nous y invite régulièrement:
Finesse 1:
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-18.04.2016-ITEMA_20963877-0.mp3" debut="09:50" fin="10:27"]

Finesse 2:
[son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-18.04.2016-ITEMA_20963877-0.mp3" debut="21:41" fin="21:56"]

Ce soir, Balibar n'est pas rentré directement chez lui.
Il chiale dans un coin,  il fait la gueule.
On le comprend.

Une heure d'A Côté de la plaque, ça vous en épuiserait des plus costauds que lui.

187
Répondre en citant  
Laure Adler se régale et l'auditeur se désole - le Mer 27 Avr 2016, 08:10

Cette remarque de Laure Adler après 1'20''de l'extrait ci-dessous, après que la productrice a mentionné qu'il n' y avait "pas beaucoup de politiciens français qui aient été été accrochés dans l'histoire des Panama... offshore" (elle ne sait pas prononcer "papers"...) : "C'est pas une mauvaise nouvelle, c'est ptête pas forcément une bonne nouvelle" : [son mp3="http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/11189-26.04.2016-ITEMA_20970433-0.mp3" debut="28:00" fin="30:03"]
Comprenne qui pourra...

On aura aussi remarqué la clarté et la réflexion de Jacques Rancière. Risible.

Plus haut
fred de rouen(http://www.regardfc.com/t70p150-hors-champs-par-laure-adler#25540) a écrit: Le phrasé et les intonations de madame Adler sont définitivement insupportables. (...)
C'est le cas chaque soir depuis des années...  Merci pour les extraits. Les pastilles peuvent parfois prendre un certain temps à se déclencher (de quelques secondes à plusieurs minutes), comme dans ce billet-ci. Une question de durée de téléchargement de la page.

188
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Mer 27 Avr 2016, 08:54

Et Rancière est considéré dans certains articles comme  un des derniers grands intellectuels français! Atterrant! Un de plus qui, faute d'être capable de proposer une réforme sérieuse de la constitution, prône le hasard. À voir le niveau général des commentaires sur Internet, on imagine l'ampleur des dégâts que le tirage au sort pourrait très vite nous infliger. Quant aux mystérieux sous-entendus de Adler, on se pince.

189
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Dim 01 Mai 2016, 20:40

Ce commentaire a été retiré.

190
Répondre en citant  
Re: Hors-champs par Laure Adler - le Dim 01 Mai 2016, 20:50

Ha ha ! Vous êtes sérieux vertbleu ? Non ? Vraiment ? Vous pensez ce que vous écrivez ? Rassurez-vous, les "nanas" ou les "meufs" de ce forum trouvent sans doute tout autant que les "types" que Laure Adler est d'une incompétence crasse. Mais si elle vous semble injustement attaquée, allez-y, prenez sa défense, il n'est pas interdit d'argumenter.

191
Répondre en citant  
Nouveau gâchis - le Ven 06 Mai 2016, 22:49

Encore un beau ratage. Laure Adler interrompt bruyamment, fréquemment et sans aucune pertinence l'interlocutrice ;  dit à cette dernière qu'elle est "la reine" (de la prison), ce que l'invitée dit être le terme le plus mal choisi (mais que Laure Adler répète quelques minutes plus tard, on connaît son tact...) ; se met en scène en laissant entendre qu'on va bientôt savoir qu'elle, Laure Adler, est entrée dans la prison d'Arles (un titre de gloire sans doute), etc.

Quand une personne au micro empêche l'écoute de l'invitée en se mettant devant elle, en se vantant de ses propres aventures, cela s'appelle comment ? C'est tout simplement ne pas faire ce pourquoi on est payé et usurper la place d'un autre qui ferait un travail professionnel  Aussi se demande-ton depuis des années pourquoi Laure Adler, qui sabote neuf dixièmes des interviews, assure une émission quotidienne. Incompréhensible et synonyme de destruction d'occasions uniques d'entendre des personnes intéressantes.

Christine Charbonnier, directrice du centre pénitentiaire d'Arles

Hors-champs par Laure Adler     Page 19 sur 21

Haut de page ?   

Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum