Forum des auditeurs passionnés et critiques de France Culture

france culturelongpont demainGoogle

Le forum des auditeurs critiques de France Culture

 


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Programmes d'été 2015    Page 1 sur 3

Bas de page ?   

1
Répondre en citant  
Programmes d'été 2015 - le Jeu 09 Juil 2015, 15:01

Heureusement qu'il y a Philippe Garbit , ses "Grandes conférences" et ses "Nuits". Heureusement que France Culture a un passé. Quant au glauque potentat à particule ridicule qui règne actuellement , le rastaquouère arriviste digne frère de son frère - juste un poil de différence entre les deux : un assume sa calvitie l'autre non - vivement qu'il se casse !

2
Répondre en citant  
Re: Programmes d'été 2015 - le Dim 12 Juil 2015, 10:56

L'auditeur a intérêt à se munir d'une bonne loupe pour y trouver quelque nouveauté ou quelque création qui ne soit pas la Nième resucée d'une recette déjà surexploitée. Même les magazines d'actualité se maintiennent, sans qu'on nous dise toujours bien précisément si c'est sous la forme de rediffusions ou bien avec des numéros collant à l'actualité brûlante (qui, rappelons-le, est exactement antinomique de la culture).

Comme dit dans le message d'introduction, le collectionneur y retrouvera son lot de Grandes conférences ce qui veut dire parfois grands écrivains, parfois grandes voix, parfois les deux d'un coup. Et sinon ?

- Michel Pastoureau dimanche midi : atassion c'est dans à peine plus d'une heure maintenant : Michel Pastoureau.

- Le dimanche aussi mais en soirée, une tentative qui peut être réussie : Judith Sibony apporte une série 'Le théâtre crève l'écran' dont la présentation sur le site de FC peut donner confiance à l'auditeur. Certes, l'intérêt dépendra du niveau de jugeote des comédiens rencontrés mais au fait pourquoi seulement des comédiens ?
Enfin ça dépendra aussi de leur niveau de connaissance du métier et de son histoire. Ce qui suppose qu'ils ne soient pas sortis de plus récentes fournées du "Consse", aka Conservatoire national "supérieur" d'art dramatique, "supérieur" comme on aime à dire sur cette chaine où l'on ne cesse de sucer les écoles d'élite même quand elles sont entrées depuis plusieurs années en pleine période de lénifiante purée.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

3
Répondre en citant  
Re: Programmes d'été 2015 - le Dim 12 Juil 2015, 12:17

@Nessie a écrit:Michel Pastoureau dimanche midi : atassion c'est dans à peine plus d'une heure maintenant : Michel Pastoureau.

C'est bien.
Mais on entend après une demi-phrase que l'intervieweuse est une élève d'Adèle van Reeth. Et ça se confirme quand elle tient le micro un peu plus longuement, avec les finales ascendantes, la curiosité simulée, le savoir non moins simulé, c'est terrible, terrible, terrible ....

Heureusement elle laisse parler l'historien.

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

4
Répondre en citant  
Re: Programmes d'été 2015 - le Lun 13 Juil 2015, 11:31

Peut-être une bonne surprise : la facture de Woody Allen Stories - Grande traversée du 13 au 17.

Ca sonne presque désuet, tellement c'est classiquement fait.
Et quelque peu 'cheap' aussi.
De là mon hypothèse : serait-ce l'effet positif de la réduction de moyens ?

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

5
Répondre en citant  
La grenouille qui voulait... - le Lun 13 Juil 2015, 13:02

@Nessie a écrit:
@Nessie a écrit:Michel Pastoureau dimanche midi : atassion c'est dans à peine plus d'une heure maintenant : Michel Pastoureau.

C'est bien.
Mais on entend après une demi-phrase que l'intervieweuse est une élève d'Adèle van Reeth. Et ça se confirme quand elle tient le micro un peu plus longuement, avec les finales ascendantes, la curiosité simulée, le savoir non moins simulé, c'est terrible, terrible, terrible ....

Heureusement elle laisse parler l'historien.

Chaque fois que j'entends à France Culture une nouvelle voix féminine issue de la promotion du bac de l'année dernière, je me rappelle Brel (pour le ton qu'il emploie dans la chanson) :

Mais je jure que d'entendre cet adjudant d' mes fesses
C'est des coups à vous faire des armées d'impuissants
« Au suivant, au suivant »

Je jure sur la tête de ma première vérole
Que cette voix depuis je l'entends tout le temps
« Au suivant, au suivant »
Cette voix qui sentait l'ail et le mauvais alcool
C'est la voix des nations et c'est la voix du sang
« Au suivant, au suivant »


Fontaine ferait un joli pastiche (il est au pastis en ce moment) de ce passage pour l'adapter à l'irritation maximale qu'il y a à écouter une voix autoritaire et toute immature prononcer le français à la lycéenne, avec ses /r/ rauques en fin de mot, ses accentuations de petite fille, etc. C'est franchement in-sup-por-table.

Et ça l'est d'autant plus que de cette voix résonne un vide abyssal de connaissances. Pour donner le change, le truc facile est de reformuler (mal) ce que vient de dire le savant. Pastoureau a une patience formidable (il en a tant vu aussi !) face à cette Mathilde Wagman qui, vous l'avez très bien vu Nessie, se la joue Van Reeth à fond (je ne sais rien, mais j'accentue à mort et coupe mon interlocuteur pour faire croire que je maîtrise l'entretien et le sujet). Pouah, triple pouah. J'en ai marre !

On (le clan des richeuxophiles) me rétorquera qu'il faut bien que les débutants se forment. Eh bien non : il faut former les débutants. Oui les former, à la parole radiophonique et à la parole tout court. Il faut aussi embaucher des gens qui ont quelque chose dans le citron et non des cruches.

Enfin, Pastoureau a dû demander de faire l'entretien dans son bureau, car le son n'est pas de studio, sa voix est un peu lointaine.

Il est vrai que Pastoureau déroule assez librement son savoir.  Mais il aurait fallu faire comme à la RTBF ou à SWR 2 : couper toutes les questions et ne faire entendre que les "réponses".

Mais Mathilde (qui hélas reviendra) : « nananère, je travaille à France Culture ! ». Voilà le résultat de l'esprit d'Olivier Poivre d'Arvor :  rajeunissement et féminisation de l'antenne = je m'entoure de jeunes femmes. Oublis essentiels : la culture, l'art oratoire et la compétence radiophonique.  

Mathilde lit Marc (récite devant sa prof de collège ?) : [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s28/WL-ITE_00074261_RSCE-10.mp3" debut="21:06" fin="22:00"]

Le coq : drôle d'oiseau pour un emblème

6
Répondre en citant  
Re: Programmes d'été 2015 - le Lun 13 Juil 2015, 14:17

Ah oui typique :

"j'vous propose euh'si vous l'voulez bien euh de de lire un extrait de deee s'passage hein tel que raconté par Marc pour que nos auditeurs l'aient l'aient bien tête...."
(elle lit - et là plus de gémination pouah mais c'est d'un vieux jeeeeuuuuuu !)

_________________
A l'intention de ceux qui prennent mon pseudonyme pour un bouclier : mon identité n'est ni affichée ni dissimulée.
Pour la trouver il suffit de suivre le fil de mon profil.

7
Répondre en citant  
Re: Programmes d'été 2015 - le Lun 13 Juil 2015, 15:23

@Nessie a écrit:Peut-être une bonne surprise : la facture de Woody Allen Stories - Grande traversée du 13 au 17.

Ca sonne presque désuet, tellement c'est classiquement fait.
Et quelque peu 'cheap' aussi.
De là mon hypothèse : serait-ce l'effet positif de la réduction de moyens ?

Et avant le premier épisode, une petite présentation aux Matins d'été, avec quelques noms autour de Nicolas Martin (Eric Neuhoff, Michel Ciment etc.). On est toujours surpris lorsqu'on entend de la part d'un producteur de France Culture : "finalement ici on ne connait pas les débuts de Woody Allen, sa carrière de stand up, ça reste inconnu etc.".
Ben oui, on connait, l'internet existe, les biographies aussi, les numéros de stand up sont visibles, il suffit de chercher. Ils vivent sur une drôle d'île, ces journalistes, une île déconnectée de l'internet, des librairies internationales etc. Ils se posent souvent en pédagogues de la population, et ce qu'ils ne connaissent pas est aussi inconnu du commun des mortels.

8
Répondre en citant  
Du coup, je coupe - le Mar 14 Juil 2015, 21:36

« Flexibilité identitaire » , « Reconnaissance générationnelle », et autres formules de l'inénarrable psychologue Serge Hefez qui complètent le descriptif tartignole du Bel âge : « un père et à une mère dont ils étaient issus charnellement » ; « l’engendrement charnel » et, pour faire plaisir à l'ex-directeur de France Culture « l’adoption internationale compose des familles bigarrées bien loin des tableaux de famille traditionnels… ».

Le début de l'émission est composé d'un entretien avec « Au micro de Sophie Bober,  Esther, heureuse que sa famille soit recomposée ». Si vous avez manqué Paola, la cruche d'Enthoven, vous pouvez vous rattraper ici. Notons le tic adolescent, récent me semble-t-il, d'user de la locution «  du coup » toutes les trente secondes. Du coup ( ! ), voilà qu'Irène Théry, l'abonnée à France Culture, emploie, coup sur coup, "du coup", dès qu'elle prend la parole. Mimétisme que l'on vous dit.

Sinon, France Culture est une radio conformiste dans la forme, sans imagination aucune (le débat à quatre) et qui, pour le fond, donne à entendre un bien trop long témoignage, sans intérêt, sauf pour la connaissance du langage contemporain, et des conclusions qui enfoncent des portes ouvertes « C'est pas évident, une famille recomposée » (Irène Théry).  

Et pour faire bonne mesure, une large dose de « papa » et « maman » pour parler de pères et de mères. Du coup, j'ai coupé.

Jean-Luuc 

9
Répondre en citant  
Grande traversée, Woody, épisode 2 - le Mer 15 Juil 2015, 17:25

Cela m'avait frappé à l'écoute du premier et cela s'est confirmé à la diffusion du deuxième épisode de la Grande traversée consacrée à Woody Allen, intitulée "Manhattan ou le cordon ombilical" : la prononciation de Judith Perrignon est bigrement hasardeuse et d'un bout à l'autre du numéro, un même mot n'est pas entendu deux fois pareillement.

S'agissant principalement de noms anglais, le problème vient du "h" tantôt muet, tantôt aspiré de façon impropre. Il y en a un quand il ne faut pas et pas quand il en faudrait.

Dans la série des "h" aspiré quand il n'en faudrait pas, on trouve "Annie Hall", prononcé "Hannie Hall" (11'31'' et 21'10'', je me reporte au minutage du podcast), comme serait prononcé "Hannah et ses soeurs". On poursuit avec le quartier Upper East Side, prononcé "hupper heast side" (13'13''), et plus loin l'émission de télévision américaine "Ed Sullivan Show" prononcé "Hed Sullivan Show" (46'34''). Cette dernière approximation est d'autant moins excusable que le titre de l'émission est répété correctement une minute plus tard (47'33'') dans la traduction française d'un sketch du jeune Allen.

Le sommet du "h" (j'en mets un, j'en mets pas, pas grave, ça passe) est atteint avec le nom de Manhattan, prononcé différemment à quelques secondes de distance. A 12'47'', Man"h"attan apparaît puis disparaît sans raison à 12'55'' pour devenir "Manatane". Un dernier exemple reflète ce même non choix. Le mot "penthouse"  tantôt prononcé "pentaouze" à 16'36'', tantôt presque correctement à 50'51''.

La traduction des "stand-up" n'est pas en reste puisque certains mots sabotés obligent l'auditeur à faire retour pour comprendre le sens d'une phrase à cause d'un mot ayant perdu quelques lettres. Ainsi à 26'50'', on peut entendre : "ils ont d'ailleurs fini par me virer par excès d'absentisme", ou à 33'17'' : "pour divorcer il faut nécessairement qu'il y ait adutère", enfin à 35'15'' : "quand j'ai vu cette petite secrétaire j'ai aussitôt décidé d'en faire quelques photocopies pour acoit' mes chances". Une petite dernière pour la route à 1h02'53'' avec un "alaniste" pour "analyste".

Par ailleurs, pourquoi nous affubler des traductions françaises d'époque des films, vieillies et littéralement inécoutables ? Là encore, le flou règne, puisqu'il arrive que des extraits soient laissés tels quels, en version originale.

10
Répondre en citant  
/h/ erratique - le Mer 15 Juil 2015, 19:22

@Jean-Luuc a écrit:Cela m'avait frappé à l'écoute du premier et cela s'est confirmé à la diffusion du deuxième épisode de la Grande traversée consacrée à Woody Allen, intitulée "Manhattan ou le cordon ombilical" : la prononciation de Judith Perrignon est bigrement hasardeuse et d'un bout à l'autre du numéro, un même mot n'est pas entendu deux fois pareillement.

S'agissant principalement de noms anglais, le problème vient du "h" tantôt muet, tantôt aspiré de façon impropre. Il y en a un quand il ne faut pas et pas quand il en faudrait. (...)

Mazette, quelle écoute ! Au casque ? En tous les cas, voilà un relevé très minutieux qui pourrait servir à France Culture, par exemple pour décider d'offrir à des producteurs les cours de langue dont ils ont besoin.

Ci-dessous une partie de vos observations (le player a toujours environ 10 seconde d'avance sur le podcast) mentionnées dans le post 9 ci-dessus :

"Hannie Hall" [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/RF_12561B7B-5611-4FA2-ACAE-EB24765931EE_GENE.MP3" debut="11:24" fin="11:28"]
Upper East Side, prononcé "hupper heast side" [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/RF_12561B7B-5611-4FA2-ACAE-EB24765931EE_GENE.MP3" debut="13:02" fin="13:08"]
"Ed Sullivan Show" prononcé "Hed Sullivan Show" [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/RF_12561B7B-5611-4FA2-ACAE-EB24765931EE_GENE.MP3" debut="46:26" fin="46:30"]
A 12'47'', Man"h"attan apparaît puis disparaît sans raison à 12'55'' pour devenir "Manatane" [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/RF_12561B7B-5611-4FA2-ACAE-EB24765931EE_GENE.MP3" debut="12:38" fin="12:50"]
Le mot "penthouse"  tantôt prononcé "pentaouze" à 16'36'',
[son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/RF_12561B7B-5611-4FA2-ACAE-EB24765931EE_GENE.MP3" debut="16:25" fin="16:31"]
tantôt presque correctement à 50'51''. [son mp3="http://franceculture.fr/sites/default/files/sons/2015/07/s29/RF_12561B7B-5611-4FA2-ACAE-EB24765931EE_GENE.MP3" debut="50:43" fin="50:47"]

Sur les deux derniers, je ne serai pas si pointilleux, le /h/ de la première occurrence étant discret, mais présent.

J'apprécie grandement votre contribution. D'autres (à France Inculture ?) trouveront qu'il ne faut pas écouter la station aussi attentivement. Et pourtant si !

Programmes d'été 2015     Page 1 sur 3

Haut de page ?   

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Accueil / France Culture

Répondre au sujet

Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum